1 1934, Politique de la Personne (1946). IV. Problèmes de la révolution personnaliste — 13. Triomphe de la Personne, (Aphorismes)
1 sages et les faibles. Qui donc oserait le blâmer publiquement ? Qui donc oserait encourir la disgrâce de l’Opinion, comme Fénelon [
2 1935, Le Semeur, articles (1933–1949). La cité (avril-mai 1935)
2 n’est pas au nom d’un parti que Jérémie accusait publiquement son roi et l’obligeait à réparer ses crimes ; ce n’est pas au nom d’u
3 1940, Mission ou démission de la Suisse. Appendice, ou « in cauda venenum » Auto-critique de la Suisse
3. Le Conseil fédéral a repoussé officiellement et publiquement la prétention de ceux qui voulaient [p. 212] « neutraliser » de cette
4 1940, Les Cahiers protestants, articles (1938–1968). L’Église et la Suisse (août 1940)
4érieurs et de symboles collectifs qui manifestent publiquement sa cohésion spirituelle. Il y a là une grande loi sociologique qu’on
5 1941, Journal de Genève, articles (1926–1982). Santé de la démocratie américaine (17 janvier 1941)
5à son tour. N’importe quel citoyen peut critiquer publiquement telle ou telle mesure prise par l’État : la presse et la radio lui en
6 1942, La Part du Diable (1982). Introduction. Que la connaissance du vrai danger nous guérit des fausses peurs
6ait-ce pas une manière imprudente de le provoquer publiquement ? Je songeais à cette phrase de Kafka : « L’un des artifices de séduc
7 1942, La Part du Diable (1982). IV. Le Diable dans nos Dieux et dans nos maladies
7« vipères lubriques » et nous devons le confesser publiquement. Après quoi nous recevons une balle dans la nuque, ou bien nous somme
8 1943, La Vie protestante, articles (1938–1978). Les tours du Diable XI : Le Diable dans nos dieux (24 décembre 1943)
8« vipères lubriques » et nous devons le confesser publiquement. Après quoi nous recevons une balle dans la nuque, ou bien nous somme
9 1946, Journal des deux Mondes. 2. Journal d’attente
9vain a-t-il le droit, ou le devoir, de se montrer publiquement objectif vis-à-vis de ses propres ouvrages ? Neutralisera-t-il son ac
10oyen a-t-il le droit, ou le devoir, de se montrer publiquement objectif vis-à-vis de sa propre nation ? Le sort de la démocratie dép
10 1947, Vivre en Amérique. 1. Vie politique
11à son tour. N’importe quel citoyen peut critiquer publiquement telle ou telle mesure prise par l’État ; la presse et la radio lui en
11 1949, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Découverte de l’Europe (octobre 1949)
12ques. Ces derniers se sont, au contraire, divisés publiquement en deux groupes à peu près égaux, conservateurs et libéraux d’une par
12 1950, Les Cahiers protestants, articles (1938–1968). Europe unie et neutralité suisse (novembre-décembre 1950)
13s du tout de soi. Je suis bien obligé de l’avouer publiquement : pour beaucoup de mes compatriotes, la neutralité suisse est devenue
13 1952, Réforme, articles (1946–1980). Après l’Œuvre du xxe siècle (14 juin 1952)
14 taire ! Alors que faire ? Tout d’abord protester publiquement et avec éclat : question de salubrité publique, même si l’efficacité
14 1956, Journal de Genève, articles (1926–1982). « Oserons-nous encore… » (6 novembre 1956)
15niste quelconque, qui n’aurait pas d’abord abjuré publiquement la cause du crime qu’il a servie. Et jurons en même temps de faire l’
15 1960, Preuves, articles (1951–1968). Sur la détente et les intellectuels (mars 1960)
16ualifier, et même obligatoire. Aragon me traitait publiquement d’aliéné dans une conférence en Sorbonne, L’Humanité donnait ma caric
16 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. IV. L’Ère de la Révolution de Kant à Hegel — IV.2. Plans d’union européenne contemporains de la Révolution
17 et qu’aucun État ne se soit enhardi à se rallier publiquement à cette dernière opinion. Car on cite encore ingénument, pour « justi
17 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. I. Le paysage historique, ou comment se forme une fédération — I.4. « Le pacte de 1291 a fondé la Suisse »
18elui qui a formé ce tout, le pacte secret de 1291 publiquement renouvelé à Brunnen. Pourquoi Lucerne n’a-t-elle pas pu signer le pac
18 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. I. Le paysage historique, ou comment se forme une fédération — I.5. Ce « petit peuple pacifique… »
19des Waldstätten, révélée par ce coup d’éclat, est publiquement annoncée à Brunnen. Désormais, vassaux et clients des Habsbourg, de C
19 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. II. L’union, sauvegarde de la diversité ou comment fonctionne une fédération — II.1. Les institutions et la vie politique
20ue le référendum oblige les autorités à justifier publiquement leurs intentions, la presse à discuter le dossier, le corps électoral
20 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. V. Appendice. Bref historique de la légende de Tell
21né à juste titre d’y avoir collaboré, se rétracte publiquement quelques années plus tard, « justifie » Tell et condamne la mémoire d
21 1968, Preuves, articles (1951–1968). Vingt ans après, ou la campagne des congrès (1947-1949) (octobre 1968)
22oit au fait d’avoir été jeté à brûle-pourpoint et publiquement dans ce débat que je puisse attribuer mon engagement réel, dès ce mom
22 1969, Journal de Genève, articles (1926–1982). Denis de Rougemont et l’objection de conscience (30 juin 1969)
23il y a loin de contester à condamner et à flétrir publiquement. Si nous nous moquons de ces idéaux, ou si nous condamnons à la priso
23 1969, Journal de Genève, articles (1926–1982). Objection de conscience : Denis de Rougemont répond (4 juillet 1969)
24us la tête du président. Si j’avais voulu traiter publiquement de l’objection de conscience en général, et des objecteurs suisses en
24 1970, Le Cheminement des esprits. II. Diagnostics de la culture — II.3. Conclusions sur l’avenir et la liberté de la culture
25usions de l’ensemble des manifestations. I Poser publiquement la question de l’avenir de notre culture, voilà qui me paraît absolum
26taire. Alors, que faire ? Tout d’abord protester, publiquement et avec éclat ; question de salubrité publique, quelle qu’en soit l’e
25 1974, Journal d’un Européen (fragments 1974). Journal d’un Européen (fragments 1974)
27 en nous demandant d’y réfléchir en quelque sorte publiquement, et puis de déposer nos conclusions sur son bureau, le Conseil de l’E
26 1977, L’Avenir est notre affaire. I. Système de la crise — 2. Le grand litige
28ur cent. J’ai entendu le président d’EDF déclarer publiquement que l’équivalent solaire d’un réacteur de 1 000 MW exigerait que l’on
27 1977, L’Avenir est notre affaire. I. Système de la crise — 3. La clé du système ou l’État-nation
29cusent d’intentions politiques, ils interviennent publiquement en faveur des projets [p. 93] nucléaires de l’État. N’auraient-ils pa
28 1977, L’Avenir est notre affaire. II. De la prévision — 7. Première histoire de fous : l’Auto
30uvernements n’y croient pas ou du moins le disent publiquement : ils touchent 60 % sur la vente de chaque litre. Il s’agit donc d’ét
29 1985, Cadmos, articles (1978–1986). Trente-cinq ans d’attentes déçues, mais d’espoir invaincu : le Conseil de l’Europe (été 1985)
31ure du Message marqua le sommet de l’enthousiasme publiquement manifesté pour l’union des Européens. Durant les neuf mois qui suivir