1 1942, La Part du Diable (1982). III. Le Diable démocrate
1érilité ou de la mort. Que ce soit un sorcier, un profanateur du sacré, un animal, [p. 87] un nuage, un bout de bois colorié, toujo
2nous croyons qu’en rôtissant quelques dictateurs, profanateurs du droit, ou sorciers, nous rétablirons la paix et la prospérité. Nou
2 1943, La Vie protestante, articles (1938–1978). Les tours du Diable IX : « Nous sommes tous coupables » (10 décembre 1943)
3érilité ou de la mort. Que ce soit un sorcier, un profanateur du sacré, un animal, un nuage, un bout de bois colorié, toujours la c
4nous croyons qu’en rôtissant quelques dictateurs, profanateurs du droit, ou « sorciers », nous rétablirons la paix et la prospérité.
3 1955, Preuves, articles (1951–1968). Le Château aventureux : Passion, Révolution, Nation (mai 1955)
5te. Il ne peut fomenter que l’individu égoïste et profanateur, au sein même du monde féodal, qui est le monde des « fidélités ». Tr
6 corps magique de la tribu, mais c’est l’individu profanateur. Celui-ci fonde une Cité dont il édicte les lois et les contrats. Mai
4 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 3. La spire et l’axe
7ssance est un retour de l’hellénisme rationnel et profanateur, et déjà presque de l’aventure alexandrine: la découverte du monde y
5 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 4. Le Château aventureux
8te. Il ne peut fomenter que l’individu égoïste et profanateur, au sein même du [p. 98] monde féodal qui est le monde des « fidélité
9 corps magique de la tribu, mais c’est l’individu profanateur. Celui-ci fonde une Cité dont il édicte les lois et les contrats. Mai
6 1959, Preuves, articles (1951–1968). Nouvelles métamorphoses de Tristan (février 1959)
10bord et surtout le scandale évident, le caractère profanateur de l’amour de H. H. pour Lolita qui trahit la présence du Mythe. Négl
7 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. I. Première partie — 1. Nouvelles métamorphoses de Tristan
11bord et surtout le scandale évident, le caractère profanateur de l’amour de H. H. pour Lolita, qui trahit la présence du Mythe. [p