1 1930, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Les soirées du Brambilla-club (mai 1930)
1e toiles tendues au devant d’un petit théâtre. La rampe est d’un bleu stellaire, un bleu d’Aldébaran. On joue Rose de Tannenb
2 1932, Le Paysan du Danube. II. La lenteur des choses — II.2. Petit journal de Souabe
2ite et nourrie par tout ce qui flotte dans l’air, rampe, gratte le sol, pique, bruisse exquisement au vent. Ainsi se créent p
3e toiles tendues au devant d’un petit théâtre. La rampe a des feux stellaires, couleur d’Aldébaran. On joue Rose de Tannenbou
3 1932, Le Paysan du Danube. II. La lenteur des choses — II.3. Châteaux en Prusse
4grès Louis XV. Nous la longeons, nous montons une rampe pavée qui s’engage sous un porche couvert aux colonnes enguirlandées
4 1936, Penser avec les mains (1972). II. Penser avec les mains — II.2. Éléments d’une morale de la pensée
5ance instantanée à l’Éternel. Nous avons lâché la rampe, et désormais l’accélération de notre chute dans le temps et l’espace
5 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. II. Pauvre province
6ée d’un bois de châtaigniers. On y accède par une rampe monumentale coupée régulièrement de marches nobles. La rampe conduit
7entale coupée régulièrement de marches nobles. La rampe conduit à une vaste terrasse herbue. Une maison de maîtres d’assez be
6 1937, Esprit, articles (1932–1962). Journal d’un intellectuel en chômage (fragments) (juin 1937)
8ée d’un bois de châtaigniers. On y accède par une rampe monumentale coupée régulièrement de marches nobles. La rampe conduit
9entale coupée régulièrement de marches nobles. La rampe conduit à une vaste terrasse herbue. Une maison de maître d’assez bea
7 1938, Journal d’Allemagne. 1. Journal (1935-1936)
10mmées tenues par ceux du premier rang forment une rampe clignotante et rougeoyante à la hauteur des chemises brunes ou noires