1 1926, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Jean Cocteau, Rappel à l’ordre (mai 1926)
1oésie. (« Le poète ne rêve pas, il compte. ») Six projecteurs convergent sur une machine luisante et tournante. L’esprit de Cocteau
2 1927, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Entr’acte de René Clair, ou L’éloge du Miracle (mars 1927)
2s, pris par surprise dans l’exploration ivre d’un projecteur, des signes fatidiques, le visage d’un ange. p. 124 i. « Entr’ac
3 1932, Le Paysan du Danube. I. Le Paysan du Danube — I.2. Une « tasse de thé » au Palais C…
3 théâtre de grands buis taillés à l’italienne. Un projecteur balaie les gazons, les terrasses, des amateurs de baisers dans l’ombr
4 1936, Esprit, articles (1932–1962). Francfort, 16 mars 1936 (avril 1936)
4menait à la tribune, et dans la lueur d’un faible projecteur, il parut. Souriant comme en extase, saluant lentement, longuement, s
5 1938, Journal d’Allemagne. 1. Journal (1935-1936)
5e, tendue de rouge et violemment éclairée par des projecteurs convergents. Des masses brunes s’étagent jusqu’à la troisième galerie
6e à la hauteur des premières galeries. Un coup de projecteur fait apparaître sur le seuil un petit homme en brun, tête nue, au sou
7ne paroi de bannières, paroi de flammes, sous les projecteurs [p. 62] dont le faisceau se perd dans la hauteur. Nous nous sommes as
6 1941, Journal de Genève, articles (1926–1982). Santé de la démocratie américaine (17 janvier 1941)
8 gratte-ciel, dansant à travers les faisceaux des projecteurs de cinéma. De quelque trentième étage, on déroulait d’immenses serpen
7 1946, Journal des deux Mondes. 8. Premiers contacts avec le nouveau monde
9d’annuaires lacérées, éclats d’or dans le feu des projecteurs. [p. 107] Puis ce fut la ruée vers les bars odorants de fritures et d
8 1947, Vivre en Amérique. 1. Vie politique
10 gratte-ciel, dansant à travers les faisceaux des projecteurs de cinéma. De quelque trentième étage, on déroulait d’immenses serpen
9 1948, L’Europe en jeu. Trois discours suivis de Documents de La Haye. III
11ont les visages s’illuminent dans le faisceau des projecteurs de cinéma ? Je suis assis derrière deux rangs de dos et de nuques fas
10 1952, Réforme, articles (1946–1980). Après l’Œuvre du xxe siècle (14 juin 1952)
12a quand on y croit, dans un tel lieu, et sous les projecteurs de cinéma… Je répondrai à côté de la question apparente, je répondrai
11 1953, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Perspectives du CEC (juillet octobre 1953)
13d ses droits et ses devoirs quand s’éteignent les projecteurs concentrés sur la table des vedettes. Perspectives En trois ans, le
12 1957, Preuves, articles (1951–1968). Sur la honte et l’espoir de l’Europe (janvier 1957)
14rs suisses et hongroises furent hissées, sous les projecteurs, pendant une minute de silence. Quatre-vingt mille personnes, dit un
13 1968, Preuves, articles (1951–1968). Vingt ans après, ou la campagne des congrès (1947-1949) (octobre 1968)
15ont les visages s’illuminent dans le faisceau des projecteurs de cinéma ? Je suis assis sur la tribune, derrière deux rangs de dos
14 1970, Le Cheminement des esprits. II. Diagnostics de la culture — II.3. Conclusions sur l’avenir et la liberté de la culture
16 on y croit, dans un tel lieu, et sous le feu des projecteurs ? Je répondrai à côté de la question apparente par une sorte de parab
15 1977, L’Avenir est notre affaire. III. Repartir de l’Homme — 10. Passage de la personne à la Cité
17e à la hauteur des premières galeries. Un coup de projecteur fait apparaître sur le seuil un petit homme en brun, tête nue, au sou