1 1924, Articles divers (1924–1930). M. de Montherlant, le sport et les Jésuites (9 février 1924)
1idère la vie sociale comme un jeu sérieux dont on respecte les règles, non plus comme une lutte sauvage et déloyale, la morale d
2 1926, Articles divers (1924–1930). Confession tendancieuse (mai 1926)
2s. Agir ? Sur moi d’abord. Il ne faut plus que je respecte tout en moi. Je ne suis digne que par ce que je puis devenir. Se perf
3 1927, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Lettre du survivant (février 1927)
3 pour ma fatigue, et ces gens pressés et songeurs respectaient la folie douloureuse qui devait contracter mon visage. Je promenais s
4 1929, Les Méfaits de l’instruction publique (1972). Avant-propos
4le appauvrit l’homme de tout ce que son ignorance respectait, et ne lui donne à la place que des laideurs et de la prétention. L’a
5 1930, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Hölderlin, La Mort d’Empédocle et Poèmes de la folie (octobre 1930)
5de s’il était bien légitime de les traduire. On a respecté scrupuleusement les « blancs » que Hölderlin indiquait avec précision
6 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). Avant l’Aube, par Kagawa (septembre 1931)
6t il prend figure de saint parmi le peuple qui le respecte, l’exploite et subit l’empire de sa douceur. Cette deuxième partie de
7 1934, Politique de la Personne (1946). Introduction — c. Le vrai pouvoir des intellectuels et son usage
7e affirme la Paix, le Droit, l’Humanité ; elle ne respecte en fait que les opportunistes. Ces faits bien établis — et nous y rev
8 1934, Politique de la Personne (1946). Introduction — d. Pour une politique à hauteur d’homme
8 humanité, à quelles règles il faut se plier pour respecter en lui sa raison d’être. Les partis politiques ne possèdent, il est v
9 1934, Politique de la Personne (1946). I. Primauté du spirituel ? — 2. Personne ou individu ? (d’après une discussion)
9 au bien de tous. C’est, pratiquement, prévoir et respecter les différences, les particularités concrètes. Ou encore : assurer le
10 1934, Politique de la Personne (1946). II. Principes d’une politique du pessimisme actif — 6. Note sur un certain humour
10me si son existence dépendait de la leur ? Ils ne respectent que la vie, ils savent trop bien jouer le jeu commun. Le croyant rit
11 1934, Politique de la Personne (1946). IV. Problèmes de la révolution personnaliste — 13. Triomphe de la Personne, (Aphorismes)
11rrière ou qui s’apprêtent à faire figure. Elle ne respecte pas l’argent, elle l’utilise quand il y en a. Elle n’est pas excitée,
12 1934, Politique de la Personne (1946). V. À la fois libre et engagé — Le protestantisme créateur de personnes
12lors, cet homme n’a pas-seulement le droit d’être respecté par l’État, il a surtout le devoir d’agir, en tant qu’il est chargé d
13’hui. Le premier groupe est celui des nations qui respectent l’Église et la personne. Nous y trouvons des formes de gouvernement a
13 1934, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Éditorial (juillet 1934)
14Nous ne lapidons plus les prophètes : nous savons respecter leur talent ! Nous déplorons poliment leurs excès ; si seulement ils
14 1934, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Plans de réforme (octobre 1934)
15ouvernement épris d’économie dirigée mais tenu de respecter les indications de la Nature et de ménager les ressources du Trésor »
15 1935, Le Semeur, articles (1933–1949). La cité (avril-mai 1935)
16le, on le tolère en souriant. On ira même jusqu’à respecter ses vertus, [p. 389] à condition toutefois qu’elles se confondent ave
16 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. I. N’habitez pas les villes !
17ligions, comme le prétend le voisin, « car je les respecte toutes, les religions, sauf quand elles viennent m’attaquer dans mon
18irent au contraire leur confort. Au lieu de faire respecter la vérité, en montrant par l’exemple qu’elle implique des actes, ils
17 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. II. Pauvre province
19es chiffres constants observés depuis des années, respecterait absolument la réalité statistique. Mais il donnerait à chacun des voy
20iffer simplement le critère de la vérité, et à ne respecter plus que les indications très équivoques de l’instinct. Est-ce bien c
21 certains soirs. Mais le pasteur préside et on le respecte : 40 ans ; genre ancien combattant ; « très large », dit-on. Et « il
22git [p. 228] de respect, ne vaudrait-il pas mieux respecter les vieux pendant qu’ils vivent ? — Déjà les voisines arrivent, par p
18 1937, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Paysans de l’Ouest (15 juin 1937)
23ligions, comme le prétend le voisin, « car je les respecte toutes, les religions, sauf quand elles viennent m’attaquer dans mon
24irent au contraire leur confort. Au lieu de faire respecter la vérité, en montrant par l’exemple qu’elle implique des actes, ils
19 1937, Esprit, articles (1932–1962). Journal d’un intellectuel en chômage (fragments) (juin 1937)
25 S’il s’agit de respect, ne vaudrait-il pas mieux respecter les vieux pendant qu’ils vivent ? — Déjà les voisines arrivent, par p
20 1937, Esprit, articles (1932–1962). M. Benda nous « cherche », mais ne nous trouve pas (juillet 1937)
26litique, — cultivaient la vérité désintéressée, — respectaient les principes éternels, — la liberté individuelle, — l’intellectualis
27e bonheur. Tandis que les jeunes, les malheureux, respectent la politique, ne veulent la vérité qu’au service de l’action, vénèren
21 1937, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). L’autorité assure les libertés (mai 1937)
28 actif du mot, d’ailleurs) ne pourra pas se faire respecter et obéir s’il ne dispose d’aucun moyen de coercition. Or, si vous lui
22 1938, Journal d’Allemagne. 1. Journal (1935-1936)
29e postes ! Et voyez nos domestiques : ils ne nous respectent plus. » (Cela signifie qu’ils sont devenus moins serviles, qu’ils se
30fie qu’ils sont devenus moins serviles, qu’ils se respectent davantage.)   — Je me promène dans les grandes artères, je regarde le
23 1939, L’Amour et l’Occident (1972). I. Le mythe de Tristan
31e à son roi. Et que le droit établi n’est soudain respecté, à ce moment, que parce qu’il fournit un prétexte à faire rebondir le
24 1939, L’Amour et l’Occident (1972). II. Les origines religieuses du mythe
32matériel » il est vrai, pour un philologue qui se respecte et n’entend pas « solliciter » les textes, fût-ce par le moindre essa
25 1939, L’Amour et l’Occident (1972). III. Passion et mystique
33pre personnalité, est unie à la vérité divine qui respecte la distinction. » Et ailleurs : « L’abîme qui nous sépare de Dieu est
26 1939, L’Amour et l’Occident (1972). V. Amour et guerre
34igieux. Il est fréquent qu’on se laisse tuer pour respecter des conventions d’une merveilleuse extravagance. « Les chevaliers de
27 1939, Esprit, articles (1932–1962). Autour de L’Amour et l’Occident (septembre 1939)
35e des rimes et des strophes n’est pas strictement respecté. La composition historique sera critiquable au même titre : si par ex
28 1939, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Propos sur la religion, par Alain (avril 1939)
36s finirez par penser)… Comme toute sagesse qui se respecte, celle d’Alain ne peut pas tenir compte des données concrètes du chri
37néral, avec ses rites et ses croyances dont Alain respecte la forme et laïcise le contenu. « La vraie religion est le culte des
29 1939, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Don Juan (juillet 1939)
38est la [p. 66] fin ? Et toutes ces vérités qu’ils respectaient, voyez comme elles ont vite cédé ! Il faudra donc s’en prendre à Dieu
39. Voici peut-être la clé du mystère : c’est qu’en respectant toutes les règles, nous ne pourrons jamais que perdre. Alors : ou bie
30 1940, Mission ou démission de la Suisse. 1. Le protestantisme créateur de personnes
40lors, cet homme n’a pas seulement le droit d’être respecté par l’État, il a surtout le devoir d’agir, en tant qu’il est chargé d
41’hui. Le premier groupe est celui des nations qui respectent l’Église et la personne. Nous y trouvons des formes de gouvernement a
31 1940, Mission ou démission de la Suisse. 4. La Suisse que nous devons défendre
42e. Sans doute faut-il être vraiment chrétien pour respecter sans nulle arrière-pensée la vocation d’autrui. Car seul un vrai chré
32 1940, Mission ou démission de la Suisse. 5. Esquisses d’une politique fédéraliste
43e ne sais combien de « races » en un État qui les respecte, cette union prend l’allure à la fois d’un anti-racisme déclaré et d’
33 1940, Mission ou démission de la Suisse. Appendice, ou « in cauda venenum » Auto-critique de la Suisse
44à coups de décrets rigides ; rien ne l’empêche de respecter nos précieuses diversités, et de se mettre à leur service, comme il s
34 1942, La Part du Diable (1982). III. Le Diable démocrate
45anchise féroce de l’immoralité donnée pour telle, respectant les catégories et défiant la vertu purifiée par l’affront. Il gardait
35 1942, La Part du Diable (1982). V. Le Bleu du Ciel
46 qui la servent. Et l’homme libre est le seul qui respecte la liberté de ses semblables. Tout cela se tient. Sens du prochain, r
36 1945, Carrefour, articles (1945–1947). Les enfants américains réclament des bombes atomiques (20 décembre 1945)
47ès bien compris les traditions, parce qu’elle les respecte un peu trop… Times Square, tous ses feux allumés, semblera célébrer u
37 1945, Le Semeur, articles (1933–1949). La responsabilité culturelle de l’Église (mars 1945)
48, qui implique l’union et non l’uniformité et qui respecte la diversité des dons, la diversité des membres dans un même corps, b
38 1946, Journal des deux Mondes. 15. Le choc de la paix
49ès bien compris les traditions, parce qu’elle les respecte un peu trop… Times Square, tous ses feux rallumés, semblera célébrer
39 1946, Lettres sur la bombe atomique. 13. La pensée planétaire
50e pas cynique ? Le sérieux l’endort vite. Mais il respecte la technique, aveuglément. Et qui saura jamais pourquoi il s’écrie to
40 1946, Lettres sur la bombe atomique. 15. L’État-nation
51 instant à votre ami le colonel. Dites-lui que je respecte la cavalerie : elle a fait ses preuves sous Murat. Je ne parlais du p
41 1946, Foi et Vie, articles (1928–1977). Fédéralisme et œcuménisme (octobre 1946)
52ui unit la communauté est aussi ce qui l’oblige à respecter les vocations individuelles. La liberté du siècle présent se réclame
42 1946, Esprit, articles (1932–1962). Épilogue (novembre 1946)
53égociations, comme le fut votre Herriot, que nous respectons. Et cessez de répéter sur notre compte des sottises pittoresques ou m
54. Apprenons d’eux à mépriser le politicien mais à respecter l’homme d’État ; à perdre aux élections sans insulter le vainqueur, e
43 1946, Bulletin de la Guilde du Livre, articles (1937–1948). Noël à New York (décembre 1946)
55ès bien compris les traditions, parce qu’elle les respecte un peu trop… Times Square, tous ses feux rallumés, semblera célébrer
44 1946, Carrefour, articles (1945–1947). L’Amérique est-elle nationaliste ? (29 août 1946)
56s ; nous serons noyés par une civilisation qui ne respecte que la quantité ; le dollar sera roi, etc. » Toutes ces méfiances son
45 1947, Doctrine fabuleuse. 4. Quatrième dialogue sur la carte postale. Ars prophetica, ou. D’un langage qui ne veut pas être clair
57. Pour ma part je ne saurais concevoir ni [p. 36] respecter d’autre nécessité en général que celle qu’impose la fin de toute pens
46 1947, Doctrine fabuleuse. 9. Don Juan
58 quelle est la fin ? Et toutes ces vérités qu’ils respectaient, voyez comme elles ont vite cédé ! Il faudra donc s’en prendre à Dieu
59. Voici peut-être la clé du mystère : c’est qu’en respectant toutes les règles, nous ne pourrons jamais que perdre. Alors : ou bie
47 1947, Vivre en Amérique. 1. Vie politique
60s ; nous serons noyés par une civilisation qui ne respecte que la quantité ; le dollar sera roi, etc. Toutes ces méfiances sont
48 1947, Vivre en Amérique. 3. Vie privée
61posant un ensemble de règles sociales communément respectées en principe, et un en semble de pratiques traditionnelles permettant
49 1947, Vivre en Amérique. 4. Conseil à un Français pour vivre en Amérique
62égociations, comme le fut votre Herriot, que nous respectons. Et cessez de répéter sur notre compte des sottises pittoresques ou m
63. Apprenons d’eux à mépriser le politicien mais à respecter l’homme d’État ; à perdre aux élections sans insulter le vainqueur, e
50 1948, L’Europe en jeu. Trois discours suivis de Documents de La Haye. I
64unir et non pas unifier. Et justement parce qu’il respecte à l’intérieur d’une nation la riche diversité des groupes, il est prê
51 1948, L’Europe en jeu. Trois discours suivis de Documents de La Haye. II
65entre les groupes qu’il s’agit de composer en les respectant, et non point de soumettre les uns aux autres, ou d’écraser l’un aprè
66e ne sais combien de « races » en un État qui les respecte, cette union prend l’allure à la fois d’un antiracisme déclaré et d’u
67aractères particuliers, qu’il s’agit à la fois de respecter, et d’articuler dans un tout.   troisième principe. — Le fédéralisme
52 1948, L’Europe en jeu. Trois discours suivis de Documents de La Haye. IV
68antit les droits fondamentaux de la personne, qui respecte l’opposition, et qui entretient un climat tolérable de libertés publi
69 l’Europe, il trouvera sa place dans l’Union s’il respecte les droits humains qui appartiennent à la personne, comme l’habeas co
53 1949, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Le Mouvement européen (avril 1949)
70e volonté sournoise de sabotage. Les Britanniques respectent leur gouvernement. Ils pensent que les ministres sont là pour gouvern
54 1951, Les Cahiers protestants, articles (1938–1968). Réplique à M. Lasserre (mars-avril 1951)
71 qu’il eût été intéressant d’entendre l’historien respecté de Lausanne. p. 117 h. « Réplique à M. Lasserre », Les Cahiers p
55 1953, La Confédération helvétique. 1. Le peuple et son histoire
72ille ou vallée un rôle particulier dans la Ligue, respectait les intérêts locaux et les situations exceptionnelles, augmentait le
56 1953, La Confédération helvétique. 2. Les institutions politiques
73sidérations pratiques priment, et l’équilibre est respecté, d’un accord tacite, entre les intérêts plus ou moins divergents des
57 1953, La Confédération helvétique. 5. La vie religieuse
74t l’on est prudent. On ne rayonne donc pas. On se respecte à distance et même on s’estime comme des clans. L’esprit contraire le
58 1953, La Confédération helvétique. 6. Le peuple suisse et le monde
75mps militaires et civils et s’employant à y faire respecter les conventions de la Croix-Rouge. Il est significatif que cette dern
59 1956, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Former des Européens (avril-mai 1956)
76atique, entend éliminer tout individualisme et ne respecter que les droits de la collectivité. Le trait distinctif est ici la spé
77es : respect de l’individu, volonté de le former. Respecter l’individu, c’est voir en lui la personne qu’il peut devenir s’il déc
60 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. I. Première partie. La Voie et l’Aventure — 1. Où les voies se séparent
78au cœur. Cette horreur saisira toujours celui qui respecte en l’homme un noyau de liberté auquel il n’est pas permis de porter a
61 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 9. Les ambivalences du progrès
79violemment hostiles à la nation qui a fait et qui respecte la deuxième loi ; et proclament leur admiration non seulement « diale
62 1957, Preuves, articles (1951–1968). Sur deux écrivains politiques (juin 1957)
80stes ou libéraux, ne serait-il pas temps de faire respecter les règles et de mettre fin au privilège exorbitant des tricheurs avé
63 1957, Preuves, articles (1951–1968). Sur le crépuscule d’un régime (octobre 1957)
81 la laisser se dégager, la reconnaître et puis la respecter. En revanche, l’élite seule peut élire, avec des chances de tomber ju
64 1957, Preuves, articles (1951–1968). Sur la pluralité des satellites (II) (décembre 1957)
82iation de l’événement. C’est une manière aussi de respecter les hommes, que de les protéger contre leurs illusions. Au lieu de qu
65 1958, Preuves, articles (1951–1968). Sur le régime fédéraliste (I) (août 1958)
83n et ne dit rien de l’autonomie. Une union qui ne respecterait pas l’autonomie des parties constituantes n’aurait pas lieu d’être ap
66 1958, Preuves, articles (1951–1968). Sur le régime fédéraliste (II) (septembre 1958)
84des réalités fort diverses et qu’il est obligé de respecter, puisque le refus de l’uniformité au sein de l’union est l’essence mê
67 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. I. Première partie — 3. Don Juan
85 quelle est la fin ? Et toutes ces vérités qu’ils respectaient, voyez comme elles ont vite cédé ! Il faudra donc s’en prendre à Dieu
86. Voici peut-être la clé du mystère : c’est qu’en respectant toutes les règles, nous ne pourrons jamais que perdre. Alors : ou bie
68 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. II. Deuxième partie — 7. La personne, l’ange et l’absolu ou Le dialogue Occident-Orient
87 commune — qu’il est déjà trop « spirituel » pour respecter — mais aussi contre le respect du mystère exigeant de l’Autre — qu’il
88prit — ou encore à son moi total non reconnu, non respecté dans son autonomie. Ici, le brahmane intervient : — Si tu cherches le
69 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. II. Prises de conscience européennes. De Pierre de Bois à l’Abbé de Saint-Pierre, (xive au xixe siècle) — II.5. Les grands desseins du xviie siècle
89tres, et seulement deux alinéas en tout ! Nous en respecterons l’orthographe savoureuse. La paix est un subject trivial, je le conf
70 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. III. L’ère des philosophes. De Leibniz à Condorcet — III.2. L’Europe des lumières
90e font point esclaves leurs prisonniers, qu’elles respectent les ambassadeurs de leurs ennemis, qu’elles [p. 136] conviennent ense
71 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. III. L’ère des philosophes. De Leibniz à Condorcet — III.3. Évolution : vers le progrès ou vers la décadence ?
91 droits pour se jouer de ceux des autres peuples, respecteront cette indépendance, qu’ils ont jusqu’ici violée avec tant d’audace. L
72 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. IV. L’Ère de la Révolution de Kant à Hegel — IV.2. Plans d’union européenne contemporains de la Révolution
92 trouvent une fin ! Que ces injustes monarchistes respectent enfin nos droits ! Et s’ils conservent leur système pervers et cruel,
73 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. IV. L’Ère de la Révolution de Kant à Hegel — IV.5. L’Europe des adversaires de l’Empereur
93 qui ont un cœur et qui lui obéissent, doivent se respecter mutuellement… Au reste, cette même religion chrétienne n’a-t-elle pa
74 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. VII. L’Ère des fédérations. De l’Unité de culture à l’union politique — VII.2. Vertus et valeurs européennes
94risée). Or si nous demandons à la société qu’elle respecte les décisions de notre conscience à nous, nous sommes obligés de resp
95e notre conscience à nous, nous sommes obligés de respecter la dignité de la conscience de tout autre être humain. Voici l’une de
75 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. VII. L’Ère des fédérations. De l’Unité de culture à l’union politique — VII.3. L’Europe et le Monde
96ir selon ses propres lois. L’individu n’y est pas respecté en tant que tel, mais seulement le travailleur, agent presque anonyme
76 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. VII. L’Ère des fédérations. De l’Unité de culture à l’union politique — VII.4. L’Unité dans la diversité. Fondement de l’Union fédérale
97pire doit être uni dans tous ses membres, tout en respectant leur nature particulière. Par cette liaison des deux principes se ver
98arde contre toute planification européenne qui ne respecterait pas la nature particulière de notre unité culturelle 317  : Le monde
77 1961, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). La personne, l’ange et l’absolu, ou le dialogue Occident-Orient (avril 1961)
99 commune — qu’il est déjà trop « spirituel » pour respecter — mais aussi contre le respect du mystère exigeant de l’Autre qu’il n
100prit — ou encore à son moi total non reconnu, non respecté dans son autonomie. Ici, le brahmane intervient : — Si tu cherches le
78 1961, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). La règle d’or, ou principe de l’éducation européenne (1960-1961)
101marquée de la liberté sur l’autorité. Le souci de respecter l’individu y triomphe dans l’enseignement, au point d’y provoquer une
102atique, entend éliminer tout individualisme et ne respecter que les droits de la collectivité. Le trait distinctif est ici la spé
103s : respect de l’individu, volonté de le former. Respecter l’individu, c’est voir en lui la personne qu’il peut devenir s’il déc
79 1962, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). L’Europe est d’abord une culture (30 juin 1962)
104 puisse suffire à « faire l’Europe », il faudrait respecter dans cette hypothèse quelques conditions de succès qui me paraissent
105se au contraire ses meilleures énergies ; qu’elle respecte nos diversités traditionnelles, dans toute la mesure où elles sont en
80 1963, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). Les mythes sommeillent… ils vont se réveiller [Entretien] (9-10 février 1963)
106, de feux rouges et de feux clignotants. Nous les respectons, parce qu’en les violant nous nous condamnerions à de terribles accid
81 1964, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Stage d’Oosterbeek (septembre 1964)
107orien fédéraliste européen dira qu’il les unit en respectant leur diversité. Pas question de soumettre l’histoire, la culture, la
82 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. I. Le paysage historique, ou comment se forme une fédération — I.3. « La Suisse est née de la révolte de pâtres libertaires contre le despote autrichien »
108 les éléments du conflit décisif. Les Waldstätten respectent les Habsbourg, qui sont en somme « du pays », sinon précisément des v
83 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. I. Le paysage historique, ou comment se forme une fédération — I.4. « Le pacte de 1291 a fondé la Suisse »
109té d’hégémonie, parce que le pouvoir d’un seul ne respecte jamais ni les diversités, ni les coutumes, ni les privilèges des grou
84 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. I. Le paysage historique, ou comment se forme une fédération — I.5. Ce « petit peuple pacifique… »
110ançois Ier un traité de paix perpétuelle qui sera respecté durant près de trois siècles. Les Suisses perdent Milan mais gardent
85 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. I. Le paysage historique, ou comment se forme une fédération — I.6. « Ce petit peuple égalitaire… »
111égalités politiques et sociales sont codifiées et respectées avec un sérieux unanime, qui peut sembler ridicule aujourd’hui. Mais
86 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. I. Le paysage historique, ou comment se forme une fédération — I.7. « Un pays traditionnellement neutre »
112 convient de faire obligation aux autorités de la respecter, dans leurs décisions politiques. D’où les articles de la Constitutio
113un mot vide de sens », et ce n’est pas elle qu’il respecta et qui le retint un seul instant de nous envahir. En revanche, il pou
87 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. I. Le paysage historique, ou comment se forme une fédération — I.8. « Il a fallu plus de six siècles pour fédérer les cantons suisses »
114égime de fédération. À gauche, on accusa Rossi de respecter d’une manière excessive les autonomies cantonales ; à droite, on juge
115ent la Suisse à couvrir ses frontières et à faire respecter les clauses de neutralité, qui sont du ressort fédéral. Elles ont don
88 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. II. L’union, sauvegarde de la diversité ou comment fonctionne une fédération — II.1. Les institutions et la vie politique
116sidérations pratiques priment, et l’équilibre est respecté, d’un accord tacite, entre les intérêts plus ou moins divergents des
89 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. III. La morale quotidienne et le climat de culture ou comment on vit dans une fédération
11780] peuple suisse paraît de plus en plus enclin à respecter le velours gris et dru des secondes : il a tort, c’est la classe vulg
118ique comme en Europe, et que les docteurs de Rome respectent et commentent. Carl Gustav Jung, dans le même temps (après sa ruptur
119t l’on est prudent. On ne rayonne donc pas. On se respecte à distance et même on s’estime comme des clans. L’esprit contraire, l
90 1965, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Le Suisse moyen et quelques autres (mai 1965)
120ique comme en Europe, et que les docteurs de Rome respectent et commentent. Carl Gustav Jung, dans le même temps (après sa ruptur
91 1968, Preuves, articles (1951–1968). Marcel Duchamp mine de rien (février 1968)
121. Les lois ne servent que de prétextes. On ne les respecte pas, on pourrait s’en passer. Si l’on supprimait l’argent, je suis sû
92 1968, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). Jean Paulhan (19-20 octobre 1968)
122és (que d’autres nommeraient vocations) et il les respectait scrupuleusement, quitte à les provoquer ou débusquer par des question
93 1969, La Revue de Paris, articles (1937–1969). L’avenir du fédéralisme (septembre 1969)
123édéraliste toute solution qui prend pour règle de respecter les deux termes antinomiques en conflit tout en les composant de tell
94 1970, Le Cheminement des esprits. I. Historique — I.1. Le mouvement européen
124e volonté sournoise de sabotage. Les Britanniques respectent leur gouvernement. Ils pensent que les ministres sont là pour gouvern
95 1970, Le Cheminement des esprits. III. Champs d’activité — III.2. Le civisme commence au respect des forêts
125ix la production industrielle, ou veut-on d’abord respecter les équilibres écologiques et psychologiques ? [p. 96] — la priorité
96 1970, Lettre ouverte aux Européens. I. L’unité de culture
126cun d’eux, et ce serait à chacun d’eux [p. 60] de respecter dans son sein ces vraies diversités, mais c’est exactement le contrai
127onné par des réalités ethniques et linguistiques. Respecter les « personnalités nationales », c’était donc proprement respecter l
128rsonnalités nationales », c’était donc proprement respecter les personnalités de la Bretagne et de l’Écosse, du Pays basque et du
129spagnol et anglais, qui insistent tant pour qu’on respecte leur « personnalité » synthétique, se sont formés précisément au mépr
130de la liberté sur l’autorité. [p. 80] Le souci de respecter l’individu y triomphe dans l’enseignement, au point d’y provoquer une
131 l’URSS entend éliminer tout individualisme et ne respecter que les droits de [p. 82] la collectivité. Le trait distinctif est ic
132es : respect de l’individu, volonté de le former. Respecter l’individu, c’est voir en lui la personne qu’il peut devenir s’il déc
97 1970, Lettre ouverte aux Européens. II. L’union fédérale
133édéraliste toute solution qui prend pour règle de respecter les deux termes antinomiques en conflit, tout en les composant de tel
98 1970, Lettre ouverte aux Européens. III. La puissance ou la liberté
134ent qu’ils veulent bien de l’Europe unie, si elle respecte les souverainetés nationales. Ce qui revient à dire : Je veux bien me
135ure européenne. Et les diversités que nous devons respecter ne sont pas celles de ces États-nations nés d’hier : elles les traver
136s États-nations, obsédés par l’idée de « se faire respecter », oublient qu’ils n’y arriveraient qu’en se rendant utiles. Ils exig
99 1970, L’Un et le Divers ou la Cité européenne. I. Pour une nouvelle définition du fédéralisme
137édéraliste toute solution qui prend pour règle de respecter les deux termes antinomiques [p. 22] en conflit tout en les composant
100 1970, L’Un et le Divers ou la Cité européenne. II. La Cité européenne
138ure européenne. Et les diversités que nous devons respecter ne sont pas celles de ces États-nations nés d’hier : elles les traver
139s États-nations, obsédés par l’idée de « se faire respecter », oublient qu’ils n’y arriveraient qu’en se rendant utiles. Ils exig