1 1926, Articles divers (1924–1930). Conférence de René Guisan « Sur le Saint » (2 février 1926)
1ombreux public, la série des conférences que nous promet le groupe neuchâtelois des « Amis de la pensée protestante ». M. Guis
2 1926, Articles divers (1924–1930). Conférences d’Aubonne (7 avril 1926)
2tisans les plus actifs. Pour remplacer un travail promis par M. A. Reymond malheureusement indisposé, M. Pierre Maury fit une
3 1926, Articles divers (1924–1930). Soir de Florence (13 novembre 1926)
3 sensations inconnues où nous étions baignés nous promettait pourtant une connaissance plus intime de certaine tristesse. Seule un
4oir dans ton silence. Nature ! qui nous enivrait, promettant à nos sens, fatigués de l’esprit qui les exerce, des voluptés plus fa
4 1928, Foi et Vie, articles (1928–1977). Le péril Ford (février 1928)
5x doctrinaires de gauche, lesquels ont coutume de promettre à leurs électeurs une organisation complète du monde, seule méthode c
5 1929, Les Méfaits de l’instruction publique (1972). 6. La trahison de l’instruction publique
6 et d’information pour jouer au prophète, on nous promet de tous côtés de belles catastrophes. Je suis de ceux qui s’en réjoui
7ésigner à l’état de citoyen bagnard auquel il est promis. Mais elle tue tout ce qui lui donnerait l’envie de se libérer — et p
6 1929, Les Méfaits de l’instruction publique (1972). Appendice. Utopie
8e, suffrage universel, instruction publique. Cela promet des grabuges inouïs. Il ne tient peut-être qu’à une forte équipe d’id
7 1932, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). À prendre ou à tuer (décembre 1932)
9 qu’ils attaquent. Cela commence à se savoir. Ils promettent du pain, et croient ainsi triompher à la fois des bourgeois, et de la
10ses. Mais ils ne donnent pas de pain. Ceux qui ne promettent que du pain, finalement n’en donnent jamais. Nous avons en commun ave
8 1933, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Solutions pratiques ? (mars 1933)
11 en sortir un jour. Ils savent que le Christ leur promet la lumière à la mesure de leur obéissance. Ils n’ont donc pas reçu un
9 1933, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Les parlementaires contre le Parlement (octobre 1933)
12cet article ne nous permet pas de satisfaire nous promettons d’envoyer, sur demande, des précisions et les numéros de l’Officiel.
10 1934, Politique de la Personne (1946). II. Principes d’une politique du pessimisme actif — 6. Note sur un certain humour
13 cet acte par lequel je saisis le salut qui m’est promis 22 , salut gagé sur le fait historique de la mort et de la résurrecti
11 1934, Politique de la Personne (1946). III. Idoles — 9. Antimarxiste parce que chrétien
14chain. Pour plus tard et par-dessus le marché, il promet la libération individuelle. C’est exactement le contraire du commande
12 1934, Politique de la Personne (1946). IV. Problèmes de la révolution personnaliste — 11. D’un Cahier de revendications
15ils attaquent 52 . Cela commence à se savoir. Ils promettent du pain, et croient ainsi triompher à la fois des bourgeois, et de la
16ses. Mais ils ne donnent pas de pain. Ceux qui ne promettent que du pain, finalement n’en donnent jamais. Nous avons en commun ave
13 1934, Politique de la Personne (1946). V. À la fois libre et engagé — Le protestantisme créateur de personnes
17dont l’actualité vous frappera certainement. « Je promets, dit le pasteur, de servir la Seigneurie et le peuple de telle manièr
14 1934, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). Quelques œuvres et une biographie de Kierkegaard (26 mai 1934)
18ut imaginaire. Car seule la connaissance du salut promis par le Christ peut nous amener à l’aveu de la réalité de notre condit
15 1935, Foi et Vie, articles (1928–1977). Notes en marge de Nietzsche (mars 1935)
19sée qui contredise celle-là ! Le christianisme a promis le royaume des cieux à la pauvreté spirituelle. Mais le premier chrét
16 1935, Le Semeur, articles (1933–1949). La cité (avril-mai 1935)
20, nous prêchons une victoire acquise et le retour promis de cette justice ! ⁂ Il se peut que certains d’entre vous trouvent ce
17 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.10. La mesure soviétique
21 l’enthousiasme populaire, la prospérité que l’on promet, la productivité accrue ; et que les ouvriers se mettent à lire leurs
18 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.11. La mesure nationale-socialiste
22nt les violences exercées ; b) la propagande, qui promet aux masses un avenir si beau que tous les sacrifices présents devienn
19 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. I. N’habitez pas les villes !
23 soit, le pasteur note le nom du « président » et promet de lui envoyer un Nouveau Testament. [p. 43] Nous faisons les cent p
20 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. II. Pauvre province
24 enquête sur l’état politique de la France, je me promets de répondre par cette simple déclaration : « La France est un pays [p
21 1937, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Paysans de l’Ouest (15 juin 1937)
25 soit, le pasteur note le nom du « président » et promet de lui envoyer un Nouveau Testament. Nous faisons les cent pas sur la
22 1938, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Le Monastère noir, par Aladár Kuncz (janvier 1938)
26vité délirante. Sur la foi d’affiches officielles promettant aux internés une libération rapide, Kuncz écrit à des personnages hau
23 1939, L’Amour et l’Occident (1972). I. Le mythe de Tristan
27Tristan offre au roi de lui rendre sa femme. Marc promet son pardon. Les amants se séparent à l’approche du cortège royal. Ise
28nce sincère qui motive la séparation, pourquoi se promettent-ils de se revoir au moment même où ils acceptent de se quitter ? Pour
29paraient de leur secret vouloir, mais le Dieu qui promet sa grâce, et la « vive flamme d’amour » éclose aux « déserts » de la
24 1939, L’Amour et l’Occident (1972). II. Les origines religieuses du mythe
30 restent — il suffit de rappeler que les Cathares promettaient, lors de l’initiation, de ne jamais trahir leur foi, et cela quelle q
31endre et que je n’aie point d’elle ce qu’elle m’a promis. (Marcabru.) Voici le Service de la Dame : Prenez ma vie en hommage
32e ruine », et tourmentés en enfer. Noble Amour a promis qu’il en serait ainsi, là sera la lamentation des désespérés. Ah ! no
25 1939, La Revue de Paris, articles (1937–1969). L’Âme romantique et le rêve (15 août 1939)
33 : ce ne sont pas des extases indicibles qui sont promises aux vrais croyants, mais au contraire il leur est demandé d’agir et d
26 1939, Le Figaro, articles (1939–1953). Une simple question de mots (24 avril 1939)
34rent au compromis boiteux de Versailles. Le Reich promettait de comprendre, il proclamait la République, il allait essayer, lui au
27 1940, Mission ou démission de la Suisse. 1. Le protestantisme créateur de personnes
35dont l’actualité vous frappera certainement. « Je promets, dit le pasteur, de servir la Seigneurie et le peuple de telle manièr
28 1941, Journal de Genève, articles (1926–1982). Veille d’élection présidentielle (14 novembre 1940)
36-à-dire le capitalisme traditionnel. Mais Willkie promet aux foules de conserver et même de développer presque toutes les mesu
29 1941, Journal de Genève, articles (1926–1982). Religion et vie publique aux États-Unis (18 février 1941)
37u’elles plantent à l’entrée de leur ville, et qui promettent des jeux de loto le mardi soir et de la danse le samedi, même dans le
30 1942, La Part du Diable (1982). III. Le Diable démocrate
38ntir qu’elles sont banales, statistiques. Il vous promet enfin ce pur néant de l’âme : santé — bonheur — prospérité — jovialit
31 1944, Les Personnes du drame. I. Sagesse et folie de la personne — 3. Kierkegaard
39l ne saurait mesurer aujourd’hui le développement promis à l’influence de Kierkegaard sur notre temps, qui le redécouvre après
32 1944, Les Personnes du drame. IV. Une maladie de la personne — 8. Le Romantisme allemand
40 : ce ne sont pas des extases indicibles qui sont promises aux vrais croyants, mais au contraire il leur est demandé d’agir et d
33 1945, Carrefour, articles (1945–1947). Les enfants américains réclament des bombes atomiques (20 décembre 1945)
41orf Astoria d’annoncer que sa nuit de Nouvel An « promet d’être la plus grande nuit de l’histoire de l’hôtel — à partir de vin
34 1946, Journal des deux Mondes. 2. Journal d’attente
42iasme déchirant les voiles, du salut qui nous est promis ! 21 mai 1939 Promenade au Bois avec Victoria Ocampo que j’ai été p
43a campagne… Je suis seul et je pense à un bonheur promis, ce revoir qui est pour demain. Et voici que soudain, un « à venir »
35 1946, Journal des deux Mondes. 8. Premiers contacts avec le nouveau monde
44mes m’ont paru dignes de ce que le cinéma nous en promet — mais il suffit de trois ou quatre beautés saines ou frappantes sur
45nt très faibles, sinon nulles… Commencé l’article promis depuis deux semaines à Niebuhr : sur la réalité du mal, c’est-à-dire,
36 1946, Journal des deux Mondes. 15. Le choc de la paix
46 Waldorf-Astoria d’annoncer que sa nuit de l’An « promet d’être la plus grande nuit de l’histoire de l’hôtel — à partir de $ 2
37 1946, Journal des deux Mondes. 17. Le mauvais temps qui vient
47 des paroles tenues, la poste fonctionne, on nous promet un peu plus de charbon pour cet hiver ; des millions de femmes ont ét
38 1946, Lettres sur la bombe atomique. 7. Tout est changé, personne ne bouge
48u pas du tout ; quand je vois que le ciel bleu ne promet plus que la mort instantanée pour des millions, et que cependant le s
39 1946, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Tableaux américains (décembre 1946)
49mes m’ont paru dignes de ce que le cinéma nous en promet — mais il suffit de trois ou quatre beautés saines ou frappantes, sur
40 1946, Bulletin de la Guilde du Livre, articles (1937–1948). Noël à New York (décembre 1946)
50 Waldorf-Astoria d’annoncer que sa nuit de l’An « promet d’être la plus grande nuit de l’histoire de l’hôtel — à partir de $ 2
41 1947, Doctrine fabuleuse. 14. L’eau ou L’esprit de la tempête
51’Esprit danse dans les vagues profondes, Christ a promis l’Eau Vive gratuitement. L’amertume acceptée, la mort par l’eau, est
42 1947, Vivre en Amérique. 2. Vie culturelle et religieuse
52 [p. 86] cette maison a décidé d’atteindre. Je me promis bien qu’on ne m’y prendrait pas. Et tout se passa fort décemment pour
53u’elles plantent à l’entrée de leur ville, et qui promettent des jeux de loto le mardi soir et de la danse le samedi, même dans le
43 1947, Carrefour, articles (1945–1947). La France est assez grande pour n’être pas ingrate (26 novembre 1947)
54le d’avoir réalisé sans phrases ce que les Russes promettent aux masses et ne leur donnent pas. On va plus loin encore, s’il est p
44 1948, L’Europe en jeu. Trois discours suivis de Documents de La Haye. I
55mieux que cela : on en tient compte. En Russie on promet la lune aux ouvriers, mais en fait on leur ôte le droit de grève, et
45 1948, L’Europe en jeu. Trois discours suivis de Documents de La Haye. II
56 ceux qui rêvent d’assembler de puissantes armées promises, par la Bombe, à l’évaporation. [p. 89] L’Europe nécessaire On me d
46 1949, La Vie protestante, articles (1938–1978). Printemps de l’Europe (29 avril 1949)
57mps de l’Europe (29 avril 1949) r On nous avait promis un très bel œuf de Pâques pour cette année. On nous avait laissés ent
47 1950, Les Cahiers protestants, articles (1938–1968). Europe unie et neutralité suisse (novembre-décembre 1950)
58égal, et l’esprit même de nos institutions. Je me promets de revenir sur ce point capital, que personne encore n’a touché, tout
48 1951, Les Libertés que nous pouvons perdre (1951). Les Libertés que nous pouvons perdre
59naîtra sans risque d’erreur que le régime qui lui promet la lune prépare en vérité le moderne servage. Les dictatures latines,
60ques puissantes » de simples propagandes qui nous promettent le paradis et la grandeur, la justice et la vraie liberté ; et ils vo
49 1951, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Inde 1951 (décembre 1951)
61rit), non pas celui d’un Marx pour le capitalisme promis à des crises fatales. Les mesures qu’il vient de prendre contre la pr
50 1951, Preuves, articles (1951–1968). Mesurons nos forces (avril 1951)
62ques puissantes » de simples propagandes qui nous promettent le paradis et la grandeur, la justice et la vraie liberté ; et ils vo
51 1951, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Un complot de protestants (novembre 1951)
63phone que « cela ne va plus » pour un appartement promis. Il dit encore (mais vraiment j’entends mal) : « Vous cherchez un stu
52 1953, La Confédération helvétique. 1. Le peuple et son histoire
64 tout événement, chacune des diverses communautés promet de venir à son aide en cas de besoin, de la défendre à ses propres fr
53 1955, Preuves, articles (1951–1968). Le Château aventureux : Passion, Révolution, Nation (mai 1955)
65nues nouvelles. » Et les chefs de nos révolutions promettent des « choses nouvelles » par un brusque avènement. Dans les deux cas,
54 1955, Preuves, articles (1951–1968). L’aventure occidentale de l’homme : L’exploration de la matière (août 1955)
66nde — accord réalisé une fois en Jésus-Christ, et promis au croyant par la Résurrection. Dès lors le témoignage de nos sens n’
55 1956, Preuves, articles (1951–1968). Les joyeux butors du Kremlin (août 1956)
67tion confiée aux soins du State Department. 6. K. promet la prochaine « démocratisation » du régime qu’il appelle en même temp
56 1956, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Former des Européens (avril-mai 1956)
68 de voter pour un candidat inconnu, dont le parti promet la lune et quelques mesures techniques beaucoup moins claires. Comme
57 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 3. La spire et l’axe
69r hasardeux » du Bas-Empire, l’Occident se voyait promis à une histoire proprement dialectique, qui évoque dans son ensemble l
58 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 4. Le Château aventureux
70nues nouvelles. » Et les chefs de nos révolutions promettent des « choses nouvelles » par un brusque avènement. Dans les deux cas,
59 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 5. L’expérience du temps historique
71nt au monde mais non du monde) et qu’un terme est promis à l’Histoire, encore que nul n’en sache « le jour ni l’heure ». Seule
60 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 6. L’expérience de l’espace
72 pure : Il s’en tient à la lettre ; tout ce qu’Il promet, Il le tient et au delà : est-ce [p. 154] coutumier ? J’ai dit ce que
73libérer Jérusalem. Enfin, Colon s’imaginait qu’en promettant de ramener des Indes des monceaux de métal précieux, il obtiendrait l
61 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 7. L’exploration de la matière
74nde — accord réalisé une fois en Jésus-Christ, et promis au croyant par la Résurrection. Dès lors le témoignage de nos sens n’
62 1957, Preuves, articles (1951–1968). Sur la pluralité des satellites (II) (décembre 1957)
75in the sky, bye and bye », voilà ce que le régime promet encore : et c’est littéralement ce qu’il reprochait, au nom d’un réal
63 1957, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). La découverte du temps ou l’aventure occidentale (mars 1957)
76nt au monde mais non du monde) et qu’un terme est promis à l’Histoire, encore que nul n’en sache « le jour ni l’heure ». Seule
64 1957, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Le rôle des festivals dans la vie culturelle de l’Europe [Commentaires] (mai 1957)
77t déjà la seconde révolution industrielle, et qui promet des loisirs plus étendus à un nombre croissant d’hommes et de femmes.
65 1958, Preuves, articles (1951–1968). Sur le régime fédéraliste (I) (août 1958)
78rre, en une poussière de petits États, d’ailleurs promis par la conjoncture mondiale au sous-développement et à la colonisatio
66 1959, Preuves, articles (1951–1968). Sur un chassé-croisé d’idéaux et de faits (novembre 1959)
79htchev, au contraire, professe que l’Occident est promis à la décadence. Que veut-il donc rejoindre et dépasser de cet Occiden
80icains, de l’espèce de victoire que les Russes se promettent ? Puisque leur grande idée se réduit aujourd’hui à « faire mieux » qu
67 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. I. Première partie — 5. Dialectique des mythes II. Les deux âmes d’André Gide
81phone que « cela ne va plus » pour un appartement promis. Il dit encore (mais vraiment j’entends mal) : « Vous cherchez un stu
68 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. II. Deuxième partie — 7. La personne, l’ange et l’absolu ou Le dialogue Occident-Orient
82ue peut être vérifiée par l’expérience intime, et promet au dialogue des spirituels un élargissement de la conscience que chac
69 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. I. Les Origines d’Hésiode à Charlemagne, (du ixe siècle av. J.-C. au xie siècle de notre ère) — I.4. Cadmus ou la quête d’Europe
83naan, il serait, selon la Genèse, ce fils de Cham promis à l’esclavage. Le mythe gréco-phénicien et la légende de Japhet se re
84ue, c’est aux descendants de Japhet qu’aurait été promis le continent occidental. Non moins curieux est le rapprochement qui s
70 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. II. Prises de conscience européennes. De Pierre de Bois à l’Abbé de Saint-Pierre, (xive au xixe siècle) — II.2. Premiers plans d’union
85 le détail, mis à exécution comme il est dû, nous promettons et prenons l’engagement de la manière susdite que chacun de nous asse
86nversion (comme un autre Constantin), le Pape lui promet l’admiration de toute la Grèce, de toute l’Italie, de toute l’Europe.
87royait décisive, du don de sa personne sacrée, en promettant de se mettre lui-même à la tête d’une nouvelle croisade : Qui pourrai
71 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. II. Prises de conscience européennes. De Pierre de Bois à l’Abbé de Saint-Pierre, (xive au xixe siècle) — II.4. « Têtes de Turcs »
88 On le tient aujourd’hui pour l’inventeur du mot, promis à des fortunes diverses. 87. Lettre du 12 octobre 1522 au pape Adr
72 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. IV. L’Ère de la Révolution de Kant à Hegel — IV.2. Plans d’union européenne contemporains de la Révolution
89s pactes séparés ce que le projet de Saint-Pierre promettait de réaliser par un pacte général. Quant à la quatrième possibilité,
90 destin hostile que ces sombres perspectives nous promettent. Dans le bouleversement des guerres, une nouvelle Constitution de dro
73 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. VI. L’Europe en question : de Spengler à Ortega — VI.1. « Tout s’est senti périr »
91 de leur publication — une jeune diplomate suisse promis à une grande carrière, mais qui n’a rien encore publié à cette date,
74 1961, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). La personne, l’ange et l’absolu, ou le dialogue Occident-Orient (avril 1961)
92ue peut être vérifiée par l’expérience intime, et promet au dialogue des spirituels un élargissement de la conscience que chac
75 1962, Les Chances de l’Europe. IV. Les nouvelles chances de l’Europe
93 nous ruiner, coïncide avec notre union, laquelle promet une prospérité sans précédent ; le monde entier se met à l’école de n
76 1963, Preuves, articles (1951–1968). Le mur de Berlin vu par Esprit (février 1963)
94our avoir construit le mur. En effet, l’Ouest, en promettant l’entretien aux fugitifs, « achetait des techniciens dont la formatio
77 1964, Preuves, articles (1951–1968). Un district fédéral pour l’Europe (août 1964)
95ope des nations unitaires sur le modèle français, promises aux guerres nationalistes et coloniales, seule la Suisse réussit à un
78 1964, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). Il nous faut des hommes de synthèses (19-20 septembre 1964)
96 est trop courte, même prolongée comme on nous le promet jusqu’à une moyenne de 90 ans, pour que l’espoir de maîtriser l’ensem
79 1964, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Université et universalité dans l’Europe d’aujourd’hui (décembre 1964)
97 est trop courte, même prolongée comme on nous le promet, jusqu’à une moyenne de 90 ans, pour que l’espoir de maîtriser l’ense
80 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. I. Le paysage historique, ou comment se forme une fédération — I.2. « L’histoire suisse commence avec Guillaume Tell »
98 perspective historique deux phénomènes européens promis à une durée exceptionnelle et tirant tous les deux leurs origines des
81 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. I. Le paysage historique, ou comment se forme une fédération — I.3. « La Suisse est née de la révolte de pâtres libertaires contre le despote autrichien »
99erne, ni de révoltés : les promoteurs du pacte se promettent seulement de s’entraider pour maintenir, en cas de besoin, leurs droi
82 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. I. Le paysage historique, ou comment se forme une fédération — I.4. « Le pacte de 1291 a fondé la Suisse »
100t, à tout événement, chacune desdites communautés promet à l’autre de venir à son aide en cas de besoin, de la défendre, à ses
83 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. I. Le paysage historique, ou comment se forme une fédération — I.8. « Il a fallu plus de six siècles pour fédérer les cantons suisses »
101 nation unifiée, c’était un exercice intempestif, promis à un échec rapide. Entre cette peste et ce choléra, il devait y avoir
84 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. III. La morale quotidienne et le climat de culture ou comment on vit dans une fédération
102 sans aucun doute. À chacun de mes retours, je me promets d’y aller voir, mais je le sentais mieux de loin. Me voici repris, re
85 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. IV. La Suisse, dans l’avenir européen
10384] des nations unitaires sur le modèle français, promises aux guerres nationalistes et coloniales, seule la Suisse réussit à un
86 1965, La Vie protestante, articles (1938–1978). « Que signifie pour vous la formule célèbre ‟Ecclesia reformata semper reformanda” ? » (29 octobre 1965)
104s divers en vue d’un livre sur le protestantisme, promis depuis longtemps à l’éditeur, et pour lequel je proposais, en guise d
87 1968, Preuves, articles (1951–1968). Vingt ans après, ou la campagne des congrès (1947-1949) (octobre 1968)
105er de m’engager à fond dans le mouvement (je leur promis d’y consacrer deux ans de ma vie, et m’y voici toujours, après vingt
88 1970, Le Cheminement des esprits. III. Champs d’activité — III.4. Université et universalité dans l’Europe d’aujourd’hui
106 est trop courte, même prolongée comme on nous le promet, jusqu’à une moyenne de quatre-vingt-dix ans, pour que l’espoir de ma
89 1975, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Quand même il serait seul… (Sur un texte de George Orwell) (automne 1975)
107ll a prévu notre destin inéluctable d’Occidentaux promis à l’impitoyable sollicitude de « Big Brother », aux environs de 1984,
90 1975, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Rôle de la modernité dans les relations Europe-Monde (hiver 1975-1976)
108». « De nouveaux Cieux, une nouvelle Terre » sont promis, remplaçant ceux qui existent devant nos yeux.   Tous ces traits défi
91 1977, L’Avenir est notre affaire. I. Système de la crise — 1. La religion de la croissance
109’algues marines en guise de steak qu’on lui avait promis dès les années 1950. « La Technologie arrangera cela » On nous assu
92 1977, L’Avenir est notre affaire. I. Système de la crise — 3. La clé du système ou l’État-nation
110ut, ils demeurent ce qui bloque l’avenir ; ce qui promet, par conséquent, de transformer la plupart des dangers qui nous assiè
93 1977, L’Avenir est notre affaire. III. Repartir de l’Homme — 12. Que tout appelle les Régions
111— à ce double titre, facteur d’entropie — se voit promis à la dissociation au profit des Régions, d’une part, et des Agences f
112onnes, des moyens d’extinction pacifiques — c’est promis — et au surplus rentables, de notre espèce. Le principe des mesures c
113sance des armements atomiques des pays qui auront promis solennellement de ne jamais s’en servir. Et tant pis pour l’environne
94 1984, Cadmos, articles (1978–1986). L’État-nation contre l’Europe : Notes pour une histoire des concepts (printemps 1984)
114« belliqueuses », « rebelles », « de proie » ou « promises aux vautours », toujours nées pour la guerre et la domination, et non
95 1984, Cadmos, articles (1978–1986). Chronique européenne : La préparation des élections européennes (printemps 1984)
115de nature avant tout nationale… C’est à celui qui promet d’être le plus exigeant avec la CEE dans l’intérêt strictement financ
96 1985, Cadmos, articles (1978–1986). Trente-cinq ans d’attentes déçues, mais d’espoir invaincu : le Conseil de l’Europe (été 1985)
116otre Centre européen de la culture. Guy Mollet me promet de faire le nécessaire pour que la Banque de France nous subventionne
117chargé de présenter à l’Assemblée. Voilà qui nous promet, à Dadelsen et à moi, une nouvelle nuit de bon travail à l’Hôtel de l