1 1925, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Les Appels de l’Orient (septembre 1929)
1al que sur l’oriental, en sorte que cette enquête rejoint parfois celle qu’ouvrit la Revue de Genève sur « l’Avenir de l’Europe
2 1927, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Guy de Pourtalès, Montclar (février 1927)
2uère, et l’on comprend que ce journal bientôt les rejoindra dans l’armoire aux souvenirs. Cette façon de ne pas y tenir, qu’il ma
3 1930, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Voyage en Hongrie II (novembre 1930)
3de l’autre côté ? Se laisser choir dans le Gris ? Rejoindre ?… Derrière mes paupières, dans ce désordre lumineux, le verrai-je na
4ordre lumineux, le verrai-je naître à mon désir ? Rejoindre ! Mais vous, derrière ma tête, Sans Noms, ça ne sera pas encore pour
4 1932, Le Paysan du Danube. a. Le sentiment de l’Europe centrale
5ère et donne-lui cette pèlerine. » Et quand je le rejoignis dans l’obscurité tombante, il m’embrassa. Les premières gouttes tomba
5 1932, Le Paysan du Danube. I. Le Paysan du Danube — I.1. Un soir à Vienne avec Gérard
6tend pas ma question. L’envie me prend d’aller le rejoindre. Me voici tout abandonné à l’évocation d’un amour tragiquement mêlé à
6 1932, Le Paysan du Danube. I. Le Paysan du Danube — I.3. Voyage en Hongrie
7de l’autre côté ? Se laisser choir dans le Gris ? Rejoindre ?… Derrière mes paupières, dans ce désordre lumineux, le verrai-je na
8ordre lumineux, le verrai-je naître à mon désir ? Rejoindre ! Mais vous, derrière ma tête, Sans Noms, ça ne sera pas encore pour
7 1932, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Le silence de Goethe (mars 1932)
9monie : c’est la « grande Magie » que Faust enfin rejoint dans la pleine possession de ses forces et l’assurance du regard. L’â
8 1933, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Pétrarque, par Charles-Albert Cingria (avril 1933)
10use 25 , quelques pages brillantes et fortes qui rejoignent curieusement les doctrines de L’Ordre nouveau). Un style doucement re
9 1933, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Spirituel d’abord (juillet 1933)
11ète. Que l’esprit pur et les purs esprits aillent rejoindre l’acte gratuit et le clerc-qui-ne-trahit-pas, dans le ciel des Idées,
10 1934, Politique de la Personne (1946). II. Principes d’une politique du pessimisme actif — 6. Note sur un certain humour
12e-là même qui l’a jeté dans la bataille, et qu’il rejoint. ⁂ Notre enjeu est ailleurs, si tout se joue ici. C’est ce que le co
11 1934, Politique de la Personne (1946). IV. Problèmes de la révolution personnaliste — 13. Triomphe de la Personne, (Aphorismes)
13celle-ci à l’économie, et l’économie à l’État, et rejoignent ainsi le régime russe, si le monde entier d’ici vingt ans tombe sous
12 1934, Politique de la Personne (1946). V. À la fois libre et engagé — Le protestantisme créateur de personnes
14bloc des trois états totalitaires — que menace de rejoindre l’Espagne. Laissons de côté les différences politiques que l’on pourr
13 1934, Esprit, articles (1932–1962). Préface à une littérature (octobre 1934)
15ntôt l’ordre et la culture que nous voulons. Nous rejoignons ici le propos de ces pages. La littérature nouvelle sera le fait de [
14 1934, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Plans de réforme (octobre 1934)
16n plaindre. Nous avons pris un peu d’avance : ils rejoindront. Voici trois manifestes qui, chacun selon ses moyens, témoignent d’un
17ême que nous poursuivons. S’ils le font, ils nous rejoindront… peut-être. 2. Le Plan du 9 Juillet Changeons-nous ici d’atmosphère
15 1935, Esprit, articles (1932–1962). « L’Esprit n’a pas son palais » (octobre 1935)
18forcément limité, si par malheur elle n’avait pas rejoint d’une manière aussi naturelle le « sens commun ». Sans doute ce préju
16 1935, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Les trois temps de la Parole (mai 1935)
19 le péché qui nous sépare de Christ, pensons-nous rejoindre Jésus-Christ par les artifices d’une pensée justement soumise au péch
20gination, — machine à remonter le temps — nous ne rejoindrons jamais que Nicodème, ou Salomon, le roi savant, ou Pierre doutant, ma
17 1936, Penser avec les mains (1972). II. Penser avec les mains — II.1. La pensée prolétarisée
21objet, parler pour voir comment on pourrait dire… rejoint, ailleurs, parler pour ne rien dire.) Une seule chose intéresse le ph
18 1936, Penser avec les mains (1972). II. Penser avec les mains — II.2. Éléments d’une morale de la pensée
22t « laid ». Et c’est ainsi que le style d’évasion rejoint les conformismes les plus fades. Mais à ces deux dégradations de la l
23 voir le but, c’est voir le tout, qu’il s’agit de rejoindre et d’accomplir. Voilà le vrai moteur de la pensée. Pour l’homme créat
19 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. I. N’habitez pas les villes !
24ortons ensemble. Dans la rue noire, un homme nous rejoint : c’est celui qui a présidé la réunion. Il veut encore remercier M. P
20 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. II. Pauvre province
25s aux oreilles pendantes. De temps en temps il la rejoignait. Ensuite une sorte d’épagneul impur a pris sa place. Deux ou trois au
21 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. III. L’été parisien
26artiers clairs et chaotiques de la Ceinture qu’on rejoint l’Europe d’aujourd’hui. 10 juillet 1935 Toutes les radios du bloc p
27s les vitres fuyantes, c’est un fracas rythmé qui rejoint parfois l’asymptote d’un silence mort — cette absence de musique quan
22 1937, Esprit, articles (1932–1962). Journal d’un intellectuel en chômage (fragments) (juin 1937)
28s aux oreilles pendantes. De temps en temps il la rejoignait. Ensuite une sorte d’épagneul impur a pris sa place. Deux ou trois au
23 1937, Esprit, articles (1932–1962). Martin Lamm, Swedenborg (septembre 1937)
29« visions intérieures » ; et cette interprétation rejoint très exactement celle que Swedenborg en donnait lui-même. [p. 787] D
24 1937, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). De la propriété capitaliste à la propriété humaine et Manifeste au service du personnalisme, par Emmanuel Mounier (février 1937)
30un exposé synthétique des doctrines thomistes, et rejoint avec un naturel qui est succès de ce livre, les positions constructiv
25 1938, Esprit, articles (1932–1962). La passion contre le mariage (septembre 1938)
31’on chérissait est-elle encore désirable une fois rejointe ? Car Iseut, c’est toujours l’étrangère, l’étrangeté même de la femme
26 1938, Esprit, articles (1932–1962). L’amour action, ou de la fidélité (novembre 1938)
32lors par ce détour, à travers l’autre, que le moi rejoint sa personne — au-delà de son propre bonheur. Ainsi la personne des ép
27 1939, L’Amour et l’Occident (1972). I. Le mythe de Tristan
33s cet artifice de « rhétorique profonde » sait-il rejoindre dans nos cœurs ? Que l’accord d’amour et de mort soit celui qui émeuv
34n, que Marc a chargé d’une nouvelle mission, veut rejoindre une dernière fois son amie, pendant la nuit qui précède son départ. I
35oitant cette concession, la reine déclare qu’elle rejoindra le chevalier au premier signal de sa part, et sans que rien puisse la
36pitent au même vertige, les amants ne pourront se rejoindre qu’à l’instant qui les prive à jamais de tout espoir humain, de tout
28 1939, L’Amour et l’Occident (1972). II. Les origines religieuses du mythe
37 amour conçu pour une femme qu’il n’a jamais vue, rejoignant enfin cette image après la traversée d’une mer, meurt dans les bras d
38 ciel lumineux. Et bien que la doctrine courtoise rejoignît et fît resurgir d’anciennes traditions autochtones, elle n’en était p
39ourdement retentir dans le mythe. Nous avons donc rejoint le Roman de Tristan et situé sa nécessité à telle date, à l’intersect
29 1939, L’Amour et l’Occident (1972). III. Passion et mystique
40qui est le vrai but de la séparation voulue… Nous rejoignons alors la situation mystique (par l’autre extrême) : plus Tristan aime
30 1939, L’Amour et l’Occident (1972). IV. Le mythe dans la littérature
41 perpétuelle recherche d’une femme unique, jamais rejointe par l’erreur inlassable du désir. C’est l’insolente avidité d’une jeu
42a Nouvelle Héloïse que le romantisme va tâcher de rejoindre une mystique primitive qu’il ignore, mais dont il redécouvre, par écl
31 1939, L’Amour et l’Occident (1972). VI. Le mythe contre le mariage
43’on chérissait est-elle encore désirable une fois rejointe ? Car Iseut, c’est toujours l’étrangère, l’étrangeté même de la femme
32 1939, L’Amour et l’Occident (1972). VII. L’amour action, ou de la fidélité
44lors par ce détour, à travers l’autre, que le moi rejoint sa personne — au-delà de son propre bonheur. Ainsi la personne des ép
33 1939, L’Amour et l’Occident (1972). Appendices
45e souscris sans réserve à ce jugement. Mais je le rejoins par de tout autres voies. Car l’opposition évidente entre la courtois
34 1940, Mission ou démission de la Suisse. 1. Le protestantisme créateur de personnes
46bloc des trois états totalitaires — que menace de rejoindre l’Espagne. Laissons de côté les différences politiques que l’on pourr
35 1940, Mission ou démission de la Suisse. 2. La bataille de la culture
47 réalité, rien ne s’est arrangé. Et voici où nous rejoignons le temps présent. Dans une cité où la culture n’a plus en fait l’init
36 1940, Mission ou démission de la Suisse. 4. La Suisse que nous devons défendre
48 toute une morale, et qui, notez-le bien, s’en va rejoindre, dans le plan du spirituel, toute l’espérance œcuménique. Connaître l
37 1940, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Hommage à C. F. Ramuz (mai 1940)
49gard des « idées ». Son particularisme approfondi rejoint l’universel par les racines. C’est, comme ils disent, de la vraie « c
38 1942, La Part du Diable (1982). III. Le Diable démocrate
50ment ce qui plaît au Diable. Mais soyez libres de rejoindre et d’accomplir la vocation que Dieu vous donne, alors vous échapperez
39 1942, La Part du Diable (1982). IV. Le Diable dans nos Dieux et dans nos maladies
51nsi l’extrême du don, si l’on n’est pas un saint, rejoint le viol spirituel. Et si l’on veut tout posséder d’un être, on risque
52ue ce regard fuyait très loin dans ses yeux et me rejoignait par derrière, je ne puis l’expliquer autrement. D’une certaine manièr
40 1944, Les Personnes du drame. I. Sagesse et folie de la personne — 1. Le silence de Goethe
53monie : c’est la « Grande Magie » que Faust enfin rejoint dans la pleine possession de ses forces et l’assurance du regard. L’â
41 1944, Les Personnes du drame. I. Sagesse et folie de la personne — 4. Franz Kafka, ou l’aveu de la réalité
54ant de sa science. Mais il ne parviendra jamais à rejoindre Monsieur le Comte. Tout le roman se passe au village, et se borne à d
42 1944, Les Personnes du drame. IV. Une maladie de la personne — 8. Le Romantisme allemand
55i constitue notre réalité de tous les jours. Pour rejoindre le Tout et l’Unité, il s’agit donc de perdre le divers, de perdre le
56igner au nom d’une Vérité qui le dépasse. Et l’on rejoint ici l’enseignement évangélique : ce ne sont pas des extases indicible
43 1946, Journal des deux Mondes. 4. Puisque je suis un militaire…
57u fille à lansquenets, c’est toujours elle qui le rejoint ou qu’il poursuit dans les métamorphoses de sa vie : toujours vêtue a
58arché. Il a écrit ces mots. Elle saura bien. Il a rejoint l’usage du pays, l’intimité des choses de toujours. Et le moindre sig
44 1946, Journal des deux Mondes. 8. Premiers contacts avec le nouveau monde
59la montagne se ressemblent partout. Ici, elles se rejoignent et se mêlent. Les grands souffles océaniques, chargés de sel et d’ave
60 cette « distraction » de l’âme et de la volonté, rejoindrait-on quelque réalité valable, et par la sensation directe du monde tel
45 1946, Journal des deux Mondes. 10. Solitudes et amitiés
61siècles peut-être, s’efforcer de reproduire et de rejoindre, par les plus coûteux artifices, ce climat qu’un Français moyen reçoi
62ie de la verdure américaine. Que fais-je ici, que rejoindre ma vie, pas à pas dans les bois solitaires ? Il se peut qu’on m’envoi
46 1946, Journal des deux Mondes. 16. Journal d’un retour
63onismes [p. 238] scandaleux qui nous empêchent de rejoindre le siècle, de l’habiter et d’user de ses dons. Forçons les gouvernant
64 presque l’été. Cinq heures plus tard, nous avons rejoint l’hiver, un ouragan de neige horizontale, sur le désert des forêts ca
65Mais un toit d’ombre épaisse descend obliquement, rejoint la mer, ferme le monde devant nous. En deux minutes nous sommes passé
47 1947, Doctrine fabuleuse. 8. Contribution à l’étude du coup de foudre
66s pas lentement s’enfoncent et se marquent. Je la rejoins. Alors d’un geste elle désigne la ville à nos pieds : « Mon mari m’a
48 1947, Doctrine fabuleuse. 10. La gloire
67as. Non point la leur, mais celle que je pourrais rejoindre, telle que je la connais depuis toujours, moi seul. Un dieu n’a pas b
49 1947, Doctrine fabuleuse. 16. Le feu
68 pouvaient y entrer, mais ils ne pouvaient pas se rejoindre [p. 126] vraiment dans l’Oubli. Ce n’était pas le vrai commencement d
50 1947, Vivre en Amérique. 1. Vie politique
69es de vie. À cet égard, l’Amérique risque bien de rejoindre plus vite que l’Europe, à moindres frais, le modèle stalinien. Cette
70 virtuellement, depuis que sa mouvante frontier a rejoint ses frontières naturelles, aux environs du début de ce siècle. Ces fr
51 1947, Vivre en Amérique. 2. Vie culturelle et religieuse
71le processus s’est renversé. Les groupuscules ont rejoint les groupes, qui se sont fédérés ou qui ont fusionné. Les confessions
52 1947, Vivre en Amérique. 4. Conseil à un Français pour vivre en Amérique
72élite européenne, sans toutefois dépasser ni même rejoindre cette dernière dans ses plus hautes ou délicates fantaisies. Quant au
53 1947, Vivre en Amérique. Épilogue. La route américaine
73 à travers le Far West, jusqu’à ce qu’ils eussent rejoint les terres du Pacifique. On ne pouvait plus rien ajouter aux plus hau
54 1948, L’Europe en jeu. Trois discours suivis de Documents de La Haye. II
74e utopie européenne qu’il s’agirait simplement de rejoindre, ou des plans statiques qu’il faudrait réaliser en quatre ou cinq ans
75s qu’à faire l’Europe sans l’URSS. Les sceptiques rejoindront un jour, les défaitistes auront perdu comme il se doit, et les nation
55 1948, L’Europe en jeu. Trois discours suivis de Documents de La Haye. III
76bles-négations et de demi-mesures, c’est l’Europe rejoignant le xxe siècle, pour en prendre la tête et inventer l’avenir. C’est l
56 1948, Suite neuchâteloise. I
77 secondes — disparus sans laisser de traces, sans rejoindre en moi leur image. Un jour, il faudra [p. 16] s’arrêter, passer une n
57 1948, Suite neuchâteloise. VII
78ents, et dans l’échappée vers la plaine, où l’eau rejoint presque le ciel, le petit phare de la baie de Sirmione… Sur les lacs
79s roseaux, qu’avant le rendez-vous ce qui l’avait rejoint, c’était cette chose absurde et magnifique, entre haut-mal et bien-su
58 1952, Preuves, articles (1951–1968). Le sens de nos vies, ou l’Europe (juin 1952)
80mour. L’Occident a créé l’étatisme, lequel tend à rejoindre, à la limite, les despotismes de l’Orient ou de l’Antiquité, au point
59 1953, La Confédération helvétique. 5. La vie religieuse
81. A. de Segesser et de Gonzague de Reynold : elle rejoint d’ailleurs sur bien des points essentiels la pensée éthico-politique
60 1953, La Confédération helvétique. 6. Le peuple suisse et le monde
82st qu’au moment où l’ensemble du continent l’aura rejointe, adoptant sa propre formule qu’elle pourra sacrifier sans danger son
61 1953, Preuves, articles (1951–1968). Deux princes danois : Kierkegaard et Hamlet (février 1953)
83l n’y aurait pas l’Hamlet de Shakespeare, mais on rejoindrait purement et simplement la biographie de Kierkegaard. Le drame de Kier
62 1953, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Une prise de conscience européenne (novembre-décembre 1953)
84. Que manque-t-il à l’Europe pour se sauver, pour rejoindre un salut tout proche et comme à portée de main ? Il ne lui manque peu
63 1954, Preuves, articles (1951–1968). La Table ronde de l’Europe (janvier 1954)
85. Que manque-t-il à l’Europe pour se sauver, pour rejoindre un salut tout proche et comme à portée de la main ? Il ne lui manque
64 1954, Preuves, articles (1951–1968). Il n’y a pas de « musique moderne » (juillet 1954)
86tentent de donner du « nouveau », c’est-à-dire de rejoindre le siècle. Mais n’est-il pas étrange que de vivre en son temps soit d
65 1954, Preuves, articles (1951–1968). De Gasperi l’Européen (octobre 1954)
87mère patrie, un de Gasperi, un Schuman, quand ils rejoignent leur communauté après avoir lutté pour elle à l’étranger, c’est par a
66 1955, Preuves, articles (1951–1968). De gauche à droite (mars 1955)
88ques années, ses nombreux rédacteurs ont tenté de rejoindre la ligne communiste. S’ils ne sont jamais arrivés à la trouver, c’est
67 1955, Preuves, articles (1951–1968). L’aventure technique (octobre 1955)
89qu’elle pousse en avant. L’âne pourra-t-il jamais rejoindre la carotte après laquelle il court depuis un siècle et demi ? On vien
68 1956, Preuves, articles (1951–1968). Les joyeux butors du Kremlin (août 1956)
90là qui est loin de prouver que K. et les PC aient rejoint le parti de la vérité. Cela prouve au contraire qu’ils persistent dan
69 1956, Preuves, articles (1951–1968). Sur le rêve des sciences (décembre 1956)
91ile par son double. Ainsi le bévatron de Berkeley rejoint enfin par l’expérience et le calcul l’intuition des plus vieilles cos
70 1956, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Former des Européens (avril-mai 1956)
92ndre. [p. 35] Deux extrêmes, et comment ils se rejoignent : USA et URSS Dans les prolongements de l’Europe à l’est et à l’extrê
71 1956, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). François Fontaine, La Nation frein (juin-juillet 1956)
93’égoïsme triche, alors la civilisation européenne rejoindra les civilisations antiques, et nos nations n’auront plus qu’à se lais
72 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 3. La spire et l’axe
94c ces noms puissants, que les pires tyrannies ont rejoint notre temps ? Et il est vrai, aussi, que le monde occidental est part
95l’une et rejetait l’autre à tout jamais, la spire rejoindrait l’axe, ou se muerait en cycle. Dans l’un et l’autre cas, ce serait la
73 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 6. L’expérience de l’espace
96rd, puis soudain vers l’Ouest inconnu, pour aller rejoindre à tout prix l’objet d’une nostalgie d’ailleurs fort ambigu, et qu’on
74 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 8. L’aventure technique
97qu’elle pousse en avant. L’âne pourra-t-il jamais rejoindre la carotte après laquelle il court depuis un siècle et demi ? On vien
75 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Troisième partie. Où allons-nous ? — 11. Où l’Aventure et la Voie se rejoignent
98 [p. 256] Chapitre XI Où l’Aventure et la Voie se rejoignent Le dialogue nécessaire et possible Entre l’Orient et l’Occident jusq
99isaient d’échanges désordonnés. Alexandre n’a pas rejoint Chandragupta, le grand empereur du Gange. La mission de Plan-Carpin a
100cient inaugurée par Freud et développée par Jung, rejoint l’expérience des yogins, dérivée d’une physiologie non point matérial
76 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Troisième partie. Où allons-nous ? — 12. La quête sans fin
101a conclusion d’une autre [p. 270] Quête. Ulysse a rejoint son Ithaque. Il a gagné sa paix. Mais un dernier combat l’oppose au p
77 1957, Preuves, articles (1951–1968). Sur la neutralité européenne (II) (avril 1957)
102ginot. Burnham l’élargit aujourd’hui, et Bevan le rejoint dans L’Express. Tout arrive. Du point de vue militaire, je ne puis ju
78 1957, Preuves, articles (1951–1968). Sur la neutralité européenne (fin) (mai 1957)
103mplique : que les pays de l’Est l’aient librement rejointe, qu’elle soit capable de défendre et d’affirmer son indépendance poli
79 1957, Preuves, articles (1951–1968). Sur deux écrivains politiques (juin 1957)
104é prendre, il est vrai. Mais mes deux censeurs se rejoignent dans une inquiétante découverte. « Je connais M. de Rougemont, écrit
80 1957, Preuves, articles (1951–1968). Sur le pouvoir des intellectuels (juillet 1957)
105riste moyen ne veut pas découvrir, mais seulement rejoindre une image et vérifier qu’elle ne le trompait pas. Rien dans tout cela
81 1957, Preuves, articles (1951–1968). Pourquoi je suis Européen (octobre 1957)
106 les plus sérieusement motivés de leur volonté de rejoindre une Europe rénovée par son union. p. 2 ae. « Pourquoi je suis Eu
82 1957, Preuves, articles (1951–1968). Sur le crépuscule d’un régime (octobre 1957)
107as, peut-être, où la démocratie semble à peu près rejoindre, sans tricher avec ses principes, l’efficacité et le bon sens. Les ho
83 1958, Preuves, articles (1951–1968). Sur un patriotisme de la terre (mars 1958)
108profondes. Ce sont ses rêves que toute l’humanité rejoint par sa technique et grâce à son génie. Il est vrai que la science-fic
84 1958, Preuves, articles (1951–1968). Sur le régime fédéraliste (I) (août 1958)
109tomne l’opposition massive des passions jacobines rejoignant le fanatisme de l’intégration. Gauche et Droite s’uniraient pour reje
85 1958, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). La méthode culturelle, ou l’Europe par l’éducation des Européens (mai 1958)
110rspectives de développement intellectuel ou moral rejoignent tout naturellement l’impératif européen. Encore faudra-t-il que les i
86 1959, Preuves, articles (1951–1968). Nouvelles métamorphoses de Tristan (février 1959)
111] cesser simplement d’être. » Cette attitude, qui rejoint le détachement bouddhique, mais qui pourrait aussi manifester la réde
112était encore « une gamine ». Le docteur réussit à rejoindre Moscou, où il vit misérable et caché. Il épouse sans amour une jeune
87 1959, Preuves, articles (1951–1968). Rudolf Kassner et la grandeur (juin 1959)
113jours ailleurs, au tout unique, à l’infini, où se rejoignent d’un seul coup, dans l’illumination de la vision (dirait Kassner) du
88 1959, Preuves, articles (1951–1968). Sur un chassé-croisé d’idéaux et de faits (novembre 1959)
114ident est promis à la décadence. Que veut-il donc rejoindre et dépasser de cet Occident condamné ? Vouloir faire mieux que l’Amér
115tre, mais vous l’avez réalisée ! Quand ils auront rejoint et dépassé la prospérité matérielle dont jouissent les grandes masses
89 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. I. Première partie — 1. Nouvelles métamorphoses de Tristan
116, cesser simplement d’être. » Cette attitude, qui rejoint le détachement bouddhique, mais qui pourrait aussi manifester la réde
117était encore « une gamine ». Le docteur réussit à rejoindre Moscou, où il vit misérable et caché. Il épouse sans amour une jeune
90 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. I. Première partie — 2. Deux princes danois. Kierkegaard et Hamlet
118l n’y aurait pas l’Hamlet de Shakespeare, mais on rejoindrait purement et simplement la biographie de Kierkegaard. Le drame de Kier
91 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. I. Première partie — 4. Dialectique des mythes I. Méditation au carrefour fabuleux
119gé ce mythe. La thèse de Kierkegaard sur Don Juan rejoint Mozart dans sa génialité : elle réinvente la structure du drame comme
120ême qui exige la communication indirecte, voilée, rejoignant l’homme là où il existe, dans sa finitude, et lui parlant la langue q
121int sa formulation la plus abstraite au moment de rejoindre enfin ce que l’on croyait son origine concrète, et qui lui échappe. P
92 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. I. Première partie — 5. Dialectique des mythes II. Les deux âmes d’André Gide
122 moments où Gide existe, « irremplaçable », où il rejoint sa vraie personne, parce qu’un Tiers en lui, qui est son vrai moi fin
123monde qui se termine par ou bien ? — Gide ici l’a rejoint, mais par sa vie. p. 163 59. — « Vous allez croire que je suis
93 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. II. Deuxième partie — 6. Rudolf Kassner et la grandeur humaine
124jours ailleurs, au tout unique, à l’infini, où se rejoignent d’un seul coup dans l’illumination de la vision (dirait Kassner), [p.
94 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. II. Deuxième partie — 7. La personne, l’ange et l’absolu ou Le dialogue Occident-Orient
125vant même d’être né. 105  » [p. 222] Par où nous rejoignons un certain christianisme — à partir d’un certain bouddhisme — et cert
126-même tel qu’on va le devenir par l’esprit. C’est rejoindre la forme immortelle de son être au travers d’une « mort à soi-même »
127exténuer, « émacier le réel tangible 125  », pour rejoindre l’Un primordial. Quand ses dieux mêmes auront fait leur office et fai
95 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. II. Deuxième partie — 8. L’amour même
128raction et de l’audace logique, semble en voie de rejoindre en perspective l’extrême de l’amour intuitif : la vue mystique. ⁂ Une
96 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. Annexes — iii. Post-scriptum
129nes plus bas : « une vie prolongée ») par où l’on rejoint la croyance magique ; mais aussi un progrès dans la Voie spirituelle,
97 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. II. Prises de conscience européennes. De Pierre de Bois à l’Abbé de Saint-Pierre, (xive au xixe siècle) — II.4. « Têtes de Turcs »
130ossédait la meilleure partie de l’Europe ? Vives rejoint ici l’opinion d’un autre champion de la résistance [p. 86] aux Turcs,
98 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. II. Prises de conscience européennes. De Pierre de Bois à l’Abbé de Saint-Pierre, (xive au xixe siècle) — II.5. Les grands desseins du xviie siècle
131 Saint-Simon, Proudhon, Hugo, Renan et Coudenhove rejoint Briand et la Société des Nations, puis Churchill et le Congrès de La
99 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. IV. L’Ère de la Révolution de Kant à Hegel — IV.2. Plans d’union européenne contemporains de la Révolution
132ique qu’exprime la Révolution, ils s’efforcent de rejoindre les réalités concrètes qu’il s’agirait maintenant d’organiser. Jeremy
100 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. IV. L’Ère de la Révolution de Kant à Hegel — IV.3. Synthèses historico-philosophiques (I)
133 au deuxième courant, il part d’Asie, par le Nord rejoint l’Europe où il submerge l’autre courant… S’il en est ainsi, le troisi