1 1924, Articles divers (1924–1930). M. de Montherlant, le sport et les Jésuites (9 février 1924)
1 plusieurs comme l’un des héritiers de Barrès. Le rapprochement est peut-être prématuré, tout au plus peut-on dire qu’à l’heure prése
2 1926, Articles divers (1924–1930). Les Bestiaires, de Henry de Montherlant (10 juillet 1926)
2tout de suite une orgie d’évocations antiques, de rapprochements superstitieux, de grands symboles païens, et l’on se perd dans un syn
3 1927, Articles divers (1924–1930). Jeunes artistes neuchâtelois (avril 1927)
3] laisse espérer parmi nos artistes bien d’autres rapprochements moins paradoxaux. Donzé n’est pas de ceux pour qui la peinture consis
4 1927, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Louis Aragon, le beau prétexte (avril 1927)
4s d’une phrase de Vinet — laissons s’esclaffer du rapprochement les auteurs de manuels de littérature — : « Un mysticisme creux et af
5 1933, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Poésie dialectique (juillet 1933)
5e pas sa puissance de la nouveauté paradoxale des rapprochements qu’elle opère ? Ne jaillit-elle pas de la tension des contradictoires
6 1933, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Petites notes sur les vérités éternelles (1932-1933)
6urquoi nous ne pouvons pas accepter un instant le rapprochement qu’on nous invite à faire entre barthisme, thomisme et réaction. Bart
7 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.10. La mesure soviétique
7à l’excès les généralisations de la critique, les rapprochements et les oppositions sommaires. Mais un fait demeure hors de doute et s
8 1936, Penser avec les mains (1972). II. Penser avec les mains — Préambule
8e. Image, geste ou métaphore qui consiste dans le rapprochement de deux mots, ou de deux fonctions, que toute la culture d’hier s’éve
9 1936, Esprit, articles (1932–1962). Culture et commune mesure (novembre 1936)
9à l’excès les généralisations de la critique, les rapprochements et les oppositions sommaires. Mais un fait demeure hors de doute et s
10 1936, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Du danger de confondre la bonne foi et le stalinisme (juillet 1936)
10erait en vain, dans ce travail habile, le moindre rapprochement entre les méthodes de Taylor et le stakhanovisme. Grave lacune, qui n
11 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. I. N’habitez pas les villes !
11 et Gottgemeinsamkeit (communion avec Dieu). Leur rapprochement exprime le sens profond de la lande, son sens ésotérique si l’on veut
12 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. II. Pauvre province
12ie pour spécialiste, vous n’auriez jamais fait ce rapprochement ? Ce petit fait, si l’on y réfléchit, résume un drame. Ce drame est c
13 1937, Esprit, articles (1932–1962). Albert Thibaudet, Histoire de la littérature française de 1789 à nos jours (mars 1937)
13, métaphysiques, viennent tout juste fournir un « rapprochement », une « référence », et ne sont qualifiés, en passant, que par rappo
14 1937, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). De la propriété capitaliste à la propriété humaine et Manifeste au service du personnalisme, par Emmanuel Mounier (février 1937)
14ié ici même en 1932, ne manquera pas de faire des rapprochements fort instructifs. Ce terme de personne, que nous jetions alors dans l
15 1937, Bulletin de la Guilde du Livre, articles (1937–1948). Pages inédites du Journal d’un intellectuel en chômage (octobre 1937)
15 et spécialiste” 2 — L’auteur paraît croire à un rapprochement absurde. Il fait erreur. Nous sommes dans le Midi, où un sentiment ob
16 1937, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). L’autorité assure les libertés (mai 1937)
16u Conseil d’État actuel. Mais, si nous faisons ce rapprochement, c’est pour marquer aussitôt les différences, qui sont profondes. Tou
17 1938, Journal d’Allemagne. 1. Journal (1935-1936)
17 parler non sans une vive nostalgie de l’œuvre de rapprochement franco-allemand qu’il avait entreprise dans cette ville. Échange d’ét
18 1938, Esprit, articles (1932–1962). L’amour action, ou de la fidélité (novembre 1938)
18nt un esprit fatigué : on se laisse aller à des « rapprochements » idiots. Par contre, dans un état normal du corps et de l’esprit, le
19 1939, L’Amour et l’Occident (1972). Préface à l’édition de 1956
19 sur leurs terres. Les documents que je cite, les rapprochements que je suggère, sont beaucoup moins des preuves que des illustrations
20 1939, L’Amour et l’Occident (1972). II. Les origines religieuses du mythe
20uvre 15  ». Et cela n’est pas sans inciter à des rapprochements très précis avec ce que l’on a dit plus haut du mythe de Tristan, qui
21atin, le Dispater gaulois… [p. 65] Bien d’autres rapprochements nous tentent, dont l’un au moins intéresse directement l’objet de ce
22Mais certains traits de mœurs nous incitent à des rapprochements plus précis. On se rappelle que Tristan, après la mort de ses parents
21 1939, L’Amour et l’Occident (1972). III. Passion et mystique
23ux réalités. Reste à savoir dans quelle mesure ce rapprochement ne nous est pas suggéré par la seule nature du langage. On a remarqué
24u et elle au monde ». A-t-on le droit d’opérer ce rapprochement entre un génie religieux du premier ordre et un poème où l’élément my
22 1939, L’Amour et l’Occident (1972). IV. Le mythe dans la littérature
25n du langage même des Cathares peut induire à des rapprochements souvent troublants : nous l’avons vu à propos des mystiques. [p. 194
23 1939, L’Amour et l’Occident (1972). V. Amour et guerre
26genèse des instincts, je m’en tiendrai à quelques rapprochements formels entre les arts d’aimer et de guerroyer du xiie siècle jusqu’
24 1939, L’Amour et l’Occident (1972). VII. L’amour action, ou de la fidélité
27nt un esprit fatigué : on se laisse aller à des « rapprochements » idiots. Par contre, dans un état normal du corps et de l’esprit, le
25 1939, Les Cahiers protestants, articles (1938–1968). Nicolas de Flue et la Réforme (1939)
28maginable pendant ses vingt dernières années ? Ce rapprochement, que je ne puis qu’esquisser, nous mettrait-il en mesure de deviner l
26 1940, Les Cahiers protestants, articles (1938–1968). L’Église et la Suisse (août 1940)
29ez-le, est un obstacle assez considérable à notre rapprochement avec d’autres Églises dans le mouvement œcuménique. (Je pense à l’Égl
30, les Églises de Suisse devraient avoir à cœur ce rapprochement, plus qu’aucune autre Église au monde. Nos traditions fédéralistes de
31ent à cette mission de compréhension d’autrui, de rapprochement, de mutuelle instruction, qui est la mission du jeune mouvement œcumé
27 1944, Les Personnes du drame. I. Sagesse et folie de la personne — 1. Le silence de Goethe
32is. Il convient de marquer toutefois qu’un pareil rapprochement eût exaspéré Goethe autant peut-être que Rimbaud 2 , mais je crois, d
28 1947, Doctrine fabuleuse. Orientation
33au sens où je l’entends ici. Il m’a semblé que le rapprochement de ces trois mots : mythe, événement, réalité, était de nature à orie
29 1947, Bulletin de la Guilde du Livre, articles (1937–1948). Consolation à Me Duperrier sur un procès perdu (décembre 1947)
34amare. Ainsi dans la Gazette de Lausanne  : Un rapprochement surprenant Me Duperrier, brandissant le livre de Denis de Rougemont,
30 1949, Réforme, articles (1946–1980). « Êtes-vous partisan du rapprochement franco-allemand ? » (29 janvier 1949)
35 [p. 4] « Êtes-vous partisan du rapprochement franco-allemand ? » (29 janvier 1949) h L’ère des « rapprochements 
36co-allemand ? » (29 janvier 1949) h L’ère des « rapprochements » est dépassée. Il s’agit pour nous, Européens, de construire ensembl
31 1957, Preuves, articles (1951–1968). Sur la pluralité des satellites (II) (décembre 1957)
37ves quoique dissimulées, jouent dans le sens d’un rapprochement futur entre le peuple russe et l’Occident. Le spoutnik lui-même, dans
32 1959, Preuves, articles (1951–1968). Nouvelles métamorphoses de Tristan (février 1959)
38aves raisons que j’ai de redouter que leur simple rapprochement choque le sens esthétique du lecteur et révolte son sens moral… Mais
33 1959, Preuves, articles (1951–1968). Rudolf Kassner et la grandeur (juin 1959)
39lié pour ses 80 ans (le Gedenkbuch déjà cité), le rapprochement que je suggérais entre le Zen et sa propre pensée l’a frappé : Cela
34 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. I. Première partie — 1. Nouvelles métamorphoses de Tristan
40aves raisons que j’ai de redouter que leur simple rapprochement choque le sens esthétique du lecteur et révolte son sens moral… Mais
35 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. I. Les Origines d’Hésiode à Charlemagne, (du ixe siècle av. J.-C. au xie siècle de notre ère) — I.4. Cadmus ou la quête d’Europe
41le continent occidental. Non moins curieux est le rapprochement qui saute aux yeux, mais déconcerte, entre le Japhet de la Genèse, fi
36 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. I. Les Origines d’Hésiode à Charlemagne, (du ixe siècle av. J.-C. au xie siècle de notre ère) — I.5. Les étymologies
42’en trouve guère, et recense surtout des erreurs, rapprochements abusifs, calembours, pataquès ; en tant qu’art, elle n’en trouve que
37 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. II. Prises de conscience européennes. De Pierre de Bois à l’Abbé de Saint-Pierre, (xive au xixe siècle) — II.2. Premiers plans d’union
43ous [p. 67] paraît que le justifient les nombreux rapprochements que cette lecture suggère avec les circonstances de notre temps. Au
38 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. II. Prises de conscience européennes. De Pierre de Bois à l’Abbé de Saint-Pierre, (xive au xixe siècle) — II.5. Les grands desseins du xviie siècle
44qu’a pris ce mot dans notre siècle, impliquant le rapprochement des confessions chrétiennes vers l’unité qu’ordonnait l’Évangile. Tou
39 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. IV. L’Ère de la Révolution de Kant à Hegel — IV.5. L’Europe des adversaires de l’Empereur
45peu d’atouts : il condamne d’avance toute idée de rapprochement avec l’orthodoxie ou avec les protestants, qui n’ont qu’à se soumettr
40 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. IV. L’Ère de la Révolution de Kant à Hegel — IV.7. Synthèses historico-philosophiques (II)
46r une connexion plus étroite et plus variée et un rapprochement entre les États européens ? Qui sait si l’Europe jusqu’alors sommeill
41 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. V. L’Ère des nations, (de 1848 à 1914)
47 mouvement grandit chaque jour, — le phénomène du rapprochement des Européens, des Européens qui s’éloignent de plus en plus des cond
42 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. VII. L’Ère des fédérations. De l’Unité de culture à l’union politique — VII.4. L’Unité dans la diversité. Fondement de l’Union fédérale
48sique, c’est un chef-d’œuvre de tempérament et de rapprochement des conditions favorables à l’homme. Et l’homme y est devenu l’Europé
43 1961, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Esquisse d’une biographie : J. H. Retinger (1960-1961)
49te proche et rentre au Mexique. (Par la suite, le rapprochement entre le Mexique et l’Amérique officielle, auquel il a travaillé, ser
50 mêmes années, une mission au Vatican, amenant un rapprochement entre le gouvernement mexicain et l’Église ; l’élection de J.H.R. au
44 1962, Les Chances de l’Europe. III. L’Europe s’unit
51ns qu’a pris ce terme de nos jours, impliquant le rapprochement des confessions chrétiennes. C’est donc, en plus du motif de la paix,
45 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. I. Le paysage historique, ou comment se forme une fédération — I.8. « Il a fallu plus de six siècles pour fédérer les cantons suisses »
52ques et économiques des cantons commandaient leur rapprochement sinon leur fusion, les préférences de leurs habitants [p. 96] ne cess
46 1968, Réforme, articles (1946–1980). Vers l’Europe des régions ? (30 novembre 1968)
53e des régions, puisque vingt ans de tentatives de rapprochement n’ont abouti à rien sur le plan politique. Cette situation tient au f
47 1968, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). Vers l’Europe des régions [Entretien]
54e des régions, puisque vingt ans de tentatives de rapprochement n’ont abouti à rien sur le plan politique. Cette situation tient au f