1 1929, Les Méfaits de l’instruction publique (1972). 2. Description du monstre
1air, l’encre sur les tables — c’était pourtant un refuge pour [p. 21] l’imagination que ces initiales, ces signes, ces devises
2 1930, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Voyage en Hongrie I (octobre 1930)
2upides me demandent où je n’ai pas dormi. Le seul refuge est à l’avant, parmi des cordages, des chaînes, sur un banc humide, —
3 1930, Articles divers (1924–1930). Le prisonnier de la nuit (avril 1930)
3 suis seul à redescendre au jour dans l’aube sans refuges… [p. 12] VI Prisonnier de la nuit mais plus libre qu’un ange prison
4 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). André Malraux, La Voie royale (février 1931)
4dénonce la paresse de la religion qui n’est qu’un refuge contre la vie. Elle nous amène à un point de jugement d’où les facili
5 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). Littérature alpestre (juillet 1931)
5énancour, c’est tout autre chose. Lui, cherche un refuge. « Dans l’isolement des cimes ou des hautes vallées, seul avec la nat
6 1932, Le Paysan du Danube. a. Le sentiment de l’Europe centrale
6dre le silence et la lenteur des choses. Derniers refuges, vastes auberges de la Souabe où l’on chantait les chœurs de Schubert
7 1932, Le Paysan du Danube. I. Le Paysan du Danube — I.3. Voyage en Hongrie
7upides me demandent où je n’ai pas dormi. Le seul refuge est à l’avant, parmi des cordages, des chaînes, sur un banc [p. 65] h
8 1934, Politique de la Personne (1946). I. Primauté du spirituel ? — 1. Destin du siècle ou vocation personnelle ?
8 un facteur de choix et de risque, et non plus un refuge idéal. Ne nous en plaignons pas : le risque est la santé de la pensée
9s et révolutionnaires peuvent bien nous servir de refuge, de prétextes et d’arguments au service de nos passions, au secours d
9 1934, Foi et Vie, articles (1928–1977). Destin du siècle ou vocation personnelle ? (février 1934)
10 un facteur de choix et de risque, et non plus un refuge idéal. Ne nous en plaignons pas : le risque est la santé de la pensée
11s et révolutionnaires peuvent bien nous servir de refuge, de prétextes et d’arguments au service de nos passions, au secours d
10 1934, Présence, articles (1932–1946). L’œuvre et la mort d’Arnaud Dandieu (1934)
12é de Versailles est tout de même aussi le dernier refuge continental des hommes libres. Ce n’est pas notre faute si, pour sauv
11 1934, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Éditorial (juillet 1934)
13 dans l’incertitude. Il ne lui reste alors que le refuge d’un antidogmatisme cordial, sous le couvert duquel renaissent bien d
12 1935, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). René Guisan : un clerc (1935)
14sidérer que l’esprit est une faculté détachée, un refuge hors de la réalité médiocre et basse. Pour Guisan, l’esprit c’était l
13 1936, Penser avec les mains (1972). II. Penser avec les mains — II.1. La pensée prolétarisée
15ité de nos problèmes ; tous ceux qui cherchent un refuge dans l’idéal quand il faudrait agir, dans la pratique quand il faudra
14 1936, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Qu’est-ce que l’autorité ? (mai 1936)
16s » de toutes classes ont fait de « l’esprit » un refuge de l’égoïsme et de l’hypocrisie, voilà l’occasion ou jamais de répéte
15 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. I. N’habitez pas les villes !
17u… Dans les deux cas, il ne s’agit au fond que de refuges, de facilité. C’est refuser le conflit, non le résoudre. Car la quest
18e viens d’indiquer — engagement dans la masse, ou refuge dans l’esprit pur — ne joue qu’entre deux abandons, entre deux fuites
16 1937, Esprit, articles (1932–1962). Marius Richard, Le Procès (juin 1937)
19e église, présentent au pardon de Dieu. Il y a le refuge du rêve, tout en marchant le long du Quai aux Fleurs. Mais la prière
20g du Quai aux Fleurs. Mais la prière n’est pas un refuge ; elle est un acte d’accusation, et un aveu de chaque homme pour tous
17 1938, Journal d’Allemagne. 1. Journal (1935-1936)
21pand le bruit que l’Église confessionnelle est le refuge de l’opposition démocratique et socialiste. Et il se peut que les che
18 1939, L’Amour et l’Occident (1972). II. Les origines religieuses du mythe
22nt des moines d’Irlande et de Bretagne — derniers refuges des légendes bardiques conservées justement par les clercs — qui évan
23ieilles croyances païennes refoulées devinrent le refuge et l’espérance des tendances naturelles, non converties, et brimées p
19 1940, Les Cahiers protestants, articles (1938–1968). L’Église et la Suisse (août 1940)
24lle société 7 , les noyaux des cités futures, les refuges de la vraie liberté. Nos paroisses actuelles, nos paroisses de Suisse
20 1942, La Part du Diable (1982). IV. Le Diable dans nos Dieux et dans nos maladies
25 s’acharne à le posséder jusque dans ses derniers refuges, ou à se perdre en lui jusqu’à l’indistinction. Et finalement, passan
21 1944, Les Personnes du drame. I. Sagesse et folie de la personne — 3. Kierkegaard
26ue chose qui fût juste assez grand pour servir de refuge, soit terrestre ou céleste, à leur vie individuelle, — à leur vie con
22 1946, Journal des deux Mondes. 5. Anecdotes et aphorismes
27ttend à être abattu par ses anciens amis. Dans le refuge précaire d’un Christliches Hospiz, il sent peser sur lui d’une manièr
23 1946, Journal des deux Mondes. 7. La route de Lisbonne
28id, quarante degrés à l’ombre ; et le Prado, seul refuge, est fermé. Pourquoi parler de l’Espagne ? C’est un pays qui sait vou
24 1946, Journal des deux Mondes. 8. Premiers contacts avec le nouveau monde
29ridge (Mass.), 18 avril 1941 Quinze jours dans ce refuge de l’esprit, l’Université de Harvard, au milieu de la petite ville de
25 1947, Doctrine fabuleuse. 13. La fin du monde
30dgets de Défense nationale. Avertissement Votre refuge est dans la masse et son Histoire. Vous vous dites en secret qu’elle
26 1950, La Revue de Paris, articles (1937–1969). L’Europe et sa culture (novembre 1950)
31sent que notre culture serait alors notre dernier refuge, qu’on ferait de l’Europe un musée dans les ruines, pour l’agrément d
27 1951, Les Libertés que nous pouvons perdre (1951). Les Libertés que nous pouvons perdre
32e fuite devant la liberté, c’est qu’il cherche un refuge contre elle, contre lui-même aussi peut-être, contre l’arbitraire de
28 1951, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Inde 1951 (décembre 1951)
33s nôtres étant tenues pour préjugés) aient trouvé refuge en Orient, en Afrique, en Océanie… Incapables de croire en rien, nous
29 1953, La Confédération helvétique. 1. Le peuple et son histoire
34volution jacobine, la Suisse redevint la terre de refuge des exilés et des persécutés de tous les belligérants : pacifistes et
30 1955, Preuves, articles (1951–1968). L’aventure occidentale de l’homme : L’exploration de la matière (août 1955)
35bilité et l’impénétrabilité. Fondement premier et refuge ultime de l’idée de matérialité, l’atome se résolvait en une sorte de
31 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 7. L’exploration de la matière
36bilité et l’impénétrabilité. Fondement premier et refuge ultime de l’idée de matérialité, l’atome se résolvait en une sorte de
32 1958, Définition, valeurs, énergie, recherche : quatre essais européens (1958). Définitions, valeurs, énergie, recherches : Quatre essais européens
37er le temps, et de ne pas fuir devant lui dans le refuge des cycles éternels. Le Symbole des Apôtres et le Symbole de Nicée da
33 1958, Preuves, articles (1951–1968). Sur le régime fédéraliste (II) (septembre 1958)
38ôt renversé. Elle ne voyait en lui que le dernier refuge contre toute décision proprement politique. Elle fut donc elle-même r
34 1959, Preuves, articles (1951–1968). Nouvelles métamorphoses de Tristan (février 1959)
39ue l’imagination soit une fuite devant la vie, un refuge pour la lâcheté et une caverne de vices, comme beaucoup le prétendent
35 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. I. Première partie — 1. Nouvelles métamorphoses de Tristan
40ue l’imagination soit une fuite devant la vie, un refuge pour la lâcheté et une caverne de vices, comme beaucoup le prétendent
36 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. V. L’Ère des nations, (de 1848 à 1914)
41egel et Hegel saluer l’Amérique comme le puissant refuge des trésors et des libertés de l’Europe. En revanche, de Joseph de Ma
37 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. VI. L’Europe en question : de Spengler à Ortega — VI.1. « Tout s’est senti périr »
42nous restera plus qu’à chercher dès maintenant un refuge hors du temps et de l’espace. 271 Or, cet humanisme, précisément,
38 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. VII. L’Ère des fédérations. De l’Unité de culture à l’union politique — VII.4. L’Unité dans la diversité. Fondement de l’Union fédérale
43 dire par sa dure parole : patriotism is the last refuge of scoundrel ; et Grillparzer, lorsqu’il déclarait que « le chemin de
39 1963, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). Universités américaines (12-13 janvier 1963)
44’il exagérait, qu’il y avait encore en Europe des refuges à peu près comparables. Mais j’ai dû dire : encore. D’ici vingt ans…
40 1964, Preuves, articles (1951–1968). Un district fédéral pour l’Europe (août 1964)
45isme, pédagogie universelle et mutuelle, terre de refuge (des hommes jadis, et des capitaux aujourd’hui), secret des banques e
41 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. I. Le paysage historique, ou comment se forme une fédération — I.5. Ce « petit peuple pacifique… »
46stincte de ce petit pays, aujourd’hui synonyme de refuge de la paix. Les Schwyzois ne cessaient d’attaquer l’abbaye d’Ensiedel
42 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. I. Le paysage historique, ou comment se forme une fédération — I.8. « Il a fallu plus de six siècles pour fédérer les cantons suisses »
47solutiste court vers « la Suisse » pour y trouver refuge : En entrant sur le territoire de Berne, je fis arrêter ; je descend
43 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. IV. La Suisse, dans l’avenir européen
48isme, pédagogie universelle et mutuelle, terre de refuge (des hommes jadis, et des capitaux aujourd’hui), secret des banques e
44 1970, Lettre ouverte aux Européens. I. L’unité de culture
49l’observateur des cultures, mais c’est un dernier refuge pour les nationalistes. Or il se trouve que cet argument, précisément