1 1926, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Paradoxe de la sincérité (décembre 1926)
1ants de mon bonheur que je me conciliais pour des retours possibles. C’est ainsi que fidèle à soi-même au plus profond de l’êtr
2t l’étreinte d’un adieu et calculer rapidement le retour à une fidélité plus profonde. Fidélité à sa loi individuelle, quelles
2 1929, Les Méfaits de l’instruction publique (1972). Avant-propos
3e sur tous les bancs : « Alors, vous êtes pour un retour à la barbarie ? » Si ce réflexe indique un mépris vraiment exagéré po
3 1929, Les Méfaits de l’instruction publique (1972). 7. L’instruction publique contre le progrès
4u nom du passé ne signifie pas que l’on désire un retour au passé. Mais la considération de régimes anciens peut nous amener à
4 1929, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Prison. Ailleurs. Étoile de jour (mars 1929)
5 de mon amour écloses voyageuses ah ! que d’aucun retour vous ne laissiez le gage aux plaintes de mon cœur il est d’autres riv
5 1929, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). L’ordre social. Le Libéralisme. L’inspiration (novembre 1929)
6 : il fit couper ses ailes. On le félicita de son retour à l’état normal, qui est pédestre. Mais à partir de ce jour, on lui f
6 1930, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Voyage en Hongrie II (novembre 1930)
7Voyage en Hongrie II (novembre 1930) bj 11. Le retour d’Esztergóm Il faut se pencher aux portières et laisser l’air furieux
8hauds sur la plaine, avec des éloignements et des retours, des enroulements et déroulements rapides, des vibrations tendues, ho
9a même angoisse au départ, le même dépaysement au retour. « Il revient de loin » signifie qu’il vient d’être très malade. [p. 
7 1931, Foi et Vie, articles (1928–1977). Avant l’Aube, par Kagawa (septembre 1931)
10voyage, il décida de vendre ses livres. Mais son retour au foyer provoque des scènes terribles avec son père, riche commerçan
8 1932, Le Paysan du Danube. a. Le sentiment de l’Europe centrale
11iment : un retard, un regret. Mais c’est aussi un retour amoureux, un regard qui s’appuie sur soi-même : et voici naître la co
9 1932, Le Paysan du Danube. I. Le Paysan du Danube — I.3. Voyage en Hongrie
12 il y a une enfance dans l’air… [p. 92] xi Le retour d’Esztergom Il faut se pencher aux portières et laisser l’air furieux
13hauds sur la plaine, avec des éloignements et des retours, des enroulements et déroulements rapides, des vibrations [p. 96] ten
14a même angoisse au départ, le même dépaysement au retour. « Il revient de loin » signifie : qu’il vient [p. 110] d’être très m
10 1932, Le Paysan du Danube. II. La lenteur des choses — II.2. Petit journal de Souabe
15ont l’axe se nomme : l’humain. 10 août 1929 Le retour en troisième classe. Cinquième arrêt ! Il y en aura une douzaine enc
11 1932, Le Paysan du Danube. II. La lenteur des choses — II.3. Châteaux en Prusse
16 l’aura retrouvé dans les poches d’un uniforme au retour de la campagne de France.) Les Mémoires, en français, d’un des burgra
17nclinent sans contrainte. Est-ce là dire que le « retour » à tel état soit souhaitable ? La question me paraît, au concret, dé
12 1933, Foi et Vie, articles (1928–1977). « Histoires du monde, s’il vous plaît ! » (janvier 1933)
18älligst », Histoire du monde, s’il vous plaît ! ⁂ Retour à l’essai rendu nécessaire par le besoin de mettre en ordre l’énorme
19e quantité de faits nouveaux que nous découvrons. Retour à l’intelligence ? Oui, mais non pas à l’intellectualisme. Car, — et
13 1933, Esprit, articles (1932–1962). Protestants (mars 1933)
20, il reproduit la démarche de ses fondateurs : le retour à l’Évangile débarrassé de tous les adoucissements dogmatiques et com
14 1933, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). La Légion étrangère soviétique (juin 1933)
21gnorer (spiritualisme). Par un funeste et naturel retour elle risque aujourd’hui de succomber sous leur poids, — littéralement
15 1933, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Petites notes sur les vérités éternelles (1932-1933)
22r la pensée protestante. On comprend également le retour à Calvin, comme aussi la position prise par Barth et son école (p. 14
16 1934, Politique de la Personne (1946). I. Primauté du spirituel ? — 1. Destin du siècle ou vocation personnelle ?
23able que de voir le salut de notre époque dans un retour à l’individu. L’individu est l’origine la plus certaine du triomphe d
17 1934, Politique de la Personne (1946). III. Idoles — 9. Antimarxiste parce que chrétien
24e s’y engager personnellement tout entier et sans retour. Y croire, c’est-à-dire en assumer d’avance toutes les imperfections,
18 1934, Politique de la Personne (1946). V. À la fois libre et engagé — Le protestantisme créateur de personnes
25s passions, et satisfait le rêve nostalgique d’un retour à la nature, d’une fraternité plus charnelle, d’une communion avec la
26d’un au-delà libérateur. Ce n’est plus le rêve du retour aux origines, c’est le rêve d’un avenir éternel, d’une révélation ino
27. Or il est évident que cet individualisme est un retour du paganisme grec. Mais il est non moins évident qu’il représente une
19 1934, Foi et Vie, articles (1928–1977). Destin du siècle ou vocation personnelle ? (février 1934)
28able que de voir le salut de notre époque dans un retour à l’individu. L’individu est l’origine la plus certaine du triomphe d
20 1934, Foi et Vie, articles (1928–1977). Deux essais de philosophes chrétiens (mai 1934)
29oscrit de la Révolution auquel on demandait à son retour en France ce qu’il avait fait en exil : « J’ai vécu, Monsieur, c’est
21 1934, Foi et Vie, articles (1928–1977). Nécessité de Kierkegaard (août 1934)
30 tous nos appels à l’esprit, s’ils ne sont pas ce retour au Réel, ne sont que poursuite du vent, défection ou orgueil fantasti
22 1935, Foi et Vie, articles (1928–1977). Notes en marge de Nietzsche (mars 1935)
31e) c’est, par exemple, le culte du Surhomme. Le « retour étemel » est alors le type même de la superstition née du cerveau d’u
23 1935, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Paracelse, par Frédéric Gundolf (septembre 1935)
32ais assez à quel point il est « cosmomorphe ». Le retour à Paracelse auquel nous assistons est un des signes marquants de ce t
24 1935, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Un exemple de tactique révolutionnaire chez Lénine (janvier 1935)
33uisse pendant la guerre. Elles préparent aussi le retour de Lénine en Russie, au début de 1917, à l’heure où ses adversaires s
25 1936, Penser avec les mains (1972). II. Penser avec les mains — II.1. La pensée prolétarisée
34néfaste ? Je ne vais pas proposer d’impossibles « retours » à la naïveté créatrice, à l’improvisation géniale et autres mythes
26 1936, Penser avec les mains (1972). II. Penser avec les mains — II.2. Éléments d’une morale de la pensée
35r été sacrés dans un double arrachement ! Mais le retour aux origines n’est qu’un moyen de retremper nos armes pour un combat
36ngoisse individuelle et de la révolte des masses. Retour à la personne, tel est le sens de la philosophie « existentielle » so
37fus de tentations, d’oublis feints et de brusques retours. Il faut tout cela et les mille petites souffrances de la souffrance
38n d’étreintes, de blessures, combien de morts, de retours et de morts encore, jusqu’à ce que l’esprit enfin brisé s’abandonne,
27 1936, Esprit, articles (1932–1962). Vues sur C. F. Ramuz (mai 1936)
39: par la ligne de plus grande résistance, il fait retour aux origines élémentaires. C’est limiter l’ampleur du fait humain mai
40 humain, pour autant qu’il est créateur, c’est le retour au Paradis perdu. ⁂ [p. 166] Il faut citer ici une page des Souvenir
41ion avec Quelqu’un, il y ait cette possibilité de retour, ce retour, ce « retrouvement »… ⁂ Sobriété, assobrissement faudrait
42elqu’un, il y ait cette possibilité de retour, ce retour, ce « retrouvement »… ⁂ Sobriété, assobrissement faudrait-il dire 50
28 1936, Esprit, articles (1932–1962). Henri Petit, Un homme veut rester vivant (novembre 1936)
43 me concerne », et ce sous-titre, vers la fin : « Retour à la passion ». Et maintenant nos routes se joignent. p. 331 t.
29 1936, Esprit, articles (1932–1962). André Gide, Retour de l’URSS (décembre 1936)
44 [p. 465] André Gide, Retour de l’URSS (décembre 1936) w Quel que soit le domaine qu’il aborde,
45ar Gide au début de son voyage, l’autre écrite au retour en France. Point de départ : « Le sort de la culture est lié dans nos
30 1936, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Précisions utiles sur l’industrie des navets (mars 1936)
46ire 37 par kilo de livres transportés (aller… et retour bien entendu !). Si l’on sait que le poids moyen d’un livre est d’env
31 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. I. N’habitez pas les villes !
47e leurs jardins. Et il ajoute : « Dès [p. 48] mon retour à la maison, j’essaierai cela. La Toscane me paraît bien gouvernée, t
32 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. II. Pauvre province
48 durée. Évitant méticuleusement les reprises, les retours, elle s’accorde très mal au rythme de la réflexion spontanée, qui est
49née. Comme par hasard… [p. 201] 8 mars 1935 (de retour à A…) Contact avec le public. — Dans le courrier qui est arrivé en m
33 1937, Foi et Vie, articles (1928–1977). Luther et la liberté (À propos du Traité du serf arbitre) (avril 1937)
50eu est mort » ou qu’il l’a « tué », il imagine le Retour éternel. Et comme ce Retour éternel paraît exclure toute liberté huma
51 tué », il imagine le Retour éternel. Et comme ce Retour éternel paraît exclure toute liberté humaine, il se met à prêcher l’a
34 1937, Esprit, articles (1932–1962). Paul Vaillant-Couturier, Au service de l’Esprit (février 1937)
52hèse, la thématique obligatoire. Ils appellent le retour à l’art sain dans la liberté. — Il est temps de donner le pas à l’esp
35 1937, Esprit, articles (1932–1962). Retour de Nietzsche (mai 1937)
53 [p. 313] Retour de Nietzsche (mai 1937) af Après la vague kierkegaardienne, qui mar
54 de situer à sa place centrale la conception du « retour éternel » et de la volonté d’éternisation, qui est le véritable messa
55ésultant de la « mort de Dieu ») par la pensée du Retour éternel. Mais en même temps, il s’acharne à compenser ce fatalisme mé
36 1937, Esprit, articles (1932–1962). Journal d’un intellectuel en chômage (fragments) (juin 1937)
56lez-vous qu’ils y fassent ? » [p. 376] 6 mars (de retour à A…) Contact avec le public Dans le courrier qui est arrivé en mon
37 1937, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). De la propriété capitaliste à la propriété humaine et Manifeste au service du personnalisme, par Emmanuel Mounier (février 1937)
57’Aquin et de Cajetan. On ne nous propose pas un « retour » de plus à quelque médiévisme d’utopie, mais au contraire on actuali
38 1937, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Historique du mal capitaliste (janvier 1937)
58champs, le bétail, faute de soins, dépérit. À son retour, il se voit obligé de faire appel au sénateur voisin, dont le domaine
59l’injustice et du vol — animée par une volonté de retour à l’économique fut condamnée à l’échec dès le départ, du simple fait
39 1938, Journal d’Allemagne. Avertissement
60rdé à publier ces pages, c’est justement qu’à son retour d’Allemagne, il n’était pas encore fixé sur la nature de leur actuali
40 1938, Journal d’Allemagne. 1. Journal (1935-1936)
61r. Un peu de vérité les tuerait. Avril 1936 (De retour en Allemagne.) Jacobinisme et hitlérisme. — J’ai fait admettre comme
62l’Allemagne ? me demandaient-ils sur le chemin du retour, tandis que le jour baissait dans la forêt. — Quelle impression ? Ah 
41 1938, Esprit, articles (1932–1962). La passion contre le mariage (septembre 1938)
63 que pour Tristan l’infini, c’est l’éternité sans retour où s’évanouit la conscience douloureuse — pour le moderne, ce n’est p
64uloureuse — pour le moderne, ce n’est plus que le retour sempiternel d’une ardeur constamment déçue. Le mythe décrivait une fa
42 1938, Esprit, articles (1932–1962). L’amour action, ou de la fidélité (novembre 1938)
65mule de la fidélité courtoise ; une négation sans retour de la vie. Mais la fidélité dans le mariage est au contraire un engag
66e au bonheur et à l’instinct vital, elle exige un retour au monde réel, tandis que la fidélité courtoise ne signifiait qu’une
67conçu comme un aspect particulier du mouvement de retour de la passion, tel que l’a décrit Kierkegaard. Au sommet de l’ascensi
43 1939, L’Amour et l’Occident (1972). I. Le mythe de Tristan
68on ne voit plus du tout ce qui s’opposerait à son retour auprès du roi, donc auprès d’Iseut… D’autre part, n’est-il pas fort é
69’épisodes tels que ceux de l’épée de chasteté, du retour d’Iseut à son mari après la retraite dans le Morrois, ou même du mari
44 1939, L’Amour et l’Occident (1972). II. Les origines religieuses du mythe
70e l’homme vers son dieu. Et ce mouvement est sans retour. ⁂ Les origines iraniennes et orphiques du platonisme sont encore mal
71fuite de l’esprit hors du monde, mais [p. 70] son retour en force au sein du monde ! Une recréation immédiate. Une réaffirmati
72t venu parmi nous, pour nous montrer le chemin du retour à la Lumière. Ce Christ, en cela semblable à celui des Gnostiques et
73qu’on m’en nomme le pape, si je ne dois pas faire retour vers elle pour qui mon cœur s’embrase et se fend. Mais si elle ne gué
74ui figure à mes yeux, dans l’homme occidental, le retour d’un Orient symbolique. Il nous devient intelligible par certaines de
75l’hérésie même, un essai plus ou moins sincère de retour vers l’orthodoxie 80  ? Ou simplement, une « profanation » des thèmes
45 1939, L’Amour et l’Occident (1972). III. Passion et mystique
76t pas l’Incarnation, et ne pouvaient connaître ce retour de l’âme à une vie rénovée. « Je meurs de ne pas mourir », dit sainte
77on et de son ascèse. Ils ignorent ce mouvement de retour au monde si caractéristique du christianisme. Jean de la Croix, lui a
78la passion sans terme, la volonté de la mort sans retour. L’on s’aperçoit, à cette limite, que la prouesse était le signe maté
79irituel et du Château intérieur. » Extraordinaire retour et assomption de l’hérésie, par le détour d’une rhétorique qu’elle a
80e péché, ils courent le risque de s’y perdre sans retour au moment même qu’ils croient lui échapper. Et de là vient que la con
46 1939, L’Amour et l’Occident (1972). IV. Le mythe dans la littérature
81et dès lors la fin du roman ne saurait être qu’un retour à ce qui n’est plus le roman : au bonheur. Les grands thèmes tragique
82laudi des « félons », préparent les plus étranges retours. Parmi tant de facilités, de raffinements intellectuels ou voluptueux
83ui n’est pas l’Unité incréée, la dissolution sans retour. Mais cet enthousiasme est réel, c’est l’« endieusement » des troubad
84 détente, entre deux élancements contradictoires, retours au monde… C’est ce moment de joie bizarre, né de l’ironie métaphysiqu
85i : Stendhal sait qu’il y aura décristallisation (retour à la lucidité). Le contrepoison du philtre, pour lui, c’est l’infidél
86 action, une mise en ordre, une purification — un retour à la sobriété. Agir, ce n’est pas s’évader hors d’un monde déclaré di
47 1939, L’Amour et l’Occident (1972). V. Amour et guerre
87se et les campagnes de Bonaparte, c’est-à-dire le retour dans la guerre de la passion catastrophique. Du point de vue propreme
88rtaine littérature et de l’imagerie populaire, le retour du permissionnaire ne ressemble à rien moins qu’à la ruée du mâle lon
89pratiquement irréversible — alors qu’il y a des « retours » littéraires — que la nécessité d’une solution nouvelle est apparue
48 1939, L’Amour et l’Occident (1972). VI. Le mythe contre le mariage
90 que pour Tristan l’infini, c’est l’éternité sans retour où s’évanouit la conscience douloureuse — pour le moderne, ce n’est [
91 — pour le moderne, ce n’est [p. 308] plus que le retour sempiternel d’une ardeur constamment déçue. Le mythe décrivait une fa
92ue la solution n’apporte en vérité qu’un essai de retour à l’équilibre ancien, dont la crise même dénonce toute la précarité ;
49 1939, L’Amour et l’Occident (1972). VII. L’amour action, ou de la fidélité
93mule de la fidélité courtoise ; une négation sans retour de la vie. Mais la fidélité dans le mariage est au contraire un engag
94e au bonheur et à l’instinct vital, elle exige un retour au monde réel, tandis que la fidélité courtoise ne signifiait qu’une
95conçu comme un aspect particulier du mouvement de retour de la passion, tel que l’a décrit Kierkegaard. Au sommet de l’ascensi
50 1939, Esprit, articles (1932–1962). Autour de L’Amour et l’Occident (septembre 1939)
96hrétien, c’est un [p. 763] homme qui choisit sans retour, et qui décide de renoncer, comme malgré lui, à ce qu’il y a de corro
51 1939, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). Don Juan (juillet 1939)
97etzsche a rencontré soudain la fascinante idée du Retour éternel. Devant le roc de Sils Maria on le voit interrompre sa course
98ette minute, à cet instant ! L’Éternité, c’est le retour des temps ; et non pas la victoire sur le temps… Mais dans le temps,
99ement final, le Jugement dernier — d’où l’idée du Retour éternel. ⁂ Comme je parlais de ces choses à une amie : « J’ai connu,
52 1940, Mission ou démission de la Suisse. 1. Le protestantisme créateur de personnes
100s passions, et satisfait le rêve nostalgique d’un retour à la nature, d’une fraternité plus charnelle, d’une communion avec la
101d’un au-delà libérateur. Ce n’est plus le rêve du retour aux origines, c’est le rêve d’un avenir éternel, d’une révélation ino
102. Or il est évident que cet individualisme est un retour du paganisme grec. Mais il est non moins évident qu’il représente une
53 1942, La Part du Diable (1982). IV. Le Diable dans nos Dieux et dans nos maladies
103nique : la transmutation du temps en argent, sans retour. Certains prennent beaucoup de temps pour faire un peu d’argent, tand
104a rédemption dans son abîme d’ennui sans fin ? Un retour nostalgique du bien qu’il aurait [p. 135] provoqué malgré lui en ména
105particulier de la psyché occidentale, est né d’un retour de flamme du christianisme dans les marges de l’hérésie. Inconnu de l
54 1944, Les Personnes du drame. I. Sagesse et folie de la personne — 3. Kierkegaard
106rit : expérimentateurs qui se ménagent un dernier retour, guerriers qui déposent les armes avant la décision mortelle. Concess
107aît avoir gardé le sens. Encore, le philosophe du Retour éternel n’en possède-t-il qu’une nostalgie tragique. Car le « retour
108 possède-t-il qu’une nostalgie tragique. Car le « retour des temps » est en définitive une dernière fuite devant l’Éternité. L
109 tous nos appels à l’esprit, s’ils ne sont pas ce retour au Réel, ne sont que poursuite du vent, défection, ou orgueil fantast
55 1944, Les Personnes du drame. II. Liberté et fatum — 5. Luther et la liberté de la personne
110u est mort », ou qu’il l’a « tué », il imagine le Retour éternel. Et comme ce Retour éternel parait exclure toute liberté huma
111 tué », il imagine le Retour éternel. Et comme ce Retour éternel parait exclure toute liberté humaine, il se met à prêcher l’a
56 1944, Les Personnes du drame. III. Sincérité et authenticité — 6.. Le Journal d’André Gide
112 calvinisme que fuyait l’Enfant prodigue fait son retour en force dans le style du récit ! Étonnant paradoxe d’une esthétique
57 1944, Les Personnes du drame. III. Sincérité et authenticité — 7. Vues sur Ramuz
113: par la ligne de plus grande résistance, il fait retour aux origines élémentaires. C’est limiter l’ampleur du fait humain, ma
114ce que le sens dernier de l’acte humain, c’est le retour au Paradis perdu. Il faut citer ici une page des Souvenirs sur Stravi
115ion avec Quelqu’un, il y ait cette possibilité de retour, ce retour, ce « retrouvement ». [p. 188] ⁂ Sobriété, assobrissement
116elqu’un, il y ait cette possibilité de retour, ce retour, ce « retrouvement ». [p. 188] ⁂ Sobriété, assobrissement faudrait-i
58 1944, Les Personnes du drame. IV. Une maladie de la personne — 8. Le Romantisme allemand
117 représentent pour les romantiques les voies d’un retour au monde perdu à la « vraie vie » qui est « ailleurs » comme dit Rimb
59 1946, Journal des deux Mondes. 4. Puisque je suis un militaire…
118tre indépendance. Berne, fin novembre 1939. (Au retour d’un voyage en Hollande.) Je l’ai pourtant quittée, cette chambre pay
60 1946, Journal des deux Mondes. 5. Anecdotes et aphorismes
119es et le capitalisme industriel. Cela s’appelle : retour à la terre. ⁂ Des populations entières, déracinées par l’industrie, p
120és. S’il y avait une victoire enfin, ce serait un retour au passé. Vaudrait-il mieux qu’alors ? Saurions-nous mieux le vivre,
121pensent-ils, ceux de la bataille ? Ont-ils de ces retours soudains vers des moments de tendresse banale ? Ils deviendraient fou
61 1946, Journal des deux Mondes. 8. Premiers contacts avec le nouveau monde
122r un séjour de quatre mois, et le voyage aller et retour.) [p. 109] 14 novembre 1940 Réaction d’Européen : je déteste qu’on
62 1946, Journal des deux Mondes. 9. Voyage en Argentine
123on séjour se prolonge dans l’attente d’un visa de retour aux États-Unis. Téléphoné ce soir à Mme B. Je m’ennuie, je m’énerve,
63 1946, Journal des deux Mondes. 11. Intermède
124rlerons-nous encore le même langage au jour de ce retour en France, — dans quelle France, et dans quelle Europe ? Nous étions
64 1946, Journal des deux Mondes. 12. L’Amérique en guerre
125vois déjà comme je me le rappellerai, une fois de retour en Europe. J’en connais par avance la nostalgie. Le soir vient dans u
65 1946, Journal des deux Mondes. 15. Le choc de la paix
126ce, prend les messages et me les communique à mon retour. Le côté romanesque de ce service vaut à lui seul le prix de l’abonne
66 1946, Journal des deux Mondes. 16. Journal d’un retour
127 [p. 235] Journal d’un retour Janvier 1946 Faut-il rentrer ? — On me dit que Mauriac a écrit : Fa
128uelque temps, comme on prend un billet d’aller et retour. La poésie des voyages a vécu, la tragédie des départs a vécu. Mais c
67 1946, Politique de la Personne (1946). Préface pour l’édition de 1946
129eux ses propres exigences.) Ainsi je trouve à mon retour, après six ans, dans une Europe mal relevée d’une grave opération à c
68 1947, Doctrine fabuleuse. 9. Don Juan
130etzsche a rencontré soudain la fascinante idée du Retour éternel. Devant le roc de Sils Maria on le voit interrompre sa course
131ette minute, à cet instant ! L’Éternité, c’est le retour des temps ; et non plus la victoire sur le temps… Mais dans le temps,
132e règlement, le jugement dernier — d’où l’idée du Retour éternel. Comme je parlais de ces choses à une amie : « J’ai connu, me
69 1947, Doctrine fabuleuse. 10. La gloire
133 autres, et mon existence est perdue, perdue sans retour ; depuis que je vis pour moi, je suis plus calme… Les autres, c’est l
70 1947, Doctrine fabuleuse. 11. Le nœud gordien renoué
134n que pour nouer un lien solide, il faut tous ces retours et ces tours illogiques, cette intrication sans espoir, ces replis in
71 1947, Doctrine fabuleuse. 13. La fin du monde
135re l’arrière-pensée, l’impuissance à choisir sans retour. Vivre est impur, qu’on sache ou non où va la vie, et c’est pourquoi
72 1948, L’Europe en jeu. Trois discours suivis de Documents de La Haye. I
136ais échapper ce soir à l’emprise de ce rituel des retours et de l’amitié, le moins variable et le plus naturel. Je vais donc re
137 ! Tout cela dans l’espace de trente ans, et sans retour possible, à vues humaines. Que nous reste-t-il donc en propre ? Un mo
73 1948, Suite neuchâteloise. I
138’attend, et que ne vais-je pas y découvrir, à mon retour, que jamais je n’ai su regarder ?   [p. 11] On lui dit : — Vous êtes
74 1948, Suite neuchâteloise. VI
139 [p. 59] VI Ces retours sur l’histoire d’un pays, où je cherchais à mieux situer les miens, m
75 1948, Suite neuchâteloise. VIII
140chauds ; et un petit lièvre. Je me souviens de ce retour du Creux-du-Van, à travers les grands pâturages parsemés de sapins ma
76 1952, Preuves, articles (1951–1968). Le sens de nos vies, ou l’Europe (juin 1952)
141ion et le déclin à l’ascension, selon les lois du Retour éternel. Pour ces religions, il n’était point de nouveauté, de vérita
142 aventure, où tout reste imprévu sauf la fin : le retour du Seigneur au jugement dernier. D’ici là, nous nous avançons dans l’
77 1953, La Confédération helvétique. 1. Le peuple et son histoire
143 la Suisse. Au contraire, tout en sanctionnant le retour au statut de la Ligue des [p. 45] cantons — augmentée de neuf États n
78 1953, La Confédération helvétique. 2. Les institutions politiques
144connaît au radicalisme peut lui ménager plus d’un retour. Il reste le mieux représenté à l’exécutif, sans doute parce qu’il es
79 1953, La Confédération helvétique. 5. La vie religieuse
145, au vie siècle. Cependant, le paganisme fait un retour en force avec la poussée des Alamans, venus du Nord-Est, [p. 142] et
80 1953, La Confédération helvétique. 6. Le peuple suisse et le monde
146e cette page du même Gottfried Keller, narrant le retour au pays natal de son héros Henri le Vert : Je traversai le Rhin et m
81 1953, Preuves, articles (1951–1968). « Nous ne sommes pas des esclaves ! » (juillet 1953)
147, ou de Lénine, ou de Staline, mais dite, et sans retour, et de cette manière-là, par la révolte et les blessures et les cadav
82 1953, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Situation de l’Europe en avril 1953 (avril 1953)
148l’on déclarait « grotesque » il y a deux mois, le retour de M. Vychinski à la civilité puérile et honnête, la restitution de d
83 1953, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Aller et retour (avril 1953)
149 [p. 23] Aller et retour (avril 1953) l Parmi toutes les raisons de faire l’Europe, économiq
84 1954, Preuves, articles (1951–1968). La Table ronde de l’Europe (janvier 1954)
150e souveraineté, elles [p. 9] l’ont perdu, et sans retour. À la question : pourquoi l’Europe unie ? il nous faut donc répondre
85 1954, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Deux notes sur la souveraineté nationale (mai 1954)
151de cette souveraineté, elles l’ont perdu, et sans retour. À la question : pourquoi l’Europe unie ? Il nous faut donc répondre
86 1955, Preuves, articles (1951–1968). Le Château aventureux : Passion, Révolution, Nation (mai 1955)
152» avec la poésie des Troubadours, voit un premier retour de l’individualisme dans l’Occident christianisé. Il prédit la Renais
153u qui naît de l’acte irréversible, engageant sans retour la personne. Et pourtant, la passion réinvente un des profonds secret
87 1955, Preuves, articles (1951–1968). L’aventure technique (octobre 1955)
154iez plus, ce n’est tout de même pas leur faute. Retour à l’axe Au contraire du bouddhisme et du manichéisme, l’orthodoxie ch
155 sorte d’intrinsèque capacité de nuire à l’homme. Retour à la magie. Cette double confusion me paraît rendre compte des erreur
156demain pourra difficilement prendre la forme d’un retour à la nature, — au métier à tisser de Gandhi, par exemple — puisque c’
157c’est la technique précisément qui nous permet ce retour en créant du loisir. Et quant à la mystique, elle suppose avant tout
88 1956, Preuves, articles (1951–1968). Les joyeux butors du Kremlin (août 1956)
158 illusoires toutes les deux. Mais l’illusion d’un retour à la démocratie comble nos vœux, tout concourt à l’accréditer : qu’il
159ses chez les Occidentaux, ou enfin du besoin d’un retour au bon sens chez les militants des PC. Pour corriger le daltonisme pr
89 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. I. Première partie. La Voie et l’Aventure — 1. Où les voies se séparent
160de se combattre, ils le devront bien moins à un « retour aux sources » qu’à un progrès conscient et toujours plus lucide vers
161ment partagé par toutes les classes. L’Occidental retour d’Orient s’écrie : « Je n’ai vu que des foules, pas une personne ! »
162andis que le passage du carré au cercle figure le retour de la matière à l’esprit. La première opération signifie en termes hu
90 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 3. La spire et l’axe
163circulaire, et transformé le cycle des perpétuels retours en Aventure. Le cycle était — ou paraissait — déterminé par une espèc
164ture, sacré restauré, lassitude, vide de l’âme et retour des Barbares… [p. 69] C’est ici qu’intervient le christianisme. L’In
165 en spire ascendante et devient notre Histoire. Retour des phases, mais modifiées Le Moyen Âge est un retour au grégarisme.
166ur des phases, mais modifiées Le Moyen Âge est un retour au grégarisme. Mais le sacré chrétien y combat la magie, et l’Église
167 religieux nient les états. La Renaissance est un retour de l’hellénisme rationnel et profanateur, et déjà presque de l’aventu
168aît de l’art antique, la Réforme se veut un pur « retour » aux sources, et la Révolution se croit romaine, alors qu’elle inaug
91 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 4. Le Château aventureux
169» avec la poésie des Troubadours, voit un premier retour de l’individualisme dans l’Occident christianisé. Il prédit la Renais
170u qui naît de l’acte irréversible, engageant sans retour la personne. Et pourtant, la passion réinvente un des profonds secret
92 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 5. L’expérience du temps historique
171cisément, voilà qui brise la croyance unanime aux retours éternels du temps cyclique. Dans le prolongement du temps dramatique
172ve, de l’espérance patiente, et de la foi dans un retour unique du Christ glorieux. Et dans ce temps nouveau, le rôle de chaqu
173oppé des mythes du temps cyclique et de l’éternel retour, c’est parce que l’homme a peur du temps. Voilà le fait fondamental.
174. Ainsi le rêve universel du Temps cyclique et du retour sans fin de toutes les situations dévalorise le temps vécu de la souf
175À ce risque du temps, le Moyen Âge résiste par un retour aux conceptions cycliques et par une nette limitation des dimensions
93 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 8. L’aventure technique
176iez plus, ce n’est tout de même pas leur faute. Retour à l’axe Au contraire du bouddhisme et du manichéisme, l’orthodoxie ch
177 sorte d’intrinsèque capacité de nuire à l’homme. Retour à la magie 78 . Cette double confusion me paraît rendre compte des er
178demain pourra difficilement prendre la forme d’un retour à la nature, — au métier à tisser de Gandhi, par exemple — puisque c’
179c’est la technique précisément qui nous permet ce retour en créant du loisir. Et quant à la mystique, elle suppose avant tout
94 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 9. Les ambivalences du progrès
180ommet, puis une courbe descendante, qui évoque un retour à zéro. Il devient toujours plus difficile de passer de ces cycles de
181de Progrès, contre l’idée d’Évolution, qui est un retour inconscient (par angoisse) aux formes de pensée cycliques. Pourquoi
95 1957, Preuves, articles (1951–1968). Sur le crépuscule d’un régime (octobre 1957)
182mence par A, puis par B, puis par C, jusqu’à Z et retour. Ou bien tous les hommes sont égaux, alors prenez [p. 65] n’importe q
96 1957, Preuves, articles (1951–1968). Sur la pluralité des satellites (II) (décembre 1957)
183la guerre des Blocs qui me paraît fatale, mais le retour de l’Est à l’Europe rénovée par l’élimination de ses nationalismes. C
184nationalismes. C’est dans la perspective d’un tel retour que nous devons non seulement résister, mais construire. p. 52 a
97 1957, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). La découverte du temps ou l’aventure occidentale (mars 1957)
185 voilà qui brise la croyance [p. 404] unanime aux retours éternels du temps cyclique. Dans le prolongement du temps dramatique
186ive, de l’espérance patiente et de la foi dans un retour unique du Christ glorieux. Et, dans ce temps nouveau, le rôle de chaq
187oppé des mythes du temps cyclique et de l’éternel retour, c’est parce que l’homme a peur du temps. Voilà le fait fondamental.
188. Ainsi le rêve universel du temps cyclique et du retour sans fin de toutes les situations dévalorise le temps vécu de la souf
189À ce risque du temps, le moyen âge résiste par un retour aux conceptions cycliques et par une nette limitation des dimensions
98 1957, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). La Suisse et l’Europe après 1945 (avril 1957)
190rtisans de l’union sont d’une part, d’empêcher le retour de guerres entre les États européens, d’autre part, d’unir les forces
99 1958, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). La méthode culturelle, ou l’Europe par l’éducation des Européens (mai 1958)
191majorité souhaite sa libération, c’est-à-dire son retour à l’Occident moderne (et non pas à la féodalité). — La réalité et les
100 1959, Preuves, articles (1951–1968). Sur une phrase du « Bloc-notes » (mars 1959)
192une Française de vingt ans (fiancée d’un officier retour d’Algérie, où il avait aussi vu des croix gammées) qui fut Goering :