1 1926, Articles divers (1924–1930). Les Bestiaires, de Henry de Montherlant (10 juillet 1926)
1t peu à peu, comme un corps qu’on gonflerait à la pompe, tandis que dans cet agrandissement les articulations grinçaient, ave
2 1933, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Saint-Évremond ou L’humaniste impur, par Albert-Marie Schmidt (octobre 1933)
2mbreux, toujours plein d’onction, parfois même de pompe. Tel est le premier succès de cet ouvrage. Il en révèle peut-être aus
3 1936, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Sur une page de Bossuet (ou Tradition et Révélation) (janvier 1936)
3les grandeurs visibles ou quel ascétisme, quelles pompes cultuelles ou quelles humbles œuvres pourront jamais nous garantir ce
4 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. I. N’habitez pas les villes !
4ve de Panification », 40 francs. Réparation de la pompe du puits, 25 francs ; (elle ne marche pas mieux depuis, il faut tirer
5nous menace sans cesse d’explosion. (Deux petites pompes, à droite et à gauche de l’appareil, assurent en principe la pression
5 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. II. Pauvre province
6ique pénible et monotone (eau courante au lieu de pompe commune, électricité au lieu de pétrole, etc.), toutes ces améliorati
7que la lampe à pétrole ; et l’eau courante que la pompe ; — et Babbitt que D. H. Lawrence. Tout ce qui n’est pas d’origine ch
8is beaucoup plus heureux qu’un bourgeois, avec ma pompe à eau et ma lampe à pétrole. 21 mars 1935 Place aux vieux ! — Je l
6 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. III. L’été parisien
9er. — Eau de puits dans la cour actionnée par une pompe — électricité. Commerçants : boucher, épicier, charcutier, ferme — 
7 1939, L’Amour et l’Occident (1972). II. Les origines religieuses du mythe
10 le clergé. Opposant aux prélats ambitieux et aux pompes sacrales de l’Église un spiritualisme épuré, ils aboutissent parfois,
8 1939, L’Amour et l’Occident (1972). IV. Le mythe dans la littérature
11que qui vient emprisonner, dans l’artifice de ses pompes, le sentiment. Aussi bien, l’analyse de la passion telle que la condu
9 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. IV. L’Ère de la Révolution de Kant à Hegel — IV.7. Synthèses historico-philosophiques (II)
12s États chrétiens rivalisèrent de splendeur et de pompe lors des cérémonies funèbres, pour glorifier son nom et sa grandeur ;
10 1962, Les Chances de l’Europe. Appendice : Sartre contre l’Europe
13d’habitants, dont le président est reçu en grande pompe à l’Élysée en 1961. Je laisse à MM. Sartre et Fanon le soin de démont
11 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. III. La morale quotidienne et le climat de culture ou comment on vit dans une fédération
14ertaine démesure, un grand théâtre, un sens de la pompe et du style, libre de tout souci d’application « morale », leur eusse
12 1965, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Le Suisse moyen et quelques autres (mai 1965)
15ertaine démesure, un grand théâtre, un sens de la pompe et du style, libre de tout souci d’application « morale », leur eusse
13 1977, L’Avenir est notre affaire. III. Repartir de l’Homme — 14. L’autogestion politique
16le système dont l’État-nation figure le cœur (une pompe aspirante et foulante) fomente la malgérance universelle que j’ai déc