1 1939, L’Amour et l’Occident (1972). I. Le mythe de Tristan
1ffirmait l’orgueil de vivre. C’est une manière de purification de ce qui subsistait, dans le désir, de spontané, d’animal et d’actif
2 1939, L’Amour et l’Occident (1972). III. Passion et mystique
2mpte parmi les peines les plus dures de l’état de purification ». (Ibid.) Tristan n’est qu’une impure et parfois équivoque traducti
3 1939, L’Amour et l’Occident (1972). IV. Le mythe dans la littérature
3rance, et la souffrance est le signe d’un rachat. Purification par le mal : péchons jusqu’à détruire les derniers charmes du péché.
4 la vie facilitera le détachement de l’esprit, la purification abstraite du sentiment. Les êtres et les choses, ces prétextes, percé
5est-à-dire par une action, une mise en ordre, une purification — un retour à la sobriété. Agir, ce n’est pas s’évader hors d’un mond
4 1942, La Part du Diable (1982). IV. Le Diable dans nos Dieux et dans nos maladies
6onde, au lieu d’y allumer des foyers éclatants de purification. Elles sont devenues des forces de conservation, s’opposant par leur
5 1946, Lettres sur la bombe atomique. 11. Tous démocrates
7ndioses de [p. 69] la vie. La crémation, c’est la purification par le feu ! La liquidation, c’est la vie même, toujours fluente et c
6 1946, Combat, articles (1946–1950). Tous démocrates (22 mai 1946)
8ions grandioses de la vie. La crémation, c’est la purification par le feu ! La liquidation, c’est la vie même, toujours fluente et c
7 1946, Le Semeur, articles (1933–1949). Chances d’action du christianisme (juin-juillet 1946)
9s les Églises une épreuve de forces, un défi, une purification, une occasion de réveil. C’est un fait que la culture laïque, a-chrét
8 1980, Cadmos, articles (1978–1986). Utopie, technique. État-nation (printemps 1980)
10du tout moralement, par conversion personnelle ou purification du moi, mais physiquement, tout d’abord par l’effet de l’incorruptibi