1 1925, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Ernest Seillière, Alexandre Vinet, historien de la pensée française (octobre 1929)
1erne du romantisme, Vinet l’avait trouvé. Mais sa position purement chrétienne — un mysticisme de cadre solidement moral, c’est-
2 1926, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Adieu, beau désordre… (mars 1926)
2vivre autant que de penser qui les ont amenés aux positions qu’on vient d’esquisser. Mais on trouve tout dans les livres des jeun
3 1926, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Ramon Fernandez, Messages (juillet 1926)
3iscussion de ces thèses subtiles, d’autant que la position de l’auteur dans cet essai me paraît encore ambiguë : on peut se dema
4s idées, on le sent un peu gauche encore dans les positions conquises. Il n’empêche que son livre manifeste une belle unité de pe
4 1926, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). André Malraux, La Tentation de l’Occident (décembre 1926)
5d’hui notre race… ». Et peut-être n’est-il pas de position plus périlleuse, puisqu’elle risque de ne laisser subsister en nous q
5 1927, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Daniel-Rops, Notre inquiétude (avril 1927)
6de la vie moderne.) Après avoir défini quelques « positions en face de l’inquiétude », M. Rops considère les deux solutions les p
6 1927, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Récit du pickpocket (fragment) (mai 1927)
7s se fige à mesure que l’esprit s’établit sur ses positions. Or donc, j’avais vingt ans. Je vivais chez mes parents, comme tant d
7 1930, Articles divers (1924–1930). Au sujet « d’un certain esprit français » (1er mai 1930)
8petites phrases qui suffisent presque à situer la position d’attaque de nos auteurs : « Tout créateur néglige sa personnalité »
8 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). Sécularisme (mars 1931)
9le de vouloir être soi. Ayant ainsi esquissé ses positions éthiques, l’auteur part pour Aden. Quel n’est pas son étonnement de d
9 1932, Foi et Vie, articles (1928–1977). Goethe, chrétien, païen (avril 1932)
10e chrétien, que gît la faiblesse religieuse de sa position. Ce qui, plus que tout, fait défaut à ce génie, c’est le sens tragiqu
10 1932, Foi et Vie, articles (1928–1977). Penser dangereusement (juin 1932)
11 tout de suite, ne comportent nulle allusion à la position politique de ce journal. Le titre : La Crise est dans l’homme 38 , s
12ord et la Russie de Staline ; il adopte enfin une position assez voisine de celle de MM. Aron et Dandieu, sans aller jusqu’à prô
13a préface, se déclarer satisfait d’indiquer « des positions de résistance », une « ligne de retranchement ». Ce négativisme m’app
11 1932, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Hic et nunc [éditorial] (novembre 1932)
14tuelles, forcer certains à se retrancher dans des positions que, peut-être, ils étaient bien près d’abandonner. Il nous est indif
12 1932, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Principe d’une politique du pessimisme actif (novembre 1932)
15s pour cela il faudrait tout d’abord connaître la position du calvinisme dialectique en face de l’action humaine. Position, marq
16lvinisme dialectique en face de l’action humaine. Position, marquons-le tout de suite, intenable in abstracto, intenable en logi
17tenable en logique rationaliste, comme toutes les positions existentielles, [p. 26] qu’ici nous défendrons ; intenable comme le f
13 1932, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Querelles de famille, par Georges Duhamel (mai 1932)
18un talent qu’il n’est plus temps de discuter, une position morale exemplairement ambiguë. Rien de plus légitime que le désir d’ê
14 1932, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). À prendre ou à tuer (décembre 1932)
19gnages qu’on a pu lire plus haut définissent deux positions révolutionnaires malaisément comparables : l’une matérialiste, l’autr
20dialectique » de l’Histoire, qui caractérisent la position marxiste. Par contre, les bases doctrinales exposées ici par des memb
15 1933, Esprit, articles (1932–1962). Protestants (mars 1933)
21les Églises que des institutions de classe. Cette position simpliste de problèmes vieux comme le monde chrétien a du moins le mé
16 1933, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). La Légion étrangère soviétique (juin 1933)
22re, assumé en pleine conscience. Telle sera notre position d’attaque vis-à-vis des intellectuels qui se prétendent « aux côtés d
17 1933, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Pourquoi ils sont socialistes (juillet 1933)
23e l’assiette au beurre et de la révolution. Seule position « pratique », affirment-ils, non sans une sincérité qui fait peine. C
18 1933, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Positions d’attaque (décembre 1933)
24 [p. II] Positions d’attaque (décembre 1933) f 1° Sans théorie révolutionnaire, pas d’
19 1933, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Petites notes sur les vérités éternelles (1932-1933)
25rend également le retour à Calvin, comme aussi la position prise par Barth et son école (p. 14). L’adhésion à une pensée nouvell
20 1934, Politique de la Personne (1946). Introduction — e. En dernier ressort
26’on ne peut limiter au domaine « privé ». Mais la position du chrétien dans le monde d’aujourd’hui est trop exceptionnelle — sin
21 1934, Politique de la Personne (1946). I. Primauté du spirituel ? — 1. Destin du siècle ou vocation personnelle ?
27on, comme si ce n’était pas là, déjà, prendre une position, mais, à coup sûr, la pire ! Nous nous sommes laissés endormir. Nos m
22 1934, Politique de la Personne (1946). I. Primauté du spirituel ? — 2. Personne ou individu ? (d’après une discussion)
28 [p. 59] Troisième question. — Il y a dans votre position personnaliste un danger bien plus grand que celui de l’oligarchie. C’
23 1934, Politique de la Personne (1946). I. Primauté du spirituel ? — 3. Précédence ou primauté de l’économique dans le marxisme ? (Introduction à un débat dans un cercle privé)
29maintenant indiquer en quelques thèses rapides la position personnaliste vis-à-vis de cette nouvelle tactique. Si les jeunes phi
30t l’action, l’esprit et la matière. Il évoque une position théologique. Il évoque un certain humanisme, un certain moralisme, un
24 1934, Politique de la Personne (1946). III. Idoles — 9. Antimarxiste parce que chrétien
31ède. Mais du moins la lutte est circonscrite, les positions sont nettes, connues de tous. Il y a même un fait très frappant : c’e
25 1934, Politique de la Personne (1946). IV. Problèmes de la révolution personnaliste — 11. D’un Cahier de revendications
32our la première fois, devant le grand public, les positions du mouvement personnaliste naissant, celles de la jeune droite, et ce
33s qu’on a pu lire dans ce Cahier définissent deux positions révolutionnaires malaisément comparables : l’une matérialiste, l’autr
34dialectique » de l’Histoire, qui caractérisent la position marxiste. Par contre, les bases doctrinales exposées ici par des memb
26 1934, Politique de la Personne (1946). IV. Problèmes de la révolution personnaliste — 14. Tactique personnaliste
35assurer provisoirement le régime nouveau dans des positions qu’à vrai dire il [p. 186] n’avait pas suffisamment préparées. Cette
36oser quelques maximes tactiques déduites de notre position personnaliste, il n’est pas inutile de formuler quelques remarques su
27 1934, Politique de la Personne (1946). V. À la fois libre et engagé — Le protestantisme créateur de personnes
37l. Comment situer dans l’Europe d’aujourd’hui les positions civiques de la Réforme et sa morale personnaliste ? Calvin, vous le s
38. Calvin combattait sur deux fronts, au nom d’une position non point centriste, mais centrale. Nous, de même, reprenons le comba
28 1934, Politique de la Personne (1946). Appendices — iii. Groupements personnalistes
39rsonnalistes dans le plan moral, ils occupent une position originale et bien nette, particulièrement propre à leur rallier une j
40hrétienne. La revue a d’ailleurs franchement pris position dans un numéro spécial intitulé : Rupture entre l’ordre chrétien et l
29 1934, Politique de la Personne (1946). Appendices — v. Trop d’irresponsables s’engagent ! (Responsabilité des intellectuels)
41changé. La crise nous a fait voir soudain que les positions intellectuelles héritées du libéralisme conduisaient à ce régime de f
30 1934, Foi et Vie, articles (1928–1977). Destin du siècle ou vocation personnelle ? (février 1934)
42on, comme si ce n’était pas là, déjà, prendre une position, mais à coup sûr, la pire ! Nous nous sommes laissés endormir. Nos ma
31 1934, Foi et Vie, articles (1928–1977). Deux essais de philosophes chrétiens (mai 1934)
43ns : L’Homme du ressentiment, de Max Scheler 44 , Position et approches concrètes du mystère ontologique 45 , de Gabriel Marcel
32 1934, Foi et Vie, articles (1928–1977). Notice biographique [Kierkegaard] (août 1934)
44 nul homme ne peut jamais se dire chrétien. Cette position paradoxale a permis [p. 604] les interprétations les plus diverses. E
33 1934, Foi et Vie, articles (1928–1977). Nécessité de Kierkegaard (août 1934)
45r dans le néant. Seule la révolte du chrétien est position, obéissance. Si donc l’appel de Dieu isole du monde un homme, c’est q
34 1934, Esprit, articles (1932–1962). Préface à une littérature (octobre 1934)
46s œuvres mineures, toute création réelle étant la position d’un acte indépendant des mécanismes de la société. Il nous faut fair
35 1934, Esprit, articles (1932–1962). Définition de la personne (décembre 1934)
47Hic et Nunc. Ces deux références peuvent fixer sa position spirituelle. Toutefois, l’exposé qu’on va lire n’est pas un résumé de
48pas contenir une revendication de droit, mais une position de fait. La voici : le bien de tous n’est ni concevable ni réalisable
36 1934, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Précisions sur la mort du Grand Pan (avril 1934)
49’il se voit à cette époque « dans la plus étrange position, où se puisse jamais trouver un mortel ». Mais depuis ! À mesure que
37 1934, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Taille de l’homme, par C. F. Ramuz (avril 1934)
50t-il pas le besoin de s’affirmer matérialiste. La position de Ramuz paraît assez voisine de celle de Berdiaeff. Tous deux consid
38 1934, Le Semeur, articles (1933–1949). Sur la méthode de M. Goguel (novembre 1934)
51i véritable est celle qui croit sans avoir vu. Sa position nous paraît sur ce point tout à fait orthodoxe et courageuse. Au cont
39 1935, Présence, articles (1932–1946). Contre Nietzsche (avril-mai 1935)
52ui. Tous comptes faits, toute vie consumée, toute position rongée et corrodée par le réactif qu’elle secrète, toutes ces évaluat
40 1935, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). Kierkegaard, Dostoïevski, Barth (23 février 1935)
53 ans, l’intervention de ce génie considérable, la position de cette question plutôt gênante qu’est son œuvre en plein cœur de no
41 1935, Esprit, articles (1932–1962). Tristan Tzara, Grains et Issues (juin 1935)
54re est un acte, j’entends par acte, justement, la position d’une qualité incomparable, jaillie de l’opposition de deux termes au
42 1935, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Les trois temps de la Parole (mai 1935)
55 trois activités de Dieu bien distinctes. « Cette position différente dans la hiérarchie de Dieu distingue les trois temps d’une
56turel et perverti de nos pensées. [p. 157] Cette position du problème, que nous venons d’esquisser, nous permettra de situer ho
43 1935, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). La situation politique en France (octobre 1935)
57rt à la menace ou à l’espoir du fascisme, que les positions se dessinent. Mais alors, si la droite et la gauche deviennent les vr
58l. Nous pensons avoir été plus loin que la simple position théorique du problème — et nos expériences de cet été le prouvent. Ma
44 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.8. Décadence des lieux communs
59ahurissement profond. Quand elle l’avait remis en position, c’était le hérisson qui se déroulait et courait dans la haie voisine
45 1936, Penser avec les mains (1972). II. Penser avec les mains — II.1. La pensée prolétarisée
60 Ils y déploient cependant une vulgarité que leur position rend frappante, et une insigne maladresse, surtout lorsqu’ils prétend
61el abandonné au jeu des lois. Le confort de cette position n’est pas niable, tant qu’il ne s’agit de rien d’autre que d’édifier,
46 1936, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). Le Problème du bien (12 septembre 1936)
62ise contre le problème du Mal ». Notons que cette position du problème, ce double front contre l’athéisme et contre le dogmatism
47 1936, Esprit, articles (1932–1962). Vues sur C. F. Ramuz (mai 1936)
63lement drame entre la vision et l’objet, entre la position de l’homme et la proposition du monde. C’est la région de la rencontr
48 1936, Esprit, articles (1932–1962). Henri Petit, Un homme veut rester vivant (novembre 1936)
64 faudrait pourtant refaire les bases…) Quant à la position d’Henri Petit vis-à-vis de la foi, je m’excuse de la résumer en trois
65 — j’admire qu’un incroyant ait su donner à notre position personnaliste sa plus solide justification humaine. Henri Petit veut
49 1936, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Sur une page de Bossuet (ou Tradition et Révélation) (janvier 1936)
66antithèse est forcée et que mes définitions de la position catholique ne sont pas formulées en termes catholiques. Je comprends
67e ce genre. Et pourtant, pour peu qu’on adopte la position des catholiques eux-mêmes vis-à-vis de leurs grands docteurs, on est
68e cette opinion commune est un négatif absolu des positions fondamentales de la Réforme. Voilà l’opposition réelle, du noir au bl
69ou, comme je l’écrivais, son grand pouvoir. » Les positions sont nettes maintenant. Examinons alors l’origine du secret que l’Égl
50 1936, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Manifeste au service du personnalisme par Emmanuel Mounier (octobre 1936)
70te, avant tout, c’est de retrouver intégrées à la position d’Esprit les notions de minimum vital intérieur et européen, de servi
51 1936, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Du socialisme au fascisme (novembre 1936)
71Europe ; et ce serait pour nous désespérer de nos positions les plus fondamentales. Tout nous porte d’ailleurs à croire que les y
52 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. I. N’habitez pas les villes !
72ou moins déjeté. Cela provient évidemment de leur position quand ils travaillent aux champs. Et cette position provient de la fo
73sition quand ils travaillent aux champs. Et cette position provient de la forme de leurs outils. Ils n’utilisent guère que des «
53 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. II. Pauvre province
74amner les Italiens et leurs admirateurs français, position négative, paresseuse, et donc faible, mais d’essayer de résoudre « à
54 1937, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Paysans de l’Ouest (15 juin 1937)
75ou moins déjeté. Cela provient évidemment de leur position quand ils travaillent aux champs. Et cette position provient de la fo
76sition quand ils travaillent aux champs. Et cette position provient de la forme de leurs outils. Ils n’utilisent guère que des «
55 1937, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). Luther contre Érasme (19 juin 1937)
77é — très peu systématique, et c’est heureux — des positions maîtresses de la Réforme. Quant à la thèse particulière, qui est la n
56 1937, Esprit, articles (1932–1962). Paul Vaillant-Couturier, Au service de l’Esprit (février 1937)
78dire que toutes les attaques marxistes contre les positions d’Esprit et de l’O.N. depuis quatre ans, n’avaient pas même l’excuse
57 1937, Esprit, articles (1932–1962). M. Benda nous « cherche », mais ne nous trouve pas (juillet 1937)
79e de la vérité. Le mot d’incarnation résume cette position. On nageait en pleine confusion. Les anciens se vantaient et accablai
58 1937, Esprit, articles (1932–1962). Neutralité oblige (octobre 1937)
80la réalité fédéraliste. Or il se trouve que notre position personnaliste est fondamentalement liée à une forme fédérative de l’É
81eois et du collectivisme dictatorial. Elle est la position centrale, à la fois naturelle et spirituelle, dont l’individualisme e
59 1937, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). De la propriété capitaliste à la propriété humaine et Manifeste au service du personnalisme, par Emmanuel Mounier (février 1937)
82t avec un naturel qui est succès de ce livre, les positions constructives d’Esprit, et même de L’Ordre nouveau (lequel était part
60 1937, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Ballet de la non-intervention (avril 1937)
83inue en Espagne, les deux camps restent sur leurs positions. Troisième figure. — Février. Les Italiens prennent Malaga, mais Rom
61 1938, Journal d’Allemagne. i. Instruction spirituelle donnée aux étudiants hitlériens, (Extrait de lettre d’un étudiant allemand)
84pas une opinion personnelle qu’il expose, mais la position officielle du Parti et du Führer. » À la suite de ce discours, l’étud
62 1938, Esprit, articles (1932–1962). Revue des revues (septembre 1938)
85le conclue une enquête sur le capitalisme sur les positions grotesques (économiquement parlant) de M. Coquelle-Viance ?   Le Féd
63 1938, Esprit, articles (1932–1962). Suite à « La passion contre le mariage » (décembre 1938)
86 chapitre qui paraît aujourd’hui précise assez ma position : on a pu voir les motifs que j’avais de ne point en appeler à Lawren
64 1938, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Trop d’irresponsables s’engagent ! (Responsabilité des intellectuels) (juin 1938)
87changé. La crise nous a fait voir soudain que les positions intellectuelles héritées du libéralisme conduisaient à ce régime de f
65 1939, L’Amour et l’Occident (1972). III. Passion et mystique
88 [p. 155] Livre III Passion et mystique 1. Position du problème On a souvent tenté d’expliquer le mysticisme en le « rame
89l me paraît important de reconnaître au moins, sa position. Qu’on parte de la passion ou de la mystique pour tenter de ramener l
66 1939, L’Amour et l’Occident (1972). V. Amour et guerre
90oir passé la nuit à se promener et à retourner la position… Et l’attaque commencée, ils sont jusqu’au bout des comédiens étonnan
67 1939, La Vie protestante, articles (1938–1978). Nicolas de Flue et la tradition réformée (1er septembre 1939)
91n 1921, nous constatons que, dans l’ensemble, les positions furent très vite prises, et très nettement. « Tandis qu’à la manière
68 1939, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Propos sur la religion, par Alain (avril 1939)
92Ces « propos » s’égrènent de 1908 à 1935, mais la position de l’auteur n’a pas varié durant ce temps. Elle se ramène, me semble-
69 1940, Mission ou démission de la Suisse. Avertissement
93[p. 8] crois pas un instant que pareille prise de position m’interdise de « causer » et de m’entendre avec les Suisses d’autres
70 1940, Mission ou démission de la Suisse. 1. Le protestantisme créateur de personnes
94l. Comment situer dans l’Europe d’aujourd’hui les positions civiques de la Réforme et sa morale ? Calvin, vous le savez, ne s’est
95. Calvin combattait sur deux fronts, au nom d’une position non point centriste, mais centrale. Nous de même, reprenons le combat
71 1940, Mission ou démission de la Suisse. 2. La bataille de la culture
96 guerre. Le seul moyen de dépasser cette mauvaise position du problème, c’est de prévoir pour la cité et la culture une structur
72 1940, Mission ou démission de la Suisse. 3. Neutralité oblige, (1937)
97eois et du collectivisme dictatorial. Elle est la position centrale, à la fois naturelle et spirituelle, dont l’individualisme e
73 1940, Mission ou démission de la Suisse. 4. La Suisse que nous devons défendre
98e nous jugions tout à l’heure insuffisants. Notre position géographique, par exemple, est un péril certain si l’on ne s’attache
99ils, par nos initiatives, par certaines prises de position peut-être, les bases de la Fédération européenne. L’illustrer, c’est
74 1940, Mission ou démission de la Suisse. 5. Esquisses d’une politique fédéraliste
100ment d’hérédités problématiques ! Il reste que la position géographique de la Suisse semble l’avoir prédestinée à un statut fédé
101glutinant. Au contraire ! Le personnalisme est la position centrale, dont l’individualisme et le collectivisme ne sont que des d
75 1940, Mission ou démission de la Suisse. Appendice, ou « in cauda venenum » Auto-critique de la Suisse
102re et la politique ne cessent pas de modifier ces positions toutes relatives que sont la gauche et la droite. Affirmer dans l’abs
103a gauche et la droite. Affirmer dans l’absolu une position relative, si [p. 211] légitime qu’elle soit, c’est se condamner à êtr
76 1940, Les Cahiers protestants, articles (1938–1968). La bataille de la culture (janvier-février 1940)
104 guerre. Le seul moyen de dépasser cette mauvaise position du problème, c’est de prévoir pour la cité et la culture une structur
77 1940, Les Cahiers protestants, articles (1938–1968). L’Église et la Suisse (août 1940)
105 chances nouvelles de l’Esprit ! Quand toutes les positions morales et matérielles sont ébranlées, comme elles le sont depuis que
78 1940, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Au sujet du Journal d’André Gide (janvier 1940)
106ttéralement « inestimable ». Comment prendrait-on position devant un homme qui récuse sans cesse tout parti pris, et d’abord, qu
107i catholique, je suis chrétien tout simplement. » Position caractéristique du protestantisme libéral tel qu’il se développa au s
79 1941, Journal de Genève, articles (1926–1982). Veille d’élection présidentielle (14 novembre 1940)
108ndidats n’est guère plus claire. Roosevelt a pris position contre l’idéal totalitaire, et ses partisans accusent Willkie de joue
80 1942, La Part du Diable (1982). III. Le Diable démocrate
109eux de la raison, la foi l’accepte comme étant la position d’une réalité éternelle dans le temps : ainsi l’Incarnation et le mir
81 1942, La Part du Diable (1982). IV. Le Diable dans nos Dieux et dans nos maladies
110Marx, qui n’aient été, à l’origine, des prises de position théologiques. Ignorer la théologie, c’est rompre avec la tradition la
82 1944, Les Personnes du drame. I. Sagesse et folie de la personne — 3. Kierkegaard
111 nul homme ne peut jamais se dire chrétien. Cette position paradoxale [p. 54] a permis les interprétations les plus diverses. El
112r dans le néant. Seule la révolte du chrétien est position, obéissance. [p. 96] Et si l’appel de Dieu isole du monde un homme, c
83 1944, Les Personnes du drame. III. Sincérité et authenticité — 6.. Le Journal d’André Gide
113re lui-même « inestimable ». Comment prendrait-on position devant un homme qui récuse sans cesse tout parti-pris, et d’abord, qu
114catholique ; je suis chrétien, tout simplement. » Position caractéristique du protestantisme libéral tel qu’il se développa au s
84 1944, Les Personnes du drame. III. Sincérité et authenticité — 7. Vues sur Ramuz
115lement drame entre la vision et l’objet, entre la position de l’homme et la proposition du monde. C’est la région de la rencontr
85 1945, Le Figaro, articles (1939–1953). Le savant et le général (8 novembre 1945)
116l faut des troupes pour mettre les instruments en position, il faut des troupes pour s’emparer d’une île qui nous servira de bas
86 1946, Journal des deux Mondes. 4. Puisque je suis un militaire…
117 vallon du haut Jura où nous avons à préparer des positions. Et la neige fondait dans la boue. J’arpentais mon secteur, d’un grou
118ore, il faut que chacun travaille à renforcer les positions de défense de ce pays. Ainsi les uns creusent le sol aux frontières,
119s des Alpes ici croisées, n’est pas seulement une position clé de l’Europe, mais aussi, et pour cette raison même, l’origine trè
87 1946, Journal des deux Mondes. 5. Anecdotes et aphorismes
120identiellement, le Gothard est le type même de la position imprenable dans la guerre actuelle. Il faudrait déclencher une action
88 1946, Journal des deux Mondes. 12. L’Amérique en guerre
121nt importantes, le sont soit par nature, soit par position. Elles le sont en vertu de leur qualité, originalité, beauté, vérité
122portance à la moindre opinion qu’il exprime — par position. (Et c’est le signe de la gloire moderne.) Il entre dans le domaine p
89 1946, Lettres sur la bombe atomique. 1. La nouvelle
123nt allés se coucher chacun de son côté, et sur sa position. Ce matin, le docteur a voulu se rattraper. Nous prenions le breakfas
90 1946, Lettres sur la bombe atomique. 6. Le savant et le général
124l faut des troupes pour mettre les instruments en position, il faut des troupes pour s’emparer d’une île qui nous servira de bas
91 1946, Politique de la Personne (1946). Préface pour l’édition de 1946
125 genre sans lui faire perdre sa vertu de prise de position dans le vif, à tous risques. Et surtout, je n’ai pas éprouvé un seul
126sistance européenne redécouvrit bon nombre de nos positions, mit au point dans la lutte nos principes de tactique, et leur donna
92 1946, Foi et Vie, articles (1928–1977). Fédéralisme et œcuménisme (octobre 1946)
127aïque de mesures désirables, mais au contraire sa position politique doit exprimer d’une façon nécessaire sa nature même. Ses dé
128tôt possible. 2. Philosophie de la personne Les positions œcuméniques que nous venons d’esquisser enveloppent une doctrine de l
129 société. Et de même que l’œcuménisme retrouve la position spirituelle centrale qui fonde l’union dans la diversité, nous avons
130union dans la diversité, nous avons à chercher la position philosophique centrale qui fonde la communion humaine dans la liberté
131’Église universelle esquissée plus haut ; la même position centrale définissant à la fois l’union et la diversité, l’engagement
93 1946, Le Figaro, articles (1939–1953). Les nouveaux aspects du problème allemand (30 mai 1946)
132rmer dans sa misère. Ces deux dernières prises de position, minoritaires sans doute, mais seules capables de définir une politiq
94 1946, Combat, articles (1946–1950). Les intellectuels sont-ils responsables ? (5 juillet 1946)
133changé. La crise nous a fait voir soudain que les positions intellectuelles héritées du libéralisme conduisaient à ce régime de f
95 1946, Carrefour, articles (1945–1947). Deux presses, deux méthodes : l’Américain expose, le Français explique (4 avril 1946)
134p souvent que le débat réel reste mal défini, les positions des parties en présence n’ayant pas été déclarées dans les termes exa
96 1946, Le Semeur, articles (1933–1949). Chances d’action du christianisme (juin-juillet 1946)
135royance, on faisait la part du feu, on cédait les positions trop menacées par le scepticisme. Pour ne donner que deux exemples :
136e ou deux décades, le courage de réaffirmer leurs positions parfois les plus extrêmes, avec une belle indépendance vis-à-vis des
137 avant-garde intellectuelle, au lieu de garder sa position méfiante et arriérée [p. 658] — académique — dans les arts sacrés com
97 1947, Vivre en Amérique. 2. Vie culturelle et religieuse
138p souvent que le débat réel reste mal défini, les positions des parties en présence n’ayant pas été déclarées dans les termes exa
139e fait la France pour assurer outre-Atlantique sa position de grande puissance intellectuelle ? Esquisse d’une rhétorique amér
98 1948, L’Europe en jeu. Trois discours suivis de Documents de La Haye. I
140subversifs et les conservateurs par profession ou position. Telle est, en gros, notre situation. Une Europe démoralisée par sa v
141s. C’est un point de vue qui se définit comme une position polémique à l’intérieur du champ que l’on observe. Mais si maintenant
99 1948, L’Europe en jeu. Trois discours suivis de Documents de La Haye. III
142alliement mi-inconscient, mi-raisonné, à la seule position cohérente fournissant une base d’offensive : la position fédéraliste,
143n cohérente fournissant une base d’offensive : la position fédéraliste, qui se trouve être en fait « non-conformiste », dans l’é
144Mais dans le cas précis de l’union européenne, la position des Britanniques est équivoque. Et, dans l’état d’urgence où se trouv
145ertaine imprécision des formules et des prises de position, favorable aux ententes pratiques. Mais il n’est pas certain que cett
100 1948, Esprit, articles (1932–1962). Thèses du fédéralisme (novembre 1948)
146subversifs et les conservateurs par profession ou position. Ne demandons pas l’instauration d’une Fédération européenne pour que