1 1925, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Simone Téry, L’Île des bardes (décembre 1929)
1offre un spectacle bien passionnant : celui de la renaissance d’une littérature nationale à la fois cause et effet de la libération
2 1929, Les Méfaits de l’instruction publique (1972). 6. La trahison de l’instruction publique
2s parts. Mais l’école empoisonne les germes d’une renaissance de l’esprit dont elle devrait être la mère. Elle favorise le culte ex
3 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). Une exposition d’artistes protestants modernes (avril 1931)
3on dogmatique de la foi. Nous pensons même que la renaissance et l’épanouissement d’un tel art seront conditionnés par un renouveau
4 1932, Foi et Vie, articles (1928–1977). Romanciers protestants (janvier 1932)
4raît comme le premier chef-d’œuvre d’une sorte de renaissance cornélienne. [p. 57] Dans la discordante après-guerre, Jean Schlumbe
5 1933, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). Parole de Dieu et parole humaine, par Karl Barth (30 décembre 1933)
5es églises et utiliser la religion aux fins de la renaissance germanique. Alors que la grande majorité des chrétiens d’Allemagne, r
6 1934, Politique de la Personne (1946). IV. Problèmes de la révolution personnaliste — 13. Triomphe de la Personne, (Aphorismes)
6e d’abord ! mais c’est, dit-il, pour préparer une renaissance spirituelle, dont le présent état social ne permet pas de prévoir la
7u’est-ce que la continuation de la vie ? C’est la renaissance permanente d’une élite, aux dépens de laquelle vivent les hommes, et
7 1934, Politique de la Personne (1946). Appendices — iv. Qu’est-ce que la politique ?
8que » sentimentale, cet ersatz de religion, cette renaissance des mythes bourgeois : 1° n’est qu’un mauvais négatif du christianism
8 1934, Foi et Vie, articles (1928–1977). Nécessité de Kierkegaard (août 1934)
9, ont réveillé quelques esprits, dont témoigne la renaissance, ou pour mieux dire, la découverte, parmi nous, de cette pensée impit
9 1935, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). Trois traités de Jean Calvin (20 juillet 1935)
10art des écrits de ce temps, au moment où certaine renaissance du calvinisme laisse espérer, pour les années qui viennent, un essor
11nsée chrétienne. On aurait tort d’assimiler cette renaissance à la belle floraison néo-thomiste. Il n’est pas inutile de marquer le
10 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.1. Le problème de la culture
12utur une prépondérance active sur le passé. Toute renaissance paraît prendre son élan dans la constatation d’un mal actuel, mais ce
11 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.10. La mesure soviétique
13s c’est aussi, et d’une manière fort imprévue, la renaissance d’un certain humanisme, [p. 91] d’un certain orgueil humaniste, d’une
12 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.14. L’appel à la commune mesure, ou l’Europe du xxe siècle
14en Allemagne, en Italie, il n’est question que de renaissance et de construction. « Dictature », « tyrannie », « conformisme [p. 13
13 1936, Penser avec les mains (1972). II. Penser avec les mains — II.2. Éléments d’une morale de la pensée
15z nous les conclusions inévitables. Je crains ces renaissances toutes corrompues en germe par les vices qu’elles voulaient combattre
16nt la faiblesse d’attendre on ne sait trop quelle renaissance de l’esprit. Autrement dit, ils pensent que le clerc n’a d’autorité v
14 1936, Esprit, articles (1932–1962). Culture et commune mesure (novembre 1936)
17is c’est aussi et d’une manière fort imprévue, la renaissance d’un certain humanisme, d’un certain orgueil humaniste, d’une certain
18en Allemagne, en Italie, il n’est question que de renaissance et de construction. « Dictature », « tyrannie », « conformisme brutal
15 1936, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Qu’est-ce que la politique ? (juin 1936)
19que » sentimentale, cet ersatz de religion, cette renaissance des mythes bourgeois : 1° n’est qu’un mauvais négatif du christianism
16 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. II. Pauvre province
20 en déduire facilement les deux formules de notre renaissance : mettre les villes au vert, urbaniser tout le reste du pays… [p. 233
17 1939, L’Amour et l’Occident (1972). II. Les origines religieuses du mythe
21mêlées de la manière la plus complexe à la grande renaissance mystique. D’autre part, elles trouvaient des complaisances profondes
22retracer les voies et moyens historiques de cette renaissance de l’Éros. Or nous avons déjà fixé sa date : vers le début du xiie s
23ques siècles de culture romane qui succèdent à la renaissance carolingienne. Ou bien tout cela « tombe du ciel », c’est-à-dire jail
18 1939, L’Amour et l’Occident (1972). IV. Le mythe dans la littérature
24man de Rousseau à proprement parler n’est pas une renaissance du mythe primitif de Tristan. Il n’a pas la violence sauvage de la lé
25 de ne point multiplier les preuves de l’évidente renaissance du thème courtois — donc de l’amour réciproque malheureux — chez tous
26e. (Raynouard et Fauriel venaient de provoquer la renaissance des études romanes.) « Singulière civilisation », dit-il. Et il rêve
27nions pour un printemps de l’instinct et pour une renaissance des forces dionysiaques persécutées par un soi-disant christianisme.
19 1944, Les Personnes du drame. I. Sagesse et folie de la personne — 3. Kierkegaard
28qu’il le reçut. 38 5. Le temps de l’acte est renaissance, initiation Entre la naissance et la mort toute la réalité de l’homme
29, ont réveillé quelques esprits, dont témoigne la renaissance, ou pour mieux dire, la découverte parmi nous de cette pensée impitoy
20 1946, Foi et Vie, articles (1928–1977). Fédéralisme et œcuménisme (octobre 1946)
30et, n’hésitons pas à le dire, une vocation. 4. La renaissance liturgique qui va de pair, dans toutes les Églises, avec l’effort œcu
31science normale. Du point de vue sociologique, la renaissance liturgique, favorisée par le mouvement œcuménique, marque l’avènement
21 1947, Doctrine fabuleuse. 12. Le supplice de Tantale
32 sa mort, il est vrai, pour quelle indescriptible renaissance ! — préfère subir le supplice de Tantale. C’est son orgueil et sa dig
22 1950, La Revue de Paris, articles (1937–1969). L’Europe et sa culture (novembre 1950)
33ment, au milieu de notre siècle ? Va-t-il vers la renaissance ou vers la décadence ? Je crois que la sublime réponse à la question
23 1952, Preuves, articles (1951–1968). Le sens de nos vies, ou l’Europe (juin 1952)
34 les sauver de l’oubli, et peut-être initier leur renaissance. Au-delà de la peur Voilà donc notre Europe, patrie de l’homme cons
24 1952, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Présentation du Centre européen de la culture (mars 1952)
35sation effectivement universelle ; — parce que la renaissance d’une Europe vraiment libre paraît le meilleur moyen possible de prév
25 1953, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Une prise de conscience européenne (novembre-décembre 1953)
36e mesures institutionnelles capables d’assurer la renaissance de notre unité compromise. Certes, la Table Ronde n’a pas trouvé de s
26 1954, Preuves, articles (1951–1968). La Table ronde de l’Europe (janvier 1954)
37s mesures institutionnelles capables d’assurer la renaissance de notre unité compromise. Certes, la Table ronde n’a pas trouvé de s
27 1954, Preuves, articles (1951–1968). De Gasperi l’Européen (octobre 1954)
38Italie, tous les efforts de Bonn pour empêcher la renaissance du nationalisme allemand, enfin l’avenir concret de l’Europe entière.
28 1955, Preuves, articles (1951–1968). Le Château aventureux : Passion, Révolution, Nation (mai 1955)
39 crise brusque et rapide, un processus de mort et renaissance, qui revêt la violence d’une catharsis : « Les choses vieilles sont p
29 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 4. Le Château aventureux
40 crise brusque et rapide, un processus de mort et renaissance, qui revêt la violence d’une catharsis : « Les choses vieilles sont p
30 1958, Preuves, articles (1951–1968). Sur la prétendue décadence de l’Occident (avril 1958)
41ers de ce siècle, en Europe, puis en Amérique. La renaissance religieuse est combien plus puissante dans nos diverses confessions q
31 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. II. Deuxième partie — 7. La personne, l’ange et l’absolu ou Le dialogue Occident-Orient
42norance, et que le désir conduit à de criminelles renaissances. » 98 Le but est donc « de nous apprendre le moyen de ne pas renaîtr
32 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. III. L’ère des philosophes. De Leibniz à Condorcet — III.2. L’Europe des lumières
43et les exemples du goût le plus pur, et qui, à la renaissance des lettres, nous ont du moins épargné l’excessive lenteur des premie
44 à propos de la Renaissance : À cette époque, la renaissance des lettres, la découverte de l’Amérique & du passage aux Indes,
33 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. IV. L’Ère de la Révolution de Kant à Hegel — IV.5. L’Europe des adversaires de l’Empereur
45rt l’union pacifique des peuples, d’autre part la renaissance des réalités locales, écrasées par l’État-Nation 167 . Il est assez
34 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. IV. L’Ère de la Révolution de Kant à Hegel — IV.7. Synthèses historico-philosophiques (II)
46ssentiment d’une réconciliation des âmes et d’une renaissance religieuse, d’un grand « Concile européen » réunissant dans une nouve
47lle était seule possible une véritable et durable renaissance… La Réforme a sonné le glas de la chrétienté. Celle-ci n’existe plus
48e Claude de Saint-Martin, voit lui aussi dans une renaissance religieuse le seul salut de la « Société européenne ». Mais loin d’ex
35 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. V. L’Ère des nations, (de 1848 à 1914)
49du mourant, mais l’inquiétant pressentiment d’une renaissance, le souffle spirituel d’un nouveau printemps ? 195 Quel que soit le
50 la paix : socialisme et christianisme. 265 La renaissance des projets d’union date des lendemains de la première guerre mondial
36 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. VI. L’Europe en question : de Spengler à Ortega — VI.1. « Tout s’est senti périr »
51 très lointains. C’est là le secret de toutes les Renaissances. Peut-être, après de lourdes défaites et des dévastations, le grain s
52t labouré. Demeurer fidèle, secret de toutes les Renaissances… Mais les uns veulent être fidèles à l’humanisme libéral, tandis que
37 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. VI. L’Europe en question : de Spengler à Ortega — VI.2. Crépuscule ou nouvelle aurore ?
53e — ne serait-il pas le signe avant-coureur d’une renaissance ? [p. 326] José Ortega y Gasset (1883-1955), dans son livre le plus
54notre décadence. Mais voici les formules de notre renaissance : … Les Européens ne savent pas vivre s’ils ne sont engagés dans une
55voir dans la crise de l’Europe la condition d’une renaissance. Laissons-le donc conclure ce chapitre : Est-il aussi certain qu’on
38 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. VII. L’Ère des fédérations. De l’Unité de culture à l’union politique — VII.1. Les sources vives
56ment en crue, aux dépens de la source romaine. La renaissance de notre intérêt pour les choses grecques se traduit au xxe siècle p
57historiens catholiques du Moyen Âge depuis que la renaissance romantique en a exalté « les [p. 349] siècles de foi » et qu’elle a p
39 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. VII. L’Ère des fédérations. De l’Unité de culture à l’union politique — VII.2. Vertus et valeurs européennes
58s la haine contre l’esprit et la barbarie ; ou la renaissance de l’Europe dans l’esprit de la philosophie, surmontant définitivemen
59effort pour échapper par le nirvana à la roue des renaissances en vue de se résorber dans le grand Tout : telles furent les civilisa
40 1961, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). La personne, l’ange et l’absolu, ou le dialogue Occident-Orient (avril 1961)
60norance, et que le désir conduit à de criminelles renaissances. 65  » Le but est donc « de nous apprendre le moyen de ne pas renaîtr
41 1962, Les Chances de l’Europe. II. Secret du dynamisme européen
61, trois noms qui se confondent en Europe avec une renaissance incontestable de la vitalité intellectuelle des églises. Autre signe,
62est sans doute le symptôme le plus frappant d’une renaissance spirituelle des églises. Qu’il s’agisse du Conseil œcuménique groupan
42 1962, Les Chances de l’Europe. III. L’Europe s’unit
63 première fois. C’est de ce moment-là que date la renaissance des plans d’union [p. 58] — la Paneurope du comte Coudenhove-Kalergi
43 1962, Les Chances de l’Europe. IV. Les nouvelles chances de l’Europe
64 loin, ni en Orient, ni en Afrique, indiquent une renaissance et non une décadence. Mais il y a plus : on nous dit que les valeurs
44 1963, Preuves, articles (1951–1968). Une journée des dupes et un nouveau départ (mars 1963)
65inverse, l’Europe des patries ne tendrait qu’à la renaissance des nationalismes obtus qui ont fait leurs preuves en 1914. Reste la
45 1963, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Pour une métropole régionale Aix-Marseille-Étang de Berre [Avant-propos] (juillet 1963)
66ng de Berre [Avant-propos] (juillet 1963) bl La renaissance des régions dans les États qui ouvrent leurs frontières à des unions
67ire le rôle que peut jouer un festival dans cette renaissance des régions. Mon ami Roger Bigonnet n’a pas oublié que pour devenir m
46 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. III. La morale quotidienne et le climat de culture ou comment on vit dans une fédération
68se : architecture, théâtre et opéra. Il y eut une renaissance régionaliste de la Suisse romande sous l’impulsion des Cahiers vaudoi
47 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. IV. La Suisse, dans l’avenir européen
69munes et des allégeances impériales jusqu’à cette renaissance des régions dans l’allégeance européenne, qui peut marquer la fin du
48 1968, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Vers une fédération des régions (hiver 1967-1968)
70« Plans », décidés à Paris, vouent à l’inexorable renaissance de ses provinces rajeunies ? Je reviendrai sur la révolution que prép
49 1969, La Revue de Paris, articles (1937–1969). L’avenir du fédéralisme (septembre 1969)
71ions et de l’harmonie des peuples, ou celle d’une renaissance des particularismes nationaux ? Je répondrai : dans les deux à la foi
50 1970, Le Cheminement des esprits. I. Historique — I.2. Rapport général présenté à la Conférence européenne de la culture, Lausanne, du 8 au 12 décembre 1949
72e atomique couvrirait donc le budget global d’une renaissance de la culture européenne. Construire des engins de mort qui coûtent d
73ays, qui sera leur seul salut, par le moyen d’une renaissance de leur culture dans la liberté de l’esprit, qui est leur vraie force
51 1970, Le Cheminement des esprits. II. Diagnostics de la culture — II.4. À la Table Ronde du Conseil de l’Europe
74 les conditions premières, les premiers pas d’une renaissance générale de l’Europe. Je voudrais là-dessus, en terminant, vous rappe
52 1970, Le Cheminement des esprits. III. Champs d’activité — III.11. L’Europe des régions
75r des États factices. Le régionalisme suppose une renaissance du civisme dans le cadre de préoccupations accessibles aux citoyens.
53 1970, Le Cheminement des esprits. III. Champs d’activité — III.12. Fécondité des études régionales
76e principe méthodologique plus fécond, pour cette renaissance, que celui de la génétique des Régions dans l’ensemble socio-culturel
54 1970, Lettre ouverte aux Européens. II. L’union fédérale
77ions et de l’harmonie des peuples, ou celle d’une renaissance des particularismes nationaux ? Je [p. 110] répondrai : dans les deux
55 1970, Lettre ouverte aux Européens. IV. Vers une fédération des régions
78« plans », décidés à Paris, vouent à l’inexorable renaissance de ses provinces rajeunies ? Dès 1966, j’attirais l’attention « sur l
56 1970, L’Un et le Divers ou la Cité européenne. I. Pour une nouvelle définition du fédéralisme
79ions et de l’harmonie des peuples, ou celle d’une renaissance des particularismes nationaux ? Je répondrai : dans les deux à la foi
57 1970, Preuves, articles (1951–1968). Dépasser l’État-nation (1970)
80onne qui réfléchit une droite et une gauche… La renaissance des régions Nos États-nations, obsédés par l’idée de « se faire respe
81ajouterait l’étude on ne peut plus positive de la renaissance des régions. Il faut défaire et dépasser l’État-nation. En instaurant
58 1970, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). L’Europe et le sens de la vie (25-26 avril 1970)
82ajouterait l’étude on ne peut plus positive de la renaissance des régions. Il faut défaire et dépasser l’État-nation. En instaurant
59 1972, L’Amour et l’Occident (1972). Post-scriptum
83ours liée à l’évocation de l’amour courtois. La renaissance cathare au xxe siècle J’observe ici que ceux qui nient mes hypothèse
84bel et bien paru, en 1943, qu’il a même initié la renaissance d’une mystique occitane autour de Montségur, d’une « aventure nouvell
60 1974, Journal d’un Européen (fragments 1974). Journal d’un Européen (fragments 1974)
85tyrannique et lointaine. De ce mal peut sortir la renaissance de l’idée de fédération. Refaire la culture de l’Europe et faire une
86és. 5. Les avantages de la région sont évidents : renaissance du civisme et de la responsabilité des citoyens, donc des vraies libe
87sabilité des citoyens, donc des vraies libertés ; renaissance de communautés de types variés ; contrôle direct des décisions dans l
61 1974, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Stratégie de l’Europe des régions (printemps 1974)
88 ou accusent leur relief. Mais il y a plus : leur renaissance serait celle d’un chauvinisme local plus irrespirable encore que le c
62 1975, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Paradoxes de la prospective (automne 1975)
89sion excessive appelle la tyrannie, mais aussi la renaissance des régions, des paroisses, et de l’autonomie personnelle. Mais peut-
63 1977, L’Avenir est notre affaire. I. Système de la crise — 1. La religion de la croissance
90 croissante, et non pas [p. 54] vers des morts et renaissances. Quand l’idée de programme vient à l’esprit d’un expert en marketing,
64 1977, L’Avenir est notre affaire. II. De la prévision — 5. Naissance de la prospective
91l’on est historien bourgeois), ou les inévitables renaissances (si l’on est doctrinaire marxiste). Tout le monde, au xxe siècle, l’
65 1977, L’Avenir est notre affaire. II. De la prévision — 6. L’avenir sensible au cœur
92nsion excessive appelle la tyrannie mais aussi la renaissance des régions, des paroisses, et de l’autonomie personnelle. Mais peut-
66 1977, L’Avenir est notre affaire. II. De la prévision — 8. Deuxième histoire de fous : Hitler
93rritoire, puis la décolonisation de l’Algérie, la renaissance des nationalismes contre l’idée de fédération européenne, mais finale
67 1977, L’Avenir est notre affaire. III. Repartir de l’Homme — 11. Les variétés de l’expérience communautaire
94voilà beaucoup de signes et de gages, déjà, d’une renaissance communautaire. [p. 271] Elle se sera produite, comme on devait l’atte
68 1979, Rapport au peuple européen sur l’état de l’union de l’Europe. IV. Les Régions
95 culturelles, leur paraît la condition même d’une renaissance civique, économique et culturelle de leur pays. Progrès, parfois sp
69 1979, Rapport au peuple européen sur l’état de l’union de l’Europe. V. La défense de l’Europe
96 ». Le résultat du rejet de la CED fut double : — renaissance immédiate d’une armée allemande indépendante (c’est-à-dire non intégr
97possibilités que les institutions ménageront à la renaissance des Régions, c’est-à-dire des unités territoriales dont les dimension
70 1979, Rapport au peuple européen sur l’état de l’union de l’Europe. VII. Programme pour les Européens
98ation de nos États l’un après l’autre ; ou à leur renaissance mais tous ensemble. À vous de choisir les hommes et les moyens qui no
71 1979, Cadmos, articles (1978–1986). Écologie, régions, Europe fédérée : même avenir (printemps 1979)
99s culturelles leur paraît la condition même d’une renaissance civique, économique et culturelle de leur pays. À part les guerres d’
72 1979, Cadmos, articles (1978–1986). L’Europe comme invention de la culture (automne 1979)
100be, qui peut périr et qui attend de nous seuls sa renaissance. Et de nouveau, c’est un grand clerc, mieux, un homme de l’esprit, un
73 1979, Cadmos, articles (1978–1986). L’Université par l’Europe et vice-versa (hiver 1979)
101ctivités et de leurs cadres. Les conditions d’une renaissance des universités européennes sont donc les mêmes que celles dont dépen
74 1979, Réforme, articles (1946–1980). Écologie, régions, Europe fédérée : même avenir (19 mai 1979)
102s culturelles leur paraît la condition même d’une renaissance civique, économique et culturelle de leur pays. À part les guerres d’