1 1934, Foi et Vie, articles (1928–1977). Notice biographique [Kierkegaard] (août 1934)
10 et le Concept d’angoisse, parurent sous divers pseudonymes symboliques. Il voulait signifier par là que ces ouvrages n’exprimaie
2 1936, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Kierkegaard en France (juin 1936)
2 de sa production ; de là ses nombreux masques et pseudonymes, de là aussi l’impétuosité sans scrupules de ses dernières « attaques
3 1944, Les Personnes du drame. I. Sagesse et folie de la personne — 3. Kierkegaard
3le et le Concept d’angoisse, parurent sous divers pseudonymes symboliques. Il voulait signifier par là que ces ouvrages n’exprimaie
4 1944, Les Personnes du drame. I. Sagesse et folie de la personne — 4. Franz Kafka, ou l’aveu de la réalité
4 furtive et ambiguë, même voilée, même anonyme ou pseudonyme, voici que naît une angoisse nouvelle. Certes, le monde des corps, de
5 1953, Preuves, articles (1951–1968). Deux princes danois : Kierkegaard et Hamlet (février 1953)
5sthétiques et philosophiques parurent sous divers pseudonymes symboliques. Il qualifiait ces ouvrages de « communications indirecte
6uvrages de « communications indirectes » ; et ces pseudonymes figuraient les personnes d’un drame dont lui seul détenait la clé. Ce
7royal dans mon être », fait-il dire à l’un de ses pseudonymes. Lui aussi voudrait « retourner à Wittenberg », c’est-à-dire s’abando
8x, apparemment cyniques, et tous signés de divers pseudonymes. Le message chrétien, qui lui importe seul, y sera toujours présent,
9indirects — Hamlet des comédiens, Kierkegaard des pseudonymes — pour intéresser tout en inquiétant dans le sens voulu, pour suggére
10n plan d’action comportant toute une stratégie de pseudonymes et de « tromperies » — comme il tient à le répéter. Ceci nous portera
6 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 3. La spire et l’axe
11ement sur Goethe. Elle agit d’une [p. 84] manière pseudonyme 32 dans la passion intellectuelle d’un Kierkegaard (malgré Hegel et
7 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. I. Première partie — 2. Deux princes danois. Kierkegaard et Hamlet
12sthétiques et philosophiques parurent sous divers pseudonymes symboliques. Il qualifiait ces ouvrages de « communications indirecte
13uvrages de « communications indirectes » ; et ces pseudonymes figuraient les personnes d’un drame dont lui seul détenait la clé. Ce
14royal dans mon être », fait-il dire à l’un de ses pseudonymes. Lui [p. 85] aussi voudrait « retourner à Wittenberg », c’est-à-dire
15x, apparemment cyniques, et tous signés de divers pseudonymes. Le message chrétien, qui lui importe seul, y sera toujours présent,
16indirects — Hamlet des comédiens, Kierkegaard des pseudonymes — pour intéresser tout en inquiétant dans le sens voulu, pour suggére
17n plan d’action comportant toute une stratégie de pseudonymes et de « tromperies » — comme il tient à le répéter. Ceci nous portera
8 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. I. Première partie — 4. Dialectique des mythes I. Méditation au carrefour fabuleux
18reuse de Tristan, mais ses premiers grands livres pseudonymes évoquent le vol d’un sombre papillon fasciné par la flamme de Don Jua
19 ne convainc guère : Kierkegaard est derrière les pseudonymes, exaltant un Don Juan qu’il refuse, mais qui demeure sa possibilité ;
20esse de s’adresser à elle, sous le couvert de ses pseudonymes, et de lui dédier toutes ses œuvres, comme autant de justifications d
9 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. III. L’ère des philosophes. De Leibniz à Condorcet — III.1. Perspectives élargies
21a traités dans sa correspondance et dans un écrit pseudonyme. Voici d’abord le citoyen du monde : Je ne suis pas de ceux qui sont
22Europe, Leibniz publie un traité en latin sous le pseudonyme de Cæsarius Fursterinus, dans lequel il prend la défense des Princes
10 1961, Preuves, articles (1951–1968). Dialectique des mythes : Le carrefour fabuleux (I) (avril 1961)
23reuse de Tristan, mais ses premiers grands livres pseudonymes évoquent le vol d’un sombre papillon fasciné par la flamme de Don Jua
24 ne convainc guère : Kierkegaard est derrière les pseudonymes exaltant un Don Juan qu’il refuse, mais qui demeure sa possibilité ;
25cesse de s’adresser à elle sous le couvert de ses pseudonymes, et de lui dédier toutes ses œuvres, comme autant de justifications d
11 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. III. La morale quotidienne et le climat de culture ou comment on vit dans une fédération
26 Henri-Frédéric Amiel n’eut même pas à choisir un pseudonyme. Quelques recueils de poésies médiocres, un chant patriotique encore
12 1965, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Le Suisse moyen et quelques autres (mai 1965)
27 Henri-Frédéric Amiel n’eut même pas à choisir un pseudonyme. Quelques recueils de poésies médiocres, un chant patriotique encore
13 1979, Cadmos, articles (1978–1986). La chronique européenne de Denis de Rougemont (printemps 1979)
28 pleine souveraineté est morte ». Bruère était le pseudonyme de résistance de Michel Debré. À qui se fier ? IV. De Gaulle et les