1 1926, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). René Crevel, Mon corps et moi (mai 1926)
1plorait Baudelaire. Encore avait-il le courage de prier… p. 662 u. « René Crevel : Mon corps et moi », Bibliothèque univ
2 1926, Articles divers (1924–1930). Confession tendancieuse (mai 1926)
2ut de me rendre mieux apte à vivre pleinement. En priant, je m’arrête parfois, heureux : « J’ai donc la foi ? » Mais c’est enc
3 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). Au sujet d’un grand roman : La Princesse Blanche par Maurice Baring (mai 1931)
3enez tout à présent. Je vous demande seulement de prier pour moi, car j’ai parfois la sensation que ma misère est plus que je
4 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). Avant l’Aube, par Kagawa (septembre 1931)
4n saint Matthieu, du premier chapitre au dernier, priant continuellement pour obtenir la grâce de devenir capable de suivre Jé
5 le sommet d’une montagne en face du mont Maya et pria Dieu de lui donner Kobé et les bas-fonds. La nature, le sommeil et le
5 1932, Le Paysan du Danube. II. La lenteur des choses — II.2. Petit journal de Souabe
6dans les champs de myrtille et d’impératrices qui prient dans des chapelles envahies par les sapins. C’est dans une lettre de
6 1933, Esprit, articles (1932–1962). Comment rompre ? (mars 1933)
7appuyer des décrets-lois. L’on voit des clergymen prier pour le dollar, des évêques asperger des croiseurs, un Te Deum à Lond
7 1933, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Solutions pratiques ? (mars 1933)
8 je n’ai pas la foi ! » et alors [p. 40] vraiment prier de toute sa pauvreté, plutôt que de dire, comme certains : « J’ai la
8 1933, Le Semeur, articles (1933–1949). Humanisme et christianisme (mars 1933)
9en et du mal. Humaniste encore, l’homme pieux qui prie pour demander à Dieu des « avantages » humains (Comment donc les conn
10onté de Dieu, si souvent contraire à la sienne ?) Prier pour qu’il fasse beau demain, ce n’est pas prier, c’est exprimer un v
11 Prier pour qu’il fasse beau demain, ce n’est pas prier, c’est exprimer un vœu, un vœu d’humaniste. Si je vous donne ces exem
9 1934, Politique de la Personne (1946). III. Idoles — 7. Comment rompre ?
12es décrets-lois. L’on voit des clergymen [p. 106] prier pour le dollar, des évêques asperger des croiseurs, un Te Deum à Lond
10 1934, Politique de la Personne (1946). III. Idoles — 8. Humanisme et christianisme
13en et du mal. Humaniste encore, l’homme pieux qui prie pour demander à Dieu des « avantages » humains. (Comment donc les con
14eu, si souvent contraire à la sienne ?) [p. 116] Prier pour qu’il fasse beau demain, ce n’est pas prier, c’est exprimer un v
15 Prier pour qu’il fasse beau demain, ce n’est pas prier, c’est exprimer un vœu, un vœu d’humaniste. Si je vous donne ces exem
11 1935, Esprit, articles (1932–1962). « L’Esprit n’a pas son palais » (octobre 1935)
16 l’esprit pur ? Quoi de plus raisonnable, je vous prie ? Quoi de plus naturel que de le célébrer ? Et plutôt que de ricaner,
12 1935, Le Semeur, articles (1933–1949). La cité (avril-mai 1935)
17peine d’entrer dans la tourmente de la cité. Nous prions : « Que Ton règne vienne ! » et si nous ne faisons pas l’impossible —
13 1936, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). Le Problème du bien (12 septembre 1936)
18 de mort violente sous le talon d’un chrétien qui prie en marchant », — voilà qui pose à M. Monod le problème central de ce
14 1936, Le Semeur, articles (1933–1949). Notre foi, par Emil Brunner (janvier 1936)
19u en nous ». Brunner semble vouloir nous amener à prier la prière de la foi : « Je crois, Seigneur, viens en aide à mon incré
15 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. I. N’habitez pas les villes !
20nes [p. 91] instruites » de la région. On m’avait prié de parler des révolutions russes de 1905 et de 1917, et de l’état act
21e comprends pas, il passe sa portette et vient me prier à voix basse d’aller attendre dans la pièce voisine. J’attends je ne
16 1937, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Paysans de l’Ouest (15 juin 1937)
22« personnes instruites » de la région. On m’avait prié de parler des révolutions russes de 1905 et de 1917, et de l’état act
17 1937, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). Selma Lagerlöf, conteur de légende (3 juillet 1937)
23nt la psychologie la plus secrète des héros. L’on prie de croire, d’ailleurs, que ces héros sont bien assez complexes pour n
24ursuit son chemin dans une exaltation croissante, priant et reprenant courage. Soudain une femme sort du jardin juste en face
18 1937, Esprit, articles (1932–1962). Paul Éluard, L’Évidence poétique (juin 1937)
25 Mais alors, pourquoi fermer les yeux ? (Non pour prier, mais pour rêver…) Pourquoi retomber dans le poncif onirique 1925 ? C
19 1937, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). N’habitez pas les villes (Extrait d’un Journal) (juillet 1937)
26e comprends pas, il passe sa portette et vient me prier à voix basse d’aller attendre dans la pièce voisine. J’attends je ne
20 1938, Journal d’Allemagne. 1. Journal (1935-1936)
27.) On voit un vieux pasteur qui a la faiblesse de prier pour les ennemis (sabotage moral) et de condamner la violence (libéra
28unissent sur les ruines fumantes du temple 11 et prient : « Ô Dieu, qui nous a faits libres et forts, reste avec nous, Amen !
21 1939, L’Amour et l’Occident (1972). II. Les origines religieuses du mythe
29lus la désire ? Et voici Guiraut de Bornheil qui prie la vraie 42 lumière en attendant l’aube du jour terrestre : cette a
22 1939, L’Amour et l’Occident (1972). IV. Le mythe dans la littérature
30e, s’adressant à cette « Vierge sérieuse », il la prie d’évoquer encore l’âme d’Orphée, l’époux de Canacée qui possédait la
23 1940, Les Cahiers protestants, articles (1938–1968). L’Église et la Suisse (août 1940)
31lic, n’est pas sans portée spirituelle. Se lever, prier ensemble à haute voix, s’agenouiller, chanter spontanément un répons,
24 1941, Journal de Genève, articles (1926–1982). Religion et vie publique aux États-Unis (18 février 1941)
32e de la capitale. Cela s’intitulait : « La nation prie avec son président. » Le speaker commentait : « Maintenant, le présid
33ueil collectif que l’on excite ailleurs « Ô Dieu, priait le chapelain, revêts notre président du manteau de l’humilité…, couro
25 1942, La Part du Diable (1982). V. Le Bleu du Ciel
34l’homme le plus lucide au monde c’est l’homme qui prie. Et que le plus grand des psychologues, c’est celui qui conçoit le pa
26 1944, Les Personnes du drame. I. Sagesse et folie de la personne — 3. Kierkegaard
35hors du monde, c’est une chambre haute où l’homme prie en toute droiture. » 24 Un solitaire devant Dieu. Alors tout se rap
27 1945, Le Semeur, articles (1933–1949). La responsabilité culturelle de l’Église (mars 1945)
36ndividuel ou collectif, pour lequel l’Église peut prier, est susceptible de recevoir une vocation. Maintenant les grandes mal
28 1946, Journal des deux Mondes. 5. Anecdotes et aphorismes
37ures précises au bureau. Sur ma table une note me priant de passer chez le colonel. [p. 74] — Bonjour, mon cher. Asseyez-vous
29 1946, Journal des deux Mondes. 7. La route de Lisbonne
38oules. Aux gares, ils reconnaissent des amis, les prient de monter pour les accompagner jusqu’à la station prochaine, leur off
30 1946, Journal des deux Mondes. 8. Premiers contacts avec le nouveau monde
39des agents de police arrêtent votre voiture, vous prient de dire où vous allez, et téléphonent à votre hôtesse pour vérifier q
31 1946, Journal des deux Mondes. 10. Solitudes et amitiés
40 Ozenfant et le jeune fils des Pitoëff, se voient priés de passer au studio 16 pour l’émission. [p. 165] Dans cinq minutes, a
32 1946, Journal des deux Mondes. 15. Le choc de la paix
41s comment continuer. Voici son numéro… Je vous en prie appelez-le, he is so pathetic ! Ensuite… le Dr Goldberg, pour sa note
33 1947, Doctrine fabuleuse. 3. Troisième dialogue sur la carte postale. L’homme sans ressemblance
42votre carrière… [p. 26] X. Asseyez-vous, je vous prie, et causons. Qu’appelez-vous un homme distingué ? L’agent. Voici la
34 1947, Doctrine fabuleuse. 4. Quatrième dialogue sur la carte postale. Ars prophetica, ou. D’un langage qui ne veut pas être clair
43ez clair. [p. 34] L’auteur. Et pourquoi, je vous prie, être clair ? Vous n’allez pas me dire que c’est la bonne manière de
44rigine, en décrétant — au nom de quoi, je vous en prie ? — la clarté et la simplicité d’un certain nombre de postulats abstr
35 1947, Doctrine fabuleuse. 8. Contribution à l’étude du coup de foudre
45, et quel public j’aurai, et quelles personnes me prient de leur réserver un dîner : bref, vous vous rappelez ce qu’était la H
36 1947, Vivre en Amérique. 2. Vie culturelle et religieuse
46e de la capitale. Cela s’intitulait : « La nation prie avec son président. » Le speaker commentait : « Maintenant, le présid
47eil collectif que l’on excite ailleurs. « Ô Dieu, priait le chapelain, revêts notre président du manteau de l’humilité…, couro
37 1947, Vivre en Amérique. 4. Conseil à un Français pour vivre en Amérique
48le téléphone deux heures par jour. À 16 ans, elle prie ses parents de se retirer du living-room parce qu’elle a invité quelq
38 1948, L’Europe en jeu. Trois discours suivis de Documents de La Haye. I
49istance. [p. 11] Les maladies de l’Europe On m’a prié de vous parler ce soir d’une Europe à laquelle je reviens après six a
39 1951, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Inde 1951 (décembre 1951)
50llent dans les portes sombres. Çà et là, un homme prie, accroupi contre un mur. [p. 60] Il règne dans tout le quartier une e
51 autel, chargé de fleurs et d’offrandes. Un homme prie debout, puis se tourne à demi en remuant les lèvres vers l’autre côté
40 1952, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Rapport moral présenté par M. Denis de Rougemont (novembre 1952)
52différentes branches d’étude et d’action. Je vous prierai, en terminant, de juger l’état actuel du Centre en tenant compte d’un
41 1955, Preuves, articles (1951–1968). L’aventure occidentale de l’homme : L’exploration de la matière (août 1955)
53euvent les transférer au Cosmos. Mais le Dieu que prient les chrétiens est celui qui s’est fait connaître par cela justement q
42 1955, Preuves, articles (1951–1968). L’aventure technique (octobre 1955)
54n plus résistants que nos corps). Mais si vous ne priez plus, ce n’est tout de même pas leur faute. Retour à l’axe Au contr
43 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. I. Première partie. La Voie et l’Aventure — 1. Où les voies se séparent
55ent par l’isolement, comme le veut la magie, nous prions et chantons ensemble. » Ici, je dois citer Rudolf Kassner, essayiste
56 la mort toute la garde des créneaux : l’autre le pria de n’en rien faire, tout en confessant qu’il ne saurait attendre de s
44 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 7. L’exploration de la matière
57euvent les transférer au Cosmos. Mais le Dieu que prient les chrétiens est celui qui s’est fait connaître par cela justement q
45 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 8. L’aventure technique
58n plus résistants que nos corps). Mais si vous ne priez plus, ce n’est tout de même pas leur faute. Retour à l’axe Au contr
46 1957, Preuves, articles (1951–1968). Sur un certain cynisme (septembre 1957)
59— Soixante-quatre ans et demi, et saluez, je vous prie, car ce n’est pas seulement le pouvoir d’invention, mais le pouvoir d
47 1958, Définition, valeurs, énergie, recherche : quatre essais européens (1958). Définitions, valeurs, énergie, recherches : Quatre essais européens
60Ramuz m’écrivait au sujet de la Suisse dont je le priais de parler vaudrait également, ou bien plus, pour l’Europe dont je vai
48 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. II. Deuxième partie — 8. L’amour même
61i dans l’axe d’efficacité majeure, est la prière. Prier n’est pas demander mais s’orienter, de manière à recevoir et à réalis
49 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. Annexes — i. L’amour selon les évangiles
62nemis, faites du bien à ceux qui vous haïssent et priez pour ceux qui vous maltraitent, afin que vous soyez fils de votre Pèr
50 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. II. Prises de conscience européennes. De Pierre de Bois à l’Abbé de Saint-Pierre, (xive au xixe siècle) — II.2. Premiers plans d’union
63nfidèle d’Europe. Lorsque, à la fin de sa vie, il prie pour le succès des croisés, il dit : Donne-nous la victoire sur tes e
51 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. III. L’ère des philosophes. De Leibniz à Condorcet — III.1. Perspectives élargies
64ur y faire consentir les protestants, il faudroit prier sa Sainteté de rétablir la forme de l’Église telle qu’elle fut du tem
52 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. III. L’ère des philosophes. De Leibniz à Condorcet — III.2. L’Europe des lumières
65reste de l’Europe. B. — Ah ! exceptez-en, je vous prie, la Grèce, qui obéit au Grand Turc, et la malheureuse partie de l’Ita
66nfié à Jean-Jacques l’éducation de son fils. Elle pria le précepteur de rédiger un « condensé » (procédé littéraire cher à l
53 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. V. L’Ère des nations, (de 1848 à 1914)
67C’est fort bien ; mais demandez-lui donc, je vous prie, quels sont les peuples de l’Asie que nous avons civilisés ? Apparemm
54 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. VI. L’Europe en question : de Spengler à Ortega — VI.1. « Tout s’est senti périr »
68erre : demandez aux libraires. Jamais on n’a tant prié, ni si profondément : demandez aux prêtres. On a évoqué tous les sauv
55 1961, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Esquisse d’une biographie : J. H. Retinger (1960-1961)
69ir votre Chef de cabinet. Lorsqu’il fut là, je le priai de consulter un horaire et de m’indiquer l’heure du premier train qui
70rée aux Bolcheviks. N’ayant plus de passeport, il pria ses amis de lui faire passer la frontière en contrebande. On le condu
71ier, alla trouver le chef de poste allemand et le pria de faire vider une banquette pour un pauvre vieil homme gravement mal
72 et du Vatican, ainsi qu’on le chuchotait : il me pria de laisser entendre à qui voudrait que c’était vrai, mais incomplet !
56 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. III. La morale quotidienne et le climat de culture ou comment on vit dans une fédération
73viter tout bruit inutile, la Direction de l’hôtel prie sa clientèle de ne pas donner à manger aux mouettes. » C’était l’été
57 1968, Preuves, articles (1951–1968). Vingt ans après, ou la campagne des congrès (1947-1949) (octobre 1968)
74nomique, en curieux. Le président Hopkinson MP me prie de venir siéger à la tribune. Après cinq minutes, on m’appelle pour u
75ements ; mouvements de jeunesse ; Églises… On les prierait de rédiger des cahiers de revendications et de nommer leurs délégués.
76J’avais un peu crié, je crois. Des huissiers nous prièrent de sortir. J’envoyai quérir Retinger et Paul van Zeeland, qui étaient
58 1968, Les Cahiers protestants, articles (1938–1968). Pour une morale de la vocation (1968)
77 », tantôt le même clergé bénissant des canons et priant pour le succès de telle équipe nationale de tueurs sur telle autre. J
78éé par sa fin. Car c’est l’Esprit qui nous meut à prier. Les « soupirs inexprimables » de la prière en nous répondent seuls à
59 1970, Le Cheminement des esprits. II. Diagnostics de la culture — II.1. L’Europe contestée par elle-même
79e à fuir devant soi-même dans la masse. Nous vous prions de ne pas désespérer de l’Europe malade. Ce serait désespérer de votr
60 1970, Le Cheminement des esprits. III. Champs d’activité — III.5. Le rôle de la recherche en Europe
8018] Le rôle de la recherche en Europe 24 On m’a prié de vous parler aujourd’hui du rôle de la recherche dans notre monde e
61 1970, Le Cheminement des esprits. III. Champs d’activité — III.9. L’Europe, l’été…
81n. En un mot fédérer, mot-clé de notre Centre. Je prie les historiens de prendre note d’un petit fait qui a son importance s
62 1974, Journal d’un Européen (fragments 1974). Journal d’un Européen (fragments 1974)
82était prévu, à l’exception de celui qu’il m’avait prié de prononcer pour inaugurer les travaux de cette deuxième Table ronde
63 1977, L’Avenir est notre affaire. III. Repartir de l’Homme — 11. Les variétés de l’expérience communautaire
83ler des choses de l’Esprit, pour écouter, et pour prier ensemble. Ici encore, le groupe fermé est devenu cellule mère d’une c
64 1977, L’Avenir est notre affaire. III. Repartir de l’Homme — 15. Stratégie
84s New York, Boston ou un village du Kentucky, est prié de quitter tout d’abord le pays, pour y rentrer, fût-ce une demi-heur
65 1978, Cadmos, articles (1978–1986). La chronique européenne de Denis de Rougemont (hiver 1978)
85artis, mais à l’entente, peut-être, pour laquelle prient les croyants des trois religions abrahamiques.) Quelle est la religio
66 1982, La Part du Diable (1982). Postface après quarante ans
86ent final de tout attrait. Mais le Dieu que l’on prie en vérité est celui qui s’est fait connaître par cela justement que l