1 1926, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Le Corbusier, Urbanisme (juin 1926)
1adaptée aux conditions nouvelles de travail ou de repos, ni dans son plan ni dans le détail des rues. Congestion : « un cheva
2 1926, Articles divers (1924–1930). Soir de Florence (13 novembre 1926)
2aciles — pour infuser dans nos corps charmés d’un repos sans rêves une langueur dont on ne voudrait plus guérir… Mais nous vo
3s, courbes qu’épousent nos ferveurs, angles purs, repos de l’esprit qui s’appuie sur son œuvre ! La sérénité de cette façade
3 1928, Foi et Vie, articles (1928–1977). Le péril Ford (février 1928)
4es, des salaires, des conditions de travail et de repos qu’il offre à ses ouvriers semblent bien apporter une solution défini
5avage de l’ouvrier, puisqu’il englobe jusqu’à son repos dans le cycle de la production. Cercle vicieux : plus la production s
6 Il le méprise ou le subit, mais, jusque dans son repos, il en est l’esclave. Pour s’être exclu lui-même de l’ordre de la nat
4 1930, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Voyage en Hongrie I (octobre 1930)
7oi qui cherche un Objet Inconnu ! — Ô Destin sans repos et qui me voue à toutes les magies ! [p. 408] Les désirs les plus inc
5 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). Littérature alpestre (juillet 1931)
8, de citations, de planches hors-texte ? C’est un repos de l’esprit en même temps qu’une nourriture pour l’imagination. On go
6 1932, Le Paysan du Danube. I. Le Paysan du Danube — I.3. Voyage en Hongrie
9oi qui cherche un Objet inconnu ! — Ô Destin sans repos et qui me voue à toutes les magies ! Les désirs les plus incompréhens
7 1932, Le Paysan du Danube. II. La lenteur des choses — II.2. Petit journal de Souabe
10ayent encore le samedi soir n’est plus cet infini repos dans la puissance et l’être, mais seulement une usure des nerfs. Lamp
11mbée du jour. L’esprit patient et fort trouve son repos dans les figures qu’il engendre. Il arrive aussi qu’il les aime et qu
8 1932, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Les Signes parmi nous, par C. F. Ramuz (janvier 1932)
12 sans cesse s’efforcer, ne connaissant que peu de repos de son adolescence à sa mort. » 3 Je cherche : je ne trouve aucun é
9 1932, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Le silence de Goethe (mars 1932)
13donner aux bienheureuses violences de l’orage, au repos de la démesure. On rit de ses allures compassées, des solennelles ban
10 1933, Foi et Vie, articles (1928–1977). « Histoires du monde, s’il vous plaît ! » (janvier 1933)
14t apporter, sous d’autres formes, un agrément, un repos, un exercice à la fois plus tonifiants et plus actuels, je veux parle
11 1933, Esprit, articles (1932–1962). Loisir ou temps vide ? (juillet 1933)
15raire du travail, et son but ; si le labeur et le repos n’ont plus de finalité commune ; s’il n’y a plus de loisir dans le tr
12 1934, Politique de la Personne (1946). IV. Problèmes de la révolution personnaliste — 13. Triomphe de la Personne, (Aphorismes)
16s hommes en rangs serrés sans fin marcheront sans repos, sans fatigue, dans l’innombrable rumeur mécanique. Je veux rester un
13 1934, Politique de la Personne (1946). Appendices — ii. Loisir ou temps vide ?
17raire du travail, et son but ; si le labeur et le repos n’ont plus de finalité commune ; s’il n’y a plus de loisir dans le tr
14 1935, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). L’Édit de Nantes et sa Révocation (mars-avril 1935)
18fiaient leurs consciences à leurs biens et à leur repos et achetaient l’un et l’autre par des abjurations simulées, d’où, san
15 1936, Penser avec les mains (1972). II. Penser avec les mains — II.1. La pensée prolétarisée
19mule la volonté de modifier les conditions de son repos. « Si c’est avec tes mains que tu te proposes de penser, que vas-tu f
16 1936, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Qu’est-ce que l’autorité ? (mai 1936)
20in qui l’avait fabriqué rêve de prendre un peu de repos à l’abri de ses propres créations. Mais dès qu’il a rompu le contact
17 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. I. N’habitez pas les villes !
21 pourrai travailler. Aujourd’hui c’est le jour du repos. J’ai trouvé au fond d’une armoire, derrière une pile d’assiettes, de
22st pas simplement la cessation du travail pour un repos nécessaire. Il se définit psychologiquement non par rapport au travai
23n d’un grand peuple, avec autant de liberté et de repos que vous sauriez faire dans vos allées ; et je n’y considère pas autr
18 1937, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). N’habitez pas les villes (Extrait d’un Journal) (juillet 1937)
24 pourrai travailler. Aujourd’hui c’est le jour du repos. J’ai trouvé au fond d’une armoire, derrière une pile d’assiettes, de
25st pas simplement la cessation du travail pour un repos nécessaire. Il se définit psychologiquement [p. 76] non par rapport a
19 1939, L’Amour et l’Occident (1972). II. Les origines religieuses du mythe
26 lyrisme mystique des Arabes. Ibn Al-Faridh : Le repos de l’amour est une fatigue, son commencement une maladie, sa fin la m
27e. Considérée comme « source unique de joie et de repos, l’amante synthétise toute la nature féminine, elle est mère, sœur, é
20 1939, L’Amour et l’Occident (1972). IV. Le mythe dans la littérature
28 sont tes serviteurs ; ici, ici Je vais fixer mon repos éternel, [p. 210] Secouer l’influence des étoiles funestes Et sortir
29oint d’heures inégales ; Accablé de faveurs à mon repos fatales… Arrêtons ici la tirade : les premiers vers suffisent à atti
30iance. Quoi, c’est le bonheur qui serait fatal au repos de cet étrange amant ? Et le malheur d’être trahi par Angélique le gu
31urieuse contradiction ; auparavant, il voulait le repos, et maintenant il craint le mariage qui lui amènerait le repos… Je l
32ntenant il craint le mariage qui lui amènerait le repos… Je la veux offenser pour acquérir sa haine Tant que j’aurai chez el
33Examen de sa pièce : [p. 219] « Cet amour de son repos n’empêche point qu’au cinquième acte (Alidor) ne se montre encore pas
34 désespérance où vous m’avez jetée, et méprise le repos où je vivais, avant de vous avoir connu… Adieu ! Aimez-moi donc toujo
21 1944, Les Personnes du drame. I. Sagesse et folie de la personne — 1. Le silence de Goethe
35ux bienheureuses [p. 34] violences de l’orage, au repos de la démesure. On rit de ses allures compassées, des solennelles ban
22 1944, Les Personnes du drame. III. Sincérité et authenticité — 7. Vues sur Ramuz
36 sans cesse s’efforcer, ne connaissant que peu de repos de son adolescence à sa mort. » Je cherche : je ne trouve aucun écriv
23 1946, Journal des deux Mondes. 5. Anecdotes et aphorismes
37ue les Allemands sont entrés dans Paris. — Merci. Repos ! Il est sorti, me voyant incapable de rien dire de plus. Je suis res
24 1946, Journal des deux Mondes. 12. L’Amérique en guerre
38ine de Long Island. Dix heures par jour, point de repos hebdomadaire, mais je suis en train de faire fortune ! J’essaye de me
25 1946, Journal des deux Mondes. 13. Virginie
39 plutôt qu’une réponse. Les soldats mériteront du repos, les peuples du pain et des jeux. Il n’y a pas de probabilité que la
26 1953, La Confédération helvétique. 2. Les institutions politiques
40s crises, divers projets sur les congés payés, le repos du dimanche, le régime de l’énergie hydraulique, etc. Le Landamann 12
27 1953, La Confédération helvétique. 4. La famille et l’éducation
41 force, à sa qualité militaire. Quant à la femme, repos du guerrier, il lui sied de se borner aux trois activités désignées p
28 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 3. La spire et l’axe
42tion, des conduites praticables, des garanties de repos pour l’âme et l’intellect enfin réconciliés. Nous ne trouvons pas le
43ellect enfin réconciliés. Nous ne trouvons pas le repos, mais de nouveaux problèmes que nous posent les succès ambigus de nos
29 1958, Définition, valeurs, énergie, recherche : quatre essais européens (1958). Définitions, valeurs, énergie, recherches : Quatre essais européens
44nds pas, nous prenons le garde-à-vous, il dit : « Repos, assis ! », et aussitôt nous pose cette question simple : « Qu’est-ce
30 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. I. Première partie — 4. Dialectique des mythes I. Méditation au carrefour fabuleux
45violence nous tourmente, que ce soit le besoin de repos, ou la crainte de la honte et d’autres suites néfastes, ou bien encor
31 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. II. Prises de conscience européennes. De Pierre de Bois à l’Abbé de Saint-Pierre, (xive au xixe siècle) — II.2. Premiers plans d’union
46ès aisément à sa tâche propre, lorsqu’il jouit du repos et de la paix ; et sa tâche est presque divine, selon la parole saint
32 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. II. Prises de conscience européennes. De Pierre de Bois à l’Abbé de Saint-Pierre, (xive au xixe siècle) — II.5. Les grands desseins du xviie siècle
47semer parmy eux des divisions, afin de jouyr d’un repos plus asseuré. 92 Mais je suis bien d’un autre advis, et me semble q
33 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. III. L’ère des philosophes. De Leibniz à Condorcet — III.3. Évolution : vers le progrès ou vers la décadence ?
48 du nord ces émigrations formidables ; et le long repos qui a été attribué au décroissement de la population est la suite heu
34 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. IV. L’Ère de la Révolution de Kant à Hegel — IV.4. Napoléon et l’Europe
49les qui, par leur opposition, se maintiendront en repos ; mais une seule puissance prépondérante, trop forte désormais, pour
35 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. IV. L’Ère de la Révolution de Kant à Hegel — IV.5. L’Europe des adversaires de l’Empereur
50 de maintenir l’équilibre en Europe, d’assurer le repos et l’indépendance des puissances et de prévenir les envahissements qu
36 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. VII. L’Ère des fédérations. De l’Unité de culture à l’union politique — VII.3. L’Europe et le Monde
51ébrile de nos contemporains comme une promesse de repos. [p. 378] La vérité est que la situation de l’Europe prête à la foi
37 1961, Preuves, articles (1951–1968). Dialectique des mythes : Le carrefour fabuleux (I) (avril 1961)
52violence nous tourmente, que ce soit le besoin de repos, ou la crainte de la honte et d’autres suites néfastes, ou bien encor
38 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. II. L’union, sauvegarde de la diversité ou comment fonctionne une fédération — II.1. Les institutions et la vie politique
53s crises, divers projets sur les congés payés, le repos du dimanche, le régime de l’énergie hydraulique, etc. Le Landamman, d
39 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. III. La morale quotidienne et le climat de culture ou comment on vit dans une fédération
54i place au premier rang de ses préoccupations son repos et sa sécurité. Tel pourrait être, à peu près, le péché propre des Su
40 1968, Preuves, articles (1951–1968). Marcel Duchamp mine de rien (février 1968)
55t, votre type ? S’il le définit par opposition au repos, ça ne marche pas, rien n’est en repos dans l’univers. Alors ? Son mo
56osition au repos, ça ne marche pas, rien n’est en repos dans l’univers. Alors ? Son mouvement n’est qu’un mythe. En fait, dit
41 1977, L’Avenir est notre affaire. II. De la prévision — 7. Première histoire de fous : l’Auto
57 ans, les moyens surpuissants de se venger sur le repos et la sécurité des autres. Rouler devient une fin en soi, et ce besoi
58avage de l’ouvrier, puisqu’il englobe jusqu’à son repos dans le cycle de la production. Cercle vicieux : plus la production s
59 Il le méprise ou le subit, mais, jusque dans son repos, il en est l’esclave. » Pour s’être exclu lui-même de l’ordre de la N