1 1926, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Adieu, beau désordre… (mars 1926)
1ient un des éléments les plus importants de notre psychologie. Images des surréalistes — ils l’indiquent eux-mêmes —, calembours, e
2 1926, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Ramon Fernandez, Messages (juillet 1926)
2nderait solidement sur les données modernes de la psychologie et de la philosophie. Pour nous prémunir contre le pouvoir d’analyse
3nalité moins le « principe unificateur » — que la psychologie freudienne et proustienne a porté à un point si dangereux, il nous pr
4u « penser dans le train de l’action, faire de la psychologie à la volée », et donc connaître l’homme dans l’élan qui fait sa vérit
3 1926, Journal de Genève, articles (1926–1982). Le Dépaysement oriental (16 juillet 1926)
5est peut-être la fidélité. » Ses remarques sur la psychologie de l’Égyptien ne sont pas moins subtiles et le mènent à cette constat
4 1927, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Pierre Girard, Connaissez mieux le cœur des femmes (juillet 1927)
6couvrez dans ses fantoches une malicieuse et fine psychologie. Mais à ce mot, son visage s’assombrit un peu. « Tous nos ennuis nous
5 1927, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). La part du feu. Lettres sur le mépris de la littérature (juillet 1927)
7 La littérature, considérée du point de vue de la psychologie de l’écrivain, est un besoin organique, un peu anormal, que l’on sati
6 1928, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Daniel-Rops, Le Prince Menteur (décembre 1928)
8rai que le vrai » surexcité par l’insolence d’une psychologie qui rabaisse tout, peut conduire à préférer un mensonge qui n’est, hé
7 1929, Les Méfaits de l’instruction publique (1972). 3. Anatomie du monstre
9 n’est en aucune façon nécessaire de connaître la psychologie des enfants, ni même le contenu des sciences dont on écrit le nom dan
10omène déconcertant s’explique justement par cette psychologie de l’enfant dont je disais tout à l’heure que la connaissance n’est p
8 1929, Les Méfaits de l’instruction publique (1972). 4. L’illusion réformiste
11le est fondée sur une remarquable ignorance de la psychologie infantile. Où il y avait non-science, on a voulu apporter de la scien
9 1930, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Voyage en Hongrie II (novembre 1930)
12ture qui relève de la métaphysique plus que de la psychologie. — Une vaste licence poétique… (Voici bien la fatigue avec son jeu de
10 1930, Articles divers (1924–1930). « Vos fantômes ne sont pas les miens… » [Réponse à l’enquête « Les vrais fantômes »] (juillet 1930)
13la vulgarité évidente des fantômes décrits par la psychologie moderne révèle-t-elle une déficience de méthode, laquelle correspond
14es, dont la poésie moderne n’est peut-être que la psychologie. p. 7 q. « Vos fantômes ne sont pas les miens… » [Réponse à l’
11 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). Kierkegaard (mai 1931)
15mme, qui a dépassé le romantisme, est la nouvelle psychologie. L’œuvre la plus profonde et la plus originale de Kierkegaard est sa
16ofonde et la plus originale de Kierkegaard est sa Psychologie de l’Angoisse, à laquelle on ne peut trouver d’analogie que chez Dost
12 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). André Gide ou le style exquis (à propos de Divers) (octobre 1931)
17responsable de ses contradictions. Sans doute, la psychologie moderne a-t-elle montré que l’homme était beaucoup moins simple qu’il
18ment intelligent. On n’y parle strictement que de psychologie et des ruses de l’art, sans que ne s’ouvre jamais une perspective poé
13 1932, Le Paysan du Danube. I. Le Paysan du Danube — I.3. Voyage en Hongrie
19ture qui relève de la métaphysique plus que de la psychologie. — Une vaste licence poétique… (Voici bien la fatigue avec son jeu de
14 1932, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Hic et nunc [éditorial] (novembre 1932)
20ns ses efforts pour concilier la révélation et la psychologie, pour réfuter par des raisons humaines ces démons que seule la prière
15 1933, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). Parole de Dieu et parole humaine, par Karl Barth (30 décembre 1933)
21uses » sur lesquelles les modernes exercent leurs psychologies et leurs ratiocinations plus ou moins sceptiques, plus ou moins édifi
16 1934, Foi et Vie, articles (1928–1977). Deux essais de philosophes chrétiens (mai 1934)
22hénoménologie, c’est de nous avoir délivrés d’une psychologie qui dissociait les unités vivantes en éléments abstraits, et prétenda
17 1934, Foi et Vie, articles (1928–1977). Kasimir Edschmid, Destin allemand (octobre 1934)
23plaisant surtout aux voluptés de l’aventure, à la psychologie de la douleur physique. Ses héros subissent, avec un héroïsme et une
18 1934, Présence, articles (1932–1946). L’œuvre et la mort d’Arnaud Dandieu (1934)
24 en revue sur la phénoménologie du savant, sur la psychologie morbide et primitive, sur les nomades, sur Nietzsche ou Diderot, sur
19 1934, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). Le mouvement des groupes — Kagawa (4 août 1934)
25es possibilités humaines que le conformisme et la psychologie modernes semblaient avoir abolies dans le monde. C’est l’irruption de
26’il s’effondre pendant ses discours. Il écrit une Psychologie de la pauvreté et un roman dont le tirage atteint 250 000 exemplaires
20 1934, Esprit, articles (1932–1962). Définition de la personne (décembre 1934)
27aisissable, parce qu’il est saisissant Toutes les psychologies échouent dans leur effort pour décrire l’acte et rendre compte de ses
28 suffisantes. Ce qui revient à reconnaître que la psychologie passe à côté de la fin qu’elle s’assigne, qui est l’étude du comporte
29istence même des psychologues. L’apparition de la psychologie est à peu près contemporaine de celle de l’homme abstrait dans l’ordr
30tièrement humain, il n’y aurait pas place pour la psychologie, car elle est liée à l’angoisse, c’est-à-dire à l’absence et au recul
31 explication, incarnation et non concept. Mais la psychologie fait de l’homme son « objet », et par là même le déshumanise. Elle po
32d’une vocation en lieu et place d’un individu. La psychologie de la personne parfaite se réduirait purement et simplement à son his
21 1934, Esprit, articles (1932–1962). André Breton, Point du jour (décembre 1934)
33s récents d’une science entre toutes suspecte, la psychologie de laboratoire. Il s’agit, dans l’idée de l’auteur, de dévaloriser (o
22 1934, Le Semeur, articles (1933–1949). Sur la méthode de M. Goguel (novembre 1934)
34 bien pauvres. Qu’est-ce que la vraisemblance, en psychologie, sinon le triomphe du conventionnel ? Quand on compare les résultats
23 1935, Esprit, articles (1932–1962). « L’Esprit n’a pas son palais » (octobre 1935)
35les « philosophes » de l’Université s’occupent de psychologie. Mais là encore, ils ont trouvé le biais qui leur permet de vider cet
36uver l’apparence en s’occupant sous le même nom — psychologie : science de l’âme — d’un tout autre ordre de problèmes : à savoir la
37la classification des maladies nerveuses. Pour la psychologie concrète, c’est-à-dire constituée dans la lutte contre une réalité qu
24 1936, Penser avec les mains (1972). II. Penser avec les mains — II.1. La pensée prolétarisée
38indépendants. Mais j’en ai dit assez là-dessus. Psychologie du clerc prolétarisé Fallait-il donc qu’ils allassent dans la rue, qu
39 métier : tels sont les traits fondamentaux de la psychologie du clerc prolétarisé. [p. 176] C’est le mérite de la critique marxis
40toire ; posez-lui une question morale, il parlera psychologie. Abordez le domaine philosophique, il ne veut y connaître qu’une seul
41le à des époques de grand style ? Est-ce que leur psychologie réductive, perfectionnée par Freud, n’est pas une manifestation de re
42révéler que le cercle est vicieux. L’histoire, la psychologie, la philosophie telles qu’ils les comprennent, c’est cela qu’on ensei
25 1936, Esprit, articles (1932–1962). Vues sur C. F. Ramuz (mai 1936)
43une action ou d’une pensée. ⁂ Il reste la fameuse psychologie des personnages. Que peut-elle signifier dans ce monde physionomique,
44 qui ne veut rien connaître hors de la forme ? La psychologie d’école, qui domina et qui domine encore tous les romans à la Bourget
45d’une algèbre conventionnelle. À mesure que cette psychologie s’assure davantage de ses lois, elle tend à les substituer [p. 160] à
46ns la catégorie du roman policier : il n’a pas de psychologie. Et la critique parle beaucoup de subjectivité et d’objectivité. Dans
47nauté. Le bourgeois reste justiciable de la seule psychologie, en tant qu’on peut le définir par le divorce de ses idées et de ses
26 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. I. N’habitez pas les villes !
48eulement de la statistique économique, mais de la psychologie. 2 — Ce fait « existentiel » absolument nouveau dans l’histoire n’a p
27 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. III. L’été parisien
49vriers et des petits bourgeois. Costume, langage, psychologie de leurs classes. On peut aussi penser : ce sont des hommes pour qui
28 1937, Foi et Vie, articles (1928–1977). Luther et la liberté (À propos du Traité du serf arbitre) (avril 1937)
50n tel homme est bien trop vivant pour faire de la psychologie ; trop engagé dans le réel pour prendre au sérieux ses reflets dans l
51étant elle-même soumise au mal. Tout le reste est psychologie, littérature et scolastique. Il n’en reste pas moins qu’aux yeux de l
29 1937, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). Selma Lagerlöf, conteur de légende (3 juillet 1937)
52aque page, au moins — qui peu à peu illustrent la psychologie la plus secrète des héros. L’on prie de croire, d’ailleurs, que ces h
30 1938, Journal d’Allemagne. 1. Journal (1935-1936)
53 que le support d’une puissance qui échappe à nos psychologies. [p. 52] Ce que je dis là serait du romantisme de la plus déplorable
54te une remarquable étude de Pierre Gardère sur la psychologie du Jacobin : l’analogie des deux mouvements totalitaires y est illust
31 1938, Esprit, articles (1932–1962). La passion contre le mariage (septembre 1938)
55ne moindre-vie. À cette lumière que jette sur nos psychologies la connaissance du mythe primitif, le succès du roman et du film appa
56inventer de plus secrets obstacles. Je songe à la psychologie de la jalousie, qui envahit nos analyses : jalousie désirée, provoqué
32 1938, Esprit, articles (1932–1962). L’amour action, ou de la fidélité (novembre 1938)
57e. Mais remontons de ces prémisses générales à la psychologie la plus concrète de la relation des égaux. L’exercice de la fidélité
58rtains problèmes posés en termes d’histoire et de psychologie : mais les constatations tout objectives auxquelles je me suis vu con
33 1938, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Alice au pays des merveilles, par Lewis Carroll (août 1938)
59que » où il est toujours cinq heures, annonce une psychologie post-einsteinienne, et fait songer au Temps vécu de Minkowski. « Cett
34 1939, L’Amour et l’Occident (1972). I. Le mythe de Tristan
60 comiques ou cyniques. Droit divin de la passion, psychologie mondaine, succès du trio au théâtre — soit qu’on idéalise, ou subtili
61tes noyées sous les vulgarités minutieuses de nos psychologies. C’est enfin qu’il permet de mettre à nu certain dilemme dont notre v
62rois anz d’amistié le fist. Thomas, imbu de fine psychologie, et plein de méfiance pour le merveilleux, qu’il juge grossier, rédui
63araît que cela explique une bonne partie de notre psychologie. Sans traverses à l’amour, point de « roman ». Or c’est le roman qu’o
35 1939, L’Amour et l’Occident (1972). III. Passion et mystique
64ement que lorsqu’il est séparé de sa « dame ». La psychologie la plus simple rendrait compte de ce phénomène. Mais il ne sert ici q
65 reprendre pour en revêtir l’Agapè ! ⁂ Quant à la psychologie dont relèverait cette préférence pour le langage passionnel, elle a é
66langage de l’amour-passion. Usage et abus dont la psychologie moderne devait nécessairement tirer des conclusions conformes à son b
36 1939, L’Amour et l’Occident (1972). IV. Le mythe dans la littérature
67anichéennes. 8. L’Astrée : de la mystique à la psychologie L’histoire du mythe dans le Roman, au xviie siècle français, peut se
68, en une formule : la mystique se dégrade en pure psychologie. Le roman devient l’objet d’une littérature raffinée. D’Urfé, La Calp
69x de nos récents romans féeriques. Et la [p. 214] psychologie des écrivains français n’a pas cessé de se complaire dans l’élégance
70, raccourcit la portée du mythe à la mesure d’une psychologie exagérément « admissible ». « Je n’ai point poussé Bérénice jusqu’à s
71sme en France n’aura guère débordé le champ de la psychologie individuelle. Il y gagne une lucidité qui le conduit plus rapidement
37 1939, L’Amour et l’Occident (1972). V. Amour et guerre
72’expression (méprisante !) est bien typique de la psychologie qui apparaîtra dès la Révolution française — ce déchaînement des inst
73s de la mécanique plutôt que des prévisions de la psychologie. L’instinct combatif est déçu. De 1914 à 1918, l’explosion habituelle
38 1939, L’Amour et l’Occident (1972). VI. Le mythe contre le mariage
74ion. [p. 309] À cette lumière, que jette sur nos psychologies la connaissance du mythe primitif, les succès du roman et du film app
75inventer de plus secrets obstacles. Je songe à la psychologie de la jalousie, qui envahit nos analyses : jalousie désirée, provoqué
39 1939, L’Amour et l’Occident (1972). VII. L’amour action, ou de la fidélité
76e. Mais remontons de ces prémisses générales à la psychologie la plus concrète de la relation des égaux. L’exercice de la fidélité
77rtains problèmes posés en termes d’histoire et de psychologie : mais les constatations tout objectives auxquelles je me suis vu con
40 1939, La Revue de Paris, articles (1937–1969). L’Âme romantique et le rêve (15 août 1939)
78vité quotidienne — de même nos incursions dans la psychologie du romantisme doivent nous servir à mieux comprendre le temps où nous
79 retrouver au niveau inférieur et collectif de la psychologie nazie des processus fort analogues à ceux que nous avons décrits. Il
41 1940, Mission ou démission de la Suisse. 2. La bataille de la culture
80ins de l’histoire, de la sociologie et même de la psychologie. Et voici que cette idée paralysante est en train de subir certains c
42 1940, Les Cahiers protestants, articles (1938–1968). La bataille de la culture (janvier-février 1940)
81ns de l’histoire, de la sociologie, et même de la psychologie. Et voici que cette idée paralysante est en train de subir certains c
43 1940, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Hommage à C. F. Ramuz (mai 1940)
82hysionomie lisible. Enfin, l’on est au-delà de la psychologie. « N’allez pas chercher derrière la forme, disait Goethe, elle est el
44 1942, La Part du Diable (1982). I. L’Incognito et la révélation
83t bien qu’il y a des accidents irréductibles à la psychologie, qu’il y a des faits, disons des tuiles qui tombent des toits, et qui
45 1942, La Part du Diable (1982). II. Hitler ou l’alibi
84 que le support d’une puissance qui échappe à nos psychologies. Ce que je dis là serait du romantisme de la plus déplorable espèce s
46 1944, Les Personnes du drame. I. Sagesse et folie de la personne — 2. Goethe médiateur
85ppelons cependant les composantes nordiques de la psychologie du jeune Goethe : le romantisme, le goût de la magie, et cet élan qu’
47 1944, Les Personnes du drame. I. Sagesse et folie de la personne — 4. Franz Kafka, ou l’aveu de la réalité
86rieux et d’apparence extravagante. Derrière cette psychologie de l’angoisse quotidienne, l’on pressent chez Kafka des intentions re
87moral est [p. 107] typiquement israélite, mais sa psychologie de l’angoisse s’inspire visiblement de Kierkegaard, qu’il fut l’un de
88tique, [p. 111] gênée, passe outre, ou fait de la psychologie. Mais se taire équivaut ici à une complicité avec les avocats marrons
48 1944, Les Personnes du drame. II. Liberté et fatum — 5. Luther et la liberté de la personne
89n tel homme est bien trop vivant pour faire de la psychologie, trop engagé dans le réel pour prendre au sérieux ses reflets dans la
90étant elle-même soumise au mal. Tout le reste est psychologie, littérature et scolastique 67 . [p. 142] Il n’en reste pas moins qu
49 1944, Les Personnes du drame. III. Sincérité et authenticité — 7. Vues sur Ramuz
91une action ou d’une pensée. ⁂ Il reste la fameuse psychologie des personnages. Que peut-elle signifier pour le physionomiste, et pa
92 vision qui ne connaît rien hors de la forme ? La psychologie d’école, qui domina et qui domine encore tous les romans à la Bourget
93 rôle de simple vérifications. À mesure que cette psychologie s’assure davantage de ses lois, elle tend à les substituer à l’imagin
94ns la catégorie du roman policier : il n’a pas de psychologie. Et la critique parle beaucoup de subjectivité et d’objectivité… Dans
50 1944, Les Personnes du drame. IV. Une maladie de la personne — 8. Le Romantisme allemand
95niveau inférieur et collectif qui est celui de la psychologie naziste, des processus fort analogues à ceux que nous avons décrits.
51 1946, Journal des deux Mondes. 13. Virginie
96lle. Une maison d’édition consacrée aux études de psychologie et de mythologie les plus modernes. Un système ingénieux de pensions
52 1947, Doctrine fabuleuse. 6. L’ombre perdue
97 les conseils de pitié que me dictait mon cœur. Psychologie de Peter Schlemihl Peter est un naïf : il croit à la fortune. Il croi
53 1947, Vivre en Amérique. 3. Vie privée
98ne. Elle s’enracine [p. 122] profondément dans la psychologie et dans l’économie américaine. On assure que les femmes possèdent plu
99rs économiques la déterminent. Mais c’est dans la psychologie de la famille américaine que le statut royal de la femme a ses bases
100la femme a ses bases vraiment profondes. Et cette psychologie tient dans un mot, dans moins qu’un mot, dans l’abréviation familière
54 1948, L’Europe en jeu. Trois discours suivis de Documents de La Haye. IV
101ticulier dans les domaines de la pédagogie, de la psychologie, de la philosophie, de la sociologie et du droit ; 6. D’appuyer tous
55 1948, Suite neuchâteloise. I
102r de Vattel, ou des travaux de Jean Piaget sur la psychologie de l’enfant. Le seul vin suisse qui se vende à New York, mais à quel
56 1948, Réforme, articles (1946–1980). Roger Breuil qui vient de mourir était un grand romancier protestant (13 mars 1948)
103eminement imprévisible, son mystère. En termes de psychologie courante, il faudrait parler de pudeur. Mais cette pudeur cachait une
57 1951, Les Libertés que nous pouvons perdre (1951). Les Libertés que nous pouvons perdre
104attitude. Elle a des motifs très profonds dans la psychologie de l’homme moderne, et cela des deux côtés du rideau de fer. Il serai
58 1953, La Confédération helvétique. 3. Institutions et aspirations économiques
105loppement ont été strictement conditionnés par la psychologie profonde du peuple suisse et par ses traditions les plus solides. C’e
59 1953, La Confédération helvétique. 4. La famille et l’éducation
106es instincts fondamentaux. Ils se fondent sur une psychologie de l’enfance beaucoup plus avertie et scientifique que celle qui règn
60 1953, La Confédération helvétique. 6. Le peuple suisse et le monde
107l Barth, et C. J. Jung demeure sans rival dans la psychologie analytique. Il y aurait certes beaucoup à dire sur la parenté inconsc
108s se manifestent beaucoup plus clairement dans la psychologie des deux peuples : l’Allemand indéterminé, toujours prêt à suivre un
109lutôt comique du « neutralisme » enraciné dans la psychologie helvétique, se double d’un aspect beaucoup plus sage : une méfiance,
61 1953, Preuves, articles (1951–1968). Deux princes danois : Kierkegaard et Hamlet (février 1953)
110érale, ce que l’on pourrait nommer les lois ou la psychologie d’une vocation. Considérons d’abord le caractère des deux héros, l’un
111e, il nous décrit ce que l’on pourrait appeler la psychologie d’une vocation en exercice. Il parle de sa totale solitude. Il se dép
62 1955, Preuves, articles (1951–1968). L’aventure occidentale de l’homme : L’exploration de la matière (août 1955)
112ne dis pas que ce passage de la christologie à la psychologie soit légitime — ni les théologiens ni les savants ne devraient l’acce
63 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 7. L’exploration de la matière
113ne dis pas que ce passage de la christologie à la psychologie soit légitime — ni les théologiens ni les savants ne devraient l’acce
64 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Troisième partie. Où allons-nous ? — 11. Où l’Aventure et la Voie se rejoignent
114ntifique » du point de vue des Occidentaux. Et la psychologie de l’inconscient inaugurée par Freud et développée par Jung, rejoint
65 1958, Preuves, articles (1951–1968). Sur un patriotisme de la terre (mars 1958)
115ue, comme elle le sera chez un Jules Verne, si la psychologie reste à la mode du temps et ne semble pas prévoir un changement de l’
66 1958, Preuves, articles (1951–1968). Sur un centre qui doit être partout (mai 1958)
116tacles et d’épreuves redoutables. Au niveau de la psychologie et du vocabulaire les plus courants, disons que le Centre a pour doub
67 1958, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Le Centre européen de la culture : ce qu’il fait — d’où il vient — où il va (février 1958)
117ticulier dans les domaines de la pédagogie, de la psychologie, de la philosophie, de la sociologie et du droit ». Pour réaliser ce
68 1959, Preuves, articles (1951–1968). Nouvelles métamorphoses de Tristan (février 1959)
118 littérature les démarches de la science et de la psychologie les plus récentes. C’est que la nature des obstacles diffère du tout
69 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. Introduction. L’érotisme et les mythes de l’âme — h. Pour une mythanalyse de la culture
119certaine mesure, comme le confort dépend de notre psychologie. Une fois reconnues, elles nous posent des problèmes qu’on ne résoudr
70 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. I. Première partie — 1. Nouvelles métamorphoses de Tristan
120 littérature les démarches de la science et de la psychologie les plus récentes. C’est que la nature des obstacles diffère du tout
71 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. I. Première partie — 2. Deux princes danois. Kierkegaard et Hamlet
121érale, ce que l’on pourrait nommer les lois ou la psychologie d’une vocation. Considérons d’abord le caractère des deux héros, l’un
122e, il nous décrit ce que l’on pourrait appeler la psychologie d’une vocation en exercice. Il parle de sa totale solitude. Il se dép
72 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. I. Première partie — 4. Dialectique des mythes I. Méditation au carrefour fabuleux
123me manière en termes d’histoire, d’éthique, ou de psychologie. L’Histoire constate la filiation des mythes, puis leurs retours, et
124Juan marié ou un Tristan coureur.) Enfin, pour la Psychologie, toute apparition de l’un des mythes au niveau de la conscience indiv
125 à la chevalerie courtoise. Du point de vue de la psychologie individuelle, l’antériorité de Tristan apparaît encore plus évidente.
126tructures. Du point de vue de l’histoire et de la psychologie, — phylogenèse, ontogenèse — c’est l’alternance des mythes qui est ma
73 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. I. Première partie — 5. Dialectique des mythes II. Les deux âmes d’André Gide
127s 61  ». Partant de là, Jean Delay reconstitue la psychologie tristanienne, si typique des Cahiers d’André Walter et des premiers «
74 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. Annexes — ii. Misère et grandeur de saint Paul
128e et grandeur de saint Paul Du point de vue de la psychologie du xxe siècle, la morale sexuelle de saint Paul semble conditionnée
75 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. III. L’ère des philosophes. De Leibniz à Condorcet — III.1. Perspectives élargies
129ope où déjà se retrouvent tous les clichés sur la psychologie des peuples qui ont subsisté jusqu’à nos jours : On dit que les Fran
76 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. V. L’Ère des nations, (de 1848 à 1914)
130’est plus que de l’histoire, c’est plus que de la psychologie, c’est la physiologie de l’homme de l’Europe. Qu’avez-vous à mettre à
77 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. VII. L’Ère des fédérations. De l’Unité de culture à l’union politique — VII.1. Les sources vives
131l’étroite parenté entre ces deux facultés dans la psychologie européenne expliquent que les traditions européennes les plus fortes
78 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. VII. L’Ère des fédérations. De l’Unité de culture à l’union politique — VII.3. L’Europe et le Monde
132 l’histoire et la géographie, la sociologie et la psychologie, le Musée et le Laboratoire, etc.) sont en expansion vers Le Monde, l
79 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. Appendice. Manifestes pour l’union européenne, (de 1922 à 1960)
133 nouvelle de ce qui grevait le plus lourdement sa psychologie, autant que son économie. Elle apparaît dès maintenant disponible pou
80 1961, Preuves, articles (1951–1968). Dialectique des mythes : Le carrefour fabuleux (II) (mai 1961)
1344] manière en termes d’histoire, d’éthique, ou de psychologie. L’Histoire constate la filiation des mythes, puis leurs retours, et
135Juan marié ou un Tristan coureur.) Enfin, pour la Psychologie, toute apparition de l’un des mythes au niveau de la conscience indiv
136 à la chevalerie courtoise. Du point de vue de la psychologie individuelle, l’antériorité de Tristan me paraît encore plus évidente
137tructures. Du point de vue de l’histoire et de la psychologie, — phylogenèse, ontogenèse — c’est [p. 36] l’alternance des mythes q
81 1961, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Esquisse d’une biographie : J. H. Retinger (1960-1961)
138 c’est une connaissance plus [p. 23] intime de la psychologie des nations et de ce qui peut lier les hommes au-delà du plan nationa
139e trouvons à Munich, où il poursuit des études de psychologie, puis à Florence. En 1911 enfin, il débarque à Londres, s’inscrit à l
82 1964, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). Il nous faut des hommes de synthèses (19-20 septembre 1964)
140 naturelles (biologie, génétique) et peut-être en psychologie ; rien de comparable ne s’est produit et ne saurait se produire dans
141 d’entrer dans un dialogue actif avec, disons, la psychologie au sens large, pour jeter les bases d’une science beaucoup plus compr
83 1964, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Université et universalité dans l’Europe d’aujourd’hui (décembre 1964)
142lles (biologie, génétique) et [p. 8] peut-être en psychologie ; rien de comparable ne s’est produit et ne saurait se produire dans
143 d’entrer dans un dialogue actif avec, disons, la psychologie au sens large, pour jeter les bases d’une science beaucoup plus compr
84 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. II. L’union, sauvegarde de la diversité ou comment fonctionne une fédération — II.2. Les paradoxes de la vie économique
144loppement ont été strictement conditionnés par la psychologie profonde du peuple suisse et par ses traditions les plus solides. C’e
85 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. III. La morale quotidienne et le climat de culture ou comment on vit dans une fédération
145n. Linguistique générale : Ferdinand de Saussure. Psychologie de l’inconscient collectif : C. G. Jung. Mais ce n’est pas en grimpan
146G. Jung opère une révolution fondamentale dans la psychologie et la science des religions. Dans la même ville, Einstein fait ses ét
147re, de l’intériorité, du réalisme mitigé et de la psychologie moyenne expriment surtout les conditions dictées par les petites dime
148isons et justifications de sa résistance dans une psychologie nouvelle (incluant le fait religieux) ou dans l’étude des structures
149psychologue de la religion dans « Métaphysique et Psychologie » (au titre caractéristique) et le fondateur de la première chaire et
150psychophysiologie, à Genève. La théologie et la psychologie : deux grands maîtres incompatibles, Karl Barth et Carl Gustav Jung P
151lité psychique. Le théologien n’a que faire de la psychologie, il la met entre parenthèses pour ne considérer que la totalité de l’
152Dans un autre domaine des sciences de l’homme, la psychologie génétique de Jean Piaget représente elle aussi un apport décisif, et
153 instincts fondamentaux. Ils se fondaient sur une psychologie de l’enfance beaucoup plus avertie et scientifique que celle qui règn
86 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. V. Appendice. Bref historique de la légende de Tell
154istique 147 , mythographie et analyse littéraire, psychologie de l’inconscient collectif et recherches sur les conditions sociologi
87 1965, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Le Suisse moyen et quelques autres (mai 1965)
155lité psychique. Le théologien n’a que faire de la psychologie. Il la met entre parenthèses pour ne considérer que la totalité de l’
88 1968, Les Cahiers protestants, articles (1938–1968). Pour une morale de la vocation (1968)
156rgente de la sociologie (surtout marxiste), de la psychologie (surtout freudienne) et de l’ethnologie comparée (de Lévy-Bruhl à Lév
157iques et humaines — médecine, biologie génétique, psychologie, sociologie, ethnologie, et même linguistique depuis peu — se mettent
158tence des savants et des praticiens en matière de psychologie, d’hygiène mentale, de démographie, de mécanismes sociaux ou économiq
159ité de vocation, etc., ont déjà été minées par la psychologie de l’inconscient réduisant les « voix intérieures », naguère tenues p
89 1970, Le Cheminement des esprits. III. Champs d’activité — III.4. Université et universalité dans l’Europe d’aujourd’hui
160s sciences exactes et naturelles, et peut-être en psychologie ; rien de comparable ne s’est produit et ne saurait se produire dans
161 d’entrer dans un dialogue actif avec, disons, la psychologie au sens large, pour jeter les bases d’une science beaucoup plus compr
90 1970, Lettre ouverte aux Européens. I. L’unité de culture
162ans l’évolution récente de la sociologie et de la psychologie analytique, autres inventions de l’Europe. Dans le champ des inventio
163ture. Mais il méprise, ou ignore simplement notre psychologie et notre spiritualité. Il exige nos machines, mais refuse notre éthiq
91 1970, Lettre ouverte aux Européens. IV. Vers une fédération des régions
164cret. Il arrive — et cela se vérifie en biologie, psychologie et même physique — que ce qui sert théoriquement de support à une rel
92 1972, L’Amour et l’Occident (1972). Post-scriptum
165ui ne conçoit pas l’identité Maria-Sophia dans la psychologie religieuse 219 parce que, dit-elle, le dogme marial « exclut » la Gn
166 eux ignorent tout de la genèse poétique et de la psychologie de l’œuvre que l’on crée. Ils ne croient qu’à ce qui est « attesté ».
167ela ne veut rien dire ? — Ils sont victimes d’une psychologie au moins désuète, linéaire et rationaliste, n’admettant que des motif
93 1973, Responsabilité de l’écrivain dans la société européenne d’aujourd’hui (1973). Responsabilité de l’écrivain dans la société européenne d’aujourd’hui
168s mœurs et des passions du temps, analyse de la « psychologie » de personnages évidemment fictifs, sociologie des « milieux » et de
94 1975, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Rôle de la modernité dans les relations Europe-Monde (hiver 1975-1976)
169ionnaires et formes de gouvernement, technique et psychologie, moyens de transport et camps de concentration, procédés de construct
95 1977, L’Avenir est notre affaire. II. De la prévision — 4. Un « Essai sur l’Avenir » en 1948
170aines encore mal étudiés, tels que l’économie, la psychologie, la sociologie, nous servent en fait d’alibis. Nous sommes tentés de
96 1977, L’Avenir est notre affaire. II. De la prévision — 8. Deuxième histoire de fous : Hitler
171 que le support d’une puissance qui échappe à nos psychologies… On demande s’il est intelligent. Ne voit-on pas qu’un homme intellig
97 1980, Cadmos, articles (1978–1986). Utopie, technique. État-nation (printemps 1980)
172a plus qu’un parallélisme entre l’évolution de la psychologie, de la psychiatrie et de la pensée politique en cette fin du xviiie