1 1926, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). René Crevel, Mon corps et moi (mai 1926)
1r curiosité passagère, il monologue. « Oui, je le redirai, tous mes essais furent prétextes à me dissoudre, à me perdre. » Voul
2 1927, Articles divers (1924–1930). Jeunes artistes neuchâtelois (avril 1927)
2t plaisir d’impertinence, je me fusse dispensé de redire ces lieux communs, auxquels pourtant nos circonstances confèrent une
3 1930, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Voyage en Hongrie II (novembre 1930)
3p. 578] et le passage des trains chaque soir nous redirait un adieu bref, — chaque soir plus infime, à cause de l’éloignement en
4 1932, Le Paysan du Danube. I. Le Paysan du Danube — I.3. Voyage en Hongrie
4lières, et le passage des trains chaque soir nous redirait un adieu bref, — chaque soir plus [p. 93] infime, à cause de l’éloign
5 1932, Foi et Vie, articles (1928–1977). Penser dangereusement (juin 1932)
5ormément péremptoire, ironique et hargneux. Elles redisent trois ou quatre fois de suite la même chose, sans ajouter aucune clar
6 1935, Esprit, articles (1932–1962). « L’Esprit n’a pas son palais » (octobre 1935)
6sitant le Palais de l’Esprit ne manquerait pas de redire le mot fameux : Je n’ai pas voulu cela ! Il n’a jamais voulu cette sé
7 1935, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Les trois temps de la Parole (mai 1935)
7que Barth consacre à ce problème. Mais faut-il le redire ? La théologie n’est pas là pour résoudre concrètement nos problèmes.
8 1935, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). La situation politique en France (octobre 1935)
8 était pris au sérieux par le pays. On l’a dit et redit : le parti radical, c’est la France. Il faut dire aujourd’hui : c’éta
9 1938, Journal d’Allemagne. 1. Journal (1935-1936)
9rusque de certains instincts. Mais je ne vais pas redire ici ce que je suis en train d’écrire ailleurs 6 . Je noterai simpleme
10 1939, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). La Poésie scientifique en France au xviᵉ siècle, par Albert-Marie Schmidt (septembre 1939)
10créature au moyen de la créature : car un jour le redit au suivant, une nuit l’annonce à l’autre. Cette parole traverse tous
11 1940, Les Cahiers protestants, articles (1938–1968). L’Église et la Suisse (août 1940)
11tolérance et d’amour du prochain. Mais je tiens à redire ici ce que je disais cet hiver à Tavannes : Nous ne devons pas être
12 1944, Les Personnes du drame. III. Sincérité et authenticité — III.3. L’Art poétique de Claudel
12créature au moyen de la créature : car un jour le redit au suivant, une nuit l’annonce à l’autre. Cette parole traverse tous
13 1948, L’Europe en jeu. Trois discours suivis de Documents de La Haye. III
13e par les libéraux de l’Occident. C’est le cas de redire le mot de Bernard Shaw à [p. 115] propos de l’Angleterre et de l’Amér
14 1953, La Confédération helvétique. Introduction (par Lucien Febvre)
14Suisse — et ce que je dis de Fribourg, il faut le redire de toutes les autres, Bâle et Zurich, Berne, Lausanne, Genève… Et le
15 1953, Preuves, articles (1951–1968). « Nous ne sommes pas des esclaves ! » (juillet 1953)
15mythe, mais aussi d’un monstrueux sophisme. Allez redire, ô philosophes qui vantiez la violence ouvrière, « substance et force
16nce ouvrière, « substance et force du PC », allez redire aux Berlinois que « la classe ouvrière se reconnaît dans les épreuves
17 PC institue en son nom » ! (J.-P. Sartre). Allez redire devant ces morts en bleus de travail que le parti communiste a forcém
16 1953, Le Figaro, articles (1939–1953). « Nous ne sommes pas des esclaves ! » (25 juin 1953)
18mythe, mais aussi d’un monstrueux sophisme. Allez redire, ô philosophes qui vantiez la violence ouvrière, substance et force d
19lence ouvrière, substance et force du PC », allez redire aux Berlinois que « la classe ouvrière se reconnaît dans les épreuves
20 PC institue en son nom ! » (J.-P. Sartre). Allez redire devant ces morts, en bleus de travail, que le parti communiste a forc
17 1960, Preuves, articles (1951–1968). Sur la détente et les intellectuels (mars 1960)
21sultaient que nos caricatures. (C’est irritant de redire tout cela, n’est-ce pas ? Ceux de ma génération en ont assez. Les plu
18 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. I. Première partie — 5. Dialectique des mythes II. Les deux âmes d’André Gide
22ait quelque durée. (Il n’a d’ailleurs cessé de le redire, — mais en des endroits différents). Et voici le trait final, décisif
19 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. VI. L’Europe en question : de Spengler à Ortega — VI.2. Crépuscule ou nouvelle aurore ?
23s » de ces dernières années. Et je ne cesse de le redire : il en a toujours été ainsi. C’est la dernière flamme qui est la plu
20 1970, Lettre ouverte aux Européens. I. L’unité de culture
24pace », écrit l’un d’eux. Et tous les autres nous redisent à satiété soit que les Européens sont trop différents entre eux pour
21 1971, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Dépolitiser la politique (printemps 1971)
25s unités de base. Je l’avais écrit dès 1940 et le redis au Congrès fédéraliste de Montreux en 1947 : Il n’y a, dans le monde
26, orienter, dynamiser et animer. Ou, s’il faut le redire autrement : L’acte politique ne consiste nullement à décider en son â
22 1972, L’Amour et l’Occident (1972). Post-scriptum
27us les photos de magazines, et il est superflu de redire ici que je la désavoue radicalement. Que dès sa genèse au xiie siècl
23 1977, L’Avenir est notre affaire. III. Repartir de l’Homme — 10. Passage de la personne à la Cité
28se substituent aux fins communes. Il est temps de redire ce qu’est l’État, selon la grande tradition démocratique, qui est ang
24 1977, L’Avenir est notre affaire. III. Repartir de l’Homme — 15. Stratégie
29, orienter, dynamiser et animer. Ou, s’il faut le redire autrement : L’acte politique ne consiste nullement à décider en son [
25 1979, Cadmos, articles (1978–1986). La chronique européenne de Denis de Rougemont (printemps 1979)
30smer venu lui rendre visite le 16 juillet 1969 il redit que « partir sur le refus d’une grande réforme n’est pas mauvais » et