1 1932, Le Paysan du Danube. II. La lenteur des choses — II.1. La Tour de Hölderlin
1e actuel. « Monsieur connaît Hölderlin ? [p. 125] questionne-t-il, méfiant — bon, bon, parce qu’il y en a qui viennent, n’est-ce pas
2 1934, Foi et Vie, articles (1928–1977). Deux essais de philosophes chrétiens (mai 1934)
2e me demander du même coup : qui suis-je, moi qui questionne sur l’être ? » 49 (p. 264). [p. 422] Le problème devient alors tout
3 1934, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Grammaire de la personne (janvier 1934)
3e raison de refuser à mon voisin le pouvoir de me questionner, puisque ce pouvoir n’a pas d’autre fondement que l’ordre révélé par
4 1936, Penser avec les mains (1972). II. Penser avec les mains — II.2. Éléments d’une morale de la pensée
4 cette vue, cette image soient pour moi le tu qui questionne, dans l’instant. La personne est le fondement de la communauté, en ce
5orienté, animé par une présence extérieure qui le questionne 102 . [p. 237] Face à face avec le prochain, responsable vis-à-vis de
5 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. I. N’habitez pas les villes !
6vait l’usage exclusif de cette bouelle. Je les ai questionnés : [p. 73] ils ont eu l’air plutôt surpris. « On a toujours fait comme
6 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. II. Pauvre province
7u l’autre comme l’homme de gauche à poigne ? J’ai questionné à ce sujet quelqu’un qui connaît bien son monde. La vie même de cet h
7 1938, Journal d’Allemagne. 1. Journal (1935-1936)
8e chance ! 25 janvier 1936 Anas. — L’avocat me questionnait sur la politique extérieure de la France. Le pacte avec les Soviets l
9 cela comme ils l’aiment déjà.   Hitler. — On me questionne sur le Führer. Je ne [p. 51] suis pas son confident. Et vous avez les
8 1939, L’Amour et l’Occident (1972). III. Passion et mystique
10 que les autres ne comprendront pas, et que s’ils questionnent ou accusent, on ne peut alors que mentir pour sauver l’essence même d
9 1944, Les Personnes du drame. I. Sagesse et folie de la personne — 3. Kierkegaard
11existence. Seul devant Dieu, il se voit condamné, questionné, sommé de répondre, et incapable de répondre autre chose que le « Toi
10 1946, Journal des deux Mondes. 10. Solitudes et amitiés
12ui apportent les rumeurs de la planète. Mais l’un questionne et l’autre parle. Il parle de Briand qu’il a servi longtemps ; d’Hitl
11 1946, Journal des deux Mondes. 14. Intermède. Mémoire de l’Europe
13 l’absence était profonde, et chaque être présent questionnait, répondait. La force était au secret de nos vies, nouée parfois dans
12 1947, Vivre en Amérique. 1. Vie politique
14 le gouvernement et l’opinion publique. L’opinion questionne, le gouvernement répond, s’explique, écoute à son tour. N’importe que
13 1958, Preuves, articles (1951–1968). Sur la fabrication des nouvelles et des faits (février 1958)
15, ce jour-là, de donner les manchettes à Staline, questionné sur la paix — il est pour — par quelque journaliste américain. Cette
14 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. I. Première partie — 4. Dialectique des mythes I. Méditation au carrefour fabuleux
16itlérienne, j’avais coutume de dire à ceux qui me questionnaient sur les motifs de l’adhésion réelle de tant d’Allemands à une doctrin
15 1961, Preuves, articles (1951–1968). Dialectique des mythes : Le carrefour fabuleux (II) (mai 1961)
17e français) j’avais coutume de dire à ceux qui me questionnaient sur les motifs de l’adhésion réelle de tant d’Allemands à une doctrin
16 1961, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Esquisse d’une biographie : J. H. Retinger (1960-1961)
18 de la nuit dans une maison de campagne, fêtés et questionnés avec avidité sur tout ce qui se passait « là-bas ». En dépit de toute
17 1970, Le Cheminement des esprits. III. Champs d’activité — III.3. Sur la fabrication des nouvelles et des faits
19-là, de donner les manchettes à [p. 100] Staline, questionné sur la paix — il est pour — par quelque journaliste américain. Cette
18 1977, L’Avenir est notre affaire. III. Repartir de l’Homme — 15. Stratégie
20 aussi former l’esprit à vérifier, à contrôler, à questionner dans le réel, non dans le monde des slogans. L’éducation me paraît ch