1 1925, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). André Breton, Manifeste du surréalisme (juin 1925)
1n de nos esprits, va périr. C’est du moins ce que proclame M. Breton en un manifeste dont la pseudo-nouveauté nous retiendra moi
2 1927, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Louis Aragon, Le Paysan de Paris (janvier 1927)
2original de la jeune littérature française. Il le proclame « J’appartiens à la grande race des torrents ». Génie inégal s’il en
3 1927, Articles divers (1924–1930). Conférence d’Edmond Esmonin sur « La révocation de l’Édit de Nantes » (16 février 1927)
3plus grande liberté à la plus grande tyrannie. En proclamant la liberté religieuse, Henry IV mettait le royaume à la tête de la ci
4 1927, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Louis Aragon, le beau prétexte (avril 1927)
4eurs de passion. Balayez ces douanes de l’esprit, proclamez le grand Libre-Échange, voici déjà s’avancer des prodiges à cette inv
5 1927, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). La part du feu. Lettres sur le mépris de la littérature (juillet 1927)
5e les guillemets qui vous choquent ?   La vie ! — proclamiez-vous… Soit. Mais maintenant je vais me fâcher chaque fois que vous di
6 1928, Foi et Vie, articles (1928–1977). Le péril Ford (février 1928)
6 croyons-nous, dans cette complaisance générale à proclamer le désordre du temps. On a peur de certaines évidences, on préfère af
7 1929, Les Méfaits de l’instruction publique (1972). 4. L’illusion réformiste
7raindre qu’à la faveur du tumulte l’un ou l’autre proclamant : je sors ! ne traduise incontinent ce verbe en action et ne disparai
8 1930, Foi et Vie, articles (1928–1977). « Pour un humanisme nouveau » [Réponse à une enquête] (1930)
8t compromis virtuellement dès lors que la science proclame son autonomie vis-à-vis de la métaphysique. L’équilibre de notre espr
9 1932, Foi et Vie, articles (1928–1977). Romanciers protestants (janvier 1932)
9nant du classicisme romanesque ; mais voici qu’on proclame au contraire l’avènement d’une littérature nouvelle 28 , dont cette œ
10 1932, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Cahier de revendications [Présentation] (décembre 1932)
10Combat, Esprit, Plans, Réaction, par leur volonté proclamée de rupture, et plus encore par leurs revendications constructives, ré
11 1934, Politique de la Personne (1946). Introduction — b. Ridicule et impuissance du clerc qui s’engage
11i que la séparation de la doctrine et de l’action proclamée par toute la pensée bourgeoise aboutit à la conception brutale d’une
12 1934, Politique de la Personne (1946). I. Primauté du spirituel ? — 3. Précédence ou primauté de l’économique dans le marxisme ? (Introduction à un débat dans un cercle privé)
12l a su utiliser le rappel à la réalité économique proclamé par Marx. Mais il ne s’est pas tenu là. Il a, dès le début, avec auta
13ie sans doute que d’habileté, et même de sagesse, proclamé en même temps que la réalité de l’économie, la réalité supérieure de
13 1934, Politique de la Personne (1946). III. Idoles — 10. Fascisme
14t l’homme. « Contre le fascisme, groupez-vous ! » proclament alors les ligues de gauche. On se groupe. Pour se reconnaître, on ado
14 1934, Politique de la Personne (1946). IV. Problèmes de la révolution personnaliste — 11. D’un Cahier de revendications
15ouveau, Esprit, Plans, Réaction, par leur volonté proclamée de rupture, et plus encore par leurs revendications constructives, ré
15 1934, Politique de la Personne (1946). IV. Problèmes de la révolution personnaliste — 13. Triomphe de la Personne, (Aphorismes)
16isme, aucun ne renonce à quelque argent. Beaucoup proclament la faillite de la culture bourgeoise, aucun ne renonce à l’ambition d
16 1934, Politique de la Personne (1946). V. À la fois libre et engagé — Le protestantisme créateur de personnes
17 révolte de l’individu, ce qui va se dresser pour proclamer les droits et les devoirs de la personne chrétienne — c’est la Réform
17 1934, Politique de la Personne (1946). Appendices — iv. Qu’est-ce que la politique ?
18aujourd’hui un nombre grandissant d’intellectuels proclamer avec émotion leur volonté de s’intéresser à la cité dont ils sont mem
18 1934, Foi et Vie, articles (1928–1977). Nécessité de Kierkegaard (août 1934)
19t qui pourtant, par un artifice de l’angoisse, se proclame autonome, s’absolutise, et s’adore elle-même ? Les uns fuient en avan
20, et jusque dans son scepticisme, lorsque Maurras proclame après Auguste Comte : « Les morts gouvernent les vivants. » Hypothèqu
19 1934, Présence, articles (1932–1946). L’œuvre et la mort d’Arnaud Dandieu (1934)
21rope d’aujourd’hui ? Dictature de la Liberté f , proclamera la suite de La Révolution nécessaire. Dandieu voyait dans cette reven
20 1934, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). Le mouvement des groupes — Kagawa (4 août 1934)
22 violemment : « Enterrez-le ! Enterrez Kagawa ! » proclame le parti communiste de Kobé en 1925. Et quelques années plus tard, un
21 1934, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Précisions sur la mort du Grand Pan (avril 1934)
23ni de la grâce. Et le symbole de cette passivité, proclamé par la Renaissance, c’est l’individu autonome. L’esprit contre le cor
22 1934, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Éditorial (juillet 1934)
24sans sourciller la confession de nos églises, qui proclame le salut par la foi seule. Bien plus, quand un théologien fidèle vien
23 1935, Esprit, articles (1932–1962). « L’Esprit n’a pas son palais » (octobre 1935)
25ndu de tous, il faut que le terme — la fin — soit proclamé par des prophètes. Non pas des hommes grandiloquents ou excités, mais
24 1935, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Soirée chez Nicodème (mai 1935)
26 dite. Mais nous avons le devoir et la mission de proclamer que cette angoisse a été surmontée, une fois pour toutes, par la résu
25 1935, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Ni gauche ni droite (août 1935)
27ncé l’équivoque dont vit la droite, quand elle se proclame « nationale » tout en restant capitaliste.) Défendre la culture, ce s
28c’était jusqu’à présent le fait des ligues que de proclamer la liberté en préparant la dictature. Jamais on n’a plus mal menti, j
26 1935, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). L’Édit de Nantes et sa Révocation (mars-avril 1935)
29aix d’abord, à n’importe quel prix. On ne saurait proclamer plus cyniquement son mépris pour les réalités que défendent, chacun à
30calvinistes. En apprenant que l’Édit vient d’être proclamé, le Pape s’écrie : « Cela me crucifie ! » Et les documents innombrabl
31Flandin) trouvent jamais le tonus nécessaire pour proclamer les quelques révocations de libertés personnelles encore possibles. I
27 1935, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). À propos du 14 juillet (juillet-août 1935)
32 tactique : lorsqu’on voit la gauche et la droite proclamer la priorité du « plan d’action » sur la doctrine, on est sûr que cett
28 1935, Le Semeur, articles (1933–1949). La cité (avril-mai 1935)
33prêche et il proteste au nom d’une foi sans cesse proclamée. C’est ainsi qu’on transforme [p. 407] le monde. Ce n’est pas au nom
29 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.6. L’Arche de l’Alliance
34 toute chose, et avec des accents d’amère ironie, proclamait que la justice à l’ancienne manière ne devait [p. 63] jamais être sac
30 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.11. La mesure nationale-socialiste
35le, la volonté d’être une nation. Un Français qui proclame aujourd’hui, à grand éclat, qu’il veut être « Français d’abord », c’e
36t d’abord, pour le parti régnant, l’obligation de proclamer la primauté pratique de l’économie et de la politique sur tout autre
31 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.12. Leçon des dictatures
37 œuvres représentatives des nouvelles conceptions proclamées — voilà autant de facteurs d’indétermination. Le seul fait qui parais
32 1936, Penser avec les mains (1972). II. Penser avec les mains — II.1. La pensée prolétarisée
38ous n’y portons des mains fortes. Il est temps de proclamer vaine toute œuvre qui laisse son auteur intact, et le lecteur à son c
39 pitoyable mythologie est à l’origine du désordre proclamé aujourd’hui dans toute l’économie de la planète. Mais quelle législat
33 1936, Penser avec les mains (1972). II. Penser avec les mains — II.2. Éléments d’une morale de la pensée
40rcer l’expérience. Ils se sont bornés jusqu’ici à proclamer la liberté de la [p. 195] pensée. Il serait temps qu’ils usent de cet
34 1936, Esprit, articles (1932–1962). Culture et commune mesure (novembre 1936)
41 œuvres représentatives des nouvelles conceptions proclamées, — autant de facteurs d’indétermination, ou tout au moins de facteurs
35 1936, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Qu’est-ce que l’autorité ? (mai 1936)
42r dont ils étaient les chefs, contre une autorité proclamée au dehors, très inférieure en puissance matérielle, mais déjà victori
36 1936, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Qu’est-ce que la politique ? (juin 1936)
43aujourd’hui un nombre grandissant d’intellectuels proclamer avec émotion leur volonté de s’intéresser à la cité dont ils sont mem
37 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. II. Pauvre province
44, d’un régime, ou de soi-même, quand on prêche et proclame d’une voix pathétique : tout est perdu ! il est bon de se souvenir qu
45e passion libertaire, ce grand mot sera prononcé, proclamé, acclamé par les travailleurs de Bouillargues, prouvant à la face du
38 1937, Foi et Vie, articles (1928–1977). Luther et la liberté (À propos du Traité du serf arbitre) (avril 1937)
46irai : moi. Dussé-je tuer Dieu, comme Nietzsche a proclamé qu’il avait fait. L. — Mais l’homme est « chair », et cette chair es
39 1937, Esprit, articles (1932–1962). Paul Éluard, L’Évidence poétique (juin 1937)
47 à la fois par la grandeur de l’espérance qu’elle proclame et par la confusion de sa proclamation. Que « toutes les paroles soie
40 1937, Esprit, articles (1932–1962). Neutralité oblige (octobre 1937)
48s fais, sur l’authenticité de ces missions qu’ils proclament à son de trompe, il est clair que leur force est là, et qu’en les adm
41 1937, Journal de Genève, articles (1926–1982). L’Âme romantique et le rêve (23 mars 1937)
49 plus un peuple de rêveurs et de philosophes ! », proclamait récemment M. Goebbels. Mais, tandis que s’élevait l’immense rumeur de
42 1938, Journal d’Allemagne. 1. Journal (1935-1936)
50ns du service social.   Compensations. — Staline proclame une religion du travail et les Russes sont les plus paresseux des hom
43 1938, Les Cahiers protestants, articles (1938–1968). La vraie défense contre l’esprit totalitaire (juillet 1938)
51rs [p. 424] qui font les gros yeux à l’Europe, se proclament tous les trois infaillibles, je ne crois pas manquer au devoir de cha
44 1938, La Vie protestante, articles (1938–1978). Le temps des fanatiques (25 novembre 1938)
52 temps des nuances est passé. L’état de siège est proclamé. Et celui qui demande à voir, celui qui estime encore que tout n’est
45 1938, Esprit, articles (1932–1962). L’amour action, ou de la fidélité (novembre 1938)
53 par l’examen d’un fait connu. Le christianisme a proclamé l’égalité parfaite des sexes, et cela de la manière la plus précise :
46 1939, L’Amour et l’Occident (1972). III. Passion et mystique
54e ses propositions. Par exemple, là où la science proclame que la mystique résulte d’une sublimation de l’instinct, il suffira d
47 1939, L’Amour et l’Occident (1972). IV. Le mythe dans la littérature
55aire qu’il désespère de ne point l’être assez. Il proclame un besoin d’être libre qui traduit un profond désir de n’être plus mê
48 1939, L’Amour et l’Occident (1972). V. Amour et guerre
56t la haine qui apparaît en premier lieu, et qu’on proclame. Mais cette haine de l’autre, n’est-elle pas toujours présente dans l
49 1939, L’Amour et l’Occident (1972). VII. L’amour action, ou de la fidélité
57 par l’examen d’un fait connu. Le christianisme a proclamé l’égalité parfaite des sexes, et cela de la manière la plus précise :
50 1939, La Revue de Paris, articles (1937–1969). L’Âme romantique et le rêve (15 août 1939)
58rce et bruyamment nié (tous les discours d’Hitler proclament, dès le début, que les Allemands n’ont pas perdu la guerre) doit résu
59e, et qui est sa mission millénaire. « Chez nous, proclamait récemment M. Goebbels, on n’impose pas au peuple des opinions diverse
51 1939, Le Figaro, articles (1939–1953). Une simple question de mots (24 avril 1939)
60Versailles. Le Reich promettait de comprendre, il proclamait la République, il allait essayer, lui aussi, de pratiquer les droits
52 1939, Les Cahiers protestants, articles (1938–1968). Nicolas de Flue et la Réforme (1939)
61 avait condamné Jean Huss, le premier qui eût osé proclamer la nécessité d’une réforme. On l’avait fait monter sur le bûcher au m
62parussent possibles. Quoi qu’il en soit, la Diète proclama que si la paix avait été sauvée, et avec elle le sort de la Fédératio
53 1940, Mission ou démission de la Suisse. 1. Le protestantisme créateur de personnes
63 révolte de l’individu, ce qui va se dresser pour proclamer les droits et les devoirs de la personne chrétienne — c’est la Réform
54 1940, Mission ou démission de la Suisse. 2. La bataille de la culture
64dre ? ont-ils dit. C’est bien simple. Nous allons proclamer que l’intérêt de l’État dont nous sommes devenus les maîtres est la s
55 1940, Mission ou démission de la Suisse. 3. Neutralité oblige, (1937)
65s fais, sur l’authenticité de ces missions qu’ils proclament à son de trompe, il est clair que leur force est là, et qu’en les adm
56 1940, Mission ou démission de la Suisse. 4. La Suisse que nous devons défendre
66. Il n’y avait pas d’autre raison à chercher et à proclamer, que cette raison tout instinctive. À cette époque, on ne pouvait, en
67gandistes. Et que disent ces propagandistes ? Ils proclament une doctrine politique tout à fait nouvelle en Europe. Ils prétendent
68tion avec l’évolution récente de l’Histoire. Elle proclame que les nations « jeunes » et « dynamiques » ont droit à un espace vi
69encore une raison d’être, si nous osons encore la proclamer, et si nous en gardons encore une conscience claire et forte. Elles n
70eront pas une vraie liberté. Oui, nous pouvons le proclamer : il n’y a de liberté réelle dans notre monde que grâce à la foi des
57 1940, Mission ou démission de la Suisse. 5. Esquisses d’une politique fédéraliste
71ue symbolique. Désormais, il nous appartient d’en proclamer la signification moderne : c’est la défense du cœur spirituel de l’Eu
58 1940, Les Cahiers protestants, articles (1938–1968). La bataille de la culture (janvier-février 1940)
72dre ? ont-ils dit. C’est bien simple. Nous allons proclamer que l’intérêt de l’État dont nous sommes devenus les maîtres est la s
59 1941, Journal de Genève, articles (1926–1982). Veille d’élection présidentielle (14 novembre 1940)
73Il délègue donc ce soin à un bouton tricolore qui proclame sur sa poitrine, avec une sobre éloquence : « Je désire Willkie (ou R
60 1941, Journal de Genève, articles (1926–1982). Santé de la démocratie américaine (17 janvier 1941)
74division, guerre et inflation, toute cette presse proclamait l’union des partis, l’oubli des polémiques, la confiance dans le gouv
61 1942, La Part du Diable (1982). II. Hitler ou l’alibi
75es Traités, mais c’est de vouloir s’innocenter en proclamant en tête d’un nouveau Code : « Le Droit est ce qui sert le peuple alle
76ne raison précise : elle était l’état d’exception proclamé sur la terre entière et dans tous les domaines de l’existence publiqu
62 1942, La Part du Diable (1982). V. Le Bleu du Ciel
77iberté du peuple allemand. Cet autocrate botté se proclamait un jour le seul démocrate « véritable ». Mais l’autre dictateur s’est
78é et de sa culture. À l’orgueil et à la brutalité proclamés comme vertus par les totalitaires, les nations libres n’osèrent oppos
63 1944, Les Personnes du drame. I. Sagesse et folie de la personne — 3. Kierkegaard
79enseur, et jusque dans son scepticisme, lorsqu’il proclame après Auguste Comte : « Les morts gouvernent les vivants. » Hypothèqu
64 1944, Les Personnes du drame. II. Liberté et fatum — 5. Luther et la liberté de la personne
80irai : moi. Dussé-je tuer Dieu, comme Nietzsche a proclamé qu’il l’avait fait. L. — Comment le temps tuerait-il l’éternel ? Comm
65 1944, Les Personnes du drame. IV. Une maladie de la personne — 8. Le Romantisme allemand
81ce et bruyamment nié, (tous les discours d’Hitler proclament dès le début que les Allemands n’ont pas perdu la guerre), doit résul
82 et qui était sa mission millénaire. « Chez nous, proclamait Goebbels, on n’impose pas au peuple des opinions diverses entre lesqu
66 1946, Journal des deux Mondes. 2. Journal d’attente
83l’influence des événements récents (état de siège proclamé par toute l’Europe), je suis tenté de prendre le contre-pied de mon
84 Notre Führer fait une politique d’artiste ! », a proclamé M. Goebbels. Voilà qui définit l’idée de l’art que peut concevoir un
67 1946, Lettres sur la bombe atomique. 16. Le goût de la guerre
85implement envoyée par la poste.) Et tous en chœur proclament, comme votre colonel, qu’il est « inopportun et même prématuré de cla
86ne raison précise : elle était l’état d’exception proclamé sur la terre entière et dans tous les domaines de l’existence publiqu
68 1946, Foi et Vie, articles (1928–1977). Fédéralisme et œcuménisme (octobre 1946)
87tante du xviiie siècle : une certaine manière de proclamer le dogme de l’inspiration littérale des Écritures, par exemple, revie
69 1946, Esprit, articles (1932–1962). Épilogue (novembre 1946)
88 point occupés, et n’ont point jugé nécessaire de proclamer l’union sacrée, au terme de négociations dramatiques, coupées de path
70 1947, Doctrine fabuleuse. 3. Troisième dialogue sur la carte postale. L’homme sans ressemblance
89ale entre celui que vous irez voir parce qu’on le proclame un homme en vue, et ce héros que personne ne peut voir pour les raiso
71 1947, Vivre en Amérique. 1. Vie politique
90division, guerre et inflation, toute cette presse proclamait l’union des partis, l’oubli des polémiques, la confiance dans le gouv
72 1947, Vivre en Amérique. 4. Conseil à un Français pour vivre en Amérique
91 point occupés, et n’ont point jugé nécessaire de proclamer l’union sacrée, au terme de négociations dramatiques, coupées de path
73 1947, Le Figaro, articles (1939–1953). Le droit d’opposition (3 avril 1947)
92ssible élargissement. Prenons les Quatre Libertés proclamées par Franklin Roosevelt : elles supposent toutes le droit d’opposition
74 1948, L’Europe en jeu. Trois discours suivis de Documents de La Haye. I
93 russe soit au dollar américain. Mais les seconds proclament qu’ils ne choisiront pas entre la peste et le choléra, et qu’ils tien
75 1948, L’Europe en jeu. Trois discours suivis de Documents de La Haye. II
94mun. En Suisse romande, au contraire, ceux qui se proclament fédéralistes sont en réalité les défenseurs jaloux de l’autonomie des
76 1948, L’Europe en jeu. Trois discours suivis de Documents de La Haye. IV
95homme 8. Certains voudraient que cette action fût proclamée au nom de la démocratie. [p. 156] Mais il n’est pas de terme dont no
96uels aucun pacte n’est possible ; [p. 163] Et de proclamer : a) le droit qu’a tout citoyen de connaître les faits bruts de l’act
77 1949, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Le Mouvement européen (avril 1949)
97 n’ont pas envie de se battre, affirment-ils. Ils proclament au contraire leur amour de la paix, et ils le prouvent, l’un en relev
78 1949, Le Semeur, articles (1933–1949). « Les protestants et l’esthétisme » (février-mars 1949)
98es, il reste qu’aujourd’hui beaucoup d’auteurs se proclament catholiques ou athées, créent leur œuvre en tant que tels, militent c
79 1950, Lettres aux députés européens. Première lettre
99 vote dans les Cantons. Le 12 septembre, la Diète proclame que la Constitution est acceptée par près de deux tiers des États et
80 1950, Lettres aux députés européens. Deuxième lettre
100rois, sont fédéralistes, qu’ils le disent, qu’ils proclament leur but, et tout changera dans un instant. Il s’agit d’une révolutio
81 1950, Les Cahiers protestants, articles (1938–1968). Europe unie et neutralité suisse (novembre-décembre 1950)
101qu’en 1815 que la neutralité de la Suisse se voit proclamée, sanctionnée par les Puissances et déclarée perpétuelle. En même temp
82 1950, Journal de Genève, articles (1926–1982). Lettre aux députés européens (15 août 1950)
102 vote dans les Cantons. Le 12 septembre, la Diète proclame que la Constitution est acceptée par près de 2/3 des États et plus de
83 1950, Journal de Genève, articles (1926–1982). Deuxième lettre aux députés européens (16 août 1950)
103rois, sont fédéralistes, qu’ils le disent, qu’ils proclament leur but, et tout changera dans un instant. Il s’agit d’une révolutio
84 1950, Combat, articles (1946–1950). Messieurs, n’oubliez pas l’exemple de la Suisse (3 octobre 1950)
104 vote dans les cantons. Le 12 septembre, la Diète proclame que la Constitution est acceptée par près de deux tiers des États et
85 1951, Preuves, articles (1951–1968). Culture et famine (novembre 1951)
105. Montez à la tribune d’un congrès d’écrivains et proclamez « qu’il y a de l’indécence à parler de culture quand la famine sévit 
86 1952, Preuves, articles (1951–1968). Le dialogue Europe-Amérique (août-septembre 1952)
106s officielle ou privée.) Ceci dans une Europe qui proclame sans relâche sa méfiance ou son hostilité à l’endroit de la culture a
87 1952, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Le dialogue Europe-Amérique (juin-juillet 1952)
107s officielle ou privée.) Ceci dans une Europe qui proclame sans relâche sa méfiance ou son hostilité à l’endroit de la culture a
88 1953, La Confédération helvétique. 1. Le peuple et son histoire
108a rapporté le contenu, mais les actes de la Diète proclament que « le pieux homme, Frère Claus » vient de sauver la Confédération.
89 1953, La Confédération helvétique. 2. Les institutions politiques
109tre, et par un curieux glissement de sens, ils se proclament « fédéralistes », alors que ce mot pourrait aussi bien désigner la vo
90 1953, La Confédération helvétique. 3. Institutions et aspirations économiques
110 la liberté totale du commerce et de l’industrie (proclamée en 1874 seulement, lors de la révision de la Constitution). Leurs che
91 1953, Preuves, articles (1951–1968). Deux princes danois : Kierkegaard et Hamlet (février 1953)
111us à ne pas se laisser duper dans une œuvre où se proclame le poète. Enfin, aux dernières pages du livre, il ajoute ceci : « To
92 1953, Preuves, articles (1951–1968). « Nous ne sommes pas des esclaves ! » (juillet 1953)
112s qui avaient osé se rassembler, sans armes, pour proclamer : « Nous ne sommes pas des esclaves ! » Ainsi les Soviétiques viennen
113 de rire de la foule devant les haut-parleurs qui proclament les bonnes intentions du gouvernement communiste. Il leur reste à nie
93 1953, Le Figaro, articles (1939–1953). « Nous ne sommes pas des esclaves ! » (25 juin 1953)
114s qui avaient osé se rassembler, sans armes, pour proclamer : « Nous ne sommes pas des esclaves ! » Ainsi, les Soviétiques ont pe
94 1953, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Situation de l’Europe en août 1953 : Lettre aux Six (juillet-août 1953)
115ne telle fin. Messieurs les Ministres des Six, en proclamant hautement les motifs et les buts d’une union fédérale de l’Europe, en
95 1954, Preuves, articles (1951–1968). Tragédie de l’Europe à Genève (juin 1954)
116jour, la désunion profonde des nations libres est proclamée par toute la presse. Et le second jour atteste l’un des renversements
117boter l’Europe, je citerai la Radio de Moscou qui proclamait dans toutes les langues, au soir même de la chute de Diên Biên Phu :
96 1954, Preuves, articles (1951–1968). Politique de la peur proclamée (novembre 1954)
118 [p. 67] Politique de la peur proclamée (novembre 1954) o D’un Premier Allemand qui joue sur une entente av
119istes. N’est-il pas très nouveau qu’un grand pays proclame sa peur dans l’instant qu’il règle sur elle sa politique ? Naguère, o
97 1954, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Situation de l’Europe en mai 1954 : L’Europe bloquée (mai 1954)
120 de la chute de Diên Biên Phu, la radio de Moscou proclamait dans toutes les langues : « La France vient de perdre ses dernières d
121er de Genève — ce Diên Biên Phu diplomatique — et proclamer l’union sacrée des libertés occidentales. Un tel sursaut vital est-il
98 1955, Preuves, articles (1951–1968). Le Château aventureux : Passion, Révolution, Nation (mai 1955)
122nifiera sous Lénine : Vive la Russie ! Il [p. 11] proclame un nouveau mythe. Il est comme une invocation à un dieu nouveau, une
99 1955, Preuves, articles (1951–1968). L’aventure occidentale de l’homme : L’exploration de la matière (août 1955)
1234] sous les coups de bâton. Au soir, le dogme est proclamé, l’erreur de Nestorius vient d’être condamnée, et la population de la
100 1956, Preuves, articles (1951–1968). Les joyeux butors du Kremlin (août 1956)
124adent non seulement un régime et les idéaux qu’il proclame, mais toutes les relations humaines dans une époque. Cet exemple donn
125t produit par la mort du despote et son reniement proclamé est un changement psychologique : le rapport de K. le reflète, l’acce
126conditions, nos AAC ? Et que vont faire nos PPC ? Proclamer que nous avions raison ? S’excuser de leurs calomnies ? Se frapper la
127e ». Est-il vrai que l’antistalinisme tardivement proclamé par K. détruise la base de mes convictions ? J’ai cru voir, au contra
128ous les échelons du système ? K., hier encore, la proclamait vitale. Insoluble problème, et les risques sont graves. Car ou bien t