1 1926, Articles divers (1924–1930). Conférences d’Aubonne (7 avril 1926)
1Association chrétienne d’étudiants eurent lieu au printemps, et non plus à Sainte-Croix, mais à Aubonne. Un plein succès a répond
2 1926, Articles divers (1924–1930). L’Atmosphère d’Aubonne : 22-25 mars 1926 (mai 1926)
2 diable et se termina sous le plus beau soleil de printemps. Libre à qui veut d’y voir un symbole. On ne saurait exagérer l’impor
3 1926, Articles divers (1924–1930). Confession tendancieuse (mai 1926)
3t, m’écriai-je — c’était un des premiers jours du printemps — l’heure est venue de la violence. Jeunes tempêtes, lavez, bousculez
4 1927, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Conte métaphysique : L’individu atteint de strabisme (janvier 1927)
4tée, c’est bien dommage, dit-il en s’étirant ; le printemps désormais rendra le ciel plus pâle, et nous irons chercher [p. 55] da
5 1927, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Lettre du survivant (février 1927)
5us avais entendue donner un rendez-vous au thé du Printemps. J’ai rôdé dans la joie féminine des grands magasins, n’osant pas rep
6 1927, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Quatre incidents (avril 1927)
6cidents (avril 1927) l La maîtresse d’École Au printemps pur comme une joue, École errait, École suivait une femme dans les ru
7 un fauteuil et un violon, pour qu’il en joue, au printemps, s’il savait … [p. 152] R.S.V.P. À Max-Marc-Jean Jacob Reymond. U
7 1927, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Récit du pickpocket (fragment) (mai 1927)
8nt heureux. Le lendemain était le premier jour du printemps. Les rues riaient. Le ciel descendait dans la ville, on marchait dans
8 1930, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Kikou Yamata, Saisons suisses (mars 1930)
9 et ardent sous le soleil caché », ou bien, en un printemps liquide et glacé, balançant parmi les roseaux d’une baie ses poules d
9 1930, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Les soirées du Brambilla-club (mai 1930)
10s et aiguës, comme la pluie dans les campagnes au printemps. Ou encore : comme la lecture des romans anglais, les loisirs obsédés
10 1932, Le Paysan du Danube. I. Le Paysan du Danube — I.2. Une « tasse de thé » au Palais C…
11usique de Strauss. Il lit des vers sur le vent de printemps : la poésie est dans toutes les anthologies, l’habit classique, l’acc
11 1932, Le Paysan du Danube. II. La lenteur des choses — II.5. Appendice. Les Soirées du Brambilla-Club, (1930)
12s et aiguës, comme la pluie dans les campagnes au printemps. Ou encore : la lecture des romans anglais, les loisirs obsédés du ja
12 1932, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). La pluie et le beau temps (Dialogue dans une tête) (1932)
13hemin qui va du signe à l’être. Longues pluies de printemps sur la campagne recueillie, tempêtes sur les pentes, — beau temps de
13 1934, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). D’un humour romand (24 février 1934)
14re Girard, cette merveilleuse ingénuité devant le printemps et les femmes, cette aisance de l’écriture, sans égale parmi nous, ce
14 1934, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Précisions sur la mort du Grand Pan (avril 1934)
15trine du salut. Songez à ces pasteurs qui, chaque printemps, saisissent le premier rayon de soleil venu et s’envolent dans une ap
15 1934, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Taille de l’homme, par C. F. Ramuz (avril 1934)
16que farouche, et dans la même lignée que Le Grand Printemps et Raison d’Être, voici encore un essai de Ramuz, mais de tous le moi
16 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. I. N’habitez pas les villes !
17 coin réduit de terre caillouteuse, c’est pour un printemps qui viendra. C’est pour gagner ma vie, dit une raison borgne ; c’est
17 1937, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). N’habitez pas les villes (Extrait d’un Journal) (juillet 1937)
18 coin réduit de terre caillouteuse, c’est pour un printemps qui viendra. C’est pour gagner ma vie, dit une raison borgne ; c’est
18 1939, L’Amour et l’Occident (1972). II. Les origines religieuses du mythe
19urs, joyeux et fous, dit-on, chantant l’amour, le printemps, l’aube, les vergers fleuris et la Dame ? Tout notre rationalisme mod
19 1939, L’Amour et l’Occident (1972). IV. Le mythe dans la littérature
20ra Comme un tonnerre de joie à travers la nuit de printemps ! 16. Intériorisation du mythe Le rythme intime du romantisme alle
21e exaltation de l’amour. Nous la prenions pour un printemps de l’instinct et pour une renaissance des forces dionysiaques persécu
20 1939, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). Non, Tristan et Iseut ne s’aiment pas, nous dit Denis de Rougemont (12 février 1939)
22ea, en 1936, ce Journal d’Allemagne, qui, paru au printemps dernier, est un des témoignages les plus valables sur le national-soc
21 1940, Mission ou démission de la Suisse. 2. La bataille de la culture
23le mot d’agression avait changé de sens depuis ce printemps, « les événements lui ayant donné un contenu historique nouveau », ex
22 1940, Les Cahiers protestants, articles (1938–1968). La bataille de la culture (janvier-février 1940)
24le mot d’agression avait changé de sens depuis ce printemps, « les événements lui ayant donné un contenu historique nouveau », ex
23 1942, La Part du Diable (1982). V. Le Bleu du Ciel
25ient après la ruine, quand le même ciel ramène un printemps pur sur les décombres de la vie. Je suppose une cité parvenue au dern
24 1944, Les Personnes du drame. III. Sincérité et authenticité — 7. Vues sur Ramuz
26; et cela dès 1917, dans certaines pages du Grand Printemps. Personne plus que lui ne serait digne de revendiquer la qualité de «
25 1945, Le Figaro, articles (1939–1953). Un climat tempéré (22 août 1945)
27t du ciel. Aux régions polaires sans été. Au faux printemps perpétuel de carte postale qui baigne la cuvette californienne et qui
26 1946, Journal des deux Mondes. 2. Journal d’attente
28a guerre qui revient nous avertir, au seuil de ce printemps qu’elle dénature. Envies d’écrire, sans contenus. Envies de noter des
29les propos amers qui se tenaient dans le Paris du printemps de 1939. M’absoudras-tu de n’avoir su prendre parti entre ces deux ar
30vente. Nous sentons bien qu’elle marquera tout ce printemps dans notre souvenir, le dernier printemps de la paix… 5 juin 1939 L
31tout ce printemps dans notre souvenir, le dernier printemps de la paix… 5 juin 1939 Le désarroi de l’époque — nous lisons cela
32tins. 21 juin 1939 À Saint-Germain-des-Prés, le printemps parisien, ce soir, tourne à l’été. La lumière mûrit là-haut, sur le c
27 1946, Journal des deux Mondes. 4. Puisque je suis un militaire…
33est point la jeunesse et l’amour, je ne sais quel printemps platonicien, c’est la vie savoureuse et forte qui figure à leurs yeux
28 1946, Journal des deux Mondes. 8. Premiers contacts avec le nouveau monde
34r, adieu. Demain la vie précieuse mourra, dans le printemps léger. ⁂ New York, 8 mai 1941, nuit Nicolas de Flue à Carnegie-Hal
29 1946, Journal des deux Mondes. 9. Voyage en Argentine
35fice de fêtes champêtres et citadines. C’était le printemps, San Isidro, la roseraie [p. 149] qui s’ouvre au pied des barrancas s
30 1946, Journal des deux Mondes. 10. Solitudes et amitiés
36t du ciel. Aux régions polaires sans été. Au faux printemps perpétuel de carte postale qui baigne [p. 168] la cuvette californien
31 1947, Doctrine fabuleuse. 1. Premier dialogue sur la carte postale. La pluie et le beau temps
37re, le chemin de l’incarnation. Longues pluies de printemps sur la campagne recueillie, tempêtes sur les hautes pentes — c’est mo
32 1947, Doctrine fabuleuse. 13. La fin du monde
38mme un rêve, ou comme la colère soudain là, ou le printemps, ou chaque soir la nuit. (Une première lampe s’est allumée. Quelqu’un
33 1948, L’Europe en jeu. Trois discours suivis de Documents de La Haye. III
39ction et le retentissement en convoquant, pour le printemps de l’année suivante, des États généraux de l’Europe. Les observateurs
34 1949, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Le Mouvement européen (avril 1949)
40nous d’en élargir l’action en convoquant, pour le printemps de l’année suivante, des États généraux de l’Europe. Sur-le-champ, de
35 1949, La Vie protestante, articles (1938–1978). Printemps de l’Europe (29 avril 1949)
41 [p. 1] Printemps de l’Europe (29 avril 1949) r On nous avait promis un très bel œuf
42 la vision du beau temps européen, la vision d’un printemps de l’Europe où les frontières et les barrières entre nos peuples fond
36 1951, Preuves, articles (1951–1968). Culture et famine (novembre 1951)
43nts et toute la presse pour vous. J’ai vu cela ce printemps à Bombay, et ne m’en suis pas trop étonné. Mais pour peu que l’on y r
37 1952, Journal de Genève, articles (1926–1982). Au pays du Patriarche (29-30 novembre 1952)
44u qui longe mon jardin, qui l’inonde aux crues de printemps, Chateaubriand passa des heures d’heureux ennui, méditant sur la gloi
38 1952, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Conférence de compositeurs, critiques musicaux et exécutants (décembre 1952-janvier 1953)
45itiques musicaux et exécutants. Elle aura lieu au printemps 1954, à Rome. Ses buts sont les suivants : [p. 9] 1. Donner l’occasi
39 1954, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Orienter les espoirs européens (décembre 1954-janvier 1955)
46n dire davantage, son inauguration prévue pour ce printemps. p. 1 u. « Orienter les espoirs européens », Bulletin du Centre
40 1955, Preuves, articles (1951–1968). L’aventure technique (octobre 1955)
47r, d’échapper aux saisons (le Paradis conçu comme Printemps perpétuel), de dominer son corps, de ne pas mourir… Ce qui s’oppose e
41 1956, Preuves, articles (1951–1968). Sur l’Europe à faire (novembre 1956)
48 Tout germe et tout bourgeonne. On se croirait au printemps ! Voici les faits. Adenauer, à Bruxelles, a dit tout l’essentiel : qu
42 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 8. L’aventure technique
49r, d’échapper aux saisons (le Paradis conçu comme Printemps perpétuel), de dominer son corps, de ne pas mourir… Ce qui s’oppose e
43 1957, Preuves, articles (1951–1968). Sur Voltaire (février 1957)
50u qui longe mon jardin, qui l’inonde aux crues de printemps, Chateaubriand passa des heures d’heureux ennui, méditant sur la gloi
44 1958, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Éducation européenne (février 1958)
51els sont envoyés au CEC. Une réunion aura lieu au printemps, groupant les responsables locaux et les professeurs qui ont conduit
45 1958, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Pool européen d’éditeurs (février 1958)
52es contrats d’association, qui doit avoir lieu au printemps. p. 30 ap. « Pool européen d’éditeurs », Bulletin du Centre euro
46 1959, Preuves, articles (1951–1968). Nouvelles métamorphoses de Tristan (février 1959)
53t toujours une réponse prête. C’est une soirée de printemps. L’air est tout piqué de sons. Les voix des enfants qui jouent sont é
47 1959, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Editeuropa (septembre 1959)
54e » dont les premiers volumes doivent paraître au printemps 1960, et s’échelonner à raison de 3 ou 4 par an. Les premiers titres
48 1959, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Neuf expériences d’éducation européenne [Introduction] (décembre 1959)
55es collectives : l’École et le milieu local. ⁂ Au printemps 1956, un numéro spécial de notre Bulletin 29 donnait le plan d’une s
49 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. I. Première partie — 1. Nouvelles métamorphoses de Tristan
56t toujours une réponse prête. C’est une soirée de printemps. L’air est tout piqué de sons. Les voix des enfants qui jouent sont é
50 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. I. Les Origines d’Hésiode à Charlemagne, (du ixe siècle av. J.-C. au xie siècle de notre ère) — I.2. Le mythe de l’enlèvement d’Europe
57isonnaient les pétales qui ornent les prairies au printemps. Elles coupaient ensuite, luttant à qui en couperait le plus, les tou
51 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. I. Les Origines d’Hésiode à Charlemagne, (du ixe siècle av. J.-C. au xie siècle de notre ère) — I.8. « Europa vel regnum Caroli »
58clamatives et par des fêtes communes 50 . Hélas ! printemps prématuré. Tôt après Charlemagne, en effet, la grande image d’un « rè
52 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. III. L’ère des philosophes. De Leibniz à Condorcet — III.2. L’Europe des lumières
59mas pour donner encore des fleurs dans un nouveau printemps. L’Abbé Ferdinando Galiani (1727-1787) né dans les Abruzzes, auteur
53 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. V. L’Ère des nations, (de 1848 à 1914)
60ne renaissance, le souffle spirituel d’un nouveau printemps ? 195 Quel que soit le comportement de la vierge Europe — elle peut
54 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. Appendice. Manifestes pour l’union européenne, (de 1922 à 1960)
61istes. Enfin, réunis en grand secret à Genève, au printemps de 1944, les représentants des mouvements de résistance de neuf pays
55 1961, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Esquisse d’une biographie : J. H. Retinger (1960-1961)
62 se sont battues en Alsace et en Norvège jusqu’au printemps de 1940. La division de Norvège vient de rentrer en France, pour se v
56 1962, Les Chances de l’Europe. III. L’Europe s’unit
63nt. Voici la succession rapide des événements. Au printemps 1944, se réunissent clandestinement dans une villa de Genève, et à qu
64 l’automne 1947 44 décident de convoquer pour le printemps suivant, [p. 59] des États généraux de l’Europe. Churchill vient de f
57 1963, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Deux mille volumes sur l’Europe (février 1963)
65répare, sur notre initiative, et qui aura lieu au printemps de cette année (du 30 mars au 6 avril) avec l’appui déterminant de la
58 1964, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Campagne pour l’Europe des citoyens (septembre 1964)
66éalisés par le secrétariat de la Campagne, dès le printemps de 1962. [p. 3] La tâche de la Campagne est immense : il y a, dans n
59 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. I. Le paysage historique, ou comment se forme une fédération — I.2. « L’histoire suisse commence avec Guillaume Tell »
67es croisades, les grandes écoles théologiques, le printemps de l’amour courtois, la chevalerie et les Communes. Tous ces mouvemen
60 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. III. La morale quotidienne et le climat de culture ou comment on vit dans une fédération
68est point la jeunesse et l’amour, je ne sais quel printemps platonicien, c’est la vie savoureuse et forte qui figure à leurs yeux
69: Prométhée et Épiméthée, Prométhée souffrant, Le Printemps olympien, au cours desquels les dieux de la Grèce incarnent dans un p
61 1968, Preuves, articles (1951–1968). Vingt ans après, ou la campagne des congrès (1947-1949) (octobre 1968)
70 suite discutée avec passion, de convoquer dès le printemps suivant des États généraux de l’Europe. Nous pensions recenser rapide
62 1970, Le Cheminement des esprits. I. Historique — I.1. Le mouvement européen
71nous d’en élargir l’action en convoquant, pour le printemps de l’année suivante, des États généraux de l’Europe. Sur-le-champ, de
63 1970, Lettre ouverte aux Européens. Lettre ouverte
72précédent. Voici la succession des événements. Au printemps 1944, se réunissent clandestinement dans une villa de Genève, et à qu
73x à l’automne 1947, décident de convoquer pour le printemps suivant des États généraux de l’Europe. Churchill vient de faire à Zu
64 1971, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Dépolitiser la politique (printemps 1971)
74 [p. 3] Dépolitiser la politique (printemps 1971) bv Dans Le Monde du 16 juin 1971, à propos d’élections partie
65 1972, L’Amour et l’Occident (1972). Post-scriptum
75 je me ferais honte. Tôt après la publication, au printemps de 1939, je reçois plusieurs lettres de Joë Bousquet, le poète paraly
76. Principal événement de sa vie : il se croise au printemps de 1101, subit une écrasante défaite à Héraclée, et après plusieurs m
77tude et le « salut » dans l’amour de la femme, le printemps et l’ivresse de vivre le temps neuf, cet épanchement de la grâce en l
66 1972, Penser avec les mains (1972). Préface 1972
78ommence au respect des forêts. D. de R. à Ferney, printemps 1972. p. 9 1. Nietzsche. p. 14 2. « Julian Beck a affirmé
67 1974, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Nouveau départ (printemps 1974)
79 [p. 1] Nouveau départ (printemps 1974) bz Deux ans ou presque se sont écoulés depuis la parution du
68 1974, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Stratégie de l’Europe des régions (printemps 1974)
80 [p. 3] Stratégie de l’Europe des régions (printemps 1974) ca Évolution des motifs d’union Il y a peut-être encore en L
69 1974, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Les grandes béances de l’histoire (printemps 1974)
81 [p. 60] Les grandes béances de l’histoire (printemps 1974) cb Ne cherchez pas, vous ne trouverez le mot ni dans Larousse
70 1974, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). C.J.B. l’Européen, 1891-1974 (printemps 1974)
82 [p. 81] C.J.B. l’Européen, 1891-1974 (printemps 1974) cc Lorsque j’avais demandé à Carl Burckhardt d’être, aux côté
71 1977, L’Avenir est notre affaire. I. Système de la crise — 2. Le grand litige
83débâcle ! » n’hésite pas à écrire Lew Kowarski au printemps de 1976.) Les États et leurs sociétés productrices d’électricité publ
72 1977, L’Avenir est notre affaire. II. De la prévision — 7. Première histoire de fous : l’Auto
84 actionnée par un moteur à quatre temps. Jusqu’au printemps de 1893, il s’affaire à perfectionner moteur et carrosserie. « Je n’é
73 1977, L’Avenir est notre affaire. III. Repartir de l’Homme — 11. Les variétés de l’expérience communautaire
85firmer avec ce voisin qu’il fait un vrai temps de printemps, avec cet autre que le projet d’autoroute près de chez nous est inuti
74 1978, Cadmos, articles (1978–1986). Contribution à une recherche éventuelle sur les sources de la notion d’engagement de l’écrivain (printemps 1978)
86 sources de la notion d’engagement de l’écrivain (printemps 1978) a [p. 17] Le terme d’engagement de l’écrivain s’est trouvé m
75 1978, Cadmos, articles (1978–1986). L’Intellectuel contre l’Europe (été 1978)
87es nègres, aux Demoiselles d’Avignon, au Sacre du Printemps. Et tout débouche au xxe siècle sur une crise non seulement de la cu
76 1979, Cadmos, articles (1978–1986). Écologie, régions, Europe fédérée : même avenir (printemps 1979)
88 Écologie, régions, Europe fédérée : même avenir (printemps 1979) i [p. 5] Nous ne sommes pas réunis pour ébaucher un programm
77 1979, Cadmos, articles (1978–1986). La chronique européenne de Denis de Rougemont (printemps 1979)
89 La chronique européenne de Denis de Rougemont (printemps 1979) k [p. 99] Oui, c’est la France, parmi les Neuf, qui nous don
90mandie aux Anglais ». Quelques mois plus tard, au printemps de 1969, contre l’avis de ses conseillers, de Gaulle lance la campagn
78 1980, Cadmos, articles (1978–1986). Utopie, technique. État-nation (printemps 1980)
91 Utopie, technique. État-nation (printemps 1980) n [p. 122] 1. J’essayerai d’éviter le sens courant, un peu d
79 1981, Cadmos, articles (1978–1986). L’apport culturel de l’Europe de l’Est (printemps 1981)
92 L’apport culturel de l’Europe de l’Est (printemps 1981) p [p. 119] À la fois terreau nourricier et floraison de ces
80 1982, La Part du Diable (1982). Postface après quarante ans
93oule ralentie du samedi. Ce n’est pas encore le printemps, mais la saison s’émeut obscurément. Un vent doux, venu de la mer, re
94ectuels libéraux » de New York. Premier jour de printemps, annoncé par un fort coup de tonnerre à cinq heures du matin. José Be
95cinq heures du matin. José Bergamin assure que le printemps est la saison du Diable. Mais j’aurai terminé dans peu. 23 mars U
81 1984, Cadmos, articles (1978–1986). L’État-nation contre l’Europe : Notes pour une histoire des concepts (printemps 1984)
96 l’Europe : Notes pour une histoire des concepts (printemps 1984) r 1. Quand natio signifiait « langue vulgaire » [p. 88] Dan
82 1984, Cadmos, articles (1978–1986). Chronique européenne : La préparation des élections européennes (printemps 1984)
97éenne : La préparation des élections européennes (printemps 1984) s      [p. 113] I. Pour tous les vieux partis : un débat na
83 1985, Cadmos, articles (1978–1986). Trente-cinq ans d’attentes déçues, mais d’espoir invaincu : le Conseil de l’Europe (été 1985)
98omme l’avait suggéré Paul-Henri Spaak.      1. Au printemps de 1950, j’avais écrit cinq Lettres aux députés européens , et j’ava
99es des Six, et à faire rapport à ces ministres au printemps de 1954. Mais de renvoi en renvoi, les ministres feront si bien traîn
84 1986, Cadmos, articles (1978–1986). Denis de Rougemont tel qu’en lui-même… [Entretien] (printemps 1986)
100nis de Rougemont tel qu’en lui-même… [Entretien] (printemps 1986) w [p. 7] Monsieur de Rougemont, quelle est votre activité ac