1 1934, Foi et Vie, articles (1928–1977). Deux essais de philosophes chrétiens (mai 1934)
1deux essais de philosophes chrétiens : L’Homme du ressentiment, de Max Scheler 44 , Position et approches concrètes du mystère ontol
2livre, c’est le phénomène que Nietzsche a baptisé ressentiment. Pour Nietzsche, on s’en souvient 46 , l’amour chrétien n’est que « l
36 , l’amour chrétien n’est que « la fine fleur du ressentiment » que les natures faibles vouent aux valeurs aristocratiques. La hain
4re. Mais si l’on donne raison à sa description du ressentiment — ce que je fais pour ma part sans réserve —, il reste à voir si les
5rnoise révolte de l’homme naturel, une poussée de ressentiment contre l’héroïsme chrétien ; à l’origine de l’amour de l’humanité, il
6; bien plus : une révolte contre Dieu. L’homme du ressentiment, ce n’est pas le chrétien, c’est le bourgeois dont la morale usurpe l
7er — au moment du moins où il écrivait L’Homme du ressentiment 47 , M. Marcel est catholique. Sa méditation sur le Mystère ontologi
2 1934, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). Au sujet d’un roman : Sara Alelia (3 novembre 1934)
8ne. Cette espèce de naturalisme est le fruit d’un ressentiment que les excès idéalistes expliquent sans le légitimer. L’homme n’est
3 1934, Esprit, articles (1932–1962). Définition de la personne (décembre 1934)
9ne déterministe qu’elle édicte, l’expression d’un ressentiment contre l’« esprit » demeuré incapable de témoigner de notre liberté.
4 1935, Présence, articles (1932–1946). Contre Nietzsche (avril-mai 1935)
10asque dans cette « vertu » [p. 3] les effets du « ressentiment » le plus bassement égoïste. Mais ailleurs, il exalte l’égoïsme contr
5 1936, Penser avec les mains (1972). II. Penser avec les mains — II.1. La pensée prolétarisée
11tés de lire de la poésie. C’est bien une sorte de ressentiment — au sens nietzschéen du terme — qui anime une certaine élite contre
12t-à-dire de ne pas s’engager ; simple, traduit le ressentiment anti-poétique, la volonté de tout ramener à quelque chose d’homogène,
13tionnée par Freud, n’est pas une manifestation de ressentiment religieux ? Et leur épistémologie, le témoignage d’un refus de connaî
6 1937, Foi et Vie, articles (1928–1977). Luther et la liberté (À propos du Traité du serf arbitre) (avril 1937)
14ther fut un démagogue, un exploiteur de l’éternel ressentiment de la race allemande contre la civilisation romaine. On a poussé la b
7 1937, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). De la propriété capitaliste à la propriété humaine et Manifeste au service du personnalisme, par Emmanuel Mounier (février 1937)
15timental où nous ont plongés les doctrines et les ressentiments secrétés par le capitalisme. Mounier part d’une phénoménologie de la
8 1938, Journal d’Allemagne. 1. Journal (1935-1936)
16es et même staliniens, tant par idéalisme que par ressentiment. Ils chérissent un anti-Führer, qui fera [p. 21] mieux que le Führer
17 une classe où se trouvent des juifs… Ou bien le ressentiment n’est pas le seul fait des gauches ; ou bien l’hitlérisme est de gauc
9 1939, L’Amour et l’Occident (1972). II. Les origines religieuses du mythe
18out le passage cité trahit d’ailleurs un virulent ressentiment contre les doctrines orthodoxes qui « plient le Christ comme une simp
10 1939, L’Amour et l’Occident (1972). III. Passion et mystique
19tte propension moderne est le signe d’un [p. 181] ressentiment profond à l’endroit de la poésie, et en général, de toute activité cr
11 1939, L’Amour et l’Occident (1972). IV. Le mythe dans la littérature
20 tard, au-devant du supplice éternel. Issus de ce ressentiment du corps, les fabliaux eurent un immense succès (auprès du même publi
21’un mouvement d’abandon à l’instinct énervé et au ressentiment de la chair. Il n’est pas caché mais perdu. Il ne peut qu’être recréé
12 1940, Mission ou démission de la Suisse. 5. Esquisses d’une politique fédéraliste
22 qu’il vienne. Cette doctrine n’est en fait qu’un ressentiment. Elle naît toujours des déceptions de l’idéalisme, de ses abus et de
13 1940, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Au sujet du Journal d’André Gide (janvier 1940)
23s les périodes de dépression théologique. D’où le ressentiment qu’à son égard conçoivent beaucoup de « protestants de naissance » dé
14 1942, La Part du Diable (1982). III. Le Diable démocrate
24à perdre. Les âmes fortes y sont éliminées par le ressentiment brutal des plébéiens, les âmes faibles aisément convaincues qu’elles
15 1942, La Part du Diable (1982). V. Le Bleu du Ciel
25pelait du réalisme. À l’esprit de vengeance et de ressentiment, elles ne surent opposer que leurs inquiétudes de propriétaires fatig
26culs « réalistes » ; à la soif de vengeance et au ressentiment, à la grossièreté spirituelle, la justice à double tranchant et l’aus
16 1944, Les Personnes du drame. II. Liberté et fatum — 5. Luther et la liberté de la personne
27ther fut un démagogue, un exploiteur de l’éternel ressentiment de la race allemande contre la civilisation romaine. Au lieu de rappo
17 1944, Les Personnes du drame. III. Sincérité et authenticité — 6.. Le Journal d’André Gide
28s les périodes de dépression théologique. D’où le ressentiment qu’à son égard conçoivent beaucoup de protestants de naissance, deven
18 1953, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Situation de l’Europe en août 1953 : Lettre aux Six (juillet-août 1953)
29rts, inconnus du public, et forcément victimes du ressentiment des députés. Qui les suivrait ? 2. Le Projet a été discuté et rédigé
19 1954, Preuves, articles (1951–1968). De Gasperi l’Européen (octobre 1954)
30e à l’étranger, c’est par amour non par esprit de ressentiment. Et c’est pourquoi ils ne sont pas tentés de faire subir aux autres l
20 1957, Preuves, articles (1951–1968). Sur le pouvoir des intellectuels (juillet 1957)
31ique d’intellectuels » Expression de dédain ou de ressentiment, des plus fréquentes en France dans la presse et les revues. L’homme
21 1958, Preuves, articles (1951–1968). Sur le vocabulaire politique des Français (novembre 1958)
32n de femmes solitaires et trahies ont étendu leur ressentiment à l’espèce entière : tout ce qui est humain leur fait horreur, elles
22 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. I. Première partie — 4. Dialectique des mythes I. Méditation au carrefour fabuleux
33 ou le libertinage, ou la passion. Sans parler du ressentiment qu’il arrive à chacun des trois types, même réussi, d’éprouver à l’en
23 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. II. Prises de conscience européennes. De Pierre de Bois à l’Abbé de Saint-Pierre, (xive au xixe siècle) — II.3. Le problème de la guerre et l’essor des États (xvie siècle)
34s dans un traité de cent chapitres. Celui-ci a un ressentiment contre celui-là au sujet d’une fiancée refusée ou enlevée ou de quelq
24 1961, Preuves, articles (1951–1968). Dialectique des mythes : Le carrefour fabuleux (II) (mai 1961)
35 ou le libertinage, ou la passion. Sans parler du ressentiment qu’il arrive à chacun des trois types, même réussi, d’éprouver à l’en
25 1962, Les Chances de l’Europe. IV. Les nouvelles chances de l’Europe
36t congrès européen, entendait se faire l’écho des ressentiments du Tiers Monde à l’égard de notre culture et de sa diffusion désordon
26 1978, Cadmos, articles (1978–1986). Conditions d’un renouveau (automne 1978)
37structuralistes paraissent motivés par un profond ressentiment (au sens nietzschéen et schelerien) contre tout ce qui peut ressemble