1 1927, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Dans le Style (janvier 1927)
1 [p. 61] Dans le Style (janvier 1927) e Nous recevons d’un Bellettrien facétieux cet « Hommage à Paul Morand » : Billet c
2 1928, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Daniel-Rops, Le Prince Menteur (décembre 1928)
2ce » qui disparaît, néanmoins. Enfin, le Français reçoit une lettre trouvée sur le corps de son ami suicidé, pathétique confes
3 1929, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). L’ordre social. Le Libéralisme. L’inspiration (novembre 1929)
3re dans la première boîte venue. Le lendemain, il reçut une réponse : « Vous avez commis une erreur, cher ami, mais bien excu
4 1930, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Voyage en Hongrie I (octobre 1930)
4mment la mesurer sans mauvaise grâce à qui vous a reçu comme un cadeau de Dieu. (« C’est Dieu qui vous envoie » dit la formu
5 1930, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Voyage en Hongrie II (novembre 1930)
5 endroit, en ce temps… Qui sait si tu ne l’as pas reçue ? Une qualité, une tendresse, quelque similitude… Oh ! bien peu ! Mai
6 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). Une exposition d’artistes protestants modernes (avril 1931)
6utes les choses. Nous écrivions aux auteurs, nous recevions des livres, des lettres. Van Gogh, en qui nous aimions tout : le past
7 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). Au sujet d’un grand roman : La Princesse Blanche par Maurice Baring (mai 1931)
7uteur : « La veille de la Chandeleur 1909, je fus reçu dans le sein de l’Église catholique…. le seul acte de ma vie que je s
8 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). Avant l’Aube, par Kagawa (septembre 1931)
8és sentimentales, ou de mauvaises nouvelles qu’on reçoit de sa famille. À la suite d’une discussion vive avec des étudiants ch
9 1931, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Les Éléments de la grandeur humaine, par Rudolf Kassner (octobre 1931)
9mes toutes les paroles qu’ils profèrent ; ils les reçoivent des [p. 643] prophètes ; s’il n’y avait pas de prophètes, les bavards
10 1932, Le Paysan du Danube. I. Le Paysan du Danube — I.2. Une « tasse de thé » au Palais C…
10ment d’étoile. Richard Strauss a levé la tête, il reçoit sur son bon visage où cette rosée divine fait perler une larme, la bé
11 1932, Le Paysan du Danube. I. Le Paysan du Danube — I.3. Voyage en Hongrie
11mment la mesurer sans mauvaise grâce à qui vous a reçu comme un cadeau de Dieu. (« C’est Dieu qui vous envoie », dit la form
12 endroit, en ce temps. Qui sait si tu ne l’as pas reçue ? Une qualité, une tendresse, quelque similitude… Oh ! si peu ! Mais
12 1932, Le Paysan du Danube. II. La lenteur des choses — II.4. Le balcon sur l’eau
13attends… Peut-être que déjà la parole fut dite et reçue quelque part en nous-mêmes, dans la brume où nous sommes perdus avec
13 1932, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Principe d’une politique du pessimisme actif (novembre 1932)
14; elle survient, et c’est alors un ordre que nous recevons et qui nous meut parmi les hommes tels qu’ils sont, — des hommes qui
14 1932, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Les Signes parmi nous, par C. F. Ramuz (janvier 1932)
15à-dire un événement perpétuellement possible, qui reçoit la vie comme un moule reçoit la matière en fusion et la réalise souda
16lement possible, qui reçoit la vie comme un moule reçoit la matière en fusion et la réalise soudain — la fait chose — en lui d
15 1932, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Le silence de Goethe (mars 1932)
17 chante une dernière fois la loi, au moment où il reçoit la grâce de lui échapper : « Wer immer strebend sich bemüht, — Den kö
18fforcé » a purifié le corps, et l’âme est prête à recevoir « l’amour d’en haut ». Car telle est la yoga occidentale, dont le Sec
16 1932, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). À prendre ou à tuer (décembre 1932)
19er quoi que ce soit de la terre, mais seulement à recevoir le pardon. Or il n’est de pardon que pour celui qui agit. On me dira
17 1933, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Solutions pratiques ? (mars 1933)
20 la mesure de leur obéissance. Ils n’ont donc pas reçu une révélation ésotérique, que l’homme d’aujourd’hui, sans doute, ne
21supporter, d’interpréter. Ils n’ont pas davantage reçu une révélation éthique, un étalon universel fournissant la mesure exa
22t du mal en toute chose. La révélation qu’ils ont reçue et qu’ils reçoivent est purement « pratique », c’est-à-dire immédiate
23e chose. La révélation qu’ils ont reçue et qu’ils reçoivent est purement « pratique », c’est-à-dire immédiate à chacun des cas de
18 1933, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Petites notes sur les vérités éternelles (1932-1933)
24 inconnu, passé ou à venir, mais bien d’un ordre, reçu hic et nunc, et d’une présence, qui juge tout. p. 55 x. « Peti
19 1934, Politique de la Personne (1946). Introduction — e. En dernier ressort
25sait que ce bras s’est tendu. La foi est un ordre reçu, obéi et ordonnateur. Elle contient tout ensemble, dans l’instant de
20 1934, Politique de la Personne (1946). I. Primauté du spirituel ? — 1. Destin du siècle ou vocation personnelle ?
26e. Et voilà la réalité décisive. Tous, nous avons reçu de Dieu cet ordre : tu aimeras ton prochain comme toi-même. Tous donc
27on prochain comme toi-même. Tous donc, nous avons reçu, chacun à notre place et dans nos circonstances particulières, une vo
21 1934, Politique de la Personne (1946). I. Primauté du spirituel ? — 2. Personne ou individu ? (d’après une discussion)
28r dans la vocation des prophètes. Tout homme peut recevoir une vocation, où qu’il se trouve, quelles que soient ses capacités. P
29ité, nous voyons, au contraire, que les vocations reçues s’insèrent naturellement dans le concret de la vie, et revêtent par l
30 qu’il ne peut connaître que [p. 61] lorsqu’il en reçoit un ordre, une vocation, et qu’il exécute cet ordre 13 . L’Esprit souf
31rsqu’il parle à l’un de nous, et que celui qui le reçoit dans cette parole croit en lui, il se passe quelque chose, on peut vo
22 1934, Politique de la Personne (1946). II. Principes d’une politique du pessimisme actif — 4. Ni ange ni bête : ni gauche ni droite, (Fondements théologiques d’une action politique)
32le croyant, il ne s’agit, d’abord, que d’un ordre reçu. Mais dès que l’ordre est véritablement reçu, et accepté, il s’agit d
33rdre reçu. Mais dès que l’ordre est véritablement reçu, et accepté, il s’agit de l’exécuter. L’ordre reçu par le chrétien es
34eçu, et accepté, il s’agit de l’exécuter. L’ordre reçu par le chrétien est dans l’instant, hic et nunc ; l’ordre imposé par
35volution, dans la durée. Mais il faut que l’ordre reçu s’insère aussitôt dans l’histoire ; et le problème des moyens, s’il d
36nt pas du monde ; dans le péché, mais comme ayant reçu la promesse d’être sauvés de son empire. L’action politique nous est
23 1934, Politique de la Personne (1946). II. Principes d’une politique du pessimisme actif — 5. Sur la devise du Taciturne
37; elle survient, et c’est alors un ordre que nous recevons et qui nous meut parmi les hommes tels qu’ils sont, — des hommes qui
24 1934, Politique de la Personne (1946). III. Idoles — 9. Antimarxiste parce que chrétien
38vie et de la mort, ce commandement que nous avons reçu d’être dans ce monde comme si nous n’y étions pas, cet état que Unamu
25 1934, Politique de la Personne (1946). IV. Problèmes de la révolution personnaliste — 11. D’un Cahier de revendications
39er quoi que ce soit de la terre, mais seulement à recevoir le pardon. Or il n’est de pardon que pour celui qui agit. On me dira
26 1934, Politique de la Personne (1946). IV. Problèmes de la révolution personnaliste — 13. Triomphe de la Personne, (Aphorismes)
40able entre deux vocations, une fois qu’elles sont reçues et qu’il s’agit de les réaliser. Mais les hommes ont grand-peur de se
27 1934, Politique de la Personne (1946). V. À la fois libre et engagé — Le protestantisme créateur de personnes
41eurs assemblées. Ceux qui en deviennent membres y reçoivent une assistance matérielle, mais ils y trouvent aussi des possibilités
42e part racheté de son péché ; et d’autre part, il reçoit une mission nouvelle, une vocation. Il devient le serviteur du Maître
43s la persona du droit romain, puisque l’homme qui reçoit une vocation possède une dignité indépendante de son rôle social. Com
28 1934, Foi et Vie, articles (1928–1977). Destin du siècle ou vocation personnelle ? (février 1934)
44e. Et voilà la réalité décisive. Tous, nous avons reçu de Dieu cet ordre : tu aimeras ton prochain comme toi-même. Tous donc
45on prochain comme toi-même. Tous donc, nous avons reçu, chacun à notre place et dans nos circonstances particulières, une vo
29 1934, Foi et Vie, articles (1928–1977). Notice biographique [Kierkegaard] (août 1934)
46 de faire fortune. Et c’est ainsi que Kierkegaard reçut en héritage de son père, après une sévère éducation piétiste, un secr
30 1934, Foi et Vie, articles (1928–1977). Nécessité de Kierkegaard (août 1934)
47e ce monde est lui-même en révolte contre l’ordre reçu de Dieu, qui sera l’Ordre du Royaume. Et nier une négation, c’est s’e
48 Il ne saurait se comparer qu’à la vocation qu’il reçoit. Où l’orgueil trouverait-il encore à se loger chez un être à ce point
49si ton moi n’est pas à toi ? S’il est ta vocation reçue d’ailleurs, et si tu l’as reçue en vérité, tu n’as plus à choisir, ta
50l est ta vocation reçue d’ailleurs, et si tu l’as reçue en vérité, tu n’as plus à choisir, ta mort est derrière toi, elle n’e
51ne pourrait permettre d’accepter, quand le martyr reçoit sa mort avec une sorte de sobriété… Le croyant seul agit, et seul il
31 1934, Esprit, articles (1932–1962). Définition de la personne (décembre 1934)
52375] La personne est le témoignage d’une vocation reçue et obéie. Je suis personne dans la mesure où mon action relève de ma
53ar je l’ai fait, et je ne sais rien d’autre. J’ai reçu l’ordre, et ce pouvoir ordonnateur, irréfutablement est là, rendu vis
32 1934, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Grammaire de la personne (janvier 1934)
54t si ce tu, non seulement possède le droit d’être reçu par moi, mais encore d’être reçu quoi qu’il me demande, fût-ce ma mor
55 le droit d’être reçu par moi, mais encore d’être reçu quoi qu’il me demande, fût-ce ma mort, n’est-ce pas pour cette seule
33 1934, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Précisions sur la mort du Grand Pan (avril 1934)
56’adresse en lui à ce qui de lui ressuscite, ayant reçu et accepté la mort. Il peut aimer : ce n’est plus un défi, c’est une
34 1935, Esprit, articles (1932–1962). « L’Esprit n’a pas son palais » (octobre 1935)
57udrait, comme je le lui ai proposé, que ce palais reçût le nom de « Cité René-Descartes ». L’Exposition va se dérouler sous l
35 1935, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Les trois temps de la Parole (mai 1935)
58tes et des apôtres, orientée vers cette parole et recevant d’elle sa norme. » Or, ces temps différents ne sont pas différenciés
36 1935, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Soirée chez Nicodème (mai 1935)
59e que nous avons vu nous l’attestons ; et vous ne recevez pas notre témoignage. » Un silence pesant et solennel accueillit cett
37 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.7. Sur le déclin du Moyen Âge
60 appelle langage vulgaire « celui que les enfants reçoivent de leur milieu dès qu’ils commencent à distinguer les voix… ; celui q
38 1936, Penser avec les mains (1972). II. Penser avec les mains — II.2. Éléments d’une morale de la pensée
61 au fond de l’abîme de la Séparation, la pensée a reçu, par l’incarnation de l’esprit, une nouvelle puissance de salut. C’es
39 1936, Esprit, articles (1932–1962). Vues sur C. F. Ramuz (mai 1936)
62ui » toutes les bêtes : elles s’approchaient pour recevoir leur nom et leur emploi. Il faut toujours remonter à ce mythe si l’on
40 1936, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Sur une page de Bossuet (ou Tradition et Révélation) (janvier 1936)
63est pas littéralement « catholique » (même s’il a reçu l’imprimatur !) ; 3° que ce n’est pas la lettre et la formulation des
64 pratique… Quand donc on veut s’imaginer qu’en ne recevant qu’une espèce, on ne reçoit qu’une cène et une communion imparfaites,
65s’imaginer qu’en ne recevant qu’une espèce, on ne reçoit qu’une cène et une communion imparfaites, c’est qu’on n’entend pas qu
41 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. I. N’habitez pas les villes !
66vre ici pendant un mois ; le nom du mois où je ne recevrai rien restant indéterminé, et dépendant du seul caprice d’un employé q
42 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. II. Pauvre province
67 dans une cuisine de ferme, mais la fermière nous reçoit comme une « dame », ou plutôt un peu mieux, avec une politesse pleine
68nte, où tout ce qui te faisait riche t’empêche de recevoir les signes certains de la joie. Voilà le modèle de toute simplicité,
69 le modèle de toute simplicité, de toute richesse reçue dans la pauvreté, mais aussi de toute pauvreté préservée dans la rich
43 1937, Foi et Vie, articles (1928–1977). Luther et la liberté (À propos du Traité du serf arbitre) (avril 1937)
70ant, crois-tu cela ? » — Si tu le crois, si tu as reçu la foi, il n’est plus rien de « difficile » dans les assertions de Lu
44 1937, Esprit, articles (1932–1962). Neutralité oblige (octobre 1937)
71e d’une mission à accomplir, et que nul autre n’a reçue. La Suisse existe-t-elle ? nous demande Ramuz. Cela revient à dire :
72ù ceux qui en jouissent oublient pourquoi ils ont reçu ce droit. Je ne dirai pas que les Suisses l’aient déjà oublié. Mais l
45 1937, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Au dossier d’une vieille querelle (novembre 1937)
73 la raison dans la vie : non point pour qu’elle y reçoive des outrages, mais pour qu’elle-même en fasse subir de salutaires à u
46 1937, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Historique du mal capitaliste (janvier 1937)
74t un prolétariat de tisserands et de foulons, qui reçoivent la matière première et rendent, contre un salaire fixé, le produit fi
47 1938, Journal d’Allemagne. 1. Journal (1935-1936)
75ortaient les annonces du journal. On nous [p. 12] reçoit et l’on nous renvoie avec un sérieux méfiant et résigné, presque sans
76otre séminaire. Le Dr N. professeur ordinaire, me reçoit dans son bureau avant la petite cérémonie. — Combien aurai-je d’étudi
77lles Nourritures [p. 22] de Gide, que je viens de recevoir et lui ai prêtées. Il s’étonne sincèrement du communisme affiché par
78 et vivant à l’écart de « la vie » — dont on peut recevoir une certaine somme de « connaissances ». Je leur demande de répondre
79r dans le bas du visage 10 . Avant 1933, on ne le recevait plus dans la société de la ville ; depuis, il est devenu un personnag
48 1938, Journal d’Allemagne. 2. Conclusion 1938
80 ce qui est pire, de « réalistes ». [p. 71] J’ai reçu récemment d’Allemagne une lettre qui résume tout ceci. Elle est d’un
49 1938, Journal d’Allemagne. i. Instruction spirituelle donnée aux étudiants hitlériens, (Extrait de lettre d’un étudiant allemand)
81hristen. » Finalement les étudiants récalcitrants reçoivent l’autorisation de quitter le camp. Ils ont dû émigrer tôt après pour
50 1938, Esprit, articles (1932–1962). Revue des revues (septembre 1938)
82on auto-culte mensuel, cite tous les éloges qu’il reçoit par l’argus ou le courrier, renchérit encore, et prétend qu’on a tenu
51 1938, Esprit, articles (1932–1962). L’amour action, ou de la fidélité (novembre 1938)
83ue le Seigneur lui a faite, selon l’appel qu’il a reçu de Dieu… Que chacun, frères, demeure devant Dieu dans l’état où il ét
84t se joue. C’est sur la terre qu’il faut aimer et recevoir le pardon. [p. 245] L’homme naturel ne pouvait pas l’imaginer. Il ét
85litaire, le secret de son échec humain ? D’autres reçoivent une autre vocation, épousent Régine, et la passion revit dans leur ma
52 1939, L’Amour et l’Occident (1972). I. Le mythe de Tristan
86onc peu après sa puberté. Il le tue, mais il en a reçu un coup d’épée empoisonnée. Sans espoir de survivre à son mal, Trista
87ée. Mais Tristan reste lié par la mission qu’il a reçue du roi. Il conduit donc Iseut à Marc, malgré leur trahison. Brangien,
88 les deux lits. Mais une blessure récente qu’il a reçue à la jambe se rouvre par l’effort. Marc et les barons, alertés par le
89s du cœur ? ») Un dernier trait : lorsque Tristan reçoit la réponse favorable du roi acceptant de reprendre Iseut : Dex ! dis
53 1939, L’Amour et l’Occident (1972). II. Les origines religieuses du mythe
90i dans les ténèbres, et les ténèbres ne l’ont pas reçue. » (I, 1-5.) Est-ce encore le dualisme éternel, sans rémission, l’i
91onne de Jésus-Christ, les ténèbres vraiment ont « reçu » la lumière. Et tout homme né de femme qui croit cela, renaît de l’e
92pes : les « Parfaits » (perfecti) 35 qui avaient reçu le consolamentum, et les simples « croyants » (credentes ou imperfect
93rmonde de Foix, la plus grande Dame de l’hérésie, recevra le consolamentum ! La seconde strophe ne parle que des « dames » : J
94e. Peire Vidal énumère les maisons qui l’ont bien reçu et les régions qu’hélas il doit quitter pour aller en Provence : ce s
95e pure coïncidence si, comme les « purs », ils ne reçoivent de leur Dame qu’un seul baiser d’initiation ? Et s’ils distinguent de
96u chapitre X comment l’élu qui a renoncé au monde reçoit l’imposition des mains (ce sera chez les Cathares le consolamentum, g
97les bras de la comtesse de Tripoli dès qu’il en a reçu un seul baiser de paix et le salut. Il s’agit d’une légende, mais tir
98r telle ou telle nuance ou altération qu’auraient reçue ces dogmes dans l’Église du Midi, n’apporterait pas grand-chose pour
99ècle, pour instituer un culte de la Vierge. Marie reçoit généralement, dès cette époque, le titre de regina coeli, et c’est en
100eux entre autres que les trouvères anglo-normands reçurent le code et le secret de l’amour courtois 79 . Chrétien de Troyes décl
101r les symboles jusqu’à faire du Graal le vase qui reçut le sang du Christ, et de la Table ronde une sorte d’autel pour la Sai
102 une grande maison, la maison des hommes ». Ils y recevaient l’enseignement d’un druide, et se trouvaient mis à l’abri des femmes.
103atérielles et de la divinisation de celui qui les reçoit, c’est la chair qui se fond avec l’esprit en unité transcendantale. E
54 1939, L’Amour et l’Occident (1972). III. Passion et mystique
104ait : « Lorsqu’on mortifie les passions, l’âme ne reçoit plus d’aliment des créatures ; et de cette façon, elle est remplie d’
105n de la Croix conseille de ne pas s’inquiéter, de recevoir le sacrement chaque semaine, quoi qu’il advienne — et le frère se tro
55 1939, L’Amour et l’Occident (1972). IV. Le mythe dans la littérature
106hrist — (la Pitié) — jusqu’à ce que tous aient pu recevoir la Vie Nouvelle ? 127 Ce qui doit paraître ici-bas blasphématoire,
107ret du mythe courtois, c’est le signe d’une grâce reçue. Ce qui peut arracher à l’espoir vain, c’est la foi seule dans le par
108 mystérieux ; enfin Racine l’abat, non sans avoir reçu dans cette lutte avec l’ange mauvais la plus douloureuse blessure. Et
109le mythe de Tristan et celui de Don Juan n’ont pu recevoir leur expression achevée que dans la forme de l’opéra. Si Mozart et Wa
56 1939, L’Amour et l’Occident (1972). V. Amour et guerre
110es pays nordiques. Les femmes de la haute société recevaient une éducation aussi complète que celle des hommes, et jouissaient d’u
57 1939, L’Amour et l’Occident (1972). VI. Le mythe contre le mariage
111es opératrices de la petite ville de White Plains reçurent l’appel suivant : « Mon amie et moi voulons nous marier. Nous essayon
58 1939, L’Amour et l’Occident (1972). VII. L’amour action, ou de la fidélité
112ue le Seigneur lui a faite, selon l’appel qu’il a reçu de Dieu… Que chacun, frères, demeure devant Dieu dans l’état où il ét
113litaire, le secret de son échec humain ? D’autres reçoivent une autre vocation, épousent Régine, et la passion revit dans leur ma
59 1939, L’Amour et l’Occident (1972). Appendices
114mtes Bertolai et Gervais. Et vous, ma chère sœur, recevez-en la confidence, et vous surtout, Jésus mon rédempteur, je vous pren
115êtres n’est autre que celui de la mort ; nous les recevons et les nourrissons dans nous tous deux à la fois. » P. Klossowski opp
60 1939, La Vie protestante, articles (1938–1961). Nicolas de Flue et la tradition réformée (1er septembre 1939)
116 faute. Entouré du respect de ses concitoyens, il reçoit chaque jour des visites, donne des conseils d’une grande sagesse prat
61 1939, Esprit, articles (1932–1962). Autour de L’Amour et l’Occident (septembre 1939)
117s citerai en confidence deux phrases d’une lettre reçue hier, et relative à mon Amour : « Quand j’étais jeune, j’aurais parf
62 1939, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Don Juan (juillet 1939)
118ors : ou bien nous serons condamnés, ou bien nous recevrons notre grâce. Mais Nietzsche et Don Juan [p. 68] doutent de leur grâce
63 1939, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). La Poésie scientifique en France au xviᵉ siècle, par Albert-Marie Schmidt (septembre 1939)
119radis perdu et les « gestes de Dieu ». Le poète a reçu la vocation de restituer le cosmos à l’état adamique, d’effacer les t
64 1940, Mission ou démission de la Suisse. 1. Le protestantisme créateur de personnes
120eurs assemblées. Ceux qui en deviennent membres y reçoivent une assistance matérielle, mais ils y trouvent aussi des possibilités
121e part racheté de son péché ; et d’autre part, il reçoit une mission nouvelle, une vocation. Il devient le serviteur du Maître
122s la persona du droit romain, puisque l’homme qui reçoit une vocation possède une dignité indépendante de son rôle social. Com
65 1940, Mission ou démission de la Suisse. 3. Neutralité oblige, (1937)
123e d’une mission à accomplir, et que nul autre n’a reçue. La Suisse existe-t-elle ? nous demande Ramuz. Cela revient à dire :
124ù ceux qui en jouissent oublient pourquoi ils ont reçu ce droit. Je ne dirai pas que les Suisses l’aient déjà oublié. Mais l
66 1940, Mission ou démission de la Suisse. Appendice, ou « in cauda venenum » Auto-critique de la Suisse
125abonnent « vu la crise » de la seule revue qu’ils recevaient : elle leur coûtait 10 fr. par an. [p. 204] Je vois enfin que toute
67 1942, La Part du Diable (1982). I. L’Incognito et la révélation
126ssablement prodigue de l’instinct. Mais l’homme a reçu le pouvoir de parler, de créer, et de dénaturer. Par la grâce du lang
68 1942, La Part du Diable (1982). III. Le Diable démocrate
127rté aux yeux vides 17 , ne [p. 102] tardent pas à recevoir un rappel aux réalités. C’est en effet ce moment précis que choisisse
69 1942, La Part du Diable (1982). IV. Le Diable dans nos Dieux et dans nos maladies
128devons le confesser publiquement. Après quoi nous recevons une balle dans la nuque, ou bien nous sommes décapités à la hache, se
129e Pierre se croit le possesseur du bien dont il a reçu la charge, il prétend aussitôt le gérer pour ses fins, comme il lui p
70 1942, La Part du Diable (1982). V. Le Bleu du Ciel
130liberté dont ils ne sauraient rien tirer s’ils la recevaient par impossible, et qui leur ferait plus peur qu’envie s’ils en savaie
71 1943, La Vie protestante, articles (1938–1961). Les tours du Diable II : Le menteur (22 octobre 1943)
131igue et infaillible de l’instinct. Mais l’homme a reçu le pouvoir de parler, de créer et de dénaturer. Par la grâce du langa
72 1943, La Vie protestante, articles (1938–1961). Les tours du Diable XI : Le Diable dans nos dieux (24 décembre 1943)
132devons le confesser publiquement. Après quoi nous recevons une balle dans la nuque, ou bien nous sommes décapités à la hache, se
73 1944, Les Personnes du drame. Introduction
133s existé dans l’histoire ? Un homme a-t-il jamais reçu le don terrible d’incarner sans le moindre défaut la Parole qui était
74 1944, Les Personnes du drame. I. Sagesse et folie de la personne — 1. Le silence de Goethe
134 chante une dernière fois la loi, au moment qu’il reçoit la grâce de lui échapper : Wer immer strebend sich bemüht Den können
135 a purifié le corps, et [p. 36] l’âme est prête à recevoir « l’amour d’en haut ». Car telle est la yoga occidentale, dont le Sec
75 1944, Les Personnes du drame. I. Sagesse et folie de la personne — 3. Kierkegaard
136une belle fortune. Et c’est ainsi que Kierkegaard reçut en héritage de son père, après une sévère éducation piétiste, un secr
137dvient comme un appel dans les ténèbres. Certains reçoivent l’ordre de [p. 74] parler, et c’est là leur action, leur prophétie et
138omme qui se met en devoir d’obéir à l’ordre qu’il reçoit de Dieu, — n’importe où et n’importe qui, à n’importe quel ordre reçu
139porte où et n’importe qui, à n’importe quel ordre reçu, et sans nulle préparation. Comment un homme devient-il chrétien ? « 
140t point Isaac ; c’est par la foi d’abord qu’il le reçut. 38 5. Le temps de l’acte est renaissance, initiation Entre la n
141es nous meut parce qu’il est un ordre, une Parole reçue d’ailleurs, une rupture de tout drame humain que nous puissions prévo
142e ce monde est lui-même en révolte contre l’ordre reçu de Dieu, qui sera l’Ordre du Royaume. Et nier une négation, c’est s’e
143 Il ne saurait se comparer qu’à la vocation qu’il reçoit. Où l’orgueil trouverait-il encore à se loger chez un être à ce point
144si ton moi n’est pas à toi, s’il est une vocation reçue d’ailleurs, et si tu l’as reçu en vérité, tu n’as plus à choisir, ta
145 est une vocation reçue d’ailleurs, et si tu l’as reçu en vérité, tu n’as plus à choisir, ta mort est derrière toi, elle n’e
146ne pourrait permettre d’accepter, quand le martyr reçoit sa mort avec une sorte de sobriété… [p. 102] Le croyant seul agit et
76 1944, Les Personnes du drame. I. Sagesse et folie de la personne — 4. Franz Kafka, ou l’aveu de la réalité
147relations avec les bureaux du château. Parfois il reçoit un message émanant d’un de ces bureaux. On le félicite pour son trava
148 la clé dans l’œuvre de Kierkegaard. Les messages reçus du Château ont tous les caractères de cet autre message qu’est la Bib
149n que physique. Mais pour peu que l’esprit en ait reçu quelque pressentiment, quelque révélation même furtive et ambiguë, mê
77 1944, Les Personnes du drame. II. Liberté et fatum — 5. Luther et la liberté de la personne
150ois-tu cela ? » Si [p. 133] tu le crois, si tu as reçu la foi, il n’est plus rien de « difficile » dans les assertions de Lu
78 1944, Les Personnes du drame. III. Sincérité et authenticité — 7. Vues sur Ramuz
151 lui toutes les bêtes : elles s’approchaient pour recevoir leur nom (c’était leur nombre) et leur emploi. Il faut toujours remon
152à-dire un événement perpétuellement possible, qui reçoit la vie comme un moule reçoit la matière en fusion ; qui la réalise so
153lement possible, qui reçoit la vie comme un moule reçoit la matière en fusion ; qui la réalise soudain — la fait chose — en lu
154damentale de l’être. La première impression qu’on reçoit de ce portrait serait trop faiblement traduite par le mot de méfiance
79 1944, Les Personnes du drame. IV. Une maladie de la personne — 8. Le Romantisme allemand
155part paraît bien être une blessure qu’il [p. 209] reçut de la vie, un choc qui l’a laissé béant sur une contradiction irréméd
156le une vocation lui en donnera la force. Qu’il la reçoive, et qu’il l’accepte consciemment, ce sera pour lui l’introduction à u
157 démiurge anonyme et obscur dont il n’a plus qu’à recevoir les ordres, sans trop chercher à les comprendre, comme « passif ». Le
80 1946, Journal des deux Mondes. 5. Anecdotes et aphorismes
158loin de vomir les neutres, les mange. ⁂ C. B. fut reçu en audience par Hitler au moment de la première crise polonaise, en m
159s, et personne n’a crié au fou. ⁂ R. vient d’être reçu au Palais de Venise et me raconte sa visite. Il pénètre dans le fameu
160e de laisser ses interlocuteurs debout. « Suis-je reçu, dit-il, par le chef de l’État ou par l’ami ? — Par l’ami, répond aim
161 petit nuage, il passera. » La semaine passée, je reçois une lettre de « quelque part dans le Proche-Orient » et une autre des
162pour le garder libre que nos premiers cantons ont reçu la liberté d’Empire. Or il se trouve que providentiellement, le Gotha
81 1946, Journal des deux Mondes. 7. La route de Lisbonne
163résente généralement tout nu et sans préparation. Reçu de justesse. Passez à l’épreuve suivante. Docile, j’ai repris ma plac
82 1946, Journal des deux Mondes. 8. Premiers contacts avec le nouveau monde
164s la banlieue de Manhattan. Les prospectus que je reçois ne manquent jamais de mentionner, outre les écoles du quartier et les
165mps que ceux qui m’envoient ne l’ont prévu. (J’ai reçu des fonds pour un séjour de quatre mois, et le voyage aller et retour
83 1946, Journal des deux Mondes. 9. Voyage en Argentine
166e monde. Ping-pong avec ce bon ministre belge qui reçoit mes balles dans sa barbe, parties d’échec avec le baryton viennois de
167esque tous fils ou petits-fils de Suisses. On m’y reçoit dans une très vaste halle décorée d’écussons de nos vingt-deux canton
84 1946, Journal des deux Mondes. 10. Solitudes et amitiés
168ensée qui soit digne encore d’être pensée, d’être reçue, dans le monde établi par une seule fugue de Bach ? 20 mars 1942 Pl
169coûteux artifices, ce climat qu’un Français moyen reçoit à son berceau, cadeau des fées, comme point de départ d’une vie vraim
85 1946, Journal des deux Mondes. 11. Intermède
170ment lui résisterait-on ? C’est un ami. Il vous a reçus d’abord et vous a proposé ses façons et usages qu’il convenait d’aime
86 1946, Journal des deux Mondes. 12. L’Amérique en guerre
171ois encore que du glamour 15 . Mobilisable. —Je reçois ma nouvelle fiche de classification militaire. J’ai commencé par être
87 1946, Journal des deux Mondes. 13. Virginie
172les, humides et tremblants. « Mais je ne sais pas recevoir ! dit-elle moqueuse. Voulez-vous que je vous joue du piano ? Pour fai
88 1946, Journal des deux Mondes. 15. Le choc de la paix
173… attendez… oui, elle vous pardonne tout, et vous recevrez la clé d’Helen, et elle vous attend tous au 125 East 51 à minuit, ave
89 1946, Lettres sur la bombe atomique. 6. Le savant et le général
174soldats. Ils sauront qu’ils ont peu de chances de recevoir des renforts et des munitions de leur pays, plus qu’à moitié détruit.
90 1946, Lettres sur la bombe atomique. 9. Paralysie des hommes d’État
175avenir naissent d’un loisir intense. Or ils ont à recevoir des députés. Seule une cour internationale, formée d’hommes désignés
176lettre est déjà bien pesante. Avant que vous n’en receviez la suite, puissent les Trois Grands ne pas perdre la boule ! Car le f
91 1946, Lettres sur la bombe atomique. 12. Les Quatre Libertés
177tés sur quatre, avec l’espoir que ses enfants les recevront plus tard, — données par qui ? Sommes-nous voués à l’esclavage d’État
178ut ce qu’ils veulent à leurs voisins ; deux : ils reçoivent gratuitement les secours de la religion de leur choix ; trois : ils n
179er personnellement. Or nous ne pourrons jamais la recevoir d’autrui. Sans elle, les autres libertés ne comptent guère. Par elle
180t un homme courageux, non pas un homme qui aurait reçu (de qui ?) trois ou quatre ou trente-six libertés. On entend dire : «
92 1946, Lettres sur la bombe atomique. 13. La pensée planétaire
181z devant vous avec une arme assez puissante, vous recevrez le projectile dans le dos, au prochain tour. Cette figure signifie qu
93 1946, Lettres sur la bombe atomique. i. Les cochons en uniforme ou. Le nouveau déluge
182. C’est une mission fort analogue à celle que Noé reçut du Seigneur peu de temps avant le déluge. Cette fois-ci, les travaux
94 1946, Foi et Vie, articles (1928–1977). Fédéralisme et œcuménisme (octobre 1946)
183ine nouvelle, puisqu’il a été racheté, et qu’il a reçu la promesse de sa résurrection individuelle. Il est donc à la fois en
184ertu d’un seul et même fait : la vocation qu’il a reçue de l’Éternel. Cet homme d’un type nouveau n’est pas l’individu grec,
185 prépare ? Le capitalisme et l’individualisme ont reçu en Europe des coups mortels, dans les deux camps. Le totalitarisme es
95 1946, Esprit, articles (1932–1962). Épilogue (novembre 1946)
186 politique nécessairement improvisée, puisqu’il a reçu ses pouvoirs au moment même où il devait en faire un usage maximum, d
96 1947, Doctrine fabuleuse. 8. Contribution à l’étude du coup de foudre
187s fameuses : Tristan devant la cour d’Irlande est reçu par la fille du roi selon l’usage et l’étiquette. Siegfried et Bruneh
97 1947, Doctrine fabuleuse. 9. Don Juan
188ors : ou bien nous serons condamnés, ou bien nous recevrons notre grâce. Mais Nietzsche et Don Juan doutent de leur grâce. Les vo
98 1947, Doctrine fabuleuse. 10. La gloire
189rie, qui a vraiment aimé son prochain, n’en a pas reçu de gloire et n’en demandait point. Aussi ne pense-t-elle pas qu’elle
99 1947, Doctrine fabuleuse. 12. Le supplice de Tantale
190ourrait nécessairement, et par définition, du don reçu. Ou encore : [p. 103] un être nouveau surgirait dans l’instant du don
191 nouveau surgirait dans l’instant du don, pour le recevoir en son lieu. À la limite, et dans la logique d’un mythe où l’homme s’
100 1947, Doctrine fabuleuse. 13. La fin du monde
192qui voit éclaire aussi, où tout œil rend ce qu’il reçoit, où le grand jour est tout en tous. Ce premier Jugement fut la Saluta