1 1926, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Adieu, beau désordre… (mars 1926)
1nesse. (« Nous sommes une génération de cobayes » remarque Paul Morand.) Il faut agir, ou bien être agi. Donner une conscience à
2 1926, Journal de Genève, articles (1926–1982). Le Dépaysement oriental (16 juillet 1926)
2 l’Occidental, c’est peut-être la fidélité. » Ses remarques sur la psychologie de l’Égyptien ne sont pas moins subtiles et le mèn
3 1926, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Paradoxe de la sincérité (décembre 1926)
3s tendons à être (plutôt inférieurs, en vertu des remarques précédentes). Rivière définissait la sincérité comme « un perpétuel e
4 1927, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Léon Bopp, Interférences (décembre 1927)
4nd peut-être moins convaincantes certaines de ses remarques sur l’inspiration. D’autre part la simplicité de l’objet était nécess
5 1927, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Louis Aragon, le beau prétexte (avril 1927)
5on, est destiné à dire des bêtises. Cf. certaines remarques — pas toutes — de novembre 1926.   2 mai 1927. « Nous avons dressé no
6 1929, Les Méfaits de l’instruction publique (1972). 2. Description du monstre
6es qui brouillent à ce point les méthodes. Simple remarque, pendant que nous en sommes aux instituteurs : ils sortent tous de la
7 1929, Les Méfaits de l’instruction publique (1972). 4. L’illusion réformiste
7nfant » comme on parle d’un produit chimique : On remarque chez l’enfant… Dans ce milieu l’enfant ne tarde pas à se développer…
8 1930, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Léon Pierre-Quint, Le Comte de Lautréamont et Dieu (septembre 1930)
8ujet. Mais pourquoi se refuse-t-il à tirer de ces remarques fort justes les conclusions qu’elles [p. 400] nécessitent ? Celle-ci,
9 1930, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Les soirées du Brambilla-club (mai 1930)
9is de ceux qui mangent sans faire d’histoires. Je remarque simplement qu’on n’est jamais mieux pour parler qu’en face d’une assi
10 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). Sécularisme (mars 1931)
10i ont une mission urgente à remplir. Ces quelques remarques nous placent sous l’angle qu’il faut pour situer le petit livre de M.
11 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). Une exposition d’artistes protestants modernes (avril 1931)
11rt montre d’accent et de vivante inspiration. Une remarque encore. Certains critiques de cette exposition se sont demandé non sa
12 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). Le protestantisme jugé (octobre 1931)
12nte et de l’esprit protestant. Ces intéressantes remarques, où l’on retrouve le goût de l’analogie historico-littéraire qui cara
13oint d’Aldous Huxley. Combien actuelles aussi ces remarques sur le [p. 753] déclin de la personnalité, la profondeur des sentimen
13 1932, Le Paysan du Danube. a. Le sentiment de l’Europe centrale
14s la crainte me prend qu’on aille chercher en ces remarques je ne sais quelle défense d’un Occident latin dont justement nous réc
14 1932, Le Paysan du Danube. II. La lenteur des choses — II.2. Petit journal de Souabe
15brouillards et mon beau temps au dedans de moi », remarque Pascal, asservi au seul climat de l’âme. Pour moi, c’est ma jeunesse
15 1932, Le Paysan du Danube. II. La lenteur des choses — II.5. Appendice. Les Soirées du Brambilla-Club, (1930)
16is de ceux qui mangent sans faire d’histoires. Je remarque simplement qu’on n’est jamais mieux pour parler qu’en face d’une assi
16 1932, Présence, articles (1932–1946). Penser avec les mains (fragments) (janvier 1932)
17 On compare ensuite certains types nationaux. On remarque par exemple qu’en France, l’admiration pour un philosophe s’exprime v
18and serait plutôt du type « tiefsinnig ». Mais on remarque à ce propos qu’une certaine finesse et une certaine profondeur peuven
19rien voiler la physiologique évidence d’une telle remarque. Précisons : réaliser une pensée, ce n’est pas « la mettre à exécutio
17 1932, Présence, articles (1932–1946). Cause commune (avril-juin 1932)
20s, préciser que le manque d’originalité de telles remarques constitue précisément à nos yeux leur intérêt humain ? Dans leur simp
18 1932, Esprit, articles (1932–1962). On oubliera les juges (novembre 1932)
21en parlons à cette place. André Bridoux, dans les remarques à mon sens si importantes par lesquelles il inaugurait la rubrique au
19 1933, Esprit, articles (1932–1962). Protestants (mars 1933)
22es chrétiennes qui se manifestent en Amérique. On remarque dans la liste de ses collaborateurs des noms d’évêques socialistes et
23s philo-marxistes tels que Reinhold Niebuhr. On y remarque également le nom de Toyohiko Kagawa, le grand leader du jeune Japon.
20 1934, Politique de la Personne (1946). I. Primauté du spirituel ? — 2. Personne ou individu ? (d’après une discussion)
24charges de leur vocation. Mais, ici, faisons deux remarques : 1. La vocation n’est pas un choix de l’homme. On ne saurait proprem
21 1934, Politique de la Personne (1946). III. Idoles — 9. Antimarxiste parce que chrétien
25e du collectif marxiste. C’est l’opposition qu’on remarque le plus facilement, qu’on souligne le plus souvent. Mais c’est aussi
22 1934, Politique de la Personne (1946). IV. Problèmes de la révolution personnaliste — 14. Tactique personnaliste
26aliste, il n’est pas inutile de formuler quelques remarques sur la fonction générale — indépendante du contenu particulier — d’un
23 1935, Foi et Vie, articles (1928–1977). Notes en marge de Nietzsche (mars 1935)
27 — pour édifier » — c’est ainsi qu’il nommait les remarques amères qu’il ne pouvait s’empêcher de former au spectacle de la chrét
24 1935, Esprit, articles (1932–1962). Tristan Tzara, Grains et Issues (juin 1935)
28’air de vouloir procéder ». M’autorisant de cette remarque, je me mets à critiquer les formes du langage de Tzara. Je constate u
25 1935, Esprit, articles (1932–1962). « L’Esprit n’a pas son palais » (octobre 1935)
29l ou chez un thérapeute comme C. G. Jung 35 . Des remarques identiques peuvent être faites — elles ont été faites mille fois — au
26 1935, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). La situation politique en France (octobre 1935)
30e de nos thèses constructives 30 . Cette dernière remarque est importante. La grande leçon que nous avons tirée des confuses exc
27 1935, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Conversation avec un SA (décembre 1935)
31 « Œuvre du secours d’hiver » 32 mais [p. 39] je remarque que toutes les banderoles rouges tendues au-dessus des rues et qui po
28 1935, Le Semeur, articles (1933–1949). La cité (avril-mai 1935)
32t, et au nom de la foi. J’ajouterai cependant une remarque. Si je refuse d’adhérer pratiquement au socialisme, c’est d’abord à c
333] remué les masses jusqu’ici. Mais je ferai deux remarques : 1° il faut bien que quelqu’un commence. Avoir une vocation, c’est o
29 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.1. Le problème de la culture
34ne dis pas que cela ne soit dans l’ordre. Mais je remarque d’autre part que les clercs admettent fort bien qu’un politique ou qu
30 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.2. D’une culture qui parle dans le vide
35ipe l’éthique et la culture bourgeoises. Quelques remarques préliminaires nous aideront à interpréter les illustrations qui vont
31 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.6. L’Arche de l’Alliance
36ffrir en holocauste spirituel au Créateur. Enfin, remarque encore Renan : « L’Esprit prophétique et les institutions qui en nais
32 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.12. Leçon des dictatures
37érisme. Je puis la compléter maintenant par trois remarques, qui se dégagent des pages précédentes. 1° La ressemblance formelle e
33 1936, Esprit, articles (1932–1962). Culture et commune mesure (novembre 1936)
38érisme. Je puis la compléter maintenant par trois remarques, qui se dégagent des pages précédentes. 1. La ressemblance formelle e
34 1936, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Précisions utiles sur l’industrie des navets (mars 1936)
39ugo et à Tolstoï, qui paraissent contredire cette remarque, nous dirons que leur œuvre est un hommage que la richesse rend à la
35 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. I. N’habitez pas les villes !
40e, je cherche à me faire admirer de lui. » Cette remarque de Kierkegaard me frappe aujourd’hui comme si elle avait été écrite e
41esure de leurs ambitions. Même si cette innocente remarque est juste du strict point de vue d’un artisan précieux de la langue f
42Autres ressources : néant. Reste : 90 francs. Une remarque ironique de ma femme sur mes petits comptes, avait amené la première
36 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. II. Pauvre province
43au moins on a de la laideur pour son argent. Même remarque pour les poignées de fenêtres et de serrures. Cette laideur et cette
44x-fuyants sentimentaux. [p. 186] Là-dessus, deux remarques : 1. — On a coutume d’attendre d’autrui beaucoup plus que l’on n’est
45autre, et qui donnent leur [p. 194] vrai sens aux remarques que je viens de formuler. Premier fait : l’équilibre social doit être
37 1937, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Paysans de l’Ouest (15 juin 1937)
46mme, je cherche à me faire admirer de lui. Cette remarque de Kierkegaard me frappe aujourd’hui comme si elle avait été écrite e
38 1937, Esprit, articles (1932–1962). Journal d’un intellectuel en chômage (fragments) (juin 1937)
47un que l’autre, et qui donnent leur vrai sens aux remarques que je viens de formuler. Premier fait : l’équilibre social doit être
39 1937, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Une idée de Law (janvier 1937)
48 C’est dans les Œuvres de Law qu’on trouve cette remarque hardie : La victoire appartient toujours à celui qui a le dernier écu
40 1938, Journal d’Allemagne. 1. Journal (1935-1936)
49opos. J’admire votre « Secours d’hiver », mais je remarque que toutes les banderoles rouges tendues au-dessus des rues et qui po
41 1938, Les Cahiers protestants, articles (1938–1968). La vraie défense contre l’esprit totalitaire (juillet 1938)
50 à titre personnel évidemment, présenter quelques remarques sur la question des armements. J’y vois le piège le plus dangereux qu
42 1938, Esprit, articles (1932–1962). L’amour action, ou de la fidélité (novembre 1938)
51 249] 6. Les paradoxes de l’Occident Ces quelques remarques sur la passion et le mariage mettent en lumière l’opposition fondamen
52u’il retombe sans cesse dans le fini, et qu’on ne remarque en lui rien que de fini 108 … » Ainsi l’extrême de la passion, la mor
43 1938, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Alice au pays des merveilles, par Lewis Carroll (août 1938)
53est aussi le fondement de toute mathématique. Ces remarques peuvent nous orienter vers une compréhension nouvelle des contes de L
44 1939, L’Amour et l’Occident (1972). I. Le mythe de Tristan
54érie de contradictions énigmatiques. Une première remarque m’a frappé, faite en passant par l’un des éditeurs récents de la lége
55 elles permettent au roman de rebondir 8 . Cette remarque à son tour ne saurait constituer par elle-même une explication. À cha
56e des artifices romanesques. Or il résulte de nos remarques au sujet de la vraisemblance, que la gratuité même des obstacles invo
45 1939, L’Amour et l’Occident (1972). II. Les origines religieuses du mythe
57ns vitales, voire contraire à ces fins. Ces mêmes remarques vaudront pour les coutumes et les interdictions sacrées chez les peup
58 ? Oui, mais par un excès visible. Le même auteur remarque un peu plus loin que « la naïve conscience religieuse de la multitude
46 1939, L’Amour et l’Occident (1972). III. Passion et mystique
59ui pourrait s’expliquer en partie sur la base des remarques que nous faisions au précédent chapitre ? « Comment savoir, écrit J. 
47 1939, L’Amour et l’Occident (1972). V. Amour et guerre
60ière dont on faisait alors la guerre en Italie », remarque Guichardin. Et ce n’était vraiment qu’un début ! Burckhardt affirme q
61ouveau dans l’histoire du monde. Là-dessus, trois remarques dont on verra qu’elles ne sont pas sans liens : a) La guerre est née
48 1939, L’Amour et l’Occident (1972). VII. L’amour action, ou de la fidélité
62ur. 6. Les paradoxes de l’Occident Ces quelques remarques sur la passion et le mariage mettent en lumière l’opposition fondamen
63u’il retombe sans cesse dans le fini, et qu’on ne remarque en lui rien que de fini » 210 … Ainsi l’extrême de la passion, la mor
49 1939, L’Amour et l’Occident (1972). Appendices
64uxquelles il demeura toujours fidèle. Et Sabatier remarque, non sans profondeur, que la charité franciscaine obtint sans faire c
50 1939, Les Cahiers protestants, articles (1938–1968). Nicolas de Flue et la Réforme (1939)
65 n’est même pas mentionné. (Cela gênait l’Église, remarque Dürrer.) Il y aurait lieu de citer enfin le libelle de Luther sur la
51 1940, Mission ou démission de la Suisse. 4. La Suisse que nous devons défendre
66 de leur histoire. Et à ce propos, voici quelques remarques sur nos fameuses libertés, non moins fameuses et non moins célébrées
67cette dernière partie de ma conférence à quelques remarques sur l’idée de vocation en général, et ensuite, sur les moyens de réal
52 1940, Les Cahiers protestants, articles (1938–1968). L’Église et la Suisse (août 1940)
68le but de l’Église. Je me contenterai de quelques remarques sur les rapports de l’Église et de la Suisse, en tant qu’État. D’abor
53 1940, La Vie protestante, articles (1938–1978). « Dieu premier servi » (26 avril 1940)
69voirs civiques et militaires. Là-dessus, quelques remarques à propos de la Suisse. Je suis de ceux qui pensent que la foi n’est p
54 1942, La Part du Diable (1982). II. Hitler ou l’alibi
70rps mais qui ne peuvent rien faire de plus… ⁂ Ces remarques et prophéties ne changeront pas le cours des choses. Mais l’un des gr
55 1942, La Part du Diable (1982). III. Le Diable démocrate
71e. 26. « Nous sommes tous coupables » Voici une remarque des plus simples : personne n’a jamais prétendu qu’il agissait par ma
72tout prix un malentendu menaçant. L’intention des remarques précédentes n’est nullement de justifier « les autres », que l’on ava
56 1943, La Vie protestante, articles (1938–1978). Les tours du diable I : « Je ne suis personne » (15 octobre 1943)
73 peur ? Vas-tu trembler devant l’inexistant ? Une remarque en passant, mais nécessaire. C’est au sujet d’un camouflage très élém
57 1943, La Vie protestante, articles (1938–1978). Les tours du Diable IX : « Nous sommes tous coupables » (10 décembre 1943)
74 que celui qu’il loge en lui-même. Mais voici une remarque des plus simples : personne n’a jamais prétendu qu’il agissait par ma
75tout prix un malentendu menaçant. L’intention des remarques précédentes n’est nullement de justifier « les autres », que l’on ava
58 1944, Les Personnes du drame. III. Sincérité et authenticité — 6.. Le Journal d’André Gide
76tenons de ce qui précède et confrontons ces trois remarques : 1. Le Journal de Gide se présente comme une illustration de sa sinc
59 1945, Carrefour, articles (1945–1947). L’Amérique de la vie quotidienne (19 octobre 1945)
77osition ou d’essayer de m’influencer par quelques remarques ironiques pour m’accorder à leurs manières. Il y a tant de bizarrerie
78 une nation comme les autres, mais un club. Cette remarque explique bien des choses, et, en particulier, le paradoxe qu’on vient
60 1946, Journal des deux Mondes. 2. Journal d’attente
79st sans cesse question d’achat et de vente, et je remarque que l’acheteur et le vendeur sont nécessairement deux personnes diffé
61 1946, Journal des deux Mondes. 4. Puisque je suis un militaire…
80nold, quitte à glisser ensuite entre les deux une remarque de Napoléon sur la nature fédérative de notre État, et tous les trois
62 1946, Journal des deux Mondes. 8. Premiers contacts avec le nouveau monde
81aines ou frappantes sur cinquante femmes qu’on ne remarque [p. 102] pas, pour qu’on s’écrie : « Comme elles sont belles dans ce
63 1946, Journal des deux Mondes. 15. Le choc de la paix
82 maisons de bois ou de brique d’un seul étage. Je remarque un groupe de clochetons à bulbe d’or. Serait-ce une église orthodoxe 
64 1946, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Tableaux américains (décembre 1946)
83ines ou frappantes, sur cinquante femmes qu’on ne remarque pas, pour qu’on s’écrie : « Comme elles sont belles dans ce pays ! »
84 maisons de bois ou de brique d’un seul étage. Je remarque un groupe de clochetons à bulbe d’or. Serait-ce une usine orthodoxe ?
65 1946, Carrefour, articles (1945–1947). Deux presses, deux méthodes : l’Américain expose, le Français explique (4 avril 1946)
85s pour la religion, pas de roman-feuilleton Trois remarques au sujet des rubriques régulières. Celle des sports, contrairement à
66 1946, Le Semeur, articles (1933–1949). Chances d’action du christianisme (juin-juillet 1946)
86répondaient dans l’ensemble : « Avec du sucre ! » Remarque hélas valable pour bien d’autres Églises, et qui résume toute une épo
67 1947, Doctrine fabuleuse. 6. L’ombre perdue
87dibond » des bourgeois : un Amiel…) Cependant ces remarques n’expliquent pas tout. Que l’on sache son secret le plus profond, le
68 1947, Vivre en Amérique. Prologue. Sentiment de l’Amérique
88osition ou d’essayer de m’influencer par quelques remarques ironiques pour m’accorder à leurs manières. Il y a tant de bizarrerie
89 une nation comme les autres, mais un club. Cette remarque explique bien des choses, et en particulier le paradoxe qu’on vient d
69 1947, Vivre en Amérique. 2. Vie culturelle et religieuse
90épithète dépréciative, bien au contraire. ⁂ Trois remarques au sujet des rubriques régulières. Celle des sports, contrairement à
70 1947, Vivre en Amérique. 3. Vie privée
91onvient donc de n’indiquer qu’à la volée quelques remarques dont on reconnaît qu’elles sont par nature discutables. Certains crit
71 1948, L’Europe en jeu. Trois discours suivis de Documents de La Haye. II
92correspond le régime fédéraliste. J’ajouterai une remarque encore, pour compléter ce schéma trop rapide mais qui me paraît indis
93⁂ Je voudrais maintenant, pour clore ces quelques remarques, exprimer clairement devant vous la conviction qui les inspire. [p. 
72 1948, L’Europe en jeu. Trois discours suivis de Documents de La Haye. IV
94teur de la Commission culturelle par les quelques remarques suivantes : Il me semble que ce congrès, tel qu’il s’est déroulé jus
73 1948, Suite neuchâteloise. VIII
95lage » ou qu’un monument.   Je me pardonnerai ces remarques un peu vives si elles attirent l’attention de nos éducateurs sur une
74 1949, Le Semeur, articles (1933–1949). « Les protestants et l’esthétisme » (février-mars 1949)
96uveau protestant dans la littérature. 4° Dernière remarque : la seule influence importante qu’ait exercée la pensée protestante
75 1951, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Inde 1951 (décembre 1951)
97l y a bien [p. 63] moins d’irrévérence dans cette remarque qu’un Occidental ne le pensera, ignorant par exemple que les Indiens
76 1952, Preuves, articles (1951–1968). Le sens de nos vies, ou l’Europe (juin 1952)
98onde. J’illustrerai cette seconde thèse par trois remarques très simples, quoique peut-être inédites. Première remarque : l’Europ
99rès simples, quoique peut-être inédites. Première remarque : l’Europe, qui ne représente en fait que 4 à 5 % des terres du globe
100e comme unité, au-dessus de nos nations. Deuxième remarque : l’Europe est le Musée du monde. Et je ne pense pas seulement en dis
101ession à celle de volonté de puissance. Troisième remarque : l’Europe ne se borne pas à tolérer les civilisations qui diffèrent
77 1952, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). À propos de la crise de l’Unesco (décembre-janvier 1953)
102le même du CEC. ⁂ S’il fallait résumer encore ces remarques déjà trop condensées, on soulignerait ces deux points : 1. En matière
78 1953, La Confédération helvétique. 2. Les institutions politiques
103mbre de telle ou telle localité. » Cette dernière remarque est importante : elle nous fait entrevoir la condition des libertés c
79 1953, La Confédération helvétique. 3. Institutions et aspirations économiques
104rises économiques. Chose étrange et bien digne de remarque, ces associations, dont la majorité des membres appartiennent par ail
105s prix, subventions locales ou fédérales. Et l’on remarque que les plus libéraux ou « fédéralistes » d’entre eux ne sont pas les
80 1953, Preuves, articles (1951–1968). À propos de la crise de l’Unesco (mars 1953)
106tions considéré). S’il fallait résumer encore ces remarques déjà trop condensées, on soulignerait ces deux points : 1. En matière
81 1954, Preuves, articles (1951–1968). La Table ronde de l’Europe (janvier 1954)
107ême ou que de ne l’être que jusqu’où l’on veut », remarque Valéry. Je dirai maintenant les réflexions qui se formaient en moi en
108vent leur identité. M. van Kleffens approuve les remarques du professeur Toynbee sur les loyalismes multiples — « allégeances »
82 1954, Preuves, articles (1951–1968). De Gasperi l’Européen (octobre 1954)
109n’ai cessé de l’observer, d’échanger avec lui ces remarques à voix basse, ces questions et réponses sur des bouts de papier qui s
83 1954, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Le rôle de la recherche en Europe (décembre 1954-janvier 1955)
110 génie même de l’Europe. J’ajouterai une dernière remarque : le génie de la recherche pure est la condition même de la survie de
84 1955, Preuves, articles (1951–1968). Le Château aventureux : Passion, Révolution, Nation (mai 1955)
111», a dit un historien sérieux. À l’appui de cette remarque fameuse, rappelons une série de faits incontestables — dont j’ai tent
112rgueil national est loin de la vie quotidienne », remarque Simone Weil. La nation est un dieu lointain, qui demande beaucoup plu
85 1955, Preuves, articles (1951–1968). L’aventure technique (octobre 1955)
113 Avant d’analyser les deux groupes de motifs, une remarque générale s’impose : quoique unanime parmi nos sages et leur public, c
86 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 4. Le Château aventureux
114», a dit un historien sérieux. À l’appui de cette remarque fameuse, rappelons une série de faits incontestables — dont j’ai tent
115rgueil national est loin de la vie quotidienne », remarque Simone Weil. La nation est un dieu lointain, qui demande beaucoup plu
87 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 8. L’aventure technique
116 Avant d’analyser les deux groupes de motifs, une remarque générale s’impose : quoique unanime parmi nos sages et leur public, c
88 1957, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Le rôle des festivals dans la vie culturelle de l’Europe [Commentaires] (mai 1957)
117premier point, l’on ne peut que donner raison aux remarques de Lord Harewood, ou de critiques tels que MM. Stuckenschmidt, Porter
89 1958, Définition, valeurs, énergie, recherche : quatre essais européens (1958). Définitions, valeurs, énergie, recherches : Quatre essais européens
118ns en faire demain. [p. 19] … Et dona ferentes (Remarques sur la diffusion inégale de nos valeurs et de nos produits) L’Asie s
119ci ce programme, je me bornerai à quelques brèves remarques. Un Conseil européen de la recherche devrait grouper essentiellement
90 1958, Preuves, articles (1951–1968). Sur la prétendue décadence de l’Occident (avril 1958)
120ieux a pu concevoir et créer. La Vocation. — Une remarque suffira : même les valeurs « révélées » auxquelles se réfèrent les Oc
91 1958, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Éducation européenne (février 1958)
121ou l’utilisation des premiers résultats acquis. Remarques générales sur les expériences-pilotes Les seuls résultats définitifs
92 1959, Preuves, articles (1951–1968). Rudolf Kassner et la grandeur (juin 1959)
122La faculté principale de l’âme est de comparer », remarque Montesquieu, et il ajoute : Ce qui fait ordinairement une grande pen
93 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. I. Première partie — 5. Dialectique des mythes II. Les deux âmes d’André Gide
123ut à la fin de sa vie, parlant de ses rêves, Gide remarque : « … mais dans le rêve seulement, la figure de ma femme se substitue
94 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. II. Deuxième partie — 6. Rudolf Kassner et la grandeur humaine
124La faculté principale de l’âme est de comparer », remarque Montesquieu, et il ajoute : « Ce qui fait ordinairement une grande pe
95 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. II. Deuxième partie — 7. La personne, l’ange et l’absolu ou Le dialogue Occident-Orient
125rdus de sagesse asiatique, me paraît appeler deux remarques, à vrai dire d’inégale importance, et qu’on voudrait déconcertantes.
96 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. I. Les Origines d’Hésiode à Charlemagne, (du ixe siècle av. J.-C. au xie siècle de notre ère) — I.6. Le concept géographique
126aphique On a coutume d’attribuer à Paul Valéry la remarque que l’Europe n’est qu’un cap ou « un appendice de l’Asie ». Voici son
97 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. II. Prises de conscience européennes. De Pierre de Bois à l’Abbé de Saint-Pierre, (xive au xixe siècle) — II.2. Premiers plans d’union
127s armes. « Le trait caractéristique de ce projet, remarque Lange 67 , c’est son esprit réaliste. Du Bois sait apprécier sobremen
98 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. III. L’ère des philosophes. De Leibniz à Condorcet — III.3. Évolution : vers le progrès ou vers la décadence ?
128t d’expliquer cette singulière ressemblance qu’on remarque dans la police intérieure et dans les expéditions militaires des peup
99 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. IV. L’Ère de la Révolution de Kant à Hegel — IV.2. Plans d’union européenne contemporains de la Révolution
129 les douze premiers articles de son plan, Bentham remarque au sujet du treizième : Établissez un Tribunal commun, et la nécessi
130rait pas pour autant entre les peuples — et cette remarque concerne même l’aspect purement idéal du projet. Car il est impossibl
100 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. IV. L’Ère de la Révolution de Kant à Hegel — IV.3. Synthèses historico-philosophiques (I)
131que, Alger, Tunis, Tripoli, Maroc, sont dignes de remarque. On peut traiter de la Suisse et des rois de Sardaigne et de Portugal