1 1924, Articles divers (1924–1930). M. de Montherlant, le sport et les Jésuites (9 février 1924)
1ée dans le corps du joueur à la vue de la prairie rase où rebondit un ballon. Si l’on considère la vie sociale comme un jeu
2 1926, Articles divers (1924–1930). Soir de Florence (13 novembre 1926)
2é. Plus proches, les syllabes nous parviennent au ras du fleuve sombre. Nul désir en nous de comprendre ce lamento. Le ciel
3 1932, Le Paysan du Danube. II. La lenteur des choses — II.2. Petit journal de Souabe
3 [p. 139] devant moi, une biche dresse la tête au ras des herbes, se lève, saute sur place, — n’est plus là. — J’ai poursui
4 1932, Le Paysan du Danube. II. La lenteur des choses — II.3. Châteaux en Prusse
4aviat. Par des chemins à peine tracés au [p. 174] ras de la plaine sablonneuse, — et parfois hors des pistes, à travers la
5 1935, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Soirée chez Nicodème (mai 1935)
5ous devenu ? Peut-on dire que l’homme de la table rase se soit placé sur le « terrain concret de l’humble bon sens » ? Pardo
6adoxe ». Il ne nous pardonne guère de faire table rase de ce qu’il appelle « l’expérience chrétienne ». [p. 161] Un étudia
7 c’est cela seul qui compte, et qu’ils font table rase de tout le reste ! Comme s’ils étaient… Je ne veux pas blasphémer. Il
6 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. Préambule
8 paysage horizontal. Des voiles ocrées passent au ras des dunes basses qui ondulent à peine, en demi-cercle devant nous, ma
7 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. I. N’habitez pas les villes !
9n est tenté de l’imaginer : la vigne croît ici au ras d’un sol sablonneux que l’on fume avec du varech. De l’île, du villag
10rrir la vision. Pas de mouches dans la lumière au ras des landes. Lucidité stérile du bel hiver. La colère y jaillit sans r
11 millénaire dans cette faible activité humaine au ras du sol, sous ce grand [p. 83] ciel… Au nom de quelle « vérité » bruta
8 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. II. Pauvre province
12asier… Je me suis réveillé tard. Tandis que je me rase, j’entends Simard qui apostrophe la mère Calixte près du bassin. « Je
9 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. III. L’été parisien
13 vie aux allées droites bordées [p. 249] de gazon ras, en teintes plates et pâles comme le lavis d’un architecte, oui, pour
10 1937, Esprit, articles (1932–1962). Journal d’un intellectuel en chômage (fragments) (juin 1937)
14asier… Je me suis réveillé tard. Tandis que je me rase, j’entends Simard qui apostrophe la mère Calixte près du bassin. « Je
11 1937, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). N’habitez pas les villes (Extrait d’un Journal) (juillet 1937)
15rrir la vision. Pas de mouches dans la lumière au ras des landes. Lucidité stérile du bel hiver ! La colère y jaillit sans
16 millénaire dans cette faible activité humaine au ras du sol, sous ce grand soleil… Au nom de quelle « vérité » brutaliser
12 1939, L’Amour et l’Occident (1972). VI. Le mythe contre le mariage
17ouci de préserver le passé à celui de faire table rase pour construire quelque chose de plus net, sans compromis. Mais si l’
13 1939, Bulletin de la Guilde du Livre, articles (1937–1948). Puisque je suis un militaire… (septembre 1939)
18timentale, et l’on ne sait plus la reconnaître au ras du sol, au niveau des choses brutes et brutales. Pourtant, rien n’est
14 1940, Mission ou démission de la Suisse. 5. Esquisses d’une politique fédéraliste
19er ce qui existe plutôt que de décréter sur table rase ; leur refus d’opposer pathétiquement la tradition et le progrès, tou
15 1942, La Part du Diable (1982). IV. Le Diable dans nos Dieux et dans nos maladies
20ut le mal vient des étages ! » À vrai dire, on en rase pas mal, ces derniers temps. 49. L’ennui, sentiment moderne La somm
16 1945, Le Figaro, articles (1939–1953). Le dernier des Mohicans (11 octobre 1945)
21ur un vert d’eau limpide. Une grande flèche rouge rase les cimes en silence, devient oiseau, devient petit avion luisant au
17 1946, Journal des deux Mondes. 4. Puisque je suis un militaire…
22timentale, et l’on ne sait plus la reconnaître au ras du sol, au niveau des choses brutes et brutales. Pourtant, rien n’est
18 1946, Journal des deux Mondes. 7. La route de Lisbonne
23ement à toutes les gares, [p. 89] mais parfois en rase campagne, pour embarquer un veau, ou laisser descendre un militante d
19 1946, Journal des deux Mondes. 8. Premiers contacts avec le nouveau monde
24ciel mat, tout est fait de main d’homme sur table rase, imbriqué, condensé, superposé, pour un usage massif, exactement prév
20 1946, Journal des deux Mondes. 9. Voyage en Argentine
25omme tous les vertiges de l’imagination sur table rase. Et le mélange des races, qui se limite au nord à un brassage des nat
26 des grises étendues. Paysage de brumes dorées au ras des prairies nues et des eaux populeuses, où semblent se mêler encore
21 1946, Journal des deux Mondes. 12. L’Amérique en guerre
27ateaux glissent devant les baies vitrées comme au ras des tapis. Ces splendeurs sont encore ce qu’on trouve de moins cher d
22 1946, Journal des deux Mondes. 15. Le choc de la paix
28ur un vert d’eau limpide. Une grande flèche rouge rase les cimes en silence, [p. 213] devient oiseau, devient petit avion lu
23 1946, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Tableaux américains (décembre 1946)
29ciel mat, tout est fait de main d’homme sur table rase, imbriqué, condensé, superposé, pour un usage massif, exactement prév
24 1946, Foi et Vie, articles (1928–1977). Fédéralisme et œcuménisme (octobre 1946)
30ême l’épuiserait. Il n’y aurait plus qu’une table rase couverte de ruines pulvérisées. Le rôle de Churchill est de faire la
25 1948, L’Europe en jeu. Trois discours suivis de Documents de La Haye. I
31donc et même rebelle aux planifications sur table rase que l’Amérique, et surtout la Russie — ces deux grandes plaines d’un
26 1948, L’Europe en jeu. Trois discours suivis de Documents de La Haye. II
32 Certes, il est plus facile de décréter sur table rase, de simplifier les réalités d’un trait de plume, de tirer des plans à
27 1953, La Confédération helvétique. 2. Les institutions politiques
33 croit pas aux constructions ex nihilo, sur table rase. Son tempérament et son économie l’inclinent à réformer ce qui existe
28 1958, Preuves, articles (1951–1968). Sur un patriotisme de la terre (mars 1958)
34t de destinées minutieuses qui s’entrecroisent au ras du sol, nous passons lentement dans la nuit des hauteurs, un feu vert
29 1958, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). La création d’un Centre européen d’enseignement post-universitaire (juillet 1958)
35 a) Une « Université européenne » créée sur table rase, et conçue selon la formule classique, avec toutes ses facultés, son
30 1959, Preuves, articles (1951–1968). Sur un chassé-croisé d’idéaux et de faits (novembre 1959)
36que l’Amérique et la Russie développent sur table rase beaucoup plus vite que nous, à peu près aussi vite l’une que l’autre,
31 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. I. Les Origines d’Hésiode à Charlemagne, (du ixe siècle av. J.-C. au xie siècle de notre ère) — I.2. Le mythe de l’enlèvement d’Europe
37 légendaires comme l’épopée de Keret (retrouvée à Ras Shamra en 1929). Keret est roi des Sidoniens-Tyriens, c’est-à-dire de
32 1962, Les Chances de l’Europe. II. Secret du dynamisme européen
38rands ensembles à celle des relations humaines au ras du sol. Première étape de 200 000 à 100 000 m d’altitude : la compara
39ts sans résistances sérieuses, et comme sur table rase. En Europe, elle est née dans un contexte serré de principes vénérés
33 1964, Preuves, articles (1951–1968). Un district fédéral pour l’Europe (août 1964)
40ion européenne n’étant pas une création sur table rase, mais l’aboutissement d’un très long processus historique englobant d
41 deux mille mètres, parmi les pâturages à l’herbe rase, plantes grasses, petites fleurs intenses. Une place de bourg aux mai
34 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. I. Le paysage historique, ou comment se forme une fédération — I.6. « Ce petit peuple égalitaire… »
42fenêtres sans vitraux, on voit des pentes d’herbe rase, des pans de forêts, des rochers sur le ciel. Ces noms mêmes et l’his
35 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. II. L’union, sauvegarde de la diversité ou comment fonctionne une fédération — II.1. Les institutions et la vie politique
43 croit pas aux constructions ex nihilo, sur table rase. Son tempérament l’incline et son économie l’oblige à réformer ce [p.
36 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. II. L’union, sauvegarde de la diversité ou comment fonctionne une fédération — II.2. Les paradoxes de la vie économique
44 leur destin par de grandes entreprises sur table rase, ou par l’un de ces dons soudains et fabuleux que la nature — aidée p
37 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. IV. La Suisse, dans l’avenir européen
45ion européenne n’étant pas une création sur table rase, mais l’aboutissement d’un très long processus historique, englobant
46ves à 2 000 mètres, parmi les pâturages à l’herbe rase, plantes grasses, petites fleurs intenses. Une place de bourg aux mai
38 1970, Lettre ouverte aux Européens. Lettre ouverte, suite et fin
47banques d’information. (« Du passé, faisons table rase » est une assez touchante absurdité : il n’y a pas de révolution sur
39 1977, L’Avenir est notre affaire. III. Repartir de l’Homme — 15. Stratégie
48ont pu faire autrement que d’improviser sur table rase. Les deux constructions fédéralistes les plus réussies jusqu’ici port
40 1979, Rapport au peuple européen sur l’état de l’union de l’Europe. I. L’économie
49 — les nouvelles machines utilisées pour la coupe rase ou la plantation mécanique des forêts permettront de supprimer en dix