1 1935, Le Semeur, articles (1933–1949). La cité (avril-mai 1935)
1avance à demeurer inefficace ? Le chrétien est-il possesseur d’un secret qui lui permettrait de faire plus ou mieux que les autres
2 1937, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Historique du mal capitaliste (janvier 1937)
2pouvait supporter d’être longtemps à la merci des possesseurs des plus grandes terres à blé, Siciliens et Carthaginois. C’est ainsi
3 1942, La Part du Diable (1982). IV. Le Diable dans nos Dieux et dans nos maladies
3ent de l’Église.) Mais lorsque Pierre se croit le possesseur du bien dont il a reçu la charge, il prétend aussitôt le gérer pour s
4 1947, Vivre en Amérique. 4. Conseil à un Français pour vivre en Amérique
4es Américains, sauf les Indiens, seuls « premiers possesseurs du bois et du rocher », sont des anciens Européens. Des gens qui ont
5 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. IV. L’Ère de la Révolution de Kant à Hegel — IV.5. L’Europe des adversaires de l’Empereur
5e plus riche et le plus maître de ses actions, le possesseur d’une immense fortune mobilière, absolument [p. 206] libre de la tran
6 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. VII. L’Ère des fédérations. De l’Unité de culture à l’union politique — VII.2. Vertus et valeurs européennes
6nt propres, et ainsi nous rendre comme maîtres et possesseurs de la nature ». C’est l’idée du Chancelier Bacon : on commande à la n
7 1982, La Part du Diable (1982). Postface après quarante ans
7 » à son Maître, c’est-à-dire à [p. 229] son vrai possesseur dont je refuse qu’il me possède. Il ne s’agit donc plus ici de « méco