1 1930, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Léon Pierre-Quint, Le Comte de Lautréamont et Dieu (septembre 1930)
1composa vers sa vingtième année un vaste poème en prose intitulé Les Chants de Maldoror. De 1870 jusqu’à la guerre son influe
2 1930, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Voyage en Hongrie II (novembre 1930)
2’important ? Je ne sais plus parler en vers et la prose n’indique que les choses les plus évidentes. C’est bien pourquoi l’Ob
3 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). Sécularisme (mars 1931)
3nt que le pire est toujours le plus vrai ; que la prose est plus vraie que la poésie, le petit fait plus vrai que le haut fai
4 1932, Le Paysan du Danube. I. Le Paysan du Danube — I.3. Voyage en Hongrie
4d’important ? Je ne sais pas parler en vers et la prose n’indique que les choses les plus évidentes. C’est bien pourquoi l’Ob
5 1933, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Pétrarque, par Charles-Albert Cingria (avril 1933)
5blie d’avoir raison, et nous laisse admirer cette prose de la Renaissance où palpite, sous une sérénité qui est plutôt de l’e
6 1934, Politique de la Personne (1946). Appendices — v. Trop d’irresponsables s’engagent ! (Responsabilité des intellectuels)
6 nom ou son autorité. Ce n’est pas faire payer sa prose par Ce Soir plutôt que par l’Intransigeant. Ce n’est pas signer ici p
7 1934, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). Le mouvement des groupes — Kagawa (4 août 1934)
7Kagawa l’ont fait comparer à Gorki, ses poèmes en prose sont d’un franciscain. Il y a en lui un amour des objets, un sens de
8 1935, Esprit, articles (1932–1962). « L’Esprit n’a pas son palais » (octobre 1935)
8ementaires ou bicornés dont on vient d’estimer la prose. Ils observent une minute de silence. Puis ils s’occupent de choses «
9 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. II. Pauvre province
9e parvient plus à s’expliquer que dans une pauvre prose trop rapide et conventionnelle. Quand je vois cette place où des retr
10n les étourdit de mensonges, on les abreuve d’une prose abstraite, brutale — eux qui le sont si peu ! — et si possible, plus
10 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. III. L’été parisien
11 feuille de papier-machine avec ce petit poème en prose :   À Thivars, 8 kilomètres de Chartres, Petite fermette 3 pièces m
11 1937, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Chançay (mars 1937)
12 tout disposé à traiter comme une « traduction en prose de la poésie »… Sa rhétorique, sa « vérité »… 5. De la sexualité, et
12 1938, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Trop d’irresponsables s’engagent ! (Responsabilité des intellectuels) (juin 1938)
13 nom ou son autorité. Ce n’est pas faire payer sa prose par Ce Soir plutôt que par l’Intransigeant. Ce n’est pas signer ici p
13 1939, L’Amour et l’Occident (1972). I. Le mythe de Tristan
14es l’entretiennent, soit qu’elles « chantent » en prose et en vers ce que la religion tient pour un crime, et la loi pour une
14 1939, L’Amour et l’Occident (1972). III. Passion et mystique
15et le monde nous », gémit Iseut (dans le Roman en prose). Et Tristan de répondre : « Si le monde entier était orendroit avec
16étaphores de l’amour-passion se déversent dans la prose enflammée de Ruysbroek : immersion dans l’amour, défaillements, embra
15 1939, L’Amour et l’Occident (1972). IV. Le mythe dans la littérature
17à la fin du xve siècle, en refait une version en prose. Dante considère le cycle épique et romanesque de la France du Nord c
18France du Nord comme le modèle universel de toute prose narrative, et Brunetto Latini extrait de Tristan (dans sa Rhétorique)
19 les leys de cortezia. C’est le Canzoniere mis en prose — et quelque peu embourgeoisé. (Çà et là une citation, une allusion,
16 1939, L’Amour et l’Occident (1972). Appendices
20que Béroul, Thomas, Eilhart, l’auteur du Roman en prose et celui de la Folie Tristan n’étaient pas initiés à cette tradition.
17 1940, Mission ou démission de la Suisse. Appendice, ou « in cauda venenum » Auto-critique de la Suisse
21uand celle-ci est déjà compromise ? 10. Poésie et prose. — Revenons à la géographie ! dit ce poète. Et de nous décrire une Su
18 1940, La Vie protestante, articles (1938–1978). De Luther à Hitler (15 mars 1940)
22ans tous les journaux qui veulent bien publier ma prose. Il est bien clair que les milieux où cette erreur est professée y vo
19 1942, La Part du Diable (1982). I. L’Incognito et la révélation
23. Le premier tour C’est dans les Petits Poèmes en prose de Baudelaire que l’on peut lire la phrase la plus profonde écrite pa
20 1943, La Vie protestante, articles (1938–1978). Les tours du diable I : « Je ne suis personne » (15 octobre 1943)
24octobre 1943) g C’est dans les Petits poèmes en prose de Baudelaire que l’on peut lire la phrase la plus profonde écrite pa
21 1946, Journal des deux Mondes. 8. Premiers contacts avec le nouveau monde
25s une ville aussi purifiée de nature que l’est de prose un objet de mots de Mallarmé. Paris, Rome, en comparaison, sont d’imm
22 1946, Lettres sur la bombe atomique. 13. La pensée planétaire
26udel, notre grand écrivain « global » ? Dans leur prose et dans leurs longs versets, quel qu’en soit le sujet allégué, nous a
23 1946, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Tableaux américains (décembre 1946)
27s une ville aussi purifiée de nature que l’est de prose un groupe de mots de Mallarmé. Paris, Rome, en comparaison, sont d’im
24 1946, Combat, articles (1946–1950). Les intellectuels sont-ils responsables ? (5 juillet 1946)
28 nom ou son autorité. Ce n’est pas faire payer sa prose par Ce Soir plutôt que par l’Intransigeant. Ce n’est pas signer ici p
25 1955, Preuves, articles (1951–1968). Le Château aventureux : Passion, Révolution, Nation (mai 1955)
29le mythe de la passion mortelle mis en vers et en prose [p. 6] dès la fin du même siècle : le Roman de Tristan et Iseult. Du
26 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 4. Le Château aventureux
30le mythe de la passion mortelle mis en vers et en prose dès la fin du même siècle : le Roman de Tristan et Iseult. Du Midi de
27 1959, Preuves, articles (1951–1968). Rudolf Kassner et la grandeur (juin 1959)
31ent, au sens magique du mot, les charmes de cette prose et son autorité. J’écrivais : Dans la mesure même où Kassner se mont
32iberté. Monde viril où ne peut régner que « cette prose qui exclut les vers : Blaise Pascal, Lawrence Sterne et Soeren Kierke
28 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. II. Deuxième partie — 6. Rudolf Kassner et la grandeur humaine
33ent, au sens magique du mot, les charmes de cette prose et son autorité. Voici donc cette première approche. ⁂ Dans la mesure
34iberté. Monde viril où ne peut régner que « cette prose qui exclut les vers : Blaise Pascal, Lawrence Sterne et Sören Kierkeg
29 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. I. Les Origines d’Hésiode à Charlemagne, (du ixe siècle av. J.-C. au xie siècle de notre ère) — I.4. Cadmus ou la quête d’Europe
35fondèrent plus tard en Ionie, patrie d’Homère, la prose grecque et la philosophie. Qu’on n’oublie pas non plus qu’Hésiode, le
30 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. I. Les Origines d’Hésiode à Charlemagne, (du ixe siècle av. J.-C. au xie siècle de notre ère) — I.7. De la géographie à l’histoire
36cclésiastiques, dans les chroniques en vers ou en prose, et dans les vies des saints. L’évangéliste irlandais Colomban, vers
31 1963, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). L’éloge, l’élan, l’amour, le monde ouvert à ceux qui s’ouvrent, cela existe… (2-3 février 1963)
37tialiste. Il s’est fait un langage de peintre, en prose. Plutôt que d’une « rationalité adéquate », le jeune Suisse romand qu
32 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. III. La morale quotidienne et le climat de culture ou comment on vit dans une fédération
38Histoire du Soldat, composée et jouée en 1918. La prose raboteuse et rythmée de Ramuz, les mélodies brisées et la percussion
39Gottfried Keller, qui ne valent pas les œuvres en prose de ces deux romanciers. Mais ce n’est qu’à la fin du xixe siècle qu’
40 témoignent Ramuz, Honegger ou Paul Klee, mais en prose, en musique ou en peinture. Faut-il penser que la Cité suisse est tro
41vait inspiré. Zone et les Pâques à New York ou la Prose du Transsibérien sont à peu près contemporaines 104 , et les ressembl
33 1966, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). Jacques Chenevière ou la précision des sentiments (22-23 octobre 1966)
42ous font passer et repasser sans transition de la prose à la poésie, d’un salon de la Belle Époque éprise d’Art aux bureaux d
34 1967, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Vingt langues, une littérature (mai 1967)
43glaise, tout ce qui s’écrit en Inde est poésie ou prose sacrée, religieuse, rituelle, symbolique : les Vedas et leurs Upanish
35 1970, Lettre ouverte aux Européens. I. L’unité de culture
44glaise, tout ce qui s’écrit en Inde est poésie ou prose sacrée, religieuse, rituelle, symbolique : les Védas et leurs Upanish
36 1972, L’Amour et l’Occident (1972). Post-scriptum
45» (p. 139). Et l’on retrouvera dans ses œuvres de prose poétique non seulement toutes les épithètes et images spécifiques, ma
46roir, n’est pas moins bien décrit par le Roman en Prose. On y voit tout d’abord l’adolescent Tristan, âgé de quatorze ou quin
47à une histoire de « venin » comme dit le Roman en prose. Blessé par l’épée empoisonnée du géant Morholt, qu’il a tué, et sans
37 1973, Responsabilité de l’écrivain dans la société européenne d’aujourd’hui (1973). Responsabilité de l’écrivain dans la société européenne d’aujourd’hui
48ment forain ou cérémonie de Cour ; et le récit en prose, après quatre ou cinq siècles, reparaît sous la forme du roman bourge
49t leur politique, les institutions d’une cité, la prose intellectuelle française. Engagement radical au sens propre du terme.