1 1925, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Henry de Montherlant, Chant funèbre pour les morts de Verdun (mars 1925)
1. 382] brûle dans son temple intérieur, s’il veut rester digne de son rôle et vraiment le coryphée d’une génération casquée. F
2 1925, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Paul Colin, Van Gogh (août 1925)
2ion frénétique terrassant un corps minable, il ne restera plus que les flammes, les soleils et aussi les grimaces de douleur de
3 1925, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Hugh Walpole, La Cité secrète (décembre 1929)
3’âme russe — cette âme russe qui pour le Parisien restera toujours « indéfinissable ». M. Walpole, dont nous commençons aujourd
4 1926, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Adieu, beau désordre… (mars 1926)
4itablement une littérature de l’acte gratuit, qui restera caractéristique de notre époque. [p. 317] Mais Gide est responsable
5 1927, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Daniel-Rops, Notre inquiétude (avril 1927)
5ême et inconsciente ruse d’un inquiet qui veut le rester ? Ces deux solutions peuvent se résumer en deux mots : inquiétude ou
6 1927, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Orphée sans charme (février 1927)
6s — principes dont l’énoncé brillant et définitif restera l’un des titres les plus authentiques de Cocteau. Précision et relief
7 1928, Foi et Vie, articles (1928–1977). Le péril Ford (février 1928)
7ar ce moyen, de quoi vivre convenablement tout en restant maître de régler à sa guise le détail de sa vie privée. Cette liberté
8bilité spirituelle deviennent par le seul fait de rester eux-mêmes dans un monde fordisé, des anarchistes. Car l’Esprit n’est
8 1928, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Princesse Bibesco, Catherine-Paris (janvier 1928)
9n début permet de croire que le Perroquet Vert ne restera pas une réussite isolée dans l’œuvre purement romanesque de la prince
9 1929, Les Méfaits de l’instruction publique (1972). 4. L’illusion réformiste
10 s’écriant : je marche, ou : j’arpente ; un autre restera assis, en affirmant : je siège ; un troisième lèvera la main, et dira
10 1929, Les Méfaits de l’instruction publique (1972). 7. L’instruction publique contre le progrès
11ra toutes ces statistiques et ces journaux, il en restera toujours assez pour allumer des feux de joie, etc. Bon. Supposons tou
11 1929, Les Méfaits de l’instruction publique (1972). Appendice. Utopie
12 permettrait de comprendre beaucoup de choses qui restent cachées aux agités ; la nature par exemple. Je ne demande pas qu’on n
13us rendrait une liberté sans laquelle nos efforts resteront vains pour instaurer cette nouvelle attitude de l’âme. Mais ces métho
14ieuse particulière. On peut faire des haltères et rester pacifiste. NOTE C Vous parlez de la grande vulgarité de mes attaques.
12 1929, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Souvenirs d’enfance et de jeunesse, par Philippe Godet (avril 1929)
15 communion. Parmi les compatriotes d’Amiel, Godet restera l’un des rares qui ont réussi à se connaître et que cela n’a point st
13 1930, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Voyage en Hongrie II (novembre 1930)
16pluie. » Si je trouvais un jour l’Objet, il ne me resterait qu’à le détruire. (Aussitôt je commence à comprendre ce qu’il est : c
14 1930, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Charles Du Bos, Approximations, 4ᵉ série (novembre 1930)
17antinomies (Goethe) ; que si elles y échouent, il restera du moins des personnages ! Mais la grandeur d’un Du Bos, n’est-elle p
15 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). Sécularisme (mars 1931)
18 se recommander de la Raison ou de l’Esprit, nous resterons inquiets, d’autant que, s’il ne s’interdit nullement de rendre compte
16 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). Avant l’Aube, par Kagawa (septembre 1931)
19des tirages sans précédent dans son pays. Il nous restait à entrer en contact personnel avec cette œuvre : Avant l’Aube comble
17 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). André Gide ou le style exquis (à propos de Divers) (octobre 1931)
20même, d’une étrange indiscrétion. Gide saura-t-il rester un maître pour cette jeunesse qui aimait sa ferveur, mais que le mond
18 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). Le protestantisme jugé (octobre 1931)
21r devient aux trois quarts protestante — et l’est restée (la Révocation fit quitter, selon Vauban, les vaisseaux du roi à neuf
22eu. Il n’en est plus ainsi maintenant ; l’âme est restée semblable, mais on lui a retranché le ciel ; les mêmes aspirations de
23 sur les écrivains qu’il appelle « positivistes » restent à peu [p. 754] près les seuls valables, à nos yeux, qui aient été émi
19 1932, Le Paysan du Danube. a. Le sentiment de l’Europe centrale
24rs délivrés qui nous frôle, éveille chez ceux qui restent un sentiment confus d’exil et de plaisir dont souvent j’ai cru distin
25auvage du Grand Jour, où nous irons avec ce qu’il restera de bonté dans notre cœur, plus inutile que jamais, dominatrice et baf
20 1932, Le Paysan du Danube. I. Le Paysan du Danube — I.2. Une « tasse de thé » au Palais C…
26viiie , — de cet air mystérieux qu’on prend ici à rester seul. Il faudrait se cacher dans les plis de ces hauts rideaux dorés,
27s s’agenouiller dans un silence impressionnant et rester longtemps, les yeux agrandis, aux pieds d’une femme qui ne le regarde
28d’un cinéma, l’ai-je aimée ? — Je lui sais gré de rester là muette, assez absente encore pour ressembler vraiment à son image.
29ent. Presque tous les truismes se sont évanouis ; restent les paradoxes : peut-être vont-ils se mettre à rêver à voix haute ?
21 1932, Le Paysan du Danube. I. Le Paysan du Danube — I.3. Voyage en Hongrie
30pluie. » Si je trouvais un jour l’Objet, il ne me resterait qu’à le détruire. (Aussitôt je commence à comprendre ce qu’il est : c
22 1932, Le Paysan du Danube. II. La lenteur des choses — II.2. Petit journal de Souabe
31encore dans la maison, et qu’on ne lésine pas. Il restera toujours assez, à l’époque de ma mort, pour supporter ces frais ; à t
32et de tendre lucidité, — je sais pourquoi je puis rester dans cette Souabe à ne rien faire : c’est que depuis quelques jours,
33es randonnées sur les plateaux de la Souabe, vous resterez pour moi comme une introduction à la vie lente — celle que mène l’esp
23 1932, Foi et Vie, articles (1928–1977). Romanciers protestants (janvier 1932)
34e après-guerre, Jean Schlumberger semblait devoir rester le seul tenant du classicisme romanesque ; mais voici qu’on proclame
24 1932, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Principe d’une politique du pessimisme actif (novembre 1932)
35 ? Briser d’abord les idoles, menaçantes. Et puis rester aux ordres de l’esprit. Nous n’avons pas à prendre d’assurances sur l
25 1932, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Le silence de Goethe (mars 1932)
36lle est la yoga occidentale, dont le Second Faust restera comme le livre sacré. Que cette discipline libératrice comporte pour
37oser ? Que signifierait un choix dont l’opération resterait purement imaginaire et vaniteuse pour nous, tant que cette pureté et
26 1933, Esprit, articles (1932–1962). Comment rompre ? (mars 1933)
38 que personnel. Ainsi le rôle de l’Église doit-il rester de porter sur le monde un jugement permanent et destructeur ; tandis
27 1933, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Liberté ou chômage ? (mai 1933)
39sans doute pensa-t-elle jusqu’à la guerre pouvoir rester longtemps la dernière à souffrir. Elle risque cependant de se voir bi
40s n’osent pas la considérer en face. Tant qu’elle restait purement théorique, on la célébrait, sous le nom de Progrès, comme un
28 1933, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Spirituel d’abord (juillet 1933)
41iolent. Elle ira jusqu’au bout des faits, si nous restons au cœur du spirituel.   IX. Que d’autres nous reprochent, maintenant,
29 1934, Politique de la Personne (1946). II. Principes d’une politique du pessimisme actif — 4. Ni ange ni bête : ni gauche ni droite, (Fondements théologiques d’une action politique)
42l’histoire ; et le problème des moyens, s’il doit rester subordonné à l’origine et à la fin, est cependant inséparable de cell
30 1934, Politique de la Personne (1946). II. Principes d’une politique du pessimisme actif — 5. Sur la devise du Taciturne
43c ? Briser d’abord les idoles menaçantes. Et puis rester aux ordres de l’esprit. Nous n’avons pas à prendre d’assurances sur l
31 1934, Politique de la Personne (1946). III. Idoles — 7. Comment rompre ?
44 que personnel. Ainsi le rôle de l’Église doit-il rester de porter sur le monde un jugement permanent et enseignant ; tandis q
32 1934, Politique de la Personne (1946). III. Idoles — 9. Antimarxiste parce que chrétien
45as : ils n’ont pas d’importance en eux-mêmes. Ils resteront toujours purement symboliques de l’obéissance à Dieu, immédiats à l’o
33 1934, Politique de la Personne (1946). III. Idoles — 10. Fascisme
46cette double résistance sont claires. Un chrétien resté fidèle à la doctrine de la Réforme 48 sait que le premier commandeme
34 1934, Politique de la Personne (1946). IV. Problèmes de la révolution personnaliste — 13. Triomphe de la Personne, (Aphorismes)
47ique peuvent être clairement définies, mais elles restent diverses et incommensurables entre elles : ici matérielles, là cultur
48gue, dans l’innombrable rumeur mécanique. Je veux rester un homme ! Mais ne le suis-je pas par cette seule volonté de l’être ?
49ire. Le Français moyen, né social, et décidé à le rester, a besoin d’affirmer hautement qu’il est égalitaire. C’est à peine pa
35 1934, Politique de la Personne (1946). V. À la fois libre et engagé — Le protestantisme créateur de personnes
50logue et à l’esprit de l’Évangile. Tout cela doit rester « occasionnel », mais dans le sens du hic et mine chrétien. Or il se
36 1934, Politique de la Personne (1946). Appendices — i. Liberté ou chômage ?
51 cette équivoque, sans doute pensa-t-elle pouvoir rester longtemps la dernière à souffrir. Elle risque cependant de se voir bi
52s n’osent pas la considérer en face. Tant qu’elle restait purement théorique, on la célébrait, sous le nom de Progrès, comme un
37 1934, Politique de la Personne (1946). Appendices — iii. Groupements personnalistes
53développée. Les deux groupes de tête du mouvement restent à ce jour Esprit et L’Ordre nouveau. Cherchons à voir d’abord ce qui
38 1934, Politique de la Personne (1946). Appendices — iv. Qu’est-ce que la politique ?
54réalité européenne et mondiale. Si vous aimez ça, restez dedans. Mais alors, ne vous plaignez plus. Et si notre mariée vous pa
39 1934, Foi et Vie, articles (1928–1977). Nécessité de Kierkegaard (août 1934)
55ations collectives. » Renversant ce rapport il ne resterait à montrer de Kierkegaard que sa « catégorie du solitaire » est le seu
40 1934, Esprit, articles (1932–1962). Préface à une littérature (octobre 1934)
56 qu’à eux-mêmes, je le crains. Ils criaient, mais restaient dans la salle, où l’on pouvait les applaudir. On les trouvait plus am
41 1934, Esprit, articles (1932–1962). Définition de la personne (décembre 1934)
57doute ? L’imagination de la personne à l’état pur resterait à nos yeux une espèce d’utopie ontologique, si la Révélation n’en att
42 1934, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Taille de l’homme, par C. F. Ramuz (avril 1934)
58 soutenir que s’il défendait le marxisme, il n’en resterait pas moins, par le fait de son être même, une protestation contre le m
43 1935, Esprit, articles (1932–1962). « L’Esprit n’a pas son palais » (octobre 1935)
59e aux maîtres de la pensée. Après l’Exposition il restera le foyer des chercheurs, toujours prêt à accueillir les savants et le
44 1935, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Soirée chez Nicodème (mai 1935)
60ais un homme religieux, et c’est cela que je suis resté. Je l’affirme solennellement ! Toutes les expériences sont possibles,
45 1935, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Ni gauche ni droite (août 1935)
61ite, quand elle se proclame « nationale » tout en restant capitaliste.) Défendre la culture, ce serait d’abord rendre aux mots-
46 1935, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Lawrence et Brett par Dorothy Brett ; Matinées mexicaines suivi de Pansies (poèmes), par D. H. Lawrence (octobre 1935)
62Mabel Dodge. Il parvient à ne rien cacher tout en restant d’une exacte pudeur. Mais enfin, c’est tout de même pour Lawrence qu’
47 1935, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Quatre indications pour une culture personnaliste (février 1935)
63ituée et transmise par des hommes qui refusent de rester responsables personnellement de leur activité constitue un obstacle e
48 1935, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). La situation politique en France (octobre 1935)
64principe tactique et doctrinal — ces deux aspects restant inséparables — formulé par Aron et Dandieu : « Les révolutions sont s
49 1935, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Conversation avec un SA (décembre 1935)
65oi. — Bon. Admettons. C’est là que nous en étions restés. Je vous avais dit pour conclure : Souhaitons que vous arriviez à fai
66épasser ces vieilles hantises sentimentales, pour rester maître de ma [p. 40] pensée et de mes actes au milieu de l’excitation
50 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.2. D’une culture qui parle dans le vide
67r temps, — qu’il suffise de citer Marx et Sorel — restera le premier témoignage important de notre prise de conscience culturel
68tout aussi capitaliste qu’elle fût), leur pouvoir resta inébranlable ; dès qu’ils passèrent de l’ascétisme bourgeois au luxe
69l’accès aux fonctions administratives municipales restèrent réservés à ceux « dont les ongles n’étaient pas bleus ». C’est à leur
51 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.6. L’Arche de l’Alliance
70 donc, pour l’Hébreu, se borner au concret, c’est rester fidèle à la Loi. D’ailleurs son langage même s’ordonne dès l’origine
52 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.8. Décadence des lieux communs
71aie voisine. Si par hasard la boule et le maillet restaient en place, c’était alors l’arceau-soldat qui se levait et s’en allait
53 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.11. La mesure nationale-socialiste
72rait guère qu’un épisode, non une époque, si elle restait purement politique ». Il est incontestable que ces trois activités, c
54 1936, Penser avec les mains (1972). II. Penser avec les mains — II.1. La pensée prolétarisée
73ne bonne partie des critiques les plus justifiées restent inefficaces ou jouent à contre-fins. Dénoncez une doctrine, décrivez
74nt des papiers en règle, et destiné ad aeternum à rester des questions insolubles. Le tableau resterait incomplet si je ne men
75num à rester des questions insolubles. Le tableau resterait incomplet si je ne mentionnais l’extraordinaire susceptibilité de ces
76 du bourgeois et la science des faits du marxiste restent des abstractions inactuelles, et le cliquetis de leurs luttes ne doit
55 1936, Penser avec les mains (1972). II. Penser avec les mains — II.2. Éléments d’une morale de la pensée
77e moquerait bien de ma violence spirituelle. Elle resterait purement théorique. Nous n’avons plus d’autorité, autant se taire si
78ret ? Elles lui sont parallèles à l’infini. Elles restent séparées de l’être en chacun de leurs points, à chaque instant, parce
79r de la puissance occidentale 99 . Mais tout cela resterait fort abstrait, resterait une description abstraite du [p. 230] concre
80tale 99 . Mais tout cela resterait fort abstrait, resterait une description abstraite du [p. 230] concret, si nous n’arrivions pa
81nt nos vies et la vie des nations depuis cent ans restent stériles, c’est que l’humanité a perdu la vision du rapport humain au
56 1936, Esprit, articles (1932–1962). Francfort, 16 mars 1936 (avril 1936)
82ants traînants, tout cela sera balayé. Il ne vous restera que la foi. La vraie lutte commence là. p. 17 q. « Francfort, 16
57 1936, Esprit, articles (1932–1962). Henri Petit, Un homme veut rester vivant (novembre 1936)
83 [p. 331] Henri Petit, Un homme veut rester vivant (novembre 1936) t Un fonctionnaire a trois semaines de vacan
84du papier noirci », et il rapporte 300 pages, qui resteront sans doute comme l’un des documents humains les plus féconds et authe
85a vie quotidienne par un Français lucide qui veut rester humain. J’aime un peu moins les pages sur Barrès, peut-être à cause d
86, c’est aussi le chemin de l’universel. S’il veut rester vivant, c’est dans un amitié nouvelle. S’il écrit quelque part : « Le
58 1936, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Sur une page de Bossuet (ou Tradition et Révélation) (janvier 1936)
87de Thomas d’Aquin 25 , seuls témoignages qui nous restent de la « personne » de ces saints… [p. 10] On pourrait remarquer que
59 1936, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Précisions utiles sur l’industrie des navets (mars 1936)
88 a su concrétiser, en l’occurrence, ce phénomène. Restent donc les grands éditeurs. On pourrait concevoir qu’il se trouve parmi
60 1936, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Qu’est-ce que la politique ? (juin 1936)
89réalité européenne et mondiale. Si vous aimez ça, restez dedans. Mais alors, ne vous plaignez plus. Et si notre mariée vous pa
61 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. Préambule
90 cabine de la cale par une espèce de trappe. Nous restons seuls sur le pont, ma femme et moi, à entasser nos valises tant bien
91a main. Tant d’autres disent : Allons-nous-en, et restent faute d’imagination. Et pourtant il suffit de bien peu pour partir :
62 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. I. N’habitez pas les villes !
92er d’un « Parisien » qui manifeste l’intention de rester ici tout l’hiver ? C’est plutôt en été qu’on vient chez nous, me fait
93d’avoir à verser sans délai la somme de 67 fr. 25 restant due sur l’envoi de ce matin. En effet, Pédenaud qui a voulu en avoir
94 ou deux, se demandera-t-on comment nous avons pu rester si parfaitement [p. 32] aveugles ? Ou bien est-ce ma gêne qui est abs
95 Celui-là ou un autre… Je ne lui dis pas qu’il me restait en tout et pour tout 2 francs 50 : on ne me ferait plus de crédit che
96son de leur voix, ou le parti qui les délègue. Il resterait à expliquer cet état de choses, qui voue les « clercs » à s’agiter da
97 que tout ce travail épuisant dans l’inertie soit resté absolument vain : il y a eu quelques conversions. Mais c’est tout jus
98t un mois ; le nom du mois où je ne recevrai rien restant indéterminé, et dépendant du seul caprice d’un employé que je ne conn
99e je retrouve dans une pile de notes. La page est restée blanche. Et, toute réflexion faite, c’est bien ainsi, et très complet
100t le peuple m’intéresse infiniment. Hier, je suis resté longtemps au marché, et j’ai bien regardé comme ils marchandaient et
101 contingences présentes. Faites pour durer, elles resteraient des « utopies ». Les seuls modèles que nous puissions prétendre offri
102les petits se précipitaient à son caquet. Je suis resté un bon moment à contempler cette espèce d’orgie, consommant la ruine
63 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. II. Pauvre province
103viendra le second fait : l’équilibre social, pour rester sain, mouvant, tendu, doit être orienté constamment par un léger excè
64 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. III. L’été parisien
104ensations. La littérature populiste, si elle veut rester vraie objectivement, sera toujours terne et même conventionnelle comm
65 1937, Esprit, articles (1932–1962). Défense de la culture (janvier 1937)
105 la fuite du propriétaire. « Les domestiques sont restés ici avec les communistes, écrit Aragon. Et le petit chien du duc, qui
106ille un an après sa publication. Et les poètes ne restent pas en arrière : le jeune Gerhard Schuhmann, qui est nazi, a des tira
66 1937, Esprit, articles (1932–1962). Journal d’un intellectuel en chômage (fragments) (juin 1937)
107viendra le second fait : l’équilibre social, pour rester sain, mouvant, tendu, doit être orienté constamment par un léger excè
67 1937, Esprit, articles (1932–1962). Neutralité oblige (octobre 1937)
108s, qu’un petit pays a, comme tel, l’obligation de rester neutre. D’où l’on déduit qu’il en possède aussi le droit, une espèce
109 jouer un rôle analogue, croit-on que son droit à rester neutre soit suffisamment garanti du seul fait qu’elle le juge naturel
68 1937, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). N’habitez pas les villes (Extrait d’un Journal) (juillet 1937)
110a main. Tant d’autres disent : allons-nous-en, et restent faute d’imagination. Et pourtant il suffit de bien peu pour partir :
111er d’un « Parisien » qui manifeste l’intention de rester ici tout l’hiver ? C’est plutôt en été qu’on vient chez nous, me fait
112oir à verser sans délai la somme de francs 67,25, restant due sur l’envoi de ce matin. En effet, Pédenaud qui a voulu en avoir
113 ou deux, se demandera-t-on comment nous avons pu rester si parfaitement aveugles ? Ou bien est-ce ma gêne qui est absurde ? E
114 que tout ce travail épuisant dans l’inertie soit resté absolument vain : il y a eu quelques conversions. Mais c’est tout jus
115e je retrouve dans une pile de notes. La page est restée blanche. Et toute réflexion faite, c’est bien ainsi, et très complet.
69 1937, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Historique du mal capitaliste (janvier 1937)
116ciat fermé. Mais ces « révolutions » corporatives restent d’ordre strictement politique, tandis que les revendications prolétar
70 1937, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Chançay (mars 1937)
117vont pousser une pointe tandis que les compagnons restés au camp font une partie d’échecs. (Et l’on en fit beaucoup, non sans
71 1937, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Ballet de la non-intervention (avril 1937)
1187 : la guerre continue en Espagne, les deux camps restent sur leurs positions. Troisième figure. — Février. Les Italiens prenn
72 1938, Journal d’Allemagne. 1. Journal (1935-1936)
119 des juifs (c’est très simple : ils ne peuvent ni rester ni partir), il en vient à me parler non sans une vive nostalgie de l’
120oi. — Bon. Admettons. C’est là que nous en étions restés. Je vous avais dit pour conclure : Souhaitons que vous arriviez à fai
121épasser ces vieilles hantises sentimentales, pour rester maître de ma pensée et de mes actes au milieu de l’excitation général
122ants traînants, tout cela sera balayé. Il ne vous restera que la foi. Mais la vraie lutte commence là. » 13-21 mars 1936 Hui
73 1938, La Vie protestante, articles (1938–1961). Le temps des fanatiques (25 novembre 1938)
123s entreprises qui, du point de vue de l’Évangile, resteront toujours profondément impures. Surtout, que l’on nous laisse, à nous
124avantage « la paix à tout prix ». Il doit être et rester : vigilance. Dans cette nuit universelle où la Colère de Dieu sévit p
74 1938, Esprit, articles (1932–1962). L’amour action, ou de la fidélité (novembre 1938)
125e que l’être aimé doive réunir, pour être ou pour rester aimable, le plus grand nombre de qualités possible. Elle nie que le b
75 1938, Esprit, articles (1932–1962). Suite à « La passion contre le mariage » (décembre 1938)
126 que « les modalités d’institution du sacrement » restent, selon lui, hypothétiques. Pour l’objet de mon essai (voir la phrase
76 1939, L’Amour et l’Occident (1972). I. Le mythe de Tristan
127nconnu. Les cinq versions « originales » qui nous restent sont des remaniements artistiques d’un archétype dont on n’a pu trouv
128rois anz d’amistié le fist. » Sans le mari, il ne resterait aux deux amants qu’à se marier. Or on ne conçoit pas que Tristan puis
77 1939, L’Amour et l’Occident (1972). II. Les origines religieuses du mythe
129x invasions germaniques. « Les Gallo-Romains sont restés pour la plupart des Celtes déguisés. Si bien qu’après les invasions g
130re un paganisme naturel ou hérité. Mais tout cela resterait bien théorique et contestable si nous n’étions pas en mesure de retra
131n conquis, que, par Dieu et ma foi ! ses doux ris restent dans mon cœur ! ». Or nous savons que tous ces châteaux sont des foye
132oint de leurs croyances dans les poésies qui nous restent — il suffit de rappeler que les Cathares promettaient, lors de l’init
133n Dieu, que la nuit ne finît pas, que mon ami pût rester près de moi, et que jamais le guetteur n’annonçât le lever de l’aube 
134 connue du tout, le problème du lyrisme provençal resterait totalement obscur, comme il ressort de l’aveu même des romanistes. Or
135 de recourir à des symboles [p. 113] dont le sens restait secret. (Ainsi la louange du vin, dont l’usage était interdit, devint
136rs, dans cinq sur onze des poèmes de lui qui nous restent. Les « preuves » de l’influence andalouse sur les poètes courtois ne
137n sortir, il vit dans la joie, celui qui peut y rester. On y accède par quatre degrés très doux, mais là n’entrent ni vilain
138 le « bonhomme » Barlaam. La version qui nous est restée, en provençal du xive siècle, quoique orthodoxe dans les grandes lig
139arée au concept chrétien du mariage. Mais il nous resterait indifférent s’il n’avait gardé dans nos vies, au travers des nombreux
78 1939, L’Amour et l’Occident (1972). III. Passion et mystique
140illes, il importe de définir en quoi les contenus restent incompatibles, et quelle est la nature de l’abus qui par la suite a v
141us longtemps tu demeures en cette boue, tu devras rester toujours dans les ténèbres. lit-on dans une des laudes attribuée à J
79 1939, L’Amour et l’Occident (1972). IV. Le mythe dans la littérature
142s. En Cornouailles et en Écosse, leurs traditions resteront vivantes jusqu’à l’époque où Macpherson les transcrira en langage mod
143de la nuit obscure Je ne repartirai ; ici je veux rester Avec les vers qui sont tes serviteurs ; ici, ici Je vais fixer mon re
144a volupté d’une profanation, l’autre accomplit en restant chaste la « prouesse » divinisante. La tactique de Don Juan, c’est le
145ien qu’entendus au sens mystique. Ce sens évanoui restait une rhétorique. Elle pouvait exprimer nos instincts naturels, mais no
80 1939, L’Amour et l’Occident (1972). V. Amour et guerre
146 et leur conception de l’amour. Les deux domaines restent soumis à des lois tout à fait distinctes, et privées de commune mesur
81 1939, L’Amour et l’Occident (1972). VII. L’amour action, ou de la fidélité
147e que l’être aimé doive réunir, pour être ou pour rester aimable, le plus grand nombre de qualités possible. Elle nie que le b
148venir d’actes conscients que l’on assume : aimer, rester fidèle, éduquer ses enfants. On voit ici combien sont différents les
82 1939, La Vie protestante, articles (1938–1961). Nicolas de Flue et la tradition réformée (1er septembre 1939)
149ésument ces conseils ? À ceci : « que chacun doit rester sur son fumier » ! Mais Nicolas n’a-t-il pas dit aussi qu’il fallait
83 1939, Esprit, articles (1932–1962). Autour de L’Amour et l’Occident (septembre 1939)
150ez pas l’être comme tant d’autres le furent et le restent. Toutefois, c’est bien comme « historien » que vous m’attaquez, et ce
84 1939, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). La Poésie scientifique en France au xviᵉ siècle, par Albert-Marie Schmidt (septembre 1939)
151ifications magiques. Ensuite, au xviiiᵉ, il n’est resté que la nudité du décor. La discipline est devenue lésinerie. Comment
85 1940, Mission ou démission de la Suisse. 1. Le protestantisme créateur de personnes
152 rachat du péché d’origine ? À nous maintenant de rester vigilants, exigeants et vigilants, même et surtout sur des points qui
153logue et à l’esprit de l’Évangile. Tout cela doit rester « occasionnel », mais dans le sens du hic et nunc chrétien. Or il se
86 1940, Mission ou démission de la Suisse. 2. La bataille de la culture
15488] être unique, et un être qui a des semblables. Rester soi-même au sein d’un groupe, être un homme libre et pourtant relié,
155ure actuelle et le monde actuel : ou bien tu veux rester toi-même, mais alors tu ne pourras rien faire ; ou bien tu veux faire
156ent défendre la culture, et pour ceux qui veulent rester Suisses. La guerre actuelle m’apparaît comme la guerre la plus anti-S
87 1940, Mission ou démission de la Suisse. 3. Neutralité oblige, (1937)
157s, qu’un petit pays a, comme tel, l’obligation de rester neutre. D’où l’on déduit qu’il en possède aussi le droit, une espèce
158 jouer un rôle analogue, croit-on que son droit à rester neutre soit suffisamment garanti du seul fait qu’elle le juge naturel
88 1940, Mission ou démission de la Suisse. 4. La Suisse que nous devons défendre
159bres ? Il faut donc que les Suisses deviennent et restent « à la hauteur » de leur géographie. Mais il faut aussi qu’ils devien
160e. Mais il faut aussi qu’ils deviennent et qu’ils restent à la hauteur de leur histoire. Et à ce propos, voici quelques remarqu
161tions de la propagande totalitaire. Devons-nous rester neutres ? Liberté, totalitarisme… Ceci nous amène à poser la question
162? Vient ensuite l’argument juridique. Nous devons rester neutres, nous dit-on, parce que les traités nous y forcent. Et certes
163nous ne la prenons pas au sérieux, c’est que nous restons mobilisés. Je ne discuterai même pas ici, l’argument de l’impartialit
164 tout nous affirmons que la Suisse a le devoir de rester neutre, ce ne peut donc être qu’au nom d’une réalité qui ne sera ni m
165 une mesure d’intérêt [p. 153] général en Europe. Rester neutres au nom d’un traité signé à Vienne il y a plus de cent ans, so
166 il s’agit de les prendre au sérieux si l’on veut rester réaliste. Épargnés jusqu’ici par les bombardements, nous sommes engag
167 c’est entendu, mais ce n’est pas une raison pour rester emprisonnés en nous-mêmes et dans nos nécessités. Une vocation est to
168ns décoller de la réalité, à voir plus grand pour rester dans le réel ; nous habituer à l’idée de faire un jour quelque chose
89 1940, Mission ou démission de la Suisse. 5. Esquisses d’une politique fédéraliste
169 Réforme a sauvé la Suisse. Et c’est elle qui est restée fidèle aux préceptes du Frère Claus. Un grand État participant aux lu
170s qui sont « dans l’air » et qui risquent bien de rester des idées « en l’air ». L’idée de fédération européenne par exemple.
171. 189] une part de ses prérogatives, si elle veut rester en mesure d’exercer concrètement sa vocation. Mais d’autre part, elle
90 1940, Mission ou démission de la Suisse. Appendice, ou « in cauda venenum » Auto-critique de la Suisse
172dire quelque chose d’absolument inviable s’ils en restent là, ou de radicalement anti-suisse s’ils progressent. Les « libéraux 
173ée. Taire nos opinions, aujourd’hui, ce n’est pas rester neutres, c’est accepter d’être neutralisés moralement. Le Conseil féd
91 1940, La Vie protestante, articles (1938–1961). Neutralité (3 mai 1940)
174avons d’ailleurs, à mon avis, d’autres raisons de rester neutres que celles qu’on peut tirer de considérations opportunistes.
92 1940, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Au sujet du Journal d’André Gide (janvier 1940)
175e, on peut prévoir que la valeur d’un tel ouvrage restera d’ordre essentiellement biographique. Mais ici se pose le problème de
93 1942, La Part du Diable (1982). I. L’Incognito et la révélation
176nue et de deux pieds fourchus, mais dont le corps restait invisible. Et le titre était : Nobody. Comme le chat de Cheshire dan
177. » C’est tout ce qu’il demandait. Et ceux qui en restent aux contes de bonnes femmes, ce sont ceux qui refusent de croire au D
178, vous pouvez dire : c’est 1 kilo. Votre mensonge restera relatif à une mesure invariable du vrai. Si le client contrôle, il pe
94 1942, La Part du Diable (1982). IV. Le Diable dans nos Dieux et dans nos maladies
179ù l’on meurt. Si nous nous faisons une ville nous resterons unis, se disent les hommes. Ils la font, et c’est là précisément que
180éfabriquée avec une telle rapidité que l’un d’eux resta pris dans la bâtisse, dont il fallut détruire toute une section pour
181ait de la toute petite chance de liberté qui nous restait. Cette « fatalité » de la passion n’est qu’une manière de parler roma
182ême. Et dès l’instant que j’aime une autre femme, rester fidèle à la fiction légale serait une pure hypocrisie. 25  » Par malh
183 se diviniser à sa façon. Si la sexualité pouvait rester pure, c’est-à-dire purement animale, comme les autres fonctions du co
184ssaire que le sang circule, mais on peut vivre en restant chaste. L’usage du sexe est donc en grande partie libre et conscient.
95 1942, La Part du Diable (1982). V. Le Bleu du Ciel
185aiter d’en devenir un ? Mais pour devenir ou pour rester des hommes, simplement, dans l’érosion universelle par le néant, il n
96 1943, La Vie protestante, articles (1938–1961). Les tours du diable I : « Je ne suis personne » (15 octobre 1943)
186. » C’est tout ce qu’il demandait. Et ceux qui en restent aux contes de bonnes femmes, ce sont ceux qui refusent de croire au D
97 1943, La Vie protestante, articles (1938–1961). Les tours du Diable II : Le menteur (22 octobre 1943)
187 vous pouvez dire : c’est un kilo. Votre mensonge restera relatif à la mesure invariable du vrai. Si le client contrôle, il peu
98 1943, La Vie protestante, articles (1938–1961). Les tours du Diable III : Diable et sexe (29 octobre 1943)
188 se diviniser à sa façon. Si la sexualité pouvait rester pure, c’est-à-dire purement animale, comme les autres fonctions du co
189ssaire que le sang circule, mais on peut vivre en restant chaste. L’usage du sexe est donc en grande partie libre et conscient.
99 1944, Les Personnes du drame. Introduction
190. Pourtant, ces témoignages visibles et tangibles restent, par là-même, équivoques. Et cela tient à la nature de la personne qu
100 1944, Les Personnes du drame. I. Sagesse et folie de la personne — 1. Le silence de Goethe
191lle est la yoga occidentale, dont le Second Faust restera comme le livre sacré. Que cette discipline libératrice comporte pour
192ue signifierait un choix dont l’opération [p. 39] resterait imaginaire et vaniteuse, tant que cette pureté et cette grandeur ne t