1 1929, Les Méfaits de l’instruction publique (1972). 7. L’instruction publique contre le progrès
1postulats rationalistes. En vérité, démocratie et rationalisme ne sont que deux aspects, l’un politique, l’autre intellectuel, d’une
2la Raison et les sentiments. Maintenant il y a le rationalisme  12 et la sentimentalité. Ce rationalisme-là triomphe non seulement
3y a le rationalisme  12 et la sentimentalité. Ce rationalisme-là triomphe non seulement dans les principes démocratiques, et dans c
4erait le deuxième temps d’une de ces triades. Son rationalisme nie l’être sous toutes ses formes, traduit tout en relations et veut
2 1932, Le Paysan du Danube. a. Le sentiment de l’Europe centrale
5sentimentalisme n’est pas du tout le contraire du rationalisme (mais nous vivons sur des distinctions de manuels). Il est même étonn
3 1932, Foi et Vie, articles (1928–1977). Goethe, chrétien, païen (avril 1932)
6emagne luthérienne ravagée par l’Aufklärung et le rationalisme. C’était le temps aussi du « Sturm und Drang » auquel Goethe devait d
4 1932, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Le silence de Goethe (mars 1932)
7ourgeois ne prouvent rien de plus que leur propre rationalisme, sans tension ni grandeur : ils ne savent pas voir dans la sagesse fa
8 des fins dernières, en tant que telles. De là ce rationalisme agressif qu’il oppose aux dévots : « S’occuper d’idées relatives à l’
5 1934, Esprit, articles (1932–1962). Définition de la personne (décembre 1934)
9ond en comble l’ordre des valeurs établies par le rationalisme et le collectivisme, elle prend pour mesure de tout la présence effec
6 1934, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Précisions sur la mort du Grand Pan (avril 1934)
10 citadines, elle revêt l’apparence victorieuse du rationalisme scientifique. Les progrès de la technique ont supprimé définitivement
7 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.3. Fatalités du rationalisme bourgeois
11 [p. 41] III Fatalités du rationalisme bourgeois Si l’on se demande quel est le principe central de notre so
12ques et polémiques qu’il évoque : c’est le mot de rationalisme. De même que le principe central, la vertu décisive et première de l
13e (créateur, humain ou cosmique), cette raison du rationalisme, qui n’est pas celle de Platon, ni d’Aristote, ni de Thomas d’Aquin,
14e, qui s’appellera selon les cas rationalisation, rationalisme, raison d’État ou dictature. L’examen des doctrines les plus puissant
8 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.4. Hegel, Comte, Marx, ou la rationalisation
15philosophes — qui saura vivifier le paradoxe d’un rationalisme enthousiaste, c’est elle qui gagnera la vraie bataille. Et la Révolut
16ôt, entraîné malgré lui par la logique interne du rationalisme, Marx dépasse ce point de vue polémique, oublie son but, qui était la
9 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.9. Tentatives de restauration d’une commune mesure
17us ? Le triomphe de la bourgeoisie était complet. Rationalisme, productivisme, capitalisme, foi au progrès, scientisme, sociologie,
10 1936, Penser avec les mains (1972). II. Penser avec les mains — II.1. La pensée prolétarisée
18avons décelé dans la logique interne d’un certain rationalisme 73 l’origine de cette complicité tacite qui lie depuis un siècle les
19isère, et leur trahison véritable. De là leur sec rationalisme, leur morale formaliste, leur pudibonde impartialité, enfin ce goût p
11 1936, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Du danger de confondre la bonne foi et le stalinisme (juillet 1936)
20ar la crise du Progrès n’est rien que la crise du rationalisme « plat », et l’histoire de ses démêlés avec le capitalisme qu’il enge
12 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. II. Pauvre province
21rgne. 9 octobre 1934 (Suite du précédent.) — Du rationalisme considéré comme la philosophie des célibataires 9 , — des états malth
22onde qui ne nous laisse plus de choix qu’entre un rationalisme « libéral » et stérilisant, et un nationalisme dynamique et assassin.
13 1937, Esprit, articles (1932–1962). Martin Lamm, Swedenborg (septembre 1937)
23’un effort admirable pour résoudre l’antinomie du rationalisme et du néo-platonisme sous l’égide de la foi chrétienne. Entreprise en
14 1937, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Historique du mal capitaliste (janvier 1937)
24ntradictoires du Progrès et de l’Épargne 71 . Son rationalisme est le reflet idéologique de cette même mentalité (ou attitude) dont
25ituel, créateur. Sous l’impulsion puissante de ce rationalisme enfin reconnu comme l’éthique idéale des nouveaux maîtres, la rationa
15 1939, L’Amour et l’Occident (1972). II. Les origines religieuses du mythe
26aube, les vergers fleuris et la Dame ? Tout notre rationalisme moderne appuie les savants romanistes dans leur conclusion unanime :
27re une conscience distincte. Il est indemne de ce rationalisme qui nous permet, à nous autres modernes, d’isoler et d’abstraire de t
16 1939, L’Amour et l’Occident (1972). IV. Le mythe dans la littérature
28littérature française : gauloiserie, gaillardise, rationalisme, polémique, misogynie curieusement exaspérée, naturalisme et réductio
17 1940, Mission ou démission de la Suisse. 2. La bataille de la culture
29ffort des Églises, tout d’abord. Jusqu’à l’ère du rationalisme, les Églises ont été les grandes pourvoyeuses de lieux-communs pour l
18 1940, Les Cahiers protestants, articles (1938–1968). La bataille de la culture (janvier-février 1940)
30ffort des Églises, tout d’abord. Jusqu’à l’ère du rationalisme, les Églises ont été les grandes pourvoyeuses de lieux communs pour l
19 1942, La Part du Diable (1982). I. L’Incognito et la révélation
31xe siècle témoigne de l’état pré-démentiel où le rationalisme avait amené le monde, en détruisant les religions et les mythes déten
32l. Le temps est venu de dépasser le faux dilemme rationalisme ou irrationalisme. Cette discussion a mal tourné, décidément. Elle a
20 1942, La Part du Diable (1982). II. Hitler ou l’alibi
33rel que la sexualité. Il est incontestable que le rationalisme 11 a déprimé depuis des siècles le sens religieux des Occidentaux. C
34 adorions : leur révolte serait notre carence. Le rationalisme régnant a pu produire des avions en masse et par ce moyen-là venir à
3580] en fin de compte, que la névrose créée par le rationalisme. (Mais l’homme tient à varier ses plaisirs, ou les prétextes du plais
21 1944, Les Personnes du drame. I. Sagesse et folie de la personne — 1. Le silence de Goethe
36ourgeois ne prouvent rien de plus que leur propre rationalisme, sans tension ni grandeur : ils ne savent pas voir dans la sagesse fa
37 des fins dernières, en tant que telles. De là ce rationalisme agressif qu’il oppose aux dévots : « S’occuper d’idées relatives à l’
22 1948, L’Europe en jeu. Trois discours suivis de Documents de La Haye. II
38ique. Elle échappe aux catégories géométriques du rationalisme vulgaire, mais correspond assez bien aux formes de pensée introduites
23 1954, Preuves, articles (1951–1968). La Table ronde de l’Europe (janvier 1954)
39inct politique opposé à l’esprit de système et au rationalisme rhétorique. Il doit rester incompréhensible à ceux qui, n’apercevant
24 1959, Preuves, articles (1951–1968). Rudolf Kassner et la grandeur (juin 1959)
40nie le Dieu personnel, il ne le nie pas au nom du rationalisme, oh ! pas du tout, mais en vertu de son idée de l’Infini, du trans-co
25 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. II. Deuxième partie — 6. Rudolf Kassner et la grandeur humaine
41nie le Dieu personnel, il ne le nie pas au nom du rationalisme, oh ! pas du tout, mais en vertu de son [p. 202] idée de l’Infini, du
26 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. V. L’Ère des nations, (de 1848 à 1914)
42e fut d’abord par le jésuitisme et ensuite par le rationalisme démocratique. À l’aide de la liberté de la presse, de la lecture des
27 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. VII. L’Ère des fédérations. De l’Unité de culture à l’union politique — VII.2. Vertus et valeurs européennes
43 clairement interprétée comme l’apparent échec du rationalisme… se compromettant dans le naturalisme et dans l’objectivisme. … La cr
44ez vu pour savoir que ce n’est certainement ni le rationalisme ni le progrès. L’optimisme, la foi dans le progrès, sont des valeurs
28 1968, Les Cahiers protestants, articles (1938–1968). Pour une morale de la vocation (1968)
45és sociaux et nationaux, de l’obscurantisme et du rationalisme, du piétisme et de l’existentialisme, etc. Y a-t-il encore une morale
29 1970, Le Cheminement des esprits. III. Champs d’activité — III.6. Culture et technique en Europe et dans le monde
46e, se combine, peu à peu, non sans peine, avec le rationalisme critique de la Grèce et son exigence de vérité, voire de véracité con
30 1970, Le Cheminement des esprits. III. Champs d’activité — III.12. Fécondité des études régionales
47honie à l’atonalité et à la musique concrète ; du rationalisme aux romantismes de toutes les époques, de la scolastique au marxisme
31 1971, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Dépolitiser la politique (printemps 1971)
48nsemble du travail automatique et inhumain que le rationalisme bourgeois imposait aux seuls prolétaires. 88 La condition prolétar
32 1973, Responsabilité de l’écrivain dans la société européenne d’aujourd’hui (1973). Responsabilité de l’écrivain dans la société européenne d’aujourd’hui
49z, Breton ou Céline, en haine et dérision de tout rationalisme, ou encore comme Beckett, Mailer ou Ionesco par le style brisé, dislo
33 1977, L’Avenir est notre affaire. II. De la prévision — 8. Deuxième histoire de fous : Hitler
50 détruite par toutes les forces de dissociation — rationalisme bourgeois ou marxiste, capitalisme anonyme et nomade, mélange des rac
34 1977, L’Avenir est notre affaire. III. Repartir de l’Homme — 15. Stratégie
51nsemble du travail automatique et inhumain que le rationalisme bourgeois imposait aux seuls prolétaires. » La condition prolétarienn