1 1927, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Orphée sans charme (février 1927)
1de roses dans du cristal taillé, selon toutes les règles de l’art, mais que l’essence obtenue, si elle est de rose, est sans p
2 1927, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Récit du pickpocket (fragment) (mai 1927)
2ler — pardonnez la lourdeur de l’expression — une règle de vie. Mais, je vous l’avouerai, ce qui me retient de tirer de [p. 1
3 1929, Les Méfaits de l’instruction publique (1972). 1. Mes prisons
3ur ce petit être qui s’énerve, qui embrouille les règles, qui a sommeil, qui a peur de faire faux, parce que les autres auront
4’horaire des leçons. Ce malaise inavouable, cette règle méchante, ce souci qui renaît chaque jour, je pense que tout cela tie
5 démocratiques, qui sont une généralisation de la règle de trois, aussi profondément certes qu’un Voltaire le fut par les Jés
6simplifié, si évident, si parfaitement soumis aux règles d’une arithmétique élémentaire, ce monde dont la Démocratie apparaiss
4 1929, Les Méfaits de l’instruction publique (1972). 3. Anatomie du monstre
7 ou deux feuilles de papier, d’un crayon et d’une règle (pour diviser la page en casiers rectangulaires, bien proprement). Év
8ie est difficile, tandis qu’à l’école elle est de règle. Car la qualité et la quantité des réponses « fournies » par le préve
9école veut que partout la valeur cède le pas à la règle. Elle cherche à développer chez nos petits Helvètes un légalisme écoe
5 1930, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Voyage en Hongrie II (novembre 1930)
10re de pur caprice, tandis que s’y baigner est une règle de savoir-vivre avec la Nature. Lac doré, horizon de collines pointue
6 1932, Le Paysan du Danube. I. Le Paysan du Danube — I.2. Une « tasse de thé » au Palais C…
11 peu de mensonge dans le grand monde : plutôt des règles de jeu, et personne n’a l’idée d’y croire. Le pire mensonge est dans
7 1932, Le Paysan du Danube. I. Le Paysan du Danube — I.3. Voyage en Hongrie
12re de pur caprice, tandis que s’y baigner est une règle de savoir-vivre avec la Nature. Lac doré, horizon de collines pointue
8 1933, Esprit, articles (1932–1962). Protestants (mars 1933)
13rvenue dans la vie quotidienne en promulguant des règles sur le dimanche, l’alcool et la moralité, mais qu’elle s’est arrêtée
9 1933, Esprit, articles (1932–1962). Loisir ou temps vide ? (juillet 1933)
14 temps sur le travail-nécessité frappe toutes les règles de vie que l’homme essaie de se donner pour justifier à ses propres y
10 1933, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Solutions pratiques ? (mars 1933)
15 dans tous les cas dûment prévus, selon certaines règles et certaines directives « positives »… Mais si ces directives venaien
11 1934, Politique de la Personne (1946). Introduction — d. Pour une politique à hauteur d’homme
16es sont les conditions de son humanité, à quelles règles il faut se plier pour respecter en lui sa raison d’être. Les partis p
12 1934, Politique de la Personne (1946). III. Idoles — 9. Antimarxiste parce que chrétien
17oi. Nous avons cru que le christianisme était une règle de vie, valable en soi et propre à maintenir l’ordre, la prospérité e
18a de commettre. Car c’est le marxisme qui est une règle de vie dans le monde, au sens où le christianisme est une règle de mo
19ans le monde, au sens où le christianisme est une règle de mort au monde. Et il est temps de voir que sans la foi, tout ce qu
13 1934, Politique de la Personne (1946). Appendices — ii. Loisir ou temps vide ?
20 temps sur le travail-nécessité frappe toutes les règles de vie que l’homme essaie de se donner pour justifier à ses propres y
14 1934, Foi et Vie, articles (1928–1977). Nécessité de Kierkegaard (août 1934)
21 pas de mains, mais chaque homme isolé a, dans la règle, deux mains, et lorsqu’il porte ces deux mains sur Marius, ce sont se
15 1934, Esprit, articles (1932–1962). Définition de la personne (décembre 1934)
22rales. Cette thèse simple constitue à mes yeux la règle d’or de toute doctrine sociale et politique. Est-ce à dire que le bie
23s confuse partie que nous menons, ignorants de la règle, distinguons cet enjeu admirable ! p. 368 h. « Définition de la
16 1935, Esprit, articles (1932–1962). « L’Esprit n’a pas son palais » (octobre 1935)
24l sait écrire. Il écrira donc un ouvrage dans les règles de l’art qu’il a [p. 42] sucé. Si l’ouvrage est « sérieux et précis »
17 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.6. L’Arche de l’Alliance
25est la loi de Dieu, elle porte en [p. 62] elle la règle permanente de toute action et de toute pensée. Vraie mesure, donc, et
18 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.7. Sur le déclin du Moyen Âge
26 les voix… ; celui que nous apprenons sans aucune règle en imitant notre nourrice ». La langue latine, « locutio secundaria »
27gées vulgaires, les laïcs se font un langage sans règles et souvent sans beauté, inhabile à traduire les vérités spirituelles,
28mpli : ce qui était le sous-entendu indiscuté, la règle vive du langage vivant, devient une espèce de truc, dont une minorité
19 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.8. Décadence des lieux communs
29 qu’ils vous assourdissent. Ils ne suivent pas la règle du jeu et je ne sais même pas s’ils savent qu’il y en a une. Alice au
30n jeu dont les différents partenaires changent la règle à leur fantaisie, chacun croyant gagner à sa façon, et que les autres
31joue sa partie comme il le peut, sans souci de la règle commune, et la terreur domine cette anarchie, distribuant des condamn
32el et précis, dont ils sont seuls à connaître les règles. (Encore ne sont-ils guère d’accord pour enregistrer les réussites ou
20 1936, Penser avec les mains (1972). II. Penser avec les mains — II.1. La pensée prolétarisée
33tous ces outils pour ce qu’ils sont, non pour des règles et pour des normes de pensée. Or je constate que la pensée moderne a
34xe de questions admises, possédant des papiers en règle, et destiné ad aeternum à rester des questions insolubles. Le tableau
21 1936, Penser avec les mains (1972). II. Penser avec les mains — II.2. Éléments d’une morale de la pensée
35entre philosophes-professeurs qui connaissent les règles du jeu. Ainsi le plus profond antagonisme de la pensée occidentale vi
36udes, ou celles de son milieu, ses faiblesses, la règle admise d’un jeu stérile, je dis que cet auteur n’a rien créé et qu’il
37res, se figurent qu’un tel problème ressortit aux règles de l’art. Nous l’avons ramené à des conflits éthiques. Au cœur de tou
22 1936, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). L’Art poétique ou Qu’il faut penser avec les mains (décembre 1936)
38scours proprement cohérent, puisqu’il ne tire ses règles et sa nécessité que de la fin totale qu’il glorifie. [p. 996] Ce n’es
23 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. I. N’habitez pas les villes !
39jours que nous sommes arrivés, je n’ai lu que les Règles de Descartes, comme on ferait un mot croisé, pour tuer le temps avant
40rrence qui a fait baisser les prix. Car il est de règle qu’au début deux Compagnies se disputent le parcours, jusqu’à ce que
41nous démasquons son arbitraire, nous refusons les règles de son jeu, et la plupart de ses établissements ne sont pour nous que
24 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. II. Pauvre province
42incipal, pratiquement et moralement, c’est ce qui règle le jeu des relations humaines et les opinions politiques). Le marxism
43-là, je suis tellement le seul à en connaître les règles et les interdictions que je n’imagine pas pouvoir jamais m’en « rendr
44s opinions. On dit bien : l’exception confirme la règle. Oui, mais il faut entendre le proverbe d’une manière tout à fait pré
45u mouvement personnaliste. J’irai. Je me fais une règle d’accepter toutes ces invitations. Depuis deux ans, j’ai parlé devant
25 1937, Foi et Vie, articles (1928–1977). Luther et la liberté (À propos du Traité du serf arbitre) (avril 1937)
46luthérien. — Mais connais-tu seulement les vraies règles du jeu ? Qui t’a fait croire que ta vie était une partie à jouer entr
26 1937, Esprit, articles (1932–1962). Journal d’un intellectuel en chômage (fragments) (juin 1937)
47-là, je suis tellement le seul à en connaître les règles et les interdictions que je n’imagine pas pouvoir jamais m’en « rendr
48s opinions. On dit bien : l’exception confirme la règle. Oui, mais il faut entendre le proverbe d’une manière tout à fait pré
49u mouvement personnaliste. J’irai. Je me fais une règle d’accepter toutes ces invitations. Depuis deux ans, j’ai parlé devant
27 1937, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Au dossier d’une vieille querelle (novembre 1937)
50’on lui répondit : « Si on s’y gouverne selon les règles corrompues des hommes, on [p. 874] contentera les hommes. Si on y gar
28 1938, La Vie protestante, articles (1938–1961). Le temps des fanatiques (25 novembre 1938)
51ment, cela va sans dire… Dès lors, nous sommes en règle avec notre conscience. Il n’y a plus à discuter. Le temps des nuances
29 1938, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Alice au pays des merveilles, par Lewis Carroll (août 1938)
52 par là même contredire l’expérience vécue et les règles sociales. D’où le cocasse et le sentiment de libération. En outre, qu
53is elle se sent plus forte ou plus faible que les règles sociales admises. Supposées « justes » pour le niveau « normal », ces
54pposées « justes » pour le niveau « normal », ces règles paraissent absurdes quand Alice est plus grande, et vexatoires quand
55. Impossible de savoir qui a gagné, quand une des règles principales du jeu est omise ou inobservée. (Ainsi la partie de croqu
30 1939, L’Amour et l’Occident (1972). I. Le mythe de Tristan
56ns un sens plus étroit, les mythes traduisent les règles de conduite d’un groupe social ou religieux. Ils procèdent donc de l’
57ure (que nous aurons à préciser) d’un ensemble de règles et de cérémonies qui n’est autre que la coutume de la chevalerie médi
58u problème et de son actualité. Précisons que les règles chevaleresques qui jouaient bel et bien au xiiie siècle un rôle de c
59et d’Iseut est littéralement « contenue » par les règles de la chevalerie. C’est à cette condition seulement qu’elle pourra s’
60te dès la seconde moitié du xiie siècle entre la règle chevaleresque et les coutumes féodales. Peut-être n’a-t-on pas assez
61ltre. Cependant il la livre à Marc : c’est que la règle de l’amour courtois s’oppose à ce qu’une telle passion « tourne à réa
62part du lecteur de roman. La chevalerie, c’est la règle sociale que les élites du siècle rêvent d’opposer aux pires « folies 
63Derrière la préférence accordée par l’auteur à la règle de chevalerie, il y a le goût du romanesque. Derrière le goût du roma
31 1939, L’Amour et l’Occident (1972). II. Les origines religieuses du mythe
64et surtout que le vocabulaire de la galanterie se règle sur celui de la dévotion. Du jour où adorer devient synonyme d’aimer,
65ycle arthurien — une transposition romanesque des règles de l’amour courtois et de sa rhétorique à double sens. « C’est du con
32 1939, L’Amour et l’Occident (1972). III. Passion et mystique
66tion, qui parfois embrase le sang, il enfreint la règle des « purs ». Le baiser symbolique, il le ravit par force, il le prof
33 1939, L’Amour et l’Occident (1972). IV. Le mythe dans la littérature
67oire, il abandonne le terrain, il s’enfuit. Or la règle de l’amour courtois faisait du viol précisément le crime des crimes,
68a violer. Tristan, lui, se voit libéré du jeu des règles, des péchés et des vertus, par la grâce d’une vertu qui transcende le
34 1939, L’Amour et l’Occident (1972). V. Amour et guerre
69 deviendra le vassal de cette suzeraine, selon la règle des guerres féodales, tout comme si c’était lui qui avait subi la déf
70plique tout, c’est l’existence au moyen âge d’une règle effectivement commune à l’art d’aimer et à l’art militaire, et qui s’
71ns ne se laissent encadrer dans des formes et des règles, c’est la barbarie. L’Église avait pour tâche de réprimer la brutalit
72llandi. Ce n’est pas seulement dans le détail des règles de combat individuel que se fait sentir l’action de l’idéal chevalere
73; sinon ils devront mourir ou se rendre. Et cette règle étrange, si l’on en croit Froissart, coûta la vie, dès le début de l’
74 — fidélité à la parole donnée sont régis par des règles semblables à celles qui gouvernent le tournoi et la chasse. » L’Arbre
75ite des instincts érotiques et guerriers et de la règle courtoise idéale : c’est le terrain nettement circonscrit de la lice
76ait depuis longtemps renoncé à se conformer à ses règles : la guerre, aux xive et xve siècles, était faite d’approches furti
77x fortifications. Du moins va-t-on multiplier les règles de la tactique et de la stratégie, afin que l’intelligence, et la « v
78moins pour une bataille « rangée », un siège « en règle », et la tradition chevaleresque dans ce qu’elle a de plus élevé et d
79vrages fortifiés, capture du chef : un système de règles précises, donc un art, désignait le vainqueur. Et ce vainqueur triomp
80Encore une fois, dès que l’on abandonne l’idée de règles, la guerre ne traduit plus l’acte du viol sur le plan des nations, ma
35 1939, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Don Juan (juillet 1939)
81décrit. Don Juan suppose une société encombrée de règles précises dont elle rêve moins de se délivrer que d’abuser. Dans le ve
82 l’on connaît le système, entièrement relatif aux règles du jeu. Imaginons un don juanisme plus secret, une table de pharaon o
83tout coup, pour peu qu’on ait l’envie de nier des règles que personne n’ose plus dire inviolables ! Qui donc se ferait tuer po
84es. Nietzsche pose des valeurs qui détruisent les règles anciennes, mais qui ne valent que par ces règles et dans la mesure où
85 règles anciennes, mais qui ne valent que par ces règles et dans la mesure où l’on sent qu’elles les violent. Pour peu qu’il l
86. Par delà le bien et le mal, par delà toutes les règles du jeu, il faut qu’une passion se révèle ; ou la mort, ou la vie éter
87 ne gagnait qu’en trichant, et s’il n’y a plus de règles, on ne peut plus tricher). Voici peut-être la clé du mystère : c’est
88lé du mystère : c’est qu’en respectant toutes les règles, nous ne pourrons jamais que perdre. Alors : ou bien nous serons cond
89 tricherie ? Dans ce défi installée au cœur de la règle ? p. 62 ap. « Don Juan », La Nouvelle Revue française, Paris,
36 1940, Mission ou démission de la Suisse. 2. La bataille de la culture
90dont nous sommes devenus les maîtres est la seule règle de toute activité, culturelle, politique, ou même religieuse. » C’éta
91mas d’Aquin, fixait à la pensée et à l’action des règles véritablement communes, ordonnées à une même foi, à un même Évangile,
92ortant n’est pas de produire au maximum selon les règles que fournissent les techniciens, mais de donner un sens humain aux ef
37 1942, La Part du Diable (1982). I. L’Incognito et la révélation
93ent et finalement se résolvaient selon toutes les règles de l’art. Mais toujours rien ne se manifestait, qui parût se rapporte
38 1942, La Part du Diable (1982). III. Le Diable démocrate
94enser par un bien supérieur. Nous avons oublié la règle d’or des stratèges, qui veut que la meilleure défense soit dans l’att
95able correction morale. Il estime en effet que la Règle d’or des relations humaines, dans tous les ordres, fut donnée par cet
39 1942, La Part du Diable (1982). IV. Le Diable dans nos Dieux et dans nos maladies
96ains, mais chaque homme [p. 143] isolé a, dans la règle, deux mains, et lorsqu’il porte ces deux mains sur Marius, ce sont se
97 pour nos pouvoirs, nous avons perdu en chemin la règle d’or, l’étalon-homme. Et pour avoir été trop vite en tout, nous avons
98omment devenir chrétien ? prenez n’importe quelle règle d’action chrétienne. Essayez de l’appliquer. » Car il est clair que c
99 seuls capables. Il faudrait surtout conserver la règle d’or de l’amour du prochain, de l’Agapé qui seul peut brider notre er
100 y est évidemment. Mais je rappelle à Monsieur la règle du club : ni questions ni réponses. Je ne savais plus que dire, parce
40 1943, La Vie protestante, articles (1938–1961). Les tours du Diable VI : Le mal du siècle : la dépersonnalisation (19 novembre 1943)
101 pas de mains, mais chaque homme isolé a, dans la règle, deux mains, et lorsqu’il porte ces deux mains sur Marius, ce sont se
41 1944, Les Personnes du drame. Introduction
102arme et l’audace me guident : je connais bien les règles de ce jeu, ses difficultés sont les miennes. Je puis donc essayer que
42 1944, Les Personnes du drame. I. Sagesse et folie de la personne — 3. Kierkegaard
103ès ce moment un sous-entendu extérieur aux seules règles de l’échiquier. Relativement à ce sous-entendu, dont je soupçonne la
104e ou bien de la reprendre, ou bien de changer les règles, ou encore de tricher. Et par un tour habituel au Serpent, ce sont ce
105 au Serpent, ce sont ces conventions, [p. 63] ces règles inventées, et ce découpage arbitraire, que nous appelons maintenant l
106is cela seul donne un sens à nos vies. Alors, les règles, les morales et les lois qui nous disaient d’agir dans le même temps
107tien ? « Tout simplement : prend n’importe quelle règle d’action chrétienne, — ose la mettre en pratique. L’action que tu int
108 pas de mains, mais chaque homme isolé a, dans la règle, deux mains, et lorsqu’il porte ces deux mains sur Marius, ce sont se
43 1944, Les Personnes du drame. I. Sagesse et folie de la personne — 4. Franz Kafka, ou l’aveu de la réalité
109ble de sortir, dans la mesure où l’on connaît ses règles. C’est ainsi que l’on a tenté d’assimiler la vision de Kafka à celle
44 1944, Les Personnes du drame. II. Liberté et fatum — 5. Luther et la liberté de la personne
110Luthérien. — Mais connais-tu seulement les vraies règles du jeu ? Qui t’a fait croire que ta vie était une partie à jouer entr
45 1944, Les Personnes du drame. III. Sincérité et authenticité — 6.. Le Journal d’André Gide
111nt le grand message est qu’il faut se libérer des règles. Gide, à l’interviewer fictif qui lui demandait ce qu’est l’éthique,
112 — énigmatique — de la morale, c’est-à-dire de la règle et du choix. ⁂ Règles et choix — convenir et créer — ce sont les cond
113a morale, c’est-à-dire de la règle et du choix. ⁂ Règles et choix — convenir et créer — ce sont les conditions de toute cultur
46 1944, Les Personnes du drame. III. Sincérité et authenticité — III.3. L’Art poétique de Claudel
114scours proprement cohérent, puisqu’il ne tire ses règles et sa nécessité que de la fin totale qu’il glorifie. [p. 196] Ce n’es
47 1944, Les Personnes du drame. IV. Une maladie de la personne — 8. Le Romantisme allemand
115 articles du Traité qui nous accusent, toutes ces règles du jeu politique inventées par des rationalistes, alors que nous voul
48 1946, Journal des deux Mondes. 7. La route de Lisbonne
116fin, pour croire qu’on puisse jamais se mettre en règle [p. 98] avant tant d’insondables exigences ! Eh bien, que vont-ils fa
49 1946, Lettres sur la bombe atomique. 16. Le goût de la guerre
117e système de l’armée populaire, trichant avec les règles du jeu que jouait encore le maréchal de Saxe, a permis les campagnes
50 1946, Lettres sur la bombe atomique. i. Les cochons en uniforme ou. Le nouveau déluge
118taires, la vraie » ! Quand je vous disais que ses règles sacrées sont toutes violées sans exception par l’usage de la Bombe at
51 1946, Esprit, articles (1932–1962). Épilogue (novembre 1946)
119pas couper les files par principe, à observer les règles du jeu dans la mesure où elles sont raisonnables, à faire crédit, à p
52 1947, Doctrine fabuleuse. 2. Deuxième dialogue sur la carte postale. La beauté physique
120stez vraiment et vous n’êtes justiciable d’aucune règle extérieure à votre action. Je dirai plus. L’amateur d’art, en présenc
53 1947, Doctrine fabuleuse. 4. Quatrième dialogue sur la carte postale. Ars prophetica, ou. D’un langage qui ne veut pas être clair
121rmes du langage courant. L’auteur. Prenons la 3e règle de sa méthode : « Conduire par ordre mes pensées en commençant par le
54 1947, Doctrine fabuleuse. 9. Don Juan
122décrit. Don Juan suppose une société encombrée de règles [p. 78] précises dont elle rêve moins de se délivrer que d’abuser. Da
123 l’on connaît le système, entièrement relatif aux règles du jeu. Imaginons un don juanisme plus secret, une table de pharaon o
124 tout coup pour peu qu’on ait l’envie de nier des règles que personne n’ose plus dire inviolables ! Qui donc se ferait tuer po
125es. Nietzsche pose des valeurs qui détruisent les règles anciennes, mais qui ne valent que par ces règles et dans la mesure où
126 règles anciennes, mais qui ne valent que par ces règles et dans la mesure où l’on sent qu’elles les violent. Pour peu qu’il l
127. Par-delà le bien et le mal, par-delà toutes les règles du jeu, il faut qu’une passion se révèle ; ou la mort, ou la vie éter
128 ne gagnait qu’en trichant, et s’il n’y a plus de règles, on ne peut plus tricher). Voici peut-être la clé du mystère : c’est
129lé du mystère : c’est qu’en respectant toutes les règles, nous ne pourrons jamais que perdre. Alors : ou bien nous serons cond
130 tricherie ? Dans le défi, installé au cœur de la règle ?
55 1947, Vivre en Amérique. 2. Vie culturelle et religieuse
131 à lui on vous a publié. Car l’editor connaît nos règles, et sachez-le : pour faire paraître dans un grand magazine un article
132n le lui récrirait. — Voulez-vous m’enseigner vos règles ? — Commencez par le catch phrase, la [p. 88] phrase qui attrape et f
56 1947, Vivre en Amérique. 3. Vie privée
133omme un jeu très complexe opposant un ensemble de règles sociales communément respectées en principe, et un en semble de prati
134atiques traditionnelles permettant de tourner ces règles sans les détruire. Les mœurs sexuelles de l’Amérique ne sont point si
135 aux femmes. C’est l’homme qui amène l’argent, en règle générale, mais c’est, la femme qui tient les [p. 120] cordons de la b
136d’une longue intimité, celle-ci n’existant pas en règle générale. Aux yeux de la morale courante, il apparaît bien moins sous
137age ; affirmation du droit au bonheur comme seule règle ; et peut-être, du fait de leur égalité complète, désaffection mutuel
57 1947, Vivre en Amérique. 4. Conseil à un Français pour vivre en Amérique
138 par une allée de grandes dalles propres, sont en règle générale beaucoup plus jolis que nos villas de macaron ocré, trop hau
139un autre », lui dit-on. Il lui faut apprendre les règles d’un jeu nouveau, où les coups les mieux médités ratent vingt fois ;
140r les files par principe, à observer [p. 180] les règles du jeu dans la mesure où elles sont raisonnables, à faire crédit, à p
58 1948, L’Europe en jeu. Trois discours suivis de Documents de La Haye. I
141archie libératrice, la sécurité et le risque, les règles du jeu qui sont pour tous et la vocation qui est pour un seul. Crucif
59 1948, L’Europe en jeu. Trois discours suivis de Documents de La Haye. II
142ités d’un trait de plume, de tirer des plans à la règle, dans un bureau, et de forcer ensuite leur exécution en écrasant tout
60 1948, L’Europe en jeu. Trois discours suivis de Documents de La Haye. III
143isions que nous sauverons notre diversité. Cette règle vaut aussi pour nos doctrines, partis et idéologies. Aussi indispensa
61 1948, L’Europe en jeu. Trois discours suivis de Documents de La Haye. IV
144ous sauverons notre diversité. [p. 155] 7. Cette règle vaut aussi pour nos doctrines, partis et idéologies. Aussi indispensa
62 1952, Preuves, articles (1951–1968). Le sens de nos vies, ou l’Europe (juin 1952)
145fin de compte, à donner un sens à la vie. Par les règles qu’elle institue, religieuses, morales, juridiques, elle pose un ordr
63 1953, La Confédération helvétique. Note de l’auteur
146 était en somme bien plus intéressant de jouer la règle du jeu que de « faire l’écrivain » aux dépens du sujet et de la maniè
64 1953, La Confédération helvétique. 2. Les institutions politiques
147r État, bizarrement ajustés et engrenés selon les règles de l’efficacité et non de la logique abstraite, suggèrent l’image d’u
65 1953, La Confédération helvétique. 5. La vie religieuse
148. Une seule exception mérite d’être signalée à la règle laïque, gage de la paix confessionnelle : c’est l’institution du « Je
66 1954, Preuves, articles (1951–1968). Il n’y a pas de « musique moderne » (juillet 1954)
149dépend donc de ce que les conventions, artifices, règles de l’art et doctrines ont d’abord refoulé dans l’inconscient. Et c’es
150ns l’inconscient. Et c’est ainsi que le choix des règles détermine le contenu de nos rêves, — et notre style : négativement. L
67 1954, Preuves, articles (1951–1968). Politique de la peur proclamée (novembre 1954)
151 grand pays proclame sa peur dans l’instant qu’il règle sur elle sa politique ? Naguère, on préférait crâner. C’était bien vu
68 1955, Preuves, articles (1951–1968). Le Château aventureux : Passion, Révolution, Nation (mai 1955)
152 et qui l’amène au jour de l’existence, comme les règles d’un jeu suffisent à provoquer une ardeur insensée à propos de bouts
69 1955, Preuves, articles (1951–1968). L’aventure technique (octobre 1955)
153e de l’utile, mais du jeu 33 . Or qui dit jeu dit règles fixes. Ce qu’il s’agit de maintenir avec un soin jaloux, c’est le sys
154ntes, vont continuer à « jouer le jeu » selon les règles. Ainsi l’humanité dans ses rites religieux « joue » l’ordre naturel p
155 de leur magie, de leurs rêves différents, et des règles particulières de leur jeu avec la Nature.   Jusqu’ici, la Nature deme
156ut plus relever que de la morale courante, de ses règles abstraites ou coutumières. Mais la morale individuelle reste sans pri
157e, de paix de l’âme ou d’exaltation ; demain, des règles de yoga « scientifique », à l’Occidentale. Beaucoup d’esprits légers
70 1956, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Former des Européens (avril-mai 1956)
158nce dans la voie tracée par ses astres et par les règles de sa caste, on le prépare à courir son aventure. Au lieu d’initiatio
159sances se trouvait comme filtrée par un réseau de règles prescrivant des traitements différents selon la caste, la profession,
71 1956, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). François Fontaine, La Nation frein (juin-juillet 1956)
160 Européens est offert le privilège d’inventer les règles d’une communauté moderne d’hommes libres, auprès desquelles les insti
72 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. I. Première partie. La Voie et l’Aventure — 2. Où le drame se noue
161cte ne peut être jugée par sa conformité avec les règles du sacré ou du social, mais que son sens dépend d’une attitude intime
162ent dans [p. 49] l’amour du prochain, non dans la Règle collective, impersonnelle, que saint Paul a trouvé le secret de l’har
73 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 4. Le Château aventureux
163 et qui l’amène au jour de l’existence, comme les règles d’un jeu suffisent à provoquer une ardeur insensée à propos de bouts
74 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 5. L’expérience du temps historique
164a vocation d’un homme peut être plus vraie que la règle — d’où les martyrs des premiers temps du christianisme. Si au [p. 136
75 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 8. L’aventure technique
165e de l’utile, mais du jeu 71 . Or qui dit jeu dit règles fixes. Ce qu’il s’agit de maintenir avec un soin jaloux, c’est le sys
166ntes, vont continuer à « jouer le jeu » selon les règles. Ainsi l’humanité dans ses rites religieux « joue » l’ordre naturel p
167 de leur magie, de leurs rêves différents, et des règles particulières de leur jeu avec la Nature. Jusqu’ici, la Nature demeur
168ut plus relever que de la morale courante, de ses règles abstraites ou coutumières. Mais la morale individuelle reste sans pri
76 1957, Preuves, articles (1951–1968). Sur la neutralité européenne (mars 1957)
169eu délirant. Il s’agirait en somme d’imaginer les règles d’une partie d’échecs à trois rois. C’est à quoi nous contraint le pr
77 1957, Preuves, articles (1951–1968). Sur deux écrivains politiques (juin 1957)
170nt que son intention est de tricher, d’abolir les règles, et de liquider l’arbitre, faut-il continuer la partie ? Le Parti com
171ux, ne serait-il pas temps de faire respecter les règles et de mettre fin au privilège exorbitant des tricheurs avérés, invété
78 1957, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). La découverte du temps ou l’aventure occidentale (mars 1957)
172a vocation d’un homme peut être plus vraie que la règle — d’où les martyrs des premiers temps du christianisme. Si, au contra
79 1958, Preuves, articles (1951–1968). Sur le régime fédéraliste (II) (septembre 1958)
173 l’ennemi et ses viles intentions, en vertu d’une règle sacrée sans nul rapport aux situations toujours nouvelles. Cette espè
80 1958, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). La méthode culturelle, ou l’Europe par l’éducation des Européens (mai 1958)
174s nous voyons du moins sur quelles thèses elle se règle, vérifiées par l’usage et toujours plus conscientes. J’en dirai trois
81 1959, Preuves, articles (1951–1968). Nouvelles métamorphoses de Tristan (février 1959)
175médiaire d’analyses toujours plus indiscrètes aux règles de l’hygiène et de la sociologie — tout nous semble permis de ce qui
176 destine à contester comme il respire tout ce qui règle officiellement la vie sociale. D’où la présence continuelle, dans nos
82 1960, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Trois initiales, ou raison d’être et objectifs du CEC (1959-1960)
177activité prospective de l’esprit non liée par les règles du sacré ou les décrets de la politique, est un concept typiquement e
83 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. I. Première partie — 1. Nouvelles métamorphoses de Tristan
178médiaire d’analyses toujours plus indiscrètes aux règles de l’hygiène et de la sociologie — tout nous semble permis de ce qui
179 destine à contester comme il respire tout ce qui règle officiellement la vie sociale. D’où la présence continuelle, dans nos
84 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. I. Première partie — 3. Don Juan
180décrit. Don Juan suppose une société encombrée de règles précises dont elle rêve moins de se délivrer que d’abuser. Dans le ve
181 l’on connaît le système, entièrement relatif aux règles du jeu. Imaginons un don-juanisme plus secret, une table de pharaon o
182 tout coup pour peu qu’on ait l’envie de nier des règles que personne n’ose plus dire inviolables ! Qui donc se ferait tuer po
183es. Nietzsche pose des valeurs qui détruisent les règles anciennes, mais qui ne valent que par ces règles et dans la mesure où
184 règles anciennes, mais qui ne valent que par ces règles et dans la mesure où l’on sent qu’elles les violent. Pour peu qu’il l
185. Par-delà le bien et le mal, par-delà toutes les règles du jeu, il faut qu’une passion se révèle ; ou la mort ou la vie étern
186 ne gagnait qu’en trichant, et s’il n’y a plus de règles, on ne peut plus tricher). Voici peut-être la clé du mystère : c’est
187lé du mystère : c’est qu’en respectant toutes les règles, nous ne pourrons jamais que perdre. Alors : ou bien nous serons cond
188 tricherie ? Dans le défi, installé au cœur de la règle ?
85 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. I. Première partie — 4. Dialectique des mythes I. Méditation au carrefour fabuleux
189et que l’amour à vie peut être considéré comme la règle. Par cette ténacité d’une noble croyance, maintenue malgré des réfuta
190éfutations si fréquentes qu’elles sont presque la règle, et qui en font par conséquent une pia fraus, l’institution a conféré
191stinct sexuel (éviter les occasions, implanter la règle dans l’instinct, créer le dégoût par la satiété, associer à l’instinc
192toire, il abandonne le terrain et s’enfuit. Or la règle de l’amour courtois faisait du viol précisément le crime des crimes,
193a violer. Tristan, lui, se voit libéré du jeu des règles, des péchés et des vertus, par la grâce d’une vertu qui transcende le
86 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. II. Deuxième partie — 8. L’amour même
194a personne unique s’édifie dans l’individu. Cette règle d’or est la norme morale, par excellence, en tout domaine, aussi bien
87 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. Annexes — iii. Post-scriptum
195 de concevoir une morale générale de l’amour, des règles générales imposées à l’amour — au nom de quoi, qui serait plus vrai ?
88 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. II. Prises de conscience européennes. De Pierre de Bois à l’Abbé de Saint-Pierre, (xive au xixe siècle) — II.2. Premiers plans d’union
196dirigées par des lois différentes. La loi est une règle de direction pour la vie. Autrement doivent être dirigés les Scythes
197tre orienté vers la paix par une seule loi. Cette règle ou loi, les princes particuliers doivent la recevoir du Monarque ; ai
89 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. II. Prises de conscience européennes. De Pierre de Bois à l’Abbé de Saint-Pierre, (xive au xixe siècle) — II.5. Les grands desseins du xviie siècle
198 générale, un État ou Parlement, et y établir des règles de justice à observer mutuellement par eux tous ; pour se réunir ains
199s Traitez de Commerce, de Trêve, de Paix, où l’on règle les limites du Territoire, & les autres prétentions réciproques,
90 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. IV. L’Ère de la Révolution de Kant à Hegel — IV.2. Plans d’union européenne contemporains de la Révolution
200sauvages, dans leur amour d’une indépendance sans règle, préférer se battre sans cesse, plutôt que se soumettre à une contrai
91 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. IV. L’Ère de la Révolution de Kant à Hegel — IV.3. Synthèses historico-philosophiques (I)
201selle s’intensifient peu à peu ; et selon la même règle, cette progression se poursuivra sans relâche jusqu’au moment où le g
92 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. VII. L’Ère des fédérations. De l’Unité de culture à l’union politique — VII.2. Vertus et valeurs européennes
202archie libératrice, la sécurité et le risque, les règles du jeu qui sont pour tous et la vocation qui est pour un seul. Crucif
93 1961, Preuves, articles (1951–1968). Dialectique des mythes : Le carrefour fabuleux (I) (avril 1961)
203et que l’amour à vie peut être considéré comme la règle. Par cette ténacité d’une noble croyance, maintenue malgré des réfuta
204éfutations si fréquentes qu’elles sont presque la règle, et qui en font par conséquent une pia fraus, l’institution a conféré
205stinct sexuel (éviter les occasions, implanter la règle dans l’instinct, créer le dégoût par la satiété, associer à l’instinc
94 1961, Preuves, articles (1951–1968). Dialectique des mythes : Le carrefour fabuleux (II) (mai 1961)
206oire, il abandonne le terrain, et s’enfuit. Or la règle de l’amour courtois faisait du viol précisément le crime des crimes,
207a violer. Tristan, lui, se voit libéré du jeu des règles, des péchés et des vertus, par la grâce d’une vertu qui transcende le
95 1961, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). La règle d’or, ou principe de l’éducation européenne (1960-1961)
208 [p. 1] La règle d’or, ou principe de l’éducation européenne (1960-1961) bd Les deu
209réparée qu’à « voler de ses propres ailes ». La Règle d’or Permettez-moi, maintenant, cinq minutes de philosophie. J’ai dit
210ritant d’être qualifiée vraiment d’européenne. La règle d’or de la culture européenne et de l’éducation qui lui correspond, c
211nsons que l’un ne va pas sans l’autre. En fait la règle d’or veut que les contraintes soient conçues comme une préparation à
96 1961, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Esquisse d’une biographie : J. H. Retinger (1960-1961)
212 peine de briguer ses applaudissements, selon les règles publicitaires. Il était l’exemple-type d’une activité décisive, uniss
97 1962, Les Chances de l’Europe. II. Secret du dynamisme européen
213teur et du consommateur, des droits acquis et des règles d’arbitrage, des initiatives et des coutumes, des conditions locales
98 1963, Preuves, articles (1951–1968). Une journée des dupes et un nouveau départ (mars 1963)
214sairement à une Europe fédérée. La logique de ses règles et méthodes, admirablement adaptées aux conditions de l’économie mode
99 1964, Preuves, articles (1951–1968). Un district fédéral pour l’Europe (août 1964)
215e indépendance et « l’étoile fixe sur laquelle se règle la politique étrangère de la Confédération 139  ». Adhérer à l’union
216sse se faire sur d’autres bases et selon d’autres règles que celles d’un fédéralisme plus ou moins bien compris d’ailleurs, am
100 1964, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Université et universalité dans l’Europe d’aujourd’hui (décembre 1964)
217qui vous sont soumis. Si l’on garde à l’esprit la règle d’or de la culture européenne, qui n’est rien d’autre que la mesure h