1 1929, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Prison. Ailleurs. Étoile de jour (mars 1929)
1 le gage aux plaintes de mon cœur il est d’autres rivages où mieux qu’ici l’on meurt. [p. 170] Étoile de jour Il naissait à
2 1932, Le Paysan du Danube. II. La lenteur des choses — II.3. Châteaux en Prusse
2ste de terre entre les sapins noirs, la rumeur du rivage et du soleil derrière nous décroissant, tumulte d’un matin d’été. Mai
3inée se passe à cheval au bord de la mer. Jeux du rivage : sur les montures à poil on s’élance au galop dans les flots. Un for
3 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. Préambule
4mnie les flots de l’océan maussade et les pauvres rivages du détroit, c’est fort apparemment que je n’avais rien de mieux à [p.
4 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. I. N’habitez pas les villes !
5e revienne pas, feuille à feuille, déshonorer les rivages de l’île ! S’il fallait encore le revoir ! (C’est sur le prix de ce t
5 1937, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). N’habitez pas les villes (Extrait d’un Journal) (juillet 1937)
6mnie les flots de l’océan maussade et les pauvres rivages du détroit, c’est fort apparemment que je n’avais rien de mieux à fai
6 1939, L’Amour et l’Occident (1972). I. Le mythe de Tristan
7mes, emportant son épée et sa harpe. Il aborde au rivage irlandais. La reine d’Irlande [p. 28] détient seule le secret du remè
7 1946, Lettres sur la bombe atomique. 1. La nouvelle
8 d’un rideau de pins qui sépare seul la maison du rivage, domine une jetée de bois, où parfois vient accoster en silence un ca
8 1946, Le Figaro, articles (1939–1953). Demain la bombe, ou une chance d’en finir avec la terre (30 juin 1946)
9t un grand nombre s’élèvent à quelque distance du rivage parmi les blancs remous et les brisants, forment un spectacle vraimen
9 1948, Suite neuchâteloise. VII
10 pins. [p. 81] Que vient-il donc chercher sur ces rivages désertés par le crépuscule ? Quelle est cette hâte inconnue, qu’il se
10 1948, Bulletin de la Guilde du Livre, articles (1937–1948). Lacs (août 1948)
11 bois de pins. Que vient-il donc chercher sur ces rivages désertés par le crépuscule ? Quelle est cette hâte inconnue, qu’il se
11 1955, Preuves, articles (1951–1968). L’aventure occidentale de l’homme : L’exploration de la matière (août 1955)
12t plus qu’une apparence flottant sur l’océan sans rivages et sans fond de l’immatérielle Énergie. Voici donc retrouvée la Maya
12 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 7. L’exploration de la matière
13t plus qu’une apparence flottant sur l’océan sans rivages et sans fond de l’immatérielle Énergie. Voici donc retrouvée la Maya
13 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. I. Les Origines d’Hésiode à Charlemagne, (du ixe siècle av. J.-C. au xie siècle de notre ère) — I.1. Proto-histoire d’un continent sans nom
14s oliveraies qui s’étendent du Portugal jusqu’aux rivages de l’Asie-Mineure. Le continent prend sa forme actuelle. Vers 6000 av
14 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. I. Les Origines d’Hésiode à Charlemagne, (du ixe siècle av. J.-C. au xie siècle de notre ère) — I.2. Le mythe de l’enlèvement d’Europe
15ux hommes se tenaient debout sur l’escarpement du rivage, serrés l’un contre l’autre ; ils regardaient la vache qui traversait
16 pouvaient pas l’atteindre. Le taureau parvint au rivage et poursuivit sa course, comme un dauphin, marchant sans mouiller ses
17 loin de la terre natale ; il n’y avait en vue ni rivage [p. 16] battu par les flots ni montagne escarpée, rien que le ciel en
15 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. I. Les Origines d’Hésiode à Charlemagne, (du ixe siècle av. J.-C. au xie siècle de notre ère) — I.6. Le concept géographique
18tis, qui sont à l’orient. Elle se continue par le rivage de l’océan septentrional jusqu’à la Gaule Belgique et au fleuve Rhin
16 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. II. Prises de conscience européennes. De Pierre de Bois à l’Abbé de Saint-Pierre, (xive au xixe siècle) — II.2. Premiers plans d’union
19uche primitive de la race humaine fut plantée aux rivages de l’Orient, et que de là notre race s’est propagée des deux côtés en
17 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. II. Prises de conscience européennes. De Pierre de Bois à l’Abbé de Saint-Pierre, (xive au xixe siècle) — II.3. Le problème de la guerre et l’essor des États (xvie siècle)
20s foyers créateurs de notre civilisation vers les rivages atlantiques. Elles créent les bases du capitalisme et de la [p. 74] p
18 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. VII. L’Ère des fédérations. De l’Unité de culture à l’union politique — VII.1. Les sources vives
21qui hantaient les forêts ombragées et les brumeux rivages, il est venu en aide à la tendance socratique vers la liberté et la c
19 1962, Les Chances de l’Europe. I. L’aventure mondiale des Européens
22ominante lui viendra du pays le plus proche de ce rivage phénicien d’où avait été enlevée l’héroïne éponyme, celle qui donna s
20 1970, Lettre ouverte aux Européens. I. L’unité de culture
23u qu’abandon et que solitude… Qui sait si sur les rivages de la Seine, de la Tamise ou du Zuydersee… qui sait si un voyageur co
21 1970, Les Nouvelles littéraires, articles (1933–1972). Les prophètes de la décadence (24 septembre 1970)
24u qu’abandon et que solitude… Qui sait si sur les rivages de la Seine, de la Tamise ou du Zuydersee… qui sait si un voyageur co
22 1974, Journal d’un Européen (fragments 1974). Journal d’un Européen (fragments 1974)
25i la marée noire, ou rouge, ou blême, envahit les rivages des voisins… Cela ne signifie rien — ou plus rien d’avouable. [p. 46
23 1977, L’Avenir est notre affaire. I. Système de la crise — 1. La religion de la croissance
26t de bâtiments particulièrement développé sur les rivages de nos cinq continents 8 . Selon Toynbee, l’ancienne carte du monde,
24 1978, Cadmos, articles (1978–1986). Conditions d’un renouveau (automne 1978)
27ppe ou l’empreinte d’un visage dans le sable d’un rivage… va s’effacer. » Le dessein bien affirmé est de dissoudre l’illusion