1 1929, Les Méfaits de l’instruction publique (1972). Avant-propos
1 qui forcément, je ressemble. Nous vivons sous un régime radical à sécrétion socialiste, qui a été établi par coup de force, q
2aximes, et toléré malgré leur mauvaise humeur. Ce régime de punaises jaunâtres aboutit à l’instruction publique et grâce à ell
2 1929, Les Méfaits de l’instruction publique (1972). 1. Mes prisons
3s premières douleurs morales. Après six ans de ce régime, on m’avait suffisamment rabroué pour que je ne montrasse plus aucune
4t aujourd’hui les charges de l’État, piliers d’un régime dont ils sont les seuls à s’accommoder parce qu’ils l’ont établi à la
3 1929, Les Méfaits de l’instruction publique (1972). 2. Description du monstre
5ges » n’est pas accidentelle. C’est celle-même du régime. L’architecture de nos « palais scolaires » symbolise d’une façon fra
4 1929, Les Méfaits de l’instruction publique (1972). 3. Anatomie du monstre
6s honte à ce crime quotidien, et se félicitent du régime des lumières et des compteurs à gaz. Mais ils se fâchent tout rouge q
7trôle de l’État. Alors ? Ou bien vous acceptez le régime — mais aussi ses conséquences absurdes et fatales, par exemple l’inst
8 publique — mais vous êtes, de ce fait, contre le régime. Il y a là, dirait M. Prudhomme, un bien grave dilemme.   p. 27
5 1929, Les Méfaits de l’instruction publique (1972). 5. La machine à fabriquer des électeurs
9ant optimisme bourgeois que je m’accommodais d’un régime nocif pour tout ce qu’il y a d’authentiquement noble en chaque homme.
10e. Si les fils du peuple souffrent moins d’un tel régime, c’est qu’ils n’ont pas d’eux-mêmes une connaissance aussi sensible.
6 1929, Les Méfaits de l’instruction publique (1972). 7. L’instruction publique contre le progrès
11e fallait pas moins pour assurer la sécurité d’un régime établi dans des fauteuils ; car un peuple d’électeurs fantaisistes se
12sire un retour au passé. Mais la considération de régimes anciens peut nous amener à constater, sans plus, que notre soi-disant
7 1932, Le Paysan du Danube. II. La lenteur des choses — II.3. Châteaux en Prusse
13rait hurler nos pédagogues. Mais elle s’unit à un régime de responsabilités concrètes qui sauvegarde l’initiative personnelle
14atiétés, quand elle ne se met pas au service d’un régime de surenchère désespérée des sensations de luxe, dont elle constitue
8 1932, Foi et Vie, articles (1928–1977). Romanciers protestants (janvier 1932)
15omphe de l’analyse psychologique. Un siècle de ce régime suffit à nous mener à ce trouble gâchis intérieur où Freud naguère po
9 1932, Esprit, articles (1932–1962). On oubliera les juges (novembre 1932)
16 et presque abstraite qui symbolise assez bien le régime. Quatre gaillards en uniforme, vautrés sur un banc qui la divise par
17éduits par accident des principes fondamentaux du régime sont en contradiction formelle avec les actes juridiques déduits par
18 avantage d’être une véritable « manifestation du régime ». Tout aveu de cet ordre concourt à la ruine de ses auteurs. Un régi
19 cet ordre concourt à la ruine de ses auteurs. Un régime fort, usant de ses pouvoirs dans un style adéquat à ses fins, jugerai
20issante et prophétique d’André Philip ont posé au régime la question de confiance ; et qu’ils l’ont posée sur un plan où nul a
21 ne saurait longtemps demeurer pacifiste. Dans un régime social où tout se tient, mais par la seule logique de la décompositio
10 1932, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). À prendre ou à tuer (décembre 1932)
22x de l’âme même. On nous donne à choisir entre un régime bourgeois odieux, raté, dont nous mourrons, — et d’autre part une esp
11 1933, Foi et Vie, articles (1928–1977). « Histoires du monde, s’il vous plaît ! » (janvier 1933)
23ères et les peuples de l’Europe bouleversés ; les régimes choir ; le Plan Quinquennal s’édifier sur les ruines d’un continent ;
12 1933, Esprit, articles (1932–1962). Protestants (mars 1933)
24ier leur foi se fondent sur elle pour attaquer le régime. L’exemple de l’Allemagne est pour le moment le plus frappant, mais t
13 1933, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Liberté ou chômage ? (mai 1933)
25ent les conséquences nécessaires du machinisme en régime capitaliste. Si nous examinons les courbes d’accroissement de la prod
14 1933, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Positions d’attaque (décembre 1933)
26ntre de contrôle économique et statistique. 7° Ce régime doit entraîner par son jeu normal la disparition des cadres de l’État
15 1934, Politique de la Personne (1946). Introduction — e. En dernier ressort
27mme. Il porte rarement le poids des injustices du régime social. Il joue. Il joue une partie dont il ignore volontairement l’e
16 1934, Politique de la Personne (1946). I. Primauté du spirituel ? — 3. Précédence ou primauté de l’économique dans le marxisme ? (Introduction à un débat dans un cercle privé)
28x faits nouveaux, qui sont : 1° l’instauration du régime soviétique en Russie ; 2° la naissance des fascismes italien et allem
17 1934, Politique de la Personne (1946). II. Principes d’une politique du pessimisme actif — 5. Sur la devise du Taciturne
29ous aurions des raisons dogmatiques d’admettre le régime et les pouvoirs régnants, le conformisme nous est pratiquement interd
18 1934, Politique de la Personne (1946). III. Idoles — 10. Fascisme
30l y a des excès partout 41  ; la malfaisance d’un régime ne saurait être mesurée au nombre de vies d’hommes que ce régime a su
31it être mesurée au nombre de vies d’hommes que ce régime a supprimées pour s’établir. Cherchons plutôt à quel niveau une polit
19 1934, Politique de la Personne (1946). IV. Problèmes de la révolution personnaliste — 11. D’un Cahier de revendications
32x de l’âme même. On nous donne à choisir entre un régime bourgeois odieux, raté, dont beaucoup meurent — et d’autre part une e
20 1934, Politique de la Personne (1946). IV. Problèmes de la révolution personnaliste — 12. Communauté révolutionnaire
33t [p. 156] parfaitement raison de soutenir que le régime est organiquement lié à la guerre, et que la guerre est une des pièce
34e toute solidarité réelle, tandis qu’il était, en régime capitaliste, la guerre du droit et de la justice. Ces simplifications
21 1934, Politique de la Personne (1946). IV. Problèmes de la révolution personnaliste — 13. Triomphe de la Personne, (Aphorismes)
35e, et l’économie à l’État, et rejoignent ainsi le régime russe, si le monde entier d’ici vingt ans tombe sous la domination de
36 n’est qu’une première transition. L’avènement du régime idéal demandera des siècles de travail, de sacrifices et de police. N
37res, c’est un homme délivré, dénudé. Délivré d’un régime qui le déshumanise, et dénudé de son hypocrisie bourgeoise. Une révol
22 1934, Politique de la Personne (1946). IV. Problèmes de la révolution personnaliste — 14. Tactique personnaliste
38us une arme entre les mains des gouvernants. Tout régime, si bien armé qu’il soit, s’écroule, dès lors que le principe de son
395] pas usé ? C’est que la « bonne conscience » du régime parlementaire avait disparu, et que la force « spirituelle » — par op
40ls exemples. Et le moindre ne serait pas celui du régime kérenskyste, renversé presque sans coup férir par quelques milliers d
41volution d’Octobre pour assurer provisoirement le régime nouveau dans des positions qu’à vrai dire il [p. 186] n’avait pas suf
42e se rendre maître, ne sont pas seulement ceux du régime actuel, mais surtout ceux du régime nouveau. (Car nous ne sommes pas
43ement ceux du régime actuel, mais surtout ceux du régime nouveau. (Car nous ne sommes pas des émeutiers, mais des constructeur
23 1934, Politique de la Personne (1946). V. À la fois libre et engagé — Le protestantisme créateur de personnes
44eu à peu substituée aux cadres sclérosés du vieux régime. La capitale de l’Empire d’Occident, ses hiérarchies, sa centralisati
45t aux deux questions suivantes : quels furent les régimes qui persécutèrent la Réforme ? Et quelle fut l’action historique des
46euples protestants à comprendre et à soutenir les régimes fédéralistes. L’homme ne vaut rien par lui-même, dit Calvin, mais il
47 pourrons le mieux départager les deux groupes de régimes qui s’affrontent aujourd’hui. Le premier groupe est celui des nations
48ici, ce sont deux traits évidemment communs à ces régimes : leur opposition brutale au christianisme dès qu’ils sont assez fort
49ine et Hitler se firent césaro-papistes comme les régimes qu’ils venaient d’abattre, et même beaucoup plus rigoureusement, car
50tat naissant. D’autre part, l’instauration de ces régimes tyranniques fut largement facilitée, et même appelée, par l’absence d
51description désintéressée et académique de divers régimes également soutenables dans l’abstrait. Je considère l’esprit totalita
52ière question est capitale. Car la politique d’un régime est toujours étroitement dépendante de l’attitude qu’il prend vis-à-v
53s de l’Église et du fait religieux en général. Un régime est totalitaire lorsqu’il prétend centraliser radicalement tous les p
24 1934, Politique de la Personne (1946). Appendices — i. Liberté ou chômage ?
54ent les conséquences nécessaires du machinisme en régime capitaliste. Si [p. 228] nous examinons les courbes d’accroissement d
25 1934, Politique de la Personne (1946). Appendices — iv. Qu’est-ce que la politique ?
55 tout en contribuant à l’élaboration d’un nouveau régime du travail, voilà l’un des aspects de notre « intellectualisme » ! En
26 1934, Politique de la Personne (1946). Appendices — v. Trop d’irresponsables s’engagent ! (Responsabilité des intellectuels)
56tuelles héritées du libéralisme conduisaient à ce régime de faillite qu’on nomme l’État totalitaire. Nous avons constaté que r
27 1934, Esprit, articles (1932–1962). Préface à une littérature (octobre 1934)
57anime figure la bonne conscience conservatrice du régime. Deuxième espèce : les poètes romantiques, chantres de l’Idéal qu’on
58 drame. Et c’est la bonne conscience idéaliste du régime. « Littérature », opium des peuples incroyants. Notre troisième espèc
59’immoralisme bourgeois trahissent la décadence du régime plus qu’ils n’annoncent la venue d’un nouvel ordre. Une critique dépo
28 1934, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Communauté révolutionnaire (février 1934)
60nistes ont parfaitement raison de soutenir que le régime est organiquement lié à la guerre, et que la guerre est une des pièce
61et de toute solidarité réelle, comme il était, en régime capitaliste, la guerre du droit et de la justice. Ces simplifications
29 1934, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Destin du siècle ou destin de l’homme ? (mai 1934)
62ns qui se croient « réalistes » venir défendre le régime capitaliste au nom d’un « intérêt » de plus en plus fantomatique. Ave
30 1934, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Plans de réforme (octobre 1934)
63scours ne rend que plus sensible l’impuissance du régime à se sauver par ses propres moyens. Le plan Doumergue est purement po
31 1935, Foi et Vie, articles (1928–1977). Notes en marge de Nietzsche (mars 1935)
64e plan, dans le communisme russe ? On sait que ce régime s’est établi au nom de la Science, qui est son Dieu. On sait aussi qu
32 1935, Esprit, articles (1932–1962). « L’Esprit n’a pas son palais » (octobre 1935)
65our rien. Il faudrait bien plutôt s’en prendre au régime des classes sociales, qui codifia cette distinction, au point d’assim
66lte des principes en soi : voilà ce qu’il faut au régime des requins. La preuve en est administrée chaque fois qu’un député ou
67devenue en théorie et en pratique sous les divers régimes actuels ? a-t-elle encore un sens dans le monde d’aujourd’hui qui ten
33 1935, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). « Le plus beau pays du monde » (octobre 1935)
68r oser réclamer ouvertement la guerre (contre les régimes fascistes). « Orgueil patriotique » — c’est de nouveau nationaliste q
34 1935, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Un exemple de tactique révolutionnaire chez Lénine (janvier 1935)
69volutionnaire, déclarait Martinov, flagelle notre régime et principalement notre régime politique, dans la mesure où il heurte
70ov, flagelle notre régime et principalement notre régime politique, dans la mesure où il heurte les intérêts des catégories le
71e d’une seule classe, mais à l’établissement d’un régime à la mesure de la vocation humaine, c’est L’Ordre nouveau. Nos fondem
35 1935, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Quatre indications pour une culture personnaliste (février 1935)
72te. Or ces hommes sauraient, d’autre part, que le régime économique et politique se recréerait parallèlement en vertu du même
36 1935, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). L’Édit de Nantes et sa Révocation (mars-avril 1935)
73qui a su l’appliquer conformément à la logique du régime. C’est elle qui doit fatalement triompher. Cependant une difficulté s
74te l’inconsciente astuce des clercs nantis par le régime actuel pour camoufler l’Édit de Nantes en mesure pacificatrice et pou
75s osé déclencher. Nous vivons bel et bien sous le régime de la Révocation des droits de la Personne. Et c’est pourquoi la cons
37 1935, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Conversation avec un SA (décembre 1935)
76 aussi à faire. J’ai à me battre aussi, contre un régime économique et culturel, contre une masse de préjugés politiques antéd
77 force, à l’intérieur, pour assurer la défense du régime. Moi. — J’en reviens à notre problème de la guerre en soi. Quelle so
38 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.3. Fatalités du rationalisme bourgeois
78et de la confiance jurée, de même le fondement du régime et de la mentalité bourgeoise, c’est la raison, vérité « générale » h
39 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.4. Hegel, Comte, Marx, ou la rationalisation
79ns la conscience européenne. Quels que soient les régimes ou les coutumes que l’on prolonge, c’est désormais à la « raison » qu
40 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.8. Décadence des lieux communs
80raît tout à fait improbable dans l’état actuel du régime. Elle est à tout le moins invérifiable. Par contre, on peut très nett
81ux grandes masses européennes, quel que soit leur régime politique. Ainsi la mesure n’est plus cette loi qui vit en l’homme ré
41 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.9. Tentatives de restauration d’une commune mesure
82 Le seul mot de totalitaire qui qualifie les deux régimes fondés par ces révolutions, suffirait à prouver ma thèse. Quelle que
42 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.10. La mesure soviétique
83es années, à l’entreprise. Certes la décadence du régime tzariste, la guerre perdue, la misère du peuple, l’absence de tout es
84⁂ Lorsqu’on critique les fondements doctrinaux du régime de l’URSS, l’on s’attire d’ordinaire les reproches de tout un groupe
85ent qu’il est injuste et ridicule de reprocher au régime des soviets certaines erreurs d’ordre métaphysique, qui leur paraisse
86 toute nature, et supportent avec enthousiasme un régime de travail parfois beaucoup plus dur que celui qui existe encore dans
87t d’apparaître aux yeux des partisans sincères du régime. On comprend fort bien les raisons qui les empêchaient jusqu’ici de p
43 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.11. La mesure nationale-socialiste
88rs des quinze années de luttes civiles que fut le régime de Weimar. Partis, régions, classes, générations, ville et campagne,
89ir sur la valeur ou le bon droit relatif des deux régimes — un parallèle entre la dictature soviétique et le « Führerstaat » hi
90rallèle met en lumière le mécanisme fatal de tout régime totalitaire, et cela d’une façon d’autant plus frappante qu’il s’agit
91façon d’autant plus frappante qu’il s’agit ici de régimes entre lesquels la guerre est déclarée, au nom de doctrines et de buts
92ns de fait faciles à distinguer. Mais une fois le régime installé, se pose la question de durer. Une dictature ne peut durer c
93e la jeunesse, qui assure le futur automatisme du régime. « Nos expériences actuelles nous montrent que seule la victoire d’un
94s révolutions de masses, les premiers contacts du régime avec le domaine culturel. Le problème s’est donc posé dans tous les c
95urraient faire les plus ardents partisans même du régime. Cette deuxième phase se résume donc en un effort intéressé des dicta
96. Dérision et dégradation fatales dans le cas des régimes improvisés, par où j’entends ceux qui ont commencé par la revendicati
97la technique de cette phase est pareille dans des régimes qui ont à répandre les doctrines les plus dissemblables. Le schématis
98nstitution soviétique. Il autorise, dans les deux régimes, outre les procédés juridiques qu’on imagine, le mépris le plus effic
99a volonté organisée de la nation ». Dans les deux régimes, on s’efforcera de démontrer que d’autant plus l’individu se sacrifie
100fférentes, [p. 114] nous retrouvons dans les deux régimes la même condamnation orgueilleuse de toute « fuite hors de l’ici-bas 
44 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.12. Leçon des dictatures
101onostic global quant à l’avenir culturel des deux régimes totalitaires dont j’ai parlé. Rosenberg a beau dire que les dix premi
102he du problème culturel mis en œuvre par les deux régimes, alors que leurs fins sont hostiles et leurs situations de départ dif
45 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.13 Commune mesure et acte de foi
103de là-bas que je m’attache à distinguer dans leur régime ce qui est bon et ce qui est mauvais. Je n’ai pas le goût de me poser
46 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.14. L’appel à la commune mesure, ou l’Europe du xxe siècle
104 Qu’on n’entende point par là que j’accepte leurs régimes : mais j’en tiens compte, et ils me déterminent, fût-ce même contre e
105en souvient. L’ersatz de commune mesure, dans les régimes bourgeois capitalistes, c’était l’argent. Mais le crédit s’écroule, e
106 toutes les objections que je puis adresser à ces régimes, leurs partisans finissent par me répondre : Bon ou mauvais selon vos
107pondre : Bon ou mauvais selon vos idées, c’est ce régime qui nous a délivrés de la misère 54 . Et cela suffit à le justifier p
108rible dérision, la dernière obsession commune aux régimes par ailleurs les plus contradictoires, cela revient à une contre-épre
109que nulle mesure vraie n’est encore restaurée. Le régime libéral n’a plus la force de concevoir un principe d’action créatrice
110oubler le cap de la désespérance. [p. 135] Et les régimes dictatoriaux sont nés dans une crise si profonde qu’ils n’ont pas enc
47 1936, Penser avec les mains (1972). II. Penser avec les mains — Préambule
111tile. Mais je ne cherche pas non plus à servir un régime politique actuel, ou une classe, ou un groupe d’intérêts : je veux êt
48 1936, Penser avec les mains (1972). II. Penser avec les mains — II.1. La pensée prolétarisée
112os œuvre intellectuel. Louis XVI n’a pas sauvé un régime moins malade que le nôtre en forgeant quelques pièces de serrurerie.
113 plus mal. Songez qu’elle est l’excuse de tout un régime ! Plus encore : d’une doctrine générale, d’une éthique [p. 168] popul
114tte dichotomie qui devait être à la base de notre régime du travail, nul n’aurait pu la prendre en considération : elle suppos
115trines, justifiées en vertu de ces lois, c’est le régime totalitaire, c’est-à-dire une glorification de l’État contre les pers
116de la masse, — cette immense peur de la mort — le régime que dès maintenant la volonté blessée des hommes francs, par un acte,
49 1936, Penser avec les mains (1972). II. Penser avec les mains — II.2. Éléments d’une morale de la pensée
117ont très peu différents des bourgeois, et que les régimes « populaires » allemand ou russe, tendent à l’embourgeoisement. Je co
118e constate que l’enthousiasme ou la haine pour un régime étranger est toujours le meilleur prétexte à ne pas bien regarder ce
119isques et périls, si libéral que prétende être le régime. « La supériorité véritable produit elle-même la provision de force q
50 1936, Esprit, articles (1932–1962). Culture et commune mesure (novembre 1936)
120e Lorsqu’on critique les fondements doctrinaux du régime de l’URSS l’on s’attire d’ordinaire les reproches de tout un groupe d
121uels estiment injuste et ridicule de reprocher au régime des Soviets certaines erreurs d’ordre métaphysique, qui leur paraisse
122 toute nature, et supportent avec enthousiasme un régime de travail parfois beaucoup plus dur que celui qui existe encore dans
123t d’apparaître aux yeux des partisans sincères du régime. On comprend fort bien les raisons qui les empêchaient jusqu’ici de p
124ut pronostic global quant à l’avenir culturel des régimes totalitaires. Le composé hitlérien d’irrationalisme romantique et de
125he du problème culturel mis en œuvre par les deux régimes, alors que leurs fins sont hostiles et leurs situations de départ dif
126en souvient. L’ersatz de commune mesure, dans les régimes bourgeois capitalistes, c’était l’argent. Mais le crédit s’écroule, e
127 toutes les objections que je puis adresser à ces régimes, leurs partisans finissent par me répondre : Bon ou mauvais selon vos
128pondre : Bon ou mauvais selon vos idées, c’est ce régime qui nous a délivrés de la misère 61 . Et cela suffit à le justifier p
51 1936, Esprit, articles (1932–1962). Henri Petit, Un homme veut rester vivant (novembre 1936)
129aissent non point d’une vue théorique sur quelque régime idéal, mais de la seule exactitude d’une enquête menée dans sa vie qu
52 1936, Esprit, articles (1932–1962). Note sur nos notes (novembre 1936)
130 n’est pas à la littérature seule, mais à tout un régime social qui l’a laissée devenir ce qu’elle est ; et plus encore à chac
131us encore à chacun de nous dans le cœur duquel ce régime plonge ses dernières racines vivantes. Il ne s’agit pas de morale ! N
53 1936, Esprit, articles (1932–1962). André Gide, Retour de l’URSS (décembre 1936)
132it là d’une description un peu plus qu’amicale du régime de l’URSS, d’une fervente autocritique, voire d’un éloge adroitement
54 1936, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Précisions utiles sur l’industrie des navets (mars 1936)
133e et l’invention technique se voient soumises, en régime capitaliste, à la spéculation, aux profits commerciaux, au jeu abstra
134e raison ou pour une autre 35 , ne jouit pas d’un régime spécial, et qui a été « autorisé » 36 à faire diffuser 1000 ou 10 00
135t j’ai parlé, il a suffi de quelques années de ce régime pour qu’ils se vissent acculés soit à la faillite, soit à se vendre a
136a conclusion de tout ceci est évidente : c’est le régime capitaliste, ce sont ses méthodes « abstraites » centralisatrices et
137cou. ⁂ Sans vouloir préciser ici les modalités du régime de l’édition dans une société O.N., rappelons cependant les principes
55 1936, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Plébiscite et démocratie (avril 1936)
138 l’opposition secrète, informulée, des ennemis du régime, et contre l’inertie des citoyens et citoyennes qui eussent négligé d
139malentendu sur le mot élections, lié chez nous au régime parlementaire, c’est-à-dire à la « libre » concurrence des groupes, t
140gne qu’une opération de propagande au profit d’un régime essentiellement antiparlementaire. 2. Plébiscite et démocratie Mais
141flation et de chômage ; j’entends le sophisme des régimes parlementaires qui appellent « démocratie » le gouvernement du peuple
142 comme le gouvernement du peuple par lui-même. Ce régime idéal, la démocratie pure, n’a jamais pu s’exercer qu’à une très peti
1432° Lorsqu’il s’agit de renforcer le prestige d’un régime en créant l’unanimité nationale sur un acte politique défini et isolé
144généralement approuvé même par les adversaires du régime. (Les 3 plébiscites hitlériens.) Dans les deux cas, il s’agit donc d’
56 1936, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Qu’est-ce que la politique ? (juin 1936)
145 tout en contribuant à l’élaboration d’un nouveau régime du travail, voilà l’un des aspects de notre « intellectualisme » En v
57 1936, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Du danger de confondre la bonne foi et le stalinisme (juillet 1936)
146l’est au matérialisme ; que notre condamnation du régime soviétique ne repose pas sur une prétendue « défiance vis-à-vis de la
58 1936, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Du socialisme au fascisme (novembre 1936)
147faire comprendre aux Français la vraie nature des régimes étrangers, pour lesquels ils sont prêts à se battre, c’est accepter l
148egardons l’Europe d’après-guerre. Lénine fonde un régime marxiste, qui aboutit en quelques années, et selon son propre aveu, a
149e aveu, au capitalisme d’État. Mussolini fonde un régime anti-marxiste, qui est dès le début un capitalisme d’État. Les social
150gouvernement socialiste n’a réussi à instaurer un régime tant soit peu conforme à ses principes ; et cela, quelles que fussent
59 1936, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Les Jacobins en chemise brune (décembre 1936)
151tés d’autonomie locale réveillées par la chute du régime monarchique, et de « totaliser » le pouvoir dans leurs mains pour mie
152 paix, c’est préparer d’abord l’instauration d’un régime à base fédérale. Et qui prendrait l’initiative, une fois encore, sino
60 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. I. N’habitez pas les villes !
153nécessaire ; 2 — (problème psychologique) — si ce régime est favorable ou non à la maturation d’une œuvre ; — s’il est moins d
154’une œuvre ; — s’il est moins démoralisant que le régime parisien ; — s’il endort ou s’il excite l’esprit ; — enfin s’il rend
155scription de la faune et de la flore de l’île, du régime des marées, des courants et des vents. Merveilleux livre en vérité !
156ver leurs pratiques ? On en vient à penser que le régime qui convient le mieux à cette vie obscure, j’entends celui qui la con
157elques-unes déjà tombent en ruines. Et surtout ce régime d’inertie laisse trop de forces grandir contre lui : et alors, qui va
158isser croire ; si ce n’était pas encore un de ces régimes de dictature ; si les paysans avaient plus de liberté qu’auparavant,
61 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. II. Pauvre province
159 guerre. Cette alternative est inévitable dans le régime présent. Elle met en question tout un monde qui ne nous laisse plus d
160 Quand on en vient à désespérer d’un peuple, d’un régime, ou de soi-même, quand on prêche et proclame d’une voix pathétique :
161éalité, ou tel qu’il est devenu après x années de régime capitaliste parlementaire et laïque, le peuple ne sait plus voir le r
62 1937, Esprit, articles (1932–1962). Défense de la culture (janvier 1937)
162acée en France ? Est-ce seulement une question de régime ? Est-ce d’abord une question politique ? Culture à gauche, brutalité
163ate simplement ceci : le peuple allemand, dont le régime me paraît spécialement dangereux pour la culture, achète des livres,
164n que le Français réserve, présentement, sous son régime de liberté, à la lecture de Paris-Soir et Paris-Sports, quand ce n’es
165ormes soviétiques, il faudrait en conclure que le régime allemand est très supérieur au français. Ce qui est faux. Alors ? Alo
63 1937, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). N’habitez pas les villes (Extrait d’un Journal) (juillet 1937)
166scription de la faune et de la flore de l’île, du régime des marées, des courants et des vents. Merveilleux livre en vérité !
64 1937, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). L’autorité assure les libertés (mai 1937)
167 chefs de l’État. Et c’est là ce qui permettra au régime Ordre nouveau de faire coexister une liberté [p. 46] réelle avec un f
168cette première manière de faire, on construit des régimes « autoritaires » : on renforce le pouvoir au détriment de la liberté,
169 placent leurs auteurs. Par contre, le fait qu’en régime Ordre nouveau, le Conseil suprême sera absolument distinct de l’État,
170 Conseil suprême sera orienté vers la création du régime personnaliste. Il devra donc essentiellement [p. 47] veiller à ce que
65 1938, Journal d’Allemagne. Avertissement
171 une évocation poétique de l’Allemagne : c’est le régime seul qui retient l’attention. Et l’on n’a pas voulu donner de ce régi
172t l’attention. Et l’on n’a pas voulu donner de ce régime un tableau objectif et complet ; mais voici quelques prises sur sa vi
173it de n’avoir décrit que des aspects passagers du régime. Et comme son ambition n’était nullement de faire concurrence aux jou
66 1938, Journal d’Allemagne. 1. Journal (1935-1936)
174rale ; et mon deuxième, l’idée que je me fais des régimes totalitaires. Je ne sais si l’on espère me convertir en m’offrant d’e
175brefs passages, un arrêt de deux jours « avant le régime ». Mais je suis arrivé persuadé que tout était changé, depuis janvier
176hésitation du Dr N. qu’il est mal disposé pour le régime. Peut-être, simplement, n’a-t-il pas encore pris l’habitude du geste
177ois quelque chose de tragique dans la présence du régime, quelque chose qui me révèle sans doute l’un de ses aspects les plus
178 faut bien reconnaître qu’ils sont tous contre le régime. C’est un bolchevisme déguisé, répètent-ils. Drôle de « rempart ». Il
179. De fait, ces « possédants » n’ont jamais cru au régime de Weimar. Il n’y a sans doute pas en Europe de classe plus indiffére
180pour tout dire. Par un curieux paradoxe, c’est le régime national-socialiste qui est en train de leur faire découvrir le fait
181ifie dans tout pays totalitaire. D’autre part, le régime nouveau a pris à tâche d’éduquer tout ce monde : d’où le didactisme p
182expliquer de ce qui s’y passe de tout nouveau. Un régime totalitaire n’exprime point tant l’âme collective d’un peuple que le
183n peu moins grossière à la question courante : le régime est-il de gauche ou de droite ? Voici : le régime est beaucoup plus à
184régime est-il de gauche ou de droite ? Voici : le régime est beaucoup plus à gauche qu’on ne le croit en France, et un peu moi
185 Après les plaisanteries d’usage sur les chefs du régime, et quelques indications sur les mesures vexatoires prises à l’égard
186ficulté d’obtenir des livres français, à cause du régime des devises. Notre culture perd du terrain dans des proportions inqui
187me année. C’est la dernière génération d’avant le régime. Ils connaissent Gide, Claudel, Giraudoux, mieux que moi. L’un d’eux
188et de mesurer la nature exacte des résistances au régime qui subsistent encore. On peut à peine parler d’opposition. C’est plu
189n : la volonté, le réel, l’orgueil de l’homme… Le régime le dégoûte et le repousse. C’est la dictature des butors et des imbéc
190. C’est une voie d’approche, un compromis avec le régime détesté 9 .   Un communiste. — Dans sa petite cuisine, où nous somme
191utour de lui (et il nomme les principaux chefs du régime) eh bien moi ! (il se frappe la poitrine) moi je me ferai tuer pour l
192et c’est le seul… »   Un « vieux combattant » du régime. — On les reconnaît tout de suite : un type physique qui tranche sur
193isme.   La Presse. — Il faut porter à l’actif du régime hitlérien le fait d’avoir su rendre la presse ennuyeuse. Car elle est
194et du « Rotfront », savaient-ils ce que serait le régime pour lequel ils se sacrifiaient ? Seuls leurs descendants le sauront.
195 sur la Croix. Fin de Décembre 1935 Noël. Et le régime, de nouveau, qui s’efface : la vieille Allemagne pieuse et forestière
196l se montre curieux de mes réactions vis-à-vis du régime, je l’emmène parfois à la maison pour bavarder. Lui. — Quoi de neuf
197aussi à faire. J’ai à me battre, aussi, contre un régime économique et culturel, contre une masse de préjugés politiques antéd
198 force, à l’intérieur, pour assurer la défense du régime. Moi. — J’en reviens à notre problème de la guerre en soi. Quelle so
199 grand bourgeois » : « Le peuple est favorable au régime. Les employés et les ouvriers y trouvent mille occasions de s’élever.
200ici et maintenant, et sous la menace [p. 43] d’un régime qui n’eût pas manqué de réduire l’un et l’autre au silence, me verrai
201a menace directe, dans la question tragique de ce régime, je puis encore — et je le dois sans doute — méditer sur le cours de
202he « fatale » des choses ? Faut-il penser que les régimes totalitaires ne sont que des folies passagères ? Ou bien sont-ils ce
203ié de l’Europe, et qui demain la dominera ? Si le régime totalitaire est le châtiment qu’a mérité l’Europe, si plus rien ne pe
204e culture. Comment sauver au plus secret d’un tel régime les valeurs qui nous sont vitales ? Pour un chrétien, il y va de bien
205omplices. Et seuls mes amis juifs me donnaient du régime une interprétation étonnamment conforme aux préjugés français-moyen,
206uissance ?)   À force de vouloir « expliquer » le régime hitlérien, je m’aperçois que je suis contraint bien malgré moi, de le
207aire peur à l’étranger ; mais l’arrière-pensée du régime, c’est le socialisme d’État le plus rigide qu’on ait jamais rêvé ; pa
208 il y a moins de colère chez eux qu’ici contre le régime établi ; et quand il y en aurait autant, ce serait peu au regard de l
209ne de haine ou d’approbation enthousiaste pour le régime qui leur est imposé. La vérité est que le grand nombre admet le régim
210mposé. La vérité est que le grand nombre admet le régime avec indifférence, j’entends : ne le met plus [p. 58] en question. À
211ique. Peu à peu, on leur a fait comprendre que ce régime, qu’ils servaient loyalement, ne pouvait se contenter de leur zèle, q
212résulte d’abus de pouvoir de la part des chefs du régime ; alors que la lutte actuelle n’est que le premier affrontement de l’
213umération très orthodoxe des prouesses du nouveau régime. Dans ce pays, comme en Russie, c’est l’ici-bas qui a raison, qui mon
67 1938, Journal d’Allemagne. 2. Conclusion 1938
214rieusement. ⁂ Il y a du bon et du mauvais dans ce régime, dites-vous ? À prendre les choses une à une, j’y trouve même plus de
215re les [p. 68] choses une à une, quand on juge un régime totalitaire. Il ne s’agit jamais que du principe unique au nom duquel
216itiques qui s’y trouvent formulées à l’endroit du régime hitlérien. Il explique tout d’abord que ce régime est né de la pauvre
217régime hitlérien. Il explique tout d’abord que ce régime est né de la pauvreté et du malheur de son pays, — ce qui est très ju
218uisse détacher telle ou telle mesure prise par le régime pour l’admirer isolément, ou pour essayer de l’imiter. C’est une bell
219nifiait pas, justement, que tout se tient dans ce régime, et que rien ne peut en être détaché sous peine de perdre toute espèc
220réalisme ont fait faillite. Le seul adversaire du régime demeure, en fait, l’Église chrétienne ; c’est-à-dire qu’à la religion
221 se disent bien informés prophétisent la chute du régime pour le mois suivant, — depuis cinq ans. Or, chaque mois apporte, rég
222ne voit pas beaucoup de raisons de douter que son régime ne conduise à la guerre. Non pas que les chefs et les troupes veuille
223té des hommes n’a jamais pesé si peu que dans les régimes totalitaires. Ce n’est pas le Chef qui commande, et ce ne sont pas le
224e la dictature totalitaire, c’est la structure du régime. Or, la structure de l’État totalitaire — quelle que soit sa doctrine
225z forts pour l’empêcher, et de condamner ainsi le régime adverse à une autodestruction de ses énergies belliqueuses. Or, se m
68 1938, Journal d’Allemagne. ii. Plébiscite et démocratie. (À propos des « élections » au Reichstag, 29 mars 1936)
226 l’opposition secrète, informulée, des ennemis du régime, et contre l’inertie des citoyens et citoyennes qui eussent négligé d
227flation et de chômage ; j’entends le sophisme des régimes parlementaires qui appellent « démocratie » le gouvernement du pays p
228 comme le gouvernement du peuple par lui-même. Ce régime idéal, la démocratie pure n’a jamais pu s’exercer qu’à une échelle ré
2292° Lorsqu’il s’agit de renforcer le prestige d’un régime [p. 84] en créant l’unanimité nationale sur un acte politique défini
230généralement approuvé même par les adversaires du régime. (Les 3 plébiscites hitlériens.) Dans les deux cas, il s’agit donc d’
69 1938, Journal d’Allemagne. iii. Les jacobins en chemise brune
231tés d’autonomie locale réveillées par la chute du régime monarchique, et de « totaliser » le pouvoir dans leurs mains pour mie
232 paix, c’est préparer d’abord l’instauration d’un régime à base fédérale. Et qui prendrait l’initiative, une fois encore, sino
233ur n’avoir pas su ou pas voulu à temps adopter un régime fédéraliste que les Tchèques ont donné prétexte au chantage brutal du
70 1938, Esprit, articles (1932–1962). La passion contre le mariage (septembre 1938)
234 SS (Schütz Staffeln : escouades de protection du régime, troupe sélectionnée incarnant l’idéal racial). Ces femmes doivent êt
71 1938, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Le Monastère noir, par Aladár Kuncz (janvier 1938)
235 retenu par les intendants, les paquets vidés. Le régime disciplinaire est aggravé de temps à autre, on ne sait pourquoi, « pa
72 1938, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Page d’histoire (novembre 1938)
236e opprima ses propres minorités, leur imposant un régime centraliste inspiré du modèle français. 2. Sur quoi se basaient les r
73 1938, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Trop d’irresponsables s’engagent ! (Responsabilité des intellectuels) (juin 1938)
237tuelles héritées du libéralisme conduisaient à ce régime de faillite qu’on nomme l’État totalitaire. Nous avons constaté que r
74 1939, L’Amour et l’Occident (1972). I. Le mythe de Tristan
238cela dit assez à quoi rêvent les couples, sous un régime qui a fait du mariage un devoir et une commodité. Sans l’adultère, qu
75 1939, L’Amour et l’Occident (1972). VI. Le mythe contre le mariage
239 SS (Schütz Staffeln : escouades de protection du régime, troupe sélectionnée incarnant l’idéal racial). Ces femmes devaient ê
76 1939, L’Amour et l’Occident (1972). Appendices
240pproche de la troisième période de l’humanité, le régime de la grâce et de l’Amour. Certains troubadours le connurent. (Richar
77 1939, La Vie protestante, articles (1938–1961). Nicolas de Flue et la tradition réformée (1er septembre 1939)
241icolas, Pacificateur des cantons et adversaire du régime des pensions, la Contre-Réformation insistait exclusivement sur l’asp
242ervenir l’ermite du côté des réformés, ennemis du régime des pensions. Il s’agit là de pièces d’actualité, d’intentions nettem
78 1939, Esprit, articles (1932–1962). D’une critique stérile (mai 1939)
243al placé que les personnalistes pour critiquer le régime des partis. Ils ont mené cette critique dès leurs débuts, dès les ann
244emparer des « centrales » pour établir ensuite un régime personnaliste ; mais de créer sur place des foyers communautaires. 24
79 1940, Mission ou démission de la Suisse. 1. Le protestantisme créateur de personnes
245eu à peu substituée aux cadres sclérosés du vieux régime. La capitale de l’Empire d’Occident, ses hiérarchies, sa centralisati
246t aux deux questions suivantes : quels furent les régimes qui persécutèrent la Réforme ? Et quelle fut l’action historique des
247euples protestants à comprendre et à soutenir les régimes fédéralistes. L’homme ne vaut rien par lui-même, dit Calvin, mais il
248 pourrons le mieux départager les deux groupes de régimes qui s’affrontent aujourd’hui. Le premier groupe est celui des nations
249ici, ce sont deux traits évidemment communs à ces régimes : leur opposition brutale au christianisme dès qu’ils sont assez fort
250ine et Hitler se firent césaro-papistes comme les régimes qu’ils venaient d’abattre, et même beaucoup plus rigoureusement, car
251tat naissant. D’autre part, l’instauration de ces régimes tyranniques fut largement facilitée, et même appelée, par l’absence d
252description désintéressée et académique de divers régimes également soutenables dans l’abstrait. Je considère l’esprit totalita
253ière question est capitale. Car la politique d’un régime est toujours étroitement dépendante de l’attitude qu’il prend vis-à-v
254s de l’Église et du fait religieux en général. Un régime est totalitaire lorsqu’il prétend centraliser radicalement tous les p
80 1940, Mission ou démission de la Suisse. 2. La bataille de la culture
255tats totalitaires justifient les rigueurs de leur régime au nom de lois économiques, ou historiques, ou biologiques. Or il est
81 1940, Mission ou démission de la Suisse. 4. La Suisse que nous devons défendre
256rien à faire hors de chez nous tant qu’un certain régime subsiste, vous savez où 33 . Ce n’est pas encore une mobilisation spi
82 1940, Mission ou démission de la Suisse. Appendice, ou « in cauda venenum » Auto-critique de la Suisse
257, j’ai donc le droit de condamner ouvertement des régimes étrangers qui attaquent ouvertement le nôtre. Et qu’on ne vienne pas
83 1942, La Part du Diable (1982). II. Hitler ou l’alibi
258ctive satanique, le terme d’État totalitaire. Un régime est totalitaire lorsqu’il prétend centraliser radicalement tous les p
259s les grands diététiciens. Ils prescriront divers régimes : régime d’autorité pour nations convalescentes relevant d’une intoxi
260ds diététiciens. Ils prescriront divers régimes : régime d’autorité pour nations convalescentes relevant d’une intoxication to
261scentes relevant d’une intoxication totalitaire ; régime de la bouteille de lait distribuée par l’État pour peuples relevant d
262e par l’État pour peuples relevant de la famine ; régime clérical modéré pour démocraties non-communistes ; un peu d’American
263e soviétisme pour les autres. Dans l’ensemble, un régime politique correspondant à la fatigue, à la sous-résistance, au scepti
264e sera la première responsable, aussi vrai que le régime de la prohibition fut responsable des méfaits de l’alcool frelaté, en
265n plan dans la tête : ils prescriront d’abord les régimes que j’ai dit, puis ils nous offriront progressivement des programmes
84 1942, La Part du Diable (1982). III. Le Diable démocrate
266a démocratie n’est rien en soi. Elle n’est que le régime qui permet aux croyants comme aux incroyants, de [p. 94] se manifeste
267 la démocratie. D’abord parce qu’elle est le seul régime qui tolère une critique railleuse. Ensuite, parce que l’humour est né
268probablement, qu’il s’accorde le moins avec notre régime. Car la Démocratie étant basée sur cette supposition, elle-même humor
269ne en partie l’Histoire. C’est dire que fonder un régime sur le beau mot de Liberté équivaut à substituer à la politique de pu
270nt tentée d’écouter ses conseils. Le pouvoir d’un régime fondé sur le grand nombre dépend des caprices féminins de l’Opinion.
271e, comme il arrive d’ailleurs dans n’importe quel régime. C’est ainsi que jadis les coutumes de la Cour réglaient la politesse
272itaires ont mis la bêtise de leur côté. Sous leur régime, les imbéciles n’ont rien à perdre. Les âmes fortes y sont éliminées
273les âmes moyennes utilisées. Comme on le voit, le régime totalitaire n’est que la forme basse de la démocratie. Déchaînez parm
274e et nos démocraties ne se distingueront plus des régimes totalitaires que par un certain manque de rigueur, un désordre plus a
85 1942, La Part du Diable (1982). IV. Le Diable dans nos Dieux et dans nos maladies
275fets d’un trouble temporaire ou chronique dans le régime des sécrétions internes. Ils ont lu cela quelque part. Chaque fois qu
86 1942, La Part du Diable (1982). V. Le Bleu du Ciel
276 faut à la Démocratie, puisqu’après tout c’est un régime entièrement fondé sur les mots 31 . (Ce Ministère était jadis l’Églis
87 1944, Les Personnes du drame. IV. Une maladie de la personne — 8. Le Romantisme allemand
277ulé que très imparfaitement les vrais ressorts du régime hitlérien. Nous n’étions plus en présence de Bismarck, mais d’un peup
88 1946, Journal des deux Mondes. Avertissement
278s, a pour véritable sujet non plus une nation, un régime, mais le désordre de l’époque, vu de près. Pas plus que les deux préc
89 1946, Journal des deux Mondes. 2. Journal d’attente
279énérale, dans un monde où s’installe peu à peu le régime de l’union sacrée et de la discipline de l’opinion. Dans quelle mesur
280érales. Et j’en connais qui ne parviennent à leur régime normal de vie (comme un moteur prend son régime à tant à l’heure) que
281r régime normal de vie (comme un moteur prend son régime à tant à l’heure) que dans le drame et le bouleversement des habitude
282nt de venir jusqu’au Jour éternel ! Prenons notre régime de vie tendue : il suffit de savoir ce qui compte, et que la joie ne
283os haines… Pourquoi la haine, par exemple, de tel régime qui nous menace depuis des mois ? Serait-ce à cause de la menace ? Je
284le crois pas. S’il n’y avait pas un bien, dans ce régime, un bien que nous avons perdu, et qu’il séquestre, s’il n’y avait que
90 1946, Journal des deux Mondes. 7. La route de Lisbonne
285uer un veau, ou laisser descendre un militante du régime, brandissant sa carte du parti. Comme en Italie, les gens ne cessent
91 1946, Journal des deux Mondes. 8. Premiers contacts avec le nouveau monde
286rique ? Ici, l’on n’a pas eu besoin de changer de régime et de pendre les récalcitrants, pour construire ces routes prodigieus
287onscience, pacifisme, antimilitarisme, crainte du régime tyrannique que toute guerre risque d’instaurer. Mais c’est aussi parc
288nois d’Hitler, de Mussolini, de Franco et de leur régimes « d’avenir »… Celui qui ne veut pas croire au diable travaille fatale
92 1946, Journal des deux Mondes. 13. Virginie
289ent et son usage s’oppose symétriquement aux deux régimes, puisqu’elle se fonde sur la réalité et sur la liberté des vocations.
290mesure d’estimer ses besoins. Il n’y aura dans ce régime pas plus d’abus que vos systèmes de contrôle n’en provoquent. Je dis
93 1946, Journal des deux Mondes. 15. Le choc de la paix
291er que le peuple allemand plébiscita cinq fois le régime hitlérien, par d’écrasantes majorités ? Il doit donc bien y avoir des
94 1946, Lettres sur la bombe atomique. 10. La tâche politique du siècle
292utés, répondrai-je au contraire. Le triomphe d’un régime. Une idée. Et une arme. Ce régime, c’est la démocratie, que plus pers
293e triomphe d’un régime. Une idée. Et une arme. Ce régime, c’est la démocratie, que plus personne qui compte n’ose attaquer, et
95 1946, Lettres sur la bombe atomique. 11. Tous démocrates
294 fais le plan d’une trilogie sur les trois grands régimes politiques de ce siècle. Je vais les caractériser par leurs armes ou
295 Pas d’accord ! Je distingue un espoir. Des trois régimes dont vous parliez, l’un est écrasé. Les deux qui restent, et qui se p
96 1946, Lettres sur la bombe atomique. 18. La paix ou la mort
296peuples se révolteront contre cette nation et son régime, tôt ou tard. Il est évident que si l’on continue à penser comme on p
97 1946, Politique de la Personne (1946). Préface pour l’édition de 1946
297s du marxisme stalinien ne sont pas corrigées, le régime bourgeois-capitaliste subsiste dans beaucoup de nos démocraties. Que
298es. Que ce [p. 8] danger, que ces erreurs, que ce régime aient survécu à la seconde guerre mondiale, ne les rend que plus redo
299, nous subirons la police imbécile, au service de régimes qui n’osent pas dire leur nom. ⁂ Ce qui a beaucoup évolué, par contre
98 1946, Foi et Vie, articles (1928–1977). Fédéralisme et œcuménisme (octobre 1946)
300s l’œcuménisme ecclésiastique — est exclue par le régime totalitaire, qui prétend faire coïncider les frontières de l’État ave
301cats ouvriers et patronaux, et la substitution au régime capitaliste (centralisateur et individualiste à la fois) d’un régime
302(centralisateur et individualiste à la fois) d’un régime coopératif. Mais ceci nous entraînerait dans un exposé qui déborde le
303mait chez eux la « démocratie ». Ils attendent un régime qui puisse allier la liberté à la communauté. Dans le fédéralisme, dé
99 1947, Doctrine fabuleuse. 8. Contribution à l’étude du coup de foudre
304ligion, de politique, des perspectives du nouveau régime, et pas du tout de mes après-midi. Bien entendu. La veille de mon dép
100 1947, Doctrine fabuleuse. 15. Antée ou La terre
305ent impur et affaibli. Allégé physiquement par un régime sévère, tous ses muscles jouant aisément, ou se gonflant à bloc en un