1 1942, La Part du Diable (1982). V. Le Bleu du Ciel
1l’imaginer d’un large fleuve d’or fondu »… O da quod jubes, domine ! 37 [p. 215] 66. Le Bleu du Ciel Ecce, fundabo
2 1955, Preuves, articles (1951–1968). Le Château aventureux : Passion, Révolution, Nation (mai 1955)
2à celui que sa foi délivre de la loi : ama et fac quod vis ! La passion de Tristan ne pouvait se déclarer dans sa grandeur t
3 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 4. Le Château aventureux
3à celui que sa foi délivre de la loi : ama et fac quod vis ! La passion de Tristan ne pouvait se déclarer dans sa grandeur t
4 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. I. Les Origines d’Hésiode à Charlemagne, (du ixe siècle av. J.-C. au xie siècle de notre ère) — I.3. Le Mythe de Japhet
4i Guillaume Postel, au xvie siècle : Non, est, quod repetatur , eam partem terræ, quam fabulæ Europam dixere, Japetiam de
5 1968, Les Cahiers protestants, articles (1938–1968). Pour une morale de la vocation (1968)
5 passer de code, de lois, de règles… « Ama et fac quod vis » est sans doute le summum de la morale mais c’est aussi sa négat