1 1925, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Paul Colin, Van Gogh (août 1925)
1ues s’en dégagent avec évidence. Van Gogh fut une proie du génie. L’homme tel que nous le peint Paul Colin, est peu intéressa
2 1926, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Paradoxe de la sincérité (décembre 1926)
2aginait retenir. Dès lors, ce n’est pas lâcher la proie pour l’ombre que de tendre vers ce modèle. Dirais-je que c’est ma sin
3 1927, Articles divers (1924–1930). Dés ou la clef des champs (1927)
3ournal. Il en parcourait rapidement les pages, la proie d’une agitation visible. Bientôt il m’offrit de jouer un moment. Nous
4 1928, Foi et Vie, articles (1928–1977). Le péril Ford (février 1928)
4e les prend ». Irréguliers aux yeux du monde ; la proie d’on ne sait quelles forces occultes sans doute dangereuses, puisqu’e
5 1928, Articles divers (1924–1930). Un soir à Vienne avec Gérard (24 mars 1928)
5s grossières de la part des garçons. « Encore une proie inutile lâchée pour l’ombre, dit Gérard d’un ton rêveur et malicieux.
6 1930, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Voyage en Hongrie I (octobre 1930)
6 ce premier réveil — délivré. Chez moi je suis la proie de l’angoisse du courrier. J’attends [p. 407] la lettre, j’attends je
7 1931, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Les Éléments de la grandeur humaine, par Rudolf Kassner (octobre 1931)
7 vérité, le mal du siècle c’est l’impuissance. La proie de désirs divergents qui prennent rarement assez de violence pour nou
8 1932, Le Paysan du Danube. I. Le Paysan du Danube — I.1. Un soir à Vienne avec Gérard
8s grossières de la part des garçons. « Encore une proie inutile lâchée pour l’ombre, dit Gérard d’un ton rêveur et malicieux.
9 1932, Le Paysan du Danube. I. Le Paysan du Danube — I.3. Voyage en Hongrie
9 ce premier réveil — délivré. Chez moi je suis la proie de l’angoisse du courrier. J’attends la lettre, j’attends je ne sais
10 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. I. N’habitez pas les villes !
10villages. Le chef-lieu est en train de devenir la proie des politiciens de Paris. Un dimanche ce sont les enfants communistes
11 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. II. Pauvre province
11as aller à l’église. Pour le reste, il demeure la proie du charlatanisme éternel. Mesure de la raison humaine : ils refusent
12 1937, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Paysans de l’Ouest (15 juin 1937)
12villages. Le chef-lieu est en train de devenir la proie des politiciens de Paris. Un dimanche, ce sont les enfants communiste
13 1937, Esprit, articles (1932–1962). Journal d’un intellectuel en chômage (fragments) (juin 1937)
13as aller à l’église. Pour le reste, il demeure la proie du charlatanisme éternel. Mesure de la raison humaine : ils refusent
14 1937, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Historique du mal capitaliste (janvier 1937)
14ans ce monde issu directement d’un capitalisme de proie, figé dans les cadres d’un capitalisme parvenu — relativement à la te
15 1938, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Page d’histoire (novembre 1938)
15l de la victime, la « libération » violente de la proie désirée (guerre limitée). 5. Quelle fut la réaction de l’Europe ? — L
16 1939, L’Amour et l’Occident (1972). I. Le mythe de Tristan
16ofondeurs l’implacable convoitise, montrez-lui la proie que je lui offre ! Brisez le vaisseau, engloutissez les épaves ! Tout
17ttirés par la mort loin de la vie qui les pousse, proies voluptueuses de forces contradictoires mais qui les précipitent au mê
17 1939, L’Amour et l’Occident (1972). II. Les origines religieuses du mythe
18, nous rappellent les textes, le dévot devient la proie de la triste loi karmique, comme n’importe quel débauché. » Mais la f
18 1939, L’Amour et l’Occident (1972). IV. Le mythe dans la littérature
19 responsabilité ; « C’est Vénus tout entière à sa proie attachée », — tandis que Corneille ne veut y voir qu’ « une tyrannie
19 1940, Mission ou démission de la Suisse. 4. La Suisse que nous devons défendre
20e véritable liberté intérieure qu’ils ont été une proie facile pour l’étranger, pour les armées de la Révolution française. J
20 1940, Les Cahiers protestants, articles (1938–1968). L’Église et la Suisse (août 1940)
21toute manifestation de ce genre risque d’être une proie facile pour les caricatures de liturgie que les païens viendront lui
21 1942, La Part du Diable (1982). I. L’Incognito et la révélation
22ur de nous comme un lion rugissant en quête de sa proie, dit la Bible. Il rôde autour de nous comme un gangster obsédé par le
23ible et l’infini du possible divin. Saisissant la proie, l’on perd l’ombre, mais l’ombre était la créativité, le foisonnement
22 1942, La Part du Diable (1982). IV. Le Diable dans nos Dieux et dans nos maladies
24d les autres possibilités, il perd sa liberté, sa proie le lie. « Que servirait à un homme de gagner le monde s’il perdait so
23 1947, Doctrine fabuleuse. 12. Le supplice de Tantale
25mais c’est encore son désir, donc lui-même — à la proie qu’il ne posséderait qu’en acceptant d’être changé d’abord. Que lui s
26 œuvres, il ne pleurera pas : car la vision de la proie qui s’approche sera « bien trop réjouissante » pour son cœur, et le R
24 1948, Réforme, articles (1946–1980). Roger Breuil qui vient de mourir était un grand romancier protestant (13 mars 1948)
27cure question dont ils étaient les porteurs ou la proie ; et ce respect des âmes donne à chacun de ses livres — même à ceux o
25 1953, La Confédération helvétique. 1. Le peuple et son histoire
28rent possible. L’Europe du xiiie siècle était la proie de la lutte entre les Guelfes et les Gibelins. Le Saint-Empire romain
26 1955, Preuves, articles (1951–1968). L’aventure technique (octobre 1955)
29ubert, on nous a représenté une espèce d’homme de proie qui se jette sur la Nature pour la soumettre à sa « volonté de puissa
27 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 8. L’aventure technique
30ubart, on nous a représenté une espèce d’homme de proie qui se jette sur la Nature pour la soumettre à sa « volonté de puissa
28 1959, Preuves, articles (1951–1968). Nouvelles métamorphoses de Tristan (février 1959)
31 au xiie siècle — mais parce qu’il est devenu la proie d’un pouvoir beaucoup plus absolu : l’état de passion. J’ai montré da
29 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. I. Première partie — 1. Nouvelles métamorphoses de Tristan
32 siècle — [p. 78] mais parce qu’il est devenu la proie d’un pouvoir beaucoup plus absolu : l’état de passion. J’ai montré da
30 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. I. Première partie — 5. Dialectique des mythes II. Les deux âmes d’André Gide
33squ’à n’en être plus le maître — l’un devenant la proie de « Tristan » et l’autre de « Don Juan » ? A-t-il été victime des di
31 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. I. Les Origines d’Hésiode à Charlemagne, (du ixe siècle av. J.-C. au xie siècle de notre ère) — I.2. Le mythe de l’enlèvement d’Europe
34occidental, qui va prendre le nom de sa précieuse proie. Nous ne donnerons pas ici d’autres versions fameuses de l’Enlèvement
35reur n’ait envahi l’éclat de mes joues, que cette proie, tendre et pleine de sève, se soit desséchée, je veux belle encore no
32 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. III. L’ère des philosophes. De Leibniz à Condorcet — III.2. L’Europe des lumières
36es. Notre Europe n’a-t-elle donc pas été aussi la proie des barbares du Nord ? Quel heureux abri put conserver au milieu de t
33 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. V. L’Ère des nations, (de 1848 à 1914)
37tion du monde. … La Russie voit dans l’Europe une proie qui lui sera livrée tôt ou tard par nos dissensions ; elle fomente ch
34 1968, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Hölderlin dans le souvenir des noms splendides (1968)
38hes (et de plus haut encore fonce un milan sur sa proie d’ombre) au bord de la fontaine aux eaux « saintes et sobres », écout
35 1972, L’Amour et l’Occident (1972). Post-scriptum
39nse passionnelle (allergique) est de se rendre la proie d’une fièvre quasi mortelle dans certains cas, d’un délire qui tour à
36 1977, L’Avenir est notre affaire. II. De la prévision — 7. Première histoire de fous : l’Auto
40 les prend”. » Irréguliers aux yeux du monde ; la proie d’on ne sait quelles forces occultes sans doute dangereuses, puisqu’e
37 1984, Cadmos, articles (1978–1986). L’État-nation contre l’Europe : Notes pour une histoire des concepts (printemps 1984)
41farouches », « belliqueuses », « rebelles », « de proie » ou « promises aux vautours », toujours nées pour la guerre et la do