1 1930, Foi et Vie, articles (1928–1977). « Pour un humanisme nouveau » [Réponse à une enquête] (1930)
1urs prévalu parmi les peuples germaniques, où son prestige ne le cède aujourd’hui qu’à l’idéal anglo-saxon du gentleman. Le raba
2 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). Au sujet d’un grand roman : La Princesse Blanche par Maurice Baring (mai 1931)
2iers de lecteurs français avec un livre d’un rare prestige, Daphné Adeane. On vient de traduire un autre roman du même auteur 16
3 1932, Esprit, articles (1932–1962). On oubliera les juges (novembre 1932)
3 Troisième République, a gardé parmi nous quelque prestige. Un je ne sais quoi de rassurant et d’avouable, qui fait qu’on invoqu
4 1934, Politique de la Personne (1946). I. Primauté du spirituel ? — 1. Destin du siècle ou vocation personnelle ?
4s s’exaltent pour une dictature qui tire son seul prestige de la misère et de la lâcheté publique. Des provinces entières sont r
5 1934, Politique de la Personne (1946). IV. Problèmes de la révolution personnaliste — 12. Communauté révolutionnaire
5ononcer un mot auquel il est urgent de rendre son prestige et sa valeur d’appel. L’héroïsme véritable, c’est la [p. 163] pointe
6 1934, Foi et Vie, articles (1928–1977). Destin du siècle ou vocation personnelle ? (février 1934)
6s s’exaltent pour une dictature qui tire son seul prestige de la misère et de la lâcheté publique. Des provinces entières sont r
7 1934, Foi et Vie, articles (1928–1977). Kasimir Edschmid, Destin allemand (octobre 1934)
7 politique surtout, sont en train d’ébranler leur prestige. L’empire anglais se dissocie lentement. La France doute de sa missio
8 1934, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). Une histoire de la Réforme en France (15 décembre 1934)
8rticulièrement fidèle au roi, ne pouvait nuire au prestige et à l’ordre de l’État. D’autre part, tout ce qui fut entrepris de bo
9 1934, Esprit, articles (1932–1962). Préface à une littérature (octobre 1934)
9tère moral de l’ancienne bourgeoisie a perdu tout prestige à nos yeux. Et les critères « nouveaux » de l’immoralisme bourgeois t
10 créera dans la perspective commune. Restaurer le prestige de la culture, cela ne va pas à la spéculation gratuite, dans un mond
10 1934, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Communauté révolutionnaire (février 1934)
11ononcer un mot auquel il est urgent de rendre son prestige et sa valeur d’appel. L’héroïsme véritable, c’est la pointe extrême d
11 1935, Esprit, articles (1932–1962). Kasimir Edschmid, Destin allemand (mai 1935)
12 protéger à l’étranger, parce qu’elle a perdu son prestige, sa puissance militaire, le droit de parler haut. « Nous avons perdu
12 1935, Esprit, articles (1932–1962). « L’Esprit n’a pas son palais » (octobre 1935)
13 pour l’humanité d’aujourd’hui, sans détriment du prestige de la France, une restauration de l’esprit dans sa charge effective,
14s posé que par des penseurs sans audience et sans prestige dans l’État ; — et décide en conséquence : la construction d’un Palai
13 1935, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Lawrence et Brett par Dorothy Brett ; Matinées mexicaines suivi de Pansies (poèmes), par D. H. Lawrence (octobre 1935)
15 dans le « monde des lettres » et se composent un prestige !) Il invente ses histoires, secrètement animées par « les battements
14 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.11. La mesure nationale-socialiste
16oitié de son nom, [p. 105] mais le pouvoir, et le prestige d’un destin. On ignore à tel point en France l’importance capitale de
15 1936, Penser avec les mains (1972). II. Penser avec les mains — II.1. La pensée prolétarisée
17ectivité qui jouit dans le siècle d’un si curieux prestige, nous saurons qu’il invoque un ensemble de lois, un ensemble de dogme
16 1936, Penser avec les mains (1972). II. Penser avec les mains — II.2. Éléments d’une morale de la pensée
18pe spirituel ou le cadre institutionnel. Le grand prestige de l’Église catholique, et son miracle, ce fut d’unir entre ses mains
19econdement, ils seront impuissants à restaurer le prestige de l’Europe, qui tenait à l’esprit créateur de ses élites intellectue
17 1936, Esprit, articles (1932–1962). Note sur nos notes (novembre 1936)
20 pour aucune communauté, — pour on ne sait quel « prestige » évanouissant, ou quels bénéfices commerciaux… Voilà le mal « presqu
18 1936, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Kierkegaard en France (juin 1936)
21n message décisif. Bien entendu, le « succès » de prestige eût été beaucoup plus restreint. Les raisons qui poussèrent Kierkegaa
19 1936, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Plébiscite et démocratie (avril 1936)
22apoléon III.) 2° Lorsqu’il s’agit de renforcer le prestige d’un régime en créant l’unanimité nationale sur un acte politique déf
20 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. I. N’habitez pas les villes !
23à s’abaisser à un niveau où l’art ancien perd ses prestiges, où l’esprit se découvre d’autres tâches. Goethe encore doit choisir
21 1937, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). Selma Lagerlöf, conteur de légende (3 juillet 1937)
24les Victoriens, retrouvent ici leur grâce et leur prestige. Une ironie sereine, à peine amère, les décape de toute niaiserie, et
22 1937, Esprit, articles (1932–1962). Neutralité oblige (octobre 1937)
25 mesquines. Cela n’augmente pas précisément notre prestige. Chez nous, l’on considère [p. 24] volontiers que la neutralité nous
26e nôtre, la conscience de sa raison d’être, et le prestige qui s’y attache. On croit souvent, surtout chez nous, qu’un petit pay
27tes ou écrivains, les moyens d’assurer au pays un prestige international qui nous donnerait peut-être davantage qu’une garantie
23 1937, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Ballet de la non-intervention (avril 1937)
28tre l’équilibre d’intérêts ( ?) économiques et de prestiges idéologiques ( ? ?) qu’est leur paix, et l’équilibre des mêmes élémen
24 1938, Journal d’Allemagne. 2. Conclusion 1938
29 des pouvoirs du Führer, une consolidation de son prestige. On ne voit aucune raison pour qu’Hitler tombe. Mais on ne voit pas b
25 1938, Journal d’Allemagne. ii. Plébiscite et démocratie. (À propos des « élections » au Reichstag, 29 mars 1936)
30apoléon III.) 2° Lorsqu’il s’agit de renforcer le prestige d’un régime [p. 84] en créant l’unanimité nationale sur un acte polit
26 1939, L’Amour et l’Occident (1972). II. Les origines religieuses du mythe
31amour platonique fut révéré par une tribu dont le prestige était grand dans le monde arabe, celle des Banou Odrah où l’on mourai
27 1939, L’Amour et l’Occident (1972). V. Amour et guerre
32e plus élevé et de plus fou retrouvera un dernier prestige. Voyez Condé empanaché caracolant parmi les troupes ennemies — en vér
33Nation même que l’on invoquait avait perdu de son prestige romantique : le pavillon couvrait les intérêts de l’État, non les pas
28 1940, Mission ou démission de la Suisse. 3. Neutralité oblige, (1937)
34 mesquines. Cela n’augmente pas précisément notre prestige. Chez nous, l’on considère volontiers que la neutralité nous est due,
35e nôtre, la conscience de sa raison d’être, et le prestige qui s’y attache. On croit souvent, surtout chez nous, qu’un petit pay
36tes ou écrivains, les moyens d’assurer au pays un prestige international qui nous donnerait peut-être davantage qu’une garantie
29 1940, Mission ou démission de la Suisse. Appendice, ou « in cauda venenum » Auto-critique de la Suisse
37nts de compenser leur petitesse physique par leur prestige moral. C’est la première condition de leur indépendance, même matérie
30 1940, La Vie protestante, articles (1938–1978). De Luther à Hitler (15 mars 1940)
38itler n’est évidemment pas destinée à diminuer le prestige du second, mais bien à englober le premier dans la réprobation que pr
31 1942, La Part du Diable (1982). III. Le Diable démocrate
39, de clients et de chefs de service, la marque du prestige démocratique n’étant plus la hauteur d’allure, mais au contraire la f
40paraissent de bonne guerre s’ils vous assurent le prestige personnel et la faveur intéressée des grands. Mr. Carnegie au contrai
32 1942, La Part du Diable (1982). V. Le Bleu du Ciel
41lle un chat un chat, le mal recule et perd de ses prestiges ; c’est pourquoi il a inventé la langue des diplomates et ses pudeurs
42a morale était ennuyeuse, et le gangster plein de prestige. Le bon ton consistait en somme à préférer le mauvais genre. Ce dérèg
33 1944, Les Personnes du drame. I. Sagesse et folie de la personne — 4. Franz Kafka, ou l’aveu de la réalité
43uvelle imposture. Mais ils en tirent une sorte de prestige, et même d’autant plus envoûtant que nous n’avons aucun moyen de véri
34 1946, Journal des deux Mondes. 2. Journal d’attente
44ersonnalité » d’un produit commercial et de son « prestige ». Curieuse dramatisation ! À mesure que les hommes perdent leur pers
35 1946, Journal des deux Mondes. 5. Anecdotes et aphorismes
45s parce que moi, je ne suis rien, je n’ai que mon prestige vis-à-vis de mon peuple ! Je ne suis qu’un petit homme du commun ! si
46uis qu’un petit homme du commun ! si je perds mon prestige, je perds tout ! Vous, monsieur B., vous pourriez vous moquer d’un te
36 1946, Journal des deux Mondes. 10. Solitudes et amitiés
47es, [p. 167] nourris de maintes connaissances des prestiges, et de la ruse et des métiers de plus d’une race… « Chemins du monde,
37 1946, Lettres sur la bombe atomique. 3. Le point de vue moral
48ous avons en tous cas terni notre victoire, et le prestige américain ne s’en relèvera pas. — Pas du tout, disent les autres, nou
38 1946, Lettres sur la bombe atomique. 14. Problème curieux que pose le gouvernement mondial
49l, où trouvera-t-il cet Autre indispensable à son prestige ? Je parie que vous venez de penser à la planète Mars, et à une guerr
39 1946, Lettres sur la bombe atomique. 15. L’État-nation
50 dire « étatiser ». On veut encore tirer parti du prestige qui s’attache à l’idée de nation… En fait, on étatise la nation. Que
40 1946, Lettres sur la bombe atomique. i. Les cochons en uniforme ou. Le nouveau déluge
51ale. Avec la flotte sacrifiée de Bikini, c’est le prestige de l’uniforme, symboliquement, qui va sombrer. Il vaut la peine de re
41 1946, Combat, articles (1946–1950). Les cochons en uniforme ou le nouveau Déluge (23 mai 1946)
52ence. Avec la flotte sacrifiée à Bikini, c’est le prestige de l’Uniforme, symboliquement, qui va sombrer. Il vaut la peine de re
42 1946, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). Monsieur Denis de Rougemont, de passage en Europe, nous dit… [Entretien] (4 mai 1946)
53ux : par la synchronisation de la presse ; par le prestige incroyable d’Hollywood, qui donne le ton, et où l’Amérique semble cop
43 1948, L’Europe en jeu. Trois discours suivis de Documents de La Haye. III
54 suis bien certain, il retrouvera demain tout son prestige. Les trois motifs principaux de nous unir : sécurité, prospérité, et
55rité à tous égards. Tant par le nombre que par le prestige des hommes d’État qui la représentaient, la tendance « unioniste » do
44 1950, La Revue de Paris, articles (1937–1969). L’Europe et sa culture (novembre 1950)
56t. Créatrice des richesses, de la puissance et du prestige mondial de l’Europe, on pourrait croire qu’elle n’est plus aujourd’hu
45 1951, Les Libertés que nous pouvons perdre (1951). Les Libertés que nous pouvons perdre
57— la morale a perdu sa force contraignante et son prestige. Ni la coutume, ni les principes, ni la foi religieuse, pratiquement,
46 1952, Preuves, articles (1951–1968). Le dialogue Europe-Amérique (août-septembre 1952)
58ui, ses hebdomadaires périclitent ou meurent, son prestige s’évanouit avec la légende de son efficacité. Or ce reflux — dont rie
59outenu par les Américains » en tire d’une part un prestige suspect, d’autre part se voit accusé de n’être rien qu’un « instrumen
47 1952, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Le dialogue Europe-Amérique (juin-juillet 1952)
60ui, ses hebdomadaires périclitent ou meurent, son prestige s’évanouit avec la légende de son efficacité. Or ce reflux — dont rie
61outenu par les Américains » en tire d’une part un prestige suspect, d’autre [p. 6] part se voit accusé de n’être rien qu’un « in
48 1952, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Conférence de compositeurs, critiques musicaux et exécutants (décembre 1952-janvier 1953)
62iteurs étrangers, si ce n’est pour des raisons de prestige ou des motifs extra-musicaux. La situation de la critique musicale d’
49 1953, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Situation de l’Europe en juin 1953 (mai-juin 1953)
63 faire échouer la CED. Les États-Unis voient leur prestige baisser en Europe, et leur Congrès menace de réduire l’aide à certain
50 1953, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Une prise de conscience européenne (novembre-décembre 1953)
64mutuels » (Toynbee), c’est-à- dire de regagner en prestige moral ce que nous perdons en apports extérieurs. La Table Ronde n’a p
51 1954, Preuves, articles (1951–1968). La Table ronde de l’Europe (janvier 1954)
65 mutuels » (Toynbee), c’est-à-dire de regagner en prestige moral ce que nous perdons en puissance politique, et de regagner par
52 1954, Preuves, articles (1951–1968). Tragédie de l’Europe à Genève (juin 1954)
66yxie. Marchés perdus, alliance atlantique perdue, prestige perdu ; par suite, dynamisme créateur déprimé, repliement sur une mis
53 1954, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Situation de l’Europe en mai 1954 : L’Europe bloquée (mai 1954)
67e. Marchés perdus, positions atlantiques perdues, prestige perdu ; par suite, dynamisme intellectuel et spirituel déprimé, repli
54 1955, Preuves, articles (1951–1968). Le Château aventureux : Passion, Révolution, Nation (mai 1955)
68trois tentatives de s’y arracher, tout chargés de prestige aux yeux de l’Européen et d’un pathos qui ne saurait tromper, ils rep
69u défi la morale et finalement de lui dérober son prestige le plus efficace, l’héroïsme divinisant. Tel fut l’essor de la passio
70eur a longtemps tenu lieu de spiritualité, et ses prestiges sont loin d’être épuisés. La guillotine et les camps soviétiques font
55 1955, Preuves, articles (1951–1968). L’aventure occidentale de l’homme : L’exploration de la matière (août 1955)
71commence par ces démonstrations de la force et du prestige des partis en présence. Des troupes de moines fanatiques parcourent l
72 l’hérésie s’organise en Église, le déclin de son prestige en Occident est précisément amorcé par la défection des savants. Il e
56 1955, Preuves, articles (1951–1968). L’aventure technique (octobre 1955)
73cessera pas d’être le maître des moyens, mais son prestige s’évanouira dans la mesure même où les loisirs et leur contenu devien
57 1955, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Habeas Animam (été 1955)
74ux de liberté et d’égalité qui avaient assuré son prestige. Les progrès de l’hygiène, répandus par les Européens, ont pour effet
58 1956, Preuves, articles (1951–1968). Les joyeux butors du Kremlin (août 1956)
75me des libéraux, l’amour des progressistes, et un prestige accru. Honte aux hommes de ce temps, le calcul semble juste : l’immor
76tachés de Moscou, les PC perdraient rapidement le prestige qu’ils tiraient de leur étroite dépendance envers un Parti au pouvoir
59 1956, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Former des Européens (avril-mai 1956)
77ctif, détaché de tout contexte religieux, de tout prestige sacré, est distribuée à n’importe qui, sans autres graduations que ce
78 Âge, la seconde gagnant sans cesse en vigueur et prestige du xvie au xixe siècle, pour se voir de nouveau refoulée, dans les
60 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. I. Première partie. La Voie et l’Aventure — 1. Où les voies se séparent
79 orientation » de la psyché occidentale. Mais, du prestige de cet Orient qui n’est pas celui des atlas, l’Orient réel, qui va de
61 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 3. La spire et l’axe
80commence par ces démonstrations de la force et du prestige des partis en présence. Des troupes de moines fanatiques parcourent l
81 — un sacré d’État, sans magie, mais non pas sans prestige théâtral, et dont le dieu commande en personne l’armée, la police et
62 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 4. Le Château aventureux
82trois tentatives de s’y arracher, tout chargés de prestiges aux yeux de l’Européen et d’un pathos qui ne saurait tromper, ils rep
83u défi la morale et finalement de lui dérober son prestige le plus efficace, l’héroïsme divinisant. Tel fut l’essor de la passio
84eur a longtemps tenu lieu de spiritualité, et ses prestiges sont loin d’être épuisés. La guillotine et les camps soviétiques font
63 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 7. L’exploration de la matière
85 l’hérésie s’organise en Église, le déclin de son prestige en Occident est précisément amorcé par la défection des savants. Il e
64 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 8. L’aventure technique
86cessera pas d’être le maître des moyens, mais son prestige s’évanouira dans la mesure même où les loisirs et leur contenu devien
65 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Troisième partie. Où allons-nous ? — 11. Où l’Aventure et la Voie se rejoignent
87res, au détriment de la paix des Asiatiques et du prestige moral de l’Occident. Ainsi, durant des millénaires d’échanges commerc
66 1957, Preuves, articles (1951–1968). Sur deux écrivains politiques (juin 1957)
88ien élevé, et par-dessus le marché un Suisse : le prestige militaire de la France ne l’éblouit pas. » De son côté, Aspects de la
67 1957, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). La Suisse et l’Europe après 1945 (avril 1957)
89es guerres de 1914-1918 et 1939-1945 ont ruiné le prestige de l’Europe dans le monde. Les deux grands empires russe et américain
68 1958, Définition, valeurs, énergie, recherche : quatre essais européens (1958). Définitions, valeurs, énergie, recherches : Quatre essais européens
90 domaine respectif acquerrait de ce fait assez de prestige et une autorité suffisante pour influencer et orienter utilement les
69 1958, Preuves, articles (1951–1968). Sur la prétendue décadence de l’Occident (avril 1958)
91 de la chevalerie dans les romans qui fondent son prestige. Et combien [p. 46] de passions sont nées à l’instant précis où l’on
70 1958, Preuves, articles (1951–1968). Sur un centre qui doit être partout (mai 1958)
92gne n’ont une capitale comparable à Paris pour le prestige et la nocivité. La pratique des foyers multiples triomphe partout ail
71 1959, Preuves, articles (1951–1968). Nouvelles métamorphoses de Tristan (février 1959)
93bientôt que je ne suis pas le dernier à subir les prestiges et le charme fatal. Est-il besoin de souligner que ce grand thème est
94la guerre de 1914 — connut peut-être les derniers prestiges. La lente et fascinante histoire de la prise de conscience, puis du c
72 1959, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Éducation et loisirs : les mass media (mai 1959)
95c. Mais en fin de comptes et au total, il sert le prestige de la culture. Peut-être vaut-il mieux admirer un Robert Oppenheimer
73 1959, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Editeuropa (septembre 1959)
96arantie que les ouvrages choisis bénéficieront du prestige et de la publicité résultant d’un lancement international. Peut-être
74 1960, Preuves, articles (1951–1968). Sur la détente et les intellectuels (mars 1960)
97 subversif, du côté maternel, a toutes chances de prestige, selon les sociologues. Mais notre mère à tous, n’est-ce pas l’Europe
75 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. I. Première partie — 1. Nouvelles métamorphoses de Tristan
98bientôt que je ne suis pas le dernier à subir les prestiges et le charme fatal. Est-il besoin de souligner que ce grand thème est
99la guerre de 1914 — connut peut-être les derniers prestiges. La lente et fascinante histoire de la prise de conscience, puis du c
76 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. I. Première partie — 4. Dialectique des mythes I. Méditation au carrefour fabuleux
100s plus que les pariades des autres, et n’a pas de prestige pour l’imagination. Mozart n’en eût rien fait, ni même Da Ponte. Il s
77 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. I. Les Origines d’Hésiode à Charlemagne, (du ixe siècle av. J.-C. au xie siècle de notre ère) — I.7. De la géographie à l’histoire
101 voire par « germe » ! (ainsi Zacharie 6, 12). Le prestige de l’Orient biblique, métaphysique et occultiste empêchera longtemps
78 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. IV. L’Ère de la Révolution de Kant à Hegel — IV.4. Napoléon et l’Europe
102 vingt autres… On sait d’ailleurs de quel étrange prestige Napoléon bénéficia auprès des grands esprits de Weimar et de Iéna, un
79 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. VII. L’Ère des fédérations. De l’Unité de culture à l’union politique — VII.3. L’Europe et le Monde
103ommes devenus nos propres classiques. Ainsi notre prestige, le plus important de tous les facteurs de puissance, est périmé. Mai
80 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. VII. L’Ère des fédérations. De l’Unité de culture à l’union politique — VII.4. L’Unité dans la diversité. Fondement de l’Union fédérale
104 Au cours du xviiie et du xixe siècle, quand le prestige de la civilisation européenne était tel qu’elle semblait n’avoir poin
81 1961, Preuves, articles (1951–1968). Dialectique des mythes : Le carrefour fabuleux (II) (mai 1961)
105s plus que les pariades des autres, et n’a pas de prestige pour l’imagination. Mozart n’en eût rien fait, ni même Da Ponte. Il s
82 1962, Les Chances de l’Europe. II. Secret du dynamisme européen
106frondeurs. La prospérité d’une presse libre et le prestige des cafés littéraires dans nos grandes villes, ces deux faits, inégau
83 1962, Les Chances de l’Europe. III. L’Europe s’unit
107rce. Son mérite historique est d’avoir attaché le prestige d’un grand roi à un beau titre, « le Grand Dessein », qui sera repris
84 1962, Les Chances de l’Europe. IV. Les nouvelles chances de l’Europe
108rs propres intérêts, mais qu’ils imposent pour le prestige 58 . Sous prétexte de se libérer des dernières traces de notre impér
85 1964, Preuves, articles (1951–1968). Un district fédéral pour l’Europe (août 1964)
109ouvoir imiter. (Ceux qui invoquent des raisons de prestige, c’est quelquefois parce qu’ils n’en ont pas d’autres.) Même si l’Eur
110 plan politique. Elle ne pourrait qu’y perdre son prestige international, et cette réserve originale qui fait qu’on la distingue
86 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. I. Le paysage historique, ou comment se forme une fédération — I.6. « Ce petit peuple égalitaire… »
111ns réduites. Rien de comparable chez nous pour le prestige et la puissance aux Albe, aux Colonna ou aux Montmorency. C’est moyen
87 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. II. L’union, sauvegarde de la diversité ou comment fonctionne une fédération — II.1. Les institutions et la vie politique
112ue « l’esprit de Genève » gage encore au loin son prestige, et garantit mystérieusement son pouvoir d’assimilation. Faut-il croi
113, ou le chef d’un parti fédérateur ; sans aura de prestige ou de majesté ; presque anonyme, d’autant plus efficace, elle reste u
114ssionnelles. Si leur petit parti garde un certain prestige, il le doit surtout au rayonnement intellectuel de ses journaux, et à
88 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. III. La morale quotidienne et le climat de culture ou comment on vit dans une fédération
115 Genève », dont Jean Starobinski porte au loin le prestige. La Suisse alémanique, plus engagée, nous donne un pamphlétaire-poète
89 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. IV. La Suisse, dans l’avenir européen
116ouvoir imiter. (Ceux qui invoquent des raisons de prestige, c’est quelquefois parce qu’ils n’en ont pas d’autres.) Mais laissons
117 plan politique. Elle ne pourrait qu’y perdre son prestige international, et cette réserve originale qui fait qu’on la distingue
90 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. V. Appendice. Bref historique de la légende de Tell
118re, que ce symbole local ait rapidement acquis un prestige presque universel.) Guillaume Tell n’a pas « fait les hommes » de ce
91 1967, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). J. Robert Oppenheimer (25 février 1967)
119de vous-même. Il avait une aura, il le savait, un prestige un peu douloureux qu’il portait avec juste assez de gaucherie pour un
92 1970, Le Cheminement des esprits. I. Historique — I.2. Rapport général présenté à la Conférence européenne de la culture, Lausanne, du 8 au 12 décembre 1949
120t. Créatrice des richesses, de la puissance et du prestige mondial de l’Europe, on pourrait croire qu’elle n’est plus, aujourd’h
93 1970, Le Cheminement des esprits. I. Historique — I.4. Naissance d’une Fondation
121ux de liberté et d’égalité qui avaient assuré son prestige. Les progrès de l’hygiène, répandus par les Européens, ont pour effet
94 1970, Le Cheminement des esprits. II. Diagnostics de la culture — II.1. L’Europe contestée par elle-même
122e, — la morale a perdu sa force animatrice et son prestige. Celui qui ne la suit plus en garde encore une sorte de mauvaise cons
95 1970, Le Cheminement des esprits. III. Champs d’activité — III.9. L’Europe, l’été…
123’un art (musique, théâtre, danse) et d’un lieu de prestige touristique que naît le plus souvent un festival viable. (Le cas des
96 1970, Lettre ouverte aux Européens. I. L’unité de culture
124 millions de morts en deux guerres, la chute d’un prestige millénaire et notre humiliation devant les empires neufs. La « person
97 1970, Lettre ouverte aux Européens. Lettre ouverte, suite et fin
125lité de la main ouvrière, la délinquance parée du prestige imbécile de « l’action directe », le banditisme individuel et sa trad
98 1970, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). Témoignage sur Bernard Barbey (7-8 février 1970)
126 ce qui paraissait aux deux enseignes du plus sûr prestige, en cette haute époque littéraire : les Éditions de la NRF et les « C
99 1970, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). Le testament de Tristan (14-15 novembre 1970)
127nom ; et jusqu’à près de la fin de son règne, les prestiges du mythe national contre les réalités du monde naissant. Plus chevali
100 1971, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Dépolitiser la politique (printemps 1971)
128des partis à l’intérieur des États-nations, et du prestige moral et militaire que les États-nations tentent d’imposer à l’extéri