1 1929, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Souvenirs d’enfance et de jeunesse, par Philippe Godet (avril 1929)
1s avec le sourire par la clientèle des librairies romandes, en mal de cadeaux de Noël ou de première communion. Parmi les compat
2 1953, La Confédération helvétique. 1. Le peuple et son histoire
2cles suivants, puis l’entrée officielle des cités romandes et du Tessin (de langue italienne) portèrent le nombre des États fédé
3tières ; et les déplacements fréquents de troupes romandes en Suisse alémanique ou de troupes alémaniques en terre romande ne fi
3 1962, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). Fédéralisme et culture (3-4 mars 1962)
4rgogne, étaient alors plus petites que nos villes romandes actuelles. Elles sont tout de même devenues des foyers rayonnants de
4 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. I. Le paysage historique, ou comment se forme une fédération — I.2. « L’histoire suisse commence avec Guillaume Tell »
5s villes, Fribourg et Berne, fortifient les cités romandes et leur donnent des franchises qui les libèrent des seigneurs environ
6pagnes pour ramener sous son obédience les villes romandes, le pays de Vaud et Bâle. S’il pouvait au surplus resserrer son empri
5 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. III. La morale quotidienne et le climat de culture ou comment on vit dans une fédération
7domaine des qualités. Les universités suisses, et romandes d’abord, se devraient donc d’envisager d’urgence une nouvelle divisio
6 1966, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). Jacques Chenevière ou la précision des sentiments (22-23 octobre 1966)
8de quoi se fait un style, unique dans nos lettres romandes. Entre le Paul Morand des descriptions de la Belle Époque, rapide, ai