1 1932, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Querelles de famille, par Georges Duhamel (mai 1932)
1 [p. 913] Querelles de famille, par Georges Duhamel (mai 1932) e L’ambiguïté, c’est du
2 1934, Politique de la Personne (1946). Introduction — a. L’engagement politique
2ires plus nobles. Est-ce que tout se ramène à des querelles de gros sous ? Est-ce que Marx a raison, est-ce que l’économique sera
3 1934, Politique de la Personne (1946). V. À la fois libre et engagé — Le protestantisme créateur de personnes
3re ces deux vocables si courants, loin d’être une querelle byzantine, ne traduit rien de moins, dans les débuts, que la distinct
4 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.1. Le problème de la culture
4— ou qu’il écrive de la loi de deux ans : « vaine querelle de défense nationale » — l’opinion unanime l’accusera de démence, ou
5 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. II. Pauvre province
5issipé, nié, raillé, il reste des routines et ces querelles d’argent. — Et puis, au moment même où je touche le fond, voici que j
6t au plus à élargir à toute la terre le champ des querelles de famille. La seule fraternité réelle, la seule créatrice et durable
6 1937, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). Luther contre Érasme (19 juin 1937)
7ne saurait réduire le Traité du Serf Arbitre à la querelle avec Érasme, qui lui servit de prétexte et d’aiguillon, et qui lui do
7 1937, Esprit, articles (1932–1962). M. Benda nous « cherche », mais ne nous trouve pas (juillet 1937)
8vait l’autre jour à l’Union pour la vérité, une « querelle des générations » dont il définissait comme suit les éléments : « L’a
8 1937, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Au dossier d’une vieille querelle (novembre 1937)
9 [p. 873] Au dossier d’une vieille querelle (novembre 1937) ah Un clerc écrivait récemment qu’il faut se garder
9 1938, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Page d’histoire (novembre 1938)
10867] que l’exigence d’entrer en armes était une « querelle d’Allemands », une rodomontade gratuite, puisqu’en principe tout étai
10 1939, L’Amour et l’Occident (1972). I. Le mythe de Tristan
11 obtenir l’annulation. À ces abus, générateurs de querelles infinies et de guerres, l’amour courtois oppose une fidélité indépend
11 1939, L’Amour et l’Occident (1972). V. Amour et guerre
12ersonnels, où l’honneur national n’a rien à voir. Querelles de gendre et de beau-père au sujet de la dot promise. Et c’est de mêm
12 1939, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). Non, Tristan et Iseut ne s’aiment pas, nous dit Denis de Rougemont (12 février 1939)
13ve : — Je n’attache pas une grande importance aux querelles que pourraient me chercher les savants. Ce qui me touche, c’est que m
13 1939, Le Figaro, articles (1939–1953). Une simple question de mots (24 avril 1939)
14s de nature sentimentale d’abord. Dans toutes ces querelles de ménage que se font les nations d’Europe, il s’agit moins d’humeurs
14 1940, Mission ou démission de la Suisse. 1. Le protestantisme créateur de personnes
15re ces deux vocables si courants, loin d’être une querelle byzantine, ne traduit rien de moins, dans les débuts, que la distinct
15 1940, Les Cahiers protestants, articles (1938–1968). L’Église et la Suisse (août 1940)
16illes qu’ils formaient ne connaissaient jamais de querelles de familles ! Les épîtres de Paul suffiraient à dissiper cette illusi
16 1942, La Part du Diable (1982). V. Le Bleu du Ciel
17 quand les vertueux ont disparu avec les vieilles querelles où [p. 213] nous nous attardions. Il ne s’agit plus de leur morale qu
17 1946, Journal des deux Mondes. 7. La route de Lisbonne
18vous expliquer la guerre d’Espagne, car c’est une querelle de famille à quoi les étrangers ne peuvent [p. 87] rien comprendre. »
18 1946, Lettres sur la bombe atomique. 4. Utopies
19e pose en Floride, sur un terrain loué d’avance. (Querelle dans l’air de deux maisons qui prétendent se garer au même endroit.)
19 1946, Lettres sur la bombe atomique. 16. Le goût de la guerre
20e, antimilitariste. Vidons en quelques mots cette querelle démodée, mais qui peut nous mener à certaines conclusions plus import
20 1946, Réforme, articles (1946–1980). À hauteur d’homme (1er juin 1946)
21 aider à rester libres. Cela ne doit pas être une querelle de partis, mais une question pratique d’aménagement, relevant de la n
21 1948, L’Europe en jeu. Trois discours suivis de Documents de La Haye. III
22lus cher : la liberté de se disputer, le droit de querelle… ⁂ Mesdames et Messieurs, si l’Europe, mère des nations et des partis
22 1953, La Confédération helvétique. 1. Le peuple et son histoire
23e les entreprises de ses ennemis, et de venger sa querelle, prêtant un serment sans dol ni fraude, et renouvelant par le présent
23 1953, La Confédération helvétique. 6. Le peuple suisse et le monde
24lie qu’en renonçant à prendre une part active aux querelles entre les voisins, tout de même qu’une grand-garde, en toute armée, a
24 1954, Preuves, articles (1951–1968). La Table ronde de l’Europe (janvier 1954)
25raison d’unir l’Europe, je la vois moins dans nos querelles internes que dans le jeu des forces mondiales qui nous pressent. Et c
26 pressent. Et certes, il faudra bien liquider nos querelles : mais c’est la seule vision du grand péril que tous nos pays courent
25 1954, Preuves, articles (1951–1968). Tragédie de l’Europe à Genève (juin 1954)
27-mêmes de quelques députés trop excités par leurs querelles locales pour mesurer l’état des forces dans le monde présent. Sous la
26 1954, Preuves, articles (1951–1968). Il n’y a pas de « musique moderne » (juillet 1954)
28avec les autres musiciens de l’époque. La célèbre querelle qui opposa jadis les piccinistes aux gluckistes paraît bien innocente
27 1954, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Trois initiales : trois questions, trois réponses (mai-juillet 1954)
29 politiciens d’aujourd’hui et ses péripéties, les querelles de partis, de nations ou de classes. Dans ce sens, le CEC ne s’occupe
30n de ses initiatives : il ne s’agit pas ici d’une querelle de priorité, mais essentiellement de l’esprit dans lequel ces projets
28 1954, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Situation de l’Europe en mai 1954 : L’Europe bloquée (mai 1954)
31s d’une trentaine de députés trop excités par les querelles locales pour mesurer l’état des forces dans le monde présent. [p. 5]
29 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. I. Première partie. La Voie et l’Aventure — 2. Où le drame se noue
32 l’urgence d’éliminer un diable trop puissant, la querelle entre un roi et des dieux, la rivalité de deux castes, etc. Buddha fu
30 1957, Preuves, articles (1951–1968). Sur un certain cynisme (septembre 1957)
33as pointless. N’allez pas me parler surtout d’une querelle de générations ! Car il se trouve que ces hommes politiques ont le mê
31 1958, Preuves, articles (1951–1968). Sur le régime fédéraliste (I) (août 1958)
34lémentaire. Allez vous étonner de l’irréalité des querelles politiques dans ce pays de culture. Il se trouve aujourd’hui que le f
32 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. Annexes — iii. Post-scriptum
35 [p. 274] Annexe III Post-scriptum I Une querelle de famille Dans sa Jeunesse d’André Gide, Jean Delay cite une lettre
33 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. I. Les Origines d’Hésiode à Charlemagne, (du ixe siècle av. J.-C. au xie siècle de notre ère) — I.2. Le mythe de l’enlèvement d’Europe
36barbare. Il me semblait qu’elles menaient quelque querelle et que mon fils, s’en étant aperçu, cherchait à les contenir et à les
37: « Trêve, dit-elle, de colères et de bouillantes querelles, quand l’odieux taureau viendra te donner ses cornes à déchirer. Tu e
34 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. II. Prises de conscience européennes. De Pierre de Bois à l’Abbé de Saint-Pierre, (xive au xixe siècle) — II.1. Sur plusieurs siècles de silence « européen »
38rlemagne est un empire sacerdotal. À partir de la querelle des Investitures, elle cessera d’être une en esprit. Elle retombera d
35 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. II. Prises de conscience européennes. De Pierre de Bois à l’Abbé de Saint-Pierre, (xive au xixe siècle) — II.2. Premiers plans d’union
39s le revoir. Ô genre humain, de quelles luttes et querelles, de quels naufrages dois-tu être agité ! Tu es devenu un monstre aux
36 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. III. L’ère des philosophes. De Leibniz à Condorcet — III.1. Perspectives élargies
40Paris, en 1715 à Londres, où il intervint dans la querelle du calcul infinitésimal ; il se rendit à Hanovre pour conférer avec L
37 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. III. L’ère des philosophes. De Leibniz à Condorcet — III.2. L’Europe des lumières
41e par le hasard, doit nécessairement dégénérer en querelle et en dissension à la première circonstance qui vient à changer. L’an
42s liaisons sont plus intimes, et leurs fréquentes querelles ont presque la cruauté des guerres civiles. Voyons maintenant de quel
43el ? Les souverains se soumettront-ils dans leurs querelles à des voies juridiques, que toute la rigueur des lois n’a jamais pu f
38 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. III. L’ère des philosophes. De Leibniz à Condorcet — III.3. Évolution : vers le progrès ou vers la décadence ?
44, qui se crussent intéressées à se mêler dans une querelle ou à prendre des précautions pour leur propre sûreté. Quiconque veut
45 voisinage de territoire rendoit les occasions de querelles fréquentes et inévitables… Cependant, la connaissance des diversités
39 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. IV. L’Ère de la Révolution de Kant à Hegel — IV.1. La Révolution Française et l’Europe
46 en vertus publiques, ne déchireront plus par des querelles sanglantes les nœuds de la fraternité qui doivent unir tous les gouve
40 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. IV. L’Ère de la Révolution de Kant à Hegel — IV.2. Plans d’union européenne contemporains de la Révolution
47 à produire un généreux oubli des rancœurs et des querelles. Grâce à cette similitude profonde des nations, la paix était davanta
41 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. VI. L’Europe en question : de Spengler à Ortega — VI.1. « Tout s’est senti périr »
48s du passé ; ils n’ont su faire que du passé. Ses querelles de clocher ont fait perdre à l’Europe cette immense occasion dont ell
42 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. Appendice. Manifestes pour l’union européenne, (de 1922 à 1960)
49 de l’Europe que sont issues toutes les terribles querelles nationalistes qui, par deux fois dans le temps de nos vies, sont venu
43 1961, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Esquisse d’une biographie : J. H. Retinger (1960-1961)
50 mettre une fin pacifique [p. 38] et amicale à la querelle qui a duré trois cents ans entre les Polonais et les Russes. Il repré
44 1962, Les Chances de l’Europe. I. L’aventure mondiale des Européens
51 ? Comment échapper à ces guerres sans fin, à ces querelles théologiques et scolastiques qui se terminent trop souvent sur le bûc
45 1962, Les Chances de l’Europe. III. L’Europe s’unit
52narchie croissante qu’entretiennent en Europe les querelles entre l’Empire et l’Église, les princes, les communes et les innombra
46 1962, Les Chances de l’Europe. IV. Les nouvelles chances de l’Europe
53sous-produits, nos aventuriers et nos livres, nos querelles nationales, nos machines et nos dogmes, dans l’irresponsabilité la pl
47 1964, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). Il nous faut des hommes de synthèses (19-20 septembre 1964)
54on, est étrangement homologue à celle des grandes querelles théologiques de Nicée, de l’augustinisme, de Luther et du jansénisme.
48 1964, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Université et universalité dans l’Europe d’aujourd’hui (décembre 1964)
55on, est étrangement homologue à celle des grandes querelles théologiques de Nicée, de l’augustinisme, de Luther et du jansénisme.
49 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. I. Le paysage historique, ou comment se forme une fédération — I.4. « Le pacte de 1291 a fondé la Suisse »
56e les entreprises de ses ennemis, et de venger sa querelle, prêtant un serment sans dol ni fraude, et renouvelant par le présent
57ois, l’alliance confédérale sort renforcée de ces querelles, même très sanglantes. Cette même procédure, d’autre part, tend à réd
50 1968, Preuves, articles (1951–1968). Vingt ans après, ou la campagne des congrès (1947-1949) (octobre 1968)
58pêcha pas le Mouvement de s’épuiser assez vite en querelles de factions et de personnes, ou en initiatives mal exploitées. À La H
51 1970, Le Cheminement des esprits. III. Champs d’activité — III.4. Université et universalité dans l’Europe d’aujourd’hui
59on, est étrangement homologue à celle des grandes querelles théologiques de Nicée, de l’augustinisme, de Luther et du jansénisme.
52 1970, Le Cheminement des esprits. III. Champs d’activité — III.8. Il n’y a pas de « musique moderne »
60avec les autres musiciens de l’époque. La célèbre querelle qui opposa jadis les piccinistes aux gluckistes paraît bien innocente
53 1972, L’Amour et l’Occident (1972). Post-scriptum
61n est en train de jouer. Ceci m’amène à ma longue querelle avec les historiens du moyen âge. Réplique à mes censeurs Et tout d
62us péremptoires de mes hypothèses historiques. La querelle au sujet des rapports entre cathares et troubadours [p. 376] — ou mie
63l’autre « servants d’Amour », va faire éclater sa querelle : Pierre Abélard et Bernard de Clairvaux. Les chansons d’amour d’Abél
54 1975, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Rôle de la modernité dans les relations Europe-Monde (hiver 1975-1976)
64insky, Malevitch, Kandinsky, Mandelstam, etc.) La Querelle des Anciens et des Modernes n’a jamais eu de sens qu’en Europe. Tout
55 1978, Cadmos, articles (1978–1986). Contribution à une recherche éventuelle sur les sources de la notion d’engagement de l’écrivain (printemps 1978)
65ires plus nobles. Est-ce que tout se ramène à des querelles de gros sous ? Est-ce que Marx a raison, est-ce que l’économique sera
56 1978, Cadmos, articles (1978–1986). La chronique européenne de Denis de Rougemont (hiver 1978)
66 ». Mais c’est à croire que s’il n’y avait pas de querelle entre Rocard et Mitterrand, entre ces deux-là et Marchais, entre Debr
67cesse d’être « ennuyeuse » que si elle ranime les querelles de partis. Voilà donc la passion, mais où est l’Europe ? On ne voit p
57 1979, Cadmos, articles (1978–1986). L’Europe comme invention de la culture (automne 1979)
68e s’écrie : Ô genre humain, de quelles luttes et querelles, de quels naufrages dois-tu être agité ! Tu es devenu un monstre aux
58 1984, Cadmos, articles (1978–1986). L’État-nation contre l’Europe : Notes pour une histoire des concepts (printemps 1984)
69l s’écrie : « Ô genre humain de quelles luttes et querelles, de quels naufrages dois-tu être agité ! Tu es devenu un monstre aux
70r l’empire pour le temporel, nonobstant la longue querelle née de la tendance irrépressible de chacun des deux pouvoirs à débord
71ux pouvoirs à déborder sur le domaine de l’autre (querelle des Investitures, par exemple). Dans son grand ouvrage sur la Civilis
59 1984, Cadmos, articles (1978–1986). Chronique européenne : La préparation des élections européennes (printemps 1984)
72représentants des États membres s’abaissent à des querelles subalternes économiques ou financières hors de proportion avec les dé