1 1929, Journal de Genève, articles (1926–1982). Panorama de Budapest (23 mai 1929)
1rdonnée. Derrière, ce sont des rues silencieuses, provinciales, bordées de petits palais à un étage, clos, secrets, abandonnés. Et d
2 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). Sécularisme (mars 1931)
2s races compose quelque chose d’assez hideusement provincial, au pire sens du terme. M. Nizan se refuse à montrer aucune compensat
3 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). Kierkegaard (mai 1931)
3tianisme officiel ne peuvent être comparés qu’aux Provinciales. Kierkegaard est le Pascal du protestantisme, et il est caractéristiq
4 1932, Foi et Vie, articles (1928–1977). Romanciers protestants (janvier 1932)
4s sentons mieux sa pointe. Les héros du Scandale, provinciaux énervés par la vie des bars de la capitale nous apparaissent incapabl
5 1935, Le Semeur, articles (1933–1949). La cité (avril-mai 1935)
5sont plus ceux de l’ouvrier ni du petit bourgeois provincial et encore moins ceux du capitalisme. Chacun tire à hue et à dia, et p
6 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. I. N’habitez pas les villes !
6ations qu’ils sont en train de causer dans la vie provinciale. Je n’ai pas compté le nombre de lignes actuellement exploitées. Mais
7 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. II. Pauvre province
7venu en maintes autres régions de la France : les provinciaux ignorent obstinément, peut-être même haïssent la couleur verte, le so
8 1937, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Paysans de l’Ouest (15 juin 1937)
8ations qu’ils sont en train de causer dans la vie provinciale. Je n’ai pas compté le nombre de lignes actuellement exploitées. Mais
9 1942, La Part du Diable (1982). I. L’Incognito et la révélation
9agit de domaines différents ». Phrase typiquement provinciale, à ce stade. Mais quand la raison va plus loin, quand elle prétend ni
10 1946, Journal des deux Mondes. 8. Premiers contacts avec le nouveau monde
10e à nu dans les cours des hôtels, entre les pavés provinciaux, aux esplanades, aux terrains vagues envahis d’herbes. Les arbres cac
11 1946, Journal des deux Mondes. 16. Journal d’un retour
11banlieue… Déjà nous descendons une rue déserte et provinciale. C’était cela, le boulevard Saint-Michel ? Mais sur les quais, où le
12 1946, Lettres sur la bombe atomique. 13. La pensée planétaire
12sur nos réalités. Nous poursuivons nos existences provinciales, Londoniens, Madrilènes, Parisiens ou Romains, avec nos clans, nos éc
13 1946, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Tableaux américains (décembre 1946)
13e à nu dans les cours des hôtels, entre les pavés provinciaux, aux esplanades, aux terrains vagues envahis d’herbes. Les arbres cac
14 1946, Journal de Genève, articles (1926–1982). Journal d’un retour (11-12 mai 1946)
14banlieue… Déjà nous descendons une rue déserte et provinciale. C’était cela, le boulevard Saint-Michel ? Mais sur les Quais, où le
15 1947, Vivre en Amérique. 4. Conseil à un Français pour vivre en Amérique
15 sérieux sobre, de l’intransigeance réaliste, des provinciaux vêtus de noir — « le noir, la couleur nationale ! » s’écrie un person
16 1948, L’Europe en jeu. Trois discours suivis de Documents de La Haye. I
16 les intellectuels non embrigadés d’une part, les provinciaux et campagnards de l’autre. C’est-à-dire les esprits les plus libérés,
17 1948, Esprit, articles (1932–1962). Thèses du fédéralisme (novembre 1948)
17 les intellectuels non embrigadés d’une part, les provinciaux et campagnards de l’autre. C’est-à-dire les esprits les plus libérés
18 1953, La Confédération helvétique. 4. La famille et l’éducation
18 ne saurait être considérée comme plus ou moins « provinciale » qu’une autre. Chacune forme le centre intellectuel d’un petit pays,
19 1953, La Confédération helvétique. 6. Le peuple suisse et le monde
19 vue culturel, la Suisse alémanique n’a rien de « provincial » au regard de l’Allemagne, beaucoup moins centralisée que la France
20 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 9. Les ambivalences du progrès
20 Une situation de crise Malgré notre illusion de provinciaux du temps, le xxe siècle n’a guère plus de raisons qu’aucun autre siè
21 1958, Preuves, articles (1951–1968). Sur la prétendue décadence de l’Occident (avril 1958)
21s mériter d’être taxé d’impérialisme ou d’orgueil provincial. Le Droit. — Car l’Occident est la seule civilisation connue qui se
22 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. II. Prises de conscience européennes. De Pierre de Bois à l’Abbé de Saint-Pierre, (xive au xixe siècle) — II.5. Les grands desseins du xviie siècle
22 d’un Conseil de l’Europe composé de six Conseils provinciaux et d’un Conseil Général. [p. 96] Les Conseils provinciaux auront leu
23ux et d’un Conseil Général. [p. 96] Les Conseils provinciaux auront leurs sièges à : Danzig pour les royaumes du Nord-Est ; Nuremb
23 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. V. L’Ère des nations, (de 1848 à 1914)
24sparaît toute liberté, non-seulement communale et provinciale, mais même individuelle et nationale. Une conséquence de ce fait, c’e
24 1962, Les Chances de l’Europe. II. Secret du dynamisme européen
25(et récemment encore, Toynbee), contre l’illusion provinciale qui nous ferait tenir l’Europe pour le centre du monde. De tels avert
25 1962, Les Chances de l’Europe. III. L’Europe s’unit
26 autant qu’on peut le reconstituer — des conseils provinciaux et un Conseil général de l’Europe, limitant la souveraineté des États
26 1962, Les Chances de l’Europe. Appendice : Sartre contre l’Europe
27llectuel et projette sur « l’Europe » des hargnes provinciales. Quand il écrit Europe, il ne pense que France, et quand il pense Fra
27 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. III. La morale quotidienne et le climat de culture ou comment on vit dans une fédération
28 L’écrivain suisse-alémanique n’est pas le cousin provincial de celui de Berlin ou de Vienne. L’école suisse de Bodmer et sa prédo
29ne des sept universités ne se considérait comme « provinciale », chacune formant le centre intellectuel d’un pays, et se jugeant à
28 1970, Lettre ouverte aux Européens. IV. Vers une fédération des régions
30éon pour effacer jusqu’au souvenir des autonomies provinciales, donne à penser que la révolution régionaliste, condition de l’Europe
29 1971, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Dépolitiser la politique (printemps 1971)
31qu’elle ne concernât que des enjeux municipaux ou provinciaux… ». Voilà pris en flagrant délit l’abus du terme politique et de l’ad
30 1977, L’Avenir est notre affaire. I. Système de la crise — 3. La clé du système ou l’État-nation
32 100] leurs libertés, vrai nom des « privilèges » provinciaux. (Voilà qui est bien sensible dans le cas de la Bretagne. Annexée cet
31 1979, Rapport au peuple européen sur l’état de l’union de l’Europe. IV. Les Régions
33tion de chacun au sein des communautés locales et provinciales. Notre programme tient en un mot : décentralisation. 27 [p. 128] L
32 1979, Cadmos, articles (1978–1986). La chronique européenne de Denis de Rougemont (printemps 1979)
34pui de tous les élus départementaux (français) et provinciaux (italiens). La Région triestine présente la caractéristique unique d’
33 1980, Cadmos, articles (1978–1986). Utopie, technique. État-nation (printemps 1980)
35premier — des réalités régionales et des libertés provinciales, sous le prétexte qu’elles s’appelaient « privilèges » ; de tuer tout