1 1932, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). À prendre ou à tuer (décembre 1932)
1e est un facteur « décisif », sinon suffisant, du processus révolutionnaire, et que nier cette valeur « décisive » de la personne
2 1933, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Dialectique des fins dernières (juillet 1933)
2 le choix s’élude, la personne se dissout dans un processus qui nie l’acte et le risque. Il n’y a plus qu’à compter un, deux, tro
3 1934, Politique de la Personne (1946). IV. Problèmes de la révolution personnaliste — 11. D’un Cahier de revendications
3sonne est un facteur décisif, sinon suffisant, du processus révolutionnaire, et que nier cette valeur décisive de la personne, c’
4 1934, Politique de la Personne (1946). V. À la fois libre et engagé — Le protestantisme créateur de personnes
4bien des égards, l’étatisme ne fait qu’achever le processus de dissolution sociale [p. 198] commencé par l’individualisme. L’indi
5 1934, Esprit, articles (1932–1962). Définition de la personne (décembre 1934)
5que, indifférencié, objectif. On l’obtient par un processus d’isolation. Quel rôle peut jouer la personne dans cette image ? Peut
6 1935, Esprit, articles (1932–1962). Tristan Tzara, Grains et Issues (juin 1935)
6ue l’idée qui les désignent… » (p. 270) ou : « le processus… projettent des faits » (p. 282) 22 . Erreurs infimes, que l’on devra
7té de ce premier terme deviendra quantité. (?) Ce processus tout mécanique de quantification, que l’on retrouve dans la théorie m
7 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.4. Hegel, Comte, Marx, ou la rationalisation
8ue. Marx à lui seul, d’ailleurs, illustre tout le processus régi par les fatalités de la raison. Son œuvre est véritablement le m
8 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.10. La mesure soviétique
9é que la culture n’était rien qu’un « reflet » du processus économique, et de la lutte des classes qui en résulte. De là sa théor
9 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.12. Leçon des dictatures
10e permanente de sabotage de la commune mesure. Ce processus est déjà commencé dans les deux dictatures rivales, et rien ne permet
10 1936, Penser avec les mains (1972). II. Penser avec les mains — II.1. La pensée prolétarisée
11tions, — elle ne crée pas — mais elle reflète des processus d’évolution, qu’elle s’attache à décrire après coup, et qu’elle décla
11 1936, Penser avec les mains (1972). II. Penser avec les mains — II.2. Éléments d’une morale de la pensée
12tif de la serve pensée — de la pensée soumise aux processus économiques par exemple, ou bien à la sécurité morale — est d’être un
12 1936, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). Le Problème du bien (12 septembre 1936)
13avoir montré que cette expérience diffère de tout processus psychique, il précise : l’expérience religieuse ne devient proprement
13 1936, Esprit, articles (1932–1962). Culture et commune mesure (novembre 1936)
14é que la culture n’était rien qu’un « reflet » du processus économique, et de la lutte des classes qui en résulte. De là sa théor
14 1936, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Les Jacobins en chemise brune (décembre 1936)
15ie. Il s’agissait surtout, pour eux, d’activer le processus amorcé, d’écraser les velléités d’autonomie locale réveillées par la
15 1937, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Historique du mal capitaliste (janvier 1937)
16ivités humaines. D’où, à chaque fois, au terme du processus, la guerre civile et étrangère, la stérilisation de la culture, la mi
17t selon la même loi qui l’avait fait. Résumons ce processus exemplaire. Le capitalisme agraire a ruiné le paysan-soldat, et l’a e
18rialistes, d’allure « fasciste » caractérisée. Le processus un instant ralenti, n’allait que mieux s’accélérer au xixᵉ siècle.
19trations de capitaux qui permettront d’étendre le processus à tous les continents. C’est la période d’euphorie capitaliste. Elle
16 1938, Journal d’Allemagne. iii. Les jacobins en chemise brune
20ie. Il s’agissait surtout, pour eux, d’activer le processus amorcé, d’écraser les velléités d’autonomie locale réveillées par la
17 1938, Les Cahiers protestants, articles (1938–1968). La vraie défense contre l’esprit totalitaire (juillet 1938)
21nt. Un officier français résumait l’autre jour ce processus par une image un peu grosse, mais frappante : « Un 75 est plus puissa
22sinon, c’est qu’elle est très mal préparée. Or ce processus est radicalement contraire à la tradition fédérale, tradition qui est
18 1938, Esprit, articles (1932–1962). La passion contre le mariage (septembre 1938)
23ble à celui de la Russie jusqu’à Staline. Mais le processus de ruine des obstacles sociaux, développé sans violences extérieures,
19 1939, L’Amour et l’Occident (1972). II. Les origines religieuses du mythe
24pagation de l’espèce. On ne saurait voir dans ces processus vitaux autre chose que le support physiologique de la dialectique pas
25 donnerai pour l’instant qu’un seul exemple de ce processus si typiquement occidental, et qui consiste à garder le signe matériel
26ous faciliter une représentation analogique de ce processus minimum d’inspiration et d’influence, prenons un exemple moderne. Un
27e Tristan. Loin de moi la tentation d’analyser le processus de cette métamorphose : il nous échappe doublement, étant poétique et
20 1939, L’Amour et l’Occident (1972). III. Passion et mystique
28ite, que la prouesse était le signe matériel d’un processus de divinisation. Les vrais mystiques, tout au contraire, sont la prud
29es trop bien voilées. Il est facile d’imaginer le processus. Saint Augustin écrit cette prière : « Je te cherchais hors de moi, e
21 1939, L’Amour et l’Occident (1972). IV. Le mythe dans la littérature
30e courtois, mieux que tout autre, se prêtait à ce processus, puisqu’il n’avait pu se traduire que dans les termes de l’amour huma
22 1939, L’Amour et l’Occident (1972). V. Amour et guerre
31res devenues banales, et les transposent selon le processus décrit plus haut, dans le domaine de l’amour divin. Francisco de Ossu
23 1939, L’Amour et l’Occident (1972). VI. Le mythe contre le mariage
32parable à celui de la Russie jusqu’à Staline ? Le processus de ruine des obstacles sociaux, pour s’y être développé sans violence
24 1939, La Revue de Paris, articles (1937–1969). L’Âme romantique et le rêve (15 août 1939)
33tel que Ignaz Troxler n’hésitera pas à élargir le processus jusqu’à y englober tout l’univers, atteint par le péché originel : « 
34nférieur et collectif de la psychologie nazie des processus fort analogues à ceux que nous avons décrits. Il ne s’agit pas d’infl
25 1940, Mission ou démission de la Suisse. 1. Le protestantisme créateur de personnes
35bien des égards, l’étatisme ne fait qu’achever le processus de dissolution sociale commencé par l’individualisme. L’individu s’ét
26 1940, Mission ou démission de la Suisse. 2. La bataille de la culture
36 l’esprit n’est qu’un reflet, un sous-produit des processus matériels. Vous voyez que tout le monde est d’accord pour déclarer qu
27 1942, La Part du Diable (1982). IV. Le Diable dans nos Dieux et dans nos maladies
37 conservation, s’opposant par leur esprit même au processus de mort et de résurrection quelles avaient pour mission d’animer. Or
28 1944, Les Personnes du drame. IV. Une maladie de la personne — 8. Le Romantisme allemand
38tel que Ignaz Troxler n’hésitera pas à élargir le processus jusqu’à y englober tout l’univers atteint par le péché originel : « S
39ctif qui est celui de la psychologie naziste, des processus fort analogues à ceux que nous avons décrits. Il ne s’agit pas d’infl
29 1945, Le Figaro, articles (1939–1953). Le savant et le général (8 novembre 1945)
40sion se produit dans le territoire de l’autre. Le processus se poursuit, jusqu’au jour où quelqu’un s’empare d’un des boutons : e
41ublié, lorsqu’il parle tout tranquillement d’« un processus qui se poursuit » ? La discussion, comme on dit, reste ouverte. Souha
30 1946, Lettres sur la bombe atomique. 6. Le savant et le général
42sion se produit dans le territoire de l’autre. Le processus se poursuit, jusqu’au jour où quelqu’un s’empare d’un des boutons : e
43ublié, lorsqu’il parle tout tranquillement d’« un processus qui se poursuit » ? La discussion, comme on dit, reste ouverte. Souha
31 1946, Lettres sur la bombe atomique. 18. La paix ou la mort
44, et sans témoins. Je reconnais volontiers que ce processus peut se poursuivre assez longtemps. Les choses ne se passeront peut-ê
32 1946, Foi et Vie, articles (1928–1977). Fédéralisme et œcuménisme (octobre 1946)
45des égards même, l’étatisme ne fait qu’achever le processus de dissolution commencé par l’individualisme : il liquide les groupes
46es anciens, jugés utilisables. Or, nous voyons ce processus ecclésiastique se répéter de nos jours dans ces mêmes pays, cette foi
47 pour montrer : 1° que la connaissance intime des processus religieux dans un pays donné fournit une clé des processus politiques
48 religieux dans un pays donné fournit une clé des processus politiques qui s’y manifesteront tôt ou tard ; 2° que l’action, que l
49mouvement œcuménique peut et doit exercer sur ces processus religieux, préparera le terrain pour une action politique réaliste, c
33 1946, Réforme, articles (1946–1980). Deux lettres sur la fin du monde (29 juin 1946)
50, et sans témoins. Je reconnais volontiers que ce processus peut se poursuivre assez longtemps. Les choses ne se passeront peut-ê
34 1946, Réforme, articles (1946–1980). Vues générales des Églises de New York (12 octobre 1946)
51nt à dissoudre les sectes d purement locales, le processus s’est renversé. Les groupuscules ont rejoint les groupes, qui se sont
35 1947, Vivre en Amérique. 1. Vie politique
52vient à se centraliser ? Or la guerre accélère ce processus. À chaque mesure décrétée par Roosevelt, nous voyons le centre fédéra
36 1947, Vivre en Amérique. 2. Vie culturelle et religieuse
53aient à dissoudre les sectes purement locales, le processus s’est renversé. Les groupuscules ont rejoint les groupes, qui se sont
37 1947, Carrefour, articles (1945–1947). Fédération ou dictature mondiale ? (9 avril 1947)
54 le problème. D’une part, il permet d’observer le processus de la naissance d’un pouvoir mondial. D’autre part, il révèle la vrai
38 1953, La Confédération helvétique. 2. Les institutions politiques
55éral en passant par le canton, car c’est selon ce processus que s’est constituée, historiquement, la Fédération helvétique. En ef
56caire. Les deux guerres mondiales ont accéléré le processus de centralisation économique. Elles ont amené l’une et l’autre le rég
39 1953, La Confédération helvétique. 3. Institutions et aspirations économiques
57 recherchée que dans la qualité exceptionnelle du processus de transformation. En d’autres termes, ce qu’on allait exporter, c’ét
40 1953, La Confédération helvétique. 4. La famille et l’éducation
58nécessaire à leur éclosion, à sauvegarder dans le processus de l’instruction et de l’éducation la part du jeu et des instincts fo
41 1953, La Confédération helvétique. 6. Le peuple suisse et le monde
59nauté se soient constitués très lentement, par un processus organique et, semble-t-il, non prémédité, nul ne songerait à le nier.
42 1953, Preuves, articles (1951–1968). Deux princes danois : Kierkegaard et Hamlet (février 1953)
60ce a fait mon éducation, qui se réfléchit dans le processus de ma production. Ainsi sont infirmées dans une certaine mesure les v
43 1954, Preuves, articles (1951–1968). Politique de la peur proclamée (novembre 1954)
61 le problème de l’intervention des hommes dans ce processus évolutif se pose encore à M. Bevan. Car c’est précisément « à cet éga
44 1955, Preuves, articles (1951–1968). Le Château aventureux : Passion, Révolution, Nation (mai 1955)
62x cas, se produit une crise brusque et rapide, un processus de mort et renaissance, qui revêt la violence d’une catharsis : « Les
45 1955, Preuves, articles (1951–1968). L’aventure occidentale de l’homme : L’exploration de la matière (août 1955)
63ouver ensuite élargie, enrichie, et poursuivre ce processus à l’infini sans être comblée jamais. La science moderne est née d’une
46 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 3. La spire et l’axe
64iation. Elle n’est nullement l’aboutissement d’un processus dialectique, mais le point de départ de la foi. Cette Médiation réali
47 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 4. Le Château aventureux
65x cas, se produit une crise brusque et rapide, un processus de mort et renaissance, qui revêt la violence d’une catharsis : « Les
48 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 7. L’exploration de la matière
66ouver ensuite élargie, enrichie, et poursuivre ce processus à l’infini sans être comblée jamais. La science moderne est née d’une
49 1957, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Le rôle des festivals dans la vie culturelle de l’Europe [Commentaires] (mai 1957)
67ssement est passé au rang d’industrie. Ces divers processus ne peuvent que s’accélérer dans l’ère où nous entrons, ère de l’autom
50 1958, Définition, valeurs, énergie, recherche : quatre essais européens (1958). Définitions, valeurs, énergie, recherches : Quatre essais européens
68es énergies transmises qui ont déclenché le vaste processus d’unification de l’humanité, aux débuts duquel nous assistons. C’est
51 1959, Preuves, articles (1951–1968). Nouvelles métamorphoses de Tristan (février 1959)
69e tous ses efforts au mariage, dont il analyse le processus naturel avec une méticuleuse vigueur. Déjà alors étaient parus nombre
70ospection, et l’intrigue aventure spirituelle… Ce processus est-il irréversible ? Fait-il prévoir la fin d’un genre, qui serait a
52 1959, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Éducation et loisirs : les mass media (mai 1959)
71 la culture des masses de plus en plus vastes. Ce processus inquiète depuis le début du siècle beaucoup de bons esprits. On ne ce
53 1960, Preuves, articles (1951–1968). Sur la détente et les intellectuels (mars 1960)
72être faite que par ceux qui n’ont rien compris au processus historique. » Au reste, on n’a pas oublié l’avertissement de [p. 67]
54 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. I. Première partie — 1. Nouvelles métamorphoses de Tristan
73e tous ses efforts au mariage, dont il analyse le processus naturel avec une méticuleuse vigueur. Déjà alors étaient parus nombre
74ospection, et l’intrigue aventure spirituelle… Ce processus est-il irréversible ? Fait-il prévoir la fin d’un genre, qui serait a
55 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. I. Première partie — 2. Deux princes danois. Kierkegaard et Hamlet
75ce a fait mon éducation, qui se réfléchit dans le processus de ma production. Ainsi sont infirmées dans une certaine mesure les v
56 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. I. Première partie — 4. Dialectique des mythes I. Méditation au carrefour fabuleux
76de l’âme. Mais elle nous aide à mieux imaginer le processus de leur action ; peut-être aussi de leurs éclipses apparentes, et de
57 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. II. Deuxième partie — 7. La personne, l’ange et l’absolu ou Le dialogue Occident-Orient
77se confondra ce jour-là avec l’aboutissement d’un processus entièrement matériel calculé par la science occidentale : mais person
58 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. IV. L’Ère de la Révolution de Kant à Hegel — IV.2. Plans d’union européenne contemporains de la Révolution
78seul peuple, qu’on appellera le genre humain. Le processus de nivellement des diversités régionales, préconisé par cette déclara
59 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. IV. L’Ère de la Révolution de Kant à Hegel — IV.3. Synthèses historico-philosophiques (I)
79Napoléon, après leur mort, semblera déclencher le processus européen. Johann Christoph Friedrich von Schiller (1759-1805) lorsqu’
80tarcie absolue qui naît sous nos yeux. C’est d’un processus exactement inverse de celui du Marché commun que Fichte se fait l’avo
81division de l’Europe en nations hostiles, puis au processus de fermeture totale de ces monades politiques, succédera donc un jour
82ette seconde moitié du xxe siècle … Cependant le processus « dialectique » aura coûté plus cher à l’Europe et au monde que Ficht
60 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. IV. L’Ère de la Révolution de Kant à Hegel — IV.7. Synthèses historico-philosophiques (II)
83tion de l’Esprit. Le terme ultime de ce grandiose processus n’est autre que l’Europe « vraiment fin de l’Histoire », éminemment r
61 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. V. L’Ère des nations, (de 1848 à 1914)
84s a-t-il été brutalement démenti au terme même du processus d’épanouissement des grandes nations, qui était censé produire la pai
85e des nations chrétiennes et dernière étape de ce processus d’unification qui tend à embrasser tout le genre humain, n’eut pas d’
86 des complexes d’intérêts qu’il étudiait. (Par un processus analogue, Toynbee choisira les « civilisations », et non pas les nati
87qui constitue manifestement le préalable d’un tel processus. Par alliances, nous entendons des associations conclues temporaireme
88Puisque ce système a vu le jour uniquement par un processus historique, la notion de grande puissance n’est par conséquent qu’une
89 » de l’Allemagne. Nous connaissons maintenant le processus pour l’avoir illustré par des textes de Gioberti et de [p. 267] Mazzi
90que la culture n’est qu’un produit secondaire des processus matériels et quantitatifs.) De même que son ami Engels, il salua les
91 aucun ménagement pour les tabous de l’époque, ce processus européen : Qu’on appelle « civilisation », ou « humanisation », ou «
92gnés par une telle formule, s’accomplit un énorme processus physiologique, dont le mouvement grandit chaque jour, — le phénomène
93n essentiellement européenne, permet de suivre le processus de décomposition qui conduit de l’européanisme cosmopolite au nationa
62 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. VI. L’Europe en question : de Spengler à Ortega — VI.1. « Tout s’est senti périr »
94stes dénués de flair, qui auraient pu entraver ce processus. Chez nous, en Suisse ? Chez nous, il existe un sentiment persistant
95u de la morphologie de la culture, qui en fait un processus soumis à des lois — ou de la philosophie dogmatique, qui y voit l’ext
63 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. VI. L’Europe en question : de Spengler à Ortega — VI.2. Crépuscule ou nouvelle aurore ?
96tauration. On ne le trouvera jamais au terme d’un processus d’abstraction, ni en retranchant — ou en ajoutant — quelque chose au
64 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. VII. L’Ère des fédérations. De l’Unité de culture à l’union politique — VII.1. Les sources vives
97 passé, et à considérer toute l’histoire comme un processus inévitable, dont l’état actuel des choses serait la phase dernière. L
65 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. VII. L’Ère des fédérations. De l’Unité de culture à l’union politique — VII.2. Vertus et valeurs européennes
98de l’inutile… Pour nous, Européens, la vie est un processus créateur qui se poursuit avec chaque pulsation de chaque individu, gr
99 de l’individualisme que la liberté. Moyennant le processus créateur de liberté, l’individu produit la qualité, par une accumulat
66 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. VII. L’Ère des fédérations. De l’Unité de culture à l’union politique — VII.3. L’Europe et le Monde
100ion est apparue et s’est développée en vertu d’un processus organique ; c’est par conséquent en Europe qu’elle a été le mieux abs
67 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. VII. L’Ère des fédérations. De l’Unité de culture à l’union politique — VII.4. L’Unité dans la diversité. Fondement de l’Union fédérale
101ent. Quant à l’occasion qui subitement portera le processus à son terme, elle peut être Dieu sait quoi ! la natte d’un Chinois ém
68 1961, Preuves, articles (1951–1968). Dialectique des mythes : Le carrefour fabuleux (II) (mai 1961)
102de l’âme. Mais elle nous aide à mieux imaginer le processus de leur action ; peut-être aussi leurs éclipses apparentes, et leurs
69 1961, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). La personne, l’ange et l’absolu, ou le dialogue Occident-Orient (avril 1961)
103se confondra ce jour-là avec l’aboutissement d’un processus entièrement matériel calculé par la science occidentale : mais person
70 1961, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Guide européen de l’enseignement civique [introduction] (1960-1961)
104incipe fondamental que l’évolution sociale est un processus historique qui suit des lois déterminées… Les idées sociales, les opi
71 1962, Les Chances de l’Europe. IV. Les nouvelles chances de l’Europe
1051945 à 1962, et tout porte à prévoir que les deux processus s’achèveront simultanément d’ici quelques années, l’un par l’indépend
106l ne veut retenir que l’injustice, dans l’immense processus chargé d’humanité et de charité héroïque autant que de crimes et de c
72 1964, Preuves, articles (1951–1968). Un district fédéral pour l’Europe (août 1964)
107é à ce type d’unité, ils ignorent visiblement les processus de décision en vigueur dans les Communautés. L’Europe de formule unit
108r table rase, mais l’aboutissement d’un très long processus historique englobant des siècles d’histoire commune à tous nos peuple
73 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. I. Le paysage historique, ou comment se forme une fédération — I.4. « Le pacte de 1291 a fondé la Suisse »
109la grande mutation des Ligues en État fédéral. Ce processus d’agrégation, assez bizarre et sans analogie dans l’histoire des nati
74 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. I. Le paysage historique, ou comment se forme une fédération — I.8. « Il a fallu plus de six siècles pour fédérer les cantons suisses »
110ent de l’Histoire bien plus qu’aboutissement d’un processus interne et d’une révolte endémique mais impuissante, qui provoqua la
111éral, institué par le pacte de 1815. Pourtant, le processus dialectique dont le temps de synthèse est la fédération, se déclencha
112 qu’il institue entre les cantons, la lenteur des processus de décision qu’il concède à la Diète, la position fausse où il place
113ir aux Européens d’aujourd’hui. En effet, tout le processus d’une union politique du continent, dont personne n’oserait dire qu’e
75 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. II. L’union, sauvegarde de la diversité ou comment fonctionne une fédération — II.2. Les paradoxes de la vie économique
114ne pouvait être recherchée que dans la qualité du processus de transformation. En d’autres termes, ce qu’on allait exporter, c’ét
76 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. II. L’union, sauvegarde de la diversité ou comment fonctionne une fédération — II.3. Interaction de l’économique et du politique
115dépendance, neutralité, fédéralisme. Examinons le processus de décision actuellement pratiqué à l’échelle nationale. En voici les
116a vie politique suisse. Il en ressort que dans le processus de décision, c’est au stade de la consultation par l’Exécutif des org
117sement continu des pouvoirs de l’État fédéral. Ce processus n’est pas seulement inévitable : il est conforme, quoi qu’on pense, à
118des autoroutes débordaient celles des cantons. Le processus d’association de communes qui a formé les cantons, puis l’association
119e à notre tradition — l’on décidait de bloquer le processus au niveau de cet État pris pour terme absolu de l’évolution historiqu
77 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. III. La morale quotidienne et le climat de culture ou comment on vit dans une fédération
120nécessaire à leur éclosion, à sauvegarder dans le processus de l’instruction et de l’éducation la part du jeu et des instincts fo
78 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. IV. La Suisse, dans l’avenir européen
121é, c’est qu’ils [p. 281] ignorent visiblement les processus de décision en vigueur dans les Communautés : rien qui ressemble dava
122r table rase, mais l’aboutissement d’un très long processus historique, englobant des siècles d’histoire commune à tous nos peupl
79 1965, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). L’Europe et le monde [Introduction] (février 1965)
123mmédiat de ralentir et presque de bloquer tout le processus économique de la consommation, de l’investissement et même de la féco
80 1968, Les Cahiers protestants, articles (1938–1968). Pour une morale de la vocation (1968)
124une psychanalyse, certains médicaments, ou divers processus d’adaptation, d’ajustement social, voire politique, selon les pays. R
81 1968, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Vers une fédération des régions (hiver 1967-1968)
125. [p. 49] Toutefois, ne nous y trompons pas : le processus sera très long, et il nous paraîtra nécessairement très lent, au jour
126urs néfaste de la centralisation étatique dans ce processus ; [p. 53] d) l’agitation des ethnies brimées par les États-nations (
127e le fédéralisme politique — cas particulier d’un processus général d’optimisation des maxima contradictoires —, loin de se rédui
82 1970, Le Cheminement des esprits. II. Diagnostics de la culture — II.1. L’Europe contestée par elle-même
128suffisent à expliquer l’ampleur et la rapidité du processus. Mais ce qu’il reste à expliquer, ce sont ces guerres elles-mêmes, qu
83 1970, Le Cheminement des esprits. III. Champs d’activité — III.6. Culture et technique en Europe et dans le monde
129de la vapeur et de l’eau froide, rendant ainsi le processus automatique ; et il fit cela, nous disent les récits de l’époque, afi
84 1970, Le Cheminement des esprits. III. Champs d’activité — III.11. L’Europe des régions
130our de l’histoire. L’Italie applique lentement le processus prévu d’autonomie des régions (Sicile, Sardaigne, Val d’Aoste jusqu’i
131l’économie et de la défense européennes. C’est le processus normal de toute fédération. [p. 180] Auparavant, si une Europe fondé
132plômes. Sera également remis à l’honneur, dans ce processus, un principe datant de l’Empire romain germanique : la pluralité des
133Nation disparaîtra donc, de lui-même, au terme du processus de régionalisation. Il tombera en désuétude. L’État n’a rien d’éterne
134 a des chances d’être plus rapide. D’ailleurs, le processus de régionalisation est beaucoup plus avancé qu’on ne le pense général
85 1970, Lettre ouverte aux Européens. I. L’unité de culture
135ion de l’Europe ne se fera pas toute seule par un processus mécanique, ou parce qu’elle se trouverait coïncider avec « le sens de
86 1970, Lettre ouverte aux Européens. IV. Vers une fédération des régions
136nie, est autre chose qu’une mode ou un slogan. Le processus sera long et paraîtra très lent, au jour le jour. Nous n’en sommes en
137urs néfaste de la centralisation étatique dans ce processus ; [p. 175] d) l’agitation des ethnies brimées par les États-nations
138e le fédéralisme politique — cas particulier d’un processus général d’optimisation des maxima contradictoires — loin de se réduir
139sans fracas, instaurée dans les faits. Je vois le processus se développer à la faveur de certains types d’action ou principes de
140s chronologiques, mais de moments simultanés d’un processus de création ? L’Europe des [p. 196] réalités, qui peut en résulter, s
87 1970, L’Un et le Divers ou la Cité européenne. II. La Cité européenne
141Unité non pas homogène et qui ne résulte pas d’un processus forcé d’uniformisation, de nivellement et d’exclusion de ce qui diffè
88 1970, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). La cité européenne (18-19 avril 1970)
142Unité non pas homogène et qui ne résulte pas d’un processus forcé d’uniformisation, de nivellement et d’exclusion de ce qui diffè
89 1971, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). Pourquoi j’écris (30-31 janvier 1971)
143rieur à l’écriture, et qui ne dépend nullement du processus de la pensée en train de se former par écrit : vote des femmes ou gue
90 1972, L’Amour et l’Occident (1972). Post-scriptum
144e quoi s’agit-il finalement ? Je répondrai : d’un processus à la fois historique et psychique de convergence, de collusion, et de
145aux limites (atteintes par certaines mystiques) ; processus bien daté des trois premières décennies du xii e siècle ; bien locali
146plus de rivaliser avec le sentiment religieux. Ce processus unique, d’où naît l’amour courtois, nous pouvons le suivre à la trace
147ulle rhétorique n’est innocente pour un poète. Le processus formel qui intervient ici consiste en le passage du vers latin au ver
91 1972, Les Méfaits de l’instruction publique (1972). Suite des Méfaits (1972)
148ibles », me paraît le plus propre à déclencher le processus de la révolution [p. 87] sociale et scolaire que j’appelle : elle n’e
92 1972, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Aspects culturels de la coopération dans les régions frontalières (été 1972)
149on hinterland (Lille, Bâle, Genève), bloquant des processus de développement économique ou culturel [p. 71] (Aachen-Liège-Maastri
93 1972, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Confrontation des régions transfrontalières [Nos conclusions] (été 1972)
150 des réalités et, en définitive, première dans le processus de concertation ». Le Rapport Orianne est encore plus explicite sur c
94 1973, Responsabilité de l’écrivain dans la société européenne d’aujourd’hui (1973). Responsabilité de l’écrivain dans la société européenne d’aujourd’hui
151eur, le conteur, le scripteur, se réduisent à des processus dénués de réalité personnelle et par définition irresponsables : « Ça
95 1974, Journal d’un Européen (fragments 1974). Journal d’un Européen (fragments 1974)
152s deux actions sont les aspects d’un seul et même processus historique dont nous sommes les agents responsables. À partir de cett
153mmun ne manquerait pas de déclencher une série de processus politiques nécessairement « irréversibles »… La Table ronde qui se te
154doit être reconnue et prise pour axiome dans tout processus de décision. Toute nation qui essaierait de résoudre le problème enva
96 1974, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Stratégie de l’Europe des régions (printemps 1974)
155 omelette. La non-violence, pour moi, est le vrai processus de la création organique, dans notre monde humain, social ou psychiqu
97 1974, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Les grandes béances de l’histoire (printemps 1974)
156nomie régionale ou même l’indépendance totale… Le processus pourrait s’étendre à l’Europe tout entière. Le rôle essentiel d’un Ét
98 1975, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Pourquoi des régions ? (printemps-été 1975)
157à décider de leurs destins, à intervenir dans les processus de décision concernant leur existence quotidienne, décisions dont les
99 1975, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Rôle de la modernité dans les relations Europe-Monde (hiver 1975-1976)
158 l’erreur même : il faut donc que l’État force le processus par une série de secousses et de bonds en avant bien calculés. Mao a
100 1977, L’Avenir est notre affaire. I. Système de la crise — 1. La religion de la croissance
159isance de l’usage. On voit alors se reproduire le processus de dégradation du civisme dont les trop grandes cités hellénistiques
160 ce qui est impropre aux êtres, aux choses et aux processus biologiques, et leur est brutalement imposé. Ou encore : tout ce qui
161et de la tripe républicaine qui doit couronner le processus et transformer enfin le citoyen rétif en un parfait assujetti à la Sé
162ui l’événement spirituel n’est que le reflet d’un processus physique, et Descartes le mécaniste, dont Marx procède de même que Fo
163contribue à faire perdre aux modernes le sens des processus naturels et des cycles réglant toute chose vivante : germination — éc