1 1928, Articles divers (1924–1930). Un soir à Vienne avec Gérard (24 mars 1928)
1tait parce que je découvrais en elles de secrètes ressemblances, qui pour d’autres paraissaient purement mystiques… Mais vous savez,
2r leur soif. Ils ne savent plus les signes ni les ressemblances. Aussi l’ennui règne-t-il bruyamment dans ces lieux : cet orchestre t
3t, pauvre colombe dépareillée, vous n’avez pas de ressemblance, et c’est ce qui vous perdra. » La pauvre fille ne comprenant pas, il
2 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). Au sujet d’un grand roman : La Princesse Blanche par Maurice Baring (mai 1931)
4aine, et c’est ici que l’on peut voir sa profonde ressemblance avec les Affinités électives de Goethe. Aucune arrière-pensée de juge
3 1932, Le Paysan du Danube. I. Le Paysan du Danube — I.1. Un soir à Vienne avec Gérard
5tait parce que je découvrais en elles de secrètes ressemblances, qui pour les autres paraissaient purement [p. 40] mystiques… Mais vo
6r leur soif. Ils ne savent plus les signes ni les ressemblances. Aussi l’ennui règne-t-il bruyamment dans ces lieux : cet orchestre t
7t, pauvre colombe dépareillée, vous n’avez pas de ressemblance, et c’est bien ce qui vous perdra. » La pauvre fille ne comprenant pa
4 1932, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Les Signes parmi nous, par C. F. Ramuz (janvier 1932)
8la solidité, parce que c’est [p. 146] le pays des ressemblances. Regarde, tout y tient ensemble fortement, comme dans le tableau d’un
9Origines, car la Fin et le Commencement « sont en ressemblance et voisinage ». Ce regard rajeuni, ces gestes rudimentaires, cette od
5 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.12. Leçon des dictatures
10ues, qui se dégagent des pages précédentes. 1° La ressemblance formelle entre les moyens d’approche du problème culturel mis en œuvr
6 1936, Penser avec les mains (1972). II. Penser avec les mains — II.1. La pensée prolétarisée
11description. Tout portrait porte plus ou moins la ressemblance de son auteur. S’il s’agit d’un auteur de génie, le portrait lui ress
7 1936, Esprit, articles (1932–1962). Culture et commune mesure (novembre 1936)
12ues, qui se dégagent des pages précédentes. 1. La ressemblance formelle entre les moyens d’approche du problème culturel mis en œuvr
8 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. II. Pauvre province
13 et festonnée de tuiles roses, elle est bien à la ressemblance des vieilles paysannes de par ici, recuite et mordue par le temps, so
9 1937, Esprit, articles (1932–1962). Journal d’un intellectuel en chômage (fragments) (juin 1937)
14 et festonnée de tuiles roses, elle est bien à la ressemblance des vieilles paysannes de par ici, recuite et mordue par le temps, so
10 1938, Journal d’Allemagne. 1. Journal (1935-1936)
15 après, par contrecoup, l’on devient sensible aux ressemblances. Ainsi j’ai retrouvé ma vieille Germanie dans les cafés, dans la vill
11 1939, L’Amour et l’Occident (1972). II. Les origines religieuses du mythe
16usement « cette énormité » 26 . Diez a montré des ressemblances de formes (rythmes et coupes) entre la lyrique arabe et la lyrique pr
12 1939, L’Amour et l’Occident (1972). IV. Le mythe dans la littérature
17eur nécessité ; qu’il se modèle spontanément à la ressemblance du « sublime » qu’elles ont su rendre inoubliable. C’est pourquoi l’o
13 1939, L’Amour et l’Occident (1972). V. Amour et guerre
18nct combatif. Mais il serait vain de chercher des ressemblances entre la tactique des Anciens et leur conception de l’amour. Les deux
14 1939, L’Amour et l’Occident (1972). Appendices
19emple.) Les deux doctrines ont certains points de ressemblance. Il reste que saint François, s’il fut influencé par l’atmosphère de
15 1939, La Revue de Paris, articles (1937–1969). L’Âme romantique et le rêve (15 août 1939)
20me restera d’avoir reconnu et affirmé la profonde ressemblance des états poétiques et des révélations d’ordre religieux, d’avoir ajo
16 1939, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Don Juan (juillet 1939)
21 la mère) — trop vite séduit par la plus fugitive ressemblance, toujours déçu par la réalité dès qu’il l’approche, et déjà s’élançan
17 1940, Mission ou démission de la Suisse. 5. Esquisses d’une politique fédéraliste
22 aspects les plus originaux. On ne fédère pas des ressemblances superficielles, mais des différences essentielles qui se révèlent com
18 1940, Mission ou démission de la Suisse. Appendice, ou « in cauda venenum » Auto-critique de la Suisse
23illeurs, ils se contentent de ne pas remarquer la ressemblance entre ce qu’ils détestent en Suisse et ce qu’ils admirent au dehors…)
19 1942, La Part du Diable (1982). V. Le Bleu du Ciel
24ire, sont capables de réinventer le « réel » à sa ressemblance ; mais nous ne pouvons prévenir toutes ces choses d’exister, de gravi
20 1944, Les Personnes du drame. III. Sincérité et authenticité — 7. Vues sur Ramuz
25 pays de la solidité, parce que c’est le pays des ressemblances. Regarde, tout y tient ensemble fortement, comme dans le tableau d’un
26Origines, car la Fin et le Commencement « sont en ressemblance et voisinage ». Ce regard rajeuni, ces gestes rudimentaires, cette od
21 1944, Les Personnes du drame. IV. Une maladie de la personne — 8. Le Romantisme allemand
27me restera d’avoir reconnu et affirmé la profonde ressemblance des états poétiques et des révélations d’ordre religieux, d’avoir ajo
22 1946, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). Monsieur Denis de Rougemont, de passage en Europe, nous dit… [Entretien] (4 mai 1946)
28 nous apprendre, et c’est là une de leurs grandes ressemblances (il y en a beaucoup) avec les Suisses. Non, plutôt que l’influence de
23 1947, Doctrine fabuleuse. 3. Troisième dialogue sur la carte postale. L’homme sans ressemblance
29sième dialogue sur la carte postale L’homme sans ressemblance L’agent publicitaire. Vous connaissez, Monsieur, sans aucun doute l
24 1947, Doctrine fabuleuse. 8. Contribution à l’étude du coup de foudre
30cquise. Il faut encore une rencontre ménagée à la ressemblance du rêve : toute une cérémonie, avec ses rôles prescrits, son ouvertur
25 1947, Doctrine fabuleuse. 9. Don Juan
31 la mère) — trop vite séduit par la plus fugitive ressemblance, toujours déçu par la réalité dès qu’il l’approche, et déjà s’élançan
26 1947, Vivre en Amérique. 4. Conseil à un Français pour vivre en Amérique
32que tous les Parisiens sont interchangeables. Ces ressemblances universelles n’existent que dans le regard du nouveau venu. Regard im
27 1947, Combat, articles (1946–1950). « La tâche française c’est d’inventer la paix » (26 décembre 1947)
33e parfaite élégance du style. Mais là se borne la ressemblance. Ce jeune disciple du théologien protestant Karl Barth, venu conquéri
28 1947, Bulletin de la Guilde du Livre, articles (1937–1948). Consolation à Me Duperrier sur un procès perdu (décembre 1947)
34it. Mais un avocat qui veut s’en tenir à la seule ressemblance des mots tombe dans le calembour juridique. Car il est vrai que les d
29 1947, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). Consolation à Me Duperrier sur un procès perdu (5 décembre 1947)
35it. Mais un avocat qui veut s’en tenir à la seule ressemblance des mots tombe dans le calembour juridique. Car il est vrai que les d
30 1948, L’Europe en jeu. Trois discours suivis de Documents de La Haye. I
36ère et des scandales. Certes, mais là s’arrête la ressemblance. Car en Russie l’État justifie ces scandales au nom de la dialectique
31 1953, La Confédération helvétique. 1. Le peuple et son histoire
37stiques ; ce sont eux qui, en éloignant l’idée de ressemblance avec les autres États, écartent celle de vous confondre avec eux, et
38entretenir ses diversités. Il n’y a guère plus de ressemblance entre les paysans de la Suisse centrale et les citoyens de Genève qu’
32 1953, La Confédération helvétique. 2. Les institutions politiques
39sse un long siècle de paix. Mais non moins que la ressemblance entre l’état de la Suisse ancienne et celui de l’Europe d’aujourd’hui
33 1953, La Confédération helvétique. 3. Institutions et aspirations économiques
40l’autre que dans la plupart des grands pays. À la ressemblance des ouvriers américains, les ouvriers suisses ont une conception de l
34 1953, La Confédération helvétique. 6. Le peuple suisse et le monde
41 entre eux et nous l’emportent, je crois, sur les ressemblances, et nous serions tentés, quant à nous, de les voir un peu — qualités
35 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. I. Première partie — 3. Don Juan
42 la mère) — trop vite séduit par la plus fugitive ressemblance, toujours déçu par la réalité dès qu’il l’approche, et déjà s’élançan
36 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. I. Première partie — 4. Dialectique des mythes I. Méditation au carrefour fabuleux
43gue de tout autre régime — quelles que soient ses ressemblances avec plusieurs d’entre eux — c’est, d’une manière précise, qu’il n’ad
37 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. I. Les Origines d’Hésiode à Charlemagne, (du ixe siècle av. J.-C. au xie siècle de notre ère) — I.2. Le mythe de l’enlèvement d’Europe
44a l’air paisible et doux, et aimable, sans aucune ressemblance avec les autres taureaux ; un esprit intelligent l’anime, comme un hu
45le fut ainsi appelée, à cause de sa beauté par la ressemblance de cette fille ravie. Le taureau certes, par lequel ils veulent qu’Eu
38 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. I. Les Origines d’Hésiode à Charlemagne, (du ixe siècle av. J.-C. au xie siècle de notre ère) — I.6. Le concept géographique
46l que politique : voilà les deux grands points de ressemblance. Pourtant ce ne sont pas les Grecs qui ont « découvert » l’Europe, m
39 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. II. Prises de conscience européennes. De Pierre de Bois à l’Abbé de Saint-Pierre, (xive au xixe siècle) — II.5. Les grands desseins du xviie siècle
47 leur découvrons, après coup, plusieurs traits de ressemblance assez profonds. Tous les quatre sont des utopies, données comme telle
40 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. III. L’ère des philosophes. De Leibniz à Condorcet — III.3. Évolution : vers le progrès ou vers la décadence ?
48mes lecteurs en état d’expliquer cette singulière ressemblance qu’on remarque dans la police intérieure et dans les expéditions mili
41 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. IV. L’Ère de la Révolution de Kant à Hegel — IV.2. Plans d’union européenne contemporains de la Révolution
49plus libérales et élégantes de l’érudition. Cette ressemblance dans le mode des relations et dans toutes les formes et coutumes de l
42 1961, Preuves, articles (1951–1968). Dialectique des mythes : Le carrefour fabuleux (II) (mai 1961)
50gue de tout autre régime — quelles que soient ses ressemblances avec plusieurs d’entre eux — c’est, d’une manière précise, qu’il n’ad
43 1963, Journal de Genève, articles (1926–1982). « Le Dieu immanent, qui s’annonce à leur cœur » (9-10 novembre 1963)
51i ont sciemment abandonné « le projet d’être à la ressemblance de Dieu ». Pour eux, « la perte de la loi tonale équivaut à la mort d
44 1964, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Stage d’Oosterbeek (septembre 1964)
52ent, des amitiés que la nature propose, et que la ressemblance de culture encourage, et que seules les administrations nationalistes
45 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. I. Le paysage historique, ou comment se forme une fédération — I.8. « Il a fallu plus de six siècles pour fédérer les cantons suisses »
53stiques ; ce sont eux qui, en éloignant l’idée de ressemblance avec les autres États, écartent celle de vous confondre avec eux et d
46 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. II. L’union, sauvegarde de la diversité ou comment fonctionne une fédération — II.2. Les paradoxes de la vie économique
54que dans la plupart des grands pays. Certes, à la ressemblance des ouvriers américains, les ouvriers suisses ont une conception de l
47 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. III. La morale quotidienne et le climat de culture ou comment on vit dans une fédération
55ant motif de trouver en Guillaume Apollinaire des ressemblances de famille. Quant aux critiques littéraires, ils se sont longtemps di
56érien sont à peu près contemporaines 104 , et les ressemblances sont troublantes. Ces deux poètes ont fait la guerre en France — trad
48 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. V. Appendice. Bref historique de la légende de Tell
57 Bâlois Heinrich Pantaleon, dès 1565, observe une ressemblance troublante entre Tell et Toko, héros nordique [p. 316] des légendes c
49 1967, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Vingt langues, une littérature (mai 1967)
58 c) Les styles et les écoles sont des facteurs de ressemblance ou de dissemblance entre auteurs non moins importants que les langues
50 1970, Lettre ouverte aux Européens. I. L’unité de culture
59 c) Les styles et les écoles sont des facteurs de ressemblance ou de dissemblance entre auteurs, non moins importants que les langue