1 1927, Articles divers (1924–1930). Jeunes artistes neuchâtelois (avril 1927)
1itée du talent d’un de ses enfants… » Car le fils prodigue, s’il rentre au foyer dans une Rolls-Royce et fortune faite, tout le
2 1930, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Charles Du Bos, Approximations, 4ᵉ série (novembre 1930)
2s précieux que l’élégance à bon marché qu’on nous prodigue dans la presse. Les sujets : Walter Pater, Tolstoï, Hardy, Stefan Geo
3 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). Le protestantisme jugé (octobre 1931)
3illeure ; les désespérances dont notre époque est prodigue, ne s’étalaient point au grand jour, il y avait pour elles une autre
4 1934, Politique de la Personne (1946). IV. Problèmes de la révolution personnaliste — 13. Triomphe de la Personne, (Aphorismes)
4 la mesure de sa violence devant la vie. Sobre et prodigue. Grattez un peu le conformisme politique, en Allemagne, en Russie, en
5 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.6. L’Arche de l’Alliance
5limites et sans mesure. Les richesses mêmes qu’il prodigue aujourd’hui à la culture dans tous ses ordres 23 ne sont-elles pas l
6 1942, La Part du Diable (1982). I. L’Incognito et la révélation
6uets sont prisonniers de l’ordre intarissablement prodigue de l’instinct. Mais l’homme a reçu le pouvoir de parler, de créer, et
7 1943, La Vie protestante, articles (1938–1978). Les tours du Diable II : Le menteur (22 octobre 1943)
7uets sont prisonniers de l’ordre intarissablement prodigue et infaillible de l’instinct. Mais l’homme a reçu le pouvoir de parle
8 1944, Les Personnes du drame. III. Sincérité et authenticité — 6.. Le Journal d’André Gide
8érité du verbe. Le calvinisme que fuyait l’Enfant prodigue fait son retour en force dans le style du récit ! Étonnant paradoxe d
9 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. Annexes — iii. Post-scriptum
9orale est à cet égard plus que laxiste : elle est prodigue en bonnes recettes. Au contraire, les doctrines morales déduites à to
10 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. IV. L’Ère de la Révolution de Kant à Hegel — IV.5. L’Europe des adversaires de l’Empereur
10it lentement, sans doute. La providence éternelle prodigue les siècles à l’accomplissement de ses desseins, et notre existence p
11 1972, L’Amour et l’Occident (1972). Post-scriptum
11ps, prolixes sur son compte, le décrivent comme « prodigue et coureur d’aventures », « enragé amateur de femmes », « ennemi de t
12 1980, Cadmos, articles (1978–1986). Madame de Staël et « l’esprit européen » (été 1980)
12ait lentement sans doute. La providence éternelle prodigue les siècles à l’accomplissement de ses desseins, et notre existence p