1 1930, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Voyage en Hongrie I (octobre 1930)
1[p. 416] qu’il s’agit ici de valeurs ; que si les populations des régions perdues étaient parfois en majorité roumaines ou slovaque
2 1932, Le Paysan du Danube. I. Le Paysan du Danube — I.3. Voyage en Hongrie
2sation ; qu’il s’agit ici de valeurs ; que si les populations des régions perdues étaient parfois en majorité roumaines ou slovaque
3 1932, Le Paysan du Danube. II. La lenteur des choses — II.2. Petit journal de Souabe
3destiné à la réquisition de l’élément minable des populations qu’il traverse. À chaque station nous débarquons un peu moins de pays
4 1932, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). À prendre ou à tuer (décembre 1932)
4tte époque moins de 3 millions d’ouvriers sur une population de 160 millions, et où la bourgeoisie existe à peine en tant que clas
5 1934, Politique de la Personne (1946). IV. Problèmes de la révolution personnaliste — 11. D’un Cahier de revendications
5tte époque moins de 3 millions d’ouvriers sur une population de 160 millions, et où la bourgeoisie existe à peine en tant que clas
6 1934, Politique de la Personne (1946). V. À la fois libre et engagé — Le protestantisme créateur de personnes
6es, par exemple, qui forment les deux tiers de la population, ne sont pas des personnes, puisqu’ils ne jouent pas de rôle dans les
7 1935, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Un exemple de tactique révolutionnaire chez Lénine (janvier 1935)
7 ». Il faut aller « dans toutes les classes de la population ».   Ces phrases sont extraites d’une brochure de Lénine intitulée [p
8s intérêts des catégories les plus diverses de la population. Quant à nous, nous travaillons et travaillerons pour la seule cause
8 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.11. La mesure nationale-socialiste
9la misère et qui formait la grande majorité de la population. Mettez ici un plus et là un moins, vous aurez grossièrement les cond
10rsonne.)   Mission historique d’une partie de la population, considérée comme destinée d’avance, collectivement, à incarner la cu
9 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.14. L’appel à la commune mesure, ou l’Europe du xxe siècle
11s s’honorent d’avoir une presse d’opposition, une population civile plus nombreuse que la militaire, un gouvernement faible et des
10 1936, Esprit, articles (1932–1962). Culture et commune mesure (novembre 1936)
12s s’honorent d’avoir une presse d’opposition, une population civile plus nombreuse que la militaire, un gouvernement faible et des
11 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. I. N’habitez pas les villes !
13 il se sent terriblement isolé au milieu de cette population bigote ou indifférente. Nous prenons rendez-vous pour un dimanche pro
14, pendant six ans, pour entrer en contact avec la population. Conférences, visites, colportage de bibles de porte en porte. On ne
15ts qui sont souvent l’élément le plus actif de la population s’expatrient volontiers, ou vont habiter les villes.) En été, la peti
16nt espérer un développement « culturel » de cette population abrutie de fatigue ? Il faudrait d’abord réformer leurs conditions ma
17rope, je chercherais à répandre mes idées dans la population : je convoquerais par exemple un meeting pour exposer mes critiques c
18ses circonstances. Sur ses bords ne vivait qu’une population nomade, qui portait l’uniforme de l’État, partout la même. Vous pouvi
19, c’est sportif, cela vous pose dans l’esprit des populations, on se sent maître à bord de sa puissante machine, et l’on bénéficie
12 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. II. Pauvre province
20l’une après l’autre. Il y a 400 chômeurs pour une population de 2 300 habitants. Ceux qui travaillent encore gagnent à peine de qu
21ssi qu’ils s’arrangent pour vivre plus mal que la population des faubourgs des grandes villes. Le goût de « la vie saine » et du g
22les espoirs et toutes les « assurances » de cette population balayés périodiquement par la faillite des entreprises où elle travai
23 femmes, qui sont la part la plus civilisée de la population. Ce sont elles qui gagnent ce qu’il faut, elles qui travaillent, elle
24c. C’est l’élément réveillé et entreprenant de la population. — Mais savent-ils ce que c’est, le marxisme ? — Ils essayent ; peut-
25olade irrépressible dans toutes les couches de la population, « laborieuse » ou « réactionnaire ». À la prochaine enquête sur l’ét
26italité qui doit paraître un peu suspecte à cette population de retraités, d’« exclus », de mutilés, d’anciens de tout ce qu’on ve
27valoir les droits élémentaires d’une partie de la population. Mais quelle trahison des « petits » représente alors ce journal ! Le
13 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. III. L’été parisien
28bistrots noircis. Et j’imagine d’un coup toute la population de ce « pays » fait de déchets. Misère, fatigue, laideurs partout, to
29 là, de linges qui pendent aux fenêtres, et d’une population de couples aux balcons. (Je distingue nos fenêtres obscures.) Ville a
30a quelque chose de sérieusement détraqué dans ces populations urbaines. S’ils ne deviennent pas fous, s’ils ne sortent pas [p. 241]
14 1937, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Paysans de l’Ouest (15 juin 1937)
31 il se sent terriblement isolé au milieu de cette population bigote ou indifférente. Nous prenons rendez-vous [p. 833] pour un dim
32nt espérer un développement « culturel » de cette population abrutie de fatigue ? Il faudrait d’abord réformer les conditions maté
33rope, je chercherais à répandre mes idées dans la population : j’organiserais, par exemple, un meeting pour exposer mes critiques
34ses circonstances. Sur ses bords ne vivait qu’une population nomade, qui portait l’uniforme de l’État, partout, la même. Vous pouv
35, c’est sportif, cela vous pose dans l’esprit des populations, on se sent maître à bord de sa puissante machine, et l’on bénéficie
15 1937, Journal de Genève, articles (1926–1982). Condition de l’écrivain (III) : Mission civique de la culture (1er mars 1937)
36 à l’usage exclusif d’une classe restreinte de la population. Alors qu’un Hugo, qu’un Balzac, qu’un Zola atteignent rapidement la
16 1937, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Une idée de Law (janvier 1937)
37te 20 000 livres, sans compter la perte sur notre population, qui n’est réparée qu’au bout de vingt-cinq ans. Au lieu de cet attir
38rait encore moitié à gagner en finance et tout en population, car, pour son argent, on aurait un homme nouveau, au lieu que, dans
17 1937, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). N’habitez pas les villes (Extrait d’un Journal) (juillet 1937)
39, pendant six ans, pour entrer en contact avec la population. Conférences, visites, colportage de bibles de porte en porte. On ne
40ts qui sont souvent l’élément le plus actif de la population s’expatrient volontiers, ou vont habiter les villes.) En été, la peti
18 1937, Bulletin de la Guilde du Livre, articles (1937–1948). Pages inédites du Journal d’un intellectuel en chômage (octobre 1937)
41té triste, parfois insolente, et lourde, de cette population de mannequins vides et mal truqués. Figures grises devant des mentes
19 1937, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Historique du mal capitaliste (janvier 1937)
42De là sans doute l’indifférence avec laquelle les populations de l’Empire assistent aux coups d’État incessants, qui font et renver
43tier dans le cycle d’exploitation capitaliste. La population urbaine cessant de croître, les corporations stabilisèrent leur produ
20 1938, Journal d’Allemagne. 1. Journal (1935-1936)
44 de trouver vaguement obscène l’excitation de ces populations « libérées ». Je songe que « freien » (libérer) signifie aussi : épou
21 1939, L’Amour et l’Occident (1972). II. Les origines religieuses du mythe
45thares, brûla leurs livres, massacra et brûla les populations qui les aimaient, viola leurs sanctuaires et leur dernier haut lieu,
22 1939, L’Amour et l’Occident (1972). V. Amour et guerre
46ûte 20 000 livres sans compter la perte sur notre population, qui n’est réparée qu’au bout de vingt-cinq ans. Au lieu de cet attir
47ait encore moitié à gagner en finance, et tout en population, car, pour son argent, on aurait un homme nouveau, au lieu que, dans
48s ne s’est guère produite qu’à l’arrière dans les populations civiles. En dépit des efforts du lyrisme officiel, d’une certaine lit
23 1939, La Vie protestante, articles (1938–1978). Nicolas de Flue et la tradition réformée (1er septembre 1939)
49seulement par les docteurs réformés, mais par les populations protestantes, je la trouve dans le théâtre de l’époque. Voici tout d’
24 1940, Mission ou démission de la Suisse. 1. Le protestantisme créateur de personnes
50es, par exemple, qui forment les deux tiers de la population, ne sont pas des personnes, puisqu’ils ne jouent pas de rôle dans les
25 1940, Mission ou démission de la Suisse. 2. La bataille de la culture
51rieuses que celles des monstres antédiluviens. La population de l’Europe a plus que doublé en cent ans, ses richesses ont été décu
26 1940, Qu’est-ce que la Ligue du Gothard ? (1940). Qu’est-ce que la Ligue du Gothard ?
52ue l’immense curiosité qu’elle a soulevée dans la population, et les espoirs que sa seule annonce a réveillés. Si la presse, celle
27 1940, Les Cahiers protestants, articles (1938–1968). La bataille de la culture (janvier-février 1940)
53rieuses que celles des monstres antédiluviens. La population de l’Europe a plus que doublé en cent ans, ses richesses ont été décu
28 1941, Journal de Genève, articles (1926–1982). Santé de la démocratie américaine (17 janvier 1941)
54 établie dans ce pays entre le gouvernement et la population. L’opinion questionne, le gouvernement répond, il s’explique, il écou
29 1941, Journal de Genève, articles (1926–1982). Religion et vie publique aux États-Unis (18 février 1941)
55e, qui manque de cadres traditionnels, et dont la population est si nomade encore, la vraie cellule sociale, c’est la paroisse. Pl
30 1942, La Part du Diable (1982). I. L’Incognito et la révélation
56rnel. Pendant tout le Moyen Âge, il terrorise les populations de l’Europe christianisée. Les moines font autant pour sa gloire que
31 1942, La Part du Diable (1982). II. Hitler ou l’alibi
57dividus deviennent volontairement nazis ? Que des populations entières se laissent séduire ? Que dans tous les pays, et non pas seu
32 1942, La Part du Diable (1982). III. Le Diable démocrate
58enre, individuels ou collectifs. Nous avons vu la population de la Sarre se jeter dans les bras du Reich en 1935. Nous avons vu la
33 1942, La Part du Diable (1982). IV. Le Diable dans nos Dieux et dans nos maladies
59lles partagent d’ailleurs toute l’instabilité. La population de l’Europe a plus que doublé en cent ans ; ses richesses ont été déc
34 1945, Le Figaro, articles (1939–1953). Le savant et le général (8 novembre 1945)
60u moment où ces troupes partiront, un tiers de la population aura été tué. Pendant le voyage, un autre tiers subira probablement l
35 1945, Le Figaro, articles (1939–1953). Un salon atomique (26 décembre 1945)
61mes sourcils blancs, laisserait environ 2 % de la population américaine, grattant la terre entre les ruines, pour y chercher sa su
36 1946, Journal des deux Mondes. 4. Puisque je suis un militaire…
62es règlements.) [p. 38] Nous vivons à côté de la population, mêlés à elle, et cependant hors de sa vie. Mis en marge pour autre c
37 1946, Journal des deux Mondes. 5. Anecdotes et aphorismes
63striel. Cela s’appelle : retour à la terre. ⁂ Des populations entières, déracinées par l’industrie, puis par la guerre, se nourriss
64seports français, mais aucun n’était français. La population, sortie pour voir, avait l’air en fête. Raisons de croire que le coup
38 1946, Journal des deux Mondes. 7. La route de Lisbonne
65r les chefs locaux, et sur la colère sourde de la population. Si l’Espagne entre en guerre demain, ce sera sans doute dans la seul
66place, à des tables rapidement dressées. Toute la population assiste à ce repas, massée sur le seuil des maisons blanches, rosies
39 1946, Journal des deux Mondes. 12. L’Amérique en guerre
67s d’hommes et de femmes — près de la moitié de la population — participent à l’effort de guerre. La production d’avions de tous le
40 1946, Journal des deux Mondes. 15. Le choc de la paix
68de nos deux églises ukrainiennes. La moitié de la population de Cohoes est slave, polonaise ou russe d’origine. L’autre moitié se
41 1946, Lettres sur la bombe atomique. 2. La guerre est morte
69a n’est pas sans conséquences pour le moral de la population. Rien de plus malsain que de couper court à un élan de soulagement co
42 1946, Lettres sur la bombe atomique. 4. Utopies
70mesurer à la réduction de la durée d’agonie d’une population. L’idéal de nos contemporains paraît bien être de mourir sans le savo
71ays, vous verrez qu’une fraction importante de la population se déplace continuellement. Le système de défense que je propose ne c
72lles pittoresques : « Alamogordo (New Mexico). La population est très excitée par l’annonce que les vaches rouges de la contrée so
43 1946, Lettres sur la bombe atomique. 5. Ni secret, ni défense
73iter la guerre, tuerait la paix. Une partie de la population serait employée à surveiller le ciel, l’autre partie à fabriquer les
44 1946, Lettres sur la bombe atomique. 6. Le savant et le général
74u moment où ces troupes partiront, un tiers de la population aura été tué. Pendant le voyage, un autre tiers subira probablement l
45 1946, Lettres sur la bombe atomique. 8. Un salon atomique
75rcils blancs, laisserait environ 2 pour 100 de la population américaine, grattant la terre entre les ruines, pour y chercher sa su
46 1946, Lettres sur la bombe atomique. 18. La paix ou la mort
76qu’une angoisse diffuse ne soit sensible dans les populations et chez beaucoup de bons esprits, mais une paralysie sans précédent s
47 1946, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Tableaux américains (décembre 1946)
77 nos deux églises ukrainiennes. » La moitié de la population de Cohoes est slave, polonaise ou russe d’origine. L’autre moitié se
48 1946, Combat, articles (1946–1950). Ni secret ni défense (19-20 mai 1946)
78iter la guerre, tuerait la paix. Une partie de la population serait employée à surveiller le ciel, l’autre partie à fabriquer les
49 1946, Réforme, articles (1946–1980). Deux lettres sur la fin du monde (29 juin 1946)
79qu’une angoisse diffuse ne soit sensible dans les populations et chez beaucoup de bons esprits, mais une paralysie sans précédent s
50 1947, Vivre en Amérique. 2. Vie culturelle et religieuse
80e, qui manque de cadres traditionnels, et dont la population est si nomade encore, la vraie cellule sociale, c’est la paroisse. Pl
51 1947, Vivre en Amérique. 3. Vie privée
81 forment ensemble les trois quarts au moins de la population de New York, sont indemnes de toute trace directe d’éducation puritai
52 1947, Vivre en Amérique. 4. Conseil à un Français pour vivre en Amérique
82New York est une ville de contrastes violents, de population composite à l’extrême, répartie en une douzaine de quartiers nationau
83autant dire d’aucun club, vous serez mal vu de la population. Et soupçonné avant tout autre, en cas de bagarre ou de scandale. En
53 1948, L’Europe en jeu. Trois discours suivis de Documents de La Haye. II
84en dépit d’une opposition très importante dans la population, doublée d’un scepticisme assez général chez les gens au pouvoir. Ce
54 1948, L’Europe en jeu. Trois discours suivis de Documents de La Haye. IV
85 mondiale. Mais voici d’autres chiffres notables. Population de l’Europe occidentale orientale Total 290 250 000 105 200 000 3
860 250 000 105 200 000 395 450 000 (17 % de la population mondiale)   Population des « deux Grands » USA URSS Total 140 0
87 450 000 (17 % de la population mondiale)   Population des « deux Grands » USA URSS Total 140 000 000 200 000 000 (?) 34
8800 000 000 (?) 340 000 000 (soit 14,5 % de la population mondiale)   La Fédération européenne (sans les États de l’Est, prov
55 1948, Suite neuchâteloise. III
89oits individuels et de la tyrannie collective. La population s’accroissait, le commerce prospérait, l’industrie naissait, les radi
56 1948, Le Figaro, articles (1939–1953). Sagesse et folie de la Suisse (13 octobre 1948)
90si universelle de l’industrie. Un cinquième de la population vit de l’agriculture ; près de trois cinquièmes de l’industrie et du
57 1949, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Le Mouvement européen (avril 1949)
91eux Grands, je répondrai par un seul chiffre : la population de l’Europe occidentale, à l’ouest du rideau de fer, est d’environ 32
58 1949, Le Semeur, articles (1933–1949). « Les protestants et l’esthétisme » (février-mars 1949)
92, il est impossible d’établir qu’à proportion des populations et de leurs confessions, l’Italie ait produit plus de grands écrivain
59 1950, La Revue de Paris, articles (1937–1969). L’Europe et sa culture (novembre 1950)
93vait représenté un quart, puis un cinquième de la population du globe. Elle n’en sera dans cinquante ans plus qu’un dixième probab
94se voit amputée, pour le moment, d’un quart de sa population à l’Est, et de la péninsule ibérique à l’Ouest. Le reste ne vit encor
60 1951, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Inde 1951 (décembre 1951)
95streuse insuffisance, s’accroît moins vite que la population, qui déborde la nuit sur les trottoirs. (Un lit pour des centaines de
61 1952, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). À propos de la crise de l’Unesco (décembre-janvier 1953)
96fiques de la culture et les intérêts généraux des populations. Un régime de consultations directes entre les petits exécutifs spéci
62 1953, La Confédération helvétique. 1. Le peuple et son histoire
97, par ailleurs, avec les intérêts de l’Empire. La population de la vallée d’Uri était très dense pour l’époque. Elle ne pouvait tr
98siastiques analogues à celles de Luther. Toute la population le soutenait, et lorsque l’Empereur, inquiet des progrès de la Réform
99ois cultures au moins se partagent inégalement sa population actuelle. Avec ses vingt-cinq États « souverains », ses quatre langue
63 1953, La Confédération helvétique. 2. Les institutions politiques
100 la faveur d’initiatives locales, appuyées par la population qui [p. 62] était à même de contrôler la besogne et d’en mesurer la p
101ouvoir législatif est exercé par l’ensemble de la population mâle et majeure, réunie en cercle (Ring) sur une place publique, non
102demi-canton a droit à un représentant, même si sa population est inférieure à 11 000.) Les deux Chambres réunies en Assemblée nati
103firmer que le Parlement manque de contact avec la population. Allons plus loin : cette absence d’excitation, de fièvre politique,
64 1953, La Confédération helvétique. 3. Institutions et aspirations économiques
104es célèbres. En fait, c’est à peine si 22 % de la population vivent de [p. 92] l’agriculture 22 , tandis que 57 % vivent de l’indu
105s le canton de Zurich, malgré la résistance de la population. Les cens et les dîmes sont abolis dans les campagnes. À partir de 18
106iècles. Bien avant l’apparition des machines, les populations de la Suisse orientale avaient porté l’industrie textile à son plus h
107asson, a pu écrire que « proportionnellement à sa population, la Suisse est le premier pays du monde pour les inventions… Depuis 1
108is cent ans, dans l’économie générale du pays. La population agricole s’est réduite en nombre absolu comme en pourcentage : 41 % e
109la ne compensait pas l’accroissement rapide de la population et de ses besoins alimentaires. Pour la Suisse, la menace d’une guerr
110ve et extensive, conçu par le Dr Wahlen. Toute la population collabora au succès du Plan Wahlen, en labourant et ensemençant, jusq
111l’assurance-vieillesse a été votée par 80 % de la population en 1947. On pourrait épiloguer longuement sur ces faits. Bornons-nous
112t de larges quartiers de villes ou sections de la population. Les voyageurs qui traversent le pays la croient inexistante. Les gra
113u cadre de l’existence. Dans une large mesure, la population entière bénéficie de la « richesse suisse ». Les bâtiments publics :
65 1953, La Confédération helvétique. 4. La famille et l’éducation
114alement « bien vu » dans toutes les couches de la population. La preuve la plus indiscutable de l’intégration parfaite de l’armée
66 1953, La Confédération helvétique. 5. La vie religieuse
115 professent l’arianisme et ne se mêleront avec la population celte et les colons romains que lorsqu’ils auront adopté la religion
116ération. ⁂ Lors du dernier recensement (1941), la population de la Suisse, résidents étrangers compris, offrait la composition con
117e publique. Mais dans la partie protestante de la population subsistent une certaine répugnance à l’endroit des interventions spec
67 1953, La Confédération helvétique. 6. Le peuple suisse et le monde
118ont venus s’ajouter 50 millions collectés dans la population ou souscrits par les cantons. De 1939 à 1947, l’Agence des prisonnier
119La Haye. Mais il demeure plus que probable que la population rejetterait toute loi visant à l’entrée dans l’ONU, et cela non seule
68 1953, Preuves, articles (1951–1968). À propos de la crise de l’Unesco (mars 1953)
120fiques de la culture et les intérêts généraux des populations. Un régime de consultations directes entre les petits exécutifs spéci
69 1953, Journal de Genève, articles (1926–1982). Aller et retour (21 mai 1953)
121 Dans quelques villes, le projet fut brûlé par la population en place publique. L’État de New York était le plus réticent. Il fut
70 1953, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Aller et retour (avril 1953)
122 Dans quelques villes, le projet fut brûlé par la population en place publique. L’État de New York était le plus réticent. Il fut
71 1953, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Situation de l’Europe en juin 1953 (mai-juin 1953)
123ivilisés ; une Allemagne amputée d’un quart de sa population, encombrée de 12 millions de réfugiés, dévastée et désarmée ; une Fra
72 1954, Preuves, articles (1951–1968). La Table ronde de l’Europe (janvier 1954)
124ves très favorables pour de larges secteurs de la population européenne en ouvrant des [p. 10] possibilités d’expansion aux manife
73 1954, Preuves, articles (1951–1968). Politique de la peur proclamée (novembre 1954)
125ncue, désarmée, occupée, amputée d’un quart de sa population et d’un tiers de son territoire, au surplus gouvernée par un ami de l
126ion. « Le dernier recensement fait apparaître une population de 620 millions de Chinois. On estime que ce chiffre augmentera de 12
74 1955, Preuves, articles (1951–1968). Le Château aventureux : Passion, Révolution, Nation (mai 1955)
127té les intellectuels éduqués en Angleterre et les populations très anciennement christianisées de la côte du Malabar. Prenons la Ch
75 1955, Preuves, articles (1951–1968). L’aventure occidentale de l’homme : L’exploration de la matière (août 1955)
128erreur de Nestorius vient d’être condamnée, et la population de la ville éclate en transports d’allégresse, acclame les Pères, ill
129garisait dans les couches les plus étendues de la population occidentale ce « gros bon sens matérialiste » fondé sur un respect qu
76 1955, Preuves, articles (1951–1968). L’aventure technique (octobre 1955)
130ère Guerre mondiale. Une proportion infime de nos populations eut l’occasion, durant ce laps de temps, d’emprunter le chemin de fer
131eurs experts, il [p. 19] suffira d’un tiers de la population — fortement accrue — de la planète, travaillant quatre heures par sem
132rience un peu plus longue nous est donnée par les populations du cercle arctique (Suède et Norvège), condamnées au loisir pendant s
77 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 3. La spire et l’axe
133erreur de Nestorius vient d’être condamnée, et la population de la ville éclate en transports d’allégresse, acclame les Pères, ill
78 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 4. Le Château aventureux
134té les intellectuels éduqués en Angleterre et les populations très anciennement christianisées de la côte du Malabar. Prenons la Ch
79 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 6. L’expérience de l’espace
135porté leur foi, leurs symboles et leurs rites aux populations autochtones du Canada, du Michigan, du Mexique et du Pérou, et cela p
136ceux qu’il eût fallu) pour fonder des colonies ou populations nouvelles qui, s’établissant à côté des anciens habitants, constituen
80 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 7. L’exploration de la matière
137garisait dans les couches les plus étendues de la population occidentale ce « gros bon sens matérialiste », fondé sur un respect q
81 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 8. L’aventure technique
138ère guerre mondiale. Une proportion infime de nos populations eut l’occasion, durant ce laps de temps, d’emprunter le chemin de fer
139on certains experts, il suffira qu’un tiers de la population (fortement accrue) de la planète, donne 4 heures de travail par semai
140rience un peu plus longue nous est donnée par les populations du cercle arctique (Suède et Norvège), condamnées au loisir pendant s
82 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 9. Les ambivalences du progrès
141ane qui rendent compte du subit accroissement des populations orientales. [p. 225] Mon deuxième exemple comporte une définition si
83 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Troisième partie. Où allons-nous ? — 10. Le drame occidental
142 des pays encore sous-développés, ayant doublé de population, et le camp des pays relativement équilibrés [p. 255] dans leur effor
84 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Troisième partie. Où allons-nous ? — 11. Où l’Aventure et la Voie se rejoignent
143es, peut certes y trouver le moyen de nourrir ses populations ; mais il risque aussi d’en souffrir plus gravement à d’autres égards
85 1958, Définition, valeurs, énergie, recherche : quatre essais européens (1958). Définitions, valeurs, énergie, recherches : Quatre essais européens
144s. Il y a enfin l’augmentation vertigineuse de la population du monde, beaucoup plus rapide en Asie et en Afrique qu’en Europe mêm
145s d’habitants, c’est-à-dire deux fois et demie la population des États-Unis d’Amérique et plus de deux fois celle de l’URSS. Même
146 plus d’un siècle et demi, pour une partie de nos populations occidentales, ce fut le sort du travailleur industriel, de cet immens
147-sol assez pauvre, ni le sol assez fertile, ni la population, ni le climat, ni les déséquilibres dynamiques résultant de ces facte
86 1958, Preuves, articles (1951–1968). Sur un centre qui doit être partout (mai 1958)
148tenir 90 % des terres libres de glace, 94 % de la population et 98 % de l’activité [p. 50] industrielle du monde. C’est l’hémisphè
87 1958, Preuves, articles (1951–1968). Sur le vocabulaire politique des Français (novembre 1958)
149squ’ici que le peuple signifiait l’ensemble de la population d’un pays, ou l’élément « populaire » par contraste avec les « élites
88 1958, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Éducation européenne (février 1958)
150fin d’y intéresser les Autorités régionales et la population. Une autre journée d’étude a examiné les premiers résultats. Une mono
151gie. Ces derniers vont mener une enquête sur « la population devant les problèmes d’autonomie ». Un groupe d’experts internationau
89 1958, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). La méthode culturelle, ou l’Europe par l’éducation des Européens (mai 1958)
152: 4 % des terres et un septième (diminuant) de la population mondiale. Si ce petit cap a dominé la Terre pendant des siècles, s’il
153produit de sa masse (étendue, matières premières, population, etc. soit m), par une culture dont les effets induits se multiplient
154s). — La colonisation par l’URSS d’un quart de la population européenne à l’Est, qui dans sa grande majorité souhaite sa libératio
155ons à l’ouest du rideau de fer, soit deux fois la population des USA et une fois et demi celle de l’URSS, quand on le rappelle, su
90 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. Annexes — iii. Post-scriptum
156uze Tribus n’étaient qu’un groupe infime dans une population mondiale que l’on estime à 30 millions, — chiffre qui ne prétend qu’à
157 de croître et de multiplier au rythme actuel (la population mondiale doublant tous les quarante ans) ils seraient donc 700 millia
91 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. I. Les Origines d’Hésiode à Charlemagne, (du ixe siècle av. J.-C. au xie siècle de notre ère) — I.6. Le concept géographique
158t, que dans les contrées riantes et fertiles, les populations sont toujours d’humeur pacifique, tandis qu’elles sont belliqueuses e
159t, devant être, à ce qu’il semble, du côté de ces populations toujours armées et toujours prêtes à user de violence, à moins pourta
160 parsemée de montagnes et de plaines, partout les populations agricoles et civilisées y vivent côte à côte avec les populations gue
161coles et civilisées y vivent côte à côte avec les populations guerrières, et les premières, j’entends celles qui ont le caractère p
162tat de suffire à elle-même, puisque, à côté d’une population nombreuse de cultivateurs et de citadins, elle compte beaucoup de [p.
92 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. II. Prises de conscience européennes. De Pierre de Bois à l’Abbé de Saint-Pierre, (xive au xixe siècle) — II.2. Premiers plans d’union
163s extrêmement florissante et heureuse tant par sa population que par sa puissance : telle était son étendue qu’elle enfermait en s
93 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. III. L’ère des philosophes. De Leibniz à Condorcet — III.1. Perspectives élargies
164ciens Sères qui formaient la majeure partie de la population de son empire et dont le pays a été rattaché à la Chine ; quant au né
94 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. III. L’ère des philosophes. De Leibniz à Condorcet — III.3. Évolution : vers le progrès ou vers la décadence ?
165g repos qui a été attribué au décroissement de la population est la suite heureuse des progrès des arts et de l’agriculture. Au li
166l’indépendance du nouveau monde ; et dès-lors, la population européenne, prenant des accroissements rapides sur cet immense territ
95 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. IV. L’Ère de la Révolution de Kant à Hegel — IV.3. Synthèses historico-philosophiques (I)
167 étaient encore à l’époque si différents par leur population et par leur agriculture ; elles foulèrent aux pieds et détruisirent d
168ce par son étendue, sa situation, son terroir, sa population, et le caractère de ses habitants, pourroit seule donner la loi au mo
96 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. IV. L’Ère de la Révolution de Kant à Hegel — IV.6. Goethe
169s possessions qu’on pouvait obtenir, avant que la population se fût étendue vers l’Occident. De vastes territoires, sous le nom de
97 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. IV. L’Ère de la Révolution de Kant à Hegel — IV.7. Synthèses historico-philosophiques (II)
170 était répandue et quelques pays avaient déjà une population relativement forte. Il y avait des villes en quantité, mais il y avai
171la Grande République Occidentale, formée des cinq populations avancées, Française, Italienne, Germanique, Britannique et Espagnole,
172dérer exclusivement le développement effectif des populations les plus avancées, en écartant, avec une scrupuleuse persévérance, to
173 moins importantes qu’elles ont dû subir chez les populations qui, à divers titres, sont restées plus ou moins en arrière d’un tel
174 sociale par le vicieux mélange de l’histoire des populations qui, telles que celles de l’Inde, de la Chine, etc., n’ont pu exercer
98 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. V. L’Ère des nations, (de 1848 à 1914)
175de la superficie territoriale et du chiffre de la population. De là cet écrasement sous lequel disparaît toute liberté, non-seulem
176des États européens une importance à laquelle une population de trois millions et demi d’habitants parlant une seule et même langu
177lisés ? Apparemment les mastodontes et les autres populations fossiles de la Sibérie, seules races d’êtres, à ma connaissance, que
178nation fédérée par le « consentement actuel » des populations et par leur « volonté de vivre ensemble » en vue d’un avenir commun.
99 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. VII. L’Ère des fédérations. De l’Unité de culture à l’union politique — VII.4. L’Unité dans la diversité. Fondement de l’Union fédérale
179squ’elles commencent à rivaliser avec l’Europe en population et en richesse et à développer des civilisations qui leur sont propre
100 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. Appendice. Manifestes pour l’union européenne, (de 1922 à 1960)
180blèmes des tracés de frontières dans les zones de population mixte, qui cesseront ainsi d’être l’objet des folles convoitises nati