1 1934, Politique de la Personne (1946). I. Primauté du spirituel ? — 2. Personne ou individu ? (d’après une discussion)
1u des diversités personnelles, puis locales, puis régionales… On pourrait dire, d’une manière un peu paradoxale, que ces lois perd
2 1934, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Plans de réforme (octobre 1934)
2es diversités d’opinions, de mœurs, de traditions régionales. Il ne s’agit pas d’uniformiser, mais d’opérer une synthèse. » — « Ém
3conomiques groupés dans le cadre professionnel et régional ». Nous avons parlé dans Nous Voulons du Conseil Économique Fédéral d
3 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. II. Pauvre province
4rnal socialiste du Midi sous la rubrique « La vie régionale » qui chaque jour m’apporte d’inénarrables sujets de méditation, le p
5emins de fer et l’administration ; faire des lois régionales pour la viticulture ; mettre en commun les terres d’un petit village 
4 1937, Esprit, articles (1932–1962). Neutralité oblige (octobre 1937)
6ationale unifiée, mais des cultures diversifiées, régionales ou étrangères. Une fois de plus, c’est là notre chance. Mais savons-n
5 1937, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). L’autorité assure les libertés (mai 1937)
7 sauvegarde des expressions personnelles, ou même régionales, ou religieuses ou non religieuses, dans les communes et les fédérati
6 1940, Mission ou démission de la Suisse. 3. Neutralité oblige, (1937)
8ationale unifiée, mais des cultures diversifiées, régionales ou étrangères. Une fois de plus, c’est là notre chance. Mais savons-n
7 1946, Lettres sur la bombe atomique. 10. La tâche politique du siècle
9ort pour que survivent les libertés nationales ou régionales. Mais si ce gouvernement devient seul détenteur de la bombe atomique,
8 1946, Foi et Vie, articles (1928–1977). Fédéralisme et œcuménisme (octobre 1946)
10 comme l’œcuménisme, reconnaît que les diversités régionales sont la vie même de l’Union. Mais par l’organe central qui lie toutes
9 1948, L’Europe en jeu. Trois discours suivis de Documents de La Haye. III
11tat, catholicisme et protestantisme, attachements régionaux et sens de l’universel, mémoire et invention, respect de la tradition
10 1948, L’Europe en jeu. Trois discours suivis de Documents de La Haye. IV
12olicisme et protestantisme, [p. 152] attachements régionaux et sens de l’universel, mémoire et invention, respect de la tradition
11 1952, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Culture et politique européenne (octobre 1952)
13e voir végéter par milliers les Foyers de culture régionaux et locaux, où s’opère justement ce contact vital entre la culture gén
12 1952, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). À propos de la crise de l’Unesco (décembre-janvier 1953)
14. Ceci doit [p. 6] se traduire par des organismes régionaux (comme on dit à l’Unesco) et non point mondiaux.   2. Centralisé. La
13 1953, La Confédération helvétique. 3. Institutions et aspirations économiques
15es syndicats romands se sont donné un secrétariat régional, qui se montre assez frondeur à l’égard du secrétariat central dont l
16ase — communes et entreprises, cantons et cartels régionaux — tend à ralentir l’évolution vers l’étatisme, d’une part, et vers ce
14 1953, La Confédération helvétique. 5. La vie religieuse
17des unités cantonales, gouvernées par des synodes régionaux. L’autonomie de la paroisse reste considérable, sous la direction du
15 1953, Preuves, articles (1951–1968). À propos de la crise de l’Unesco (mars 1953)
18-Orient. Ceci doit se traduire par des organismes régionaux (comme on dit à l’Unesco) et non point mondiaux. 2. Centralisé. La ré
16 1954, Preuves, articles (1951–1968). La Table ronde de l’Europe (janvier 1954)
19ment, qu’il est besoin. Sans elle, nos chroniques régionales nous seront à jamais inintelligibles, et nourriront les plus fatales
20ation anormale de l’autonomie locale et de la vie régionale. Le supranationalisme offre donc des perspectives très favorables pou
21bilités d’expansion aux manifestations locales et régionales de la culture. M. Schuman déclare que ce dernier point peut être ill
22ionalisme peut conduire à la création d’autorités régionales chevauchant les frontières actuelles. 2. Le fédéralisme implique la l
17 1954, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Trois initiales : trois questions, trois réponses (mai-juillet 1954)
23entale et mondiale s’occupe parfois sur un plan « régional » (en l’occurrence européen) de problèmes soulevés ou traités par le
18 1954, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Situation de l’Europe en mai 1954 : L’Europe bloquée (mai 1954)
24 de reconnaître le bien-fondé des efforts d’union régionale de l’Europe. Tout concourt donc à convaincre les hommes de bonne foi
19 1955, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Pour les grands festivals de musique l’Europe est faite ! (octobre 1955)
25opéenne, dans toute la richesse de ses diversités régionales et historiques, mais aussi dans toute la grandeur de son unité fondam
20 1956, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Former des Européens (avril-mai 1956)
26laires. Là, dans le vif d’une situation locale ou régionale que l’on peut arriver à connaître en détail, l’information générale s
21 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 6. L’expérience de l’espace
27longtemps, pourquoi n’en ont-ils fait qu’un usage régional ? Les Dravidiens avaient dominé la Mer du Bengale, conquis et dépassé
22 1957, Preuves, articles (1951–1968). Sur la neutralité européenne (mars 1957)
28 y a enfin quelques motifs locaux, accidentels ou régionaux. Beaucoup d’Allemands de l’Ouest vous disent (mais peu le croient) qu
23 1957, Preuves, articles (1951–1968). Sur la neutralité européenne (fin) (mai 1957)
29zone de Yalta », l’URSS peut accumuler des succès régionaux, comme l’écrasement de la Hongrie. Mais, une fois l’Est inclus dans l
24 1957, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Le rôle des festivals dans la vie culturelle de l’Europe [Commentaires] (mai 1957)
30aysage, ou l’esprit d’une cité, ou les traditions régionales ? En fait, toute une série de festivals véritables ne sauraient être
31stival, qu’il se dise d’ailleurs international ou régional. L’insistance sur la qualité et sur le caractère exceptionnel des pro
25 1958, Preuves, articles (1951–1968). Sur un centre qui doit être partout (mai 1958)
32trin, croisement des lignes intercontinentales et régionales ; et tout près de là, le Centre européen de la recherche nucléaire, h
26 1958, Preuves, articles (1951–1968). Sur le régime fédéraliste (II) (septembre 1958)
33racines dans chaque région, tandis que les partis régionaux savent d’instinct qu’ils ne resteront forts qu’autant qu’ils limitero
27 1958, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Éducation européenne (février 1958)
34(de Bordeaux), directeur de l’Institut d’économie régionale du Sud-Ouest, et par ses étudiants. Deux journées d’étude ont marqué
35ête, sur place, afin d’y intéresser les Autorités régionales et la population. Une autre journée d’étude a examiné les premiers ré
36omie ; 2° les rapports entre de telles autonomies régionales et l’Europe fédérée (en particulier le Marché commun). Exécution. L’
37avec la participation de représentants du Conseil régional, de la Chambre italienne, de l’OECE, des partis politiques, de plusie
28 1958, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). La méthode culturelle, ou l’Europe par l’éducation des Européens (mai 1958)
38s aussi, le cadre optimum se trouve être local ou régional, mais il ne coïncide pas davantage avec les limites [p. 29] d’un État
29 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. II. Prises de conscience européennes. De Pierre de Bois à l’Abbé de Saint-Pierre, (xive au xixe siècle) — II.1. Sur plusieurs siècles de silence « européen »
39atistes. À la mesure des prétentions dynastiques, régionales et bientôt étatiques, va donc se développer, comme par compensation,
30 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. II. Prises de conscience européennes. De Pierre de Bois à l’Abbé de Saint-Pierre, (xive au xixe siècle) — II.3. Le problème de la guerre et l’essor des États (xvie siècle)
40a plupart de ses anciennes libertés communales et régionales, la Bohême et la Hongrie ont été écrasées à Mohacs, Rome a été mise à
31 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. III. L’ère des philosophes. De Leibniz à Condorcet — III.3. Évolution : vers le progrès ou vers la décadence ?
41comme unité, non comme une addition de chroniques régionales. Le lecteur d’aujourd’hui ne manquera pas de voir dans cette méthode
32 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. IV. L’Ère de la Révolution de Kant à Hegel — IV.2. Plans d’union européenne contemporains de la Révolution
42main. Le processus de nivellement des diversités régionales, préconisé par cette déclaration, doit nécessairement supprimer la ré
43 de droit, malgré quelques diversités de coutumes régionales et d’ordonnances locales. Les nations de l’Europe ont eu la même reli
33 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. VII. L’Ère des fédérations. De l’Unité de culture à l’union politique — VII.4. L’Unité dans la diversité. Fondement de l’Union fédérale
44ermanente », ne traduit pas nos vraies diversités régionales, religieuses, idéologiques, linguistiques, et ne les rend pas féconde
34 1961, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Esquisse d’une biographie : J. H. Retinger (1960-1961)
45ui avait lancé avant 1914 l’idée d’une fédération régionale de l’Europe, en vue de l’établissement d’une paix mondiale. La pensée
35 1962, Les Chances de l’Europe. II. Secret du dynamisme européen
46ché au centre, et carrefour principal des apports régionaux et des courants lointains : c’est cette vie de la place qui se tradui
36 1962, Les Chances de l’Europe. III. L’Europe s’unit
47s, les communes et les innombrables souverainetés régionales, voire déjà nationales avec le roi de France, lequel survient comme u
37 1962, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Pour un dialogue des cultures [Note liminaire] (avril 1962)
48lleure méthode possible pour favoriser les unions régionales sans fomenter du même coup des nationalismes agrandis et mutuellement
49 personnels, à l’étude des conditions culturelles régionales, à des recherches bibliographiques et à l’élaboration du document de
38 1962, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Principes et méthodes du dialogue entre les cultures (avril 1962)
50damentaux de sa culture et ceux d’autres cultures régionales (africaines, [p. 7] asiatiques, arabes…) doit contribuer à rendre aux
51unes. VI. Vers la création de centres culturels régionaux Les considérations que l’on vient de résumer nous amènent à une concl
52et fécond des cultures. La mission de ces centres régionaux serait triple : — réunir une documentation bien sélectionnée et de co
53culturelles marquantes, leurs œuvres, leur action régionale, l’intérêt qu’elles portent à d’autres cultures, leurs qualifications
54avec eux. Une fois constitués, les divers centres régionaux établiraient entre eux des liens multilatéraux de collaboration prati
55idées et d’informations. ⁂ La création de centres régionaux selon la formule que l’on vient d’esquisser pose évidemment des probl
39 1963, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Enquête sur l’enseignement civique dans les pays européens [Avant-propos] (mai 1963)
56e formation européenne des enseignants. 5. Stages régionaux et nationaux, dirigés par les participants aux stages précédents. 6.
40 1963, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Pour une métropole régionale Aix-Marseille-Étang de Berre [Avant-propos] (juillet 1963)
57 [p. 7] Pour une métropole régionale Aix-Marseille-Étang de Berre [Avant-propos] (juillet 1963) bl La re
58abord représentatif d’un genius loci, d’un climat régional, mais posséder en même temps un rayonnement international. Le Festiva
59rt à une action de pionniers en faveur de l’essor régional dans les perspectives d’une Europe unie. C’est donc au double titre d
60ême table avec de hauts fonctionnaires nationaux, régionaux et municipaux, des [p. 8] députés, des dirigeants de comités d’expans
61 ce que l’on a si justement nommé « la révolution régionale ». ⁂ On ne saurait reprocher à un colloque dont les ambitions initial
41 1964, Preuves, articles (1951–1968). Un district fédéral pour l’Europe (août 1964)
62des sociologues actuels est l’étude des ensembles régionaux et des « métropoles » constituant les unités de base d’une économie b
42 1964, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Campagne pour l’Europe des citoyens (septembre 1964)
63é réservé à nos stages par les autorités locales, régionales et nationales. Le secrétariat de la Campagne exprime ici sa vive grat
43 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. I. Le paysage historique, ou comment se forme une fédération — I.2. « L’histoire suisse commence avec Guillaume Tell »
64o-romaine s’est transmis à la Suisse médiévale et régionale. Les pagi jouissaient chez les Helvètes d’une vie locale plus libre e
44 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. I. Le paysage historique, ou comment se forme une fédération — I.5. Ce « petit peuple pacifique… »
65uelle on allait disputer quelque trophée local ou régional, un fief ou une principauté, et dans les très grandes occasions, comm
45 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. II. L’union, sauvegarde de la diversité ou comment fonctionne une fédération — II.2. Les paradoxes de la vie économique
66int par la machine seule. À partir de ces données régionales et cantonales, le développement économique de l’ensemble suisse paraî
67es syndicats romands se sont donné un secrétariat régional, qui se montre assez frondeur à l’égard du secrétariat central dont l
68er. La Radio suisse est une fédération de studios régionaux largement autonomes, mais le Conseil fédéral nomme son directeur géné
69ase — communes et entreprises, cantons et cartels régionaux — tend à ralentir l’évolution vers l’étatisme, bien qu’au détriment,
46 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. II. L’union, sauvegarde de la diversité ou comment fonctionne une fédération — II.3. Interaction de l’économique et du politique
70tique, que vont devenir d’une part les autonomies régionales et les diversités culturelles, d’autre part l’indépendance politique
47 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. III. La morale quotidienne et le climat de culture ou comment on vit dans une fédération
71 d’un peintre, c’est simplement l’école locale ou régionale dans laquelle il s’est formé. D’où vient alors cette illusion d’optiq
72té des allégeances possibles, les unes locales ou régionales et les autres universelles, telles que le fédéralisme les implique et
73dans mon souvenir l’extrême variété de nos styles régionaux, ces maisons aux façades entièrement couvertes de fresques, d’allégor
74’hiver, s’ajoutent en été des festivals locaux ou régionaux chaque année plus nombreux, au premier rang desquels Zurich, qui mont
75des unités cantonales, gouvernées par des synodes régionaux. L’autonomie de la paroisse reste considérable, sous la direction du
48 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. IV. La Suisse, dans l’avenir européen
76des sociologues actuels est l’étude des ensembles régionaux et des « métropoles » constituant les unités de base d’une économie b
49 1967, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Civisme et culture (notamment artistique) (mai 1967)
77 d’un peintre, c’est simplement l’école locale ou régionale dans laquelle il s’est formé. Roland de Lassus n’appartient ni à la B
50 1967, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Vingt langues, une littérature (mai 1967)
78cation (religieuse, idéologique, professionnelle, régionale, etc.). On dit : le Suisse Max Frisch, l’Anglais Hilaire Belloc, l’An
51 1968, Preuves, articles (1951–1968). Vingt ans après, ou la campagne des congrès (1947-1949) (octobre 1968)
79ole de l’Europe » étudié sous l’angle d’une union régionale sera « sans cesse confronté avec le devenir de l’économie mondiale ».
80orité et liberté, plan continental et initiatives régionales, union nécessaire à la force et respect des autonomies, unité et dive
52 1968, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Vers une fédération des régions (hiver 1967-1968)
81sur le thème suivant : création d’une « métropole régionale » basée sur le complexe Marseille– Aix–Étang de Berre, c’est-à-dire u
82us allergique, semblait-il, au fédéralisme à base régionale : j’entends la République française une et indivisible. [p. 46] La b
83épendants à droite, demandent déjà des assemblées régionales élues, la promotion d’une citoyenneté régionale, la mise en place d’e
84 régionales élues, la promotion d’une citoyenneté régionale, la mise en place d’exécutifs régionaux, et la formation d’entités ré
85toyenneté régionale, la mise en place d’exécutifs régionaux, et la formation d’entités régionales multinationales à l’échelle de
86 d’exécutifs régionaux, et la formation d’entités régionales multinationales à l’échelle de l’Europe — toutes propositions qui éta
87Ie République. Nous réclamons la création d’États régionaux français. Ces États régionaux disposeront de pouvoirs exécutifs, légi
88la création d’États régionaux français. Ces États régionaux disposeront de pouvoirs exécutifs, législatifs et judiciaires compara
89xemple, pour les États-Unis d’Amérique. Les États régionaux français délégueront partie de leur souveraineté à l’État fédéral fra
90tion des jeunes et des cadres… » Le dépérissement régional n’est pas particulier [p. 47] à la Bretagne. Mais la crise y est si a
91indiqué pour tenir le premier colloque socialiste régional sur le thème : Décolonisez la Province 66  ! Tout cela est intéressa
92important colloque de Bruxelles sur les économies régionales, et que ses six États-nations membres y aient pris part. C’est l’arri
93es, peu à peu, se forment ces centres de décision régionaux dont tout le monde parle, et qu’ils acquièrent de la force : lorsqu’i
94lle que les bureaux de la capitale, la révolution régionale sera faite. Et du même coup la fédération de l’Europe se révélera imm
95éon pour effacer jusqu’au souvenir des autonomies régionales, voilà qui nous donne à penser que la révolution régionaliste, condit
96ques qu’exige la prise de conscience du phénomène régional opposé au stato-national. Et d’abord, un changement dans le vocabulai
97n échelon administratif. Préférons, dans le monde régional, cette liberté modeste mais bien réelle, aux ivresses de l’indépendan
98ale, idéal national et religion universelle, cité régionale et cité européenne, associations professionnelles et culturelles tant
99ons membres (d’où la Conférence sur les économies régionales de 1961) ; b) des régions plurinationales se sont définies ou constit
100n plan de Fédération européenne composée d’unités régionales. Cette étape me paraît décisive parce qu’elle marque le dépassement d
101isolement, le repliement sur soi d’une communauté régionale conduit à sa médiocrité économique et culturelle ; b) l’absorption d’
102 et culturelle ; b) l’absorption d’une communauté régionale par l’État-nation centralisé conduit à cette forme de vide économique
103centaines de paramètres traduisant les nécessités régionales aussi bien sociales qu’économiques, culturelles que techniques. Or, c
104t sera fédérale — lorsque les volontés locales et régionales l’emporteront sur les mythes nationaux au nom desquels on les a brimé
53 1969, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). La région n’est pas un mini-État-nation (hiver 1969-1970)
105gie par des bureaux concentrés dans une métropole régionale au lieu de l’être dans une capitale. Or, les possibilités pratiques d
106ensions de la tâche considérée (niveau municipal, régional, national, continental ou mondial) ; 3° à admettre une pluralité d’ap
107 national, et qui le seraient, demain, par l’État régional. 4. Vers une formule fédéraliste de l’État Dans une page essentiell
108 type de problèmes à résoudre au niveau communal, régional, national-fédéral et continental. c) Le niveau des fédérations nation
109nous donnera, sans aucun doute, plusieurs Europes régionales de définitions différentes, par suite difficilement superposables, pr
54 1970, Le Cheminement des esprits. III. Champs d’activité — III.1. Éducation, civisme et culture
110 d’un peintre, c’est simplement l’école locale ou régionale dans laquelle il s’est formé. Qu’il s’agisse de musique, de peinture,
55 1970, Le Cheminement des esprits. III. Champs d’activité — III.2. Le civisme commence au respect des forêts
111fait, à l’échelle continentale, entre communautés régionales et locales. Libre à des hommes politiques nationalistes de « refuser
112r l’environnement au niveau européen et au niveau régional : Les législations et réglementations adoptées pour sauvegarder l’en
113érence affirme le rôle prépondérant des autorités régionales et communales dans la conception et la mise en œuvre d’une politique
114éennes (au-delà des frontières de leur nation) et régionales (en deçà de ces frontières), vous les amènerez à choisir l’Europe qu’
56 1970, Le Cheminement des esprits. III. Champs d’activité — III.9. L’Europe, l’été…
115 l’Europe, des mieux enracinés dans une tradition régionale mais aussi des premiers qui aient pris conscience de leur commune app
116 la société contemporaine : le réveil des entités régionales. Au-delà des clichés — d’ailleurs vrais — sur « la musique, langage q
117oppement économique et culturel, ces « métropoles régionales » chères à la jeune sociologie. Pas un seul festival de notre Associa
118e Association n’est « national », soulignons-le : régionaux ou municipaux, chacun d’eux correspond à une communauté réelle dont l
57 1970, Le Cheminement des esprits. III. Champs d’activité — III.10. Le Dialogue des cultures
119e et les principes fondamentaux d’autres cultures régionales (africaines, asiatiques, arabes…) me paraît de nature à rendre aux na
120arrivé à la conviction que la création de Centres régionaux —analogues au Centre européen de la culture que je dirige à Genève de
121et fécond des cultures. La mission de ces Centres régionaux consisterait pratiquement en ceci : — réunir une documentation bien s
122 région.) Une fois constitués, les divers Centres régionaux établiraient entre eux des liens multilatéraux de collaboration prati
58 1970, Le Cheminement des esprits. III. Champs d’activité — III.11. L’Europe des régions
123iversités pourraient très bien passer des accords régionaux d’équivalence des diplômes. Sera également remis à l’honneur, dans ce
124e problème se posera différemment lorsque une vie régionale à la fois fluide et polarisée animera les échanges… — Dans l’immédiat
59 1970, Le Cheminement des esprits. III. Champs d’activité — III.12. Fécondité des études régionales
125 [p. 184] Fécondité des études régionales La Région, unité opérationnelle du fédéralisme européen, sera sans do
126chaines décennies. Mais en même temps, les études régionales paraissent propres à renouveler non seulement la méthode, mais les co
127 refaire dans ce domaine, sur la base des entités régionales, seules réelles, et de leurs interdépendances. Or ces entités sont so
128aticable en général que dans le cadre communal et régional, l’avenir de la démocratie se confond avec celui des Régions. Toute i
129’artistes, c’est-à-dire grands ateliers ou écoles régionales de peinture : Venise, Fontainebleau, la Rhénanie, le Blaue Reiter, l’
130ar une planification continentale à base d’unités régionales en interdépendances globales. Dans tous ces domaines, l’articulation
60 1970, Lettre ouverte aux Européens. Lettre ouverte
131oir capable de sauvegarder votre être national et régional, vos manières d’être différents, votre droit à rester vous-mêmes. En
61 1970, Lettre ouverte aux Européens. I. L’unité de culture
132cation (religieuse, idéologique, professionnelle, régionale, etc.). On dit : le Suisse Max Frisch, l’Anglais Hilaire Belloc ou l’
133vilisations devaient donc nécessairement demeurer régionales et décliner dans les limites de leur empire. En revanche, la concepti
62 1970, Lettre ouverte aux Européens. II. L’union fédérale
134continentales et d’autre part vers un fédéralisme régional. La victime de ce double mouvement apparemment contradictoire, c’est
135régions autonomes, avant les élections locales et régionales de juin 1970. Risque d’éclatement de la Belgique. En France, floraiso
136tions unitaires : en URSS, ce sont les autonomies régionales et les diversités religieuses et politiques qui sont opprimées par l’
137 mais dans le respect des différences nationales, régionales et locales. Et cela veut dire qu’il n’y a pas d’autre [p. 115] soluti
138à la défense ombrageuse des autonomies locales ou régionales. C’est ainsi qu’un illustre homme d’État belge, et grand européen, éc
139e dimension et l’unité correspondante (communale, régionale, nationale, continentale ou mondiale, selon les cas), il ne reste qu’
63 1970, Lettre ouverte aux Européens. III. La puissance ou la liberté
140flexibles, sans égard aux diversités ethniques et régionales, et soumettre la production industrielle au seul impératif de l’éléva
141aire pour garantir les autonomies de tous ordres, régionales, communales et personnelles, mais rien de plus. Il faut admettre la p
142 différents niveaux de décision — le communal, le régional, le fédéral — indiqués par la [p. 143] nature des tâches, leurs dimen
64 1970, Lettre ouverte aux Européens. IV. Vers une fédération des régions
143rovence envisageait la création d’une « métropole régionale » basée sur le complexe Marseille-Aix-étang de Berre, c’est-à-dire :
144us allergique, semblait-il, au fédéralisme à base régionale, la République française une et indivisible. La bibliographie des ouv
145nts à droite, demandaient dès 1967 des assemblées régionales élues, la promotion d’une citoyenneté régionale, la mise en place d’e
146 régionales élues, la promotion d’une citoyenneté régionale, la mise en place d’exécutifs régionaux et la formation d’entités rég
147toyenneté régionale, la mise en place d’exécutifs régionaux et la formation d’entités régionales multinationales à l’échelle de l
148e d’exécutifs régionaux et la formation d’entités régionales multinationales à l’échelle de l’Europe — propositions proprement imp
149ues phrases : Nous réclamons la création d’États régionaux français. Ces États régionaux disposeront de pouvoirs exécutifs, légi
150la création d’États régionaux français. Ces États régionaux disposeront de pouvoirs exécutifs, législatifs et judiciaires compara
151xemple, pour les États-Unis d’Amérique. Les États régionaux français délégueront partie de leur souveraineté à l’État fédéral fra
152important colloque de Bruxelles sur les économies régionales, et que ses six États-nations membres y aient pris part. C’est l’arri
153es, peu à peu, se forment ces centres de décision régionaux dont tout le monde parle, et qu’ils acquièrent de la force : lorsqu’i
154u’au stade de la prise de conscience du phénomène régional et des motifs de son apparition en ce moment précis de l’évolution de
155et de vocabulaire Prendre conscience du phénomène régional, opposé au stato-national, implique des mutations de concepts et de c
156n échelon administratif. Préférons, dans le monde régional, cette liberté modeste mais réelle aux ivresses de l’indépendance abs
157ale, idéal national et religion universelle, cité régionale et cité européenne, associations professionnelles et culturelles tant
158lan d’une fédération européenne composée d’unités régionales. Cette étape me paraît décisive parce qu’elle marque le dépassement
159isolement, le repliement sur soi d’une communauté régionale conduit à sa médiocrité économique et culturelle ; b) l’absorption d
160et culturelle ; b) l’absorption d’une communauté régionale par l’État-nation centralisé conduit à cette forme de [p. 176] vide é
161gie par des bureaux concentrés dans une métropole régionale, au lieu de l’être dans une capitale. Les possibilités pratiques de p
162us apte à se charger de cette tâche — municipale, régionale, nationale, continentale ou mondiale — et fixer à ce niveau les pouvo
163at national, et qui le seront, demain, par l’État régional. 55. Vers une formule fédéraliste de l’État Dans une page essentiel
164 dizaines de paramètres traduisant les nécessités régionales, aussi bien sociales qu’économiques, culturelles que techniques. Or,
165types de problèmes à résoudre au niveau communal, régional, national, fédéral et continental. Le niveau des fédérations « nation
166nous donnera, sans aucun doute, plusieurs Europes régionales de définitions différentes, par suite difficilement superposables, pr
167ts que les liens juridiques entre telle métropole régionale et sa capitale nationale, quand le tissu européen créé par les relati
168éé par les relations de fait entre les métropoles régionales sera devenu la réalité vive et solide, tandis que les appareils stato
169chelle de l’Europe des producteurs et des besoins régionaux. 2. Tisser des relations interrégionales de plus en plus serrées aux
170taller et alimenter des ordinateurs conjoncturels régionaux, qui mesurent et comparent les dynamismes locaux, les flux d’échanges
65 1970, Lettre ouverte aux Européens. Lettre ouverte, suite et fin
171ur les activités civiques, structures communales, régionales et fédérales rendant possibles la participation et le contrôle, on ne
66 1970, L’Un et le Divers ou la Cité européenne. I. Pour une nouvelle définition du fédéralisme
172ntinentales et, d’autre part, vers un fédéralisme régional. La victime de ce double mouvement contradictoire, c’est en effet l’É
173tions unitaires : en URSS, ce sont les autonomies régionales et les diversités religieuses et politiques qui sont opprimées par l’
174à la défense ombrageuse des autonomies locales ou régionales. C’est ainsi qu’un illustre homme d’État belge, et grand Européen, éc
175e dimension et l’unité correspondante (communale, régionale, nationale, continentale ou mondiale, selon les cas), il ne reste qu’
67 1970, L’Un et le Divers ou la Cité européenne. II. La Cité européenne
176flexibles, sans égard aux diversités ethniques et régionales, et soumettre la production industrielle au seul impératif [p. 56] de
177aire pour garantir les autonomies de tous ordres, régionales, communales et personnelles, mais rien de plus. Il faut admettre la p
178 différents niveaux de décision — le communal, le régional, le fédéral — indiqués par la nature des tâches, leurs dimensions et
68 1970, Preuves, articles (1951–1968). Dépasser l’État-nation (1970)
179flexibles, sans égard aux diversités ethniques et régionales, et soumettre la production industrielle au seul impératif de l’éléva
180aire pour garantir les autonomies de tous ordres, régionales, communales et personnelles, mais [p. 57] rien de plus. Il faut admet
181 différents niveaux de décision — le communal, le régional, le fédéral — indiqués par la nature des tâches, leurs dimensions et
69 1971, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Dépolitiser la politique (printemps 1971)
182 écrasant les autonomies et les soviets locaux ou régionaux.   2. Les idéologies ne comptent pas, au regard des structures de l’É
183  Voilà pourquoi les libertés locales, le pouvoir régional si l’on préfère, non, ce n’est pas un truc électoral, un système plus
70 1972, L’Amour et l’Occident (1972). Post-scriptum
184ré avec Joë Bousquet et qui a paru dans la presse régionale : Nous signalons un événement littéraire qui intéresse au plus haut
71 1972, Les Méfaits de l’instruction publique (1972). Suite des Méfaits (1972)
185à faire comprendre la nécessité de la coopération régionale transfrontalière. »  27 ⁂ L’enseignement vivant de l’écologie, « pa
72 1972, Penser avec les mains (1972). Préface 1972
186t je ne sais combien de pages sur les communautés régionales, textes qui me paraissaient renouveler de fond en comble ma doctrine
187rre et de la répression, ou foyers de rayonnement régionaux, animant la paix ? Je ne vois rien de bien neuf, ni à gauche ni à dro
73 1972, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Aspects culturels de la coopération dans les régions frontalières (été 1972)
188nationales soient seules enseignées, les réalités régionales étant systématiquement oblitérées ou frappées d’interdit, au prix de
189s demeure municipal, n’atteint pas les dimensions régionales. 5. Les livres, en principe, passent les douanes en franchise. En réa
190ds courants continentaux, et des foyers locaux et régionaux de création. Dans ce jeu entre grands courants et foyers locaux, unit
191énumérés sous II. seront à chercher dans le cadre régional, et non pas stato-national. Toute tentative de les résoudre à l’échel
192ême que le centralisme autoritaire étouffe la vie régionale, jusqu’au jour où il provoque des séparatismes.) 4. Ceci ne signifie
193re à partir des réalités proches de l’élève, donc régionales, alors qu’elles sont axées depuis un siècle sur les seuls mythes nati
194 lesquels tablaient sur l’effacement des réalités régionales et souvent même en proscrivaient l’étude, voire la seule mention. De
195électeurs, aux conseillers municipaux, cantonaux, régionaux, [p. 77] concernent des objets économiques que rien ne les a préparés
196ir à tous que les réalités, dans ce domaine, sont régionales et continentales, mais non pas stato-nationales. (Ex. : il ne s’agit
197ationaux de ce qui pourrait être fait à l’échelon régional : lycées communs là où la langue est pareille, lycées bilingues, écol
198mposés par la capitale, et non pas les mentalités régionales. c) La coopération interuniversitaire au niveau régional paraît à la
199s. c) La coopération interuniversitaire au niveau régional paraît à la fois plus utile, plus riche de contenus, et moins diffici
200r : celui qui tend à grouper dans une coopération régionale les universités de Neuchâtel, Fribourg, Lausanne (I et II), Genève, A
201t être enseignée le plus concrètement à l’échelon régional d’abord, [p. 78] mais aussitôt après continental, il en va de même po
202faciles à mettre en évidence à l’échelon local et régional. La recherche d’un optimum entre croissance industrielle et équilibre
203mmune à l’Europe par la région Tous les problèmes régionaux — qu’ils soient économiques, écologiques ou éducatifs — sont liés en
204on continental, mais sont d’exécution typiquement régionale et transfrontalière. En économie, l’on assiste au même double mouveme
205es entreprises, entre l’échelon continental et le régional. Nous pouvons donc imaginer le modèle suivant d’une Europe fédérée :
206gions fonctionnelles, dotées chacune d’une agence régionale de planification ou concertation (économique, sociale, hospitalière,
207tent en état d’orienter et d’informer les agences régionales. [p. 79] Les régions seraient ainsi immédiates à l’Europe, même si e
74 1972, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Confrontation des régions transfrontalières [Nos conclusions] (été 1972)
208rise à l’école — et ceux qui parlent d’autonomies régionales [p. 86] ou communales sont à la fois de doux rêveurs et de dangereux
209ils révéleront à beaucoup l’existence du problème régional, les vraies dimensions de sa problématique, et la richesse des soluti
210ntreuse et conduit vite à l’impasse. Un découpage régional pensé depuis les capitales n’a pas de chances d’être utile… À la stri
211), demandent la création immédiate de Commissions régionales suprafrontalières, avec participation des élus locaux et régionaux. O
212ontalières, avec participation des élus locaux et régionaux. On a vu, par le résumé analytique du Rapport de base, que des commis
213nalytique du Rapport de base, que des commissions régionales de ce type existent déjà dans quelques régions (notamment la Regio).
75 1974, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Stratégie de l’Europe des régions (printemps 1974)
214bien au-delà des nations, d’autre part locales et régionales, bien en deçà des nations. Voilà qui explique le paradoxe apparent qu
215e grandes unions. [p. 11] Position du problème régional Claude Lévi-Strauss écrivait récemment : « On peut se demander si nos
216la plupart des pays européens à poser le problème régional. Que ces motifs soient de nature ethnique ou économique, linguistique
217. Tous nos États ont à faire face à des problèmes régionaux de nature très diverse, ethniques [p. 13] ou sociaux, économiques ou
218ais, Mezzogiorno) ont motivé les premières études régionales au sein du Marché commun (1961) et ont abouti à la création à Bruxell
219ruxelles d’une Direction générale de la politique régionale. Mais un problème d’une portée politique beaucoup plus décisive est p
220tières politiques, et qui appellent des solutions régionales dans un cadre continental. — enfin, les problèmes de l’enseignement a
221’ensemble, d’animer et de coordonner les échanges régionaux. Et rien n’empêchera ces personnes de constituer dans leur domaine pr
222nt autonomes pour toutes les tâches de dimensions régionales ou communales, dans le cadre des plans continentaux. Que faire ? En
223ignement nationaliste par un enseignement d’abord régional, puis européen et mondial. Toute l’histoire qu’on nous a enseignée es
224me des écoles — est de former des administrateurs régionaux, des citoyens responsables à tous les étages et dans tous les domaine
225 noir, pouvoir des fleurs, pouvoir jeune, pouvoir régional, etc. Le seul pouvoir qui importe est celui que l’on a sur soi-même,
76 1974, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Les grandes béances de l’histoire (printemps 1974)
226rs, le 25 janvier 1974, pour inaugurer le Conseil régional récemment nommé : L’expression Europe des régions non seulement me h
227ntrait en vigueur avec la nomination des Conseils régionaux, les gouvernants, à commencer par le chef de l’État, au lieu de salue
228des droits, un gouvernement propre, une autonomie régionale ou même l’indépendance totale… Le processus pourrait s’étendre à l’Eu
77 1975, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Pourquoi des régions ? (printemps-été 1975)
229cas est évidemment celui des régions, du problème régional. En tant qu’il est discuté en public, le problème ne date guère que d
230oixante de ce siècle. La bibliographie des études régionales qui clôt le Bulletin du CEC intitulé Naissance de l’Europe des région
231maine. C’est donc sur l’argumentation du problème régional que je voudrais centrer mes réflexions. À la question Pourquoi des ré
232mme chez leurs voisins la conscience d’une entité régionale sous-jacente, qui ne demanderait, pour exister, qu’à être libérée de
233n en est venu à constituer la première Commission régionale transfrontalière reconnue par des gouvernements — en l’occurrence ceu
234qui appellent d’urgence la gestion d’une autorité régionale, sous le contrôle direct des populations intéressés, voire immédiatem
78 1975, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Paradoxes de la prospective (automne 1975)
235 nécessaire que d’assurer l’autonomie des centres régionaux. Au ve siècle, par suite de l’affaiblissement général de l’empire, l
79 1977, L’Avenir est notre affaire. I. Système de la crise — 3. La clé du système ou l’État-nation
236donner — car elles sont toutes supranationales ou régionales. Tant qu’il y aura cet N dans le PNB, non seulement l’instrument res
237é, etc. Faudrait-il alors le remplacer par un PRB régional, un PEB européen et finalement un PMB mondial, qui colleraient mieux
238s groupes, dans une communauté donnée. Ces Bilans régionaux et continentaux, mondiaux, prendraient en compte par exemple : — côt
239endre en main leurs destins, à l’échelon local et régional, et de faire prévaloir l’intérêt général sur celui des États nationau
240 fondé sur la coopération civique, les autonomies régionales et la recherche du bonheur personnel plutôt que du prestige national.
241 Comment sortir du système : vers l’autogestion régionale La résistance d’une chaîne étant celle de l’anneau le plus faible, es
242petites communautés naissantes pour l’autogestion régionale en dépit de l’État-nation niveleur, fauteur de dépression civique, pa
80 1977, L’Avenir est notre affaire. II. De la prévision — 6. L’avenir sensible au cœur
243 nécessaire que d’assurer l’autonomie des centres régionaux. Au ve siècle, par suite de l’affaiblissement général de l’empire, l
81 1977, L’Avenir est notre affaire. II. De la prévision — 7. Première histoire de fous : l’Auto
244 dépens de l’autonomie des communautés locales et régionales et de la participation des citoyens à leur gestion. 4. Le quatrième c
82 1977, L’Avenir est notre affaire. III. Repartir de l’Homme — 10. Passage de la personne à la Cité
245 politique systématique d’effacement des réalités régionales et des groupes, au profit de l’abstrait national 123 . Or, nous le vo
246l prolonge le bras) aux pouvoirs de niveau local, régional, ou continental, dont il devait rester le serviteur. Le pire État est
83 1977, L’Avenir est notre affaire. III. Repartir de l’Homme — 11. Les variétés de l’expérience communautaire
247vement « fermée » par sa fonction. D’implantation régionale et de visée européenne, la Coopérative de Longo Maï préfigure cette «
248nt de singularités (personnelles, communautaires, régionales, nationales) régulatrice de leur circulation et soucieuse d’engendrer
249à faire rien de concret. C’est au niveau local et régional, c’est pratiquement dans les communes, au sens municipal du terme, qu
84 1977, L’Avenir est notre affaire. III. Repartir de l’Homme — 12. Que tout appelle les Régions
250ire, sinon reconnaître ces différences locales et régionales, et s’efforcer d’y adapter l’implantation des constructions urbaines
251bue d’ailleurs à identifier. Mais alors, l’entité régionale, complexe de fonctions qui s’exercent dans un espace limité par les c
252venir, à l’approbation des communautés locales et régionales paraît « hautement probable » aux experts américains d’aujourd’hui. C
253a pollution ne devient efficace que dans l’espace régional Au niveau national, l’échec est manifeste. Car ce n’est pas seulement
254 lacunes existent au niveau cantonal, communal et régional. » (Nous sommes en Suisse.) Ailleurs, dans les pays maritimes, la lut
255fférence. C’est surtout, qu’à l’échelle locale et régionale, la vie quotidienne est sentie comme qualité (ou manque de qualité) t
256manière à accroître les autonomies municipales et régionales, et à prévenir les concentrations stato-nationales de puissance, tout
257ysages, qui sont la chose de tous dans l’ensemble régional, et non pas d’un ou deux propriétaires d’un morceau de sol ; et enfin
258 constance depuis trois décennies — son antithèse régionale porte désormais toutes nos chances, celles d’une fédération de nos pe
85 1977, L’Avenir est notre affaire. III. Repartir de l’Homme — 13. Les variétés de l’expérience régionale
259 [p. 289] 13 Les variétés de l’expérience régionale Alors que les Communautés de Bruxelles abordaient la Région, au dépar
260e manifeste le désir d’autonomie d’une communauté régionale, le problème n’est donc pas du tout de définir d’abord son territoire
261us l’a fait voir : selon les temps et les espaces régionaux, certains facteurs priment tous les autres. Ainsi l’ethnie peut deven
262nir l’agent déterminant d’une prise de conscience régionale, et l’est devenue effectivement au cours de la dernière décennie, en
263ts, s’agit-il vraiment de Régions, de communautés régionales, ou seulement de nations, au sens ancien du terme ? L’Irlande (3 mill
264des droits, un gouvernement propre, une autonomie régionale ou même l’indépendance totale… Le processus pourrait s’étendre à l’Eu
265in de [p. 299] déterminer la communauté — locale, régionale ou fédérale — soit mise à son service. Aujourd’hui, c’est l’État-nati
266 mesures écologiques est nécessairement locale et régionale dans la grande majorité des cas : choix du site d’une centrale nucléa
267Tout se décide là-bas ! » L’existence de pouvoirs régionaux, à portée de voix, changerait tout cela. Ma voix compterait, et je po
268énergie et de l’économie que l’échelon écologique régional se constitue et se charge d’affectivité. Il y a, dans la révolte civi
269des fondamentales peuvent être faites, les études régionales financées et la politique continentale élaborée. [p. 303] Hiérarchie
86 1977, L’Avenir est notre affaire. III. Repartir de l’Homme — 14. L’autogestion politique
270re doctrine. Dangers réels ou non de la formule régionale 1. — « La balkanisation de l’Europe. » Ce qui fait peur, c’est l’idée
271 personnes ou de puissance collective, le système régional ne sera jamais assez complexe, le système stato-national jamais assez
272légale qui refuse de tenir compte des différences régionales et culturelles dans les mœurs et coutumes, le langage, l’enseignement
273aît pour siennes — comment va s’exercer au niveau régional ce pouvoir proprement politique ? Qui aura charge de répartir le prod
274ien si cela conduit à souhaiter ou non un pouvoir régional. La Région se définit comme un ensemble de syndicats (ou coopératives
275’on voit paraître la nécessité de quelque Conseil régional dans lequel chaque fonction, chaque syndicat de communes ait ses repr
276e communes ait ses représentants élus. Ce pouvoir régional, émanation du peuple et proche de lui, à tous égards, rendra compte d
87 1977, L’Avenir est notre affaire. III. Repartir de l’Homme — 15. Stratégie
277pour effet de sauvegarder les autonomies locales, régionales ou nationales au sens premier de l’expression 183 .) À cette question
278 de la personne et de la communauté municipale et régionale 184 .) En cette phase, la Fédération seule peut garantir l’autonomie
279nsidérée et celles de la communauté — municipale, régionale ou fédérale — la plus apte à se charger de cette tâche ; et fixer à c
280nistre. L’information sur les problèmes locaux et régionaux étant (ou pouvant être) la plus dense et détaillée, la participation
281aillée, la participation aux décisions locales et régionales est la plus efficace et universelle. À mesure qu’on s’élève sur l’éch
282 rassembler les informations provenant des relais régionaux, les traiter, en faire des synthèses, puis transmettre aux Régions le
283é toutes les autonomies et les Conseils locaux et régionaux. Les idéologies ne comptent pas, au regard des structures de l’État.
284 Noir, pouvoir des fleurs, pouvoir jeune, pouvoir régional. Or, un seul nous importe au bout du [p. 349] compte : le pouvoir que
285s possibles en partant de l’émergence du problème régional : 1. L’État-nation déclare la guerre à la Région et l’écrase. 2. Le d
286rcissement de l’État-nation renforce le dynamisme régional et conduit à l’éclatement des quelques-uns des plus grands États-nati
287nt autonomes pour toutes les tâches de dimensions régionales. Or, les Régions sont des grappes de communes. C’est donc au niveau d
288 droit de la commune à se rattacher aux syndicats régionaux de son choix, qu’il s’agisse de l’environnement, de l’énergie, des tr
289tonome principalement alimenté par les ressources régionales.   — Bien entendu, votre plan n’est qu’un rêve ? — La différence entr
290t encore « nationaux » avant tout ; donc pas plus régionaux [p. 360] qu’européens. Leur but est d’accéder au pouvoir existant, d’
88 1977, Foi et Vie, articles (1928–1977). Pédagogie des catastrophes (avril 1977)
291nt encore « nationaux » avant tout, donc pas plus régionaux qu’européens. Leur but est d’accéder au pouvoir existant, d’occuper s
89 1979, Rapport au peuple européen sur l’état de l’union de l’Europe. Introduction
292llent donc des solutions d’union continentales ou régionales, au-delà et en deçà de nos États-nations. [p. 15] A. L’Europe et l
293de nos peuples. Front vert, autonomies locales et régionales, communautés de toutes vocations, tels sont les noms et les symboles
294: la Conférence européenne des pouvoirs locaux et régionaux. Sur la première, laissons la parole au chancelier Helmut Schmidt, pa
295— la Conférence européenne des pouvoirs locaux et régionaux n’est encore qu’un organisme technique et purement consultatif. Mais
296uvernements, des délégués envoyés par les entités régionales les plus diverses de tous nos pays, régions italiennes, cantons suiss
297 les notions très nouvelles de pouvoirs locaux et régionaux réels, c’est-à-dire dotés de moyens financiers propres, de conseils l
90 1979, Rapport au peuple européen sur l’état de l’union de l’Europe. I. L’économie
298ectifs qu’il utilise, les institutions locales ou régionales auxquelles il peut participer. Une politique de « qualité de la vie »
299odes de production de masse, et une planification régionale. Des processus de solidarité. — Cependant, toute l’activité économiq
300rope a besoin, aujourd’hui, d’un véritable projet régional qui transcende les barrières politiques et douanières, et donne au mo
301 regain d’intérêt pour les communautés locales et régionales : là seulement l’homme et la femme peuvent faire entendre leur voix,
91 1979, Rapport au peuple européen sur l’état de l’union de l’Europe. II. L’énergie
302 votes négatifs de plusieurs conseils généraux et régionaux en France, de cantons et de communes en Suisse, de Länder en RFA, de
303 aux populations concernées à l’échelle locale et régionale le droit de se prononcer sur les implantations d’ouvrages producteurs
92 1979, Rapport au peuple européen sur l’état de l’union de l’Europe. III. L’environnement
304ns fondamentales : a) La formation d’institutions régionales, plus petites que la plupart de nos États nationaux, et mieux adaptée
305ractères distinctifs de l’Europe. C’est au niveau régional, et là seulement, que peuvent être réalisées avec efficacité les mesu
306s dimensions, continentales, transfrontalières ou régionales. Changer de cap Certes, il n’est pas question que tous les citoyens
307s les plus conscients des réalités écologiques et régionales, nos peuples possèdent désormais des moyens efficaces de donner forme
93 1979, Rapport au peuple européen sur l’état de l’union de l’Europe. IV. Les Régions
308hniques, à la suppression des libertés locales et régionales, à la subordination croissante de l’homme, de ses valeurs et de ses d
309. 113] de prise au sérieux de réalités locales et régionales. L’un de ces deux mouvements ne va pas sans l’autre ; en réalité, ils
310ruxelles une « Direction générale de la politique régionale », se manifestent les premières revendications régionalistes dans de
311« dévolution » du pouvoir central à des autorités régionales ; en Italie, agitation pour l’entrée en vigueur de la Constitution vo
312nt s’occupe la Direction générale de la politique régionale des Communautés. Les revendications ethniques n’y jouent pratiquement
313uent à former dans leur population une conscience régionale et le sens d’une communauté de destin. C’est ainsi que la Regio basil
314 de « défis » économiques, à susciter des projets régionaux sans précédents historiques (du moins conscients), tournés vers un av
315la Franche-Comté… Il semble donc que le phénomène régional dans son ensemble puise ses motivations essentielles dans une réactio
316uxelles, en 1961, la Conférence sur les économies régionales apparaît comme la première reconnaissance officielle du thème régiona
317me la première reconnaissance officielle du thème régional sur le plan européen. Des initiatives spontanées groupant économistes
318ndis qu’à la « Direction générale de la politique régionale » créée par les Communautés de Bruxelles répondra dès 1970 la « Confé
319la « Conférence européenne des pouvoirs locaux et régionaux » du Conseil de l’Europe. Celle-ci convoque à Strasbourg en 1972 une
320eur tour vont alimenter hebdomadaires et journaux régionaux, manifestes, tracts et bulletins de liaison, tout cela traduisant la
321dans la prise de conscience [p. 130] du phénomène régional, mais déjà dans la mise en forme des mesures tendant à instaurer l’au
322ouverainetés nationales au profit des communautés régionales, unités de base de toute fédération. Les Communautés économiques rend
323’Europe, par sa Conférence des pouvoirs locaux et régionaux, a lancé l’idée d’un Sénat européen des Régions : c’est à ce jour l’i
324 dans la capitale, mais à constituer des pouvoirs régionaux, sur place, avec les moyens du bord, par des initiatives de groupes p
325 les responsables gouvernementaux de la politique régionale se forment une vision globale, et non pas sectorielle (intéressée) ni
326nne enfin les moyens indispensables à l’autonomie régionale. 4. Que la Presse, la Radio, la TV et l’École ne [p. 133] perdent pas
94 1979, Rapport au peuple européen sur l’état de l’union de l’Europe. V. La défense de l’Europe
327n. Une Europe fédérée dans et pour ses diversités régionales, une Europe neutre, aurait pour intérêt [p. 147] vital de préconiser
95 1979, Rapport au peuple européen sur l’état de l’union de l’Europe. VII. Programme pour les Européens
328ces naturelles. Créer des réseaux continentaux et régionaux [p. 162] de communication au service de la participation des citoyens
329otiver la volonté de défense sur place, locale et régionale, dans toute l’Europe. Ce qui exige l’union, mais pas n’importe laquel
96 1979, Rapport au peuple européen sur l’état de l’union de l’Europe. Annexes
330de la loi d’application du 16 mai 1970. Le régime régional a permis l’accession au pouvoir du parti communiste dans plusieurs pr
331ésente la caractéristique unique d’unir au niveau régional des ressortissants d’un pays de l’Est et de deux pays de l’Ouest. dé
332 une unité. » En aucun [p. 181] cas, le découpage régional ne devra établir de frontière au travers d’une telle communauté. 3. L
333 l’élection au suffrage universel d’une assemblée régionale délibérante et l’existence d’un exécutif régional responsable devant
334égionale délibérante et l’existence d’un exécutif régional responsable devant elle. 4. Le principe de l’autonomie régionale s’ap
335nsable devant elle. 4. Le principe de l’autonomie régionale s’applique à tous les domaines essentiels à la vie et au développemen
336Une deuxième Chambre européenne, à représentation régionale, donne aux Régions le moyen d’intervenir dans la politique de constru