1 1926, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). René Crevel, Mon corps et moi (mai 1926)
1’ennemie » — avec une intelligence dont la triste profession est de détruire le désir qu’elle excite par curiosité passagère, il m
2 1929, Les Méfaits de l’instruction publique (1972). 4. L’illusion réformiste
2eur ville, comme s’ils étaient tous destinés à la profession de chauffeurs de taxi. Si cette conception du pratique prévaut, il es
3 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). Avant l’Aube, par Kagawa (septembre 1931)
3n regardant les choses de près, il conclut que la profession de procureur devait être vraiment bien désagréable, puisqu’elle exige
4Et voici que, le 14 février, il se décida à faire profession de disciple du Christ. Page étrange, en vérité, et dont l’accent pre
4 1933, Esprit, articles (1932–1962). Protestants (mars 1933)
5 les revues berlinoises les plus « avancées » des professions de foi dont personne ne songe à contester l’opportunité. (Cette tolér
5 1934, Politique de la Personne (1946). I. Primauté du spirituel ? — 2. Personne ou individu ? (d’après une discussion)
6qu’une vocation. D’autres confondront vocation et profession, et vous diront : ma vocation, c’est d’être gangster. Encore une fois
6 1934, Foi et Vie, articles (1928–1977). Nécessité de Kierkegaard (août 1934)
7, des valeurs de l’esprit que justement l’on fait profession de défendre ? La biographie de Kierkegaard va nous l’apprendre. On co
8 », celui qui se réclame de l’esprit, ou qui fait profession de l’appeler. « Le Nouveau Testament ressemble à une satire de l’homm
7 1935, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Un exemple de tactique révolutionnaire chez Lénine (janvier 1935)
9ule totale. La révolution pour nous n’est pas une profession, mais une attitude pleinement humaine. Elle n’est pas d’abord une pri
8 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.14. L’appel à la commune mesure, ou l’Europe du xxe siècle
10ils indifférents et inutilisables, ni chômeurs de profession, ni crises de gouvernement, ni vieillards cramponnés aux commandes ;
9 1936, Esprit, articles (1932–1962). Culture et commune mesure (novembre 1936)
11ils indifférents et inutilisables, ni chômeurs de profession, ni crises de gouvernement, ni vieillards cramponnés aux commandes, m
10 1936, Esprit, articles (1932–1962). Henri Petit, Un homme veut rester vivant (novembre 1936)
12e époque, affronté dans le détail quotidien d’une profession. Henri Petit voudrait avoir été l’ami d’Ulysse. Le bref chapitre où i
13hèmes : la biographie (milieu, enfance, jeunesse, professions exercées de journaliste ou de fonctionnaire) ; une longue médiation s
11 1936, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Qu’est-ce que l’autorité ? (mai 1936)
14t vrai que les journaux du Comité des Forges font profession de défendre le « spirituel » ; s’il est vrai que les « bourgeois » de
12 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. I. N’habitez pas les villes !
15 médecins, etc., qui ne peuvent plus exercer leur profession quand les instruments ou le champ d’action nécessaires leur font défa
16 artistes ; et je donnerais aux autres selon leur profession : d’autant plus qu’elle serait plus monotone par exemple, ou qu’elle
17 « classe » qui nous [p. 127] sépare ici, mais la profession, les préoccupations professionnelles, et le défaut de buts communs su
13 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. II. Pauvre province
18 Ils sont du peuple. Oui, mais bourgeois par leur profession. Et les Calixte ? Prolétaires sans doute, mais d’une tout autre espèc
14 1937, Esprit, articles (1932–1962). Marius Richard, Le Procès (juin 1937)
19 Stavisky, que l’auteur suit au jour le jour, par profession, s’étend ainsi à toute la société, à tout cet embrouillamini de respo
15 1937, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Historique du mal capitaliste (janvier 1937)
20s aux « ongles bleus », c’est-à-dire à ceux de la profession qui travaillent de leurs mains. C’est déjà le commerce de gros, celui
16 1939, L’Amour et l’Occident (1972). IV. Le mythe dans la littérature
21au. On peut y lire ces vers qui sont une sorte de profession de foi de la « religion nouvelle » rêvée par Novalis et ses amis : E
17 1940, Mission ou démission de la Suisse. Appendice, ou « in cauda venenum » Auto-critique de la Suisse
22 ou unitaire. Exemple : ceux qui, chez nous, font profession d’admirer la méthode d’un dictateur qui a pu écrire : « L’État, c’est
18 1944, Les Personnes du drame. I. Sagesse et folie de la personne — 3. Kierkegaard
23, des valeurs de l’esprit que justement l’on fait profession de défendre ? La biographie de Kierkegaard va nous l’apprendre. On co
24 le monde qui se réclame de l’esprit, ou qui fait profession de l’appeler. « Le Nouveau Testament ressemble à une satire de l’homm
19 1947, Vivre en Amérique. 1. Vie politique
25, succès ou échec, ce czar reprendra son ancienne profession, avec ou sans augmentation de salaire et de rang. Et c’est ainsi que
26sément, en principe, car ils ont par ailleurs une profession qu’ils pourront reprendre au premier jour. J’ai fait partie de la tro
20 1948, L’Europe en jeu. Trois discours suivis de Documents de La Haye. I
27 locaux : les subversifs et les conservateurs par profession ou position. Telle est, en gros, notre situation. Une Europe démorali
21 1948, Suite neuchâteloise. IV
28revanche, comment ne pas croire à l’influence des professions héréditaires, du rôle social tenu pendant des siècles ? Si mon père i
22 1948, Suite neuchâteloise. VI
29e m’explique [p. 60] très mal, et qui touche à ma profession : Neuchâtel, pour tant de culture, pour tant de livres lus, relus, et
23 1948, Esprit, articles (1932–1962). Thèses du fédéralisme (novembre 1948)
30 locaux ; les subversifs et les conservateurs par profession ou position. Ne demandons pas l’instauration d’une Fédération europée
24 1951, Preuves, articles (1951–1968). Mesurons nos forces (avril 1951)
31de changer d’habitation, de condition sociale, de profession ; droit d’exprimer toutes les sagesses et toutes les folies concevabl
25 1953, La Confédération helvétique. 3. Institutions et aspirations économiques
32Outre les associations patronales constituées par profession, il faut mentionner certains organismes de coordination très efficace
26 1953, La Confédération helvétique. 4. La famille et l’éducation
33ucation des enfants. L’épouse ne peut exercer une profession qu’avec [p. 123] son consentement. Elle n’est pas son égale en droit.
34 pleine égalité de droits dans l’exercice de leur profession. Elles revendiquent « un salaire égal à travail égal ». Seules les av
27 1954, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Orienter les espoirs européens (décembre 1954-janvier 1955)
35là ce qui en résultera pour telle classe ou telle profession, pour tel pays, pour la jeunesse, et pour le monde. Des séminaires sp
28 1956, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Relance européenne ? (février 1956)
36nnelles et progressives (entre communes, régions, professions), tandis qu’à l’instar de la seconde, elle réclame une solution globa
29 1956, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Former des Européens (avril-mai 1956)
37ion de classe, de race, de rang, de tradition, de profession ou de croyance familiale, ce que nous appelons « les bienfaits de l’i
38ant des traitements différents selon la caste, la profession, le degré d’initiation, etc. Chez nous, plus aucune précaution, plus
30 1958, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). La création d’un Centre européen d’enseignement post-universitaire (juillet 1958)
39ces sessions, des stages d’études européennes par professions, qui répondraient, eux aussi, à un besoin souvent exprimé en Europe.
31 1960, Preuves, articles (1951–1968). Sur la détente et les intellectuels (mars 1960)
40ue obsession, notre seule raison d’être, et notre profession. Tout était donc permis pour nous disqualifier, et même obligatoire.
32 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. IV. L’Ère de la Révolution de Kant à Hegel — IV.5. L’Europe des adversaires de l’Empereur
41de députés européens par les « corporations », ou professions qu’ils représenteront ; 2° il place le problème européen sur le terra
33 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. VII. L’Ère des fédérations. De l’Unité de culture à l’union politique — VII.1. Les sources vives
42ourrait aussi se distinguer dans n’importe quelle profession : comme ingénieur ou chef d’équipe, comme propriétaire terrien ou off
34 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. VII. L’Ère des fédérations. De l’Unité de culture à l’union politique — VII.2. Vertus et valeurs européennes
43ent la technique. Platon : Entre l’exercice d’une profession mécanique et le devoir des citoyens, il y a incompatibilité radicale.
35 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. VII. L’Ère des fédérations. De l’Unité de culture à l’union politique — VII.4. L’Unité dans la diversité. Fondement de l’Union fédérale
44de la poésie. Je tenterai de montrer ce que cette profession peut avoir à faire avec mon sujet et à quelles conclusions mon expéri
36 1962, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Principes et méthodes du dialogue entre les cultures (avril 1962)
45 n’étudient qu’une branche isolée, en vue de leur profession, et ne connaissent en général qu’un seul pays, d’après lequel ils jug
37 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. II. L’union, sauvegarde de la diversité ou comment fonctionne une fédération — II.2. Les paradoxes de la vie économique
46 d’une société hiérarchisée par des traditions et professions, plus que par l’argent. Le statut social et le statut matériel, en Su
38 1968, Preuves, articles (1951–1968). Vingt ans après, ou la campagne des congrès (1947-1949) (octobre 1968)
47’on attend d’eux, en général. Les gens d’une même profession y viennent pour s’ennuyer durant les séances et s’amuser d’autant mie
39 1970, Le Cheminement des esprits. II. Diagnostics de la culture — II.1. L’Europe contestée par elle-même
48 pays, de toutes les confessions et de toutes les professions. Il ne tend pas à supprimer leurs différences doctrinales ou national
40 1970, Le Cheminement des esprits. III. Champs d’activité — III.10. Le Dialogue des cultures
49 n’étudient qu’une branche isolée, en vue de leur profession, et ne connaissent en général qu’un seul pays, d’après lequel ils jug
41 1970, Lettre ouverte aux Européens. III. La puissance ou la liberté
50 mélangera les déclarations louant l’union et les professions de foi nationalistes. Entre l’union de l’Europe et les États-nations
42 1970, Lettre ouverte aux Européens. IV. Vers une fédération des régions
51ntre ceux qui produisent et qui créent, entre les professions, les entreprises, les laboratoires, les chercheurs. Elles n’ont cessé
52égionales de plus en plus serrées aux niveaux des professions, des syndicats, [p. 195] des entreprises, des universités, des groupe
43 1971, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Dépolitiser la politique (printemps 1971)
53hiks et membres de ce qu’on appelle chez nous les professions libérales. En France, la condition d’un ouvrier d’usine nationalisée
44 1972, Les Méfaits de l’instruction publique (1972). Suite des Méfaits (1972)
54bre dynamique ou d’une morale, mais l’accès à une profession qui profite à la Société, c’est-à-dire au Produit national brut et au
45 1972, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Aspects culturels de la coopération dans les régions frontalières (été 1972)
55ivilis, ou droit d’exercer dans un pays voisin la profession pour laquelle on a été diplômé dans son pays. Quant au contenu de l’e
56vilis, ou droit d’établissement et d’exercice des professions libérales sur tout le territoire de cette région universitaire. d) Si
46 1974, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Stratégie de l’Europe des régions (printemps 1974)
57la formation professionnelle et de l’exercice des professions libérales des deux côtés de la frontière définissent une région unive
47 1975, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Pourquoi des régions ? (printemps-été 1975)
58nce des diplômes. Quant au droit d’exercice d’une profession libérale (effectus civilis) pour les diplômés d’une université « étra
48 1977, L’Avenir est notre affaire. I. Système de la crise — 3. La clé du système ou l’État-nation
59artir d’une nation d’agriculteurs, d’artisans, de professions libérales et d’entreprises industrielles longtemps protégées… » (Pier
49 1977, L’Avenir est notre affaire. III. Repartir de l’Homme — 10. Passage de la personne à la Cité
60pitoyables exonérant tour à tour notre moi, notre profession, notre classe, au nom « d’impératifs » si opportuns qu’on les croirai
50 1977, L’Avenir est notre affaire. III. Repartir de l’Homme — 11. Les variétés de l’expérience communautaire
61 à la classe sociale, aux moyens d’existence, aux professions, voire aux attitudes politiques. (Ce n’est pas vrai d’ailleurs pour c
51 1977, L’Avenir est notre affaire. III. Repartir de l’Homme — 13. Les variétés de l’expérience régionale
62nce des diplômes. Quant au droit d’exercice d’une profession libérale (effectus civilis) pour les diplômés d’une université « étra
52 1977, L’Avenir est notre affaire. III. Repartir de l’Homme — 15. Stratégie
63hiks et membres de ce qu’on appelle chez nous les professions libérales. En France, la condition d’un ouvrier d’usine nationalisée