1 1926, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Paradoxe de la sincérité (décembre 1926)
1nent pas. Il faudrait s’entendre. Et, ici encore, prenons garde de confondre le plan littéraire avec le plan moral. Telle action peut
2 1932, Esprit, articles (1932–1962). On oubliera les juges (novembre 1932)
2e sa muette intransigeance a bien plus de portée. Prenons garde que la fameuse « cause de la paix » ne nous détourne de l’action néce
3 1932, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Le silence de Goethe (mars 1932)
3gence des réalisations littéraires. « Bon esprit, prends garde ! Pas de partis de salut violents. Exerce-toi ». Objurgation que l’on
4ait vers Rimbaud, nous détournant de Goethe. Mais prenons garde de tomber dans un conformisme à rebours, victimes de valeurs sentimen
5valeurs sentimentales héritées des temps révolus, prenons garde de nous laisser convaincre par les seuls éclats d’un fanatisme à vrai
4 1934, Politique de la Personne (1946). Introduction — d. Pour une politique à hauteur d’homme
6t qu’on les juge trop durement responsables. Mais prenons garde de borner notre vision aux proportions du spectacle qu’ils offrent, à
5 1934, Politique de la Personne (1946). I. Primauté du spirituel ? — 1. Destin du siècle ou vocation personnelle ?
7 vos inquiétudes s’apaiseront. Bien. Mais il faut prendre garde d’abord de confondre le sacrifice et le suicide. L’élan qui jette des
6 1934, Politique de la Personne (1946). IV. Problèmes de la révolution personnaliste — 13. Triomphe de la Personne, (Aphorismes)
8i part à l’aventure aboutit toujours au fascisme. Prenez garde aux littérateurs ! Prenez garde à tous ceux qui vous appellent au ris
9ours au fascisme. Prenez garde aux littérateurs ! Prenez garde à tous ceux qui vous appellent au risque pour le risque ! La conclusi
7 1934, Foi et Vie, articles (1928–1977). Destin du siècle ou vocation personnelle ? (février 1934)
10études s’apaiseront. [p. 149] Bien. Mais il faut prendre garde d’abord de confondre le sacrifice et le suicide. L’élan qui jette des
8 1934, Foi et Vie, articles (1928–1977). Nécessité de Kierkegaard (août 1934)
11n dirait même qu’elles sont au pire, mais il faut prendre garde de laisser croire à nos contemporains que ce pire ne puisse être aggr
9 1934, Esprit, articles (1932–1962). Définition de la personne (décembre 1934)
12ous doive être mis au service du bien de chacun ? Prenons garde de retomber ici dans un ordre contractuel où la personne abritée par
10 1936, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Manifeste au service du personnalisme par Emmanuel Mounier (octobre 1936)
13ces, si nous comprenons le contexte. (Il faudrait prendre garde de cultiver certain pluralisme de vocabulaire, dans le seul domaine o
11 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. II. Pauvre province
14bre et c’est tout ce que je lui demande. Mais ici prenons garde à deux faits, aussi importants l’un que l’autre, et qui donnent leur
12 1937, Esprit, articles (1932–1962). Journal d’un intellectuel en chômage (fragments) (juin 1937)
15e — et c’est tout ce que je lui demande. Mais ici prenons garde à deux faits, aussi importants l’un que l’autre, et qui donnent leur
13 1939, L’Amour et l’Occident (1972). II. Les origines religieuses du mythe
16 Habet acht ! Schon weicht dem Tag die Nacht ! (« Prenez garde ! Prenez garde ! Voici que la nuit cède au jour ! ») Mais Tristan rép
17chon weicht dem Tag die Nacht ! (« Prenez garde ! Prenez garde ! Voici que la nuit cède au jour ! ») Mais Tristan répond, lui aussi 
18 démesurée, mais qui s’explique fort bien si l’on prend garde au sens liturgique du salut. f) Les mystiques arabes insistent sur l
14 1939, L’Amour et l’Occident (1972). IV. Le mythe dans la littérature
19it proposé Confucius) et, sans que nul paraisse y prendre garde, se rangent aux lois de la raison du siècle, reniant l’absolu chrétie
15 1940, Mission ou démission de la Suisse. 4. La Suisse que nous devons défendre
20iers. C’est-à-dire trop haut ou trop bas. Qu’on y prenne garde cependant : si nos Alpes sont belles et nos glaciers « sublimes », il
16 1942, La Part du Diable (1982). III. Le Diable démocrate
21ctique de Satan chez tous ses délégués. Mais ici, prenons garde ! Ce livre est plein de pièges. Si l’on vient d’accepter les phrases
17 1944, Les Personnes du drame. I. Sagesse et folie de la personne — 1. Le silence de Goethe
22raste des réalisations littéraires. « Mon esprit, prends garde ! Pas de partis de salut violents. Exerce-toi. » Objurgation que l’on
23porte vers Rimbaud, nous détourne de Goethe. Mais prenons garde de tomber dans un conformisme à rebours, victimes de valeurs sentimen
24valeurs sentimentales héritées des temps révolus. Prenons garde de nous laisser convaincre par les seuls éclats d’un fanatisme à vrai
18 1944, Les Personnes du drame. I. Sagesse et folie de la personne — 3. Kierkegaard
25n dirait même qu’elles sont au pire, mais il faut prendre garde de laisser [p. 88] croire à nos contemporains que ce pire ne puisse ê
19 1946, Journal des deux Mondes. 5. Anecdotes et aphorismes
26aimes pas, je t’aime — Mais si je t’ai — ai — me, prends garde à toi !” » ⁂ Supposez qu’un dictateur devienne fou et descende tout n
20 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 9. Les ambivalences du progrès
27e temps ou l’espace) qu’il nomme des saints. Mais prenons garde que s’il les nomme ainsi, c’est moins pour la valeur en soi de [p. 22
21 1958, Définition, valeurs, énergie, recherche : quatre essais européens (1958). Définitions, valeurs, énergie, recherches : Quatre essais européens
28nent encore dans leurs élites ? Aussitôt que l’on prend garde à cette question très simple, l’on est amené à se demander ce qui a b
22 1959, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Carlo Curcio, Europa, Storia di un’idea (septembre 1959)
29 époque. Cette critique apparaît injuste, si l’on prend garde au titre et à l’objet même de l’œuvre, qui est de retracer la généalo
23 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. I. Première partie — 4. Dialectique des mythes I. Méditation au carrefour fabuleux
30parle, c’est l’Ombre, c’est son ombre : O Homme, prends garde ! Que dit Minuit profond ? J’ai dormi, j’ai dormi — Du fond d’un song
24 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. II. Prises de conscience européennes. De Pierre de Bois à l’Abbé de Saint-Pierre, (xive au xixe siècle) — II.6. En marge des grands plans, l’utopie prolifère
31avertir que quand on rêve pour le public, il faut prendre garde de s’endormir et de mettre sa sensibilité à la place de son jugement.
25 1961, Preuves, articles (1951–1968). Dialectique des mythes : Le carrefour fabuleux (I) (avril 1961)
32parle, c’est l’Ombre, c’est son ombre : Ô homme, prends garde ! Que dit minuit profond ? J’ai dormi, j’ai dormi — Du fond d’un song
26 1975, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Paradoxes de la prospective (automne 1975)
33 tes désirs ! ») ou monitoire (« Si tu fais cela, prends garde ! Voilà ce qui s’en suivra. ») mais jamais contraignante ou simplemen
27 1977, L’Avenir est notre affaire. II. De la prévision — 6. L’avenir sensible au cœur
34 tes désirs ! ») ou monitoire (« Si tu fais cela, prends garde ! Voilà ce qui s’ensuivra. ») mais jamais contraignante ou simplement