1 1927, Articles divers (1924–1930). Dés ou la clef des champs (1927)
1étais seul. Le café est un lieu anonyme bien plus propice au rêve que ma chambre où m’attendent tous les soirs quand je rentre
2 1930, Articles divers (1924–1930). Au sujet « d’un certain esprit français » (1er mai 1930)
2es ballons ?)      2. En vérité, ce temps est peu propice au mépris et à l’adoration : où que se portent nos regards, ils renco
3 1936, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Sur une page de Bossuet (ou Tradition et Révélation) (janvier 1936)
3, et sous une apparence de précision rigide, bien propice aux interprétations, aux distinguos infinis par où le pire subjectivi
4 1946, Journal des deux Mondes. 7. La route de Lisbonne
4nt cette nuit même. L’heure était fort tardive et propice aux aveux. V. ex-cagoulard, ayant raconté, non sans verve, comment se
5 1946, Journal des deux Mondes. 15. Le choc de la paix
5de conjurer le sort, et de se rendre l’an nouveau propice ? Plus que dix jours pour s’assurer une place dans le monde des famil
6 1946, Bulletin de la Guilde du Livre, articles (1937–1948). Noël à New York (décembre 1946)
6 de conjurer le sort et de se rendre l’an nouveau propice ? Plus que dix jours pour s’assurer une place dans le monde des famil
7 1948, Suite neuchâteloise. II
7alement : je venais de rentrer, c’était le moment propice… Un bouquet pour le Centenaire, quelques paysages du souvenir… J’hési
8 1953, Preuves, articles (1951–1968). Les raisons d’être du Congrès (septembre 1953)
8ue de l’aventure humaine. Nous cherchions un lieu propice à cette atmosphère souhaitée. Et nous avons trouvé, dans cette Europe
9 1953, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Situation de l’Europe en avril 1953 (avril 1953)
9solide. L’état d’esprit de défensive crispée, peu propice aux vues larges et imaginatives, va faire place à une juste estimatio
10 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. I. Première partie — 4. Dialectique des mythes I. Méditation au carrefour fabuleux
10es esprits tutélaires invisibles et omniprésents, propices au développement de l’âme adolescente, et dont les signes annoncent e
11 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. I. Les Origines d’Hésiode à Charlemagne, (du ixe siècle av. J.-C. au xie siècle de notre ère) — I.6. Le concept géographique
11onnues. Nul n’y a dirigé ses navires dont un vent propice ne [p. 35] soulèverait jamais la poupe ; jamais le vent du ciel ne go
12 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. Appendice. Manifestes pour l’union européenne, (de 1922 à 1960)
12res à chaque peuple ? L’heure n’a jamais été plus propice ni plus pressante pour l’inauguration d’une œuvre constructive en Eur
13 1961, Preuves, articles (1951–1968). Dialectique des mythes : Le carrefour fabuleux (I) (avril 1961)
13es esprits tutélaires invisibles et omniprésents, propices au développement de l’âme adolescente, et dont les signes annoncent e
14 1962, Les Chances de l’Europe. I. L’aventure mondiale des Européens
14écifique. Certes, le découpage profond des côtes, propice à la navigation, le cloisonnement des terres par montagnes et fleuves
15 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. III. La morale quotidienne et le climat de culture ou comment on vit dans une fédération
15a culture naît d’une graine ailée dans un terrain propice, dont se révèlent alors seulement les vraies richesses. Saint-Pétersb