1 1927, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Adieu au lecteur (juillet 1927)
1ar certains de nos articles nous épouvante. Notre retraite est toute « statutaire » — si l’on ose dire. Elle nous permet donc de
2 1930, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Voyage en Hongrie I (octobre 1930)
2juste autant de vieilles dames et de ministres en retraite que de fauteuils. Et on me regarde. J’ai beau feindre l’intérêt le pl
3 1930, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Les soirées du Brambilla-club (mai 1930)
3hien qui bougonne. La petite maison du colonel en retraite a des fenêtres basses, mais défendues par des rosiers sauvages. Laque
4 1932, Le Paysan du Danube. I. Le Paysan du Danube — I.3. Voyage en Hongrie
4juste autant de vieilles dames et de ministres en retraite que de fauteuils. Et on me regarde. J’ai beau feindre l’intérêt le pl
5 1932, Le Paysan du Danube. II. La lenteur des choses — II.2. Petit journal de Souabe
5verte de roses Crimson. Le père est un colonel en retraite qui déteste les Franzosen. On ne me permet pas d’entrer. 11 juin 19
6hien qui bougonne. La petite maison du colonel en retraite a des fenêtres basses, mais défendues par des rosiers sauvages. Laque
7e Souabe m’apparaissent de plus en plus comme une retraite sensuelle. N’est-ce point de cela que l’homme des villes a besoin de
6 1933, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). La Légion étrangère soviétique (juin 1933)
8e créatrice. Tout cela jalonnant les étapes d’une retraite, prétendue stratégique, de l’esprit. Hegel met d’abord l’esprit au se
9t mélancoliques : c’est encore la tristesse de la retraite et du désistement de l’esprit. Défaitisme, essentielle inactualité de
7 1934, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Précisions sur la mort du Grand Pan (avril 1934)
10danger, sait qu’il s’y offre armé, et connaît ses retraites. Raison géométrique, adoration intellectuelle ou sophismes logiques,
8 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. I. N’habitez pas les villes !
11ivée des renforts. Je ne suis pas trop fier de ma retraite stratégique, mais tout de même bien décidé à renouveler ma tentative,
9 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. II. Pauvre province
12ge sur A… dû à la plume d’un de ses pasteurs à la retraite 10 . En 1570, le mûrier, importé de Chine fait son apparition dans le
13tre moins bas que ces « assurés ». Ce peuple à la retraite qui meurt en rouspétant contre les bureaucrates ne sait plus bien ce
14. L’organisation lutte afin de faire accorder une retraite aux vieux. Unissez-vous, activez la propagande afin que satisfaction
15« L’organisation lutte afin de faire accorder une retraite aux vieux. Unissez-vous, activez la propagande, afin que satisfaction
16née par le souci des élections académiques et des retraites aux sexagénaires. Eh bien ! riez si vous voulez, je trouve cela touch
10 1937, Esprit, articles (1932–1962). Jacques Benoist-Méchin, Histoire de l’armée allemande depuis l’armistice (mars 1937)
17’érudition ou d’un traité classique d’officier en retraite. C’est toute l’histoire de la première révolution allemande (1918-191
11 1937, Journal de Genève, articles (1926–1982). Condition de l’écrivain (I) (15 février 1937)
18us ayant atteint ou largement dépassé l’âge de la retraite, l’un se voit obligé de courir le monde pour faire des reportages, l’
12 1937, Bulletin de la Guilde du Livre, articles (1937–1948). Pages inédites du Journal d’un intellectuel en chômage (octobre 1937)
19es et le plastron. Le [p. 151] peu d’argent de sa retraite de professeur servait à payer ses logeuses successives, et des remède
13 1938, Journal d’Allemagne. 1. Journal (1935-1936)
20ure. Il lance le livre sur la banquette et bat en retraite.   — Phrases souvent entendues chez des bourgeois de l’espèce « grand
14 1939, L’Amour et l’Occident (1972). I. Le mythe de Tristan
21e chasteté, du retour d’Iseut à son mari après la retraite dans le Morrois, ou même du mariage blanc de Tristan. En effet, le « 
15 1939, L’Amour et l’Occident (1972). III. Passion et mystique
22 vous seule. » Il s’agit bien d’une endura. Cette retraite dans la forêt, c’est une de ces périodes de jeûne et de macération do
16 1939, L’Amour et l’Occident (1972). IV. Le mythe dans la littérature
23n religion. Mais notons-le : dans une religion de retraite — dernière injure peut-être au jour intolérable… 12. Éclipse du myt
17 1939, L’Amour et l’Occident (1972). Appendices
24 Il hante les déserts. Le chemin qui conduit à sa retraite Est dur et pénible. (Traduction Bossert.) Pour qui conserverait des
18 1939, Les Cahiers protestants, articles (1938–1968). Nicolas de Flue et la Réforme (1939)
25est le deuxième [p. 266] temps de cette espèce de retraite concentrique — vers lui-même — qui est la forme de sa destinée. Noton
26eure qui donnera son plein sens à sa vie et à ses retraites successives. Pendant la nuit, le curé de Stans monte au Ranft, et il
19 1939, La Vie protestante, articles (1938–1978). Nicolas de Flue et la tradition réformée (1er septembre 1939)
27 ». Ne dit-on pas que, durant les vingt ans de sa retraite, il n’a pris d’autre nourriture que l’hostie, une fois par semaine ?
28 travailler au bien de tous. En fin de compte, sa retraite hors du monde n’a pas anéanti, mais décuplé son action pratique sur l
29l’ermite, c’est-à-dire sur le rôle civique que sa retraite lui permit de jouer. Nicolas ne pouvait pas lire la Bible, mais il ai
20 1940, Mission ou démission de la Suisse. 2. La bataille de la culture
30ais commode, car elle justifiait l’inaction ou la retraite dans les bibliothèques. Or cette idée de lois fatales avait été empru
21 1940, Qu’est-ce que la Ligue du Gothard ? (1940). Qu’est-ce que la Ligue du Gothard ?
31 Nous demandons qu’on les mette au bénéfice de la retraite. Nous appelons des hommes nouveaux. Des hommes qui ont fait la preuve
22 1940, Les Cahiers protestants, articles (1938–1968). La bataille de la culture (janvier-février 1940)
32ais commode, car elle justifiait l’inaction ou la retraite dans les bibliothèques. [p. 29] Or cette idée de lois fatales avait é
23 1944, Les Personnes du drame. I. Sagesse et folie de la personne — 3. Kierkegaard
33pensée n’est-elle souvent que la chronique de ses retraites éloquentes. Très peu vont jusqu’au bout de leur [p. 56] emportement.
24 1945, Le Figaro, articles (1939–1953). La guerre est morte (5 septembre 1945)
34es, avec mouvements tournants, percées au centre, retraites stratégiques, mordant de l’infanterie, ordres du jour électrisants et
25 1946, Journal des deux Mondes. 10. Solitudes et amitiés
35 ville de nulle part. Et j’ai songé à cette autre retraite, la maison rose de « La Muette », où Ramuz lui aussi laisse venir ceu
26 1946, Lettres sur la bombe atomique. 2. La guerre est morte
36es, avec mouvements tournants, percées au centre, retraites stratégiques, mordant de l’infanterie, ordres du jour électrisants et
27 1948, Suite neuchâteloise. VI
37a chute « dans une cabane au bord du lac ». Brève retraite, dont une phrase des Mémoires d’Outre-Tombe lui suffit pour décrire l
28 1952, Preuves, articles (1951–1968). Le sens de nos vies, ou l’Europe (juin 1952)
38s ces pays, et qui vont découvrir au fond de leur retraite les derniers représentants d’une tradition grandiose, pour les aider,
29 1952, Preuves, articles (1951–1968). Le dialogue Europe-Amérique (août-septembre 1952)
39ences, le dernier carré de ses adhérents lutte en retraite, médiocrement soutenu par le parti. Ses vedettes se taisent ou rompen
30 1952, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Le dialogue Europe-Amérique (juin-juillet 1952)
40ences, le dernier carré de ses adhérents lutte en retraite, médiocrement soutenu par le parti. Ses vedettes se taisent ou rompen
31 1953, La Confédération helvétique. 1. Le peuple et son histoire
41x jours d’une bataille géante pour l’époque. Leur retraite, lente et solennelle — ils emportaient leurs morts et leurs blessés,
42 citoyen de Genève », ou de Voltaire qui, dans sa retraite de Ferney, aimait à signer ses lettres « le Suisse Voltaire », mais a
43nnement en même temps que son crépuscule dans une retraite mémorable : elle se termina sur les bords glacés de la Bérézina en 18
32 1953, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Situation de l’Europe en juin 1953 (mai-juin 1953)
44euse des communistes, des généraux défaitistes en retraite et des nationalistes psychopathes contre n’importe quelle forme d’ini
33 1954, Preuves, articles (1951–1968). La Table ronde de l’Europe (janvier 1954)
45hantes qu’envoient aux rédactions des colonels en retraite. Refoulée du domaine des forces réelles et des pouvoirs concrets, ell
34 1954, Preuves, articles (1951–1968). De Gasperi l’Européen (octobre 1954)
46ille de la Conférence de Bruxelles, du haut de sa retraite montagnarde dans le Trentin, il avait téléphoné au président du Conse
47e voyait subitement compromise. Bien plus qu’à sa retraite de la vie politique, c’est à cette trahison soudaine de la cause et d
35 1954, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Deux notes sur la souveraineté nationale (mai 1954)
48hantes qu’envoient aux rédactions des colonels en retraite. Refoulée du domaine des forces réelles et des pouvoirs concrets, ell
36 1955, Preuves, articles (1951–1968). L’aventure technique (octobre 1955)
49 sorti de durable de leurs petites communautés de retraites. Cependant, l’attitude de révolte impuissante contre le train du mond
37 1956, Preuves, articles (1951–1968). Sur le rêve des sciences (décembre 1956)
50ore tous nos politiciens et plusieurs généraux en retraite, mais bien dans les laboratoires où s’inventent de nouvelles sources
38 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 8. L’aventure technique
51 sorti de durable de leurs petites communautés de retraite. Cependant, l’attitude de révolte impuissante contre le train du mond
39 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Troisième partie. Où allons-nous ? — 10. Le drame occidental
52 devant l’Europe actuelle — désunie et battant en retraite. On peut penser que l’Europe a fait son temps et donné ce qu’elle ava
40 1957, Preuves, articles (1951–1968). Sur deux écrivains politiques (juin 1957)
53u crime. Mais non. Sartre a décidé de protéger sa retraite stratégique derrière un rideau d’insultes lancées à ceux qui osent co
41 1958, Définition, valeurs, énergie, recherche : quatre essais européens (1958). Définitions, valeurs, énergie, recherches : Quatre essais européens
54l et à la sécurité sociale ou privée (assurances, retraites, etc.), la souveraineté nationale et l’idée d’une loi internationale.
42 1959, Preuves, articles (1951–1968). Nouvelles métamorphoses de Tristan (février 1959)
55tan de Wagner. Jivago s’adresse à Lara, dans leur retraite forestière : … Disons adieu à nos espoirs, disons-nous adieu l’un à
43 1959, Preuves, articles (1951–1968). Rudolf Kassner et la grandeur (juin 1959)
56, des amis lui avaient ménagé une assez plaisante retraite dans le bourg de Sierre en Valais, non loin de cette tour de Muzot où
44 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. I. Première partie — 1. Nouvelles métamorphoses de Tristan
57tan de Wagner. Jivago s’adresse à Lara, dans leur retraite forestière : … Disons adieu à nos espoirs, disons-nous adieu l’un à
45 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. II. Deuxième partie — 6. Rudolf Kassner et la grandeur humaine
58, des amis lui avaient ménagé une assez plaisante retraite dans le bourg de Sierre-en-Valais, non loin de cette tour de Muzot où
46 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. II. Prises de conscience européennes. De Pierre de Bois à l’Abbé de Saint-Pierre, (xive au xixe siècle) — II.5. Les grands desseins du xviie siècle
59s à observer l’agitation des hommes du fond de sa retraite l’ont amené pour finir à surmonter en lui-même, dans son propre cœur,
60rendre des Services à la communauté ou prendre sa retraite quand il le pourra. … La troisième objection est qu’il y aurait un gr
47 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. I. Le paysage historique, ou comment se forme une fédération — I.5. Ce « petit peuple pacifique… »
61 cependant que mugit lugubrement le cor d’Uri. La retraite lente et solennelle des Suisses, emportant vers [p. 56] Milan leurs b
62à Lucerne, sauva Charles IX et sa cour lors de la retraite de Meaux (1567), et cela valut à tout héritier mâle des Pfyffer zu Al
63rps suisses au service d’Henri IV accordèrent une retraite honorable à ceux de leurs compatriotes [p. 60] qui s’étaient engagés
64aire ? On les voit encore couvrir héroïquement la retraite de Napoléon, au passage de la Bérézina, et invoquer avant ce dernier
48 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. III. La morale quotidienne et le climat de culture ou comment on vit dans une fédération
65 « fille de Théodore von Dostoïevski, officier en retraite, âgé de quarante-cinq ans ». L’un des premiers incidents qui l’a frap
66entimental, ne s’était élevée dans les Églises en retraite devant le « monde moderne ». En voulant ramener les protestants aux g
49 1965, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Le Suisse moyen et quelques autres (mai 1965)
67entimental, ne s’était élevée dans les Églises en retraite devant le « monde moderne ». En voulant ramener les protestants aux g
50 1968, Les Cahiers protestants, articles (1938–1968). Pour une morale de la vocation (1968)
68le-même. Au lieu de livrer une longue bataille en retraite pour tenter de sauver ce qui pourrait [p. 10] l’être de ce qu’on appe
51 1972, L’Amour et l’Occident (1972). Post-scriptum
69cisément, on voit René Nelli amorcer une prudente retraite par rapport à ses premiers textes sur le catharisme. Il écrit en 1963
70t attiré des disciples, qui le rejoignent dans sa retraite. Des communes — dirions-nous — se forment autour d’eux. On leur octro
52 1974, Journal d’un Européen (fragments 1974). Journal d’un Européen (fragments 1974)
71re d’Indépendance, s’écrie au cœur d’un combat en retraite, alors qu’on le somme de se rendre : « J’ai à peine commencé à me bat
53 1975, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Paradoxes de la prospective (automne 1975)
72l’Occident de la TV, des vacances prolongées, des retraites anticipées, choses fort bonnes en soi mais que l’État n’accorde qu’en
54 1977, L’Avenir est notre affaire. I. Système de la crise — 3. La clé du système ou l’État-nation
73e sujets, et de se mettre en grève pour exiger la retraite civique anticipée. Les pouvoirs de coercition et de répression normal
55 1977, L’Avenir est notre affaire. II. De la prévision — 6. L’avenir sensible au cœur
74l’Occident de la TV, des vacances prolongées, des retraites anticipées, choses fort bonnes en soi, mais que l’État n’accorde qu’a
56 1977, L’Avenir est notre affaire. III. Repartir de l’Homme — 10. Passage de la personne à la Cité
75s qu’une partie de nos dépenses normales pour nos retraites, nos assurances, nos routes, notre éclairage, nos hôpitaux et les éco
57 1977, L’Avenir est notre affaire. III. Repartir de l’Homme — 15. Stratégie
76ouci fortement anticipé de sécurité (s’assurer la retraite en même temps que le job). On ne s’occupe ni de l’Europe ni de Région
58 1977, Foi et Vie, articles (1928–1977). Pédagogie des catastrophes (avril 1977)
77ouci fortement anticipé de sécurité (s’assurer la retraite en même temps que le job). On ne s’occupe ni de l’Europe, ni encore d
59 1979, Rapport au peuple européen sur l’état de l’union de l’Europe. IV. Les Régions
78s les autres. Ils sortent de leur longue lutte en retraite, parfois désespérée, pour entrer dans un grand mouvement continental
60 1979, Cadmos, articles (1978–1986). La chronique européenne de Denis de Rougemont (printemps 1979)
79ême qui suit le rejet du oui au referendum, et la retraite à Colombey. Devant ses anciens collaborateurs, le Général manifestai
61 1986, Cadmos, articles (1978–1986). Denis de Rougemont tel qu’en lui-même… [Entretien] (printemps 1986)
80ure, bien que j’aie largement dépassé l’âge de la retraite. Cela va m’obliger à m’en occuper encore pendant au moins six mois po