1 1925, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). André Breton, Manifeste du surréalisme (juin 1925)
1ème doit être une dictée non corrigée du Rêve. Je reconnais à chaque ligne de Poisson soluble cette « vieillerie poétique » qui,
2 1925, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Les Appels de l’Orient (septembre 1929)
2 Gandhi, demi-européanisés. Ceci convenu, il faut reconnaître que l’enquête des Cahiers du Mois donne un fort intéressant tableau d
3 1926, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Adieu, beau désordre… (mars 1926)
3s la littérature d’aujourd’hui, et plusieurs déjà reconnaissent ne pas pouvoir les séparer. On n’écrit plus pour s’amuser : ni pour a
4 1926, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Pierre Jean Jouve, Paulina 1880 (avril 1926)
4roduire le jargon de la science moderne.) Si nous reconnaissons à la base de cette œuvre inégale des idées vieilles comme Rousseau su
5 1927, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Pierre Girard, Connaissez mieux le cœur des femmes (juillet 1927)
5n endroit de l’éther où il y a du bonheur ». Vous reconnaissez que Pierre Girard est un peu responsable de cette douceur de vivre. D
6 1927, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Lettre du survivant (février 1927)
6saient par groupes. Plusieurs fois, j’ai cru vous reconnaître dans la foule qui se précipitait, mais je n’avais pas pris de numéro,
7 1927, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). L’autre œil (février 1927)
7 limbes depuis un an déjà. Ils ne tardèrent pas à reconnaître Cinématoma. Naissance de Cinématoma Cinq Bellettriens furent commis
8 1927, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Louis Aragon, le beau prétexte (avril 1927)
8un désespoir en quoi je ne vais pas m’empêcher de reconnaître la voix secrète de notre mal de vivre. Désespoir métaphysique. Je me
9 1927, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). La part du feu. Lettres sur le mépris de la littérature (juillet 1927)
9. 234] II Sur l’insuffisance de la littérature On reconnaît un écrivain, aujourd’hui, à ce qu’il ne tolère pas qu’on lui parle li
10par lequel ces « quelques-uns » peuvent encore se reconnaître. Quand bien même elle n’aurait plus d’autre excuse que celle-là, la l
10 1928, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Daniel-Rops, Le Prince Menteur (décembre 1928)
11que dans la ruse que ses mensonges exigent, il se reconnaît tributaire de la « vérité trop évidente » ; alors qu’il la faudrait,
11 1929, Les Méfaits de l’instruction publique (1972). 2. Description du monstre
12s paysans. Qu’il soit officier ou troupier, on le reconnaît à une façon pédante d’être consciencieux, à une façon blessante d’êtr
12 1929, Les Méfaits de l’instruction publique (1972). 3. Anatomie du monstre
13mais celle-là est la plus vive. Enfin, je tiens à reconnaître qu’ici je ne cherche point l’équité. Pas plus que vous, qui défendez
14x autres bêtises de cette épaisseur, mais il faut reconnaître que jamais on n’avait songé à leur donner une extension universelle e
13 1929, Les Méfaits de l’instruction publique (1972). 4. L’illusion réformiste
15nfant de 6 ans… Mettez ensemble trois enfants… Je reconnais que les buts de l’école nouvelle sont honnêtement scientifiques, et d
16s du point de vue de la vérité, force nous est de reconnaître que notre dilemme subsiste dans son intégrité et son urgence. p. 3
14 1929, Les Méfaits de l’instruction publique (1972). 5. La machine à fabriquer des électeurs
17it une insigne hypocrisie à feindre de ne plus la reconnaître, une fois dissipée la fumée des civets, des cigares et des idéologies
15 1930, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Voyage en Hongrie I (octobre 1930)
18n vagabond angoissé, bienheureux : il se lève, il reconnaît son rêve. Huit heures aux clochers de la capitale qui s’avance dans l
16 1930, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Les soirées du Brambilla-club (mai 1930)
19rrait très bien être là, puisqu’en ma voisine, je reconnais la Jeune fille de neige. On la sent prête à fondre de tendresse au pr
17 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). Sécularisme (mars 1931)
20at de pureté extrême, qui est l’économique » ? On reconnaît ici la thèse marxiste, dont le moins qu’on puisse dire est qu’elle se
18 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). Conférences du Comte Keyserling (avril 1931)
21, ovationné à la dernière, Keyserling, il faut le reconnaître, a su, par trois fois, tenir en haleine une salle énorme en parlant a
19 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). Littérature alpestre (juillet 1931)
22quillité tout repose dans la lumière… » Vous avez reconnu ce ton souverain. Pour la première fois, le ton des hauteurs, le ton
20 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). André Gide ou le style exquis (à propos de Divers) (octobre 1931)
23honnêtes gens ». D’abord parce que je me refuse à reconnaître aucune [p. 726] réalité chrétienne à cette dernière catégorie. (On sa
24ste de savoir si cette division interne, une fois reconnue, doit être acceptée ou surmontée. Pour moi je tiens que le seul probl
21 1931, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Les Éléments de la grandeur humaine, par Rudolf Kassner (octobre 1931)
25e qu’il est vraiment souverain. Peut-être faut-il reconnaître à ce seul philosophe le privilège d’avoir parlé sans complicité de ce
22 1932, Le Paysan du Danube. a. Le sentiment de l’Europe centrale
26⁂ L’Europe centrale est une de ces réalités qu’on reconnaît d’abord par leur frisson particulier. Mais il n’en faut pas plus pour
27tières de certains pays dont on venait à peine de reconnaître l’existence légale… Je préférai soudain monter dans un express. Pour
23 1932, Le Paysan du Danube. I. Le Paysan du Danube — I.1. Un soir à Vienne avec Gérard
28ier de barbe noire. Je sentis que je l’avais déjà reconnu. Il portait une cape bleu-sombre, à la mode de 1830, qui, à la rigueu
29pour des baise-mains silencieux et mécaniques. Je reconnus des princes aux faces maigres qui ressemblaient terriblement à d’anci
30euse, absolument silencieuse fila devant moi ; je reconnus la voiture de la femme aux bandeaux noirs. Mais les rideaux étaient b
24 1932, Le Paysan du Danube. I. Le Paysan du Danube — I.3. Voyage en Hongrie
31n vagabond angoissé, bienheureux : il se lève, il reconnaît son rêve. [p. 66] Huit heures aux clochers de la capitale qui s’avan
25 1932, Le Paysan du Danube. II. La lenteur des choses — II.2. Petit journal de Souabe
3257] lune éclairait à longs traits nos visages. Je reconnus la jeune fille tzigane, ma Rose noire de Tannenbourg. La lumière déli
26 1932, Le Paysan du Danube. II. La lenteur des choses — II.5. Appendice. Les Soirées du Brambilla-Club, (1930)
33rrait très bien être là, puisqu’en ma voisine, je reconnais la Jeune fille de neige. On la sent prête à fondre de tendresse au pr
27 1932, Esprit, articles (1932–1962). À l’index (Première liste) : Candide (octobre 1932)
34x ». Mais lorsqu’il croque un Allemand, l’on doit reconnaître qu’il se surpasse et qu’il surpasse, mais il y a mis 16 ans — les plu
28 1932, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Le silence de Goethe (mars 1932)
35 Goethe (mars 1932) d « L’homme, dit Goethe, ne reconnaît et n’apprécie que ce qu’il est lui-même en état de faire. » Telle est
29 1932, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). À prendre ou à tuer (décembre 1932)
36ception historique que l’on ait, il faut pourtant reconnaître que la personne est un facteur « décisif », sinon suffisant, du proce
30 1933, Foi et Vie, articles (1928–1977). « Histoires du monde, s’il vous plaît ! » (janvier 1933)
37in de l’Occident) et du comte Keyserling. Il faut reconnaître que l’état général du pays explique que ces ouvrages aient rencontré
31 1933, Esprit, articles (1932–1962). Protestants (mars 1933)
38jette en définitive, mais ce n’est pas sans avoir reconnu que sa force persuasive vient de ce que seul, aujourd’hui, il prétend
32 1933, Esprit, articles (1932–1962). Loisir ou temps vide ? (juillet 1933)
39ide ». Cette nomination qu’un libéral voudra bien reconnaître insuffisante, nous a valu le siècle d’égarement que nous tentons main
33 1933, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Solutions pratiques ? (mars 1933)
40buts, à seule fin de « causer un peu ». Qu’on les reconnaisse à ce signe : dès qu’ils commencent à comprendre de quoi il s’agit, il
41rétendions posséder ? Aurions-nous l’honnêteté de reconnaître qu’en réalité nous n’avions rien, — puisque la foi, précisément, c’es
34 1933, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Dialectique des fins dernières (juillet 1933)
42933) d L’honnêteté la plus élémentaire oblige à reconnaître que nos vies comportent d’autant moins de solutions que nous sommes p
43, l’affirmation [p. 100] de son salut paraît : il reconnaît la Vie au travers de sa mort. Si, par un souci peut-être vain, en tou
35 1934, Politique de la Personne (1946). Introduction — c. Le vrai pouvoir des intellectuels et son usage
44ans ses actes et non pas dans ses mythes. Il faut reconnaître que ce point de vue, dans l’état d’esprit d’aujourd’hui, provoque une
36 1934, Politique de la Personne (1946). I. Primauté du spirituel ? — 1. Destin du siècle ou vocation personnelle ?
45elles où la corruption permanente fut ouvertement reconnue, dénoncée et battue en brèche. Notre époque, elle aussi, possède sa c
46un langage clair. Jamais il ne fut plus facile de reconnaître les choix nécessaires. Désordre, oui, et plus grand que jamais. Désar
47 du siècle contre destin de l’homme. Il faut bien reconnaître qu’en cette année 1934, l’homme se défend très mal. Et comment se déf
48t de disposer de nos vies, je suis bien obligé de reconnaître qu’en fait, ils nous dominent. Ne fût-ce que par le moyen de la press
49tistique, ou bien des hommes de chair et de sang, reconnaissant leur condition concrète, mais connaissant aussi leur dignité, leur ra
37 1934, Politique de la Personne (1946). III. Idoles — 8. Humanisme et christianisme
50 à revendiquer le bonheur des hommes, la justice. Reconnaissons pourtant que dans l’un et l’autre cas, il s’agit bel et bien de savoi
38 1934, Politique de la Personne (1946). III. Idoles — 9. Antimarxiste parce que chrétien
51ses méthodes politiques et sociales. Je puis leur reconnaître une part importante de vérité, surtout dans leur aspect critique, qui
39 1934, Politique de la Personne (1946). III. Idoles — 10. Fascisme
52alors les ligues de gauche. On se groupe. Pour se reconnaître, on adopte un insigne, une chemise. On cherche des chefs. Les chefs d
40 1934, Politique de la Personne (1946). IV. Problèmes de la révolution personnaliste — 11. D’un Cahier de revendications
53ception historique que l’on ait, il faut pourtant reconnaître que la personne est un facteur décisif, sinon suffisant, du processus
41 1934, Politique de la Personne (1946). IV. Problèmes de la révolution personnaliste — 12. Communauté révolutionnaire
54 cette carence fondamentale ne sera pas dénoncée, reconnue et combattue, on perdra son temps à dénoncer et à combattre les instr
55sur cette personne toutes les institutions, c’est reconnaître la nature concrète de l’homme, qui comporte le conflit. Les institu
42 1934, Politique de la Personne (1946). IV. Problèmes de la révolution personnaliste — 14. Tactique personnaliste
56s, je le vois grouper lentement des hommes qui se reconnaissent à ce signe invisible et certain : ce sont des hommes, si grands qu’il
43 1934, Politique de la Personne (1946). V. À la fois libre et engagé — Le protestantisme créateur de personnes
57’esprit — c’est de connaître l’adversaire afin de reconnaître et de tuer les plus secrètes complicités qu’il a su ménager dans nos
58sprit, dans les rouages de l’État, et cet État ne reconnaissant plus aucune autorité qui transcende et limite son pouvoir, il n’y a p
44 1934, Politique de la Personne (1946). Appendices — ii. Loisir ou temps vide ?
59ide ». Cette nomination qu’un libéral voudra bien reconnaître insuffisante, nous a valu le siècle d’égarement que nous tentons main
45 1934, Politique de la Personne (1946). Appendices — iv. Qu’est-ce que la politique ?
60 de raison, qui s’intéressent au sort de la cité, reconnaissent l’évidence suivante : la cause profonde de la crise mondiale n’est au
46 1934, Foi et Vie, articles (1928–1977). Destin du siècle ou vocation personnelle ? (février 1934)
61elles où la corruption permanente fut ouvertement reconnue, dénoncée et battue en brèche. Notre époque, elle aussi, possède sa c
62un langage clair. Jamais il ne fut plus facile de reconnaître les choix nécessaires. Désordre, oui, et plus grand que jamais. Désar
63 du siècle contre destin de l’homme. Il faut bien reconnaître qu’en cette année 1934, l’homme se défend très mal. Et comment se déf
64t de disposer de nos vies, je suis bien obligé de reconnaître qu’en fait, ils nous dominent. Ne fût-ce que par le moyen de la press
65tistique, ou bien des hommes de chair et de sang, reconnaissant leur condition concrète, mais connaissant aussi leur dignité, leur ra
47 1934, Foi et Vie, articles (1928–1977). Deux essais de philosophes chrétiens (mai 1934)
66puisse faire de sa liberté consiste précisément à reconnaître qu’elle ne s’appartient pas ; c’est à partir de cette reconnaissance
48 1934, Foi et Vie, articles (1928–1977). Nécessité de Kierkegaard (août 1934)
67es, par cela seul, nous la flattons, et elle nous reconnaît pour siens. Elle est le lieu de rendez-vous des hommes qui se fuient,
49 1934, Foi et Vie, articles (1928–1977). Kasimir Edschmid, Destin allemand (octobre 1934)
68le plan généralement humain, je suis contraint de reconnaître qu’Edschmid est le plus authentique. Il y a, dans Destin allemand, un
50 1934, Esprit, articles (1932–1962). Définition de la personne (décembre 1934)
69 ses déterminations suffisantes. Ce qui revient à reconnaître que la psychologie passe à côté de la fin qu’elle s’assigne, qui est
70s le fait — sinon l’acte — de la liberté. Il a su reconnaître que l’homme est un sujet (au sens initiateur, et non pas ironique !)
51 1934, Esprit, articles (1932–1962). André Breton, Point du jour (décembre 1934)
71que dont Breton sera, je crois, le tout premier à reconnaître qu’il sue le plus insupportable ennui. Ouvrez une revue de province s
72sans issue, plus que jamais. Mais alors, vont-ils reconnaître le sérieux réel de ce jeu ? Et qu’il y va vraiment de tout, c’est-à-d
52 1934, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Communauté révolutionnaire (février 1934)
73 cette carence fondamentale ne sera pas dénoncée, reconnue et combattue, on perdra son temps à dénoncer et à combattre les instr
74sur cette personne toutes les institutions, c’est reconnaître la nature concrète de l’homme, qui comporte le conflit. Les institu
53 1934, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Destin du siècle ou destin de l’homme ? (mai 1934)
75mplement de son abdication personnelle ; c’est se reconnaître esclave des mythes irresponsables de l’époque. Lorsque nous disons qu
76tous ces monstres menaçants et criminels, nous le reconnaissons, mais qui dominent notre siècle, vous n’avez rien à proposer que votr
54 1934, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Plans de réforme (octobre 1934)
77t ne soit prophète après coup. Déat demande qu’on reconnaisse le « fait-nation » et la faillite des internationales qui n’ont pas s
55 1935, Foi et Vie, articles (1928–1977). Notes en marge de Nietzsche (mars 1935)
78n particulier, une certaine théologie libérale de reconnaître que le Dieu de la Bible — ancien et nouveau Testament — est seul Maît
56 1935, Esprit, articles (1932–1962). Roger Breuil, Les uns les autres (avril 1935)
79Roger Breuil est Marcel Arland. Sans doute a-t-il reconnu dans ce roman (paru quelque temps avant les Vivants) une intention to
80à nous plus qu’à quiconque qu’il appartient de le reconnaître. Un tel livre n’est pas de ceux dont la carrière s’épuise en une sais
57 1935, Esprit, articles (1932–1962). Tristan Tzara, Grains et Issues (juin 1935)
81t tous les partis, voilà qui rend un son que nous reconnaissons. Voilà qui appelle enfin la réalité. p. 430 o. « Tristan Tzara,
58 1935, Esprit, articles (1932–1962). « L’Esprit n’a pas son palais » (octobre 1935)
82s fondamentaux qui définissent une société. C’est reconnaître enfin que ce rapport n’est plus perçu par un chacun comme évident ni
83ait bien qu’elle est partout chez elle et partout reconnue à des signes [p. 27] certains — et qui donc aurait même l’idée d’un p
84ible de l’esprit ; [p. 28] il n’en faut pas moins reconnaître que l’esprit n’est pas matière exposable : les ouvrages essentiels de
85 propre à aveugler les masses, qui ne savent plus reconnaître ni la nature ni l’action vraies du spirituel. On dira qu’elles ne l’o
86ieuses et précises » que la pensée peut arriver à reconnaître, mais sur lesquelles elle ne saurait agir. C’est une mythologie de l’
59 1935, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Les trois temps de la Parole (mai 1935)
87beau vivre en même temps que le Christ : il ne le reconnaît pas, il ne voit en lui qu’un prophète, il n’est pas son contemporain.
88isent à nos yeux les limites de nos imaginations. Reconnaître, éprouver péniblement ces limites, voilà la vraie leçon de nos voyage
60 1935, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Soirée chez Nicodème (mai 1935)
89N’est-ce pas au récit de ses miracles que je l’ai reconnu ? Un miracle, voilà une expérience, une sublime expérience ! Et combi
90e aussi fut contemporain de Jésus. Et même il sut reconnaître en ce Jésus un docteur envoyé par Dieu ! [p. 168] « Mais voyez-vous,
91ci au nœud de ce mystère étourdissant. Nicodème a reconnu un prophète, il l’a formellement reconnu. Il est allé le voir, parce
92codème a reconnu un prophète, il l’a formellement reconnu. Il est allé le voir, parce qu’il savait que ce prophète, Jésus, “éta
93de ce grand docteur de l’Église avait bien su les reconnaître. C’était conforme à sa théologie, on pouvait se risquer à discuter av
94 la condamner ou la nier dès le principe ! Car je reconnais avec vous qu’il faut d’abord l’avoir éprouvée jusqu’aux moelles, et q
95, à ce moment, ce que Nicodème et tous les hommes reconnaissent qu’ils ne [p. 170] peuvent pas faire, — et c’est pourquoi je pense qu
61 1935, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Les mystiques allemands du xiiiᵉ au xixᵉ siècle, par Jean Chuzeville (octobre 1935)
96 sans cesse les Prophètes et les Apôtres. Il faut reconnaître que les pages les plus « belles » — du point de vue de l’art — de cet
62 1935, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). « Le plus beau pays du monde » (octobre 1935)
97t affirmer une préférence inconditionnelle. C’est reconnaître et accepter le fait concret d’un attachement qui ne comporte pas de c
63 1935, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). L’Édit de Nantes et sa Révocation (mars-avril 1935)
98us croyons l’avoir dit suffisamment. Mais on peut reconnaître son œuvre à la stérilisation qu’elle apporte. Cette œuvre est commenc
64 1935, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). La situation politique en France (octobre 1935)
99’État et de nationalisme russe, et là encore nous reconnaissons un point de vue qui nous est familier. Dans certaines déclarations du
100ectuels. D’une façon beaucoup plus générale, nous reconnaissons dans l’anticapitalisme d’un grand nombre de Croix-de-Feu, et dans l’a
65 1935, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Conversation avec un SA (décembre 1935)
101isons en France. Je suis Ordre nouveau. Mais nous reconnaissons l’un et l’autre la nécessité d’une éthique héroïque. Seulement, nous
102— Vous savez que l’O.N. n’est pas pacifiste. Nous reconnaissons la réalité et la nécessité des conflits humains. Mais il y a d’autres
66 1935, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). René Guisan : un clerc (1935)
103t nunc à des hommes bien réels dans leurs limites reconnues et acceptées. Il me semble que c’est la leçon que nous devons prendre
67 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.2. D’une culture qui parle dans le vide
104 pas bleus ». C’est à leurs ongles bleus que l’on reconnaissait les travailleurs de la laine, celle-ci étant toujours teinte d’abord
68 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.3. Fatalités du rationalisme bourgeois
105e gauche, de droite ou de Moscou) s’accorderont à reconnaître que l’arme de la bourgeoisie, dans ses luttes sociales et morales, sc
69 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.4. Hegel, Comte, Marx, ou la rationalisation
106Les uns et les autres, bien sûr, refuseront de se reconnaître dans ces épithètes sommaires. Les premiers préféreraient qu’on les no
70 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.10. La mesure soviétique
107 la force impulsive de l’évolution politique ; on reconnut alors peu à peu que la révolution est au fond l’œuvre d’une minorité,
71 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.11. La mesure nationale-socialiste
108ctrine en valeurs symboliques, faciles [p. 111] à reconnaître, en affirmations volontaires que l’on donnera pour bon argent alors q
109es vertus et les vices sont simples et facilement reconnus par tous. Toute œuvre se voit donc exposée à des « dénonciations » qu
72 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.14. L’appel à la commune mesure, ou l’Europe du xxe siècle
110fallait des symboles visibles et dont le sens fût reconnu de tous, prince et sujets, clercs, soldats et marchands, législateurs
111ce, connaissons-les : c’est le seul moyen de nous reconnaître. Ils ont fondé des religions dont le but est la force commune. Ils on
73 1936, Penser avec les mains (1972). II. Penser avec les mains — Préambule
112ne s’agit plus aujourd’hui de nuancer des valeurs reconnues de tous, — elles n’existent plus, — mais de rétablir ou d’établir une
74 1936, Penser avec les mains (1972). II. Penser avec les mains — II.1. La pensée prolétarisée
113de l’agité marquent à peine les surfaces, et l’on reconnaît le voleur, celui qui touche à tout, celui qui touche au bien d’autrui
114un domaine où quelques vérités fondamentales sont reconnues. Je doute qu’il en existe de cette sorte parmi nous. Mais au moins tr
115 plus justiciable d’aucune hiérarchie spirituelle reconnue, il n’est plus de critère objectif que dans les seules méthodes qui g
116it, sans trop le savoir d’ailleurs. Plutôt que de reconnaître cette inversion, on préféra ne plus rien distinguer. On produisit, on
117tisane ? En vérité, il est grand temps d’au moins reconnaître une situation que nous pâtirions tous de voir tranchée par la seule b
118n fait par ses abandons, se flatte d’être un jour reconnue en droit par ses répondants politiques. Car si la dictature que la dé
75 1936, Penser avec les mains (1972). II. Penser avec les mains — II.2. Éléments d’une morale de la pensée
119 aussi par nos mains d’hommes. Si nous voulons la reconnaître utilement, reconnaissons d’abord la pensée créatrice dans nos vies, c
120hommes. Si nous voulons la reconnaître utilement, reconnaissons d’abord la pensée créatrice dans nos vies, celle qui demeure l’ouvriè
121tre elle. Faire la révolution, c’est concevoir et reconnaître dès maintenant une mesure nouvelle, une mesure qui soit commune à la
122orter d’utiles disciplines de pensée.) Quand nous reconnaîtrons les vrais problèmes, les vrais dilemmes que pose la vie commune, nous
123té de penser n’est réelle que chez un homme qui a reconnu et qui accepte le danger de penser. On serait parfois tenté de souhai
124fait, mais d’un fait à détruire aussitôt qu’on le reconnaît. Le péché abstracteur corrompt de part et d’autre les éléments qu’il
125ctique particulière, c’est à cela même qu’on peut reconnaître sa présence. Nous appellerons dès lors incarnation un acte qui ne ser
76 1936, Esprit, articles (1932–1962). Culture et commune mesure (novembre 1936)
126 la force impulsive de l’évolution politique ; on reconnut alors peu à peu que la révolution est au fond l’œuvre d’une minorité,
127fallait des symboles visibles et dont le sens fût reconnu de tous, prince et sujets, clercs, soldats et marchands législateurs
128ce, connaissons-les : c’est le seul moyen de nous reconnaître. Ils ont fondé des religions dont le but est la force commune. Ils on
77 1936, Esprit, articles (1932–1962). André Gide, Retour de l’URSS (décembre 1936)
129’Église est relativement aisée pour un esprit qui reconnaît la transcendance de Dieu, seul auteur de la foi. Tandis que dissocier
78 1936, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Sur une page de Bossuet (ou Tradition et Révélation) (janvier 1936)
130objection ne porte guère. En effet, « l’Église ne reconnaît une expression exacte de sa substance que dans la personne de ses sai
131us reprochent-ils notre subjectivisme, à nous qui reconnaissons un critère objectif, la Bible, alors qu’ils ont tout fait de leur côt
79 1936, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Échos (janvier 1936)
132e apparence trop militaire. Et, en effet, il faut reconnaître que cela change tout. Soyons exacts. » p. 47 q. « À propos d’un
80 1936, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Plébiscite et démocratie (avril 1936)
133point, encore que certains membres du parti N.-S. reconnaissent qu’on a été « un peu fort » dans l’application des moyens de contrain
81 1936, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Qu’est-ce que la politique ? (juin 1936)
134 de raison, qui s’intéressent au sort de la cité, reconnaissent l’évidence suivante : la cause profonde de la crise mondiale n’est au
82 1936, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Les Jacobins en chemise brune (décembre 1936)
135n publique prolongée permette aux opposants de se reconnaître et de se grouper. Il faut enfin produire une stupeur horrifiée, dont
83 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. I. N’habitez pas les villes !
136ntend dans les assemblées, et grâce auxquelles on reconnaît tout de suite si un type est avec les petits ou avec les gros. D’autr
137ecret désir, un inconscient désir que j’ai d’être reconnu par eux à ma juste valeur. Exactement ce que Kierkegaard appelle vani
138 ce même calme massif. Comme si je ne faisais que reconnaître et vérifier quelque chose de déjà entendu, au double sens du mot. Com
139our en tirer tout juste de quoi vivre, j’hésite à reconnaître dans leur existence le beau mythe du peuple primitif aux prises avec
140’aurais beau leur expliquer chaque terme. Ils n’y reconnaîtraient rien de ce qui les « soucie », amuse, occupe, ou intéresse. Vraiment
141uple à un peuple habitué dès l’école à ne plus se reconnaître dans l’écrit ? 17 avril 1934 La poule noire couve depuis hier ses t
142u tiédie ou sous les pierres, des palourdes qu’on reconnaît aux deux petites cheminées rapprochées qu’elles ménagent dans le sabl
84 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. II. Pauvre province
143ertain de la décadence d’une élite. Plutôt que de reconnaître qu’on pense mal, on attaque la pensée en général. Plutôt que d’avouer
144nées, pour entendre le « conférencier » 12 . J’ai reconnu deux facteurs, le libraire, le quincaillier, un adjoint de la mairie,
145 manière tout à fait précise : l’exception vécue, reconnue, c’est cela même qui nous fait découvrir notre commune condition. Car
146s médiocre. Ce n’est pas nouveau. Et il faut bien reconnaître que ce n’est pas aussi romantique et excitant que mon titre pourrait
147a belle-mère. — Qu’a-t-elle ? — Oh, elle m’a bien reconnue, mais elle va « passer » cette nuit, vous savez, elle est toute charg
85 1937, Foi et Vie, articles (1928–1977). Luther et la liberté (À propos du Traité du serf arbitre) (avril 1937)
148condamnons l’autre, et vice-versa.) Mais une fois reconnue cette maîtrise, qu’on attendait d’ailleurs du chef d’un grand mouveme
149r contre de telles forces, une fois que je les ai reconnues ; à m’affirmer dans mon autonomie par un acte qui crée ma liberté, pa
150fatalité inéluctable. C’est dans cette volonté de reconnaître notre totale irresponsabilité, qu’il croit trouver et regagner la dig
86 1937, Esprit, articles (1932–1962). Paul Vaillant-Couturier, Au service de l’Esprit (février 1937)
151marquer le point. (Ce [p. 813] qui équivaudrait à reconnaître la conversion globale des communistes au personnalisme.) D’abord parc
87 1937, Esprit, articles (1932–1962). Journal d’un intellectuel en chômage (fragments) (juin 1937)
152 manière tout à fait précise : l’exception vécue, reconnue, c’est cela même qui nous fait découvrir notre commune condition. Car
153a belle-mère. — Qu’a-t-elle ? — Oh, elle m’a bien reconnue, mais elle va « passer » cette nuit, vous savez, elle est toute charg
88 1937, Esprit, articles (1932–1962). M. Benda nous « cherche », mais ne nous trouve pas (juillet 1937)
154 accablaient les jeunes. Ceux-ci refusaient de se reconnaître dans le signalement qu’on leur attribuait. Cette tempête autour d’un
89 1937, Esprit, articles (1932–1962). Martin Lamm, Swedenborg (septembre 1937)
155l homme, entre l’individu et la vocation qu’il se reconnaît, je dirais volontiers : entre la personnalité, naturelle ou factice (
90 1937, Esprit, articles (1932–1962). Neutralité oblige (octobre 1937)
156et de ce qu’elle implique à la fois de diversités reconnues, totalement exprimées comme telles, et d’échanges multipliés, d’appor
91 1937, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). N’habitez pas les villes (Extrait d’un Journal) (juillet 1937)
157’aurais beau leur expliquer chaque terme. Ils n’y reconnaîtraient rien de ce qui les « soucie », amuse, occupe, ou intéresse. Vraiment
92 1937, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Historique du mal capitaliste (janvier 1937)
158us l’impulsion puissante de ce rationalisme enfin reconnu comme l’éthique idéale des nouveaux maîtres, la rationalisation capit
93 1937, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). L’autorité assure les libertés (mai 1937)
159iques d’un point de vue humain ne peut manquer de reconnaître l’existence d’une semblable autorité dans les communautés humaines ré
94 1938, Journal d’Allemagne. 1. Journal (1935-1936)
160, rentiers plus ou moins ruinés : il me faut bien reconnaître qu’ils sont tous contre le régime. C’est un bolchevisme déguisé, répè
161 »   Un « vieux combattant » du régime. — On les reconnaît tout de suite : un type physique qui tranche sur celui des bourgeois
162danger de guerre que représente l’hitlérisme). Il reconnaît le bien-fondé de plusieurs critiques. Mais il conclut : — Quoi qu’il
163 journaux comme une page d’histoire. Mais il faut reconnaître que la plupart des hommes ne demandent à leur quotidien qu’un feuille
164— Vous savez que je ne suis pas « pacifiste ». Je reconnais la réalité et la nécessité de conflits humains. Mais il y a d’autres
165erreurs économiques du xixe siècle. Mais il faut reconnaître que leur révolution sociale a plus de réalité que [p. 42] l’économiqu
166rire un monde factice, où nul Allemand ne pouvait reconnaître ni ses souffrances secrètes ni son espoir. « Il doit y avoir une clé 
167 digne de ce nom, c’est bien celui qui consiste à reconnaître que nous sommes tous responsables de tout ; et que la question sérieu
168as. Mais j’essaie de savoir ce qu’il est, pour le reconnaître ailleurs à sa naissance, là où il peut nous concerner ; là où si peu
95 1938, Journal d’Allemagne. ii. Plébiscite et démocratie. (À propos des « élections » au Reichstag, 29 mars 1936)
169point, encore que certains membres du parti N.-S. reconnaissent qu’on a été « un peu fort » dans l’application des moyens de contrain
96 1938, Journal d’Allemagne. iii. Les jacobins en chemise brune
170n publique prolongée permette aux opposants de se reconnaître et de se grouper. Il faut enfin produire une stupeur horrifiée, dont
97 1938, La Vie protestante, articles (1938–1961). Le temps des fanatiques (25 novembre 1938)
171étiens, le privilège de plus en plus dangereux de reconnaître les péchés du parti que nous adoptons. Car je vois que tous les parti
98 1938, Esprit, articles (1932–1962). La passion contre le mariage (septembre 1938)
172ensaient les Anciens, tout le monde est prêt à le reconnaître, c’est un des lieux communs les plus usés des moralistes : mais perso
173persuade d’aimer. Il rencontre cette femme, il la reconnaît. C’est elle, la femme de son désir et de sa plus [p. 662] secrète nos
99 1938, Esprit, articles (1932–1962). L’amour action, ou de la fidélité (novembre 1938)
174rètes, du moins peut-il connaître ses actions, et reconnaître à leurs effets les décisions qu’il a risquées. C’est donc un parti pr
175 définir maintenant, et après coup, tel que je le reconnais dans ma vie. Et ce n’est à aucun degré une solution que je propose. C
176d’une science du « mariage heureux »). Il faut le reconnaître honnêtement : le problème qui nous est posé par la nécessité pratique
177i fidèle, ne serait-ce pas simplement celui qui a reconnu dans sa femme une Iseut ? Lorsque l’amant de la légende manichéenne a
100 1939, L’Amour et l’Occident (1972). Préface à l’édition de 1956
178dra qu’elle opère une grande révolution ; qu’elle reconnaisse que le mariage, dont dépend sa structure sociale, est plus grave que