1 1928, Foi et Vie, articles (1928–1977). Le péril Ford (février 1928)
1n mysticisme exaspéré, devenu presque fou dans sa prison. Les intellectuels d’aujourd’hui ont une tâche pressante : chercher s
2 1929, Les Méfaits de l’instruction publique (1972). 1. Mes prisons
2 [p. 12] 1. Mes prisons Il existe des gens qui s’attendrissent sur leurs souvenirs de classe.
3 1929, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Prison. Ailleurs. Étoile de jour (mars 1929)
3 [p. 168] Prison. Ailleurs. Étoile de jour (mars 1929) s Prison Prisonnier de la nu
4Prison. Ailleurs. Étoile de jour (mars 1929) s Prison Prisonnier de la nuit mais plus libre qu’un ange prisonnier dans ta t
4 1930, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Les soirées du Brambilla-club (mai 1930)
5andis qu’elle arrose de ses larmes le seuil de la prison paternelle, tout en coulant un clin d’œil assassin vers le parterre a
5 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). Sécularisme (mars 1931)
6les plus révoltants de la terre : une église, une prison. » Triste carence d’un jugement qui se prétend humain ! Pensez-y M. N
7jours plus d’hommes dans les églises que dans les prisons, — et des hommes qui viendront y trouver leur liberté. [p. 187] Mais
6 1932, Le Paysan du Danube. II. La lenteur des choses — II.2. Petit journal de Souabe
8andis qu’elle arrose de ses larmes le seuil de la prison paternelle, tout en coulant un clin d’œil assassin vers le parterre a
7 1932, Esprit, articles (1932–1962). On oubliera les juges (novembre 1932)
9acun sait qu’au bout du compte il y aura un an de prison pour ce garçon sérieux et maître de lui, qui sourit parfois doucement
10ents des braves gens, qui par ailleurs mettent en prison Martin parce qu’il refuse de faire la guerre. (Ça n’est pas tout à fa
11n rupture de bourgeoisie. Jacques Martin, dans sa prison, témoigne pour un ordre nouveau. p. 297 b. « On oubliera les jug
8 1934, Politique de la Personne (1946). IV. Problèmes de la révolution personnaliste — 13. Triomphe de la Personne, (Aphorismes)
12ied, camper, nager, vivre en communauté, aller en prison, se taire, négliger les précautions d’usage, épouser par amour, faire
9 1934, Politique de la Personne (1946). V. À la fois libre et engagé — Le protestantisme créateur de personnes
13autres en ont autant qui ne sont pas pour cela en prison. Ce qu’on lui reproche, ce que l’on ne peut pas tolérer, c’est précis
10 1934, Foi et Vie, articles (1928–1977). Kasimir Edschmid, Destin allemand (octobre 1934)
14 haute trahison, ils sont jetés aussitôt dans une prison infecte, avec des Indiens lépreux. Le ministre d’Allemagne à La Paz,
11 1934, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). Le mouvement des groupes — Kagawa (4 août 1934)
15laires basés sur l’état du marché. » On le met en prison. Il y écrit en treize jours un roman : L’Archer tirant contre le sole
16tirant contre le soleil. Accueilli à sa sortie de prison par une foule en fête, il entraîne une centaine d’enfants au bord de
12 1935, Esprit, articles (1932–1962). Kasimir Edschmid, Destin allemand (mai 1935)
17oût des situations extrêmes (tortures [p. 294] en prison, folie des combats à la mitrailleuse presque à bout portant, etc.), o
13 1935, Le Semeur, articles (1933–1949). La cité (avril-mai 1935)
18s syndicats du Japon, il conduit une grève, va en prison, en ressort triomphalement escorté par une foule d’enfants qu’il a se
19nous pensons tous ce soir et qui, du fond de leur prison, tout près d’ici, posent à notre conscience leur silencieuse et troub
20r personne, comme Kagawa dans les bas-fonds ou la prison. Qu’ils le fassent, si la foi leur permet de rendre grâces du sort qu
14 1936, Penser avec les mains (1972). II. Penser avec les mains — II.2. Éléments d’une morale de la pensée
21nce l’activité de l’esprit redevienne passible de prison : cela rendrait un peu de sérieux aux esprits libres. Je sais bien qu
15 1938, Journal d’Allemagne. 1. Journal (1935-1936)
22 témoignage de la foi — et peut le faire jeter en prison. Il m’est arrivé de souhaiter que les écrivains de nos démocraties so
23n publiant. « Que l’esprit redevienne passible de prison : cela rendrait un peu de sérieux aux esprits libres » — j’écrivais c
16 1938, Journal d’Allemagne. i. Instruction spirituelle donnée aux étudiants hitlériens, (Extrait de lettre d’un étudiant allemand)
24. Ils ont dû émigrer tôt après pour échapper à la prison ou à la mort. p. 77 19. Association des étudiants nationaux-soci
17 1939, L’Amour et l’Occident (1972). II. Les origines religieuses du mythe
25n âme par un salut et un baiser. L’enfer étant la prison de la matière, Lucifer, l’ange révolté, n’y peut régner que pour le t
26 c’est-à-dire de l’exil des âmes captives dans la prison des corps. C’est ici le jugement de la morale courtoise, dans toute l
18 1939, L’Amour et l’Occident (1972). IV. Le mythe dans la littérature
27dé ces ailes avec lesquelles, hors de la mortelle prison, pourrait s’enlever mon esprit au ciel. Mais cela, jusqu’alors, à rie
19 1939, La Revue de Paris, articles (1937–1969). L’Âme romantique et le rêve (15 août 1939)
28e unité ? Ce n’est plus possible ici-bas, dans la prison du moi coupable et douloureux. Il faudra donc chercher au-delà. Et no
20 1940, Mission ou démission de la Suisse. 1. Le protestantisme créateur de personnes
29autres en ont autant qui ne sont pas pour cela en prison. Ce qu’on lui reproche, ce que l’on ne peut pas tolérer, c’est précis
21 1940, Mission ou démission de la Suisse. 2. La bataille de la culture
30ssassine plus dans la rue mais seulement dans les prisons d’État. Je n’hésite pas à le dire : l’une des causes principales de l
22 1940, Les Cahiers protestants, articles (1938–1968). La bataille de la culture (janvier-février 1940)
31ssassine plus dans la rue mais seulement dans les prisons d’État. Je n’hésite pas à le dire : l’une des causes principales de l
23 1940, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). Erreurs sur l’Allemagne (1er mai 1940)
32teur Niemöller, vrai descendant de Luther, est en prison. 2. Les socialistes et beaucoup de démocrates affirment : Hitler n’es
24 1941, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). La route américaine (18 février 1941)
33sse à 50 milles… 500 dollars d’amende ou un an de prison… ou les deux ensemble… Dieu bénisse l’Amérique… » Je ferme les yeux e
25 1944, Les Personnes du drame. IV. Une maladie de la personne — 8. Le Romantisme allemand
34e unité ? Ce n’est plus possible ici-bas, dans la prison du moi coupable et douloureux. Il faudra donc chercher au-delà. Et no
26 1946, Journal des deux Mondes. 9. Voyage en Argentine
35es dans les ruines. Des enfants jouent à côté des prisons. L’un subit la torture et le voisin tout en grognant met ses pantoufl
36 C’est le même soleil. Je pense que si j’étais en prison cette nuit, je n’aurais aucun reproche pour ceux qui dansent. Et ce n
27 1946, Lettres sur la bombe atomique. 12. Les Quatre Libertés
37us les périls extérieurs. Ce sont les détenus des prisons américaines. (On leur donne même des séances de cinéma.) La liberté n
38’abord un monde bien arrangé autour de nous. (Les prisons sont bien arrangées.) Ce qu’il nous faut pour être libres, uniquement
28 1946, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Tableaux américains (décembre 1946)
39te miles… cinq cents dollars d’amende ou un an de prison… ou les deux ensemble… Dieu bénisse l’Amérique… » Je ferme les yeux e
29 1947, Vivre en Amérique. 4. Conseil à un Français pour vivre en Amérique
40un rien, de vous renvoyer, après un stage dans la prison d’Ellis Island, vous serez déporté ou longtemps détenu, sans trop sav
41d prouve que vous l’êtes, l’amende ou la peine de prison seront triplées. Tout repose ici sur la parole donnée, seul fondement
30 1947, Vivre en Amérique. Épilogue. La route américaine
424] à 50 milles… 500 dollars d’amende, ou un an de prison… ou les deux ensemble… Dieu bénisse l’Amérique… » Je ferme les yeux e
31 1951, Les Libertés que nous pouvons perdre (1951). Les Libertés que nous pouvons perdre
43on comme idéal ou comme réalité. Mais un homme en prison, qu’il soit intellectuel ou paysan, sait très bien ce qu’il a perdu.
44 circuler. Circuler, c’est le contraire d’être en prison ; c’est un symbole concret de la liberté. Qu’en est-il de ce droit en
45la liberté de l’expression est déjà moralement en prison. Celui qui n’ose même plus parler devant ses enfants sans la crainte
465 heures du matin par la police, cet homme est en prison dans sa famille. Et celui qui n’ose plus communiquer ses réactions à
47ommuniquer ses réactions à ses semblables, est en prison dans sa propre pensée. Ainsi reclus et désarmé, il est bientôt privé
48 : rien au monde ne peut nous en priver ; même en prison, l’homme garde la liberté de penser, de penser ce qu’il veut, de pens
32 1952, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Contre la culture organisée (avril 1952)
49 des moyens de correspondre plus facilement d’une prison à l’autre. Elles doivent au contraire exiger leur « élargissement »,
33 1953, La Confédération helvétique. Introduction (par Lucien Febvre)
50qui, souvent, assez malgracieusement, évoquent la prison : songeons aux pays rhétiques. Mais qui ne voit l’histoire de la Suis
51schenen, de Viège — entre les hautes parois de sa prison. Mais s’il monte sur la montagne… Alors, cette ivresse des sommets. L
34 1953, Preuves, articles (1951–1968). Deux princes danois : Kierkegaard et Hamlet (février 1953)
52est un homme qui est flagellé, torturé, traîné de prison en prison, et puis enfin — car c’est bien d’un véritable témoin de la
53me qui est flagellé, torturé, traîné de prison en prison, et puis enfin — car c’est bien d’un véritable témoin de la vérité qu
35 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. A. Introduction
54scender le moi, ou bien à s’en évader comme d’une prison, ou encore à le priver de son autonomie en l’intégrant dans un corps
36 1957, Preuves, articles (1951–1968). Sur la honte et l’espoir de l’Europe (janvier 1957)
55ler nous menaçait à bout portant. Quinze jours de prison militaire m’avaient au moins prouvé qu’il est des mots qui portent. M
37 1957, Preuves, articles (1951–1968). Sur Voltaire (février 1957)
56s, par les exils, par l’enlèvement des biens, les prisons, les tortures, les meurtres, et par les actions de grâce rendues à Di
38 1959, Preuves, articles (1951–1968). Nouvelles métamorphoses de Tristan (février 1959)
57un crime de dément et meurt ivre d’amour, dans sa prison, après avoir écrit ce livre posthume. Robert Musil. — J’ai aimé mon
39 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. I. Première partie — 1. Nouvelles métamorphoses de Tristan
58un crime de dément et meurt ivre d’amour, dans sa prison, après avoir écrit ce livre posthume. Robert Musil. — J’ai aimé mon
40 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. I. Première partie — 2. Deux princes danois. Kierkegaard et Hamlet
59est un homme qui est flagellé, torturé, traîné de prison en prison, et puis enfin — car c’est bien d’un véritable témoin de la
60me qui est flagellé, torturé, traîné de prison en prison, et puis enfin — car c’est bien d’un véritable témoin de la vérité qu
41 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. II. Deuxième partie — 7. La personne, l’ange et l’absolu ou Le dialogue Occident-Orient
61ppose au corps, vu comme signe et symbole de la « prison » du moi. Et c’est que l’âme avait rêvé d’une métamorphose angélique,
42 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. Annexes — iii. Post-scriptum
62e école — ouverte sur la liberté future — est une prison, si « laxiste » soit-elle. Voilà qui nous ramène irrésistiblement au
43 1961, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). La personne, l’ange et l’absolu, ou le dialogue Occident-Orient (avril 1961)
63ppose au corps, vu comme signe et symbole de la « prison » du moi. Et c’est que l’âme avait rêvé d’une métamorphose angélique,
44 1961, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Esquisse d’une biographie : J. H. Retinger (1960-1961)
64t : merde ! et se voit arrêté sur le champ. De la prison de Pontarlier, il écrit au comte Zamoyski, qui a de grandes relations
65— Philippe Berthelot se présente en personne à la prison, accompagné de Misia Sert, fait libérer Joseph, et l’emmène dîner che
66 par la suite pour la réaliser. Au désert et en prison De ces années mexicaines, deux épisodes sont rapportés avec quelque d
67à Saint-Louis, Missouri, il est arrêté et jeté en prison, sans pouvoir communiquer avec l’extérieur pendant une semaine, et sa
68re à la loi. De Saint-Louis, on le transfère à la prison de Houston, Texas, puis à Laredo. Deux mois se passent avant qu’il pu
69e des traitements qu’on lui avait fait subir à la prison de Loubianka. Parachutage en Pologne occupée Au matin du 4 juillet
70itté le Pologne, mes collaborateurs furent mis en prison par ordre du gouvernement polonais. Les notes pour les Mémoires préc
45 1963, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). Mais qui est donc Denis de Rougemont (7 novembre 1963)
71ent que je sois puni et j’ai reçu quinze jours de prison militaire sous le prétexte qu’un officier neutre n’a pas le droit d’o
46 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. III. La morale quotidienne et le climat de culture ou comment on vit dans une fédération
72œschenen, de Viège, entre les hautes parois de sa prison. Mais s’il monte sur la montagne… Alors cette ivresse des sommets. L’
73ondit-il, mais mes ancêtres ont mis les vôtres en prison ! » C’était exact. Puritain révolutionnaire, Le Corbusier l’est resté
74 souvenirs d’élève, s’intitulait simplement « Mes Prisons ». Je dénonçais le régime qui fait de l’instituteur un bon élève prol
47 1965, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Le Suisse moyen et quelques autres (mai 1965)
75eschenen, de Viège, entre les hautes parois de sa prison. Mais s’il monte sur la montagne… Alors cette ivresse des sommets. L’
48 1968, Les Cahiers protestants, articles (1938–1968). Pour une morale de la vocation (1968)
76alification (qui correspond au bannissement, à la prison à vie ou à la peine de mort). Mais si la morale est considérée comme
49 1969, Journal de Genève, articles (1926–1982). Denis de Rougemont et l’objection de conscience (30 juin 1969)
77moquons de ces idéaux, ou si nous condamnons à la prison ceux qui se réclament en toute conscience, qu’aurons-nous encore à dé
50 1969, Journal de Genève, articles (1926–1982). « Non, notre civilisation n’est pas mortelle ! » (30-31 août 1969)
78niquement l’avant-garde que vous trouvez dans les prisons russes. Vous n’y trouverez pas un seul représentant de l’art pompier,
51 1970, Le Cheminement des esprits. I. Historique — I.2. Rapport général présenté à la Conférence européenne de la culture, Lausanne, du 8 au 12 décembre 1949
79 des moyens de correspondre plus facilement d’une prison à l’autre. Elles doivent au contraire exiger leur « élargissement » i
52 1970, Le Cheminement des esprits. II. Diagnostics de la culture — II.5. Pronostics 1969 (une interview)
80niquement l’avant-garde que vous trouvez dans les prisons russes. Vous n’y trouverez pas un seul représentant de l’art pompier,
53 1970, Lettre ouverte aux Européens. II. L’union fédérale
81, et non pas à un sens intrinsèque détenu dans sa prison par quelque orthodoxie. 27. Fédéralisme et sens de l’histoire En 18
54 1971, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Dépolitiser la politique (printemps 1971)
82 « défensifs », procès de Burgos et de Leningrad, prison pour les objecteurs de conscience, peine de mort pour les objecteurs
55 1972, Les Méfaits de l’instruction publique (1972). Suite des Méfaits (1972)
83 , d’un Grundtvig, je décrivais l’École comme une prison ou une caserne, et dénonçais la « conception pénitentiaire » de sa di
56 1977, L’Avenir est notre affaire. II. De la prévision — 7. Première histoire de fous : l’Auto
84n mysticisme exaspéré, devenu presque fou dans sa prison. » Les intellectuels d’aujourd’hui ont une tâche pressante : chercher
57 1977, L’Avenir est notre affaire. III. Repartir de l’Homme — 15. Stratégie
85la justice, on ne se contente pas de les jeter en prison, on les excommunie littéralement en les privant de leurs droits civiq
86s déclarés « défensifs » 189 , procès politiques, prison pour les objecteurs politiques, etc.), l’Europe unie ne sera qu’une m
58 1978, Cadmos, articles (1978–1986). Contribution à une recherche éventuelle sur les sources de la notion d’engagement de l’écrivain (printemps 1978)
87nce l’activité de l’esprit redevienne passible de prison : cela rendrait un peu de sérieux aux esprits libres. Je sais bien qu
59 1979, Rapport au peuple européen sur l’état de l’union de l’Europe. Introduction
88elon Lénine à l’opposition politique, à savoir la prison. La première Europe a créé et nourri les idées de liberté et de respo
60 1981, Cadmos, articles (1978–1986). Un falsificateur vu de près (été 1981)
89sonnaliste, nous avons tous été condamnés à de la prison pour des idées dont L’Express nous apprend qu’elles étaient au pouvoi
61 1982, La Part du Diable (1982). Postface après quarante ans
90 se [p. 228] soutint sur ses pieds et est mort en prison pour les pieds et les nerfs qu’il avait brûlés. 43 Un disciple ort